Vie sexuelle

Page 4 sur 18 Précédent  1, 2, 3, 4, 5 ... 11 ... 18  Suivant

Aller en bas

Votre vie sexuelle est-elle épanouie ?

Vie sexuelle - Page 4 Vote_lcap21%Vie sexuelle - Page 4 Vote_rcap 21% 
[ 67 ]
Vie sexuelle - Page 4 Vote_lcap20%Vie sexuelle - Page 4 Vote_rcap 20% 
[ 64 ]
Vie sexuelle - Page 4 Vote_lcap17%Vie sexuelle - Page 4 Vote_rcap 17% 
[ 52 ]
Vie sexuelle - Page 4 Vote_lcap42%Vie sexuelle - Page 4 Vote_rcap 42% 
[ 131 ]
 
Total des votes : 314

Vie sexuelle - Page 4 Empty Re: Vie sexuelle

Message par cesarine le Mar 17 Déc 2013 - 21:42

Je rajoute, fantasmer sur qqn que l'on n'a pas encore rencontré, qui est beau comme un dieu, à mes yeux bien sur.., et se faire autant de films qu'on veut avant de se rencontrer c'est absolument délicieux... Le seul potentiel hic, est si le fantasme et la réalité ne correspondent pas, mais ça c'est dans le futur, alors pour le moment le fantasme a toute sa place.  Amour Bisou câlin Câlins

cesarine

Messages : 472
Date d'inscription : 28/09/2013

Revenir en haut Aller en bas

Vie sexuelle - Page 4 Empty Re: Vie sexuelle

Message par Anubis le Mar 17 Déc 2013 - 21:56

cesarine a écrit:alors pour le moment le fantasme a toute sa place

Oh que oui!!!! e c'est meme l'élément principal!!!!!  Fouet 
Anubis
Anubis

Messages : 2012
Date d'inscription : 20/01/2013
Age : 41
Localisation : Dimensions parallèles

Revenir en haut Aller en bas

Vie sexuelle - Page 4 Empty Re: Vie sexuelle

Message par Ise le Mer 18 Déc 2013 - 9:48

Merci Césarine, ton témoignange (!) est magnifique !

Le fait que le père de tes filles et toi-même soyez des zèbres et pourtant si différents... Pour moi c'est nouveau.

Ton idée de fantasmer, plus explicite que ce qu'avait évoqué Pola, me plait bien aussi.

Et encore ton OUI une femme peut apprécier une relation sexuelle sans avoir d'orgasme !

Have a nice day !!!
Ise
Ise

Messages : 7899
Date d'inscription : 18/10/2012
Age : 50

Revenir en haut Aller en bas

Vie sexuelle - Page 4 Empty Re: Vie sexuelle

Message par Aethos le Mer 18 Déc 2013 - 9:50

A la très bonne suggestion de ISe, je vous laisse seuls juges, je vous partage un MP... reformulé de manière moins orientée "réponse" que le MP original... ;-)

Quel plaisir de discuter avec des gens, des êtres vivants dont la conscience est aussi élevée que leur subconscient et qui sont effectivement capable d'anticiper un chouïa les implications de leurs positions, dires et comportements ;-) Je dis bravo et surtout MERCI...

En fait pour reprendre: je suis quelqu'un qui affiche une grande, une énorme détermination... ce que les gens confondent souvent, trop souvent avec de l'assurance ou de l'estime de soi...c'est la volonté que je montre, mais elle n'est effectivement que la partie émergée d'un iceberg de puissance colossale dont l'usage n'est pleinement réservé qu'aux happy few qui oseraient un jour attenter ouvertement à ma vie ;-)

Oui, je suis fragile, je le sais, je le montre, et je montre justement toutes (enfin celles que je connais hein ;-)) mes fragilités... c'est ce qui agacent les gens... c'est que je suis perpétuellement capable du pire...et du meilleur, souvent à 10 secondes d'intervalles ;-)... rien d'autre que ce qu'ils sont effectivement en prétendant le contraire. C'est vrai, j'ai acquis une confiance en moi, en mes intuitions plutôt, et elles me trompent rarement.

Je savais très très bien dans quoi je me lançais en y allant à chaque fois, pourtant, je me disais que les choses pouvaient changer à force de montrer aux gens toute la vie qui les habite. Mais non... non parce que précisément comme tu le dis j'étais un faire-valoir à leur comportement, non parce que je courbais l’échine, mais bien parce que continuais à tenir la barre... et à rester debout. Ce qui finit et termine de les agacer au plus haut point! Par contre cette fois-ci il est vrai, et c'est la première fois de ma vie que j'ai fait cela, je me suis laissé choisir... j'en avais un peu marre de "provoquer" les comportements de l'autre.

La vraie différence, ce n'est pas tant que ces situations me convenaient, elle ne m'ont jamais vraiment convenues (dans le sens de zone de confort, pas d'amour à donner)...par contre, j'ai énormément de détermination et de patience... mais entre temps j'ai appris la nuance subtile qu'il existe entre obstination et persévérance. Les personnes que j'ai croisées étaient effectivement plus préoccupées par leur bien être que par le "nôtre" -> couple, famille, société, autres... Le mien je m'en occupe franchement, je n'ai pas besoin de l'autre pour être seul... mais bien pour être ensemble... et être ensemble c'est créer un 3ème espace ou l'on pourrait mettre de choses en commun.

Dans cette mise en commun, ce que l'on appelle autrement l'intimité, il peut y avoir le corps... non que l'on possède celui de l'autre, mais que l'on a envie d’appartenir aussi à ce troisième espace (besoin d'appartenance et de reconnaissance de Maslow). Or JE ne PEUX faire un troisième espace sans le TU... Ça donne NOUS. Je sais qui je suis et connais mes besoins.... plus encore je connais mes envies... Or la principale cause de la disparition de l'envie de vie est bien la peur... Par envie de vie, comprenons la récurrence de moments agréables universellement reconnus comme étant salvateurs les jours de diète!

On ne m'a jamais aimé en entier c’est évident. Et je revendique ce droit. Dusse-t-il me couter ce troisième espace... je ne désespérerai jamais... par contre, je n'épargne plus et je dis stop. C'est cela le vrai changement. Il se trouve que dans ma situation actuelle les cartes sont pour ainsi dire jetée c'est vrai: le 8 janvier, thérapie imago à trois avec une psy... ce qui va ressortir est sûrement tellement énorme de déni, que l'autre va finalement accepter qu'en fait, aimer cela ne veut pas dire cela et que non...elle ne m'aime pas. Mais bon...elle aura appris un truc, qu'elle ne sera pas prêt d'oublier.

A l'image de mes deux précédentes relations... ou la rupture fut effectivement synonyme d'avancée puissante dans la vie de ces femmes si belles et douces... et pourtant si terrible de violence contre elle-mêmes et contre les autres...sous prétexte de se protéger, de ne rien perdre... La première, qui fut celle à qui je cédai mon pucelage après deux ans d'"attente" à 19 ans qui me tend son fils aujourd'hui ne me présentant comme un vieil ami à maman ;-), la seconde, dont l’énergie vitale s'est transformée radicalement avec son nouvel homme, elle fait des voyages et chante, et fait plein de choses pour elle, AVEC quelqu'un... Pour tout vous dire, cela fait bizarre des fois, mais ce sentiment de bizarre ne vient pas de la jalousie... mais bien de ce que je dois me souvenir que je n'étais PAS coupable de leur mal-être... Elle sont mieux sans moi c'est un fait, mais elle sont mieux et c'est cela qui est important! Et moi là-dedans... et bine je tiens la barre et je la tient fort...car c'est précisément le fait qu'elle aille mieux qui me conforte dans mes intuitions et les choix fait alors de partir...en leur rappelant que c'est précisément parce que je les aimais que je partais... ou que je les laissais partir... J'espère juste un jour tomber sur une personne qui m'aimera autant et entièrement...mais ma douleur est la mienne et ce n'est pas la leur... elle ne sont coupable de leur tristesse... j'aimerais juste qu'elle en soient responsable et être responsable cela veut précisément dire: tient j'ai mal... bizarre, qu'est-ce que cela veut dire? Puis-je me renseigner? La douleur n'est PAS le MAL...c'est le déni de la douleur qui l'est... Constater une douleur, en parler et se renseigner ce n'est pas se plaindre... c'est au contraire chercher à comprendre pour alors seulement pouvoir la prendre doucement avec précaution et lui dire gentiment de s'en aller, que l'on a compris et que l'on a plus besoin d'elle.

On en peut dire à quelqu'un : j'aime tellement mon travail car c'est la seule chose que l'on ne me prendra jamais... et faire croire ensuite à l'autre que l'on veut "partager", donner quelque chose. En effet, le don et le contredon s'articule précisément autour d'une notion assez barbare de réciprocité réductible à cela: je souhaite t’appartenir si tu m'appartient... "avec des pincettes" comprenons, je suis près à te céder ce que je te donne puisque ce don ne pourra jamais m'être pris...et donc ne me sera jamais perdu... voilà... le vrai don et le vrai partage... mais celui qui ne donne pas ne sait pas recevoir... ni l'intention, ni l'attention!

Cette découverte qu'elle fera (ou pas) bientôt... et bien c'est en quelque sorte un témoignage de mon amour pour elle... Elle n'est pas mauvaise... non...juste si fragile, mais tellement forte dehors...je ne me fais pas de souci pour elle... elle gérera... Elle a juste comme tant avant elle confondu encore: dignité et indifférence...
Aethos
Aethos

Messages : 724
Date d'inscription : 19/12/2012
Age : 39
Localisation : Suisse - Nyon

Revenir en haut Aller en bas

Vie sexuelle - Page 4 Empty Re: Vie sexuelle

Message par ViVie le Mer 18 Déc 2013 - 10:01

WoW ! Merci pour le partage !
Bisous
ViVie
ViVie

Messages : 762
Date d'inscription : 02/10/2010
Age : 58
Localisation : Toulouse, France, Europe, Terre

http://www.zebrascrossing.net/t4546-au-pied-du-mur-_

Revenir en haut Aller en bas

Vie sexuelle - Page 4 Empty Re: Vie sexuelle

Message par Ise le Mer 18 Déc 2013 - 11:32

Oui hein Ma Vie que j' Amour 

Je me sens "démunie" c'est le mot que je cherchais Aethos...
Ce que tu vis là je le vois comme un total don de soi. Et à la troisième il semble que tu en aies pris ton parti : tu es l'engrais qui fait éclore les fleurs... Tu vois déjà qu'elle ne t'aime pas, tu attends un RV pour qu'elle s'en rende compte. Tu l'accompagnes dans sa découverte, et pendant ce temps tu ne vis pas (enfin, amoureusement...)

Les fleurs peuvent éclore seules. Elles peuvent comme moi, comme d'autres zébrettes, comme toute femme sur terre, décider d'avancer.

Toi tu n'es pas que celui qui prépare le terrain pour "le bon"

Tu es le bon pour une belle fleur qui n'attend que toi

Encore faudrait-il que tu t'accordes le droit de butiner...

Là ce sont mes mots, mon sentiment.

Ce que j'espère surtout c'est que ton partage va te faire récolter une multitude d'idées, pour éclairer ta pensée, et qui sait t'amener en changeant à trouver ta fleur  Pour Toi 
Ise
Ise

Messages : 7899
Date d'inscription : 18/10/2012
Age : 50

Revenir en haut Aller en bas

Vie sexuelle - Page 4 Empty Re: Vie sexuelle

Message par Basilice le Mer 18 Déc 2013 - 11:38

Aethos a écrit:En fait pour reprendre: je suis quelqu'un qui affiche une grande, une énorme détermination... ce que les gens confondent souvent, trop souvent avec de l'assurance ou de l'estime de soi...c'est la volonté que je montre, mais elle n'est effectivement que la partie émergée d'un iceberg de puissance colossale dont l'usage n'est pleinement réservé qu'aux happy few qui oseraient un jour attenter ouvertement à ma vie ;-)

 Pété de rire 

Merci pour ce partage, colosse aux pieds d'Argile.  Bisous 

Cesarine, merci pour ton partage ; je te souhaite de belles découvertes.  cheers 

Basilice
Basilice

Messages : 1338
Date d'inscription : 01/11/2012
Localisation : Tout dépend des moments

Revenir en haut Aller en bas

Vie sexuelle - Page 4 Empty Re: Vie sexuelle

Message par Wise le Mer 18 Déc 2013 - 13:39

bientot 28 ans, pas touché une fille.
c'est de la privation.
de l'apnée de tres longue durée.
Wise
Wise

Messages : 2153
Date d'inscription : 18/02/2010
Age : 33
Localisation : au soleil .G (30)

http://deltarc.blog4ever.com/photos/2016-univers

Revenir en haut Aller en bas

Vie sexuelle - Page 4 Empty Re: Vie sexuelle

Message par Ise le Mer 18 Déc 2013 - 13:42

Ouh ! C'est toi qui te prives ou c'est les filles qui disent "pas touche" ?  Very Happy 
Ise
Ise

Messages : 7899
Date d'inscription : 18/10/2012
Age : 50

Revenir en haut Aller en bas

Vie sexuelle - Page 4 Empty Re: Vie sexuelle

Message par Aethos le Mer 18 Déc 2013 - 14:05

@Mesdames...mesdemoiselles devrais-je dire...toujours...de grands enfants... ;-)

Je crois que je comprends assez bien que vous puissiez aimer l'amour physique sans l'orgasme... Et plus je pense même que certains hommes en sont capables ;-) Encore une fois il serait malvenu de confondre jouir et orgasmer... Mais nous n'allons pas tergiverser... ;-)

J'ai plaisir à lire que la tendresse, dans le geste, la présence de l'autre dans un partage qui se veut intime...cela me permet de mieux comprendre moi aussi...mes peurs peut-être, de cette éternelle et pour le coup très masculine course à la compétence... Car effectivement judeo-chretientement formé et moulé. j'ai encore quelques morceau d'argile de mon ancien  armure qui demeurent.... pourtant il ne sont plus que sur mes pieds ;-) Cela devrait donc être facile de s'en débarrasser...

Si le désir physique, que l'on soit nu ou habillé de n'exprime pas, c'est plutôt là que le souci se fait sentir...
Le désir d'intimité en fait...le désir de se retrouver dans ce troisième espace formé par relation à l'autre dans lequel on va retrouver précisément tout ce que l'on a mis ;-), comme des meubles et des canapés bien douillets, avec des bougies et des lumières feutrées...quelque chose de chaud en fait dans lequel il fait bon se retirer... et partager encore à faire les enfants en sautant sur le canapé, en se jetant des coussins à la tête... je le fais constamment dans mon imagination dans cet espace... je rigole et je casse tout, après je suis essoufflé et je me repose un peu, la tête allongée sur les jambes si douce de la Dame...

JE comprends que le désir puisse passer par les détails du corps de l'autre aussi... je comprends que le détails agréable soit mis en avant et encensé... cependant il ne faut jamais oublié que l'autre est tout son corps... Et que l'ensemble de ces détails vont le former... plus encore...ils formeront son harmonie, seule chose qui me permette de dire si je vois le beau ou non... que ce soit en rapport, formes ou couleurs, l'harmonie est ce plein qui nous laisse à penser intuitivement que rien ne manque... et ce que je trouve beau, je sais que je ne lui manque pas... Mon désir ne nait pas de mon absence de l’autre... non il nait précisément de cette présence pleine et entière de l'autre, que je ne pourrai jamais remplir... puisqu'il est déjà plein... La faille de l'autre dont je parlais n'est pas un vide...mais bien une porte... une ouverture sur l'harmonie... Sur SON harmonie... et je ne posséderai jamais cette harmonie c'est la sienne...

Mais que ce soit en sueur sur ou sous les draps, en regardant un film, en prenant des photos, en jouant à la PS3, en écrivant les lettres de Noel... ce troisième espace insécable toujours entre les gens... en eux... ou il yy a tant à mettre... et on peut tant y mettre que jamais on ne se vide...jamais on ne se perd... Je suis j'ai toujours été...juste autrement ;-) Je n'ai rien perdu de moi...
Aujourd'hui par contre je dis: je suis prêt à changer pour... Pas qui je suis...non...comment je le suis... et la modalité du don à son importance...

Dans le sexe cette modalité est définie, comme dans le social, artistique, le culturel, par le plus petit dénominateur commun susceptible de créer une sphère cohérente entre les deux personnes...et plus certainement encore, en eux... Car elle les contient autant qu'ils la contiennent cette sphère...qui n'a d'ailleurs rien d'un dome hermétique...non elle est perméable à plein de belle choses qui viennent encore enrichir le commun...

L'autre en définitive, à poil, debout, couché, assis... seul ou en groupe... définitivement.... demeure bien plus qu'il ne fait ;-) Il est précisément ce pour quoi il fait les chose... en vue de quoi? En vue de donner de ce que l'on ne peut nous prendre... car nous en sommes plein, à l'infini... Et je crois en l'amour, je crois en ce moment ou des êtres peuvent se mettre à poil au milieu de toutes et tous sans craindre le jugement...et donner ce qu’ils veulent... mais pour cela...ils faut qu'ils le veuillent... Et je ne forcerai jamais personne à le faire... Et j'ai trop souvent vu des gens faire une chose en souhaitant son contraire... Partir alors qu'ils voulaient rester... cela ne me gêne pas...tant qu'ils ne viennent pas ensuite beugler qu'ils auraient en fait voulu être retenu... Aujourd'hui, avant de partir je pose la question... Tu veux me voir absent ou présent? Et ensuite j'adapte...

Et je précise pour celles et ceux qui me prendraient encore une fois pour un ayatola sûr de lui que quand je vois et je parle de faiblesse des gens... je parle surtout en fait de leur force vraie...la seule que je considère légitime... cette fameuse faille qui ouvre sur qui ils sont... Et ce n'est en rien un jugement de valeur, j'ai été formellement bien plus faible que bien des gens... mais je ne m'en veux en fait pas tant que cela d'avoir été moi-même... Et ma force réside précisément en ceci que j'ai admis mes faiblesses quand elles étaient là... je crois...

Je ne crains jamais la force démontrée, je ne crains pas la puissance sue et avancée... je crains celui qui prétend cela et qui est en fait tellement effondré dedans qu'il a perdu la conscience précise de la douleur qui lui faisait arborer de tels comportements... Car le danger ne vient pas de la force, mais de son usage... et le mauvaise usage vient de l'ignorance de la force et de son origine...

En matière sexuelle par exemple, je crois que la fermeté, la force...l'intensité ont du bon...pas tout le temps... le problème? Ben de notre côté, je sais pas vous... mais quand on m'embrasse langoureusement la lèvre.... pour moi c'est d'une puissance colossale.... mais vraiment colossale...de suggestion, de proposition, de fantasme... et oui...cela me fait bien plus d'effet que le mécanique va et viens habituellement considéré comme minimum syndical pour un homme... (vécu encore hier soir... ;-), malgré tout ce que je dis hein...je reprécise que la personne affiche une tendresse rare... vraiment, et c'est surement en ceci que je suis prêt à me remettre en question en allant chercher le tiers qui m'entendra parler aussi...

Car ce que je disais avant tient pour moi bien évidemment... peut-être que je me plante sur toute la ligne... peut-être que je n'ai rien compris à ce qu'elle essaie de me montrer depuis un an... Et franchement au jour d'aujourd'hui, je serais prêt à prendre le risque... évidemment...

Je sais que si j'ai autant de problème avec l'amour physique, c'est précisément parce que je distingue les deux choses et que je ne confonds pas mes besoins et envies... il se trouve que j'ai bien plus d'envie que de besoins... lol... et voilà ma croix... et j'ai autant d'envie parce que précisément j'ai des peurs, mais que j'ai appris à faire avec, pas pour ne pas assumer derrière...non...simplement parce que le bonheur partagé l'est tellement plus encore quand l'on aime... et le plaisir reçu vaut largement le plaisir donné ;-), sans jamais rien perdre...
Aethos
Aethos

Messages : 724
Date d'inscription : 19/12/2012
Age : 39
Localisation : Suisse - Nyon

Revenir en haut Aller en bas

Vie sexuelle - Page 4 Empty Re: Vie sexuelle

Message par Mowa le Mer 18 Déc 2013 - 14:16

Aethos, j'avoue avoir parfois du mal à suivre les circonvolutions de ton expression... Rien de grave en général, mais il me vient aujourd'hui, à la lecture, un sentiment de malaise et une question: te considères-tu gentil (voire trop) ou, peut-être, t'a-t-on déjà fait ce reproche?
Mowa
Mowa

Messages : 4392
Date d'inscription : 07/07/2012
Age : 51
Localisation : Suisse, la Côte

Revenir en haut Aller en bas

Vie sexuelle - Page 4 Empty Re: Vie sexuelle

Message par Exilium le Mer 18 Déc 2013 - 14:49

J'ai lu en diagonal ce qui s'est dit ici (un de ces matins où mes deux yeux ne sont pas vraiment ouverts et mon cerveau est partie en voyage où je ne suis pas), j'ai été surprise de découvrir l'ampleur des problèmes de libido de chacun.Ceci dit, je crois que le problème vient en partie de la pression de tous les codes de conduite du couple dans la vision moderne (monogamie, être toute une vie avec la même personne, etc.) Je me souviens d'une anecdote incluant un homme politique américain, il me semble que c'était Winston Churchill. Ce dernier visitait une ferme avec sa femme. Le fermier expliquant sa vie au quotidien, fit mention de la vitalité sexuelle importante du coq qui copulait plusieurs fois par jour. La femme de Churchill envoya alors une pique à son mari, du genre: "C'est pas à toi que ça arriverait!" Et Churchill répondit, questionnant le fermier: "C'est toujours avec la même poule?"

Bref, est-ce votre libido qui est déficiente ou est-ce le contexte qui n'éveille pas celle-ci?

Il m'arrive d'avoir des périodes de creux (hormones, fatigue, stress, etc.) mais hors de ces périodes je suis une personne relativement libidineuse. Ce que je peux toutefois vous affirmer, c'est que rien ne remplace une connexion sexuelle hors norme avec une personne pour aider à maintenir une libido vigoureuse. Peut-être que votre partenaire n'éveille pas/plus cela... Et je précise qu'on peut avoir une connexion émotionnelle/intellectuelle extraordinaire avec quelqu'un sans que le sexe ne soit de la partie...
Exilium
Exilium

Messages : 161
Date d'inscription : 13/10/2011
Age : 39
Localisation : Près de Montréal

Revenir en haut Aller en bas

Vie sexuelle - Page 4 Empty Re: Vie sexuelle

Message par Aethos le Mer 18 Déc 2013 - 15:17

A question franche, réponse franche ;-)
Explication et justification...
1. Rassures-toi, je me sais hautement reprochable dans tout ce que je fais et entreprends...
2. Mais oui, par contre, je me sais "gentil"...
3. Non je n’achète pas les sentiments des gens avec ma gentillesse, tout ce qui a de la valeur à mes yeux n'a pas de prix et monnayer leurs sentiments m'épuise un peu... surtout pour moi qui n'ai pas les moyens... (financiers)
4. Je ne sais pas si j'ai compris Mowa... peut-être que je me plante...par contre je n'ai pas vraiment peur de me planter... je verrai bien
5. Si ton malaise vient du fait que la conscience de ma gentillesse et de ma douceur à l'endroit des autres passerait pour de la prétention... franchement peut-être... peut-être que je suis prétentieux en me disant ou pensant gentil...
6. Je ne sais pas si on peut-être trop... je mange trop, je bois trop, je fume trop, je ris trop, je fais pas mal de chose trop... pourtant je suis vivant encore... et souvent pas assez en même temps... je suis trop de ce que les gens ne veulent pas pour moi et pas assez assez de ce qu'ils voudraient pour moi ;-)
7. Pour moi une personne n'est pas prétentieuse en disant précisément ce qu'elle fait ou a fait... elle est lucide... elle l'est encore plus lorsqu'elle sait pourquoi elle fait les choses...
8. Je suis désolé vraiment d'éveiller un malaise... je n'aime pas éveiller le malaise... par contre je sais que c'est récurrent... chez les gens avec moi ;-)
9. Oui je fais un distinguo entre vie privée et vie publique,. même si mes tartine confine à la vie privée... mais ce que j'en dis n'est pas votre vécu... et donc le clivage et le distinguo pour moi est clair...
10. Oui je recherche sûrement un soutien ici, je ne mentirai pas, ou alors une remise en question, comme tu viens de le faire... en toute sagesse...
11. Oui on m'a souvent reproché d'être trop gentil.
12. J'avoue que je ne comprends pas ton malaise...et que j'aimerais le comprendre...
13. Je considère effectivement que je n'aurais peut-être pas eu à faire certaines choses dans ma vie pour que les gens s'aiment eux-mêmes... Moi ben on ne m'a pas aimé plus pour ce que j'ai fais... on est parti au contraire... mais cela m'a précisément donné raison sur le pourquoi je faisais les choses...
14. Oui je fais les choses pour moi car je ne supporte pas sentir ou penser que je suis la cause du malheur de l'autre... Ce que j'ai cru parfois, mais plus aujourd'hui... et je n'accuse personne d'être le coupable de mon malheur... je demande juste à l'autre d'être responsable de ses dires, actes et paroles...et que ceux-ci soient harmonieux et en cohérence... c'est tout.
15. Je demande pardon quand je ne comprends pas...et là je ne comprends pas ta défiance ;-) Je te demande pardon...

Pour rappel:
- on m'a traité de violeur à 23 ans alors que je pensais faire l'amour à une femme, qui fut la première de ma vie, pour qui j'ai attendu 19 ans et deux ans de relation avant de partager nos pucelages respectifs... j'ai choisi d'attendre... j'ai choisi de respecter, j'ai choisi d'être fidèle... et les envies ne manquaient pas...déjà à l'époque... Cela n’enlève en rien que je savais précisément ce que je faisais et c'était un choix... car j'avais envie de le faire... rien ne m'y obligeait... et non... ce n'est pas par carcan moral ou éthique...plutôt par fantasme métaphysique peut-être...
- Cette même femme, alors que notre couple se délitait depuis 6 mois, me dit après notre rupture... tu es enfin beau (perdu 12 kilo parce que la dernière année passée avec elle à lui montrer tous les jours qu'elle ne m'aimait plus, en parlant doucement, en faisant des choses sympas, finalement en fuyant cet espace de mot entre nous... )
- La seconde femme, qui après 7 ans, ou notre relation était passée par des hauts et des bas ou j'avais failli la quitté...m'annonce qu'en fait elle n'a jamais avorté...et que la fois ou elle m'avait dit qu'elle était enceinte elle l'avait fait par chantage affectif pour me garder...ce que finalement elle a réussi à faire mais sans l'enfant, que je pensais alors avoir tué... faut le vouloir...forcément... la relation sexuelle après cela, en imaginant le mal fait aux deux petits être qu'ils étaient...inexistante...

Donc j'étais un violeur qui imposait un devoir matrimonial à une jeune femme de 21 ans, devenu un tueur de sang froid qui pensait avoir pris une décision à deux...qui l'a prise seule et qui a cru durant 4 ans avoir empêché la vie... la nuance avec une simple mise à mort étant ténue...

Je ne me plains pas de ce que j'ai mal... et je sais que ce n'est pas directement de leur faute et qu'elle ne sont pas mauvaises...par contre il y a une chose évidente...oui je sais que j'ai été gentil avec elle...pas parce que je continue à dire qu'elle était belle et douce...non, être gentil cela ne veut pas dire flatter... cela veut dire voir.... Voir précisément la douleur de l'autre et essayer de la prendre pour la jeter... loin... J'ai sûrement été gentil aussi pour avoir un peu de tendresse c'est évident... cela me semble assez normal somme toute... sans calcul, juste comme ca... mais les gens considère que la gentillesse est une hypocrisie...voilà le problème...non désolé....et oui je continuerai à faire aux autres ce que j'aimerais qu'on me fasse... et puis je suis désolé...l'autre n'aura jamais l'ultime sécurité de me garder toujours même sîl me trouve gentil... je vais mourir un jour et je quitterai surement quelqu'un qui m'aime...mais je ne le voudrais pas... donc j'arrête de culpabiliser de ma gentillesse et de ma vie ;-)

Mais tu as raison Mowa, peut-être qu'elles sont parties ces femmes... précisément parce que j'ai fait ce que j'ai fait...et si tu me dis que cela n'est pas normal...tu feras comme les autres ;-) Par contre, je peux te dire aussi que le pathologique la-dedans...pour autant que puisse en juger ma psy ne réside pas tout à fait dans ma personne. Je ne dis pas qu'elle sont malade... un malade est une personne affaiblie qui a besoin d'aide... et le faible n'est pas le moins des deux entre celui qui se prétend fort et celui qui admet et revendique sa faiblesse...

Peut-être suis-je malade... sûrement...
Aethos
Aethos

Messages : 724
Date d'inscription : 19/12/2012
Age : 39
Localisation : Suisse - Nyon

Revenir en haut Aller en bas

Vie sexuelle - Page 4 Empty Re: Vie sexuelle

Message par Aethos le Jeu 19 Déc 2013 - 10:32

@Exilium... Excellente citation...j'aime beaucoup...
Elle cristallise tous mes problèmes...en entier et complétement, que ce soit dans le social, l'intellectuel, le sensible et le formelle... ma vitalité sexuelle est intacte...et constante... avec une seule...avec la même.

Par contre, je n'ai effectivement rencontré personne encore qui se contente de "si peu"...entendons par là...moi...et surtout le même ;-)

Le contentement, ce cruel manque d'ambition, cette oisiveté, cette peur du changement comme disent les gens... oui justement ces gens dont je n'ai jamais fait le tour... JAMAIS... Une personne me suffit largement, tous les jours, car je n'aurai jamais assez de temps pour en faire le tour et je ne prétendrai jamais l'avoir fait...

Le contentement... le simple fait d'être content... de ressentir du bonheur, sans plus le rechercher, simplement le regardant et en jouant avec lui, comme une amie toujours la même et pourtant si différente...

Je manque d'ambition, sexuelles, sociales, intellectuelles et physiques... car toute ambition entérinée par un système que j’exècre reviendrais à en fait à me réduire...à ce que je ne suis pas...
Je ne suis ni un bon, ni un mauvais coup... cela va largement dépendre de la personne qui joue avec moi...qui joue ce jeu très très sérieux qu'est la vie... et non je ne transige pas avec la vie! Elle a bien trop de valeur... je ne suis donc pas drôle... non...et je ne ris que quand je le veux vraiment... mais c'est rarement parce que les autres considèrent drôle...

Ce qui est drôle par contre, c'est de voir comment les gens crient, hurlent et rient trop fort...pour masquer leur terreur et leur culpabilité... de vouloir se faire du bien et de vouloir faire du bien...d'avoir besoin qu'on leur fassent du bien et de vouloir cruellement le partager ce bien...

Donc une poule vaut bien la bassecourt... et le coq vaut bien le poussin ;-) le tout étant de ne pas trop se faire "voler dans les plumes" ;-)




Aethos
Aethos

Messages : 724
Date d'inscription : 19/12/2012
Age : 39
Localisation : Suisse - Nyon

Revenir en haut Aller en bas

Vie sexuelle - Page 4 Empty Re: Vie sexuelle

Message par Mowa le Jeu 19 Déc 2013 - 12:12

Non non Aethos, aucune défiance dans mes propos, ni de suspicion de prétention à ton égard. Et tu n'as pas non plus d'excuses à présenter pour t'être simplement exprimé... Je n'ai rien à te pardonner.

Je vais donc essayer d'être plus claire. Disons que la lecture de ton post a tout d'un coup fait surgir une hypothèse à mon esprit. Avec une insistance suffisante pour que je ne puisse pas simplement la mettre sur le compte d'un rappel de mes propre problématiques. C'est donc la première composante de ce "malaise": une sensation physique particulière qui me signale les moments où je touche du doigt quelque chose d'important.

Dès lors que ce "quelque chose" concerne une tierce personne, la prudence est absolument de mise: qui suis-je pour balancer mes intuitions (si c'en est) à la face de quelqu'un qui n'en demandait pas tant? Ai-je son autorisation pour intervenir ainsi dans son cheminement propre? Deuxième composante du malaise: ma propre légitimité à intervenir. Peser les probabilités que ce que je vais dire puisse être à la fois utile, constructif et nécessaire.

Je suis partie du principe que si tu t'exprimes ici, c'est aussi pour cela: recevoir en retour des informations ou des questions qui t'aideront à avancer. Tu me le confirmes dans ton point 10, je vais donc saisir la perche, et poursuivre: ce que tes écrits (j'ai d'abord écrit "tes esprits"... joli lapsus!) ont évoqué en moi, c'est le syndrome du chic type, que j'ai découvert sur le fil de la honte toxique.

La lecture du bouquin en question (trop gentil pour être heureux) a créé un tsunami chez une personne de ma connaissance. D'où la troisième composante du malaise: la crainte des conséquences si je me suis trompée - mais aussi si j'ai vu juste. Même si au final c'est pour aller vers un mieux, ça peut secouer.

Comme tu vois, absolument rien dont tu aies à t'excuser. Et c'est moi qui te prie d'avance de m'excuser si, au final, je suis complètement à côté de la plaque.
Mowa
Mowa

Messages : 4392
Date d'inscription : 07/07/2012
Age : 51
Localisation : Suisse, la Côte

Revenir en haut Aller en bas

Vie sexuelle - Page 4 Empty Re: Vie sexuelle

Message par cesarine le Jeu 19 Déc 2013 - 12:44

Aethos, c'est vrai que tu as un niveau d'élocution très élevé et qu'il faut être bien concentrée... Cependant, pour exprimer ce que tu exprimes, je pense qu'il faut arriver à une certaine précision dans les mots et leur utilisation.
Je comprends et partage pas mal de choses que tu exprimes.
Tout le monde m'a toujours vu comme une personalité forte, parce que c'est l'image plus ou moins consciente que je voulais donner de moi. Je ne voulais pas ressentir d'émotions, qui pour moi étaient synonymes de faiblesse. Et moi, je ne m'autorise pas à être faible, même si je suis une femme. 3ème fille d'une famille de 3 enfants, j'ai ressenti le devoir inconscient de faire mieux que mes soeurs, et mieux que le fils que mon père n'a jamais eu, pour pouvoir exister à ses yeux...
C'est en me forgeant une carapace blindée à tout que je suis presque parvenu à effacer les émotions de ma vie. Je ne pleurai jamais, et surtout jamais en publique. J'ai fait des études longues, pour être à la hauteur, et je comprends aujourd'hui que je ne fais pas ce que j'aurai eu envie de faire, mais j'arrive tout de même à y trouver une certaine satisfaction.
Avec la naissance de ma première fille, cela a posé d'énormes problèmes. Comment ne pas pouvoir montrer ses émotions, et même s'interdire de les ressentir avec son propre enfant... C'est là que ma vie a commencé à basculer.
La naissance de la deuxième pareil... Pire même.
La découverte de ma "zébre attitude", une colère extrême contre le monde entier de toute la souffrance emmagasinée, cachée au monde entier... De cette incompréhension de tout ce qui touche aux sentiments, émotions, démonstrations de ces sentiments, et bien sur des problêmes sexuels, au point que lors d'un test de Rorschach, la dame m'a demandé si j'avais été violée.... Euh non.... toujours pas...

Bref, wonder woman, a pris une claque dans la figure et n'arrivait pas à se relever.
Et en fait, après avoir fait un burn out au travail, on a voulu me licencier en congé maladie, et dans la même période découvert que mon compagnon me trompait, je crois que je suis tombée au plus bas qu'il est possible de tomber. Les 2 choses qui m'ont retenues en vie : 1, suicide altruiste, il aurait fallu que je tue mes filles avant moi, je ne les aurais jamais laissées. 2, je crois en Dieu, je n'ai pas le droit de choisir du moment de ma mort.

Quand on revient de là, tout parait différent.

Le colosse que j'avais voulu être était réduit en bouillie.

Doucement j'ai compris certaines choses puis d'autres... En 1 an, je pense qu'être HQI m'a sauvé, puisque je ne renoncerai jamais à la vie. Je suis la seule qui puisse changer ma vie, je suis le seul moteur. J'ai le droit et le devoir de m'aimer, je mérite de m'aimer. Je ne suis pas un colosse sans émotions, je suis de l'émotion à l'état pur, et c'est là qu'il faut aller chercher ma force. C'est là que je la trouverai. Je vis dans un monde qui ne me convient pas, alors, quand je ne m'y sens plus à l'aise, je retourne dans le mien, où je fais ce que MOI je veux.
Je partage ma vie, entre mon travail, mes filles, et MOI. Je recherche à être en phase avec moi même, quelqu'en soit le prix.. Plus bcp de monde autour de moi capable ne  serait-ce que d'imaginer la détresse dans laquelle j'ai pu être. Je ne les juge pas, ils ne connaissent pas. Ils ne peuvent pas comprendre. Ils m'aiment certainement, alors je m'adapte. Avec du recul, je deviens plus philosophe, au vrai sens du terme. Et je commence à me retrouver, j'en viens à accepter ce qui m'est arrivé comme une nécéssité pour grandir, m'élever au dessus de mes problèmes. Je n'ai jamais été mieux qu'aujourd'hui en 8 ans.
Et je me sens aussi plus "disponible" pour mon corps, mes désirs etc..

Je suis restée sur le cul, (excuse moi de mon manque total de terme approprié) quand tu parles du plaisir que tu ressens quand on t'embrasse langoureusement les lèvres, c'est un moment de complicité amoureuse, proche de l'extase, je sens que mon coeur est près à exploser lorsque je fais cela, mais je n'ai jamais su si cela plaisait, ou avait un effet similaire. il faudrait peut être qu'on s'embrasse  Laughing  Rougit
Pour moi, la tension sensuelle et sexuelle, l'envie terrible de carresser, toucher etc est tellement forte, le plaisir que cela procure est tellement intense, que l'acte sexuel en lui même est moins fort. C'est cette espèce de fusion interne avec mon partenaire que je recherche, je ne l'ai encore jamais trouvé. Pour cela, je pense que les 2 partenaires doivent se connaitre suffisament eux même et être dans une recherche de sensations, de plaisir complémentaire.
Lors d'un échange sexuel, le plaisir donné est une source de plaisir reçu, c'est du plaisir partagé.
Pour moi, le plus difficile reste encore d'oser aller vers l'autre, l'autre est encore synonyme de souffrance.. Encore du chemin à parcourir...
cesarine
cesarine

Messages : 472
Date d'inscription : 28/09/2013
Age : 46
Localisation : Lyon

Revenir en haut Aller en bas

Vie sexuelle - Page 4 Empty Re: Vie sexuelle

Message par cesarine le Jeu 19 Déc 2013 - 12:52

En tout cas, ça papotte, avec bcp de respect et de franchise, très agréable...
cesarine
cesarine

Messages : 472
Date d'inscription : 28/09/2013
Age : 46
Localisation : Lyon

Revenir en haut Aller en bas

Vie sexuelle - Page 4 Empty Re: Vie sexuelle

Message par Aethos le Jeu 19 Déc 2013 - 13:11

J'ai tant pleuré... JE pleure d'ailleurs à l'instant de vous lire... Mesdames...
Merci ...

Mes petits petons d'argiles sont fissurés... sur le point de céder je le sais... et pourtant... je n'ai jamais fui mes émotions...j'ai pleuré tant de fois en public... tant de fois devant des gens dont je voulais qu'ils sachent... Ce qui a fini des les agacer au plus haut point puisqu'ils ne comprenaient dès lors absolument plus comment je pouvais avoir une telle détermination avec autant de fragilités...
Mes fragilités sont mes forces...et elles sont innombrables... comme nous toutes et tous... toujours imparfaits à jamais... de notre vivant... Mais que la vie est douce à vous lire... Que la vie est douce à pouvoir dire ici ce que je hurle chez moi depuis tant d'années...

J'en suis arrivé à ce point de ma vie sexuelle encore une fois que je renonce pour ne pas déranger car j'aime et amer c'est pas déranger... je ne voulais pas aimer tant...je ne voulais de tout cet amour que j'ai dedans... et les gens vivent bien mieux sans cela...
J'en suis arrivé à ce moment de ma vie ou j'admets enfin que je suis l cause de mes maux...celui qui a tout fait foirer pour lui-même et je doit être un terriblement mauvais coup pour qu'on me dise que je suis un violeur... Je dois être un être piètre pour avaler les dires des gens sans prendre de précautions...

Je me sens comme une petite merde qui sent pas bon et qu'on aurait planqué sous un meuble pour au moins ne pas la voir à défaut de la sentir...

Dans le sexe je crois que je dois admettre que je suis super compliqué... je ne fais pas cela de manière très drôle... c’est trop intense pour le gens et du coup quand c'est intense je suis tout à mon affaire...

Merci à Mowa pour ses éclaircissements... et oui...le syndrome du chic type... celui qui ouvre toute grande les portes de son salon VIP en permanence... Je suis une merde de chic type... Et je suis épuisé là... mais j'aime tellement... j'aime tant...

Je ne veux pas partir... pas maintenant ;-) C'est trop tôt... Et j'arrive toujours trop tard lol

Tendresse et merci pour votre écoute... attentive s'il en est!

Aethos
Aethos

Messages : 724
Date d'inscription : 19/12/2012
Age : 39
Localisation : Suisse - Nyon

Revenir en haut Aller en bas

Vie sexuelle - Page 4 Empty Re: Vie sexuelle

Message par cesarine le Jeu 19 Déc 2013 - 13:39

J'ai tout de même quelque chose à ajouter pour Aethos, pour avoir à accomplir la même chose. Ta gentillesse, ta sensibilité font de toi ce que tu es. Tu veux être gentil envers les autres, et toi? Pourquoi es tu si dur avec toi même, apprends d'abord à être gentil avec toi même. Ce que tu fais pour les autres, pourquoi ne le fais tu pas pour toi? Ce n'est pas être égoïste, c'est s'avoir s'aimer pour mieux être avec tous. Courage, quand il reste peu de force, on ne fait que de tous petits pas, petits, petits. C'est le meilleur conseil que j'ai reçu.
cesarine
cesarine

Messages : 472
Date d'inscription : 28/09/2013
Age : 46
Localisation : Lyon

Revenir en haut Aller en bas

Vie sexuelle - Page 4 Empty Re: Vie sexuelle

Message par krapopithèque le Jeu 19 Déc 2013 - 13:46


http://lesfessesdelacremiere.wordpress.com/2013/12/18/cheri-ce-soir-je-sors-ne-mattends-pas/
krapopithèque
krapopithèque

Messages : 2295
Date d'inscription : 24/06/2013
Age : 68
Localisation : sud

http://www.zebrascrossing.net/t11671-salutation-bonjour-kenavo-e

Revenir en haut Aller en bas

Vie sexuelle - Page 4 Empty Re: Vie sexuelle

Message par Aethos le Jeu 19 Déc 2013 - 13:54

Tu y auras lu mon commentaire sans savoir que c'était moi ;-) Le dernier de la liste précisément sous cet article ;-) et oui je suis partout sur le net... partout! Lol...

Enfin non pas vraiment mais sur cet excellent blog, cela va de soi... ;-)
Aethos
Aethos

Messages : 724
Date d'inscription : 19/12/2012
Age : 39
Localisation : Suisse - Nyon

Revenir en haut Aller en bas

Vie sexuelle - Page 4 Empty Re: Vie sexuelle

Message par Mowa le Jeu 19 Déc 2013 - 16:18

Sauf vot'respect, m'sieur: être un chic type ne fait pas de toi une merde!

(D'autant moins qu'il ne s'agit pas d'une composante inhérente, mais d'un comportement acquis, en réaction à un environnement précis)

Et je n'ai pas compris ta phrase sur le "pas envie de partir". Partir de où, et qu'est-ce qui t'y contraint malgré ton envie de rester?
Mowa
Mowa

Messages : 4392
Date d'inscription : 07/07/2012
Age : 51
Localisation : Suisse, la Côte

Revenir en haut Aller en bas

Vie sexuelle - Page 4 Empty Re: Vie sexuelle

Message par Aethos le Jeu 19 Déc 2013 - 16:57

;-) effectivement... mon environnement me laisse et surtout m'a laissé à penser que mes responsabilités allaient bien au-delà de ce que je me devais à moi-même... que ce soit en matière sexuelle ou familiale ;-) et oui oui...le grand Racamier est passé par là... disons que les défaillance narcissiques sont trop nombreuses dans ma constellation familiale pour en dresser un portrait autre que flou, et en termes sexuels chez moi, c'est comme si il y avait un sceau encore brulant de culpabilité entourant cela... et c'est moche, sachant que j'en suis finalement le produit mine de rien... donc...un peu coupable quand même ;-)

Je réalise par contre maintenant, juste maintenant précisément, que ces femmes dont j'ai parlé plus haut ont effectivement adapté leurs comportements aux miens, en dehors de toute symptomologie psychique défaillante chez elles... Et en cela je suis responsable...

Il y a trop, bien trop d'intrication entre le cerveau et le corps pour que l'un fonctionne sans l'autre... et je pense que mon corps à prouvé à maintes reprises qu'il fonctionnait suffisamment bizarrement pour que toutes mes visites médicales de ces dernières années ce soient soldées par des non-lieu ou des approximations suffisantes néanmoins pour lever les évidences... Pas de maladie physique... donc? Que reste-t-il? Des maladies psychiques dont la somatisation entrainerait des dysfonctionnalité du corps temporaire... Bref, une sur adaptation à mon environnement... et donc le fait bel et bien de porter la maladie des autres... Sans moi c'est clair...

Les deux précédentes compagnes: une "diagnostiquée" bipolaire borderline après notre rupture qui est actuellement en puissante post-partum... l'autre une anorexique puissante, qui a réussi à reperdre tous les kilos qu'elle avait pris quand nous étions ensemble...

Le souci c'est pour moi toujours la dissonance... j'ai souvent en face de moi des gens qui sont incapables de formuler ce qu'ils veulent ou qui le font de manière complétement détournée par culpabilité (surmoi), peur, crainte, bref, tout le lot de choses magnifiques qui font la vie de gens hautement sains et fonctionnels...

Résultats j'ai tellement peur moi-même... peur de faire peur à l'autre... en faisant précisément ce qu'il souhaite... ou du moins crois souhaiter... bref...
Il y a en fait une énorme dissonance... La personne "tient ce serait cool qu’on essaie ça..." je propose immédiatement, passivité... La personne dit "tient on pourrais tenter ça..." je propose immédiatement...passivité...

Je sais pas vous, mais moi ça aurait tendance à commencer éventuellement à me fatiguer très sérieusement au commencement là...

En fait j'ai toujours, toujours toujours l'impression de devoir changer pour les autres... toujours... c'est hallucinant...
La vraie différence c'est que cette fois la couleur était donnée depuis le début: "TU n'es pas moche"... avec explications à l'appui, mais suivi d'un "je t'aime quand même tonitruant"... Donc pour le coup assez clair pour deviner que quoi que je fasse, ça n’allait pas trop le faire ;-)
Mais bon je suis quelqu'un de patient et je me réjouis vraiment du 8 janvier... :-)
Ce qui est génial c'est d'avoir en face de soi quelqu'un dont la connaissance de la vie de couple on va dire "normale" se résume à des passades moyennes de six mois, qui vit pour la première fois sous le même toit que son mec, qui assène " Tu dois prendre ta place" et qui deux mois plus tard dis "Tu n'auras jamais la place que tu souhaite...tu ne passeras jamais avant mon travail puisque c'est la seule que l'on ne peut me prendre et que l'on ne me prendra jamais"... mais qui est capable de parler d'enfants? Oo... la ou c'est moi qui suis complétement malade...soit y a quand même une sacrée série de trucs dans le pâté là...

Excusez du peu...mais moi, là, j'ai un peu de mal à me retrouver dans les doubles contraintes permanente...et franchement si je devais porter plainte pour harcèlement moral... rien qu’avec ma famille je crois que je pourrais me dorer la pilule jusqu'à la fin des mes jour une coconut à la main!

Sans vouloir jouer la carte du martyrisme, j'essaie sérieusement de comprendre comment une personne peut dans le même temps dire " Je sais précisément qui je suis et je me fous de ce que pense les autres"... et de la voir se vexer quand on lui dit " je me fous de ce que tu dis, tu es une autre"... C'est assez drôle ce manque de lucidité.... quand même... Ca donne un peu cette impression qui est " je ne ferai jamais pour toi ce que je fais pour moi"...
Le tout saupoudré de "je ne te fais pas confiance"... ahhh ben ca c'est sur... ca va pas le faire la confiance... pour la confiance qu'elle a effectivement en elle... je peux pas faire grand chose sinon saluer la mise en scène parfaite de déni... placé sous le coup de l'instinctif et du subconscient pour bien faire comprendre que , franchement , réfléchir avant de dire un truc ah ben ca va pas être possible...en l'état ;-)

Donc je crois effectivement que mon environnement est un poil défaillant... mais je suis de ceux qui modifie leur environnement ;-) Plus que m'en plaindre je constate effectivement qu'îl y a autre chose que ce que les gens disent d'eux... donc je creuse, je suis curieux et surtout j'aime... j'aime suffisamment pour aller voir ce que l'autre abjecte et faire en sorte, non pas de le soigner ou de l réparer, mais bien de lui donner les moyens de faire précisément ce qu'il prétend "s'aimer lui-même"...

Quant à partir, eh bien oui, quitter peut-être cet environnement en fonction de ce qui ressortira ces prochaines semaines...même si au fond... ben j'aime quand même... mais je vais arrêter de me taper tout seul sur la gueule! Et je ne serais vraiment , mais alors vraiment pas surpris que l'on me découvre une vieille auto-immune vieille de 30 ans... du type Hashimoto ou autre, ayant des corolaires notoires qui pourraient expliquer la majorité de mes symptômes médicaux rapportés non spécifiques ;-)

Aethos
Aethos

Messages : 724
Date d'inscription : 19/12/2012
Age : 39
Localisation : Suisse - Nyon

Revenir en haut Aller en bas

Vie sexuelle - Page 4 Empty Re: Vie sexuelle

Message par Invité le Jeu 19 Déc 2013 - 21:25

" Et en cela je suis responsable..."
T'es responsable de rien du tout à part de toi. Tu n'es pas trop gentil.... C'est pas vrai. Par contre tu recherches trop un feed back qui... n'arrivera jamais "et oui je continuerai à faire aux autres ce que j'aimerais qu'on me fasse...", parce que les autres auront toujours un sens aigu de leur responsabilité en tant qu'être humain : Je suis responsable que de moi, ni de la misère du monde, ni du fait que toi tu te drogues/sois pauvres ect.

Si tu veux être gentil, commence par toi même, car seul toi compte, tu seras seul dans ta tombe, tu seras seul dans ta maison de retraite, tu seras en face des tes épreuves. Si tu ne t'aimes pas avant, comment pourrais tu surmonter tout cela ?

Oui, chaque être humains est innocents, et ne méritent absolument pas la souffrance qui lui arrive. Cependant, même tout innocent qu'il est, c'est être responsable, s'aimer soi même de savoir partir, de savoir dire "niet, je négocie pas mon propre bonheur". Et j'entends par bonheur, l'état qui n'est pas dépendant de l'extérieur (donc surtout pas "mon bonheur c'est toi/te voir heureuse").

Le contentement, c'est avant tout, le contentement de soi même. D'être tout simplement soi. Et c'est loin d'être égoïste. Etre content de soi, c'est avoir assez de force pour regarder un autre. Si on a pas ce contentement de soi, alors on emprisonne autrui avec ses propres carences...

Tu veux être réellement gentil avec les autres ? Alors fais leur cette faveur de te découvrir, toi et tes démons, de t'aimer malgré ces démons, de te contenter de toi, d'abord, pour supporter un autre.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Vie sexuelle - Page 4 Empty Re: Vie sexuelle

Message par Ise le Jeu 19 Déc 2013 - 21:40

@ Kharmit : j'aime tes mots, je te les emprunte pour les mettre "chez moi", merci

@ Aethos : je suis heureuse de voir que tu as trouvé "publiquement" des interlocuteurs, j'espère que leurs réponses t'apportent dans ton questionnement

@ Exilium, Mowa, Cesarine, merci pour votre partage et vos idées  sunny 
Ise
Ise

Messages : 7899
Date d'inscription : 18/10/2012
Age : 50

Revenir en haut Aller en bas

Vie sexuelle - Page 4 Empty Re: Vie sexuelle

Message par Aethos le Ven 20 Déc 2013 - 12:52

@Kharmit: Wouaow... Ok... je prends... les choses telles qu'elles viennent. Et je ne peux te donner tort, ce que je ne voudrais pas faire d'ailleurs, sur bien des points. Mais là encore une fois, je réalise que je pêche par manque de précision et que c'est ce manque qui fait que je ne suis pas compris. Mais trêve d'implicites...on va ouvrir un peu... on est entre nous ;-)

1. Je ne suis responsable de rien du tout... Mouais... quand je parle de responsabilité, je ne ressens aucun culpabilité cela n'a rien à voir. La responsabilité est à l'individu, ce que le vent est à la cime des arbres...celui qui la meut...
C'est tout, ni bon, ni mauvais... et je ne vis pas "mal" mes responsabilités. Mais qu'elles sont elles en réalité?

L'homo sapiens sapiens, du Règne animal , du genre Homo, de l'espèce sapiens... n'est que ceci précisément... un animal. Pour être plus précis, à l'aune des connaissances actuelles:
Animalia->Chordata->Vertebrata->Mammalia->Eutheria->Theria->Primates->Hominidae->Homo->sapiens ;-)

La conscience de notre propre existence et finitude nous plaçant, non pas hors du règne animal, mais bien en plein dedans, simplement avec une spécificité évolutive précise: celle d'être capable de penser notre pensée, d'être conscient de notre conscience...et donc de notre inconscient ;-) (à plus ou moins grande échelle) la pleine réalité d'un sujet ou d'un objet ne dépendant absolument pas du point de vue relatif adopté dessus, mais bien de l'ensemble des points de vue simultanés envisageables...

Je ne me sens pas coupable de la misère du monde, car en ceci, je peux être le vent qui agitera précisément la cime des arbres et je ne doute pas être un moulin à vent ;-) Par contre, je me sens effectivement responsable, de l'intensité, de la direction et du sens du vent que je souffle... c'est quand même la moindre... je n'occupe qu'un espace et un point donné à la fois...

2. Pour en revenir à la responsabilité toute animale que j'ai, elle est précisément celle d'une espèce animale, qui à l'image de tant d'autres (termites, fouines, martres, belettes, végétaux sécrétant des toxines tuant la concurrence,etc. qui modifie leur environnement afin de l'adapter à elle. Toute espèce, dans ses spécificités autécologiques entretien avec son environnement immédiat des relations irréductibles (justement parce qu'un individu de cette espèce occupe un point précis et particulier de l'espace temps donné, et pas un autre, entrainant nécessairement des rétroactions plus ou moins positives pour lui et le plus grand nombre).

Or le point précis, qui va déterminer non pas la nature des relations qu'il entretient avec son environnement mais bien leur modalité, n'est que celui-ci, ni plus ni moins, et ne dépend aucunement de la conscience qu'il a ou non d'occuper cet espace. ;-) A la différence cependant d'autres espèces, l'être humain est effectivement capable de savoir intuitivement que la réalité observée n'est que partiellement donnée à son esprit, précisément par ce qu'il est conscient de penser l'objet de son observation... Ceci ne le rends pas ubiquiste pour autant ;-) Humilité...

Cependant la science a commis une erreur fondamentale en termes paradigmatiques->elle a prétendu que tout observateur (ce que nous sommes nécessairement et systématiquement) modifiait l'objet de son étude... ce qui est faux! L'observateur ne modifie ni la nature de l'objet, ni sa réalité intrinsèque...uniquement le rapport qu'il entretient à l'objet de son étude, précisément en accroissant significativement les points temps donnés sous lequel il observe cet objet, et donc la globalité consciente qu'il a de toutes les faces de cet objet...

3. Chaque être humain, à l'image de n'importe quel autre animal est innocent...cela est vrai... Tu ne me contrediras donc pas quand je te dis que je ne vois aucune culpabilité et donc aucune cruauté dans le petit lapereau trop chouchou qui se fait bouffer par le petit renardeau trop chouchou qui jouait avec ses pairs deux secondes avant dans un reportage animalier ;-)
Il n'y a de cruauté que dans l'insensé et l'inutile... et excuses-moi du peu, mais je ne pense pas détenir le sens global des choses sur la simple base de mes connaissances actuelles... par contre, je suis de ceux qui savent effectivement qu’ils savent bien plus qu’ils ne connaissent... je suis de ceux qui ne connaissent rien... et plus j'apprends plus je découvre l'ampleur des abîmes de mon ignorance.

Par contre je suis aussi de ceux qui n’oublieront pas ce qu'ils ont appris sous prétexte d'une humilité mensongère et fausse. Je ne confonds JAMAIS culpabilité et responsabilité...l'une étant bien souvent exclusive de l'autre! Or la culpabilité vient précisément de l'ignorance...l'ignorance n'étant pas le fait de ne pas connaître...mais bien d'avoir oublié ce que l'on sait sous prétexte d'arrangement avec cette fameuse conscience, toute animale encore une fois, qui nous perturbe au plus haut point.

Car comment prétendre connaitre le vrai, en prétendant en même ne pas avoir besoin d'autre points de vue, tout en s'isolant progressivement d'un environnement que je DOIS modifier pour survivre, tout en étant conscient que ma conscience se limite précisément au point temps occupé et que d'autre pourraient en même temps m'éclairer sur d'autre points temps ?

Mon bonheur, qui n'est finalement pas tant le mien que cela, ne dépendrait donc que du rapport que j'entretiens à lui... or une chose est évidente...personne n'a jamais pu me prendre le bonheur que je donnais...et je ne l'ai jamais perdu ;-) Est-ce à dire que ce n’est pas le mien?`Je n'en sais rien, ce que je sais par contre, c'est que personne ne peut me déposséder de ce que je possède pas... or je ne possède absolument pas le bonheur.... il est là!

Par le truchement des autres et de l'altérité, multitudes de points temps donnés sur cet objet de ma conscience, j'accrois significativement le degré de conscience que j'ai du bonheur... du mien, du votre. Et en ceci, précisément, je suis RESPONSABLE... non pas de votre bonheur... mais bien du rapport que vous entretenez à lui...car je peux modifier suffisamment votre environnement, le mien, pour que nous puissions voir la même cime des arbres bouger dans un sens identique, avec la même intensité, dans la même direction, mais sous un angle différent ;-) Voilà le bonheur... MA Responsabilité est exactement celle que m’autorise ma conscience... ni plus ni moins... et je n'ai que la conscience d'un humain comme les autres...

A l'image de n'importe quel Staline ou Gandhi... ils n'étaient et ne demeureront jamais qu'HUMAIN. Animaux... dotés d'une conscience qui les a fait souffler différemment...

4. Le contentement, le faire d'être content, de ressentir du bonheur... Mon démon? peut-être...je ne culpabilise pas d'être heureux... je ne peux pas être autre chose même si mes messages laissent à penser le contraire... C'est une limite de ce langage que l'on m'a appris. Pourtant je ne culpabilise plus, ni de devenir humain, ni de l'être pour un temps... Rien de ce qui me fut donné ne pourra m'être repris, pas plus que je ne perdrai jamais ce que j'ai donné ;-) Et je suis, à votre image, bien plus...beaucoup plus que ce que je possède. de mes connaissances à mes voitures, en passant par mes jouets et mes billets de banque. Mon "souci" vient justement de ce que les gens me reproche de ne pas culpabiliser de l'être ;-)

Je n'ai JAMAIS prétendu faire tout juste, je n'ai JAMAIS prétendu être parfait... et je n’essaie même plus de l'être...j'ai franchement d'autre choses à faire que de courir derrière la perfection... Mais que celui ou celle qui se croit plus parfait que moi parce qu'il a tenté de l'être sous prétexte d'avoir fait des choses puisse me quantifier précisément en quoi il s'est approché d'une perfection que je n'arrive pas à considérer autrement que comme parfaite et donc, par définition et par nature, infinie et inquantifiable... Or si le point de référence commun d'une perfection quelconque est cette perfection elle-même, je ne vois pas, mais alors absolument pas comment être plus ou moins que l’infini lui-même ;-)

Et cela restera valable... quelque soit la perfection considérée ;-) encore une fois, un point de temps vue donné, parfaitement valide et LÉGITIME, ne NÉCESSITANT aucune culpabilité, aucune tristesse ou aucune colère...

Je n'ai qu'un message pour celles et ceux qui ont cru, en dépit de leur espoirs, qu'ils ne pouvaient pas changer le monde... Ne soyez pas si coupables d'avoir échoué, ne soyez pas si tristes de vous-même, ne soyez pas si durs... VOUS n'ÈTES pas COUPABLES de votre CONDITION...

On ne mérite pas plus de souffrance que la vie... et non... la vie n'est pas souffrance...du moins pas que ;-) J'ai eu très mal...précisément grâce à ma condition... Et ma CONDITION est ce qu'elle est... rien de plus, rien de moins... ET je m'en CONTENTE LARGEMENT ,-)

Je ne culpabilise pas d'avoir un sexe, de devoir bouffer des protéines et de penser que je pourrais faire autrement... ;-) je fais ce que je peux, des fois je n'arrive pas, des fois je ne fais rien...mais en ceci précisément je ne suis QUE ce QUE ma CONDITION autorise... ni plus humain,ni moins humain... juste humain...et franchement, à vous voir, BEAUX, BRILLANTS et si SEULS... souvent je me dit que cela vaut bien toutes les joies du monde...!!!!!

5. OUi je veux être gentil avec les autres... oui car en ceci précisément je suis responsable de ma gentillesse... et pas coupable de celle-ci... Je crois avoir levés beaucoup de mes démons, je crois avoir pris mes peurs et leurs avoir serré fort la main... on s'est baladé un peu et on a rit fort en voyant le courage arriver... ce courage me venait d'ou? De VOUS! De MOI! De Ce que nous AVONS MIS ensemble de nos peurs et de nos courages... comme de vieux amis qui se tiennent la main en avançant sur le même chemin...

Et la faveur que tu me demande, je la fais volontiers... ce n'est pas un souci...mais sache que je m'aime suffisamment, vraiment suffisamment pour ne plus CULPABILISER... j'essaie justement d'être responsable... Or ma responsabilité est précisément celle que je décris plus haut...de faire en sorte que les gens cessent de se croire SEULS! Vous ne l'êtes pas, je ne le suis pas! Je n'ai pas besoins de m'isoler géographiquement ou physiquement pour être seul. La vraie solitude que j’expérimente souvent à l'insu des gens est bien celle de la compagnie... incomprise et hermétique de gens enfermés dans leur "bonheur"... Mais d’où vient-il justement que ces gens aient si peur que je puisse le leur prendre ce bonheur dont il prétendent être les seul propriétaires et créateurs? Les gens ont-ils si peur des autres qu'ils croient que leur bonheur va les quitter parce qu'il le donnerait? Se bonheur qu'ils pourraient, selon leur dire, recréer à loisir, juste en se coupant des gens, de peur de le perdre? de peur de LES perdre? de peur de SE perdre?

Par contre quand je m'isole, je n'attends pas des autres qu'ils m’accompagnent ;-) je sais qu'ils sont là, même si je les vois plus hein... quand je tourne le dos au monde, le monde continue de tourner ;-)

Oui, ma condition d'humain fait que j'ai BESOIN des autres... non que j'en veuille plus que cela, mais ils sont de toute façon suffisamment beaux pour me donner envie d'aller vers eux. Et oui...j'ai besoin du monde pour voir un lever de soleil, j'ai besoin des oiseaux pour entendre leurs chants, j'ai BESOIN DE VOUS, POUR VOUS REGARDER ET VOUS VOIR... POUR VOUS AIMER... J'AI BESOIN DE VOUS POUR VOUS AIMER COMME JE M'AIME MOI!

Je n'en ai jamais voulu à quelqu'un de partir, pas plus que je ne m'en voudrais de partir... je ne peux faire autrement formellement, tout ça en ne sachant pas ou j'irai...franchement? je m'en fou! Je verrai bien... et quand une personne me quitte, j'espère sincèrement qu'elle sera heureuse la ou elle sera... avec elle, comme je le suis avec moi ;-)

Je me réjouis encore et encore de croiser toutes celles et ceux d'entre vous que je croiserai... car comme toutes et tous vous m'apprendrez encore que j'ignore tant... je ne culpabilise pas d'ignorer...j'apprends quand j'ai le temps, et j'aime avoir le temps... que j'ai d'ailleurs... ;-)

Et je ne me sens pas seul...mais alors pas du tout... sauf quand je le veux! Que je me coupe de tout... et rentre au tréfonds de mon âme pour aller toiser mes démons, que je musèle et fouette avec ardeur et plaisir sadique... car ces démons mes amis... je les tiens fermement en laisse... non qu'ils me fassent réellement peur... mais je les aime suffisamment pour ce qu’ils m'ont appris pour ne pas les lâcher comme cela sur le monde ;-)

Je ne me sens pas seuls avec vous... et vous êtes là ;-) les oiseaux sont là, le vent aussi, fort et puissant, qui couche l'herbe verte sur la lande de mes songes... Haut le soleil à l'horizon qui tous les jours me rappelle l'éclat de vos âmes... si brillantes et belles...

JE NE SUIS PAS SEUL... je SUIS LEGION! comme vous... changeant, faible fort, grand petit...

Concernant le sexe... mon surnom c'est le cure-dent de Santiago si jamais... ça change de la poutre de Bamako ;-)

Aethos
Aethos

Messages : 724
Date d'inscription : 19/12/2012
Age : 39
Localisation : Suisse - Nyon

Revenir en haut Aller en bas

Vie sexuelle - Page 4 Empty Re: Vie sexuelle

Message par Aethos le Ven 20 Déc 2013 - 13:02

Et comprenons-nous bien... vous aimer comme je m'aime moi-même, au-delà de tout délire narcissique et égotique malade, revient simplement à dire ceci: Je suis aussi ce que vous tous percevez de moi.... et ceux qui m'ont aimés m'ont appris à m'aimer, sous plein d'angle différent...et oui j'ai été aimé...tellement! Et oui, je m'aime... j'ai juste maintenant simplement envie de vous en donner un peu de cette énergie inépuisable que j'ai dedans...même si des fois je m'épuise de me faire éconduire ;-) Je remonte souvent vite en selle... et pas à selle ;-)

Vous m'avez appris à aimer l'humain que je suis.... vous toutes et tous!
Alors, simplement je vous aime...et non...vous n'êtes pas coupable de mon amour et ne me devez rien que celui que vous prétendez avoir pour vous... le vôtre !

LOVE
Aethos
Aethos

Messages : 724
Date d'inscription : 19/12/2012
Age : 39
Localisation : Suisse - Nyon

Revenir en haut Aller en bas

Vie sexuelle - Page 4 Empty Re: Vie sexuelle

Message par Ise le Mer 25 Déc 2013 - 22:19



Ca me rappelle la zébrautomnale !

Nan nan on n'a rien fait que l'écouter, mais on a bien souri
Ise
Ise

Messages : 7899
Date d'inscription : 18/10/2012
Age : 50

Revenir en haut Aller en bas

Vie sexuelle - Page 4 Empty Re: Vie sexuelle

Message par Oryx le Jeu 26 Déc 2013 - 13:30

Voilà un sujet qui inspire manifestement. Qu'il s'agisse d'une poussé intérieure (désir, besoin, envie) ou d'une poussée extérieure ("Quoi?! Tu n'as pas de libido/vie sexuelle??"), les purs esprits que nous sommes ne pouvons en faire l'abstraction.
Tout d'abord j'aimerais adresser un message à Ise. De mon point de vue ne pas avoir de libido/vie sexuelle n'est pas un problème en soi. Il est des choses de l'ordre de la liberté individuelle, et celle là en est une. Je pense que l'on peut éteindre totalement cette potentialité et ne pas s'en porter plus mal à priori (surtout quand on est une femme). Oui c'est une composante importante de la vie de la majorité des gens (en bien ou en mal), oui c'est inscrit dans notre nature, mais qui a dit que le destin d'un homme est de suivre sa nature biologique? Il ne fait pas de doute que cette potentialité existe dans notre psychisme, même si elle ne trouve les voies naturelles de son expression via le corps, l'esprit, et/oui les relations humaines. Alors elle prend d'autres formes. Moins naturelles certes, mais pas moins valables ou estimables à priori. Il y a des sublimations fort intéressantes (d'autres fort inquiétantes, reconnaissons le).
Oryx
Oryx

Messages : 116
Date d'inscription : 04/02/2013
Age : 51
Localisation : CHATEAULIN

Revenir en haut Aller en bas

Vie sexuelle - Page 4 Empty Re: Vie sexuelle

Message par Invité le Jeu 26 Déc 2013 - 14:07

Ahah ce sondage de guedin. Quasi la moitié des votants sont des hommes avec des problèmes dans leur vie sexuel (alors c'est assez large comme affirmation) et tout le monde s'en fout Very Happy

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Vie sexuelle - Page 4 Empty Re: Vie sexuelle

Message par Aethos le Jeu 26 Déc 2013 - 14:21

Sagesse Oryx... très bien dit... je suis totalement en accord avec ce que tu dis...

Qu'il est dur de formuler des choses de son point de vue sans que cela ne passe pour un jugement de valeur. J'ai moi-même eu des périodes ou ma libido ressemblait à s'y méprendre à une limace anémique doublée d'apathie chronique ;-)

Par contre, le distinguo vie psychique nature biologique me semble un peu surfait... en effet, je ne vois pas comment notre psyché pourrait être autre chose que naturelle... comme tout ce qui vient de nous ;-) dans l'absence comme dans la présence.
Les causes seront soit d'ordre biologique, soit d'ordre psychique...mais dans les deux cas elles seront parfaitement naturelles ;-)

La sublimation toute humaine qu'est l'art, la culture, la "création" qui n'est d'ailleurs jamais au demeurant que la modification formelle d'une matière qui nous préexiste, est bien évidemment naturelle, au même titre que le coït ou que l'abstinence ;-)

Je ne pense pas que la discussion soit celle-ci... mais bien plutôt, comme tu le pressens évidemment, le respect entier des caractéristiques naturellement uniques de chacun dans et hors de ses relations avec son environnement et autrui.

Le sujet du post étant bien évidemment "vie" sexuelle... le monde se divise dès lors en deux catégories... ceux qui pensent que le monde se divise en deux catégorie et les autres... les autres ayant tort bien entendu ;-) (je suis sorti déjà)

La vie reposant précisément sur les interactions existant entre les phénomènes de sublimation / fantasme de chacun et son environnement (social, matériel, naturel, etc.). En absence d'interaction, il va de soi que la notion de vie devient elle-même un peu caduque... mais bien entendu l'individu lui-même entretient des interactions avec lui-même... Suffisantes pour le maintenir en vie certes... mais alors, tandis que son isolement intérieur se fait grandissant, son identité s'étiole, il s'efface peu à peu pour redevenir ce qu'il a toujours été... poussière d'étoile. Et c'est à ce titre qu'il faut protéger tous les individus... car toute poussière est unique ;-) chaque grain diffère selon son agencement propre, avec néanmoins un dénominateur commun irréductible...sa nature précisément!

Je salue ta sagesse et me réjouis de voir qu'il n'y a définitivement aucun amalgame entre jugement de valeur et opinion! Je te remercie aussi de me rappeler combien les propos des uns peuvent être blessant pour les autres... JE vous présente donc des excuses pour mes propos parfois péremptoires qui pourraient laisser à penser que je ne considère un individu vivant qu'au travers de son activité sexuelle, ce qui n'est bien évidemment pas le cas. Dans MON cas, je considère effectivement que ce don de la vie, dans ses plaisirs et ses découvertes vaut largement la peine, à l'image de la bouffe, de la respiration et de tout autre acte sain, d'être consommé ici et maintenant... Mais cela n'engage que moi...enfin presque, vous l'aurez compris. Par contre jamais je n'impose. JAMAIS... et je me sentirait mal de réduire qui que ce soit à quoi que ce soit!

Les destins changent et la nature aussi... ;-) C'est le miracle de cette inconstance appelée vie... et ne nous leurrons pas, notre condition est précisément celle-ci, de nous adapter au changement, tout en conservant une part de nous-même qui puisse nous faire dire: JE, TU, NOUS, VOUS, ILS... sans jugement , juste un constat, sans dimension morale, pour autant que ce constat précisément ne fasse pas obstruction au bon sens qui veut que si je vois une personne tenter d'ôter cette chance à un autre, je ferai le stricte nécessaire pour que cela ne se produise pas...
Aethos
Aethos

Messages : 724
Date d'inscription : 19/12/2012
Age : 39
Localisation : Suisse - Nyon

Revenir en haut Aller en bas

Vie sexuelle - Page 4 Empty Re: Vie sexuelle

Message par Aethos le Jeu 26 Déc 2013 - 14:37

@Kharmit...hehe oui, je m'étais un peu penché sur les chiffres aussi...

61% des votants sont des hommes et 65% d'entre eux sont insatisfaits ;-)

Voilà bien une chose étonnante... alors qu'on nous dit bien que ce sont les femmes qui n'ont pas de plaisir et qui souffrent la possession des hommes. Quoi que dans leur cas il semble que les choses soient plus équilibrée...
Y aurait-il donc un quelconque lien entre le plaisir des hommes et celui des femmes? Seraient-ce deux variables dépendantes? Etonnant...

Questions:
1. Les femmes, plus libre aujourd'hui dans leur revendications (à très juste titre d'ailleurs), simuleraient-elles moins, entrainant par là-même un effondrement total de l'épanouissement masculin, jusqu'alors conforté par force cris et montée de rideaux savamment alambiquées et fort bien mises en scène?

2. Les hommes, jusqu'alors honteusement jaloux de leur virilité auraient-ils à ce point perdu de leur superbe que la vérité deviendrait-elle une voie possible pour eux? Reconnaitre que leur plaisir passe aussi REELLEMENT par celui de leur partenaire?

3. Les femmes, toutes libérées aujourd'hui n'auraient-elles plus peur d'envoyer bouler leurs conjoints en prétextant une migraine et en sautant sur un dildo?

4. Les hommes seraient-ils en train de réaliser combien leur égotisme maladif à fait s'effondrer la beauté de cet acte, aussi barbare puisse-t-il être (je parlée de gens consentant hein)...

5. Y a-t-il une réaction commune des deux sexes face à une tyrannie sexuelle ambiante qui d'un côté prétend que la pornographie n'a rien de naturel, mais qui en même temps prône les ébats et débats sur la chose dans tous les contextes?

6. Y a-t-il en effet quelque chose de plus insidieux encore: la sécurité affective passerait-elle par une sécurité sexuelle? Et ce faisant , explosant du même coup l'assurance de certaines et certains quant au si simple distinguo existant entre cul et amour?

7. L'être humain deviendrait-il à ce point coupable et honteux de son propre corps, de sa condition que tout ce qui y a trait devrait être rejeté sans autre forme de procès tout en mettant ce même corps sur un piédestal quand il s'agit de développement personnel?

Aethos
Aethos

Messages : 724
Date d'inscription : 19/12/2012
Age : 39
Localisation : Suisse - Nyon

Revenir en haut Aller en bas

Vie sexuelle - Page 4 Empty Re: Vie sexuelle

Message par Ise le Jeu 26 Déc 2013 - 15:50

@ Oryx, merci pour ton message (très déculpabilisant encore une fois et c'est ce qui m'aide) sensé et sage...

@ Kharmit, aujourd'hui je vois qu'en effet les hommes ont participé au sondage plus que les femmes. Et sans doute le fait que la majorité hommes et femmes confondus se présente comme ayant des problèmes de libido n'est pas à prendre pour argent comptant.
J'ai proposé ce sondage en guise d'introduction : c'est marrant un questionnaire. Et puis mon objectif était de parler de mon problème, de voir si d'autres avaient envie de partager aussi sur ce sujet. Le but est atteint.

@ Aethos, tu écris " JE vous présente donc des excuses pour mes propos parfois péremptoires qui pourraient laisser à penser que je ne considère un individu vivant qu'au travers de son activité sexuelle, ce qui n'est bien évidemment pas le cas". Pour ma part je n'accepte pas tes excuses qui n'ont pas lieu d'être je trouve...

Que je vous dise, à tous...
Sachez que je devrais re-voter car aujourd'hui je n'ai PLUS DE PROBLEME DE LIBIDO !!!  Câlins 

Quoi ? Comment se fait-ce ?

Tout d'abord j'étais totalement ignare sur le sujet de la sexualité. J'ai beaucoup appris grâce à plusieurs d'entre vous
D'autre part j'avais mal analysé ma situation. Là aussi vos écrits m'ont ouvert les yeux.

J'ai donc appris que chez la femme il y a
- rien, sèche donc douleur si effort
- jouissance, plaisir des caresses
- orgasme : les secondes de décharges électriques après lesquelles on est complètement vidées

Chez l'homme il y a
- rien, pas d'érection
- jouissance, éjaculation
- orgasme, éjaculation +++

J'ai vécu l'orgasme régulièrement pendant 20 ans. Quand il a disparu j'ai cru que j'avais un problème. Mais la jouissance y était encore !
Total l'autre jour ( Wink ) on fait l'amour. Mon mari, alors ? Moi, ouaw quelle jouissance... Lui, ça veut dire quoi ? Moi, ben j'ai joui à fond, pas d'orgasme mais on recommence quant tu veux.
En gros je lui ai appris tout ce que je venais de découvrir grâce à vous, et je me suis "libérée".
L'autre jour (un autre, plus récent  Wink ) l'orgasme est revenu  Sois cool ! Ouaah ! Yahoo ! Fou Trance 

YYYYYYYYYYYYYYYYES !
Ise
Ise

Messages : 7899
Date d'inscription : 18/10/2012
Age : 50

Revenir en haut Aller en bas

Vie sexuelle - Page 4 Empty Re: Vie sexuelle

Message par Exilium le Jeu 26 Déc 2013 - 15:50

Aethos, plein d'hypothèses intéressantes, mais il aurait fallu que le sondage soit plus précis et demande d'identifier les causes de l'insatisfaction. L'âge des votants aurait aussi été pertinent.
Exilium
Exilium

Messages : 161
Date d'inscription : 13/10/2011
Age : 39
Localisation : Près de Montréal

Revenir en haut Aller en bas

Vie sexuelle - Page 4 Empty Re: Vie sexuelle

Message par Aethos le Jeu 26 Déc 2013 - 16:15

@ ISE:
Chez l'homme il y a:
- énormément de culpabilité s'il n'arrive pas à être en érection! Étant communément admis, qu'à moins d'une taille au repos folle dingue, un pénis mou n'a de séduisant que ce que l'on veut bien y mettre... rien de bien folichon!
- Un malaise surpuissant quand il crève d'envie mais que la peur de l'implaisir de la partenaire est telle que même sa réelle excitation ne suffit plus à le motiver
- L'orgasme peut avoir lieu chez un homme sans éjaculation... et non l’éjaculation en termes quantitatif n'est pas nécessairement synonyme de plus de plaisir. Elle est tout de même souvent relative à cela, mais pas systématiquement.
- Il y a un malaise doublement énorme quand il aime et que la femme n'a pas de désir...donc "sèche" comme tu dis ;-) Il ne s'agit pas de culpabiliser la dame...non, mais bien de tenter de comprendre pourquoi et les explications peuvent être multiples:
pas d'amour-> le plus moche
trop de trucs en tête -> légitime, mais ça, ça se travaille...j'ai un travail aussi, je dois faire des trucs aussi, bref j'ai aussi d'autre choses en tête que cela, malgré les apparences mdr!
pas de plaisir du tout à l'acte -> moche...on ne sait pas trop quoi faire sinon proposer des trucs nouveaux, différents, sans nous... bref on est soucieux de la dame quand même, au point d'îmaginer que NOUS sommes le problème. Et là c'est le cercle vicieux... pas de plaisir de la dame, culpabilité, peur, pas d’érection, pas de plaisir de la dame, doute de la dame, doute du bonhomme...bref...super folichon.

Je pense que le pire qui soit, que ce soit chez les hommes, comme chez les femmes est bien la culpabilité: de ne pas y arriver, de trop y arriver, d'être trop bestial, de ne pas l’être assez...bref, d'être constamment ce qu'ils sont au moment ou ils le sont ;-)

Par contre... ISE, malgré l'aspect très privé de la discussion, je dois dire que je suis ravi pour toi et que j'espère que ces plaisirs tous charnels ré-ancre un peu cet esprit si puissant dans ce corps qui n'a pas l'air de l'être moins ;-) lol!
Aethos
Aethos

Messages : 724
Date d'inscription : 19/12/2012
Age : 39
Localisation : Suisse - Nyon

Revenir en haut Aller en bas

Vie sexuelle - Page 4 Empty Re: Vie sexuelle

Message par Exilium le Jeu 26 Déc 2013 - 16:30

Un truc me gosse (en bonne québécoise, synonyme de m'ennuie ou me préoccupe) en vous lisant... C'est de sentir que le plaisir veut dire nécessairement que vous êtes responsables du plaisir de l'autre. Je comprends un peu. Dans la mesure où faire l'amour avec quelqu'un qui n'investit pas l'acte est d'un ennui profond. J'ai toutefois le sentiment que l'intellectualisation, la réflexion devrait être exclus du sexe. Le sexe, c'est ici, maintenant. C'est deux corps. Je l'ai écrit ailleurs: il faut déconnecter son cerveau quand on fait l'amour. Être dans les impressions, les touchers, les connexions, les pulsions, les envies.

Personnellement, un partenaire qui veut m'amener au 7ème ciel, doit cesser d'être dans la chorégraphie étudiée, pour juste être là. Ici. Capable à la limite de n'être que sa main par moment. Que sa bouche à d'autres. Que son sexe le reste du temps.

En gros: je ne veux pas être décortiquée, analysée, scrutée, écoutée dans mes moindres souffles... Je veux juste être baisée ou aimée ou les deux en même temps...
Exilium
Exilium

Messages : 161
Date d'inscription : 13/10/2011
Age : 39
Localisation : Près de Montréal

Revenir en haut Aller en bas

Vie sexuelle - Page 4 Empty Re: Vie sexuelle

Message par Aethos le Jeu 26 Déc 2013 - 16:40

T'vas pas t'mettre à capotter pour si peu... ;-)

Mais là on est assez d'accord... précisément... c'est bien de cela dont on parle... seulement pour "bien faire" ou disons"faire le bien" l'attention doit malgré tout être de mise.. Sans décortiquer quoi que ce soit ou qui que ce soit ;-) et le bras, la main, la bouche et l'pénis ne sot alors effectivement plus que des extensions de cette attention, très incarnée ;-)

Quant au verbiage fleuri du québec ;-) je suis fan inconditionnel... quant à la simplicité des rapports qu’entretiennent les québecoise avec leurs corps et leurs pulsions... il est avéré et vérifié qu'elles sont bien plus saines que celles du vieux continent! C'est évident! Et crois-moi, cela nous changerait la vie à nous autres ;-) et la leur surtout XD
Aethos
Aethos

Messages : 724
Date d'inscription : 19/12/2012
Age : 39
Localisation : Suisse - Nyon

Revenir en haut Aller en bas

Vie sexuelle - Page 4 Empty Re: Vie sexuelle

Message par Ise le Jeu 26 Déc 2013 - 16:48

@ Exilium, je suis d'accord, le sondage est très imparfait. Comme je l'ai dit plus haut il ne servait que d'introduction... Un VRAI sondage se fait par téléphone ou dans la rue, avec un échantillonnage cohérent (sexe, âge, situations matrimoniale, professionnelle et j'en passe, localisation géographique...). Et c'est un institut de sondage qui publie le résultat. Les chiffres ont une valeur, sont exploitables.

@ Aethos,
Ouaw tout ce que tu me dis là concernant le fonctionnement chez l'homme je découvre. Mais je ne vais pas approfondir (!), ou alors je ne le dirai pas, ou alors je mettrai un livre de recettes devant mes recherches !!!
Ouip la culpabilité est hyper bloquante. C'est pourquoi tous les messages déculpabilisants postés ici je les apprécie particulièrement...

@ Exilium

- "le plaisir veut dire nécessairement que vous êtes responsables du plaisir de l'autre"
Je n'ai pas dit ça. Mais je reconnais que quand il voit que ça marche pour moi ça marche aussi mieux pour lui !

- "la réflexion devrait être exclue du sexe", "il faut déconnecter son cerveau quand on fait l'amour", "un partenaire doit cesser d'être dans la chorégraphie", "je ne veux pas", "je veux"
Je ne crois pas être la seule qui n'arrive pas à s'empêcher de penser... IL FAUT sont deux mots que je n'emploie pas. Je ne veux pas et je veux idem. Ce sont des mots bloquants pour mes interlocuteurs...
Ise
Ise

Messages : 7899
Date d'inscription : 18/10/2012
Age : 50

Revenir en haut Aller en bas

Vie sexuelle - Page 4 Empty Re: Vie sexuelle

Message par Exilium le Jeu 26 Déc 2013 - 17:07

Aethos: et bien il ne vous reste plus qu'à vous exporter vers le Québec  Razz C'est étrange car pourtant, chaque fois qu'on voit des sondages internationaux sur la sexualité, les français sont illustrés comme les meilleurs amants... (bon, je vois que tu vis en Suisse, mais c'est pour fin de démonstration lol) Pourquoi donc sur ce site lit-on plutôt une forme d'inconfort devant cette sexualité?

Pour le rapport simple avec nos corps au Québec, euh, je ne dirais quand même pas... Bonjour les complexes! (4 enfants = collection complète de vergetures en 10 tomes  Wink )

Ise: je ne suis pas non plus fan des totalitarismes et des visions uniques. Cependant, mon texte était parsemé de "je" et de "personnellement" il faut donc comprendre que c'était ma recette personnelle teintée de mon vécu. Toutefois, en ma qualité de jouisseuse assez experte (je n'étalerai pas ma sexualité au grand jour ici, mais on résumera que pour une femme, j'ai l'orgasme très très facile Embarassed ), la recette marche donc au minimum pour moi et à de fortes chances de s'appliquer à d'autres, mais pas nécessairement aux autres en général petite nuance...Quant au je veux, je ne veux pas, j'assume à 100% mes besoins et comme je suis une femme plutôt affirmée, ça n'a jamais posé problème à mes partenaires qui connaissent cette réalité dès que j'ouvre la bouche. Ceux qui ont peur de ce type de femmes, m'évite tout simplement lol  Cool 
Exilium
Exilium

Messages : 161
Date d'inscription : 13/10/2011
Age : 39
Localisation : Près de Montréal

Revenir en haut Aller en bas

Vie sexuelle - Page 4 Empty Re: Vie sexuelle

Message par Ise le Jeu 26 Déc 2013 - 17:19

Merci Exilium de n'avoir pas "pris la mouche" ; j'ai réalisé, après envoi, combien mes propos étaient complètement en opposition avec les tiens.
J'ajoute la suite de ma pensée : j'aimerais bien être affirmée...
Nouveau fil, êtes-vous affirmé et cela vous convient-il ? Etes-vous affirmé et cela vous pose-t-il problème ? etc etc  Very Happy Very Happy Very Happy 

Suisse, Québec, France... Que de clichés... Je mettrais ma main à couper qu'il y a autant de m... b... dans ces trois pays !
Ise
Ise

Messages : 7899
Date d'inscription : 18/10/2012
Age : 50

Revenir en haut Aller en bas

Vie sexuelle - Page 4 Empty Re: Vie sexuelle

Message par Exilium le Jeu 26 Déc 2013 - 17:27

Ise: je te donnerais bien des cours d'affirmation, mais tu es un peu loin lol... Ceci dit, s'affirmer dans sa sexualité, je crois que c'est une question d'expérience, de diversité d'amants (pas nécessairement simultanément-là, lol, les années accumulent les expériences aussi!), de confiance en soi, de libido, etc. Bref, ça se travaille! Je crois tout de même que la clé c'est de désirer avoir du plaisir et de se concentrer sur être responsable de soi. C'est un bon point de départ, le reste se construit autour!

Et je ne prends pas mouche facilement, je l'avoue j'ai lu d'autres fils ici où les gens se "crêpent le chignon" (on dit ça chez vous? Pour "entre en conflit, s'insulter, etc.") et je trouve ça étrange, je ne me sens pas du tout concernée. Je m'implique rarement émotivement dans des échanges écrits...
Exilium
Exilium

Messages : 161
Date d'inscription : 13/10/2011
Age : 39
Localisation : Près de Montréal

Revenir en haut Aller en bas

Vie sexuelle - Page 4 Empty Re: Vie sexuelle

Message par Ise le Jeu 26 Déc 2013 - 20:48

Exilium, donne moi des cours d'affirmation et de sexualité !!! Bon, pas là, non (citation de "les bronzés" qui fait sourire...)
Comme je n'ai pas trop le choix côté amants (mariée depuis 24 ans et jamais trouvé mieux, et envie de continuer l'aventure) je vais travailler sur le désir d'avoir du plaisir, et me concentrer sur être responsable de moi. Merci, c'est à la fois simple et sage, ça me parle  Very Happy 

Oui on dit aussi se crêper le chignon ici, mais on dit chaussures et pas souliers !!!
J'ai lu et lis régulièrement en effet des fils où l'agressivité les mots durs la violence verbale sont monnaie courante. J'admire ceux qui y répondent en conservant leur sens de la réflexion, en faisant abstraction des "attaques".
Je n'y participe pas. Pas encore. On verra. Si j'ai rien de mieux à faire je tenterai une expérience : en prendre un ou une et l'amener à retirer de ses écrits toutes les piques... Tenter de.

C'est vrai que c'est étrange...
Peut-être qu'ils ont une agressivité refoulée, qu'ils ne se lâchent que sur le forum ? Je l'espère pour eux, mais ça ne donne pas envie de les rencontrer IRL !
Bonne soirée à toi à l'autre bout de la terre  Tchao  Bisous 

Ise
Ise

Messages : 7899
Date d'inscription : 18/10/2012
Age : 50

Revenir en haut Aller en bas

Vie sexuelle - Page 4 Empty Re: Vie sexuelle

Message par Mag le Jeu 26 Déc 2013 - 22:26

Very Happy 
YYYYYYYYYYYYYYYYES !
 
Je partage ta joie ! Winner  Pété de rire 
Mag
Mag

Messages : 3742
Date d'inscription : 19/05/2012
Age : 72

http://www.pearltrees.com/j1p/la-douance-facile/id5027857

Revenir en haut Aller en bas

Vie sexuelle - Page 4 Empty Re: Vie sexuelle

Message par Oryx le Ven 27 Déc 2013 - 10:24

Aethos. Merci pour ton compliment. Vue ta production littéraire, je sais qu’il est étayé.

Quand je dis naturel ou non naturel, je veux dire que je considère que la nature a mis en nous des aspirations, des pulsions, des besoins bien précis dans des buts bien précis (buts de l’espèce). Quand le cadre d’exercice de ces moteurs ne correspond pas à celui où ils sont nés et ne les porte pas aux objectifs qui les légitimes initialement, je dis qu’ils ne sont pas naturels, sans jugement de valeur.

Je reconnais que l’abstinence est une modalité qui existe dans l’état de nature, et que les individus sont faits, aussi, pour s’en accommoder (quand la pulsion qui pousse à en sortir ne trouve pas sa réalisation).

“Le monde se divise en deux catégorie, ceux qui pensent que le monde de divise en deux catégories, et les autres”. On me l’avait jamais fait celle-là. J’aime bien les serpents qui se mordent la queue. En voici un que j’apprécie : “Je mens tout le temps.” Que peut-on affirmer de la personne qui affirme cela (d’un point de vue logique, bien évidemment).
Oryx
Oryx

Messages : 116
Date d'inscription : 04/02/2013
Age : 51
Localisation : CHATEAULIN

Revenir en haut Aller en bas

Vie sexuelle - Page 4 Empty Re: Vie sexuelle

Message par Ise le Ven 27 Déc 2013 - 10:28

Wink Mag !
Ise
Ise

Messages : 7899
Date d'inscription : 18/10/2012
Age : 50

Revenir en haut Aller en bas

Vie sexuelle - Page 4 Empty Re: Vie sexuelle

Message par Oryx le Ven 27 Déc 2013 - 10:30

Merci Ise. Grâce à toi je me sens moins inutile avec ma façon de penser Wink
Ton témoignage me fait me dire ceci : en matière sexuelle (et amoureuse aussi) c’est en acceptant que les choses meurent qu’on autorise leur résurrection. En tout cas bravo, c’est super pour toi, et gratifiant pour le forum et ses contributeurs (dont j’ai le regret de ne pas avoir été).
Oryx
Oryx

Messages : 116
Date d'inscription : 04/02/2013
Age : 51
Localisation : CHATEAULIN

Revenir en haut Aller en bas

Vie sexuelle - Page 4 Empty Re: Vie sexuelle

Message par Ise le Ven 27 Déc 2013 - 10:38

Merci Oryx !
"C'est en acceptant que les choses meurent qu'on autorise leur résurrection" ça marche pour tout...  Courbette
 
Sur le forum on aborde tant de sujets, on confie tant de doutes, c'est bien aussi d'apporter du positif, des réussites quand on peut !  Approuve

Les questions que tu poses à Aethos me semblent très pertinentes, je vous souhaite de vous régaler sur le sujet, tu peux contribuer maintenant !
Ise
Ise

Messages : 7899
Date d'inscription : 18/10/2012
Age : 50

Revenir en haut Aller en bas

Vie sexuelle - Page 4 Empty Re: Vie sexuelle

Message par Aethos le Ven 27 Déc 2013 - 11:16

C'est marrant j'ai de plus en plus l'impression d'être le seul "mâle" à m'exprimer... Etonnant pour un sondage dont presque 70% des votants sont des hommes... Etonnant...sans jugement de ma part hein, c'est juste que je me sens un peu seul avec ma ptite b***  Razz 

Cela ne m'empêchera pas de continuer non ;-) râté...

Il n'y a qu'en acceptant la mort de toute chose, et de soi en premier, que la vie alors pleinement se déroule et s’imprègne de tout ce qui est et devient! Je suis mort tant de fois et pourtant à chaque fois revenu ;-) ohhh le mégalooooo

J'apprécie particulièrement le point de vue d'Exilium... en effet entre "je" et "personnellement" il va de soi que nous ne sommes pas en train de réaliser de nouvelles catégories, non. Il s'agit juste en effet de savoir plutôt si l'individu intervenant trouve ou comprend ce qui le meut ;-)

Une chose cependant pour Exilium... je ne vois pas comment déconnecter mon esprit... ni de mon corps ni de quoi que ce soit d'autre et non désolé je n'arrive pas à arrêter de penser... C'est seulement les choses que je me représente mentalement qui changent, hum hum...en particulier pendant l'acte...

Personne à ce jour n'a réussi à faire déconnecter mon esprit, ni les psychotropes ni les autres... et je ne suis pas triste de cela... j'ai réussi laaaaaarggggement à lâcher prise sans cela ;-) Justement précisément parce que je voulais lâcher prise... et le "se laisser aller"... cette idée de n'être plus que je sujet de notre plaisir et l'objet du désir de l'autre, je le connais trop bien ;-)

@Exilium toujours ;-)... quand je parlais de "rapport" au corps, je ne parlais pas de complexe... le complexe est l'identité déformée d'un individu souhaitant devenir autre chose que ce qu'il devient et qui renonce à faire précisément ce qu'il faudrait pour changer, du moins tant que cela s'inscrit dans la nature et le naturel envisageable par la condition humaine. Je ne suis pas coupable de ce que je suis devenu, j'en suis responsable, et cette responsabilité m'a mené à courir plus de 1500 bornes afin de "corriger" ce que j'étais devenu...et je vais devoir recommencer en janvier! LOL... je te jure...

Par rapport au corps je parlais plutôt de ce que tu appelles "s'assumer" sans culpabilité et sans honte... savoir ce qui nous fait du bien, le demander, le formuler, aller chercher ce que l'on veut... arrêter de croire que tout nous est dû... Rien ne l'est sinon la vie! Et c'est précisément celle là que je protège si ardemment pour les autres, chez les autres. Chez nous on dirait des québecoises qu'elles choquent parce que quand même...une femme qui sait ce qu'elle veut...oulà, ça fait comme même salement penser à de l'indépendance et précisément à une capacité de se lier dont les gens ont peur. Les gens ont autant peur du lien que du non lien ;-)...l'indépendance est ceci: non pas le fait de renoncer à tout lien en croyant que l'on a besoin de personne (car cela restera toujours une croyance éhontée et caduque), mais bien le fait d'être capable de CHOISIR le lien, sa modalité, sa fréquence, sa permanence... même... voilà la vraie liberté...aller au-delà de la peur de la disparition et de la dépossession... savoir toujours que l'on est plus que ce que l'on croit... jusque dans le sexe qui ne fait que confirmer notre existence ;-)

@All... comme il toujours si touchant de voir que toutes et tous pensons souvent ceci: ils aiment tous ça...elles aiment toutes ça... Et alors? Elle est ou l'unicité? IL est ou le particulier là-dedans ? Hein`? Je n'ai pas beaucoup d'expérience au vu de mon age, certains diraient même que je suis ignare... pourtant je ne doute pas de mes attentions... ni de mes intentions...
Malgré une quantité d'expérience ridicule, je dois dire que j'ai très très vite réalisé une chose: qu'une partenaire pouvait adorer une chose un jour et la détester le lendemain, que chaque partenaire à ses préférences, qu'il me suffit premièrement d'être attentif à ce qui se passe ICI et MAINTENANT comme dit EXILIUM... et que si en plus je me plante, oulà, ce qui peut bien arrivé, je ne suis qu'humain, je ne m'en veut pas, ben elle à qu'à se sortir les pouces du .... pour formuler un peu, même en rigolant ce qui serait adéquat...

Donc si une partenaire est quotidiennement différente.... si elle est unique...et que je suis avec elle précisément parce que je le suis aussi ou tout du moins aimerait l'être... pourquoi multiplierais-je les partenaires? N'aurais-je pas assez à apprendre d’une personne une vie durant pour ne jamais prétendre en avoir fait le tour (sans jeu de mot pourri)...

Seulement oui, c'est évident...il faut être avec cette personne pour un tout petit peu plus qu'uniquement parce que l'on se sent valorisé par elle... cela participe c'est évident, mais c'est précisément cette reconnaissance de la valorisation de Je qui faut que je veux valoriser Tu...pour enfin créer NOUS! Pas de nous sans le TU... pas de nous sans le JE...

Aethos
Aethos

Messages : 724
Date d'inscription : 19/12/2012
Age : 39
Localisation : Suisse - Nyon

Revenir en haut Aller en bas

Vie sexuelle - Page 4 Empty Re: Vie sexuelle

Message par Oryx le Ven 27 Déc 2013 - 11:16

Exilium a écrit:il aurait fallu que le sondage soit plus précis et demande d'identifier les causes de l'insatisfaction. L'âge des votants aurait aussi été pertinent.
Tout à fait d'accord. J'ai voulu participer au sondage, mais aucune catégorie ne convenait.
Oryx
Oryx

Messages : 116
Date d'inscription : 04/02/2013
Age : 51
Localisation : CHATEAULIN

Revenir en haut Aller en bas

Vie sexuelle - Page 4 Empty Re: Vie sexuelle

Message par Oryx le Ven 27 Déc 2013 - 11:30

@Aethos : Pas d’accord, je connais des femmes qui fondent pour un pénis mou, elles trouvent ça infiniment troublant et attendrissant… bon, ce sont des instants charmants qui ne durent pas en général Razz
Je ne te suivrai pas plus avant dans les considérations d’ordre pratique et organique. Non qu’elles soient inintéressantes, mais il me reste encore quelque pudeur Wink (et pas tant que cela de temps et d’énergie pour développer comme il conviendrait un sujet aussi vaste, divers, et subtil). Juste un truc. On peut parler longtemps de technique et de situations. Ma petite expérience de la vie me fait me dire que le sexe est à son summum quand il ne fait que réaliser un sentiment vis à vis d’une personne. De mon point de vue le sexe en tant que tel n’a que peu ou pas d’intérêt. Mais en tant que lien établi entre deux sensibilités, c’est la plus belle chose de l’existence, dont les bienfaits rejaissent sur tout le reste.
Oryx
Oryx

Messages : 116
Date d'inscription : 04/02/2013
Age : 51
Localisation : CHATEAULIN

Revenir en haut Aller en bas

Vie sexuelle - Page 4 Empty Re: Vie sexuelle

Message par Oryx le Ven 27 Déc 2013 - 11:38

Exillum, s’il n’y avait des milliards de mètres cubes d’eau glaciale entre nous, j’aurais été émoustillé par ta vision de l’acte! Wink Pour moi, faire l’amour, c’est surfer la vague géante du plaisir féminin. Et à ce titre, comme tu dis, être dans la sensation, le ressenti, le lâcher prise. Je ne vois pas le désir de l’autre comme quelque chose à satisfaire comme on satisfait un client, mais comme une émotion brute que je veux rencontrer et rejoindre, une corde que je veux faire vibrer. La technique importe moins que le ressenti.
Oryx
Oryx

Messages : 116
Date d'inscription : 04/02/2013
Age : 51
Localisation : CHATEAULIN

Revenir en haut Aller en bas

Page 4 sur 18 Précédent  1, 2, 3, 4, 5 ... 11 ... 18  Suivant

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum