Admettre à défaut de comprendre

Page 37 sur 38 Précédent  1 ... 20 ... 36, 37, 38  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Admettre à défaut de comprendre

Message par Invité le Sam 4 Oct 2014 - 21:37






Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Admettre à défaut de comprendre

Message par Invité le Sam 4 Oct 2014 - 22:28

Belles berceuses, on va faire de beaux rêves c'est sur
(Je suis en train de réécouter toutes sa discographie, souvenirs souvenirs

http://www.mytaratata.com/emission/taratata-n45/video/4210/michel-jonasz-joueur-de-blues-1994

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Admettre à défaut de comprendre

Message par Invité le Dim 5 Oct 2014 - 5:06

...
- Là on rentre peut-être dans la spiritualité quand vous dites d'autres dimensions, qu'est-ce que c'est pour vous exactement ?
- La spiritualité elle est partout de toutes façons : elle est en chacun, elle est là, elle nous entoure, elle est comme un parfum. Donc ces autres dimensions, je ne tiens pas à en parler pour des raisons personnelles parce qu'on va formuler cela de cette manière ces dimensions n'ont pas ..., je n'ai pas de mots, voilà. On est de l'ordre de l'indicible et tout mot, toute tentative de mise en explication intellectuelle serait une sorte de pollution, une sorte de traitrise à ce que l'on peut vivre à d'autres endroits, d'autres niveaux, dans d'autres espaces de l'invisible.
...
-... la douance c'est à la fois cette espèce de cadeau empoisonné ... et puis en même temps quand on en a l'occasion, non pas de sublimer ou de transcender cela, mais l'occasion vraiment d'entrer dans la fluidité qui nous est offerte, c'est vraiment le moment où l'on peut rentrer en flux, en flux total avec soi même, son environnement, la vie et rentrer dans quelque chose qui.. mais qui ressemble beaucoup au bonheur, au bien être, à la joie, à la foie d'être vivant..."


A propos de la douance et de la rencontre
Extrait d'interview : http://www.planete-douance.com/interview-audio/09/2014/rencontre-hp-magique-virginie-durand/ via Jordan Sulli


Dernière édition par Ours le Sam 11 Oct 2014 - 6:15, édité 1 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Admettre à défaut de comprendre

Message par Invité le Dim 5 Oct 2014 - 5:15

Jordan Sulli a écrit:Belles berceuses, on va faire de beaux rêves c'est sur
(Je suis en train de réécouter toutes sa discographie, souvenirs souvenirs

http://www.mytaratata.com/emission/taratata-n45/video/4210/michel-jonasz-joueur-de-blues-1994

Ah ouais....
Joueur de Blues dans les archives de Taratata, le public 25-35 ans au milieu des années 90.

Rock

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Admettre à défaut de comprendre

Message par Basilice le Dim 5 Oct 2014 - 9:04


Basilice
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1335
Date d'inscription : 01/11/2012
Age : 34
Localisation : Tout dépend des moments

Revenir en haut Aller en bas

Re: Admettre à défaut de comprendre

Message par Invité le Dim 5 Oct 2014 - 13:17

J'avais toujours imaginé les ours différemment...  Shocked
Long hug

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Admettre à défaut de comprendre

Message par Invité le Dim 5 Oct 2014 - 13:47

Le côté poilu ?
Je n'en ai rien montré albino

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Admettre à défaut de comprendre

Message par Invité le Lun 6 Oct 2014 - 5:14

Le lundi : c'est philosophie !

Mais pas ce matin, ce matin c'est mélancolie.

Triste


Dernière édition par Ours le Lun 6 Oct 2014 - 8:53, édité 1 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Admettre à défaut de comprendre

Message par Invité le Lun 6 Oct 2014 - 7:35

Peut-être l'orage et la pluie qui trainent...

Réaction !
Ibrahim Maalouf, vu sur d'autres fils.

Une playlist sur Quobuz et en avant pour une trompette jazz et aux accents orientaux, dynamique, tendre aussi et qui par moment reste en réserve comme pour se faire désirer. Une trompette féminine, en quelque sorte.

Je vais alimenter ce post au fur et à mesure de ce que j'écoute et me plais. Ce sera par album, à l'ancienne.
Cela fait un peu : "Tout ce que je fais, mon singe, mon singe, tout ce que je fais, mon singe le refait !" (École élémentaire CE1 voire CE2...), mais tant pis.









Dernière édition par Ours le Lun 6 Oct 2014 - 10:06, édité 3 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Admettre à défaut de comprendre

Message par Invité le Lun 6 Oct 2014 - 8:04

Ça fait plutôt le son qui ne quitte pas ta tête, et ça donne envie d'en entendre plus.
Ça me fait ça tout le temps moi aussi.

Pour participer à ta collecte de son jazzy, celui-ci m'a bercé pendant mon enfance.




Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Admettre à défaut de comprendre

Message par Invité le Lun 6 Oct 2014 - 21:10

Nationale 10. Nous sommes sortis de Paris et de sa proche banlieue depuis environ 35mn. Les feux, les radars, les encombrements quittent peu à peu notre vigilance. Pour un peu, l’on se croirait en vacances. Nous longeons depuis quelques kilomètres, l’une des forêts, poumon vert de Paris. La nationale ressemble à une autoroute, mais il y a une piste cyclable pour les inconscients ou les cyclistes du dimanche, il est vrai protégés par une barrière de sécurité.
- Nous allons nous arrêter à la prochaine
- A la prochaine quoi ?
- Tu verras, quand la barrière s’interrompt, on peut s’engager quelques mètres sur la piste cyclable et se garer dans l’herbe, à côté.
Pas très convaincu, j’obtempère néanmoins aux indications.

Le bas-côté est jonché de papiers, de canettes, de bouteilles plastiques remplies d’urine. Il n’y a pas que moi qui note ce fond de poubelle à ciel ouvert, mais cela n’empêche rien. Nous pénétrons dans le sous-bois, non sans s’être aspergé de lotion anti tiques (à cause du gibier, me dit-elle)
- L’année dernière j’avais ramassé plein de cèpes, personnes ne pense à venir par ici.

Et pour cause, au vu des abords de la forêt, cela n’a rien d’engageant. Celle-ci, essentiellement peuplée de bouleaux et de hêtres est ouverte, loin des maquis denses et épineux du sud auxquels je suis habitué.


Ça et là, des touffes de mousses témoignent d'un enthousiasme vital rassurant. Le sol est sableux, lardé par endroit de souillardes et de rus avortés remplis d’une vase grise anthracite. Les feuilles s’y accumulent au gré du vent et des ruissellements, préparant un futur humus.


Quelques arbres sont tombés, libérant ainsi une ébauche de clairière où la ronce gourmande de lumière s’est installée immédiatement. Avançant un peu en profondeur, nous quittons la zone de détritus. Prudent, je suspecte dans ce sol instable et spongieux moult pièges naturels, insectes parasites voire nécrophages.
Assez rapidement nous voilà le long d’une clôture, assez haute, grillagée. J’imagine qu’elle servit un temps à délimiter une réserve de chasse et à détourner le grand gibier de la route. Cette route, parlons-en, un vrombissement ininterrompu, les pneus qui frappent les irrégularités du revêtement, les moteurs diesel ou grosses cylindrées, selon le niveau de vie du conducteur, découpent le fond sonore en couches superposées. Mes oreilles me transmettent  un mille-feuille au milieu d’un concert de rap.
L’air est étonnement poussiéreux, mais d’une poussière piquante, mélange de poivre et de vinaigre. La pollution, probablement. Je suis de moins en moins à l’aise.


Une feuille, tournoyant au bout d'un fil d’araignée, marque comme à l’indienne l’entrée dans un territoire qui n’est pas le nôtre. Nous avançons plus avant.


Les araignées ont tissé entre les arbres d’immenses toiles dans lesquelles nous entrons, faute de lumière. Certaines se retrouvent sur ma chemise, elles semblent inoffensives.
La route est sourde maintenant, mais il n’y a pas d’oiseaux. Sable, araignées, air piquant, silence : cet endroit est maléfique.






Nous croisons enfin quelques champignons : bolets jaune vifs, polypores en colonies, hypholomes fluorescents, quelques spécimens de bolets comestibles. Quelques photos.
- Il n’a pas encore assez plu, rentrons si tu le veux bien
Encore vivant, je ne me fais pas prier.

Quelques heures plus tard, j’ai regardé sur Google si une recherche type « le meurtre de la nationale 10 » me renvoyait un résultat ; je fus surpris de ne rien trouver.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Admettre à défaut de comprendre

Message par Bliss le Lun 6 Oct 2014 - 21:42

Popcorn


Bliss
Maître es rayures
Maître es rayures

Messages : 12125
Date d'inscription : 11/11/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Admettre à défaut de comprendre

Message par Invité le Mar 7 Oct 2014 - 4:50


Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Admettre à défaut de comprendre

Message par Invité le Mar 7 Oct 2014 - 4:55


Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Admettre à défaut de comprendre

Message par Invité le Mar 7 Oct 2014 - 5:19

Un jour, alors qu’on avait plus d’espoir de la trouver, la source est là, au bout du sentier. La voix parle clair. La semi-obscurité a fait place au jour. L’être sait de toute certitude qu’il a vaincu la peur. Qu’il n’a plus à chercher.~

Charles Juliet - Accueils


Via L'Echappée belle - FB


Dernière édition par Ours le Sam 11 Oct 2014 - 6:17, édité 1 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Admettre à défaut de comprendre

Message par Invité le Mar 7 Oct 2014 - 5:24

Tous les jours on retourne la scène
Juste fauve au milieu de l'arène
On ne renonce pas, on essaye,
De regarder droit dans le soleil

Et ton cœur au labour de lumière
Quand l'amour revient à la poussière
On ne se console pas, on s'enraye
Mais on regarde droit dans le soleil

À la croisée des âmes sans sommeil
L'enfer est myope autant que le ciel
On t'avait dit que tout se paye
Regarde bien droit dans le soleil

Tourne, tourne la Terre
Tout se dissout dans la lumière
L'acier et les ombres qui marchent
A tes cotés

Dans le parfum des nuits sans pareil
Et l'éclat des corps qui s'émerveillent
Ses lèvres avaient un gout de miel
On regardait droit dans le soleil

Les serments se dispersent dans l'air
Et les mots qui retombent à l'envers
On ne sait plus comment ça s'épelle
Regarder droit dans le soleil

Tourne, tourne la Terre
Tout se dissout dans la lumière
L'acier et les ombres qui marchent
A tes cotés

Assiégé par le chant des sirènes
Sentinelle au milieu de la plaine
Le tranchant de l’œil en éveil
Pour regarder droit dans le soleil.

Detroit/Bertrand Cantat - Droit dans le soleil


Dernière édition par Ours le Sam 11 Oct 2014 - 6:18, édité 1 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Admettre à défaut de comprendre

Message par Invité le Mar 7 Oct 2014 - 8:26

Ça devrait t'intéresser


Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Admettre à défaut de comprendre

Message par Invité le Mar 7 Oct 2014 - 21:12

Qu'y a t il de commun entre les mémoires d'outre tombe de Chateaubriand, les loup garous, les insomnies et les nyctalopes ?

Hein ?:
Mais la lune bien sur :
Quelques essais après la pluie :





Prennez la vôtre et.... bonne nuit  affraid

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Admettre à défaut de comprendre

Message par Invité le Mar 7 Oct 2014 - 21:22

Petit coucou...


Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Admettre à défaut de comprendre

Message par Invité le Mar 7 Oct 2014 - 21:53

Oups, avec la pleine lune, j'avais oublié les Mépu qui passent par ici...
Merci de ton passage et de cette musique.
Je les aime bien ces frère et sœur.

Avec un clip qui reprend le thème d'Island, clonage et mécanisation d'êtres pour en faire des banques de "pièces de rechange".

J'ai envie de réagir sur les paroles, si tu n'y vois pas d'inconvénient (sinon, tu me dis pas MP et je nettoie, hein ? OK ?).

Do you know, mister, of this place?
Do you know, mister?
No time to waste

Won't you help me be on my way?
Won't you help me be on my way?
So I can set me free


Ce serait bien si on avait un mode d'emploi : 3 tours à gauche, 1 à droite, 1 pichenette au centre et voilà, tout roulerait. Merveilleux, non ? Mais triste aussi : 3 comprimés, une bouteille, une fumette, une branlette voire un trou dans la tête et tout serait rose et bleu ciel.

Te souviens-tu ? Ou est-ce venu à tes oreilles ? Je n'ai pas l'impression que sur le fond cela ait pris une ride.



Et bien pour moi, ce sera non ! Je revendique ma connerie d'être compliqué. Pourrais-je trouver mon chemin et être libre un jour ?  Au fond du fond, je ne crois pas, comme je ne crois pas au solutions prêt à penser, aux dogmes, aux convictions...
20 fois je me suis fait des serments, des lignes de conduites et 21 fois je les ai transgressés.
Je vais désormais comme sur les chemins de montagnes, pas après pas, pas plus vite, sans lever la tête, concentré sur la grandeur d'être petit, en évitant de donner des coups de pieds dans chacun des cailloux, mes chaussures n'y résisteraient pas.

"Et pourtant, il faut imaginer Sisyphe heureux" ; peut-être ne regardait-il que ses pieds ?


Dernière édition par Ours le Sam 11 Oct 2014 - 6:19, édité 1 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Admettre à défaut de comprendre

Message par Invité le Mar 7 Oct 2014 - 22:07

Won't you help me be on my way?
Y'a dans le clip un papillon qui s'envole.

René Fallet disait, 'je suis un vieil indien qui ne marchera jamais en file indienne.'

Et à la fin du clip, il lui tient la main dans une plaine heureuse...

Je ne t'ai pas rappelé par manque de force.
Manque de toutes choses.
Je ne suis pas méchant, juste triste... simplement triste...

"Et si Sisyphe est heureux, c'est qu'il n'y a qu'un problème philosophique réellement sérieux, le suicide."
Du même auteur...
Le suicide ! Mais c'est la force de ceux qui n'en ont plus, c'est l'espoir de ceux qui ne croient plus, c'est le sublime courage des vaincus., Guy de Maupassant.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Admettre à défaut de comprendre

Message par Invité le Mar 7 Oct 2014 - 22:39

Et bien je prendrais volontiers cette phrase à l'envers : Il n'y a qu'un problème philosophique sérieux, la vie.

Le raisonnement à 2 sous que je me suis cuisiné :
1° sou : Le suicide, c'est la capacité de s’ôter volontairement la vie. Bien, mais si je m’ôte la vie, c'est parce qu'elle m'est trop douloureuse et que je veux m'en soulager. C'est donc que j'espère qu'il restera quelque chose qui me permettra d'apprécier la différence, parce que sinon, à quoi bon faire quelque chose si ce n'est pas pour en profiter ? Or si je m'ôte la vie, la complexion qui me permettait d'apprécier ou non la vie n'est plus, donc je ne pourrais pas juger de l'effet curatif de mon action. Absurde

2° sou : Disposer de sa vie, c'est en faire en principe ce qu'on veut, de la magnifier à la détruire. Or, la vie a-t-elle été crée à mon niveau d'existence personnelle ? Tiens, v'la l'ours, on va lui mettre 130 kg de vie et au passage qui serait "on" ? A l'évidence, cette vie nous est transmise et comme elle est unidirectionnelle comme le temps, elle file. Ce n'est pas nous qui portons la vie, mais la vie qui nous porte. Elle s'en tape la vie de moi, de Pierre, de Paul et Jacqueline ! Nous n'en sommes que des grains, des "chronons" pour utiliser la métaphore de la lumière et ses photons. Nous sommes, comme des milliers d'autres, des chronons du flux de vie. De quel droit, de quel raisonnement de notre cervelle de moineau pourrions-nous nous opposer à cet immense flux. Sortons de notre anthropocentrisme, nous ne sommes rien face à la vie et nous n'en sommes pas propriétaires, comme nous ne sommes pas propriétaires du temps (casser une horloge arrêterait-il le temps), comme nous ne sommes pas propriétaires de notre Terre ni... S’ôter la vie c'est casser une horloge, cela ne résout rien à l'horloge et rien au temps. Inutile.

Absurde + Inutile = il faut trouver autre chose, d'où la modestie forcée des petits pas de montagnard. Moi, je n'ai trouvé que cela.


Dernière édition par Ours le Mer 8 Oct 2014 - 15:58, édité 1 fois (Raison : Orthographe)

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Admettre à défaut de comprendre

Message par Invité le Mer 8 Oct 2014 - 5:19

Je relis ce matin les post d'hier soir.
Je m'aperçois que mon ton était un peu polémique... Or je n'aime pas la polémique. Il y a dans la polémique un manque d'objectivité et la volonté de convaincre (vaincre un con ça marche aussi).
Sur le suicide : Ah, le bel ours dressé sur ses pattes arrières, déclamant de façon doctorale.... mais le même sur ses 4 pattes y a si souvent pensé qu'il sait que c'est une lutte permanente. Elle a commencé je n'avais pas 10 ans et je crains fort qu'une de mes filles soit dans cette situation mentale, celle d'une acuité incisive du monde où l'on y voit plus facilement le mauvais que le bon.
C'est pour cela que je n'ai jamais voulu prendre un quelconque produit psychotrope, que j'ai arrêté de fumer (du tabac) il y a presque 3 ans et que je me méfie de l'alcool. Je crois que ces cocktails, loin de nous soulager comme on le croit, nous entrainent au fond en nous brouillant les connexions.
C'est pour cela que je vais photographier des fleurs : leur beauté et leur fragilité s'offrent à moi avec la sincérité et l'abandon d'une femme. Dimanche matin, sur ma colline après une photo particulière, je me suis assis, en larmes d'émotion. D'un mot, d'un geste je pourrais les avilir, dénier leur confiance, salir leur corps, les détruire mais c'est moi qui m'avilirais. Alors, quand cela va pas si bien, que la tristesse se fait plus gluante, je vais faire des photo, je les dédie à ceux, celles et celle qui me sont sensibles.

C'est peut être ridicule, mais après avoir écrit des choses qui pourraient "secouer", j'ai envie de poster une fleur de chemin de dimanche dernier. Elle a déjà été dédié, alors, ... Dans les prochaines que je ferai, je t'en enverrai.

Il devait être environ 8h30, au milieu des Maures : un morceau de soleil et de lumière.




Flower Power..., je suis arrivé au monde en pleine période hippie, ce doit être cela.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Admettre à défaut de comprendre

Message par mrs doubtfull le Mer 8 Oct 2014 - 6:15

Colette adorait les fleurs , elle les observait, les décrivait dans ses textes et les mangeait...

mrs doubtfull
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 673
Date d'inscription : 16/12/2012
Age : 49
Localisation : 69

Revenir en haut Aller en bas

Re: Admettre à défaut de comprendre

Message par Basilice le Mer 8 Oct 2014 - 8:03

J'ai aimé lire la lune et les fleurs, merci. I love you

Un photographe qui te plairait peut-être ?
http://www.destinscroises.org/

Basilice
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1335
Date d'inscription : 01/11/2012
Age : 34
Localisation : Tout dépend des moments

Revenir en haut Aller en bas

Re: Admettre à défaut de comprendre

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 11:17


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 37 sur 38 Précédent  1 ... 20 ... 36, 37, 38  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum