Zébritude et boulimie.

Page 2 sur 3 Précédent  1, 2, 3  Suivant

Aller en bas

Re: Zébritude et boulimie.

Message par Zelena le Jeu 4 Mai 2017 - 14:32

Merci Pouniapod.
Le problème, c'est que je ne sais pas quoi faire... Je n'ai envie de rien, si ce n'est aller mieux Smile

Zelena
Rayures timides
Rayures timides

Messages : 26
Date d'inscription : 04/03/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Zébritude et boulimie.

Message par Pouniapod le Jeu 4 Mai 2017 - 14:37

Si j'ai choisi le théâtre, ce n'est pas que ça m'attirait particulièrement au départ.
J'ai testé des cours d'improvisation avec OVS.
C'était d'une violence extrême, mais je voyais bien qu'il se passait quelque chose de positif à chaque fois.
J'ai donc choisi de faire une école dans un but de développement personnel.
avatar
Pouniapod
Rayures fidèles
Rayures fidèles

Messages : 181
Date d'inscription : 30/03/2017
Age : 27
Localisation : Vannes

Revenir en haut Aller en bas

Re: Zébritude et boulimie.

Message par Zelena le Jeu 4 Mai 2017 - 14:42

C'est courageux. C'est même très brave.
Qu'est ce que ça t'a apporté de positif, concrètement je veux dire?
avatar
Zelena
Rayures timides
Rayures timides

Messages : 26
Date d'inscription : 04/03/2016
Age : 35

Revenir en haut Aller en bas

Re: Zébritude et boulimie.

Message par Pouniapod le Jeu 4 Mai 2017 - 14:51

- nettement moins asocial et timide qu'avant !
- de nouvelles rencontres
- découverte d'une singularité artistique (ce n'est pas moi qui le dit, ce sont mes profs)
avatar
Pouniapod
Rayures fidèles
Rayures fidèles

Messages : 181
Date d'inscription : 30/03/2017
Age : 27
Localisation : Vannes

Revenir en haut Aller en bas

Re: Zébritude et boulimie.

Message par CarpeDiem le Ven 5 Mai 2017 - 15:47

C'est très positif tout ça, merci pour ce partage et chapeau pour le courage!
avatar
CarpeDiem
Rayures indélébiles
Rayures indélébiles

Messages : 1100
Date d'inscription : 26/12/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Zébritude et boulimie.

Message par Pouniapod le Ven 5 Mai 2017 - 16:02

merci Embarassed
avatar
Pouniapod
Rayures fidèles
Rayures fidèles

Messages : 181
Date d'inscription : 30/03/2017
Age : 27
Localisation : Vannes

Revenir en haut Aller en bas

Re: Zébritude et boulimie.

Message par mango-woman le Jeu 11 Mai 2017 - 16:15

Pouniapod, peux-tu nous en dire plus sur l'évolution de ton état d'esprit par rapport à la boulimie, l'évolution de tes envies de manger...? J'aimerais comprendre un peu mieux comment les envies finissent par s'estomper progressivement Smile

En tout cas bravo pour ton évolution, pour ton courage, et pour cette singularité artistique ! C'est une très belle histoire Very Happy !

mango-woman
Rayures fidèles
Rayures fidèles

Messages : 165
Date d'inscription : 11/01/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: Zébritude et boulimie.

Message par Pouniapod le Jeu 11 Mai 2017 - 17:02

Bonjour mango-woman,

Je vais tenter de répondre à ta question en donnant quelques pistes :

Je pense que le fait d'être occupé, d'avoir un sujet à cogiter, fait qu'au final on pense moins à la nourriture ; on nourri son cerveau, pas son estomac.
Sans doutes que le remue-ménage opéré par un passage au plateau n'est pas complètement anodin : on est confronté à soi-même et ses modes de fonctionnement face aux autres (j'en ai vu quelqu'uns pleurer).
Il y a aussi l'aspect social, les rencontres que l'on peut y faire.


Rien à voir avec le théâtre : j'ai fait un stage UCPA au mois de décembre qui m'a beaucoup aidé à me détacher de la nourriture.
C'était à la montagne, les repas étaient pris collectivement sous forme de buffet. Pas de grignotage possible, à moins d'acheter quelque chose à l'extérieur du centre.
Bien qu'il ne faisait pas froid pour un mois de décembre, il ne faisait pas très chaud non plus. Et il fallait assurer sur les skis !
On ne se pose donc pas la question de savoir si on doit manger si on a encore faim. Ni de savoir ce qui est mieux entre le bol de soupe ou les crudités, entre le riz ou les pâtes...

Voilà, j'espère que ce n'est pas trop sommaire et/ou trop confus.

J'imagine que ce que le théâtre peut m'apporter peut être obtenu en s'investissant à fond dans une activité doudou. Une activité où il y a des choses à apprendre, à partager.
avatar
Pouniapod
Rayures fidèles
Rayures fidèles

Messages : 181
Date d'inscription : 30/03/2017
Age : 27
Localisation : Vannes

Revenir en haut Aller en bas

Re: Zébritude et boulimie.

Message par Pouniapod le Ven 12 Mai 2017 - 16:18

J'ajouterais (après 24 heures supplémentaires de réflexion) que les troubles alimentaires sont un petit pansement par dessus une grosse plaie à vif.
Pansement suffisant pour ne pas voir le problème initial (ce qui n'empêche pas de sentir quand même ce problème initial). On se prend la tête avec la nourriture, c'est moins violent pour le cerveau que de voir son vrai problème.

Lorsque le pansement tombe, que les troubles alimentaires disparaissent, on peut donc se retrouver confronté à ce fichu problème initial.

Pour ma part, ce ne sont rien que des questions du genre "comment donner un sens à l'absurdité de l'existence"
avatar
Pouniapod
Rayures fidèles
Rayures fidèles

Messages : 181
Date d'inscription : 30/03/2017
Age : 27
Localisation : Vannes

Revenir en haut Aller en bas

Re: Zébritude et boulimie.

Message par i.a. le Ven 12 Mai 2017 - 20:05

Question existentialiste :

Est-ce que les escargots en chocolat Lanvin (achetés à - 50 %) après les fêtes de Pâques font partie d'un processus boulimique quand on en a acheté 4 boites ?

Grignote
avatar
i.a.
Rayures apprivoisées
Rayures apprivoisées

Messages : 706
Date d'inscription : 11/04/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Zébritude et boulimie.

Message par Pouniapod le Ven 12 Mai 2017 - 20:28

Pour le moment non.
La question sera plus pertinente au moment de les manger Laughing
avatar
Pouniapod
Rayures fidèles
Rayures fidèles

Messages : 181
Date d'inscription : 30/03/2017
Age : 27
Localisation : Vannes

Revenir en haut Aller en bas

Re: Zébritude et boulimie.

Message par CarpeDiem le Ven 12 Mai 2017 - 22:37

Pouniapod a écrit:J'ajouterais (après 24 heures supplémentaires de réflexion) que les troubles alimentaires sont un petit pansement par dessus une grosse plaie à vif.
Pansement suffisant pour ne pas voir le problème initial (ce qui n'empêche pas de sentir quand même ce problème initial). On se prend la tête avec la nourriture, c'est moins violent pour le cerveau que de voir son vrai problème.

Lorsque le pansement tombe, que les troubles alimentaires disparaissent, on peut donc se retrouver confronté à ce fichu problème initial.

Pour ma part, ce ne sont rien que des questions du genre "comment donner un sens à l'absurdité de l'existence"

C'est exactement ça, j'ai écrit ça à l'instant sur "Trouble alimentaire- L'hyperphagie":

"Et j'en suis venue à me poser la question suivante : est-ce que je veux réellement que ce trouble alimentaire disparaisse ? Et j'aurais tendance (dernièrement) à répondre... non ! C'est la première fois que j'en viens à me dire ça (et quelle culpabilité quelque part que d'oser penser ça). Non, je ne suis pas ravie d'être malade (car c'est une « belle » pu.ain de maladie), non, je n'aime pas prendre autant de poids en me sentant si mal (physiquement et moralement).
Mais... c'est étonnant de voir comment ce trouble (je ne dis pas « crises » mais bien « trouble »/maladie) remplit ma vie. C'est comme un doudou. Il est toujours là, je pense toujours à lui, je l'ai quasiment toujours sous la main. Il m'accompagne partout où je vais. Et quelle plénitude quand je crise, quel calme ensuite, quel bien-être... Adieu l'angoisse, adieu la nervosité, je n'ai plus peur de rien, je me sens si bien... C'est un peu mon refuge ultime. Je me dis : si demain, on m'enlève ça, qu'il m'arrive le moindre couac (que ce soit important ou non, et même une émotion positive), comment vais-je gérer le truc ?
Je me sens tellement apaisée après une crise... et par-là même, j'ai largement plus de recul, une énorme distanciation des événements mais aussi de moi-même, de mes émotions...
Criser, c'est un peu se fuir finalement... Mettre à distance son corps et même son mental... "

Je pense que nous sommes des personnes qui sommes constamment dans l'évitement.
avatar
CarpeDiem
Rayures indélébiles
Rayures indélébiles

Messages : 1100
Date d'inscription : 26/12/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Zébritude et boulimie.

Message par Pouniapod le Sam 13 Mai 2017 - 13:19

CarpeDiem a écrit:Je pense que nous sommes des personnes qui sommes constamment dans l'évitement.

(Je ne sais plus qui m'en avait parlé) cela s'appelle "le déplacement" en psychanalyse, qui consiste concrètement à se créer un problème pour éviter de voir le vrai problème, qui lui est vécu par le cerveau comme un potentiel danger.
C'est donc un mécanisme de survie.
avatar
Pouniapod
Rayures fidèles
Rayures fidèles

Messages : 181
Date d'inscription : 30/03/2017
Age : 27
Localisation : Vannes

Revenir en haut Aller en bas

Re: Zébritude et boulimie.

Message par mango-woman le Sam 13 Mai 2017 - 13:57

Mais alors comment se fait-il que ce problème créé pour éviter le vrai problème soit encore plus pénible à vivre ? Et que ce trouble empêche encore plus la résolution du problème ? Exemple : si on mange parce qu'on est mal dans sa peau et qu'on complexe à cause de son physique, on va grossir et obtenir un physique qui peut-être nous plaira encore moins, ce qui va renforcer le problème.
Et si le problème d'origine ne se résout pas (malheureusement tous les problèmes ne se corrigent pas comme ça !) j'imagine que ça doit quand même être possible de soigner la conséquence ! Du moins je l'espère...!

mango-woman
Rayures fidèles
Rayures fidèles

Messages : 165
Date d'inscription : 11/01/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: Zébritude et boulimie.

Message par Pouniapod le Sam 13 Mai 2017 - 17:55

C'est vrai, je me suis déjà posé cette question aussi.
Il faut croire que le cerveau a un drôle de sens des priorités... Rolling Eyes

Ne serait-ce pas alors le problème original qui repointerait le bout de son nez lorsque les questions d'estime de soi reviennent après une grosse crise par exemple ?
avatar
Pouniapod
Rayures fidèles
Rayures fidèles

Messages : 181
Date d'inscription : 30/03/2017
Age : 27
Localisation : Vannes

Revenir en haut Aller en bas

Re: Zébritude et boulimie.

Message par CarpeDiem le Sam 13 Mai 2017 - 21:26

Oui, Pouniapod, tu as raison, c'est plutôt un "déplacement".

Mango-woman, je dirais que ces troubles ne sont pas pires que la raison (= la cause) pour laquelle on a ces troubles.

Je pense que ces troubles sont souvent liés à nous en tant qu'adulte: l'homme, la femme, mais surtout l'adulte en tant qu'objet sexué. J'ai remarqué, que souvent, chez les femmes en tout cas (pour les hommes, peut pas trop dire mais c'est peut-être similaire), la personne hyperphage/boulimique n'assume son rôle de femme (pas de fille, de femme), le rapport à ce nouveau corps, à sa sexualité, ...
Je ne sais pas si ça vous parle?

En tout cas, je ne pense vraiment pas que ces troubles soient pires que ce qu'ils cachent. Le corps et le mental sont bien fait, si on a des troubles si sévères, c'est que ce qu'il y a derrière est de loin bien pire. Et je pense qu'on peut effectivement parler de survie.
avatar
CarpeDiem
Rayures indélébiles
Rayures indélébiles

Messages : 1100
Date d'inscription : 26/12/2012

Revenir en haut Aller en bas

boulimie/ anorexie

Message par Belena le Sam 13 Mai 2017 - 22:00

L'anorexie ou la boulimie n'est pas LA maladie des HPI, les HPI ne sont plus inclins à développer des maladies, pas plus que les autres, et un peu moins...


Dernière édition par Belena le Sam 13 Mai 2017 - 22:06, édité 2 fois
avatar
Belena
Rayures apprivoisées
Rayures apprivoisées

Messages : 740
Date d'inscription : 30/05/2016
Age : 45
Localisation : Brest

Revenir en haut Aller en bas

anorexie/boulimie

Message par Belena le Sam 13 Mai 2017 - 22:02

Salut!
Je ne crois pas que l'anorexie ou le boulimie soit en relation avec le côté HPI d'une personne. JSF dit que lorsqu'un HPI est malade ( car HPI et maladie psychiatrique existent ensemble comme dans la plupart de la population), les synthomes ne sont pas les mêmes que pour les autres… L'anorexie dure un temps et laisse apparaître une déprime, etc  La maladie est plus masquée aussi, car la personne peut faire une vie ( presque normal), et reste cachée pour les autres…
Disons que le côté HPI aide à guérir aussi plus rapidement…
 Mais en aucun cas, l'anorexie ou la boulimie est la maladie typique des HPI. Je n'ai jamais lu ça dans les livres. En tout cas, un HPI peut souffrir plus de déprimes pour se sentir seul(e)… mais c'est tout. Il n' y a pas de maladie typique… liée à ...
avatar
Belena
Rayures apprivoisées
Rayures apprivoisées

Messages : 740
Date d'inscription : 30/05/2016
Age : 45
Localisation : Brest

Revenir en haut Aller en bas

Re: Zébritude et boulimie.

Message par Pouniapod le Sam 13 Mai 2017 - 22:15

CarpeDiem a écrit:Je pense que ces troubles sont souvent liés à nous en tant qu'adulte: l'homme, la femme, mais surtout l'adulte en tant qu'objet sexué. J'ai remarqué, que souvent, chez les femmes en tout cas (pour les hommes, peut pas trop dire mais c'est peut-être similaire), la personne hyperphage/boulimique n'assume son rôle de femme (pas de fille, de femme), le rapport à ce nouveau corps, à sa sexualité, ...
Je ne sais pas si ça vous parle?

En tant qu'homme ça me parle.
Je me suis surpris l'autre jour a me trouver "sale" justement pour ça. Et ensuite à considérer les autres adultes également "sales".
avatar
Pouniapod
Rayures fidèles
Rayures fidèles

Messages : 181
Date d'inscription : 30/03/2017
Age : 27
Localisation : Vannes

Revenir en haut Aller en bas

Re: Zébritude et boulimie.

Message par CarpeDiem le Dim 14 Mai 2017 - 14:56

Merci Pouniapod pour cette réponse. J'ai eu un peu peur que ce que j'ai dit soit mal pris. Ce n'est pas forcément facilement à "entendre" ni a considérer.

A titre personnel, ça me parle également... tout comme cet aspect "sale" dont tu parles.

Je vais même vous avouer quelque chose, je me suis demandée si je n'avais pas été violée (des hommes et des spécialistes me l'ont également demandé!!). Hors, jusqu'à preuve du contraire, je ne l'ai pas été!

Du coup, j'ai une autre question, à Pouniapod et à tout le monde lol. Avez-vous des problèmes avec le sexe opposé (ou du même sexe si vous êtes homosexuel)?
J'ai des réactions de fuite pour ma part. Voire même: je panique! Et je ne comprends vraiment pas pourquoi...
Du coup, je fous tout en l'air avant que ça ne puisse devenir sérieux... (mais c'est relativement inconscient)

Je vais changer totalement de registre mais une autre théorie de ces troubles alimentaires pourrait "tout simplement" être une carence. Peut-être qu'on se jette sur les aliments car notre corps manque cruellement de quelque chose (de purement physiologique, alimentaire)?
Quand je vois l'état de presque "folie" qui me prend avant de criser... je me dis que mon corps crie peut-être famine par rapport à un aliment/une vitamine, que sais-je...?


Belena a écrit:Salut!
Je ne crois pas que l'anorexie ou le boulimie soit en relation avec le côté HPI d'une personne. JSF dit que lorsqu'un HPI est malade ( car HPI et maladie psychiatrique existent ensemble comme dans la plupart de la population), les synthomes ne sont pas les mêmes que pour les autres… L'anorexie dure un temps et laisse apparaître une déprime, etc  La maladie est plus masquée aussi, car la personne peut faire une vie ( presque normal), et reste cachée pour les autres…
Disons que le côté HPI aide à guérir aussi plus rapidement…
 Mais en aucun cas, l'anorexie ou la boulimie est la maladie typique des HPI. Je n'ai jamais lu ça dans les livres. En tout cas, un HPI peut souffrir plus de déprimes pour se sentir seul(e)… mais c'est tout. Il n' y a pas de maladie typique… liée à ...
Les différents post sont effectivement allés dans ce sens. Il a juste été fait un rapprochement entre le côté addictif de ce type de troubles et le fait que les HPI peuvent souffrir plus facilement d'addictions. Après, cela reste une réflexion très générale...
Quant à ce que disent les livres, je pense qu'il ne faut pas forcément rester bloqué dessus pour la bonne et simple raison qu'il reste toujours des choses à découvrir sur un sujet et aussi qu'il n'est pas rare qu'une idée/théorie/hypothèse soit réfutée plus tard.
avatar
CarpeDiem
Rayures indélébiles
Rayures indélébiles

Messages : 1100
Date d'inscription : 26/12/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Zébritude et boulimie.

Message par Belena le Dim 14 Mai 2017 - 17:23

Je ne crois pas vraiment que les HPI soient plus addictifs que les autres ... c'est ça que je voulais dire... l'exemple des livres n'est pas une Bible mais ... Les recherches vont dans ce sens là... La seule façon de savoir si on est HPI est passer un test de QI... et pas justement suivre des idées reçues: les HPI sont ça ...
un HPI est même moins addictifs que les autres et tombe moins malade que la moyenne car on a plus de ressources pour s'en sortir ... Une des aventages de l'intelligence ...
avatar
Belena
Rayures apprivoisées
Rayures apprivoisées

Messages : 740
Date d'inscription : 30/05/2016
Age : 45
Localisation : Brest

Revenir en haut Aller en bas

Re: Zébritude et boulimie.

Message par Pouniapod le Dim 14 Mai 2017 - 18:25

CarpeDiem a écrit:Merci Pouniapod pour cette réponse. J'ai eu un peu peur que ce que j'ai dit soit mal pris. Ce n'est pas forcément facilement à "entendre" ni a considérer.
Aucunement, pas de soucis Wink
J'ai même souvenir que ce sentiment d'être "sale" remonte à la puberté, avant que je ne rencontre Anorexie et Boulimie...

[EDIT : Hors sujet]

CarpeDiem a écrit:Je vais changer totalement de registre mais une autre théorie de ces troubles alimentaires pourrait "tout simplement" être une carence. Peut-être qu'on se jette sur les aliments car notre corps manque cruellement de quelque chose (de purement physiologique, alimentaire)?
Quand je vois l'état de presque "folie" qui me prend avant de criser... je me dis que mon corps crie peut-être famine par rapport à un aliment/une vitamine, que sais-je...?

Il peut y avoir de ça également.
Si un rééquilibrage / une supplémentation permettent de résorber le trouble, c'est que psychologiquement tout va bien.


Dernière édition par Pouniapod le Lun 15 Mai 2017 - 22:17, édité 1 fois
avatar
Pouniapod
Rayures fidèles
Rayures fidèles

Messages : 181
Date d'inscription : 30/03/2017
Age : 27
Localisation : Vannes

Revenir en haut Aller en bas

Re: Zébritude et boulimie.

Message par CarpeDiem le Dim 14 Mai 2017 - 22:19

Belena a écrit:Je ne crois pas vraiment que les HPI soient plus addictifs que les autres ... c'est ça que je voulais dire... l'exemple des livres n'est pas une Bible mais ... Les recherches vont dans ce sens là... La seule façon de savoir si on est HPI est passer un test de QI... et pas justement suivre des idées reçues: les HPI sont ça ...
un HPI est même moins addictifs que les autres et tombe moins malade que la moyenne car on a plus de ressources pour s'en sortir ... Une des aventages de l'intelligence ...
En toute honnêteté, je n'en sais rien... Je ne faisais que répondre à certains posts qui se sont probablement éloignés un peu du sujet (en parlant seulement du trouble).
Et quand je parle du fait que les HP sont plus susceptibles de subir des problèmes d'addiction, je ne fais qu'énoncer l'avis de spécialistes. Je ne sais moi-même qu'en penser, cela me passe pas mal au-dessus de la tête lol...
Bref, je te laisse échanger avec d'autres s'ils le souhaitent.



Pouniapod a écrit:Je ne crois pas. Tout petit je ne trainais qu'avec des filles (j'ai des photos de goûters d'anniversaire lorsque j'étais en maternelle pour preuve !!), ça se passait plutôt bien, mais ce n'était que de l'amitié.
J'ai du mal m'exprimer, je parlais de relation amoureuse plus que d'amitié. Moi aussi, j'étais toujours avec les gars étant plus jeune (et toujours tendance à très bien m'entendre avec les hommes).

Pouniapod a écrit:Mes premières tentatives d'expression de mes sentiments auprès d'autres filles se sont toujours soldées par un râteau (ou un vent). Ce qui me faisait en général énormément souffrir.
J'ai eu une chance, une fois, avec une fille. Je pense qu'elle avait juste envie de me séduire et de s'amuser, et que c'était un coup du hasard. Je n'oublierai jamais ce que j'ai vécu durant ce mois. C'était il y a 3 ans. Depuis, plus rien. Et j'en souffre.
Je n'ai jamais été attiré par les autres hommes. Et quand bien même un autre homme aurait le malheur de me toucher les fesses là pour le coup je me sens plus sale que sale, souillé, dégouté.
Pas cool pour les filles d'autant qu'elles sont pas tendres parfois (je préfère ne pas m'inclure dedans quand je vois certains comportements...).
Pour les hommes, je ne te demandais pas si tu étais homo. Je parlais, pour être plus claire, des relations avec sexe (donc, a priori, pas de l'amitié). Et je mentionnais l'homosexualité au cas où ça concernerait quelqu'un sur le forum:D .
En gros, le sexe est problématique pour moi (là, je ne peux pas faire plus clair) et je pense que ce soucis est en étroite relation avec mes troubles alimentaires.

Pouniapod a écrit:Si un rééquilibrage / une supplémentation permettent de résorber le trouble, c'est que psychologiquement tout va bien.
Oui, c'est ce qui est sous tendu... Mais, justement, pour certains, on peut avoir des soucis au niveau psy qui viennent en fait de soucis avec les intestins etc... Le problème de fond n'est absolument pas psychologique. J'avoue que je penche quand même de plus en plus pour cela même si je sais que j'ai des soucis psy aussi (mais comme un peu tout le monde).
Et je ne dis pas ça pour rien, j'ai changé pas mal de choses dans mon alimentation, qui ont eu un impact direct sur mon mental.
avatar
CarpeDiem
Rayures indélébiles
Rayures indélébiles

Messages : 1100
Date d'inscription : 26/12/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Zébritude et boulimie.

Message par ISIS75 le Lun 15 Mai 2017 - 12:34

@carpediem : tu peux lire Si on me touche, je n'existe plus. Je ne ferai pas de commentaire dans ce topic, ne l'ayant pas terminé.
Sinon, pour ma part, pas (trop) de souci si le mec est bien élevé... Enfin, je pense que ça devrait mieux se passer si la personne m'attire vraiment (ce qui est rare, sauf contexte particulier). J'ai passé beaucoup de temps à croire que des gens me plaisaient alors que c'était en partie mon hyperempathie qui s'exprimait et comme les dégoûts ou l'attirance s'entretient (des gens ont crû que je les appréciais plus que ce n'était le cas à cause de mon hyperempathie).
avatar
ISIS75
Rayures indélébiles
Rayures indélébiles

Messages : 2792
Date d'inscription : 28/01/2014
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: Zébritude et boulimie.

Message par Pouniapod le Lun 15 Mai 2017 - 14:16

CarpeDiem : Oui, je vois que j'ai un peu répondu à côté de la plaque...

Je vais peut-être éditer mon post alors
avatar
Pouniapod
Rayures fidèles
Rayures fidèles

Messages : 181
Date d'inscription : 30/03/2017
Age : 27
Localisation : Vannes

Revenir en haut Aller en bas

Re: Zébritude et boulimie.

Message par CarpeDiem le Lun 15 Mai 2017 - 18:37

ISIS75 a écrit:@carpediem : tu peux lire Si on me touche, je n'existe plus. Je ne ferai pas de commentaire dans ce topic, ne l'ayant pas terminé.
Sinon, pour ma part, pas (trop) de souci si le mec est bien élevé... Enfin, je pense que ça devrait mieux se passer si la personne m'attire vraiment (ce qui est  rare, sauf contexte particulier). J'ai passé beaucoup de temps à croire que des gens me plaisaient alors que c'était en partie mon hyperempathie qui s'exprimait et comme les dégoûts ou l'attirance s'entretient (des gens ont crû que je les appréciais plus que ce n'était le cas à cause de mon hyperempathie).
Tu sais Isis, moi aussi, les personnes que je rencontre m'attirent rarement... ça me pose beaucoup questions... Et toi, ça te pose question aussi ?
Le fait que des gens aient cru qu'ils te plaisaient à cause de ton hyperempathie me parle aussi. Cela m'est arrivé de nombreuses fois... D'autant que je m'entends bien plus facilement avec le sexe opposé.
Le livre que tu me recommandes a l'air sympathique mais pourquoi un livre sur l'autisme, une raison particulière ? Tu peux répondre par MP si tu veux.

Pouniapod a écrit:CarpeDiem : Oui, je vois que j'ai un peu répondu à côté de la plaque...

Je vais peut-être éditer mon post alors
Pas de soucis ! Je n'ai peut-être pas été assez claire aussi.
avatar
CarpeDiem
Rayures indélébiles
Rayures indélébiles

Messages : 1100
Date d'inscription : 26/12/2012

Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 3 Précédent  1, 2, 3  Suivant

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum