Stimulation et mutilations intellectuelles.

Page 2 sur 3 Précédent  1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Stimulation et mutilations intellectuelles.

Message par Lyhan le Lun 6 Jan 2014 - 0:17

Neutral


Dernière édition par Lyhannihilé le Mer 8 Jan 2014 - 14:48, édité 11 fois

Lyhan
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 314
Date d'inscription : 16/08/2013
Age : 28
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: Stimulation et mutilations intellectuelles.

Message par Lyhan le Lun 6 Jan 2014 - 0:20

Ceci est mon monde.
Et il est un continent infini de sensibilité aggravée et de romantisme infect, où s’étendent à perte de vue des champs de chardons et des roses noires, enfantant des épines creusant ma chair et mes os, répandant mon sang et ma misère, cruxifiant mes espoirs mortifères.

Ceci est mon coeur.
Et il est un océan où se déchaînent des tempêtes d’acerbité et d’indifférence, dans lesquelles tous les navires d’amour se perdent et font naufrage, où les bouteilles que l’on jette demeurent à jamais sans réponses.

Ceci est mon salut.
Et il est un minuscule îlot d’utopisme frustré et de rêverie maussade, cerné par les flots intarissables de mes larmes, où survit un enfant perdu, inconsolable et seul, alors qu’il vit pourtant le rêve de tout gamin : celui d’être, un jour, un aventurier, celui de sa propre vie.


Dernière édition par Lyhan le Mar 10 Juin 2014 - 21:43, édité 3 fois

Lyhan
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 314
Date d'inscription : 16/08/2013
Age : 28
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: Stimulation et mutilations intellectuelles.

Message par Lyhan le Mar 7 Jan 2014 - 19:31

Joute hystérique d’un aigle et d’une étoile. Loue les Enfers de n’être qu’un homme car ta peine ne saura durer. Immortelle danse, fulgurante merveille gravée dans le temps et le papier, tu es le mouvement d’une main sur une feuille orpheline à qui je cherche une famille. Hypothèse improbable, je ferai tout pour te réaliser. La raison ne saurait l’emporter sur la volonté. Sur la plaine aux arbres solitaires, ton poids passionné creuse trous et collines. Le relief de la vie naît de tes explorations inspirées. Crée, aime et crève, crème enivrée, friandise qui n’a de liqueur que sa rareté. Voilà poindre le début, l’étincelle enflammant une mèche d’illusions perverses et dramatiques. Les ailes du cygne attisent les blanches flammes de la Lune et le flot des idées éteint toute révolte. Gouache joyeuse, intuition colorée, idée inconsciente, théorie infondée. Petitesse triviale, lacheté trop présente, logorrhée affolante, débit fabulateur. La rue se délecte du son, indigeste fourmillement rampant à mes oreilles. Dans le silence, la place du songe peut s’épanouïr. Où puis-je tourner le visage pour voir au-délà quand toute vision se perd dans le reflet des innombrables miroirs qui m’entourent ? Je pars loin en restant ici et je reste ici en partant loin. Tatouée sur mon passé, l’oeuvre d’une seconde éblouit l’éternité désoeuvrée. Enfant bien-aimé, tu y trouves un foyer rassurant, où les succès sont des frères et les réussites des soeurs. L’échec s’allaite dans le décolleté de l’hésitation. Halo ennuyant et blême, frappé de maladie et de faiblesse. Misérable tremblement, tu frissonnes de peur d’être ce que l’on a pu faire de toi. Insoumets-toi ! Debout ! Lève tes armes ! Lève tes verrous ! Lève tes chaînes ! Lève ton châtiment ! Soulève les coeurs ! Soulève les foules ! Soulève les passions ! Soulève les fondements de ton être ! Enlève les pieux divins criblant ta condition ! Pulvérise le risible et l’inutile ! Désintègre le désintérêt et l’ennui ! Je verse une goutte de mes doutes sur l’arbre de mes vérités. Le double tranche le simple. Etre jumeau, que murmures-tu à nos oreilles ? Je vois ton doigt pointé sur le vide, désignant le lieu où tout apparaît. Ecrin d’argent, tu conserves l’or de sa chevelure, douce lumière maternelle dans laquelle je me berce à la mélodie de mes lamentations. Famélique déguisement d’une maléfique opulence, c’est à la faim que l’on prend son sentiment de vivre et à la fin que l’on offre sa mort. Des humains anesthésiés, paralysés d’ambition, s’évertuent à gesticuler et remuer leur masse infinie vers un infini qu’ils pourchassent mais qui finit par les rattraper. Sous l’onde, des monstres nagent nonchalamment, forces tranquilles, amants de l’étrange bleutée. Voilà que s’attise leur appétit, strophes gargouillantes déclamées d’un râle abyssal et profond. Que connais-tu des douces effluves de l’amour, toi qui n’a jamais su que subir le rhume de l’absurde ? Que penses-tu de la cour où valsent les coeurs avec les craintes, dans un bal crépusculaire annonçant des aubes glorieuses ? Regarde, le ciel se reflète sur l’onde paisible. Un monde s’immerge à l’abri dans les bras de la mer. La pluie annoncée ne versera pas ses gouttes sur nos mensonges. Il ne nous reste que ce que l’on voit pour nous faire pardonner.


Dernière édition par Lyhan le Ven 17 Oct 2014 - 17:45, édité 5 fois

Lyhan
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 314
Date d'inscription : 16/08/2013
Age : 28
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: Stimulation et mutilations intellectuelles.

Message par Philin (varna) le Mar 7 Jan 2014 - 19:59

Lyhannihilé a écrit:
Pseudo-écriture automatique ~ 45 minutes

Joute hystérique d’un aigle et d’une étoile. Loue les Enfers de n’être qu’un homme car ta peine ne saura durer. Immortelle danse, fulgurante merveille gravée dans le temps et le papier, tu es le mouvement d’une main sur une feuille orpheline à qui je cherche une famille. Hypothèse improbable, je ferai tout pour te réaliser. La raison ne saurait l’emporter sur la volonté. Sur la plaine aux arbres solitaires, ton poids passionné creuse trous et collines. Le relief de la vie naît de tes explorations inspirées. Crée, aime et crève, crème enivrée, friandise qui n’a de liqueur que sa rareté. Voilà poindre le début, l’étincelle enflammant une mèche d’illusions perverses et dramatiques. Les ailes du cygne attisent les blanches flammes de la Lune et le flot des idées éteint toute révolte. Gouache joyeuse, intuition colorée, idée inconsciente, théorie infondée. Petitesse triviale, lacheté trop présente, logorrhée affolante, débit fabulateur. La rue se délecte du son, indigeste fourmillement rampant à mes oreilles. Dans le silence, la place du songe peut s’épanouïr. Où puis-je tourner le visage pour voir au-délà quand toute vision se perd dans le reflet des innombrables miroirs qui m’entourent ? Je reste là en partant loin. Tatouée sur mon passé, l’oeuvre d’une seconde éblouit l’éternité désoeuvrée. Enfant bien-aimé, tu y trouves un foyer rassurant, où les succès sont des frères et les réussites des soeurs. L’échec s’allaite dans le décolleté de l’hésitation. Halo ennuyant et blême, frappé de maladie et de faiblesse. Misérable tremblement, tu frissonnes de peur d’être ce que l’on a pu faire de toi. Insoumets-toi ! Debout ! Lève tes armes ! Lève tes verrous ! Lève tes chaînes ! Lève ton châtiment ! Soulève les coeurs ! Soulève les foules ! Soulève les passions ! Soulève les fondements de ton être ! Enlève les pieux divins criblant ta condition ! Pulvérise le risible et l’inutile ! Désintègre le désintérêt et l’ennui ! Je verse une goutte de mes doutes sur l’arbre de mes vérités. Le double tranche le simple. Etre jumeau, que murmures-tu à nos oreilles ? Je vois ton doigt pointé sur le vide, désignant le lieu où tout apparaît. Ecrin d’argent, tu conserves l’or de sa chevelure, douce lumière maternelle dans laquelle je me berce à la mélodie de mes lamentations. Famélique déguisement d’une maléfique opulence, c’est à la faim que l’on prend son sentiment de vivre et à la fin que l’on offre sa mort. Des humains anesthésiés, paralysés d’ambition, s’évertuent à gesticuler et remuer leur masse infinie vers un infini qu’ils pourchassent mais qui finit par les rattraper. Sous l’onde, les monstres nagent nonchalamment, forces tranquilles, amants de l’étrange bleuté. Voilà que s’attise leur appétit, strophes gargouillantes déclamées d’un râle abyssal et profond. Que connais-tu des douces effluves de l’amour, toi qui n’a jamais su que subir le rhume de l’absurde ? Que penses-tu de la cour où valsent les coeurs avec les craintes, dans un bal crépusculaire annonçant des aubes glorieuses ? Regarde, le ciel se reflète sur l’onde paisible. Un monde s’immerge à l’abri dans les bras de la mer. La pluie annoncée ne versera pas ses gouttes sur nos mensonges. Il nous reste ce que l’on voit pour nous faire pardonner.


Wink

Philin (varna)
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 780
Date d'inscription : 09/01/2012
Age : 58
Localisation : Toulouse

Revenir en haut Aller en bas

Re: Stimulation et mutilations intellectuelles.

Message par Lyhan le Mar 7 Jan 2014 - 20:12

Neutral


Dernière édition par Lyhan le Mar 10 Juin 2014 - 21:46, édité 2 fois

Lyhan
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 314
Date d'inscription : 16/08/2013
Age : 28
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: Stimulation et mutilations intellectuelles.

Message par Philin (varna) le Mar 7 Jan 2014 - 20:21

Bonnappétit  

Louis II à Voltaire (je crois) en la circonstance : "G a "
La solution du rébus au dessert, à moins que tu ne l'aies résolu avant -- ou déjà le connaisse Wink

Philin (varna)
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 780
Date d'inscription : 09/01/2012
Age : 58
Localisation : Toulouse

Revenir en haut Aller en bas

Re: Stimulation et mutilations intellectuelles.

Message par Lyhan le Mar 7 Jan 2014 - 20:33

Neutral


Dernière édition par Lyhan le Mar 10 Juin 2014 - 21:46, édité 3 fois

Lyhan
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 314
Date d'inscription : 16/08/2013
Age : 28
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: Stimulation et mutilations intellectuelles.

Message par Philin (varna) le Mar 7 Jan 2014 - 20:37

Lyhannihilé a écrit:
Bonnappétit  

Enigme en digestif :

Où en suis-je de mon repas ?
Réponse : Couleur

Verre de vin rouge ou yaourt à la cerise. J'ai bon ? :-)
Oui, mais mon rébus à moi, hein !

Philin (varna)
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 780
Date d'inscription : 09/01/2012
Age : 58
Localisation : Toulouse

Revenir en haut Aller en bas

Re: Stimulation et mutilations intellectuelles.

Message par Philin (varna) le Mar 7 Jan 2014 - 20:40

"In order to understand, I'm destroying myself." - Fernando Pessoa

Ah bon, il est anglo-saxon, lui ?  Rolling Eyes 

Philin (varna)
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 780
Date d'inscription : 09/01/2012
Age : 58
Localisation : Toulouse

Revenir en haut Aller en bas

Re: Stimulation et mutilations intellectuelles.

Message par Fata Morgana le Mar 7 Jan 2014 - 20:40

Euh...
Qu'est ce que je fais là moi ?  Shocked 

Fata Morgana
Maître es rayures
Maître es rayures

Messages : 15009
Date d'inscription : 09/02/2011
Age : 59
Localisation : Un pied hors de la tombe

Revenir en haut Aller en bas

Re: Stimulation et mutilations intellectuelles.

Message par Lyhan le Mar 7 Jan 2014 - 20:41

Neutral


Dernière édition par Lyhan le Mar 10 Juin 2014 - 21:47, édité 4 fois

Lyhan
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 314
Date d'inscription : 16/08/2013
Age : 28
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: Stimulation et mutilations intellectuelles.

Message par Philin (varna) le Mar 7 Jan 2014 - 20:41

Fata Morgana a écrit:Euh...
Qu'est ce que je fais là moi ?  Shocked 

Tu procrastines sans doute, comme nous tous ici, non ? Smile

Philin (varna)
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 780
Date d'inscription : 09/01/2012
Age : 58
Localisation : Toulouse

Revenir en haut Aller en bas

Re: Stimulation et mutilations intellectuelles.

Message par Lyhan le Mar 7 Jan 2014 - 20:44

Neutral


Dernière édition par Lyhan le Mar 10 Juin 2014 - 21:47, édité 3 fois

Lyhan
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 314
Date d'inscription : 16/08/2013
Age : 28
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: Stimulation et mutilations intellectuelles.

Message par Philin (varna) le Mar 7 Jan 2014 - 20:45

Lyhannihilé a écrit:C'est celui de Voltaire d'abord.
Et ce n'est plus vraiment mon en-cas car

Indice à la couleur:
Grenat

Betterave ? Mauve ? (ben oui, ça se mange !) La langue au chat ? (demain j'irai vérifier quand même la couleur)

Philin (varna)
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 780
Date d'inscription : 09/01/2012
Age : 58
Localisation : Toulouse

Revenir en haut Aller en bas

Re: Stimulation et mutilations intellectuelles.

Message par Lyhan le Mer 8 Jan 2014 - 1:07

Neutral


Dernière édition par Lyhan le Mar 10 Juin 2014 - 21:45, édité 3 fois

Lyhan
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 314
Date d'inscription : 16/08/2013
Age : 28
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: Stimulation et mutilations intellectuelles.

Message par Lyhan le Mer 8 Jan 2014 - 12:10

Ce texte n'a aucune résonance dans ma tête. Je n'y vois aucun message, aucune morale, aucune symbolique, aucune métaphore. Je ne sais pas ce que j'ai voulu dire ou exprimer en l'écrivant. J'ai beau le relire encore et encore, rien ne s'en dégage. Il me m'inspire rien et ne me parle pas. Il me semble vide d'intérêt et de substance, et pourtant il m'est venu à l'esprit. Je ne sais pas comment l'interprêter, quelle leçon en tirer, quel sens lui donner. Il ne me sert à rien et pourtant il est là...

Je rentre dans une salle du squat délabré.
Je vois un artiste agenouillé près d’un mur, en train de peindre, certainement pour apporter un peu de gaieté aux tristes teintes grises qui habillent presque chacun des murs dénudés et ternes.
Je m’approche de lui tranquillement et me poste debout à sa droite alors qu’il continue de peindre face au mur.
Je lui demande : « Tu peins quoi ? »
Il m’ignore.
Je lui réponds, en pointant mon doigt sur le mur : « Pourquoi t’as laissé un endroit vide là ? C’est pas logique. »
Comme si je l’avais soudainement frappé à l’âme, il se lève.
Il est grand, au moins 15 cm de plus que moi.
Il me fixe dans les yeux et me toise, le regard vide et lointain, comme encore perdu dans son oeuvre.
Sans sommation, ni avertissement, il me décoche une droite phénoménale dans la mâchoire.
Ma lèvre éclate et saigne.
Instinctivement, pour amortir le choc et réduire la violence du coup, j’ai eu le temps de vaguement tourner ma tête vers la droite, si bien que je me suis retrouvé face au mur en partie coloré, du sang coulant sur mon menton.
Dans cette position, je regarde furtivement son travail et je souris sans qu’il ne le voit.
Il ne dit toujours rien et continue de me toiser, pourtant sans aucune agressivité ou animosité notables.
Toujours penché vers le mur, le visage tourné, je porte deux doigts à ma lèvre et prélève un peu de sang de ma bouche.
Je pose ma main sur la zone vide qui m’a intriguée un peu plus tôt, la colore de rouge, et dit avec détachement et soulagement : « Voilà, maintenant c‘est mieux. Tout va mieux. »
Cette phrase semble le ramener à moi.
Il regarde la touche personnelle que j’ai apporté à son oeuvre.
Je croise de nouveau son regard.
Il a changé.
Il sourit sincèrement, avec l’innocence d’un enfant faussement contrarié.
Pendant cinq secondes, il ne passe absolument rien sur Terre et dans l’Univers.
Puis, il me tend un mouchoir qu'il a sorti de je-ne-sais-où, peut-être comme un magicien.
Je le prends sans un mot, et m'en vais.
Tout ce que j’avais à dire était peint sur ce mur, en lettres de sang.
« Je suis un hypocrite. »


Dernière édition par Lyhan le Mar 10 Juin 2014 - 21:48, édité 2 fois

Lyhan
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 314
Date d'inscription : 16/08/2013
Age : 28
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: Stimulation et mutilations intellectuelles.

Message par Philin (varna) le Mer 8 Jan 2014 - 20:13

Cherche bien, c'est en rapport à ton gemme grenat d'hier soir. Et aussi à ton rapport aux autres, ici.
What else ?

Philin (varna)
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 780
Date d'inscription : 09/01/2012
Age : 58
Localisation : Toulouse

Revenir en haut Aller en bas

Re: Stimulation et mutilations intellectuelles.

Message par Ashin-K le Mer 8 Jan 2014 - 20:25

J'ai beaucoup aimé tes deux premiers poèmes et le petit texte. Tu écris très bien !

Ashin-K
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 94
Date d'inscription : 06/01/2014
Age : 21
Localisation : Nantes

Revenir en haut Aller en bas

Re: Stimulation et mutilations intellectuelles.

Message par Lyhan le Mer 8 Jan 2014 - 21:07

Neutral


Dernière édition par Lyhan le Mar 10 Juin 2014 - 21:48, édité 3 fois

Lyhan
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 314
Date d'inscription : 16/08/2013
Age : 28
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: Stimulation et mutilations intellectuelles.

Message par Philin (varna) le Mer 8 Jan 2014 - 21:17

Lyhannihilé a écrit:Merci I love you

@Philin (varna) :
G pas compris Grand chose. Peut-être qu'à petit indice, je saurai être plus éloquent. Neutral

Sinon, la solution à ma super énigme :

Où en suis-je de mon repas ?
Réponse : Couleur

Nourriture pour l'esprit:
Couleur > Grenat
Grenat > Gemme en G
J'ai mangé

Une boutade, tout simplement. A moins que l'hypothèse ne soit sérieuse ; c'est à toi de voir ! (J'espère que tu n'es pas déçu !)
Ok pour la solution de ton énigme ! ;)Dis, et si tu révélais à son tour la solution du rébus donné précédemment ?
A part ça, je trouve ta démarche (si le mot te convient) intéressante. S'il te plaît, continue ! Smile

Philin (varna)
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 780
Date d'inscription : 09/01/2012
Age : 58
Localisation : Toulouse

Revenir en haut Aller en bas

Re: Stimulation et mutilations intellectuelles.

Message par Lyhan le Mer 8 Jan 2014 - 23:37

Sous le joug embué de souvenirs fantômes, je lève les yeux sur ce qui me hante. Les illusions perdues de mille désirs, mille attentes et mille regrets. Une fleur sauvage s’épanche sur mon sort hideux et me murmure, hautaine, un renoncement douloureux. Le couchant de la Lune réveille mes angoisses amicales, fidèles partenaires aux paroles apaisantes. D’une admiration malsaine, je contemple les fosses, les gouffres et les montagnes couchées, victimes du poids de la branche où se perchent les étoiles. Terrible navire en ruines naviguant sur une mer albâtre, la quiétude dans ses voiles le pousse à traquer l’or envieux et foudroyant, et à l’abattre. Mollement, un géant agite sa main pâle et malade, et d’un effort impétueux la brandit vers le soleil. Celui-ci prend peur et quitte l’univers en laissant les mondes et les merveilles livrés à leur sort, éclairés d’une lumière froide et éphémère. Délirium égoïste où s’écoulent légendes et réalités. Au bord de la falaise, je domine les mers, les écumes, les vagues et les tempêtes. De mes hauteurs souveraines, je défie ces aériens voyageurs, locataires du ciel et amis des vents. Aux masques dont se pare la colère, j’oppose l’opprobre de la déraison, un funeste charme divin que la fatalité déverse en abondantes gouttes sur ma peau. Oppressant destin, de tes longs bras arachnoïdes, tu m’emportes dans tes danses endiablées et m’escortes à la porte de l’Enfer. Je frappe trois coups et ne reçois point de réponse. Alors le vent me prend en pitié et m’apporte la sienne : c’est la résonance du vide, désert rougeoyant où le Diable disperse ses pleurs. Le matin verse ses larmes de chagrin de voir arriver un nouveau jour, et noie dans sa rosée l’herbe suppliante. Le midi, grotesque pâmoison offert aux proses, restreint ses offrandes aux héros ayant mené le soleil au zénith. Le plus grand de tous amène son destrier aux pieds de l’astre chéri et dépose ses armes, symboles du bien, dans le feu ardent que l’amour né d’un océan et d’une fée ne saurait tarir. Le soir, je suis de ceux qui surprennent ces rires venus de gorges asséchées, et ces sourires qui ornent des bouches assoiffées. Même le jus de fruits divins pressés dans un étau de révérence ne saurait les apaiser tant ils ont soif de la vie, soif de la mort, soif d’émotions, d’amour, de haine et d’indifférence. La nuit, je suis de ceux qui laissent s’épanouir leurs pensées dans un champ où s’épousent les chardons et les roses noires, où s’enfantent les épines creusant les chairs et les os, répandant le sang et la misère, et punissant de son fléau les coeurs heureux.


Dernière édition par Lyhan le Ven 17 Oct 2014 - 17:53, édité 3 fois

Lyhan
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 314
Date d'inscription : 16/08/2013
Age : 28
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: Stimulation et mutilations intellectuelles.

Message par Lyhan le Mar 14 Jan 2014 - 22:42

Neutral


Dernière édition par Lyhan le Mar 10 Juin 2014 - 21:49, édité 1 fois

Lyhan
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 314
Date d'inscription : 16/08/2013
Age : 28
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: Stimulation et mutilations intellectuelles.

Message par Philin (varna) le Mer 15 Jan 2014 - 7:07

T'es ouf ! Ce serait quoi, une version quasi automatique ? Le problème de la richesse extrême n'est-il pas qu'elle s'auto-dévalorise et démunit ainsi paradoxalement son possesseur ?

Philin (varna)
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 780
Date d'inscription : 09/01/2012
Age : 58
Localisation : Toulouse

Revenir en haut Aller en bas

Re: Stimulation et mutilations intellectuelles.

Message par Fata Morgana le Mer 15 Jan 2014 - 8:26

C'est quoi la règle du jeu de ce fil ?  scratch

Fata Morgana
Maître es rayures
Maître es rayures

Messages : 15009
Date d'inscription : 09/02/2011
Age : 59
Localisation : Un pied hors de la tombe

Revenir en haut Aller en bas

Re: Stimulation et mutilations intellectuelles.

Message par Philin (varna) le Mer 15 Jan 2014 - 8:55

Fata Morgana a écrit:C'est quoi la règle du jeu de ce fil ?  scratch

De s'inspirer telle ou telle rayure en plus ou en moins, non ? Smile

Philin (varna)
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 780
Date d'inscription : 09/01/2012
Age : 58
Localisation : Toulouse

Revenir en haut Aller en bas

Re: Stimulation et mutilations intellectuelles.

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 1:25


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 3 Précédent  1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum