Relations d'emprise et toute-puissance

Page 2 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Relations d'emprise et toute-puissance

Message par Invité le Lun 18 Nov 2013 - 14:27

Basilice: j'en cherche!

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Relations d'emprise et toute-puissance

Message par Ise le Lun 18 Nov 2013 - 14:34

Bizour vous !
Je vous lis sans vous lire, trop compliqué... Mais j'ai une idée sur le sujet. J'm'en va vous l'exposer !

Le sujet : relation d'emprise et toute-puissance

J'y vois tout d'abord une question : y a-t-il toute-puissance lorsqu'il y a relation d'emprise ?
Ma réponse est mitigée. Je dirais qu'il est impossible d'avoir une toute- puissance globale sur un individu. Même les plus soumis ( secte ?) ont au fond d'eux une petite étincelle de pensée libre, qu'ils cherchent à éteindre ou à maintenir en vie... Cependant vu de l'extérieur on peut en effet voir de la toute-puissance. Et de la soumission.
Cette impossibilité de dominer une personne dans son intégralité tient pour moi à la complexité de tout être humain, et à ses limites intellectuelles. Je m'explique : le dominé est hyper complexe, et une vie ne lui suffit pas à lui-même pour se connaître. Or une personne souhaitant le dominer entièrement doit le connaître à fond. Là entre en compte la limite de son intelligence et de ses connaissances ( au dominant).

Sur le plan de la relation d'emprise, je vois deux pistes se présenter : soit j'exerce une relation d'emprise sur quelqu'un, soit je suis sous l'emprise de quelqu'un. Je pense que chaque être humain sur terre se trouve dans les deux situations à la fois. On est plus conscient de l'emprise qu'ont les autres sur soi. Car on ne l'accepte pas toujours. Alors pourquoi ne pas analyser l'emprise que nous exerçons sur les autres ? Se remettre en cause pour mieux comprendre la situation inverse. Petit exemple j'observe les réactions de mes enfants et je comprends mieux mes réactions avec mes parents et leur mode d'action. Autre exemple si on n'a pas d'enfant : il y a parmi mes connaissances ou relations professionnelles des personnes qui me respectent et me manifestent de la déférence. Ils ont trouvé en moi une particularité qu'ils idéalisent. Ils se sont mis en-dessous et me donnent une emprise sur eux de par la position qu'ils se sont donnée par rapport à moi. J'observe cette situation et je compare à l'emprise qu'a sur moi mon supérieur hiérarchique ou mon chéri...
Vous aurez constaté que j'ai abordé l'idée que l'être humain se met de lui-même sous l'emprise d'un autre. Naturellement. Serait-ce un besoin ? Si oui, besoin de quoi ? D'être dominé ? D'être rassuré ?

Une autre piste de réflexion : l'emprise est-elle bénéfique ou néfaste ?
Les deux mon capitaine ! Je crois que je me suis fait ma propre philosophie-religion ! Je ne peux considérer un mot, une idée, une personne sur un seul plan... Je reviens sur terre pour vous dire que oui j'aime l'emprise de mon mari, oui mes enfants aiment l'emprise que j'ai sur eux. Non je n'aime pas l'emprise de mon mari. Non mes enfants n'aiment pas mon emprise. C'est fluctuant n'est-ce pas ? Alors l'essentiel est pour moi de toujours rester conscient de la relation sous-jacente d'emprise, et d'agir en conséquence. La rejeter ou l'accepter selon qu'elle m'est bénéfique ou néfaste, CQFD !

"soupir"
Encore une fois j'ai le sentiment de parler très simplement et avec des mots très simples, pour exprimer des idées terre à terre. Rassurez-moi : vous m'avez suivie ?

Bonne continuation sur le sujet, pour ma part j'ai sorti tout ce que j'avais !
Very Happy Very Happy Very Happy 


Ise
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 7899
Date d'inscription : 18/10/2012
Age : 47

Revenir en haut Aller en bas

Re: Relations d'emprise et toute-puissance

Message par Invité le Lun 18 Nov 2013 - 18:21

Ben oui, moi je t'ai suivie Ise.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Relations d'emprise et toute-puissance

Message par Ise le Lun 18 Nov 2013 - 18:26

Spoiler:
Ah ! Ouf ! Merci ! L'autre jour j'ai écrit un truc dans le genre et une personne n'a rien compris... Je commençais à me demander si je parlais français !!!
Et toi, tu en penses quoi de tout ça ?

Ise
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 7899
Date d'inscription : 18/10/2012
Age : 47

Revenir en haut Aller en bas

Re: Relations d'emprise et toute-puissance

Message par Invité le Lun 18 Nov 2013 - 19:21

Ce que j'en pense c'est que c'est très complexe tout ça. Toi tu abordes l'emprise comme quelque chose qui peut être bénéfique ; j'utiliserais plus volontiers le mot influence qui suggère une intensité moindre. Emprise est pour moi trop fort pour être bénéfique et ne permet pas une relation équilibrée. D'où la toute-puissance qui en découle. Dans emprise, pour moi il y a "prise" comme la prise de contrôle de la personne.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Relations d'emprise et toute-puissance

Message par Ise le Lun 18 Nov 2013 - 19:41

Ouip.
En fait j'essaie toujours de voir un bon côté à tout, tu m'as démasquée !

J'aime ton mot : influence.

Je continue de penser que si une personne a de l'emprise sur une autre, l'autre en est en partie responsable, a laissé l'emprise se mettre en place, car y trouvait son compte... Qu'en penses-tu ?

Ise
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 7899
Date d'inscription : 18/10/2012
Age : 47

Revenir en haut Aller en bas

Re: Relations d'emprise et toute-puissance

Message par Invité le Lun 18 Nov 2013 - 20:21

Oui, l'autre est en partie responsable mais pas forcément de manière consciente, et c'est bien là le souci! Dans une relation, on est deux, quelle que soit le type de relation. Si l'emprise s'installe c'est parce que l'un a trouvé une "porte d'entrée " pour établir une emprise; cette voie d'entrée n'est pas forcément donnée de manière consciente par l'autre. Du coup, il n'y trouvera pas son compte.



Spoiler:

Message par Dark Shröd dog Aujourd'hui à 11:27
Je ne pense pas que ce soit une question de volonté. Seulement pour certaines personnes c'est le seul modèle (certaines sont incapable de voir autre chose) et elles n'ont pas conscience de ces mécanismes. La question ne se pose même pas.
Ou elle se pose dans le registre moral, en ne voyant qu'un angle du processus.
Beaucoup n'ont pas assez d'amour propre (ou de confiance en soi) pour accorder à l'autre sa juste place - on entre alors inévitablement dans des relations de domination.

J'ai trouvé de la jouli psycho-pop pour illustrer ça:
psychologies.com/Moi/Se-connaitre/Comportement/Articles-et-Dossiers/Arreter-de-vouloir-tout-controler/Soigner-sa-vie-relationnelle





   
Re: Relations d'emprise et toute-puissance

Message par Marie-Laure Aujourd'hui à 12:26


Dark Shröd dog : je pense que c'est une question de volonté mais que la volonté seule ne suffit pas. Je suis d'accord avec toi à propos du modèle unique pour certaines personnes, dont elles n'ont pas conscience. Toutefois, certain(e)s prennent parfois conscience qu'il(elles ) évoluent selon un schéma malsain et cherchent à s'en extirper; ça c'est une démarche volontaire. O combien difficile car il faut alors comprendre pourquoi on fonctionne selon ce modèle, et comment on peut s'en défaire. Une fois que la théorie est comprise, euh... faut passer à la pratique et c'est difficile car c'est un long chemin aux multiples étapes ( je parle en connaissance de cause). Je ne sais pas si en sortir définitivement est possible à cause justement de l'histoire perso, etc. Peut-être que la répétition du schéma est moins intense au fil des relations quand on arrive à apprendre de chacune d'elles....

Basilice : effectivement, il faut différencier les formes d'emprise. La biologie, c'est complexe... Je n'ai pas trouvé d'études faisant état de la physiologie de la dépendance psychique; l'effet de l'adrénaline serait à creuser...

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Relations d'emprise et toute-puissance

Message par Ise le Lun 18 Nov 2013 - 20:42

Ouip.

D'abord être pris dans le filet, on peut s'y retrouver, ne pas s'en rendre compte, s'y plaire

Ensuite se sentir mal : on peut juste se sentir mal et continuer

Après se questionner : on peut se demander d'où vient le mal-être et l'attribuer à soi-même (je me détruis à petit feu mais je continue), à l'environnement (faire du sport, chanter, prier, et continuer) à l'autre ( et là soit on le garde soit on décide de s'éloigner)

Si on décide de partir : ce n'est pas facile.



Je crois que certaines personnes sont plus susceptibles que d'autres de tomber dans le filet

Ise
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 7899
Date d'inscription : 18/10/2012
Age : 47

Revenir en haut Aller en bas

Re: Relations d'emprise et toute-puissance

Message par Invité le Lun 18 Nov 2013 - 20:52

"Je crois que certaines personnes sont plus susceptibles que d'autres de tomber dans le filet"

Voui Prisonnier 

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Relations d'emprise et toute-puissance

Message par Ise le Lun 18 Nov 2013 - 21:20

Tu n'y es pas.
Tu y as été alors ? Bon mais tu en es sortie et tu as appris, cela ne t'arrivera plus
OK ? Very Happy Very Happy Very Happy 

Sur le fait d'être une cible plus ou moins facile, je repense à un fil que vient de créer Rémyy sur les sciences qui cherchent un lien entre l'ADN et la croyance... Si les scientifiques prouvent cela ils prouveront aussi les parties d'ADN qui rendent dominé ou dominateur...

Ise
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 7899
Date d'inscription : 18/10/2012
Age : 47

Revenir en haut Aller en bas

Re: Relations d'emprise et toute-puissance

Message par Harpo le Lun 18 Nov 2013 - 21:25

Mon avis est que la toute puissance est avant tout une emprise sur soi même. Quand l'on pense que le monde tourne autour de soi, et que le moindre de nos agissements peut changer le cours du monde, le moindre de nos mots changer la vie des gens à qui on les adresse, l'image que l'on a de soi changer les autres, et l'image qu'ils ont de nous.

L'emprise que l'on peut avoir sur les uns, et subir des autres, n'est-elle pas la conséquence de cette croyance en notre toute puissance ici-bas (ou ici-haut, suivant l'égo de chacun) ?

Harpo
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 5769
Date d'inscription : 05/06/2012
Age : 54
Localisation : En Flandre

http://la-maison-et-le-monde.net/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Relations d'emprise et toute-puissance

Message par Ise le Lun 18 Nov 2013 - 21:33

Je pense qu'il existe des gens qui pensent que le monde tourne autour d'eux et tout ce que tu énumères, mais qui sont malheureux car personne ne VOIT leur toute puissance !
Je ne crois pas qu'il suffit d'en être persuadé pour que ça marche. Pour moi il faut un truc en plus.
Un besoin de pouvoir ? Quoi d'autre ?

Ise
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 7899
Date d'inscription : 18/10/2012
Age : 47

Revenir en haut Aller en bas

Re: Relations d'emprise et toute-puissance

Message par Basilice le Lun 18 Nov 2013 - 22:35

Dark Shröd dog a écrit:Essayer d'analyser ce qui nous appartient et ne nous appartient pas, en sachant que notre analyse est limitée, mais qu'on ne peut pas plus pour l'instant (au moment où on évalue ça) Non désolé
Voui, ça me paraît pas mal. Smile 

Je reviens sur les larmes dont tu parlais, ou toute autre émotion d'ailleurs (comportements qui traduisent la colère, la peur, etc.)
Comment être en relation sincèrement en cachant ses émotions ?
Il y a un biais entre les larmes manipulatoires et le fait de cacher ses larmes (qui peut être manipulatoire aussi, cacher sa vulnérabilité).
(Pleurer et expliquer sincèrement pourquoi ?)

Ise : Je rejoins Marie-Laure sur les termes. A mon sens, l'emprise ne peut pas être positive (il y a main mise sur).
On peut reconnaître l'influence d'une personne sur nous, et l'estimer bénéfique.
Cela dit, quelle que soit l'influence, il me semble important de la remettre en question - faire intervenir l'esprit critique, pas critiquer pour critiquer hein ? spas pareil !
On peut aussi l'estimer bénéfique un temps et s'en défaire. Si la personne qui a influé nous laisse faire notre route autrement, ça va.
En revanche, si la personne veut à tout prix que l'on fasse notre route dans ses traces, il y a peut-être emprise.
C'est un peu le problème des sectes. Le jour où tu oses remettre en question ton gourou, tu te prends une volée de tomates !
Ou on te dit que tu n'es pas assez immergé, que tu n'as pas encore bien capté, mais que ça va venir.
Dans les deux cas, ce que tu dis et pense n'est pas reconnu, ni interrogé.
De même qu'il y a une différence entre "prendre en charge" et "soutenir", il y a une différence entre "influer" et "emprendre".
(De mon point de vue)

Dans le cadre de la famille, je fais une différence entre la nécessité de poser un cadre à ses enfants et les mettre sous son emprise.
La frontière est parfois floue.
Là encore, je pense qu'il est important d'être attentif et de poser des questions, de favoriser aussi l'expression libre des enfants.
A ce propos, j'aime bien ce que dit l'article psycho de Marie-Laure : pour ma part j'ai du mal avec la transparence à tout crin, qui me semble dans le fond assez tyrannique.
Chacun a le droit d'avoir un jardin secret, protéger son enfant veut dire aussi préserver son droit à l'intimité.
Si l'enfant cache, il a une bonne raison de le faire. Essayer de comprendre avec lui ce qui se passe (dialoguer avec - ce qui est encore différent de "parler à sa place"), c'est différent de faire effraction dans son monde.

Pour ceci : "Alors pourquoi ne pas analyser l'emprise que nous exerçons sur les autres ?"
Je te rejoins tout à fait, c'est pour cela que j'ai ouvert au maximum (le risque d'emprise dans les relations).

Harpo : "Mon avis est que la toute puissance est avant tout une emprise sur soi même."
Cela rejoindrait la piste de l'emprise intérieure.

Ise : "Un besoin de pouvoir ? Quoi d'autre ?"
Ce que tu disais, un besoin de reconnaissance, d'être rassuré sur sa valeur. Quand c'est trop, c'est tropico ça peut être toxique.

Basilice
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1335
Date d'inscription : 01/11/2012
Age : 34
Localisation : Tout dépend des moments

Revenir en haut Aller en bas

Re: Relations d'emprise et toute-puissance

Message par sylveno le Lun 18 Nov 2013 - 22:44

L'inconscience de l'existence réelle des autres.

sylveno
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 3356
Date d'inscription : 16/07/2013
Age : 53
Localisation : à la campagne et à la ville

Revenir en haut Aller en bas

Re: Relations d'emprise et toute-puissance

Message par Christelle le Lun 18 Nov 2013 - 22:47

Dark Shröd dog a écrit:Il ne faut tout de même pas oublier les personnes qui veulent se démettre de leur responsabilités en la donnant à d'autres.
Le "je ne suis pas capable de me gérer, gère moi".
Ca me rappelle certains hommes avec qui j'avais une relation naissante (pas en même temps hein !!!) qui m'ont dit : "avec toi je vais beaucoup apprendre !!!" Rolling Eyes 

Je sors ... geek


Dernière édition par Christelle le Lun 18 Nov 2013 - 23:32, édité 1 fois (Raison : Orthographe)

Christelle
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 893
Date d'inscription : 06/03/2010
Age : 42
Localisation : Landes

Revenir en haut Aller en bas

Re: Relations d'emprise et toute-puissance

Message par Harpo le Lun 18 Nov 2013 - 23:15

sylveno a écrit:L'inconscience de l'existence réelle des autres.
Oui, voilà.
Car tellement préoccupé par la conscience de son existence réelle.
Ce n'est même pas un refus de l'altérité, comment refuser ce qui n'est pas visible ?

Harpo
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 5769
Date d'inscription : 05/06/2012
Age : 54
Localisation : En Flandre

http://la-maison-et-le-monde.net/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Relations d'emprise et toute-puissance

Message par Christelle le Lun 18 Nov 2013 - 23:35

Harpo a écrit:
sylveno a écrit:L'inconscience de l'existence réelle des autres.
Oui, voilà.
Car tellement préoccupé par la conscience de son existence réelle.
Ce n'est même pas un refus de l'altérité, comment refuser ce qui n'est pas visible ?
Merci Harpo et Sylveno, vous m'éclairez vraiment sur des personnes que j'ai croisées, plus précisément, vous mettez des mots sur ce que j'ai pu parfois ressentir

Christelle
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 893
Date d'inscription : 06/03/2010
Age : 42
Localisation : Landes

Revenir en haut Aller en bas

Re: Relations d'emprise et toute-puissance

Message par jmbkfdhbudhfuihbfuiqd le Mar 19 Nov 2013 - 8:06

Basilice a écrit:
Dark Shröd dog a écrit:Essayer d'analyser ce qui nous appartient et ne nous appartient pas, en sachant que notre analyse est limitée, mais qu'on ne peut pas plus pour l'instant (au moment où on évalue ça) Non désolé
Voui, ça me paraît pas mal. Smile 

Je reviens sur les larmes dont tu parlais, ou toute autre émotion d'ailleurs (comportements qui traduisent la colère, la peur, etc.)
Comment être en relation sincèrement en cachant ses émotions ?
Il y a un biais entre les larmes manipulatoires et le fait de cacher ses larmes (qui peut être manipulatoire aussi, cacher sa vulnérabilité).
(Pleurer et expliquer sincèrement pourquoi ?)
Ben disons que c'est une sorte de posture, de réflexe, de mécanisme. En pleurant, on obtient des bénéfices, et ça nous ancre dans une logique, sans qu'on s'en aperçoive nécessairement.
Plus jeune ça m'arrivait souvent de pleurer dans des situations ou je me sentais impuissante, ou je trouvais ça trop dur, difficile - et ça me valait plus de tolérance. J'entretenais ma vulnérabilité en fait, sans m'en rendre vraiment compte.

C'est un peu ça, je crois:
Quels sont les avantages et les bénéfices secondaires de la victime ? Pourquoi choisit-elle de rester victime?

Le pouvoir de la victime dans la relation est en réalité assez important : la victime bien rodée, voire la "victime professionnelle" sait très bien manipuler la relation à son avantage. Elle va parler tout bas pour que l'autre se penche vers elle et l'écoute (il n'a pas le choix en réalité). Elle va reprocher à l'autre sa cruauté, son manque de coeur, pour obtenir ce qu'elle veut. Elle va gérer la relation à coups de plaintes et de larmes. En réalité, elle coince l'autre dans la relation.

Qu'est-ce qui peut pousser une personne à jouer ce rôle de victime et à accepter une relation aussi insatisfaisante, non adulte, et non libre ? L'avantage secondaire est l'irresponsabilité totale : la victime n'est jamais responsable de rien, si son mariage échoue, c'est la faute de son méchant conjoint. Si professionnellement, cela ne va pas, c'est au choix à cause de son méchant patron, ou de sa méchante collègue. Mais rien n'est jamais de sa faute : elle est dans un état d'enfance psychologique où elle n'assume absolument pas sa vie. Par contre, quelle accusatrice elle fait ! Car auprès des "bonnes oreilles" qui acceptent de la maintenir dans son état de victime en écoutant ses plaintes, elle devient persécutrice de ses persécuteurs. Elle est capable de manipuler et de manigancer pour obtenir la chute de son persécuteur, mais elle n'aura jamais sali ses blanches mains de victimes.

Paradoxalement, pour entretenir cet état relationnel victimaire et larmoyant qui, pense la victime, est sa seule possibilité d'interaction humaine, la victime est prête à entretenir des relations de type sado-masochistes sur le plan psychologique en recherchant de manière privilégiée un (méchant) bourreau qui lui donnera sa raison d'être, et qui, du moins le pense-t-elle, lui donnera de la valeur aux yeux du (gentil) sauveteur auquel elle pourra se plaindre. C'est un type de relation pervertie où la victime n'existe que lorsqu'elle est plongée dans le malheur qu'elle s'est créé pour elle-même, et dont elle pourra être consolée, sauvée par un sauveteur bienveillant (le sauveteur peut alterner car les victimes ont tendance à user l'autre dans la relation...)
suite101.fr/article/triangle-dramatique-presentation-du-profil-de-la-victime-a25632

jmbkfdhbudhfuihbfuiqd
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 141
Date d'inscription : 16/11/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Relations d'emprise et toute-puissance

Message par Ise le Mar 19 Nov 2013 - 10:42

Bonjour !

En fait on est en train de parler de PN non ?

Je me demandais ce qu'avait le manipulateur de plus que les autres, et tu me réponds Sylveno : l'inconscience ( de l'existence réelle de l'autre), j'adore. C'est si simple. Invisibilité des autres donc impossibilité de développer de l'empathie, etc tout s'enchaîne. Very Happy 

Basilice l'emprise sur les enfants. Tu verras quand tu y seras. Elle se fait toute seule. D'un côté comme de l'autre. Et vu les difficultés que cela entraîne je dirais que le bonheur des enfants dans leur vie d'adulte réside dans la bonne gestion de cette emprise jusqu'à s'en défaire.
J'ai souvent constaté que l'humain fait de mauvais choix. En l'occurence s'attribuer de l'emprise sur un enfant. Ou pour un enfant attribuer de l'emprise à ses parents sur lui-même.
Une famille qui "gère" bien cette relation d'emprise fera en sorte que celle-ci disparaisse, pour laisser place à la liberté la confiance... Tout cela grâce à l'amour et à l'intelligence humaine qui résident en chacun de nous
Les questions que tu soulèves on devrait se les poser à tout moment,

Ise
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 7899
Date d'inscription : 18/10/2012
Age : 47

Revenir en haut Aller en bas

Re: Relations d'emprise et toute-puissance

Message par Basilice le Mar 19 Nov 2013 - 10:54

Sylveno : "L'inconscience réelle des autres".
C'est une belle phrase.

Dark : Pour ma part, mes proches m'ont reproché l'inverse : de ne m'épancher que trop rarement auprès d'eux.
Une de mes amies m'a dit, par exemple : "Mais toi tu ne ressens pas la douleur ?"
Bin si, chuis un être humain quoi. Laughing 
Quand j'ai commencé à le faire (m'épancher), il s'est confirmé ce que je pensais : que chacun a sa vie et que la plainte n'est pas agréable à recevoir pour l'autre.
Parce qu'il n'a pas envie, pas le temps, parce qu'il a envie de partager autre chose (et heureusement !)
Me placer en état de vulnérabilité/dépendance visible*, m'a permis de mieux comprendre et ré-évaluer ma position dans de nombreuses relations ("la bonne oreille" ou la bienveillance excessive) et de placer des limites plus saines - de ne pas entretenir la position victimaire de l'autre, et la mienne.
(*J'aurais préféré m'en passer, je n'ai pas eu l'impression d'avoir le choix.)
Selon ce que tu poses, Dark, je suis tentée de distinguer "être victime" et "agir en victime".
On peut être réellement victime et le reconnaître permet de ne pas agir en victime justement - porter plainte, consulter un thérapeute, aller chez le médecin, réaménager des choses dans sa vie, dans ses relations, etc.
J'aime bien la fin de l'article que tu as posté ("Comment ne plus jouer le rôle de la victime dans le triangle dramatique ?")

Ise : Dans la famille comme dans tout système, je te rejoins sur le risque d'emprise (d'où mon sujet) et ses conséquences.
"Les questions que tu soulèves, on devrait se les poser à tout moment"
Ou au moins une fois par jour ? Sans oublier de vivre avec soi et avec les autres ? Smile 

Basilice
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1335
Date d'inscription : 01/11/2012
Age : 34
Localisation : Tout dépend des moments

Revenir en haut Aller en bas

Re: Relations d'emprise et toute-puissance

Message par jmbkfdhbudhfuihbfuiqd le Mar 19 Nov 2013 - 10:55

@Ise
Pour moi, le PN est le bourreau de ceux qui se mettent en position de victime Wink
Une façon de nier l'autre, en le privant de toute humanité - et de se montrer sous le profil de la victime complète.

@Basilice
Je pense aussi qu'on peut être victime dans certaines situation. C'est différent du fait de se poser en victime, comme mode "normal" d'action.
Sinon je ne suis pas contre l'idée de partager des sentiments, de s'épancher un peu (ça peut faire du bien) mais ça doit dépendre de ce qu'on attend de l'autre. De la même on peut écouter l'autre, en sachant qu'on n'a pas forcément le pouvoir de l'aider plus que ça. Il doit y avoir un équilibre à trouver, ce qui n'est pas forcément simple - et ça dépend sans doute des personnalités. Je ne sais pas trop. Mais il n'y a sans doute pas de modèle "idéal" pour gérer ses relations - surtout que ça dépend aussi de la personne avec qui on communique. Je crois qu'il faut surtout s'interroger lorsqu'on sent que ça se passe mal, mais si on se sent bien dans la relation...

jmbkfdhbudhfuihbfuiqd
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 141
Date d'inscription : 16/11/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Relations d'emprise et toute-puissance

Message par Harpo le Mar 19 Nov 2013 - 18:38

J'ai viré le post de dessein, il est totalement inutile, agressif, insultant, et malsain dans un fil de discussion serein.

Harpo
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 5769
Date d'inscription : 05/06/2012
Age : 54
Localisation : En Flandre

http://la-maison-et-le-monde.net/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Relations d'emprise et toute-puissance

Message par Invité le Mar 19 Nov 2013 - 18:44

Bien souvent d'ailleurs le PN se pose en victime... étonnant non ?
Attention de ne pas tout amalgamer quand même, il y a des victimes qui auront ce statut temporaire du fait d'une situation particulière et à qui il faut reconnaitre ce statut pour les aider à s'en sortir justement et il y a ceux qui s'y complaisent comme tu l'as bien dit Schröd, pour nier l'humanité de l'autre en se posant en victime éternelle (qui en fait est un bon gros bourreau déguisé).
Là où je ne te rejoins pas Schröd c'est quand tu écris "
Pour moi, le PN est le bourreau de ceux qui se mettent en position de victime" (d'ailleurs tu as mis un smiley, donc c'était du second degré ? ). Ce n'est pas la victime qui crée le PN... parceque j'en ai vu avoir plusieurs victimes et alterner les victimes... et bien le problème vient réellement du PN à la base car lui reproduit toujours ce type de relations alors que les victimes ne le font pas. Mais ceci étant il y a aussi le profil de l'éternelle victime qui se voit mais pour moi c'est un PN déguisé comme je l'ai dit plus haut. Bref, un pourrisseur de relation quoi. Des gens à fuir.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Relations d'emprise et toute-puissance

Message par Ise le Mar 19 Nov 2013 - 18:45

Merci Harpo,
Pas eu le temps de le voir, mais sans regret, période ultra-sensible...
C'est cool un gentil modo qui prend soin de nous Un ange 

Ise
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 7899
Date d'inscription : 18/10/2012
Age : 47

Revenir en haut Aller en bas

Re: Relations d'emprise et toute-puissance

Message par jmbkfdhbudhfuihbfuiqd le Mar 19 Nov 2013 - 18:57

@Ise
En fait je ne crois pas tellement au PN - ou en tous cas le concept me semble inutile.
Je crois qu'il y a des personnes souffrant de pathologies mentales diverses (après je ne ferai pas la liste, je ne serais d'ailleurs pas compétente) et qui peuvent donc représenter un danger (plus que d'autres, je veux dire), et en dehors de ça il y a plein de personnes "normales" qui utilisent des procédés manipulatoires et pervers, sans pour autant être détraquées.
Du coup pour les "victimes" dont je parle, je ne pense pas qu'elles soient PN, ni même spécialement malades et dangereuses. Pour moi elles sont juste dans un schémas malsain, et je lie ça à un manque d'autonomie et de confiance en soi (analyse bien perso pour le coup).
Sinon j'ai l'impression qu'il est plus facile de mettre quelqu'un qu'on n'aime pas dans une case psy, plutôt que de s'avouer clairement qu'on ne l'aime pas. Une façon de rendre son point de vue plus "objectif" et acceptable.

Pour Dessein... beh elle rappelle que nous ne sommes pas psy. Perso j'assume, là je suis dans la grosse discussion de bistro, j'expose juste des impressions.

jmbkfdhbudhfuihbfuiqd
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 141
Date d'inscription : 16/11/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Relations d'emprise et toute-puissance

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 9:02


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum