intolerent au gluten

Aller en bas

intolerent au gluten

Message par gregoiredys le Mer 4 Déc 2013 - 13:22

Bonjour,
J'ai 26 ans, je suis dylexique et à coté de sa j'ai beaucoup de trait autistique qui font penssé au syndrome d'asperger.
J'ai découvert il y a peux de temps que je suis intolerent au gluten d'apres se que j'ai pus lire c'est assé fréquent chez les autistes ou dyslexique.
Vue que beaucoup de surdoué comme moi on des troubles dys je me demande si beaucoup de surdoué on aussi des problemes avec le gluten.
J'ai lu des aticles comme quoi le gluten aurais des effaits sur le cerveau a cause des peptide opioïde et des etudes récente montre qu'il y a des neurones dans l'intestion.
Le fait de penssé à plein de chose à la fois beaucoup tros vite c'est fatiguent peut etre que le fait d’arrêté le gluten va changer ma façon de pensser.

gregoiredys
Rayures fidèles
Rayures fidèles

Messages : 129
Date d'inscription : 07/07/2010
Age : 31

Revenir en haut Aller en bas

Re: intolerent au gluten

Message par Invité le Jeu 5 Déc 2013 - 2:21

bonjour gregoiredys

je pense que tu trouveras pas mal de retours concernant l'arret du gluten et les changements observés sur le forum asperansa,peut etre le connais tu dejà

j'ai une amie asperger(et hqi) qui a aussi noté une diminution tres nette de son irritabilité/stress lorsqu'elle a arrété les sucres rapides(l'addiction au sucre c'est relativement frequent,et intense,l'irritabilité en cas d'hypo ou d'hyperglycemie aussi).. je ne pense pas que ce soit specifique aux autistes (davantage lié au circuit glucidique/insulinique commun à tous) mais les autistes sont parfois plus sensibles à ce niveau là egalement

je n'ai pas plus d'infos precises à te donner,si ce n'est qu'en fait,il semblerait peut etre que la fonction intestinale de certains autistes degradent mal certaines molecules,et les produits de ces degradations seraient "toxiques" au niveau cerebral et augmenterait les traits autistiques..donc un regime où tu enleves les subtances més-assimilables par l'intestin pourrait dans ce cas apaiser certains fonctionnements

concernant specifiquement les surdoués,j'en sais rien du tout Smile 

bonne continuation à toi

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: intolerent au gluten

Message par gregoiredys le Jeu 5 Déc 2013 - 11:37

Moi j'ai arrêté le gluten car sa m'a rendu malade, des que j'en reprend j'ai des diarrhée et envie de vomir.
Pour être diagnostiquer il faut faire une biopsie mais mon médecin pense que changer de régime alimentaire et suffisant.
Maintenant que je vais mieux je me demande si sa va aussi modifier mon comportement.
Dans les céréales et autre feculent on trouve des sucres lent dans les fruits des sucres rapide.
Se nourire uniquement de féculent et très mauvais pour le corps.
Mais je reconnais que prendre tros de sucre rapide est mauvais.
Par exemple quant je mange des bananes j'en mange 6 d'un cou, j'adore aussi les figue je suis capable de me manger 500 gr de fruit secs en 1 fois.
C'est tellement bon que je crois pas que j’arriverai pas à diminuer mais vue que je suis vegetalien je risque moin d'avoir du diabète donc c'est pas grave.

gregoiredys
Rayures fidèles
Rayures fidèles

Messages : 129
Date d'inscription : 07/07/2010
Age : 31

Revenir en haut Aller en bas

Re: intolerent au gluten

Message par LiaZelle le Dim 22 Mar 2015 - 17:55

Bonjour,
vieux post, mais d'actualité pour ma part.
J'ai moi-même arrêté le gluten ainsi que le lait. Si je réintroduis le gluten le soir, je me sens alors pâteuse le matin, et si réintroduction le midi c'est un gros coup de barre qui s'abat sur mes cervicales et cela pèse lourd. Quant au lait il me fait être d'humeur un peu trucidante.
Depuis que j'ai arrêté tout cela, je suis relativement constante dans mon humeur. Cela ne m'empêche pas de penser dans tous les sens, et surtout cela me permet d'être moins dans la procrastination, plus dans l'action. Very Happy
Et vous autres ?
avatar
LiaZelle
Rayures apparentes
Rayures apparentes

Messages : 61
Date d'inscription : 22/03/2015
Localisation : Ile de France

Revenir en haut Aller en bas

Re: intolerent au gluten

Message par Assez de soupe! le Mer 25 Mar 2015 - 21:31

Pour ma part (Aspi/THQI/multi dys), j'ai toujours remarqué que si je consommais autre chose que du lait cru ou des dérivés du lait cru j'avais des soucis d’irritabilité.
Au niveau du gluten, j'ai la même chose et de la fatigue si j'en consomme beaucoup (une ou deux fois par semaines, pas de soucis).

Dans son livre sur "la constellation des dys" , Habib Michel parle d'un lien entre le gluten/lait et les dys...
avatar
Assez de soupe!
Rayures apprivoisées
Rayures apprivoisées

Messages : 322
Date d'inscription : 30/05/2010
Age : 29
Localisation : Belgique

Revenir en haut Aller en bas

Re: intolerent au gluten

Message par LiaZelle le Jeu 26 Mar 2015 - 15:01

Merci pour la référence ! Smile
dys et Aspi à mes heures aussi.
avatar
LiaZelle
Rayures apparentes
Rayures apparentes

Messages : 61
Date d'inscription : 22/03/2015
Localisation : Ile de France

Revenir en haut Aller en bas

Re: intolerent au gluten

Message par Invité le Jeu 26 Mar 2015 - 16:07

gregoiredys a écrit:je me demande si beaucoup de surdoué on aussi des problemes avec le gluten.
Ben en général je ne sais pas, mais moi j'ai connu une période d'intolérance au gluten ... qui est passée ... mais je dois quand même gérer la chose avec parcimonie, notamment privilégier la qualité.
Il y a un truc tout bête aussi, c'est de bien mastiquer, manger "zen" ; ça aide considérablement la digestion.

Ceci n'engage que moi mais je fais sans problème les associations suivantes : surdouance -> hypersensibilité, hypersensibilité -> intolérances et allergies diverses

gregoiredys a écrit:
J'ai lu des aticles comme quoi le gluten aurais des effaits sur le cerveau a cause des peptide opioïde et des etudes récente montre qu'il y a des neurones dans l'intestion.
Le fait de penssé à plein de chose à la fois beaucoup tros vite c'est fatiguent peut etre que le fait d’arrêté le gluten va changer ma façon de pensser.
Si il y a un lien entre "le manger" et "le penser", une expérience permet de le montrer assez facilement. Yogi depuis bien longtemps, j'ai pratiqué plusieurs fois des jeûnes et des cures de raisin ; la modification d'humeur était remarquable chez moi. Avec l'estomac vide ou chargé, ma pensée et mon humeur devenaient légères et lumineuses.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: intolerent au gluten

Message par régalégal le Lun 30 Mar 2015 - 19:21

intolérante aussi au gluten. après des mois de tendinite à la hanche, j'ai trouvé l'ostéo qui m'a bien aiguillée et depuis plus de problème, de l'énergie en plus et un ventre plat !
pour info (début de l'article) :

Le ventre, origine du monde, et de la douleur...

Ignorer l'importance du ventre, ou considérer le ventre comme quelque chose de simple et aproblématique, c'est en vérité se condamner à ne rien comprendre au corps dans lequel nous vivons.
Par Benoît GOSSAY et Manuel GASTAMBIDE *

Notre ventre. Lieu de passage et de circulation par excellence : du plus concret au plus subtil, de la matière des aliments en cours de digestion, aux émotions et éprouvés qui touchent au plus fondamental du soi, tout s'y presse avec plus ou moins d'entrain et de fluidité. Lieu d'habitation et de réserve aussi : nos forces, nos potentialités blotties au creux du ventre, une partie de notre identité. Beaucoup de vies qui ne sont pas nous : le microbiote du tube digestif abrite cent mille milliards de bactéries, constituant un être organique autonome à l'intérieur de nous-même.

Le système digestif et sa mémoire émotionnelle.

Aujourd'hui, il est démontré que notre flore intestinale est impactée par le stress. L'équipe de Michael Bailey, chercheur à l'université de l'Ohio, travaille sur la question depuis près de deux décennies. En 1999, elle montre déjà que la séparation maternelle bouleverse la flore intestinale chez les bébés singes rhésus. Dans une étude publiée, en 2011, dans la revue Brain, Behavior, and immunity, Bailey révèle que chez des souris soumises à un stress, les bactéries du tube digestif perdent en diversité et que celles potentiellement dangereuses, comme le genre Colstridium, se multiplient. Les conclusions de ces deux études semblent montrer qu'une forte émotion due à la séparation mère-enfants, ou à l'induction de stress répétés, peut engendrer une propension élevée aux infections et augmenter la vulnérabilité à la maladie.

Plus étonnant peut-être, notre système digestif a de la mémoire. « Il a des états d'âme » n'hésite pas à déclarer Emeran Mayer, directeur du centre de neurobiologie du stress à l'université de Californie de Los Angeles qui a signé en 2011 un article dans la Nature Review Neuroscience sur les « émotions intestinales ». Selon lui, le tube digestif et son système nerveux réagissent à l'environnement en provoquant du plaisir ou de l'inconfort, de l'appétit ou des nausées, des douleurs abdominales ou des velléités de vomissements. « Ces réactions qui nous sont propres, ont probablement été encodées durant les deux premières années de la vie. Le nouveau-né mémorise ces réactions lorsqu'il fait ses premières expériences de douleurs et de plaisirs de la prise alimentaire. C'est la première carte sensorielle de l'enfant » (Emeran Meyer, cité par Sciences et Avenir, N°784). Selon ce chercheur américain, l'enfant se créerait donc des souvenirs intéroceptifs, se rapportant aux stimulations et aux informations venant des viscères. Il émet l'hypothèse que « la pensée populaire qui prétend que l'on prend parfois une décision de façon « viscérale » pourrait avoir une base neurobiologique. Chaque situation rencontrée correspond à une carte sensorielle encodée qui engendre une réaction au niveau du ventre, nous aidant ainsi à prendre une décision intuitive ». Le système nerveux entérique, responsable de ces réactions émotionnelles viscérales, est donc comparable en partie au système nerveux central. D'où l'idée nouvelle d'assimiler le ventre à un « deuxième cerveau » qui dialoguerait avec le premier.

L’intestin possède 100 millions de neurones disséminés dans les différents épithéliums (couches de tissus) qui, de la bouche à l’anus, sont en contact avec la nourriture. C’est l’équivalent d’un cerveau de chat.

Ces neurones entériques, pour la première fois mis en évidence par l’italien Camillo Golgi (1843-1926) constituent une forme primitive de cerveau ayant pour fonction connue le triage de la nourriture, condition à notre survie. Ils sont de 20 types différents et sont chargés du péristaltisme (organisation coordonnée des contractions musculaires permettant le déplacement des aliments le long du tractus digestif), mais aussi commandent aux cellules épithéliales tapissant l’intestin d'absorber certains aliments et d'en rejeter d’autres. Ils utilisent les mêmes neurotransmetteurs que ceux du système nerveux central, comme la dopamine, la sérotonine, l’acétylcholine, les glutamates.
http://www.formation-massage-relaxation.info/ecole/ventre-deuxieme-cerveau.html
avatar
régalégal
Rayures fidèles
Rayures fidèles

Messages : 223
Date d'inscription : 13/03/2011
Age : 44
Localisation : Nantes

Revenir en haut Aller en bas

Re: intolerent au gluten

Message par LiaZelle le Lun 27 Avr 2015 - 22:16

Merci Régalégal pour toutes ces infos, Le sujet du ventre me passionne aussi.
avatar
LiaZelle
Rayures apparentes
Rayures apparentes

Messages : 61
Date d'inscription : 22/03/2015
Localisation : Ile de France

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum