Le package détonnant...

Aller en bas

Le package détonnant...

Message par Aethos le Jeu 19 Déc 2013 - 15:57

Donc bon je ne reprends pas l'anatomie générale du cerveau, mais cherche à mettre en avant les liens qui "pourraient exister" entre les différentes somatisation quasi systématiquement observée chez les surdoués.

1. Le cerveau primitif: L'ensemble hypothalamus-système limbique, souvent considéré comme le cerveau primitif, préside à un grand répertoire de situations et de conduites allant de la faim à la fuite, en passant par la peur et l'attaque. Il arrive toutefois un moment où ces conduites entraînent une interaction avec le milieu extérieur. Chez la plupart des animaux, et particulièrement chez les mammifères, le développement du cortex cérébral correspond à la possibilité de maîtriser les conduites instinctives. Cela permet de les différer dans le temps et d'élaborer ainsi les stratégies d'une meilleure satisfaction des besoins. (Encyclo Larousse en ligne)

2. L'hypothalamus: Un premier ensemble de fonctions essentielles est le contrôle d'une petite glande appendue à la base du crâne : l'hypophyse (on parle de complexe hypothalamo-hypophysaire). À travers elle, l'hypothalamus contrôle l'activité des différentes glandes endocrines, depuis la thyroïde jusqu'à la glande surrénale en passant par les glandes sexuelles, ovaires et testicules (→ gonades). L'hypothalamus est aussi à l'origine des comportements et conduites dictés par la faim ou la soif.

3. Le système limbique: Anatomiquement, il s'agit d'une boucle qui entoure le troisième ventricule et relie des ensembles de neurones aux noms étranges : tubercules mamillaires, amygdale, hippocampe, habénula, accumbens, strie terminale, etc. Le plus important est de savoir que ces ensembles sont intimement connectés et reçoivent de multiples informations venant de tout le système nerveux, et plus particulièrement du cortex cérébral et de l'hypothalamus.

Sélection des cellules nerveuses et stabilisation: Initialement, le nombre de cellules et de contacts synaptiques est très supérieur à celui existant à l'âge adulte. L'un des principes du développement cérébral, la stabilisation sélective, repose en effet sur la sélection de certaines cellules et de certains contacts intercellulaires. Sélection et stabilisation sont génétiquement programmées, mais la détermination finale de la cellule sélectionnée ou du contact stabilisé est le fruit des interactions avec l'environnement, de l'apprentissage sous toutes ses formes.

Dans la construction du cerveau, l'épigenèse (théorie du développement embryonnaire par différenciations successives) a le dernier mot. Il existe également dans le système nerveux central adulte des possibilités de régénération et de plasticité. Découverts récemment, ces phénomènes semblent être, chez l'adulte, sous le contrôle de mécanismes multiples et complexes où les éléments inhibiteurs semblent prédominer, pour maintenir une certaine stabilité du système.

Les éléments inhibiteurs en termes comportementaux étant: l'amygdale et l'hypothalamus... Il n'y aurait qu'un pas pour admettre finalement que les symptômes non spécifiques portés par de nombreux surdoués, et polysystémiques... relèvent en fait bien de leur "adaptation" environnementale... Et que donc, ces symptômes, s'ils ressemblent à s'y méprendre de nombreuses pathologies physiques comme psychiques, ne sont en fait que les symptôme directs de leur environnement, intégrés et modifiés , raffinés et dilués par leur capacité d'imbibance...

Je suis en train personnellement de me poser la question très sérieusement de maladies auto-immune chez moi: keratose pillaire, hypothyroidie d'hashimoto, variation du poids importante depuis mon plus jeune age sans raisons objectives, sautes d'humeurs régulières et fréquentes dont l'amplitude laisseraient à penser à des troubles bipolaires bilatéraux et non unilatéraux...

Ce ne sont que des hypothèses, mais je crois que le tout étant savamment relié, j'imagine qu'en terme de construction identitaire, l'influence de l'environnement, puisque l'épigenèse du cerveau semble être aussi importante que le début, que nous avons une capactié à modifier en fait les pathologies dites "classiques" et à les adapter à notre sauce... ce qui nous permet en fait de rester "fonctionnel" alors qu'une telle amplitude dans les variations comportementales, psychiques et énergétiques handicaperait surement un neurotypique au point de l'a-fonctionnalité.

Je vais donc prendre rendez-vous chez mon médecin pour aller vérifier mes humeurs...mais si je confirme un truc du côté de la tyroide, je vous promets franchement que je vais changer d'environnement assez vite ;-) L'amydale ayant un fort rôle à jouer la dedans...je crois que oui, je réagirai vivement. Maintenant, le régime alimentaire et les habitudes de vies sont aussi déterminantes et franchement pour être honnête avec vous, je crois que l'on peut difficilement faire moins hygiénique que ma vie hormis les drogues psychotropes non légales: clopes, boissons, peu de sport depuis 15 ans... bref... nourriture raisonnable, mais nette propension à la gourmandise... sans partir dans la boulimie. Je peux indifféremment manger 3 fois de suite et ne plus manger durant plusieurs heures voire jours sans constater de réel manque. Boisson même chose... je bois beaucoup, mais jamais assez ce que je devrais et pas au bon moment ;-)... Bref un cata et j'essaie d'améliorer tout ça...

A vous

avatar
Aethos
Rayures apprivoisées
Rayures apprivoisées

Messages : 724
Date d'inscription : 19/12/2012
Age : 38
Localisation : Suisse - Nyon

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le package détonnant...

Message par Nonmerci le Jeu 19 Déc 2013 - 23:17

"keratose pillaire" : Ca, c'est comme une personne sur 4 (si ça se limite à l'arrière des bras, rien  de bien méchant)

"hypothyroidie d'Hashimoto" : ça c'est effectivement moins cool. Version hyper ou hypo ? (tu seras vite fixé dans les 2 cas, je crois qu'une prise de sang avec bilan thyroïdien suffit) Faut dire qu'en Suisse, le nuage de Tchernobyl ne s'est pas arrêté à la frontière comme en France  Suspect  , donc une thyroïde déficiente, c'est possible.

"variation du poids importante, sautes d'humeurs régulières et fréquentes,  troubles bipolaires bilatéraux et non unilatéraux" : a creuser. On a tous tendance à se reconnaitre dans la définition du bipolaire. Prend le temps de te faire diagnostiquer par un bon médecin qui connait bien le problème. Le pire serait de finir sous cachetons si tu n'est pas bipolaire, juste dépressif. Une discussion avec ton entourage (peut être pas ta copine actuelle  Wink ) devrait suffire à confirmer ou pas tes doutes : les épisodes maniaques ne passent pas aussi inaperçus que les épisodes dépressifs généralement ; c'est même franchement flippant pour l'entourage en général il me semble.

Bref, tu as raison d'essayer de creuser tout ça (au vue de nos échanges par MP, TU n'es pas forcément la cause des problèmes de ta vie si tu vois ce que je veux dire)
avatar
Nonmerci
Rayures fidèles
Rayures fidèles

Messages : 149
Date d'inscription : 27/07/2012
Age : 41
Localisation : Bourgogne

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le package détonnant...

Message par Sélène-Nyx le Ven 20 Déc 2013 - 0:43

Aethos a écrit: Les éléments inhibiteurs en termes comportementaux étant: l'amygdale et l'hypothalamus... Il n'y aurait qu'un pas pour admettre finalement que les symptômes non spécifiques portés par de nombreux surdoués, et polysystémiques... relèvent en fait bien de leur "adaptation" environnementale... Et que donc, ces symptômes, s'ils ressemblent à s'y méprendre de nombreuses pathologies physiques comme psychiques, ne sont en fait que les symptôme directs de leur environnement, intégrés et modifiés , raffinés et dilués par leur capacité d'imbibance...
  Intéressant!
  Je ne me suis jamais posée cette question, mais il est vrai que l'être humain, en ayant dû s'adapter à l'évolution de son environnement depuis son apparition sur terre, il en subit des troubles de toutes sortes: l'organisme a du mal à s'adapter.
  Peut-être faudra-t-il plusieurs générations ... Or, tout comme pour les virus (Rétrovirus, aussi appelés "virus préhistoriques"), ces "troubles" seront-ils inscrits dans nos gènes?

 
 Je suis en train personnellement de me poser la question très sérieusement de maladies auto-immune chez moi: keratose pillaire, hypothyroidie d'hashimoto, variation du poids importante depuis mon plus jeune age sans raisons objectives, sautes d'humeurs régulières et fréquentes dont l'amplitude laisseraient à penser à des troubles bipolaires bilatéraux et non unilatéraux...
  Là, j'ai un peu de mal à suivre ton raisonnement ...
 Si 1/4 de la population est atteinte de Kératose pilaire, ça fait beaucoup de personnes atteintes de maladies "auto-immunes", or il me semble bien que le pourcentage est bien moins élevé.
  Et la Kératose pilaire est-elle une maladie auto-immune? J'n'en n'ai jamais entendu parler, en tant que telle.
   Pourtant, je souffre de deux maladies auto-immunes diagnostiquées, dont l'Hypothyroïdie d'Hashimoto, et ne suis pas à l'abri d'une troisième ...
   Moi aussi, j'ai la peau rugueuse sur l'extérieur des bras (avec des petits boutons, à un moment donné, mais qui ont fini par disparaître), et mon généraliste m'avait dit que cela pouvait provenir de mon traitement (pour la SEP). D'ailleurs, tout comme pour la SEP, la Kératose pilaire touche trois fois plus de femmes que d'hommes ...
   Et beaucoup de médocs seraient responsables d'un dessèchement de la peau ...  et de l'apparition de petits boutons ... Alors, j'sais pas ...

   Oui, surveille ta Thyroïde! Elle peut être responsable de tes "up and down".

  Bon courage, Aethos!
avatar
Sélène-Nyx
Rayures indélébiles
Rayures indélébiles

Messages : 2192
Date d'inscription : 29/04/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le package détonnant...

Message par Aethos le Ven 20 Déc 2013 - 10:01

Par maladies auto-immune, en fait, j'extrapolais un peu... La kératose pilaire, si elle touche 1/4 de la population, n'en serai pas moins "auto-immune" pour autant ;-) Ce que je veux dire par là c'est qu'au vu de l'intrication et non pas l'imbrication des choses, les rétroactions endocrines sont telles que les dérèglements générés par le le "dysfonctionnement" des glandes responsables, dysfonctionnement souvent lié, en termes d'hormones, à des stimuli extérieurs, vont en fait générer des "troubles" associés, plus ou moins graves et récurrents, directement liés.

Une Hashimoto par exemple, pourrait tout à fait être, moins que par l'exposition à une quelconque radioactivité, issue d'un "accomodat" (adaptation d'origine non génétique -> voir port en crosse de certains conifères dans les pentes enneigées) de l'individu à son environnement visant à réduire en fait le stress métabolique et psychique interne à son "minimum". Ce faisant et en s'adaptant à un environnement défaillant, le sujet va contracter, souvent à son insu (somatisation) toute une série de symptômes associés qui ne dépendent non plus réellement de lui , mais bien de son adaptation à l'environnement.

Donc, si l'on considère que l'Hashimoto est une maladie auto-immune, paradoxalement, le corps entreprend une "destruction" de sa propre fonctionnalité, car le "subconscient" considère la disparition physique comme moins dommageable pour le conscient que la persévérance dans de "conflit". Toute maladie auto-immune, et je ne suis pas loin de penser puisque que l'OMS parle aujourd'hui de plein (j'ai plus les chiffres) de maladies somatiques, pourrait être somatique ;-)

Somatique n’étant pas directement synonyme d'auto-immune, je suppute une intrication bien plus grande encore entre le corps et l'esprit que ce que l'on pensait. Or, si la pensée positive à déjà montré ses effets bénéfiques dont il n'est plus question aujourd'hui, elle ne suffit cependant pas...l'individu, conformé à son corps, maintenant malgré lui des relations très étroites avec tout son environnement, qu'il soit psychique, physique, abiotique, etc. Donc si l'individu travaille autant sur lui que sur son environnement, je pense effectivement que la maladie, qui n'"est pas" l'individu, va se résorber souvent d'elle-même...moyennant un travail à la fois de conscience et de modification ciblée de l'environnement.

Pour info:
- je ne prends aucun médicament
- je n'ai jamais pris d’antidépresseur ou d’anxiolytiques
- éventuellement de l'acide salicylique les lendemains de cuite ;-)
- ma kératose diagnostiquée en 2012, repend en gros les classiques formes rencontrée sauf que, arrière des bras, et flancs bien touchés, boutons et surtout assez systématiquement, pilosité transversale soulevant les écailles du derme pour faire sortir le tout chtit poil presque pas visible mais dur comme du bois ;-)
- épisodes de cystites et prostatites à répétition ces 10 dernières années ( chaque fois liée à choc émotionnel important)... Les derniers examens remontant à 2012, je venais d'apprendre qu'un grand -père était mort d’un cancer de la dite prostate... bref, mon urologue s'est fait un plaisir de vérifier l'ensemble de la machine, par devant et derrière, ravissant... Pourtant... rien... Alors que deux jours avant je m'accrochais au rideau pour uriner... lol...

J'en avais parlé à mon médecin en lui demandant s'il pensait qu'un stress intense de longue durée aurait pu provoquer une "somatisation" des muscles rétenteurs de la vessie, provoquant une accumulation d’urée qui aurait elle-même fini par provoquer l'inflammation que l’on sait ;-) il ne m'a jamais dit non...

Une chose devient évidente pour moi... le stress, est soit du à un environnement malsain, contraignant, dur, violent...soit à l'"incapacité" de l’individu à modifier précisément ce qu'il considère comme violent, malsain, contraignant ou violent... La deuxième solution, passé les réactions de fuites, de défenses et de combats habituelles, menant peu à peu à l'apathie et à l'immobilisme total, souvent accompagné d'un collapsus psychique de l'individu... la résignation... Or l'incapacité d'un individu é modifier son environnement ne vient pas tant du fait qu'il ne puisse pas...mais qu'il pense ne pas le pouvoir ;-) C'est là qu'intervient l'esprit, ou la pensée positive... Elle va permettre l'individu de recroire...de se réapproprier sa vraie puissance, colossale, qui est celle de la vie et d'agencer précisément, à l'image de n’importe qu'elle autre espèce du règne animal, son milieu en fonction de ses besoins... Et oui... l'homme n'est pas le seul à modifier son environnement pour vivre...toute espèce le fait... les écosystèmes étant composés de facteurs dits biotiques (issus du vivant: sécrétions, déjections, respirations, prélèvements, constructions) et abiotiques (pédogenèse -formation du sol, climatiques, etc.)

Mais bon ce sont des hypothèses... mais les "coïncidences" sont trop, bien trop nombreuses pour que je me contente d’une explication par trop mécaniciste de la médecine, qui, rappelons-le, n'est pas une science ;-)

Pour être franc, cette recherche m'intéresse...c'est comme que je faisais de la tachycardie et mes trucs urinaires... j'aime comprendre...et je vais connaitre... ;-) Je ne serai jamais que ce les médecins feront de moi...un malade ;-) Et pour le coup, mettre le doit sur une auto-immune me rassurerait presque en fait, non parce que je deviendrai enfin quelque chose de précis, mais que bien des symptômes rapportés seraient enfin expliqués ;-) et j'adooooore les explications...




avatar
Aethos
Rayures apprivoisées
Rayures apprivoisées

Messages : 724
Date d'inscription : 19/12/2012
Age : 38
Localisation : Suisse - Nyon

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le package détonnant...

Message par Nonmerci le Ven 27 Déc 2013 - 5:38

L'idée de l'accomodat de l'individu à son environnement visant à réduire en fait le stress métabolique et psychique interne me parait effectivement recevable et fort intéressante.

A fouiller aussi (là on n'est plus dans le scientifique, donc j'hésite un peu) l'éventuelle apparition de tes symptômes avec un emménagement dans un nouveau lieu ou un lit déplacé.
Je vois beaucoup autour de moi de gens souffrant de troubles du sommeil, de stress ou des maux divers dont les symptômes disparaissent une fois leur lit déplacé ... je sors mes baguettes de sourcier (avec hésitation, j'ai pas envie de finir interné) et constate la plupart du temps la présence d'une "onde tellurique" (ou "nœud de Hartmann" ou "zone à cauchemar d'après ma fille de 5 ans)
Effet placebo ou pas :
- ma femme dort mieux depuis quelques mois, après 6 ans de stress, de cauchemars et de réveils intempestifs (liés aussi à ses problèmes familiaux, faut pas rêver ça avait déjà commencé dans nos précédents appartements)
- mes 2 filles ont arrêté les cauchemars une fois leur lit déplacé (et reprennent les cauchemars si on replace le lit comme avant)
- ma mère a déjà eu 3 cancers et dort depuis 30 ans sur le "nœud" le plus gros "vu" de ma petite vie de "sorcier néophyte autodidacte"
- idem dans la chambre d'ami chez nous où elle ne fermait pas l'œil de la nuit et dort à présent normalement.
- mon beau père qui ne dormait que quelques heures par nuit depuis 3 ou 4 ans avec des douleurs de dingue dans le dos n'a plus mal du tout (mais ça viendrait de son super traitement homéopathique qu'il prend depuis 2 ans et qui a choisi de faire effet la semaine ou j'ai bougé son lit de place  Suspect  )
Bref, je n'ai pas de preuve et je ne cherche pas à prouver quoi que ce soit (quoi que  Rolling Eyes ), ça n'explique pas tout (et même presque rien en fait) mais essaye toujours de bouger ton lit pour voir ... ça ne changera surement rien et si toutefois tu sens un mieux, ça ne prouvera rien (placebo, effet croisé de médicament ou autre) mais on s'en fout, si ça peut améliorer ton quotidien, ça mérite d'être testé.
avatar
Nonmerci
Rayures fidèles
Rayures fidèles

Messages : 149
Date d'inscription : 27/07/2012
Age : 41
Localisation : Bourgogne

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le package détonnant...

Message par Aethos le Ven 27 Déc 2013 - 14:13

C'est assez énorme et je n'ai aucun mal à le croire en fait... Quant aux noeuds de Hartmann je ne m'y connais pas assez même si je sais que l'on en a de très très puissant par chez nous ;-)

Le nouveau lieu vérifiés mais symptômes présents bien avant les déménagements en question... ils doivent remonter à 2004 en apparition chronique... Quelque soit le lieu ou l'endroit ;-) Mais toujours avec des gens bizarres; -)

Pour tout dire je suis actuellement vraiment étonné ne pas avoir eu plus de maux bien avant... et par maux entendons-nous bien... j'en rigole presque tellement mes intuitions me poussent vers des évidences...

Ceci étant, je crois effectivement que l'eau du bocal à son importance dans la vie du poisson ;-)
avatar
Aethos
Rayures apprivoisées
Rayures apprivoisées

Messages : 724
Date d'inscription : 19/12/2012
Age : 38
Localisation : Suisse - Nyon

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le package détonnant...

Message par Nonmerci le Ven 27 Déc 2013 - 14:22

Pour l'instant, plus que l'eau du bocal, c'est plutôt tes camarades de bocal qui sont en cause j'ai l'impression !
Effectivement, un mal être chronique, du stress et autres nuisances quotidiennes semblent un terrain très sympa pour développer toutes sortes de pathologies.
(pour le lit de mon beau père, j'aurai beau le bouger de place, il dormira toujours avec la même personne à côté de lui et dans ce cas, la nuisance est autrement plus néfaste qu'un nœud de Hartmann, aucun doute, je n'ai pas la prétention de résoudre tout ses problèmes à coup de baguette  Razz  )
avatar
Nonmerci
Rayures fidèles
Rayures fidèles

Messages : 149
Date d'inscription : 27/07/2012
Age : 41
Localisation : Bourgogne

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le package détonnant...

Message par Aethos le Ven 27 Déc 2013 - 14:36

Et quelle baguette  Shocked  -----> (suis dehors déjà)

Ah les camarades... de braves petits... tous avec leurs petits livres rouge ;-)

JE creuse je creuse... mon trou me mènera aux antipodes à n'en point douter ! Mais Dieu, Allah, Vishnou et Krishna... et les autres aussi... que j'aime ces camarades de bocal, ils tournent en rond et se cognent tous les jours la nez sur la même vitre... sont fantastiques... ils pleurent et geignent... et rien... lol

Mes symptômes sont non spécifiques, comme la majorité de ceux décrits dans le cas des pathologies rapportées à la spcéficifité zébresque... en même temps, le DSM IV ne brille pas par sa classification non plus ;-)

Et m'est avis que la somatisation va bien pus loin qu'on ne le pense encore aujourd'hui... mais cela avance !
avatar
Aethos
Rayures apprivoisées
Rayures apprivoisées

Messages : 724
Date d'inscription : 19/12/2012
Age : 38
Localisation : Suisse - Nyon

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le package détonnant...

Message par Nonmerci le Ven 27 Déc 2013 - 16:14

Mort de rire, t'es en forme aujourd'hui !  Razz 

Oui, la somatisation est surement (au moins en partie) la clef de ton problème. Je pense à l'effet placebo dont l'efficacité n'est plus à démontrer ; c'est exactement la même chose mais dans l'autre sens finalement non ?
avatar
Nonmerci
Rayures fidèles
Rayures fidèles

Messages : 149
Date d'inscription : 27/07/2012
Age : 41
Localisation : Bourgogne

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum