Admettre à défaut de comprendre

Page 6 sur 38 Précédent  1 ... 5, 6, 7 ... 22 ... 38  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Admettre à défaut de comprendre

Message par Invité le Mer 11 Déc 2013 - 21:43



Of Monsters and Men

Il y a quelque chose qui me plait chez eux. En clip "non live" c'est encore plus net.

Et pour le même prix, voila une petite playlist :


Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Admettre à défaut de comprendre

Message par Mag le Mer 11 Déc 2013 - 22:06

J'comprend rien à ce qu'ils disent. Me replonge dans des supers moments en tout cas !
Y'a pas à dire l'amitié et la créativité jusqu'à aller la représenter sur scenne, c'est contagieux !

Mag
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 3589
Date d'inscription : 19/05/2012
Age : 70

http://www.pearltrees.com/j1p/la-douance-facile/id5027857

Revenir en haut Aller en bas

Re: Admettre à défaut de comprendre

Message par Invité le Jeu 12 Déc 2013 - 13:07

'Elle pleure en dormant
Et ses larmes étincelles
Miroitent des étoiles éphémères
Elle a ouvert ses grands yeux noirs
Et la nuit a coulé dans les miens
Comme l'encre des mots dans le papier'

Le Souffleur de sons - FB


Dernière édition par ecto gammat le Jeu 12 Déc 2013 - 19:54, édité 1 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Admettre à défaut de comprendre

Message par Invité le Jeu 12 Déc 2013 - 13:18



Sa fille ainée vient de décéder.

(illustration musicale inspirée par Renarde20)

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Admettre à défaut de comprendre

Message par Invité le Jeu 12 Déc 2013 - 13:24





Dernière édition par ecto gammat le Jeu 12 Déc 2013 - 16:40, édité 1 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Admettre à défaut de comprendre

Message par Invité le Jeu 12 Déc 2013 - 14:12


Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Admettre à défaut de comprendre

Message par Invité le Jeu 12 Déc 2013 - 18:18

http://www.musicme.com/Pascal-Rinaldi/titres/Les-Cendres-t891718.html


Pourquoi interroger la flamme,
Tu sais bien que ce sont les cendres,
Que ce sont les cendres qui parlent.

Comme ces phalènes diaphanes,
Quand des cœurs s'envolent ce rêve,
Du cœur s'envole ce rêve d'Icare.

Tourne, tourne et tourne dans la lumière,
Brule, brule et tombe en poussière,
Il ne reste que cendres qui parlent.

Tourne, tourne et tourne dans la lumière,
Brule, brule et tombe en poussière,
Il ne reste que cendres qui parlent.

Pourquoi interroger la flamme,
Tu sais bien que ce sont les cendres,
Que ce sont les cendres qui parlent.

Les Cendres in Au delà de cette limite - Pascal Grimaldi

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Admettre à défaut de comprendre

Message par Invité le Jeu 12 Déc 2013 - 18:23



Paroles:
J'écris sur ce que j'endure
Les petites morts, sur les blessure
J'écris ma peur
Mon manque d'amour
J'écris du cour
Mais c'est toujours

Sur ce que je n'ai pas pu dire
Pas pu vivre, pas su retenir
J'écris en vers
Et contre tous
C'est toujours l'enfer
Qui me pousse

A jeter l'encre sur le papier
La faute sur ceux qui m'ont laissée
Ecrire, c'est toujours reculer
L'instant où tout s'est écroulé

On n'écrit pas
Sur ce qu'on aime
Sur ce qui ne pose pas
Problème
Voilà pourquoi
Je n'écris pas
Sur toi
Rassure-toi

J'écris sur ce qui me blesse
La liste des forces qu'il me reste
Mes kilomètres de vis manquée
De mal en prose, de vers brisés

J'écris comme on miaule sous la lune
Dans la nuit, je trempe ma plume
J'écris l'abcès
J'écris l'absent
J'écris la pluie
Pas le beau temps

J'écris ce qui ne se dit pas
Sur les murs, j'écris sur les toits
Ecrire, c'est toujours revenir
A ceux qui nous ont fait partir

On n'écrit pas qu'on manque de rien
Qu'on est heureux, que tout va bien
Voilà pourquoi
Je n'écris pas
Sur toi
Rassure-toi

J'écris quand j'ai mal aux autres
Quand ma peine ressemble à la votre
Quand le monde me fait le gros dos
Je lui fais porter le chapeau


J'écris le blues indélébile
Ça me paraît moins difficile
De dire à tous plutôt qu'à un
Et d'avoir le mot de la fin

Il faut qu'elle soit partie déjà
Pour écrire " ne me quitte pas "
Qu'ils ne vivent plus sous le même toit
Pour qu'il vienne lui dire qu'il s'en va


On n'écrit pas la chance qu'on a
Pas de chanson d'amour quand on en a
Voilà pourquoi, mon amour
Je n'écris rien
Sur toi
Rassure-toi

A part que je n'arrive plus à écrire, ... si au moins je pouvais ce soir !

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Admettre à défaut de comprendre

Message par Invité le Jeu 12 Déc 2013 - 18:29


Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Admettre à défaut de comprendre

Message par Invité le Jeu 12 Déc 2013 - 18:59

Je sens le froid, je sens la nuit,
Je sens le vent, je sens la pluie,

Je sens la cendre et la fumée.

Je sens la sueur, je sens le sûr,
Je sens le vieux, je sens l'usure,

Je sens l'embrocation et le cataplasme.

La neige alourdie retient mes pas.
Depuis des lustres, la trace qui me suit
Mêle boue fécale et neige virginale.

Animal obstiné, sans raison, je marche
Vers l'horizon orange et rouge.
Coucher de soleil, lever de lune.

Cette draille infiniment s'étire,
Ouest et Est s'y confondent,
Alpha et Oméga.

Je sens l'embrocation et le cataplasme.

Je sens le vieux, je sens l'usure,
Je sens la sueur, je sens le sûr,

Je sens la cendre et la fumée.

Je sens le vent, je sens la pluie,
Je sens le froid, je sens la nuit,

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Admettre à défaut de comprendre

Message par Invité le Jeu 12 Déc 2013 - 19:45

Noël arrive,

Lumière et bruit conjurerons la nuit.
Illusion, distraction.
La nuit le jour, l'hiver l'été, la chaleur le froid,
Tout reviendra.

C'est une spirale au pas infiniment petit,
La terre n'a d'histoire que pour le vivant qui la lit.
Être pensant, notre vie la traverse, droit.
Nous en rayons le disque naturel.

Hier, aujourd'hui, demain,
Renient l'absurde, organisent l'entropie,
Lutte inégale.
Art et Histoire.

Aux moments de tristesses ou de lucidité,
Penser sa vie, l'imaginer axée,
Orgueil.
Nous sommes naturels mais notre pensée ne l'est pas.


Dernière édition par ecto gammat le Jeu 12 Déc 2013 - 20:05, édité 2 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Admettre à défaut de comprendre

Message par Invité le Jeu 12 Déc 2013 - 19:50



Source : http://www.fubiz.net/en/2013/12/11/klecksography-series/

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Admettre à défaut de comprendre

Message par Invité le Jeu 12 Déc 2013 - 19:53


Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Admettre à défaut de comprendre

Message par Invité le Jeu 12 Déc 2013 - 20:01

Parait-il....


Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Admettre à défaut de comprendre

Message par Invité le Jeu 12 Déc 2013 - 21:32

Fauve# encore !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

Merci de leur faire toute la place qu'ils méritent !


Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Admettre à défaut de comprendre

Message par Invité le Jeu 12 Déc 2013 - 23:08

Merci.

Spoiler:


Adam Martinakis, The waiting hands, 2010.

Haut les cœurs.


Dernière édition par La Pythie le Lun 27 Jan 2014 - 22:04, édité 1 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Admettre à défaut de comprendre

Message par Renarde20 le Ven 13 Déc 2013 - 1:34





Renarde20
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 7209
Date d'inscription : 16/08/2011
Age : 45
Localisation : Lyon

http://www.zebrascrossing.net/t11058p20-le-debut-de-tout-le-rest

Revenir en haut Aller en bas

Re: Admettre à défaut de comprendre

Message par Invité le Ven 13 Déc 2013 - 8:22


Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Admettre à défaut de comprendre

Message par Invité le Ven 13 Déc 2013 - 8:31


Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Admettre à défaut de comprendre

Message par Invité le Lun 16 Déc 2013 - 10:54

3 poèmes syriens contemporains :


JE NE SUIS PLUS PERSONNE - Omar Youssef souleimane - Traduction Lionel Donnadieu
Je connais ce couchant qui sommeille sur le dos d'un chien roux
Je connais ce nuage aguicheur comme les vêtements d'une adolescente
Je connais les murs blancs de l'enfance
Je connais l'odeur de propreté qui se promène nue devant les boutiques
Je connais la griffure du chat gravée sur le trottoir de l'immeuble
C'est mon village
Mais où sont les pierres lavées par la fumée
Où est l'odeur de poudre si proche
Où est mon frère, et je nous vois debout sur le balcon à attendre les égorgeurs
Où sont les doigts déchiquetés de l'enfant
la bombe a-t-elle raté sa cible aujourd'hui
la balle du sniper a-t-elle atteint ma mémoire
je me frotte les yeux derrière le balcon du temps
je tends ma main vers la rose dans son verre
pour retrouver le sens de la vie
je le touche à peine qu'il redevient sable
et mes doigts pierre
depuis un an je vis dans une banlieue près de
Paris
mais elle est mon village
Mon village!
peut-être le miroir du village qui est en moi
peut-être le miroir du village où je suis toujours
mais il a disparu
peut-être...peut-être...
une seule certitude confirmée par le couloir sombre devant la porte de l'appartement:
je ne suis plus personne


UN CYCLE DE PLUSIEURS ANNEES - Omar Youssef souleimane - Traduction Lionel Donnadieu


Son sang a recouvert tous ses vêtements
recouvert le seuil de la maison
recouvert les murs du monde
son cycle mensuel a duré des années
il a recouvert de sang la face du soleil
seule la Méditerranée attend toujours la lune
la fille a promis de l'épouser par une nuit d'argent
la fille en sang a croisé ses doigts en feu
assise sur un tapis de vent
mais la mer est la mer
le cycle de la Syrie est celui d'une lune qui enfante


LA TOMBE DU REFUGIE - Omar Youssef souleimane - Traduction Lionel Donnadieu

Demain quand je serai vieux
des jeunes réfugiés d'un pays lointain me rendront visite
leurs paupières la liberté
leurs yeux des étoiles
leurs bras des mots
que j'ai oubliés sur les herbes de mon pays depuis de longues années
je distinguerai sur leurs traits mes yeux que je ne vois plus désormais
et je verrai
le réfugié n'est enterré que dans sa langue
il l'a enterrée comme une graine dans son cœur quand il est devenu réfugié
elle s'épanouira quand son corps s'anéantira
et grandira...grandira au point de devenir une tombe
j'ignore cela maintenant
mais je le saurai quand ils m'interrogeront sur mon pays
je leur répondrai avec des feuilles de citronnier enfouies dans un vieux cahier


Source : http://www.recoursaupoeme.fr/

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Admettre à défaut de comprendre

Message par Invité le Lun 16 Déc 2013 - 11:03

Je vous suggère aussi :

http://www.recoursaupoeme.fr/didier-manyach/gare-de-new-delhi-printemps

Un fond de gaité m'habiterait-il ?
"Si t'es gai, ris donc"

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Admettre à défaut de comprendre

Message par Invité le Lun 16 Déc 2013 - 11:26

Toujours dans : http://www.recoursaupoeme.fr

Cela me semble très zèbre comme note critique.
A moins que ce ne soit l'accès à une vie vraie, à une vie bonne, l'accès à la philosophie.
C'est pourquoi je le partage ici.

"Petites notes d’amertume - M-J Christien

En poésie, la simplicité est ce qu’il y a de plus difficile à atteindre.
Ce que je cherche dans la lecture d’un poème ? Le tremblement qui le traverse.
Une œuvre est habitée quand elle est portée par sa nécessité.
Dès les travaux préparatoires et les premiers jets, mon poème s’impose et s’ébauche d’emblée comme un poème, sans passage par la prose.
Lorsque j’entends dire d’un film qu’il est plein de poésie, je crains le pire.
Certains auteurs gagneraient à renoncer à versifier leurs textes qui ne sont au fond que de la prose déguisée en poèmes.
J’ai mis longtemps à me réconcilier avec ce « je » qu’on m’avait à l’école dit si « haïssable ». Sans doute ne le suis-je pas encore tout-à-fait.
A l’origine de cette défiance envers l’emploi du « je », il y a probablement un contresens et une confusion entretenue avec l’égo.
J’écris à la première personne quand je ne peux modestement tirer de généralité de mon expérience.
Peu à peu je suis parvenue du on au nous, puis j’ai enfin osé je.
« Merci de confirmer votre présence » : une recommandation nécessaire, tant il est vrai que la mienne passe habituellement inaperçue.
Je me méfie de toute tentative biographique, sauf à admettre qu’elle est forcément erronée et faussée, que tout retour sur le passé est partiel et partial, voire revisité, réinventé.
Dans la béance entre ce que nous avons objectivement vécu et ce que nous en avons retenu, il y a le sens que nous donnons à notre vie.
Depuis ma naissance, c’est comme si j’avais déjà vécu plusieurs vies successives. C’est sur la dernière que je cale, celle qui aurait dû être la plus accomplie.
Ce que certains nomment leur bonne étoile ou leur ange gardien est seulement l’instinct de survie et la force vitale.
Plus le temps passe, plus je me désencombre et m’allège du poids de l’inutile.
Ce qu’on appelle couramment courage n’est parfois que de l’inconscience."


Source : http://www.recoursaupoeme.fr - Ses pages sur ce site : http://www.recoursaupoeme.fr/users/m-j-christien

Marie-Josée Christien est née en 1957. Elle vit à Quimper dans le Finistère où elle enseigne dans une école maternelle.
http://mariejoseechristien.monsite-orange.fr

Investir ou ré-investir ce que l'on est en vérité, ce que l'on dit, ce que l'on écrit, ce dont on témoigne.
Sans fard, en tentant "d'aller à l'os" et en tentant de deviner ce qui sera supportable pour son lecteur, son interlocuteur, pour régler son geste et sa parole.
Non pour éduquer, non pour choquer.
Éduquer, assimiler, intégrer ou instruire, offrir ce qui fait sa vie ?
Me vient l'image de Larousse :




"Pink Floyd - The Wall

.../...
We don't need no education.
We don't need no thought control.
No dark sarcasm in the classroom.
Teacher leave the kids alone !
Hey teacher leave the kids alone !

All in all you're just another brick in the wall.
.../...
"


Dernière édition par ecto gammat le Lun 16 Déc 2013 - 11:40, édité 1 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Admettre à défaut de comprendre

Message par Mag le Lun 16 Déc 2013 - 11:30

Et sur le guéridon un message de Rien attendait :
http://www.recoursaupoeme.fr/khalid-el-morabethi/quoi-je-pense
- Merci !
- De rien ! dit le guéri don

Belle journée dans la Joie  Foot répondit rien

Mag
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 3589
Date d'inscription : 19/05/2012
Age : 70

http://www.pearltrees.com/j1p/la-douance-facile/id5027857

Revenir en haut Aller en bas

Re: Admettre à défaut de comprendre

Message par Invité le Lun 16 Déc 2013 - 19:14


Spoiler:



Ne rêvez pas, je ne vous dirai rien de cette caverne de vinibaba !

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Admettre à défaut de comprendre

Message par Invité le Lun 16 Déc 2013 - 19:22

Et derrière celle-ci ?

Spoiler:





Un mauvais espoir évidemment mais un chemin d'accomplissement, sans lequel demain aurait été comme hier.
Dans la douleur et la colère de l'éloignement, il y a aussi, un paradoxal Merci.

Un texte sous spoiler comme une bouteille à la mer.
Hum...

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Admettre à défaut de comprendre

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 1:18


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 6 sur 38 Précédent  1 ... 5, 6, 7 ... 22 ... 38  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum