Maman outai ?

Page 1 sur 3 1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Maman outai ?

Message par Ise le Ven 6 Déc 2013 - 9:41

En complément du fil Père es-tu là ?


Et nos mamans ?

Ise
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 7899
Date d'inscription : 18/10/2012
Age : 47

Revenir en haut Aller en bas

Re: Maman outai ?

Message par Ise le Ven 6 Déc 2013 - 11:58








Ise
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 7899
Date d'inscription : 18/10/2012
Age : 47

Revenir en haut Aller en bas

Re: Maman outai ?

Message par Ise le Ven 6 Déc 2013 - 12:03





Elle en voulait 6. Après la naissance de mon second petit frère on lui a enlevé son utérus

Ise
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 7899
Date d'inscription : 18/10/2012
Age : 47

Revenir en haut Aller en bas

Re: Maman outai ?

Message par Ise le Ven 6 Déc 2013 - 12:12

J'étais une enfant désirée.

Mariage de mes parents juillet 1967

Ma naissance juin 1969

Mes parents appartiennent tous les deux à des fratries de 5. Mon père est arrivé après une soeur, ma mère est arrivée après une soeur et deux frères.

Très significatif à mon sens : ils ont tous les deux eu une grande soeur, qui semblait s'en sortir parfaitement. Ils n'ont pas connu le rôle d'aîné.

Je suis l'aînée et une fille. Suivie de près par une soeur puis un frère et le dernier 8 ans plus tard.

Très sage, autonome, sans problème. Ma mère s'est consacrée à ma soeur et ses problèmes de santé.

Ise
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 7899
Date d'inscription : 18/10/2012
Age : 47

Revenir en haut Aller en bas

Re: Maman outai ?

Message par Ise le Ven 6 Déc 2013 - 12:29

Ma mère est une femme qui manque de confiance en elle, tout en étant très sociable.
Elle est narcissique
Un peu (?) perverse
C'est une vraie normo-pensante : elle ne me comprend toujours pas !

Quand j'ai besoin de savoir ce que vont penser où faire les normo-pensants il me suffit de penser à elle !

Ise
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 7899
Date d'inscription : 18/10/2012
Age : 47

Revenir en haut Aller en bas

Re: Maman outai ?

Message par Aethos le Ven 20 Déc 2013 - 15:00

Chère Ise...

Mes deux kopeks...

Enfant désiré de sexe mâle, mais plus attendu... trouble fertilité chez le donneur ;-)

Mariage de mes parents en 76

Naissance du seul petit en 80

Ma mère est la cadette d'une fratrie de 4 enfants: deux soeurs et un frère

Décès du père en 1948

Une mère très solide, croyante, engagée dans sa communauté aussi bien religieuse que villageoise

Un frère érigé par la force des choses et par la nécessité socio-historique de l'époque en proto figure paternelle de substitution

Ma mère s'engage très tôt pour les plus démunis et oeuvre à côté de ses différents boulots dnas le culturel à l'harmonie humaine. Discours féministe engagé pour la fête du peuple de Delémont visant à l'indépendance du Jura Nord contre le joug bernois le Jura Sud.

Elle entame une carrière d'interprète qui la tiendra 20 ans: Ferret (qu'elle rencontrera à plusieurs reprises et qui finira par l'appeler sa Kafka ;-) ) , Ferrat, Villon, etc.

A mon arrivée elle cesse la chanson et se consacre à on exclusive éducation suite à une belle post-partum accompagnée d’une magnifique hémorragie qui a failli la laisser sur le carreau. Quelques années plus tard...hystérectomie.
Mon père, qui aurait sûrement désiré plein d'enfants...n'en aura qu'un et finalement, à voir le morceau, pas tout a fait ce qu'ils attendaient ;-)

Ma mère est une femme: curieuse des gens, qui accueille les 10 premières années de ma vie jsuqu'à 70 personnes par semaine à la maison, sociable.
Manque cruelle de confiance en elle... elle a voulu être une mère parfaite (conséquence de la post-partum? culpabilité?) elle n'y est évidemment pas parvenue... ce dont je suis sais gré d'ailleurs ;-)
Narcissique à outrance
Perverse... je ne sais pas...incohérente et pratiquant assidument la double contrainte et le déni
Maniaco-dépressive et alcoolique... sûrement
A priori parfaitement normo-pensante...quoique--- la question demeure... trop de finesse et de sensibilité dans son approche de l'humain pour cela, mais qui sait?

On a du mal à se comprendre... mais elle m'a tout dit ce qu'elle savait... je lui ai souvent dit ce qu'elle ignorait ;-)
Elle du mal à accepter les séparations et se fait tout un foin d'un vieux cordon qu'elle ne veut pas voir casser... comme si cela allait faire de moi moins son enfant ;-)

Elle a 71 ans, elle est fatiguée, je l'ai fatiguée, elle ne veut plus changer, elle attend la mort... Elle me l'a dit à plusieurs reprises...

J'aurais aimé lui donner des petits enfants...qu'elle revoie encore la vie... qu'elle a perdue de vue! Je ne sais pas si elle les verra...

Aethos
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 718
Date d'inscription : 19/12/2012
Age : 36
Localisation : Suisse - Nyon

Revenir en haut Aller en bas

Re: Maman outai ?

Message par Ise le Ven 20 Déc 2013 - 19:23

Aethos c'est étonnant que tu fasse remonter ce fil justement aujourd'hui...

Hasard ?

Ma mère m'a parlé au téléphone aujourd'hui.
Elle m'a réaffirmé son amour, et que ses frères disaient d'elle quand l'un de nous était absent "on lui a coupé les ailes, une des poussins n'est pas là"

A d'autres

Ses paroles disent je suis une mère poule qui vous aime. Ses actes non.

J'ai dit oui oui

Remarque...

Si les relations sont pourries, c'est je crois parce qu'elle ne veut pas couper le cordon. Comme la tienne ?!

Je lui ai donné des petits-enfants. Elle leur a interdit de l'appeler Mamie.

15 ans plus tard mes frères et soeur lui en font, et même les pièces rapportées ont le droit de l'appeler Mamie...

Bon là je pourris mon fil ! Stop fatigue ce soir  Very Happy  vivement  Sleep 

Ise
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 7899
Date d'inscription : 18/10/2012
Age : 47

Revenir en haut Aller en bas

Re: Maman outai ?

Message par Aethos le Mar 24 Déc 2013 - 10:32

Et vive la dépression essentielle...

Franchement entre celle de ma mère, et la mienne toute existentielle ;-) je préfère largement la mienne aujourd'hui...

Ce que je comprends de mieux en mieux c'est:

- je ne suis pas coupable de cela
- je ne pourrai jamais aider quelqu'un qui hurle à l'aide et se casse dès que j'arrive tout en gueulant qu'elle n'a besoin de personne
- je ne peux plus rien faire... j'ai trop essayé déjà...
- ce n'est finalement pas si grave... à finalement voir comment je peux en rigoler avec eux aujourd'hui ;-)
- Pis bon, elle veut pas être mamie... c'est son problème... surtout si son "identité" est tellement orientée, cela laisse à penser à de sérieux déficit identitaires précisément...

En tous cas ISE, je salue ton courage et ta détermination. Dont je ne doute point! Et bravo pour laisser à l'autre son histoire, qui en fait n'est pas la tienne...enfin pas cette part là... Ce n'est pas quelque chose de commun ça, c'est quelque chose de très privé et intime la dépression ;-) Et la sienne ne sera pas la tienne!

Je te souhaite d'excellente fêtes et un bon moment avec des gens que tu aimes! Belles pensées pour toi et tes ptits bouts!

amitiés et tendresse


Aethos
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 718
Date d'inscription : 19/12/2012
Age : 36
Localisation : Suisse - Nyon

Revenir en haut Aller en bas

Re: Maman outai ?

Message par Strobé (ex-Virya) le Mar 24 Déc 2013 - 14:50

Ma mère perverse m'a virée de chez elle samedi, j'y allais pour des vacances. Je n'arrive toujours pas, après 5 ans de prise de conscience, à comprendre que pour ma vie, je dois couper les ponts définitivement.



Je me sens libérée d'un poids immense, mais en même temps je culpabilise. Quelle sensation étrange. Une rencontre de la liberté, illimitée, absolue, et de la culpabilité, sourde, constante.



Je suis coupable, je ne sais pas de quoi.



Jalouse, envieuse. La puberté a été une "enzyme" au niveau de ses attaques. Son but est ma mort. C'est plus que raté, car ma vitalité et ma joie de vivre hors norme ne me lâchent pas, donc elle amplifie ses attaques.



Ca a commencé à 4 ans. Elle me confisquait et interdisait tout ce que j'aimais. Elle n'a jamais supporté mes passions, ni mon "cerveau".
Aucun geste d'affection.



Elle est toujours du côté de mes aggresseurs. Même quand j'ai subi des aggressions graves et illégales!


Double contrainte à haute dose. Piques discrets et méchants. Retourne les autres contre moi. Moqueries mielleuses. Déni de réalité. Dévalorisations. Culpabilisation au nom de la "mère". Interdiction de se protéger. Postures victimaires. "Victime-mère".



Elle déteste toute personne qui me donne de l'amour, du respect, de l'amitié, de la bonté, de la protection. Ne supporait pas mon ex-"grand amour", ni mes amis proches, ni les profs ou psy qui ont voulu me protéger d'elle.

Pas parce qu'elle me veut que pour elle, mais parce que je ne mérite pas cela, moi la mauvaise fille.


Plus elle m'a fait du mal, plus, par je ne sais quel mystère, j'ai développé ma force intérieure, une profonde introspection, une joie véritable et constante, un respect profond pour Autrui et la Vie. C'est un quasi-miracle quand on a reçu une telle violence.

J'aime pas parler de mon intimité. Mais...

Strobé (ex-Virya)
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1129
Date d'inscription : 05/04/2013
Age : 28
Localisation : Nantes

Revenir en haut Aller en bas

Re: Maman outai ?

Message par Ise le Mar 24 Déc 2013 - 14:58

Virya...

Je viens de vivre ça il y a 15 jours. Mon père m'a mise à la porte mais c'était ma mère qui le faisait.

Jalouse de l'amour qu'aurait pu me porter mon père.

Jalouse de moi.

Et comme toi j'ai développé une FORCE

Tu as raison : d'une part on ressort plus fort des difficultés, et surtout du manque d'amour d'une mère car on développe des capacités d'amour énormes !

Un Noël sans ses parents c'est un soupir de soulagement, des battements de coeur de joie, un nouveau regard sur ce qui t'entoure "je suis LIIIIIIIIBRE ". Mes plus beaux Noëls ont été ceux où je repartais sitôt arrivée !!!

Je peux te faire un énorme bisou ?


Ise
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 7899
Date d'inscription : 18/10/2012
Age : 47

Revenir en haut Aller en bas

Re: Maman outai ?

Message par Aethos le Mar 24 Déc 2013 - 17:31

Mouaille....

Franchement c'est quand même ahurrissant ce manque de discernement... impossibilité de voir tout ce qui est en ne faisant que regarder bêtement les choses... Elles sont affolantes vos mères franchement... dans le genre pas terrible la mienne se pose là, mais bon...

C'est drôle, y a une différence assez étonnante... bon évidemment les femmes qui passent dans ma vie en prennent souvent pas mal plein la gueule de jugements péremptoires et de clichés de merde...
Elles ont à faire à une nana qui dit qu'elle notera leur nom au crayon gris au cas ou ;-) dans son agenda, c'est plus facile à effacer... pis après elle arrête pas de me répéter comment lle les trouve belle et qu vraiment ce sont de belles personnes... je te jure... faut l'entendre quand même... ce qui est génial c'est que quand elle les trouve belle cela la valorise elle parce que cela valorise son fils... magnifique... incroyablement objectif et humain comme comportement... pas du tout narcissico égocentré... parfait quoi. Elle m'a refait la même la moitié du repas de noel avec la famille de mon père aujourd'hui.... c'est incroyable ce que les gens sont beaux et gentils et intelligents.

PIs tout d'un coup qqn dis un truc pas trop méchant sur moi, alors là c'est l'extase... enfin elle se dit que son fils est pas un raté... Elle a attaqué farouchement aujourd'hui en disant que toute personne qui dirait du mal de moi s'en prendrait plein la tronche... k c'est gentil...mais tellement surfait... il aura fallu 33 ans... 33 putain d'année pour qu'elle sache qu'elle avait un fils qui faisait des choses... elle s'est tellement intéressée à moi que si personne ne luis disait que ce que je faisais àtait bien...c'était toujours: regarde les autres, regarde tel et tel, lui il a compris...

Bref... je ne suis définitivement plus heureux quand je vais bouffer chez mes parents... je n’arrête pas de voir leurs piques entre eux et cela me gonfle, je sens leur agacement à chaque fois que mon père dit un truc, ma mère le pète, il a de l'énergie, c'est un gamin, il en a pas, c'est un mou, il fait un truc pour lui c'est un égoïste, il fait jamais comme il faut... et quand il prend l'initiative, ma mère le regarde et hoche la tête en lui disant qu'il est con de lui proposer un truc parce qu'elle est vieille et qu'elle va bientôt crever... Bref... c'est à mourir de rire... et en plus ils pensent tellement ce qu'ils disent... ils ne font rien....


Aethos
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 718
Date d'inscription : 19/12/2012
Age : 36
Localisation : Suisse - Nyon

Revenir en haut Aller en bas

Re: Maman outai ?

Message par Ise le Mar 24 Déc 2013 - 17:35

BOAH ça me déprime ce que tu dis
Je vois la même chose en différent chez moi
C'est pourquoi je préfère ne pas y être  Very Happy 
Amitié et tendresse à toi ce soir qui va être éprouvant...

Ise
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 7899
Date d'inscription : 18/10/2012
Age : 47

Revenir en haut Aller en bas

Re: Maman outai ?

Message par Aethos le Mar 24 Déc 2013 - 17:45

Ahhhhh nana ce soir je déprime plus ;-) Suis rentré, c'était à midi aujourd'hui... lol!

mais courage à toi! BECS BECS... tendresse et bonnes feteuuuuuuuuuuuuxxxxxxxx

;-)

Aethos
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 718
Date d'inscription : 19/12/2012
Age : 36
Localisation : Suisse - Nyon

Revenir en haut Aller en bas

Re: Maman outai ?

Message par Strobé (ex-Virya) le Jeu 26 Déc 2013 - 15:46

 @Ise:

Volontiers, et merci à toi  Bisous !
Oui, les meilleurs Noels sont loin des pervers  Twisted Evil 

@Aethos: Je ne comprends pas ce que tu dis, peux tu expliquer stp?
"Franchement c'est quand même ahurrissant ce manque de discernement... impossibilité de voir tout ce qui est en ne faisant que regarder bêtement les choses... "

Merci

Strobé (ex-Virya)
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1129
Date d'inscription : 05/04/2013
Age : 28
Localisation : Nantes

Revenir en haut Aller en bas

Re: Maman outai ?

Message par Aethos le Jeu 26 Déc 2013 - 15:59

@Virya: emphase inside... ce que je souhaitais véhiculer comme message ici est:
- ces mères, avec leurs caractéristiques dépressives ont atteint de tels degré de narcissisme que rien de ce qui n'est directement perceptible par leurs 5 sens étriqués ne l'es tplus pour elles. Ce qui est assez légitime au vu de la douleur omniprésente qu'elles doivent ressentir.

Cette capacité dont je parle est celle fameuse de la danseuse ballerine sur sa boite à musique: elle tourne en rond constamment en oubliant le monde lorsqu'il est dans son dos car elle ne le "voit" plus...et crois-moi, les gens ayant cette capacité d'oubli temporaire sont extrêmement nombreux ;-)

Aethos
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 718
Date d'inscription : 19/12/2012
Age : 36
Localisation : Suisse - Nyon

Revenir en haut Aller en bas

Re: Maman outai ?

Message par Strobé (ex-Virya) le Jeu 26 Déc 2013 - 16:04

Merci Aethos!
Je comprends mieux avec l'image de la ballerine :-) , bien trouvé.

Strobé (ex-Virya)
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1129
Date d'inscription : 05/04/2013
Age : 28
Localisation : Nantes

Revenir en haut Aller en bas

Re: Maman outai ?

Message par Cheval rayé le Dim 29 Déc 2013 - 0:29

Ouf, déprimant ce fil... et j'en rajoute un peu Twisted Evil. Ma mère croyait que l'homme marié qu'elle fréquentait allait quitter son épouse, mais il ne l'a pas fait. Elle croyait aussi que si elle devenait enceinte "accidentellement", il allait prendre ses responsabilités à mon (et à son) égard, et pourtant j'ai passé ma vie à écrire "père inconnu" sur tous les documents administratifs qui me concernent. En fin de compte, j'ai été le seul "accident" dans sa vie de célibataire endurcie. Elle a compensé en faisant de moi sa bouée de sauvetage, celle qui allait donner un sens à sa vie et l'aimer sans la juger et sans jamais l'abandonner. Car elle n'était la préférée de personne, la pauvre: son jeune frère était le préféré de la mère dépressive, narcissique et contrôlante et son frère aîné était le préféré du père soumis qui se soûlait régulièrement pour se donner la force d'affronter son épouse qui exigeait, manipulait et critiquait sans cesse. Et toutes ces personnes et dynamiques ont été très présentes durant toute mon enfance.

Ma mère (qui ne s'aimait pas du tout et qui était aussi dépressive comme sa mère) a passé sa vie à essayer de se faire aimer, sans trop de succès. Seule fille de sa famille, elle a grandi sans s'en rendre compte en étant la mère de ses deux parents immatures, quasi illettrés et peu débrouillards, et j'en ai subi les conséquences plus tard. Car elle a tout fait pour moi, littéralement, jusqu'à longtemps passé l'âge adulte. Comme avec ses parents, elle se faisait "aimer" en faisant les choses à ma place et "en me sauvant de la noyade lorsque j'avais de l'eau au genoux", afin que je continue d'avoir besoin d'elle. Car plus j'avais peur de devenir autonome et de faire les choses par moi-même, plus elle se sentait utile et aimée. Et j'avais aussi très peur d'être abandonnée et de devoir me débrouiller seule. Donc pas question qu'elle ou moi pensions un instant que j'avais le potentiel de faire les choses mieux et plus rapidement qu'elle!

Et pendant tout ce temps où elle se faisait trop présente concrètement, elle était complètement absente sur le plan affectif et minimisait mes propres sentiments. Je disais souvent: "Je sais que ma mère m'aime, mais je ne le sens pas." J'ai grandi en l'idéalisant beaucoup parce que je n'avais pas le droit de m'opposer à ce qu'elle faisait "pour moi", et il fallait donc que je justifie son comportement. Et comme je ne pouvais m'opposer à elle, il ne me restait plus qu'à m'en prendre à moi-même. Si j'étais incapable de faire quelque chose, c'était ma faute. Si je n'avais pas d'ami-e-s, c'était parce que je n'étais pas aimable. Si je ne savais pas qui j'étais et si j'étais malheureuse, c'était parce que j'étais trop compliquée et trop sensible. J'ai déjà dit à une psy (alors que j'idéalisais encore beaucoup ma mère) que je croyais que je n'arrivais à rien dans la vie parce que je n'étais pas assez intelligente, et je le croyais vraiment.

J'ai passé beaucoup d'années en thérapie, mais ça m'a peu aidée. C'est en 1999, en faisant la rencontre d'un écrivain qui avait de nombreux problèmes mais qui avait une façon de penser très semblable à la mienne que j'ai fini par comprendre la dynamique malsaine qui avait toujours existée entre ma mère et moi. Deux ans plus tard, je coupais les ponts avec elle dans une lettre qu'elle n'a pas du tout comprise, bien sûr (on entend seulement ce qu'on est prêt à entendre). Je me suis sentie à la fois libérée d'un lourd fardeau et coupable de "l'abandonner" (mon lien envers elle a toujours été un mélange de peur, d'idéalisation et de culpabilité, mais pas d'amour). Ayant perdu le "sens à sa vie", elle a tenté pendant cinq ans de reprendre contact avec moi, sans succès. Et c'est en juillet 2006 que j'ai appris de son frère qu'elle était décédée d'une crise cardiaque. J'aurais préféré sentir autre chose que du soulagement. J'aurais aimé qu'elle me manque, j'aurais aimé verser au moins quelques larmes. J'aurais voulu connaître ce que les enfants aimés connaissent, y compris la douleur de perdre l'une des personnes les plus importantes dans leur vie.

Et sept ans après son décès, je ne sais toujours pas quelle leçon tirer de tout ça. J'ai rejeté mes oncles et ses amies parce qu'ils ont été des témoins silencieux de ses façons de faire et ne le reconnaissent toujours pas aujourd'hui. Ces gens qui disaient toujours: "Une chance que sa mère est là pour faire toutes ces choses car elle n'y arrive pas toute seule..." Disons que j'aime l'idée de pouvoir choisir ma famille au lieu de me la voir imposée, et j'accepte que nous ne sommes pas tous égaux face à l'environnement familial dans lequel nous grandissons. Reste juste à découvrir comment établir des liens d'attachement durables basés sur l'affection plutôt que sur ce que les gens peuvent faire pour moi ou ce que je peux faire pour eux.


Dernière édition par Cheval rayé le Dim 29 Déc 2013 - 16:14, édité 2 fois (Raison : coquilles)

Cheval rayé
Zèbre timide
Zèbre timide

Messages : 28
Date d'inscription : 19/12/2013
Age : 48
Localisation : Montréal

Revenir en haut Aller en bas

Re: Maman outai ?

Message par Ise le Dim 29 Déc 2013 - 11:09

Pfou
Cheval Rayé je suis sans voix

Je déjeûne et je reviens vers toi,  Un ange 

Ise
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 7899
Date d'inscription : 18/10/2012
Age : 47

Revenir en haut Aller en bas

Re: Maman outai ?

Message par Cheval rayé le Dim 29 Déc 2013 - 20:00

Merci Ise, c'est gentil. Amis 

Cheval rayé
Zèbre timide
Zèbre timide

Messages : 28
Date d'inscription : 19/12/2013
Age : 48
Localisation : Montréal

Revenir en haut Aller en bas

Re: Maman outai ?

Message par Basilice le Dim 29 Déc 2013 - 20:16

Merci de ton témoignage, Cheval Rayé.
Ce type de lien mère-enfant, bien que très répandu, n'est pas si souvent dit/écrit.
Bon courage à toi pour inventer ton mode de relation avec les autres.  Smile 

Basilice
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1335
Date d'inscription : 01/11/2012
Age : 34
Localisation : Tout dépend des moments

Revenir en haut Aller en bas

Re: Maman outai ?

Message par Ise le Dim 29 Déc 2013 - 20:39

Un bisou à toutes les deux

En fait ma voix ne revient pas.

Allez, si...

En te lisant je sentais/pensais ouh la pauvre maman.

Après avoir quitté des yeux le point final c'est ta force que j'ai sentie. Une force rayonnante, attirante, inconnue de moi...

Tu vois j'ai ouvert ce fil parce que je n'arrivais pas à parler de mon père. Je me rends compte que je n'arrive pas non plus à parler de ma mère. Le temps. Donner le temps. Prendre le temps.

A te lire tu as pris le temps (2 ans) pour décider de couper les ponts. Tu as donné toutes les années d'avant à ta mère. Et finalement elle n'aura vécu que 3 ans sans toi. Tu as tout maintenant devant toi le reste de ta vie, sans son influence, pour toi. Et tu as appris (tu es attentive aux comportements de la famille et des "amis").
Basilice dit "inventer ton mode de relation"
C'est vrai, je n'avais pas pensé à cela... On prend exemple sur ses parents en général. Toi tu as dû créer. La voilà la créativité zébresque !

Oui vraiment merci à toi d'avoir partagé avec nous ton expérience. Merci et meilleures pensées  Ange Pour Toi Téléportation 

Ise
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 7899
Date d'inscription : 18/10/2012
Age : 47

Revenir en haut Aller en bas

Re: Maman outai ?

Message par Cheval rayé le Lun 30 Déc 2013 - 5:10

Basilice a écrit:Merci de ton témoignage, Cheval Rayé.
Ce type de lien mère-enfant, bien que très répandu, n'est pas si souvent dit/écrit.
Bon courage à toi pour inventer ton mode de relation avec les autres.  Smile

La surprotection des enfants est assez courante, mais là on parle de quelque chose de plus pathologique. Dans mes moments les plus dépressifs, elle me disait que si je me suicidais, elle en ferait autant. Et la première chose qu'elle m'a dite dans ma chambre d'hôpital après une tentative de suicide à 18 ans, c'est: "Ne me fais plus jamais ça!" Puis quand j'ai coupé les ponts avec elle en 2001, elle m'a envoyé une lettre en me traitant de monstre.

Ise a écrit:En te lisant je sentais/pensais ouh la pauvre maman.

Eh bien, c'était ça, le problème, oui. Elle n'aurait jamais dû être maman et c'est ça qui la rendait "pauvre".

Tu vois j'ai ouvert ce fil parce que je n'arrivais pas à parler de mon père. Je me rends compte que je n'arrive pas non plus à parler de ma mère. Le temps. Donner le temps. Prendre le temps.

Avant de pouvoir parler, il faut ressentir. Et oui, ça fait très mal sur le coup, mais on se sent beaucoup mieux après.

A te lire tu as pris le temps (2 ans) pour décider de couper les ponts. Tu as donné toutes les années d'avant à ta mère. Et finalement elle n'aura vécu que 3 ans sans toi.

Cinq ans, en fait, de 2001 à 2006. Et oui, de 1999 à 2001, j'étouffais ma colère et je culpabilisais. Et peu de temps après, à l'été 2001, j'ai commencé une thérapie pour décupabiliser, justement. C'était le premier psy que je rencontrais qui s'y connaissait en douance.

Tu as tout maintenant devant toi le reste de ta vie, sans son influence, pour toi. Et tu as appris (tu es attentive aux comportements de la famille et des "amis").
Basilice dit "inventer ton mode de relation"
C'est vrai, je n'avais pas pensé à cela... On prend exemple sur ses parents en général. Toi tu as dû créer. La voilà la créativité zébresque !

Tristement, je n'ai pas la créativité typique des zèbres. Je n'ai aucun problème à être originale et à faire les choses à ma façon, mais le tango, ça se danse à deux, et je n'ai pas encore compris tout le processus de négotiation qu'il faut pour que les deux personnes dans la relation y trouvent leur compte.  

Oui vraiment merci à toi d'avoir partagé avec nous ton expérience. Merci et meilleures pensées  Ange Pour Toi Téléportation 

Et encore merci à toi :-).


Dernière édition par Cheval rayé le Lun 30 Déc 2013 - 16:33, édité 1 fois (Raison : coquille)

Cheval rayé
Zèbre timide
Zèbre timide

Messages : 28
Date d'inscription : 19/12/2013
Age : 48
Localisation : Montréal

Revenir en haut Aller en bas

Re: Maman outai ?

Message par Aethos le Lun 30 Déc 2013 - 10:35

@Cheval rayé
*larmes*... "Ben Howard inside" -> Are you ready?

Pudeur transparente dans tes propos... "Dieu" que je me retrouve dans ce descriptif aliénant...

On ne sait jamais trop quoi dire ou écrire après de telles vérités... Non que cela aide à relativiser...simplement que cela est tellement troublant de voir les gens... Vraiment et les voir s'ouvrir un peu. Cela me touche beaucoup ton témoignage. Une sacrée force comme le relève ISE...

Ton image "elle va me sauver de la noyade alors que j'ai de l'eau au genou"... celle de ses "amis" qui ont silencieusement "validé" ses comportements... et cette phrase absolument mythique: "Je sais que ma mère m'aime, mais je ne le sens pas!"

Comment dire les choses plus simplement... Bravo pour ton courage et ta détermination.
Quant à ressentir ce que les autres auraient ressentis à la "perte" de leur mère, je crois simplement qu'ils n'auraient pas ressenti ce que TU as ressenti, et tu as ressenti précisément ce qui devait l'être. Cela ne fait pas d'elle une "mauvaise" personne, non, simplement d'elle une personne dont tu auras su deviner la tranquillité maintenant...

Et à te lire comme cela, je ressens presque ce qui se passera le jour où la mienne partira. Et j'y ai déjà pensé, j'en ai déjà pleuré et je sais que ce jour la douleur sera vive... non pas tant qu'elle me manquera, mais bien que je saurai la vérité et que peu de gens qui seront présent seront prêt à l'affronter.

Merci simplement pour ton témoignage... merci pour ta force et ton courage... merci pour tout cet amour que tu aurais voulu donner...

Plein de pensées et de douceur...


Aethos
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 718
Date d'inscription : 19/12/2012
Age : 36
Localisation : Suisse - Nyon

Revenir en haut Aller en bas

Re: Maman outai ?

Message par Basilice le Lun 30 Déc 2013 - 13:44

[quote="Cheval rayé"]La surprotection des enfants est assez courante, mais là on parle de quelque chose de plus pathologique.[quote]

Oui, et tu n'avais sans doute pas d'autre choix que celui de couper les ponts.
Quand je disais "un type de lien très répandu", je ne cherchais en aucun cas à réduire ou généraliser ton vécu singulier.
Je m'aperçois seulement que les mères étouffantes (très toxiques) sont plus nombreuses qu'on ne le pense, mais qu'elles sont difficiles à identifier comme telles parce que "si gentilles" ou si "ordinaires" si on les regarde sous leur meilleur angle.
Je pense à une amie, qui a cru longtemps avoir eu une enfance tout ce qu'il y a de plus classique et qui a pris conscience de l'emprise maternelle et des conséquences désastreuses de cette emprise sur sa vie d'adulte, au cours de sa thérapie.
C'était étonnant et terrifiant aussi, de voir ce qui se produisait en elle au fur et à mesure de sa prise de conscience.
Cette amie s'est littéralement transformée au fil du temps (après être passée par des moments extrêmement douloureux) et je suis émue en te lisant, et aussi en pensant à elle.
Je trouve ton témoignage porteur d'espoir, parce qu'il sent la liberté. La liberté d'être soi, en dépit de ce que d'autres ont voulu pour nous.
Et quant à inventer, avec les autres, oui, et tu trouveras. Courage. Smile 

Basilice
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1335
Date d'inscription : 01/11/2012
Age : 34
Localisation : Tout dépend des moments

Revenir en haut Aller en bas

Re: Maman outai ?

Message par Aethos le Lun 30 Déc 2013 - 14:11

@Basilice...
Disons que quand l'idéalisation tombe on se retrouve effectivement à comprendre le poids du tabou sur la vérité qui règne autour de ces gens. Leurs conjoints ou amis, qui, en silence, valide et confortent ce genre de comportements.

Moi ma mère, pour Noël, elle m'offre un truc...et sur la carte il était écrit: "La meilleures des aimées pour toi" Oo ... Horreur...
Nan mais faut vraiment qu'elle redescende de son nuage là... c'est pas avec elle que je vais avoir des gosses... et plus le temps passe plus je me dis que je vais attendre son départ avant d'en faire...  Shocked

J'en parlais avec une amie aussi défoncée que moi... on a éclaté de rire ensemble... C'est grave franchement. Bon en même temps c'est assez drôle de voir qu'elle tente toujours de savoir ce que je fais, quand , ou, avec qui... et que quand elle réalise que chaque semaine je vois des gens dont elle ignore tout...elle panique... C'est vraiment hallucinant.

En écrivant je repense à une situation qui m'a paru anodine alors, mais tellement symptomatique...
Après avoir perdu pas mal de kilos en courant, un jour que je m'arrêtais chez les parents pour boire l'apéro, ma mère me fous la main au cul en disant "c'est bien ta ligne" Oo... Mais ça va ou quoi....Bordel! Pour le coup on a presque envie de faire de l pub...du genre touche parce que ce sera jamais à toi ;-)

Aethos
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 718
Date d'inscription : 19/12/2012
Age : 36
Localisation : Suisse - Nyon

Revenir en haut Aller en bas

Re: Maman outai ?

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 16:38


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 3 1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum