Le reproche d'aller "Trop vite"

Aller en bas

Est ce un reproche auquel vous êtes aussi familiarisé ?

Le reproche d'aller "Trop vite" Vote_lcap43%Le reproche d'aller "Trop vite" Vote_rcap 43% 
[ 55 ]
Le reproche d'aller "Trop vite" Vote_lcap28%Le reproche d'aller "Trop vite" Vote_rcap 28% 
[ 35 ]
Le reproche d'aller "Trop vite" Vote_lcap8%Le reproche d'aller "Trop vite" Vote_rcap 8% 
[ 10 ]
Le reproche d'aller "Trop vite" Vote_lcap15%Le reproche d'aller "Trop vite" Vote_rcap 15% 
[ 19 ]
Le reproche d'aller "Trop vite" Vote_lcap6%Le reproche d'aller "Trop vite" Vote_rcap 6% 
[ 8 ]
 
Total des votes : 127

Le reproche d'aller "Trop vite" Empty Le reproche d'aller "Trop vite"

Message par DeltaDuRenard le Mar 12 Nov 2013 - 20:19

Bonsoir et bonjour aux lecteurs diurnes :3

J'avais envie d'amorcer un sujet s'impliquant dans ce reproche qu'on souvent les zèbres, soit celui d'aller trop vite.
L'avez vous aussi dans vos relations amoureuses ?

Je ne sais pas pour vous (D'où le recensement) mais le fait que l'on me reproche d'aller trop vite dans mes relations, à fortiori amoureuses, commence à me secouer le poirier. Est ce une affabulation de mon esprit ou, oui, nous sommes réellement constitués de telle sorte que tout chez les êtres rayés a tendance à la vélocité ?
J'ai l'impression que c'est comme craquer une allumette.. C'est fait, le feu est là, pourquoi devoir le priver d'oxygène ??
Dans un sens je comprends ce besoin de réfréner, mais ça a la propension de m'exaspérer réellement, j'ai franchement envie de me défouler sur les Neurotypiques..
(Notez néanmoins la pointe de respect retraduite en une majuscule éloquente.)

Courbette 
DeltaDuRenard
DeltaDuRenard

Messages : 639
Date d'inscription : 08/07/2011
Age : 26
Localisation : <Inserez ici un truc super métaphilosophique>

Revenir en haut Aller en bas

Le reproche d'aller "Trop vite" Empty Re: Le reproche d'aller "Trop vite"

Message par Nihi le Mar 12 Nov 2013 - 21:08

On ressent les émotions de façon plus intensive, du coup oui je pense qu'on va "trop" vite par rapport aux gens normaux.
Ta métaphore du feu correspond assez bien à l'image que je m'en fais ^^
Nihi
Nihi

Messages : 126
Date d'inscription : 16/12/2011
Age : 32
Localisation : Orléans

Revenir en haut Aller en bas

Le reproche d'aller "Trop vite" Empty Re: Le reproche d'aller "Trop vite"

Message par Invité le Mar 12 Nov 2013 - 23:52



Dernière édition par 11Road le Ven 24 Avr 2015 - 18:37, édité 1 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Le reproche d'aller "Trop vite" Empty Re: Le reproche d'aller "Trop vite"

Message par Invité le Mar 12 Nov 2013 - 23:55

Contre exemple:
J'en ai connus des "cons comme des balais" qui Baisaient comme des lapins...
Alors...

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Le reproche d'aller "Trop vite" Empty Re: Le reproche d'aller "Trop vite"

Message par Invité le Mar 12 Nov 2013 - 23:59



Dernière édition par 11Road le Ven 24 Avr 2015 - 18:37, édité 1 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Le reproche d'aller "Trop vite" Empty Re: Le reproche d'aller "Trop vite"

Message par Bird le Mer 13 Nov 2013 - 13:59

Trop vite et trop fort, oui, je me suis souvent vu taxer de ces "excès".
Bird
Bird

Messages : 1321
Date d'inscription : 15/04/2011

Revenir en haut Aller en bas

Le reproche d'aller "Trop vite" Empty Re: Le reproche d'aller "Trop vite"

Message par zebre31 le Mer 13 Nov 2013 - 14:03

Ayant testé les relations zebre/zebre ou tout le monde va à la même vitesse ( donc trop vite ), c'est pas forcement mieux, ca passe ou ca casse, mais quand ca casse ca fait mal.
C'est pas plus mal quand il y en a au moins un des deux qui freine un peu^^
zebre31
zebre31

Messages : 423
Date d'inscription : 21/04/2013
Age : 34
Localisation : Toulouse

Revenir en haut Aller en bas

Le reproche d'aller "Trop vite" Empty Re: Le reproche d'aller "Trop vite"

Message par DeltaDuRenard le Mer 13 Nov 2013 - 19:09

Merci de te soucier de moi, oui, ça peut aller, dans un sens je n'ai pas le choix, pourtant je pourrais l'avoir, il est tout près..

Oui en effet, c'est bizarre mais cette fois c'est moi qui a tendance à freiner..
DeltaDuRenard
DeltaDuRenard

Messages : 639
Date d'inscription : 08/07/2011
Age : 26
Localisation : <Inserez ici un truc super métaphilosophique>

Revenir en haut Aller en bas

Le reproche d'aller "Trop vite" Empty Re: Le reproche d'aller "Trop vite"

Message par Deedee le Mer 13 Nov 2013 - 19:45

Je me suis grave emballée une fois et ça m'a tellement pété à la tronche que j'ai mis les mains sur les freins depuis.
J'ai même connu une histoire avec un zèbre, avec chacun à fond les mains sur les freins. Bah on a fini à tellement pas avancer qu'on s'est cassés la gueule, dommage.
Deedee
Deedee

Messages : 1904
Date d'inscription : 04/01/2013
Age : 41
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Le reproche d'aller "Trop vite" Empty Re: Le reproche d'aller "Trop vite"

Message par Invité le Mer 13 Nov 2013 - 21:50



Dernière édition par 11Road le Ven 24 Avr 2015 - 18:37, édité 1 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Le reproche d'aller "Trop vite" Empty Re: Le reproche d'aller "Trop vite"

Message par MarTigre le Mer 20 Nov 2013 - 9:35

Je sors d'une relation zèbre/zèbre où l'on a voulu freiner tous les deux et effectivement, on finit par ne plus avancer.

Peu de temps après j'ai entamé une autre relation zèbre/zèbre. aujourd'hui, ma moitié me reproche d'être allé trop vite, d'avoir voulu voler trop haut trop vite. Et je pense que quand on se reverra ce sera pour arrêter de voler.

Je n'ai pas trop de réponse à apporter puisque je les cherche aussi, mais comme le dit Deedee dans son dernier post, quand on va trop vite au début, ça nous pète à la gueule (vocabulaire choisi pour rendre la chose plus violente) et ça fait assez mal.

l'allumette ou les freins, l'une est en train de m'exploser à la figure (quand ça se fait en plusieurs semaines ça fait encore plus mal), les autres m'ont consumé... j'en suis presque arrivé à me dire qu'il faut avoir comme meilleur ami(e) un(e) zèbre, et comme amoureux(se) un(e) non zèbre... mais c'est terrible d'y penser, que les échanges intimes seront forcément bridés Sad

ahhhhh allé j'arrête d'y penser, on trouvera tous notre zèbre qui avance à la même vitesse, positivons Smile
MarTigre
MarTigre

Messages : 722
Date d'inscription : 24/01/2011
Age : 28
Localisation : SE (dans les 2 sens)

http://www.zebrascrossing.net/t2071-et-un-zebre-en-plus

Revenir en haut Aller en bas

Le reproche d'aller "Trop vite" Empty Re: Le reproche d'aller "Trop vite"

Message par Invité le Mer 20 Nov 2013 - 16:17



Dernière édition par 11Road le Ven 24 Avr 2015 - 18:37, édité 1 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Le reproche d'aller "Trop vite" Empty Re: Le reproche d'aller "Trop vite"

Message par DeltaDuRenard le Jeu 21 Nov 2013 - 23:13

martin'hic a écrit:Je sors d'une relation zèbre/zèbre où l'on a voulu freiner tous les deux et effectivement, on finit par ne plus avancer.

Peu de temps après j'ai entamé une autre relation zèbre/zèbre. aujourd'hui, ma moitié me reproche d'être allé trop vite, d'avoir voulu voler trop haut trop vite. Et je pense que quand on se reverra ce sera pour arrêter de voler.

Je n'ai pas trop de réponse à apporter puisque je les cherche aussi, mais comme le dit Deedee dans son dernier post, quand on va trop vite au début, ça nous pète à la gueule (vocabulaire choisi pour rendre la chose plus violente) et ça fait assez mal.

l'allumette ou les freins, l'une est en train de m'exploser à la figure (quand ça se fait en plusieurs semaines ça fait encore plus mal), les autres m'ont consumé... j'en suis presque arrivé à me dire qu'il faut avoir comme meilleur ami(e) un(e) zèbre, et comme amoureux(se) un(e) non zèbre... mais c'est terrible d'y penser, que les échanges intimes seront forcément bridés Sad

ahhhhh allé j'arrête d'y penser, on trouvera tous notre zèbre qui avance à la même vitesse, positivons Smile

Oh je suis désolée pour toi Martin Crying or Very sad 
Relation zèbre/zèbre, j'ai connu, mais elle n'avait pas mon QE.. Ça a bien sûr fini par flancher, elle était compréhensive mais, elle était tout de même différente de moi et je l'ai bien vu, actuellement j'en ai la confirmation frappante, enfin c'est tout de même ma plus longue relation pour lors. Je ne cherche pas mon alter ego mais quelqu'un qui me sera à la fois complémentaire avec des différences qui équilibreront notre couple, j'attends de voir quel en sera le rendu avec ma nouvelle copine, elle n'est pas zèbre et bien que comme tu le dises, les échanges sont bridés, mais elle me convient très bien, et je me dis que, j'ai beaucoup de choses à lui enseigner, j'ai envie de la transporter jusqu'à mon univers, mais je ne sais pas si j'y parviendrais..
Je t'avoue que je ne connais même plus la notion de "meilleur ami", et ça me convient parfaitement, je suis très bien dans ma solitude, d'exclusivité du moins, je n'aime pas appartenir à quelqu'un, sauf à ma moitié.
J'ai tout de même peur d'être excessive envers ma petite amie actuelle, je ne sais plus comment onduler, j'ai l'impression de jouer à une partie de Twister.
DeltaDuRenard
DeltaDuRenard

Messages : 639
Date d'inscription : 08/07/2011
Age : 26
Localisation : <Inserez ici un truc super métaphilosophique>

Revenir en haut Aller en bas

Le reproche d'aller "Trop vite" Empty Re: Le reproche d'aller "Trop vite"

Message par MarTigre le Ven 22 Nov 2013 - 0:53

C'est exactement ce qui s'est passé avec ma première relation zèbre/zèbre. Pas du même niveau, trop de différences. Pourtant ça a tenu plus de deux ans.

Ce que tu expliques ensuite, j'hésite à me lancer dedans. J'aurais l'impression de ne pas être correct. Envers l'autre. Comme si inconsciemment et contre mon gré je la manipulais. Je devrais le prendre autrement et me dire que je lui fais découvrir des choses. Mais je ne sais pas si j'arrivais à me le mettre en tête.
Être excessif, c'est déjà un obstacle entre zèbres quand on est pas autant rayés l'un que l'autre. Alors avec un(e) non zèbre, cela doit demander de la part de l'autre un effort de compréhension incroyable.

Allons Eii J. Fox, on a la 20aine, on a la vie devant et les échecs derrière. Notre moitié, on la trouvera Smile
MarTigre
MarTigre

Messages : 722
Date d'inscription : 24/01/2011
Age : 28
Localisation : SE (dans les 2 sens)

http://www.zebrascrossing.net/t2071-et-un-zebre-en-plus

Revenir en haut Aller en bas

Le reproche d'aller "Trop vite" Empty Re: Le reproche d'aller "Trop vite"

Message par DeltaDuRenard le Ven 22 Nov 2013 - 2:47

Oui, pour ma part je n'atteste pas là de manipulation..
Oui pour la compréhension, je lui en parlerai, enfin lorsque nous en serons à quelques mois de relation, pour voir comment elle le vit..

Soyons optimistes, m'enfin j'espère que ma moitié est mon actuelle =3 Mais c'est tellement naïf de se dire ça..
DeltaDuRenard
DeltaDuRenard

Messages : 639
Date d'inscription : 08/07/2011
Age : 26
Localisation : <Inserez ici un truc super métaphilosophique>

Revenir en haut Aller en bas

Le reproche d'aller "Trop vite" Empty Re: Le reproche d'aller "Trop vite"

Message par Invité le Ven 22 Nov 2013 - 17:10



Dernière édition par 11Road le Ven 24 Avr 2015 - 18:37, édité 1 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Le reproche d'aller "Trop vite" Empty Re: Le reproche d'aller "Trop vite"

Message par HarleyQuinn le Mer 4 Déc 2013 - 13:54

J'ai répondu au sondage, mais on est bien d'accord la question s'applique niquement aux relations?

Je n'ai jamais eu ce problème, je me protège beaucoup et les seules personnes avec qui s'est allé un peu vite, c'était dans les deux sens Smile
HarleyQuinn
HarleyQuinn

Messages : 236
Date d'inscription : 22/07/2013
Age : 32
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Le reproche d'aller "Trop vite" Empty Re: Le reproche d'aller "Trop vite"

Message par Invité le Ven 6 Déc 2013 - 3:36


Le reproche d'aller "Trop vite"...
Vous allez dire que je suis rabat-joie ou stupide (ce qui n'est pas faux Wink) mais je ne comprends pas.

Quand on me dit aller "trop vite" ce que j'entends c'est du genre au bout de deux mois j'veux me fiancer, avoir des enfants, prendre un appart'... Ou alors le aller "trop vite" se comprend comme y aller avec intensité ? Passer mes journées avec la personne en question, ne plus manger, ne plus dormir, juste vivre d'amour et d'eau fraîche... sans passer chez le notaire ? La deuxième approche me parle plus souvent. Oui, évoluer dans une bulle, à l'écart du monde c'est ce qui se passe dans un premier temps. Après, soit je me lasse soit il se lasse.  

Comme l'impression que l'effet s'estompe plus rapidement lorsqu'on va à mille à l'heure dès le départ...


Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Le reproche d'aller "Trop vite" Empty Re: Le reproche d'aller "Trop vite"

Message par Aethos le Lun 9 Déc 2013 - 15:41

Que se passe-t-il quand le besoin ne s'estompe pas? Que se passe-t-il justement quand la passion ne prend pas ce chemin morne et pourri dont tout le monde parle tout le temps? L'amour durerait-il 3 ans? Mouais...

Moi mon vrai problème c'est justement que plus je connais l'autre, plus je dois le découvrir, plus je réalise que j'ignore tant... plus je réalise que je crève d'envie de tout tout le temps... Mon vrai problème incompressible... Au plus haut point parce que les gens pense que je suis exigeant... je vois pas... je ne vois pas d'exigence dans le fait de me réjouir de faire l'amour 10 fois par jour, je ne vois pas de problème dans le fait de me réjouir de vivre avec l'autre... VIVRE... pas faire des projets pour en faire, mais bien les vivre à chaque fois que je peux... et je me contenterais largement de cela... mais non... Ceux qui me disent se contenter semblent toujours à côté du moment? Justement si loin dans leur souci du lendemain, dans leur souci de la veille... en fait jamais là ces gens qui me disent que je vais trop vite... oui je vais trop vite, j'ai déjà réalisé les soucis du lendemain et je les traiterai précisément quand ils seront là...

Mais voilà...ceux qui n'ont rien à faire se plaignent de n'avoir pas assez de boulot et ceux qui en ont se plaignent d'avoir trop de trucs en tête... bref... jamais là en fait, jamais avec nous... toujours à côté....

Ca doit pas être marrant franchement... j'aimerais pas de cette vie... Je me fais du souci aussi... mais quand je sens que je ne peux rien faire sur le moment ou je me fais du souci j’arrête de m'en faire ;-) Régler des problème par anticipation, meilleur moyen de commettre le maximum d'erreur...

Je ne comprends pas...mais en fait mon problème c'est surement cela... j'aimerais surement quelqu'un qui aimerait me donner la même chose que je veux partager... alors je donne, je donne, je donne encore...

Je ne vois vraiment, mais alors vraiment pas l'intérêt de fréquenter une personne pour revendiquer mon indépendance et aller me tirer pour faire des trucs seul... j'ai besoin de personne pour faire des trucs seuls.... Donc je crois qu'il faut effectivement tomber sur une personne qui aurait envie des mêmes choses...mais surtout une personne qui comme soi sera capable de gérer la frustration de se voir envoyer chier assez systématiquement et essuyer des refus... parce que si je m'étais arrêter à chaque qu’on me disait non.-... ben je me serais foutu sous le train vitement...

Mon vrai problème? C’est moi... C'est que j'ai beaucoup plus de plaisir avec les autres qu'ils n’en ont avec moi et que du coup ben je me sens encore plus seul avec eux... parce que je ne suis pas capable de leur rendre le plaisir qu'ils me donnent... C'est glauque...
C'est aussi pour cela que je céderai ma place à quiconque sera plus compétent parce que je meurs tous les jours de ne pouvoir leur rendre leur bonheur... J'aurais rêvé être indispensable et unique... je ne suis qu'interchangeable et remplaçable... parce que je n'arrive pas à donner ce plaisir que je voudrais toujours avoir parce que je l'ai vécu... c'est triste un peu.... c'est intense souvent... c'est pas facile fréquemment...

Et comme j'aime après 7 ans comme au premier jour souvent... ben je m'en prends plein la gueule... mais quelqu'un qui aime comme ca est un enfant... et oui je suis un gosse et je vais le rester!!!! Je préfère insouciance à l'inconscience! et je laisserai ces brillants adultes entre eux...qu'ils comptent .... qu'ils comptent et qu'ils fassent des bilans... moi je continuerai à donner... je ne peux pas garder ce que j'ai dedans de toute façon... y a bien assez pour tout le monde!
Aethos
Aethos

Messages : 724
Date d'inscription : 19/12/2012
Age : 39
Localisation : Suisse - Nyon

Revenir en haut Aller en bas

Le reproche d'aller "Trop vite" Empty Re: Le reproche d'aller "Trop vite"

Message par Princeton le Sam 15 Mar 2014 - 2:34

Pour proposer quelques éléments de réflexion, personnellement oui, je vais trop vite parce que :

- j'aime ou je n'aime pas, j'ai le côté noir ou blanc, j'idéalise souvent, et ma seule manière d'aimer ressemble au "coup de foudre" ;

- du coup ensuite je fais comme je fais pour tout, je veux faire avancer les choses, donc je suis intense ;

- je suis très rationnel, donc j'ai tendance à dire les choses sans détours, mais en face il y a souvent des difficultés, d'ego, de la peur de lâcher prise etc. ;

et finalement je m'aperçois que ma relation aux autres est trop pure, trop simple pour qu'en face elle soit acceptée.

Je me suis fait cette réflexion ce soir : agir selon mon propre système de valeurs c'est prendre l'ascendant sur l'autre, qui fonctionne avec un autre système. Mais c'est un problème insoluble (sauf si les systèmes sont les mêmes), car soit je suis un système qui n'est pas le mien et ça ne me va pas (tourner en rond, laisser passer le temps, les non-dits, non résolution des problèmes...) soit j'agis selon mon système (avancer, résoudre les problèmes, communiquer, être totalement honnêtes) et c'est en face que ça ne passe pas.

Finalement, la solution, c'est le compromis. Mais moi faire des compromis, surtout dans le domaine des relations amoureuses, c'est très difficile. Tendance à être absolu, entier, tout donner.

Bonne nuit
Princeton
Princeton

Messages : 1367
Date d'inscription : 09/03/2014
Age : 30
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Le reproche d'aller "Trop vite" Empty Re: Le reproche d'aller "Trop vite"

Message par lynx le Lun 17 Mar 2014 - 19:49

Trop vite trop impulsif souvent, je complète plus tard par edit je voulais mes 10 messages postés ^^
lynx
lynx

Messages : 92
Date d'inscription : 16/03/2014
Age : 29
Localisation : Lyon

Revenir en haut Aller en bas

Le reproche d'aller "Trop vite" Empty Re: Le reproche d'aller "Trop vite"

Message par fantomas le Lun 17 Mar 2014 - 20:31

Zèbre ou pas, avec le temps, on lève le pied ! De nombreuses erreurs seraient évitées ! Faites le bilan de certaines interventions "trop" rapides, rangez cela dans un tiroir et à la moindre situation semblable, ouvrez-le et vous verrez, ça calme.

fantomas
fantomas

Messages : 167
Date d'inscription : 27/02/2014
Age : 54
Localisation : GRENOBLE

http://alainstollproduction.com

Revenir en haut Aller en bas

Le reproche d'aller "Trop vite" Empty Re: Le reproche d'aller "Trop vite"

Message par lynx le Lun 17 Mar 2014 - 20:36

C'est ce que j'ai fais mais c'était encore too much. Mais j'ai vu la marge de progrès c'est déjà du positif. La prochaine fois sera la bonne ^^

Là en plus c'était super bien parti mais me suis senti poussé des ailes d'un moment, mais j'ai quand même réussi à lui courir après pendant un mois ^^ Cela s'apprends tout ça^^

Et puis elle a été très courtoise la demoiselle donc je le prends pas mal. Mais oui merci de la clef là ou j'ai merdé c'est quand je me suis dis aller non ça va passer ^^ Plus le moindre écart désormais.
lynx
lynx

Messages : 92
Date d'inscription : 16/03/2014
Age : 29
Localisation : Lyon

Revenir en haut Aller en bas

Le reproche d'aller "Trop vite" Empty Re: Le reproche d'aller "Trop vite"

Message par zazazèbrette le Lun 17 Mar 2014 - 21:14

J'ai répondu oui et aller trop vite fait peur à l'autre.
Je dis souvent que je vais me méfier et tirer des leçons du passé mais j'ai vraiment du mal à le mettre en pratique, on dirait que je retourne à mes "vieux démons" assez souvent, affaire à suivre Very Happy Very Happy Very Happy 
zazazèbrette
zazazèbrette

Messages : 63
Date d'inscription : 06/02/2014
Age : 38

Revenir en haut Aller en bas

Le reproche d'aller "Trop vite" Empty Re: Le reproche d'aller "Trop vite"

Message par Laure le Mer 19 Mar 2014 - 1:15

Totalement d'accord avec Princeton1 et Lynx.
Aller trop vite, trop directement .. les autres ne comprennent pas.. Ils ne comprennent pas que moi, je ne comprends pas pourquoi je perdrais mon temps en détours quand je peux aller tout droit . Pourquoi faire compliqué ? J'appréhende la situation d'un seul coup d'oeil, je globalise, je synthétise, et hop, je choisis le chemin, qui est toujours le plus court et le plus efficace. Mais l'autre, en face de moi, ne le comprend pas. Il n'est pas arrivé au raisonnement que j'ai déjà terminé . Et je me déstabilise, et je perds pied, et tout mon cerveau, si brillant pour synthétiser, trouver les solutions, gérer, créer, qui carbure à 1000 à l'heure, dont les pensées vont tellement plus vite que ma parole dont le débit est pourtant ultra rapide, tout mon cerveau de ferrari est impuissant à m'empêcher de devenir une pauvre chose qui se fait renvoyer dans les cordes, comme une pauvre ignare. Pas facile ! avec l'âge, j'essaye d'apprendre à devenir "mesurée", j'essaye d'appréhender les codes du comportement normal, mais pas évident, mon naturel revient souvent au galop !

Laure

Messages : 5
Date d'inscription : 19/03/2014
Localisation : pas ici en tout cas

Revenir en haut Aller en bas

Le reproche d'aller "Trop vite" Empty Re: Le reproche d'aller "Trop vite"

Message par Laure le Mer 19 Mar 2014 - 1:19

(Suite)
Alors pour les relations amoureuses, au mieux on dit que je suis "chiante" (bien que fort attachante parait il, on ne s'ennuie pas, il y a tjs du nouveau avec moi dit on), au pire "décalée" "immature". Humm ...

Laure

Messages : 5
Date d'inscription : 19/03/2014
Localisation : pas ici en tout cas

Revenir en haut Aller en bas

Le reproche d'aller "Trop vite" Empty Re: Le reproche d'aller "Trop vite"

Message par lynx le Mer 19 Mar 2014 - 8:47

C'est marrant on,me dit la même chose. Mais je n'ai jamais compris le concept d'être chiant/chiante.

Trop fourre tout, et trop variable selon personnes.

d'ailleurs moi même je dis adorer les femmes chiantes, mais je reprochais à une ex de l'être.

en fait je pense que c'est à la fois qualitatif et quantitatif. Je trouve ça mignon une,femme avec quelques points chiants et ou je cède par plaisir et ou je rentre dans son jeux car elle me fait craquer j'aime lui,faire comprendre que dans une certaine mesure j'adhère volontairement et je recherche son emprise sur moi.
C'est même presque érotique parfois, un jeux.

bref je m'égare, qu'entends tu par chiante?

est-ce une critique récurrente pour les zèbres? Désolé me rends compte du hs à l'instant mais tout est tellement si connecté.

Perso certains amis disent même "casse couille" mais attachant. Un peu comme un chat.

Ps:lol... Je me reconnais dans tes mots, ton fonctionnent etc... Wink
lynx
lynx

Messages : 92
Date d'inscription : 16/03/2014
Age : 29
Localisation : Lyon

Revenir en haut Aller en bas

Le reproche d'aller "Trop vite" Empty Re: Le reproche d'aller "Trop vite"

Message par Laure le Mer 19 Mar 2014 - 10:58

Lynx, tu ne t'égares pas, mais comme tu dis tout est tellement connecté, tout se superpose à tout, en ce qui me concerne, j'ai en permanence plusieurs surimpressions en même temps , je peux en général finir les phrases des autres dès leurs premiers mots --il faut absolument que je me bride ..!!

J'aime bien ta comparaison avec le chat. Fonctionnement différent, certains disent 'perso' ;mais attachant, je confirme ; ou en tout cas , un peu addictif (mon fonctionnement rend les autres 'addictifs' dans le sens où je leur apporte 'plus'. Plus de mouvement, plus de sensations, plus d'entrain, plus , quoi ..) . Par contre, après les ruptures, ils sont très vaches avec moi, beaucoup de rancoeur et rancune, alors que je suis une fille qui n'aime pas les conflits et cool (tant qu'on n'attaque pas ma chère liberté)

Laure

Messages : 5
Date d'inscription : 19/03/2014
Localisation : pas ici en tout cas

Revenir en haut Aller en bas

Le reproche d'aller "Trop vite" Empty Re: Le reproche d'aller "Trop vite"

Message par lynx le Mer 19 Mar 2014 - 11:18

Lol je suis pareil. L'impression que mon cerveau est un pc. Comme quand tu fais une recherche. Tu lis un truc un mot t'interpelle clic droit ouvrir un nouvel onglet... A la fin de ta lecture dans l'hypothèse ou gu continues de lire au lieu de changer de fenetre puis revenir etc tu as 50 onglets ouverts, tu en lis un et paf 100 onglets...

j'ai l impression que mon cerveau fait ça. Il y a une fonction qui crée des liens une qui explore chaque arbre une qui relie le tout pour avoir une vision globale.

puis le language, le pire la pensée va plus vite que le monde de la matière, (parler, écrire...) on va à toute vitesse et on saute d'arbre en arbre...

bref. J'ai la chance d'avoir deux professeurs zèbres cette année à la fac qui m'aident beaucoup avec qui je correspond, je mange ou discute une ou deux après les cours. Et un camarade de promo qui est trentenaire zèbre et reprends...

j'en avais jamais côtoyé vraiment avant et d'un coup...

bref ils m'apportent des outils des clefs pour canaliser tout ça.

Je sais comment faire désormais concrètement, et je commence à appliquer pas à pas. Même si pas encore lu tous les ouvrages recommandés etc

un livre qui m' a énormément aidé, une référence "Comment se faire des amis" de dale Carnegie. Titre con, mais référence en matière de communication et pour comprendre les humains.

bref fin du hs, mais ce livre génial! J'ai compris que ce qu'il nous faut c'est méthode méthode méthode depuis qqs temps. Et ce livre en apporte.
lynx
lynx

Messages : 92
Date d'inscription : 16/03/2014
Age : 29
Localisation : Lyon

Revenir en haut Aller en bas

Le reproche d'aller "Trop vite" Empty Re: Le reproche d'aller "Trop vite"

Message par Kodiak le Sam 31 Mai 2014 - 12:59

Bird a écrit:Trop vite et trop fort, oui, je me suis souvent vu taxer de ces "excès".

Si j'avais touché 10€ pour chacune des occasions où des épicières de l'amour, des pingres de l'abandon sentimental, m'ont sorti une variante de cette phrase, et bien j'aurais en poche une jolie petite cagnotte en ce moment !!


princeton1 a écrit:Pour proposer quelques éléments de réflexion, personnellement oui, je vais trop vite parce que :

- j'aime ou je n'aime pas, j'ai le côté noir ou blanc, j'idéalise souvent, et ma seule manière d'aimer ressemble au "coup de foudre" ;

- du coup ensuite je fais comme je fais pour tout, je veux faire avancer les choses, donc je suis intense ;

- je suis très rationnel, donc j'ai tendance à dire les choses sans détours, mais en face il y a souvent des difficultés, d'ego, de la peur de lâcher prise etc. ;

et finalement je m'aperçois que ma relation aux autres est trop pure, trop simple pour qu'en face elle soit acceptée.

Je me suis fait cette réflexion ce soir : agir selon mon propre système de valeurs c'est prendre l'ascendant sur l'autre, qui fonctionne avec un autre système. Mais c'est un problème insoluble (sauf si les systèmes sont les mêmes), car soit je suis un système qui n'est pas le mien et ça ne me va pas (tourner en rond, laisser passer le temps, les non-dits, non résolution des problèmes...) soit j'agis selon mon système (avancer, résoudre les problèmes, communiquer, être totalement honnêtes) et c'est en face que ça ne passe pas.

Finalement, la solution, c'est le compromis. Mais moi faire des compromis, surtout dans le domaine des relations amoureuses, c'est très difficile. Tendance à être absolu, entier, tout donner.

Bonne nuit


Et bien, avec le double de ton âge, je fonctionne encore et toujours tout comme toi, pour les mêmes raisons, et sans aucune volonté de m'amender en quoi que ce soit, car cela signifierait ni plus ni moins que renoncer à moi même, ce qui m'est infiniment plus difficile et plus pénible que de renoncer à qui que ce soit d'autre !!

Et pourtant, les deux seules relations vraiment durables de ma vie (15 ans et 3 ans), l'ont été avec des femmes non douées (doux euphémisme  Rolling Eyes  ), sur ce seul critère initial d'un attachement immédiat, rapide et inconditionnel qu'elles m'avaient offert. Cela m'a valu des déconvenues, de longues et éprouvantes traversées du désert psychiques, dues à leur manque d'acuité intellectuelle générant une incompréhension mutuelle chronique et un manque de communication impossible à combler.

Malgré ces leçons de vie, je ne puis tout simplement pas fonctionner différemment. Tout comme toi, entrer dans un système de valeurs et de relations appartenant à autrui et qui n'est pas le mien, m'est impossible. Je m'y morfonds tel un fauve cloîtré dans une cage de dix mètres carrés, j'étouffe ; les questionnements, les tergiversations, les hésitations et les attentes minent et laminent ma santé psychique ; ma nature méfiante, impétueuse, impérieuse et orgueilleuse finit par refaire surface avec d'autant plus de vigueur qu'elle a du se brider ; et la relation, ou l'embryon de relation, ou le potentiel de relation, s'évanouit aussitôt, dès lors que je fais part avec vigueur de mon insatisfaction, de mon impatience et de ma frustration à mon interlocutrice.

J'ajoute que les suites de ces désengagements (ressentis comme des fautes de goût, des abandons et des trahisons) ont toujours suscité en moi une chute rapide et définitive des sentiments que je pouvais éprouver à l'égard de leurs autrices. En outre, la véhémence de ma révolte en a fait fuir sans retour une large majorité ! Et je n'ai jamais donné suite aux tentatives de reconnexion émises par la minorité qui a passé outre mon indignation. Si d'aventure il m'arrivait un jour de déroger à ce mécanisme de verrouillage affectif, cela voudra dire que celle qui aura eu l'envie et la dextérité de faire sauter le cadenas aura su trouver un chemin qui mène à mon être profond que peut être j'ignore moi même !

Nihi a écrit:On ressent les émotions de façon plus intensive, du coup oui je pense qu'on va "trop" vite par rapport aux gens normaux.
Ta métaphore du feu correspond assez bien à l'image que je m'en fais ^^


Je nuancerais ton appréciation : pour mon cas (et celui de Princeton 1 visiblement), ton assertion est parfaitement exacte. A contrario, les 2 Dulcinées successives qui ont eu le bon goût de parcourir la Carte du Tendre à mon allure (voire de m'y dépasser), étaient tout ce qu'il y a de plus NP.


Dernière édition par Kodiak le Sam 31 Mai 2014 - 23:57, édité 1 fois
Kodiak
Kodiak

Messages : 1903
Date d'inscription : 05/11/2013
Age : 56
Localisation : Nice

Revenir en haut Aller en bas

Le reproche d'aller "Trop vite" Empty Re: Le reproche d'aller "Trop vite"

Message par Laure le Sam 31 Mai 2014 - 17:10

Je ne peux que me reconnaitre totalement en ce que tu dis. Encore il y  a peu, un de mes ex me disait  : "toujours ta foutue impatience capricieuse  "; bien sur, il n'y a rien de capricieux en moi  Laughing (ou si peu  !)
je crois que pour moi tout est si simple, si limpide; c'est oui ou c'est non; pourquoi passer par B si je peux aller direct de A à C. J'ai en moi un puissant moteur de ferrari qui veut avancer , comprendre, qui a la solution, vite vite, et si elle ne va pas, (mais en général, elle va, c'est comme un éclair fulgurant, ou intuitif) ,  si elle ne va pas,  je peux m'adapter et en trouver une autre, en fonction de mon interlocuteur,  et vite vite, il faut l'appliquer, car mon moteur veut avancer, construire, et à quoi bon perdre du temps ...
Pareil en amour . Mais çà, si peu de monde le comprend;  Alors quand je commence en plus à parler des sujets qui sont en moi depuis mes 15 ans (à très peu de monde, on me prend déjà pour une lunatique, une fantasque) , ie la cosmogonie,  l'hermétisme, la gnose, la physique, les mathématiques,  etc.. tout ce qui m'emmène loin, loin dans cet absolu, ce sens, cette compréhension des choses,  que je cherche depuis toujours, on me prend pour .... cyclops ou  clown .  Je ne suis pas intello, j'ai çà en moi, je suis faite comme çà, mais avec les gens, on est si loin de l'essentiel, on perd tellement de temps, ; je mets tout çà, ce qui m'importe le plus ,   de côté, et je fais semblant (remarque, je fais A PEINE semblant, j'arrive assez bien à me fondre, quoique, avec en plus, un humour particulier , une ironie que j'ai du mal à maitriser, çà finit par coincer, ce que je souhaite peut être en fait, je n'aime pas qu'on empiète trop près) ,  mais bon, je me perds finalement ..Je ressens tellement fort la musique des sphères ...
Comme toi, le critère de mes relations ( longues) a été l'attachement inconditionnel  que ces hommes (NP) avaient pour moi. C'est finalement moi qui suis partie. Me manquaient, comme tu dis, cette vision, cette envie de hauteur, de voir loin... Ca ne m'empêche pas de les aimer toujours (çà ne me gène pas de superposer, je n'ai pas cette morale ) mais de loin . Je finirai  probab, avec mon chien, en haut d'une montagne, à contempler le paysage, et je crois que çà me plairait bien, finalement, en face a face avec la conscience universelle...
Néanmoins, en attendant, comme vous, je me débats entre m'"adapter et essayer de conjuguer entre l' être social et incarné que je suis ici bas , et ma nature sauvage (je crois que c'est çà, on n'est pas très civilisé, en fin de compte) ,  mon bel enthousiasme,  mes élans, ma fougue...

Laure

Messages : 5
Date d'inscription : 19/03/2014
Localisation : pas ici en tout cas

Revenir en haut Aller en bas

Le reproche d'aller "Trop vite" Empty Re: Le reproche d'aller "Trop vite"

Message par Kodiak le Lun 2 Juin 2014 - 10:01

Laure a écrit:Je ne peux que me reconnaitre totalement en ce que tu dis. Encore il y a peu, un de mes ex me disait : "toujours ta foutue impatience capricieuse "; bien sur, il n'y a rien de capricieux en moi Laughing (ou si peu !)
je crois que pour moi tout est si simple, si limpide; c'est oui ou c'est non; pourquoi passer par B si je peux aller direct de A à C. J'ai en moi un puissant moteur de ferrari qui veut avancer , comprendre, qui a la solution, vite vite, et si elle ne va pas, (mais en général, elle va, c'est comme un éclair fulgurant, ou intuitif) , si elle ne va pas, je peux m'adapter et en trouver une autre, en fonction de mon interlocuteur, et vite vite, il faut l'appliquer, car mon moteur veut avancer, construire, et à quoi bon perdre du temps ...

Je suis pleinement d'accord avec ça : les tergiversations, atermoiements et hésitations m'horripilent de manière épidermique ! Une fois un besoin ou une envie clairement définis, la seule question à se poser est : "comment le réaliser au mieux et au plus tôt ? "
Ceux qui traînent en route sont au choix :
- pas bien futés (en train de traiter l'étape A->B quand j'arrive déjà au C),
- pas sûrs d'eux mêmes et de leurs choix (en train de regarder dans le rétroviseur une fois B atteint quand j'ai garé la voiture et en suis déjà descendu arrivé à C).

Dans les deux cas de figure, ce sont eux qui vont trop lentement, par incapacité ou manque de volonté, et non moi qui vais trop vite.

Plus anecdotique: ta référence à une Ferrari m'a fait sourire, en écho au nombre de fois où je me suis identifié à une Formule 1 dont la conduite aurait été confiée à un conducteur de tracteur  Wink 


Laure a écrit: Pareil en amour . Mais çà, si peu de monde le comprend; Alors quand je commence en plus à parler des sujets qui sont en moi depuis mes 15 ans (à très peu de monde, on me prend déjà pour une lunatique, une fantasque) , ie la cosmogonie, l'hermétisme, la gnose, la physique, les mathématiques, etc.. tout ce qui m'emmène loin, loin dans cet absolu, ce sens, cette compréhension des choses, que je cherche depuis toujours, on me prend pour .... cyclops ou clown . Je ne suis pas intello, j'ai çà en moi, je suis faite comme çà, mais avec les gens, on est si loin de l'essentiel, on perd tellement de temps, ; je mets tout çà, ce qui m'importe le plus , de côté, et je fais semblant (remarque, je fais A PEINE semblant, j'arrive assez bien à me fondre, quoique, avec en plus, un humour particulier , une ironie que j'ai du mal à maitriser, çà finit par coincer, ce que je souhaite peut être en fait, je n'aime pas qu'on empiète trop près) , mais bon, je me perds finalement ..Je ressens tellement fort la musique des sphères ...

Bienvenue dans le monde solitaire des penseurs arborescents, dans l'aride quête de sens à laquelle si peu de personnes sont sensibles (là encore par manque de capacité et/ou de volonté). Le manque de curiosité intellectuelle me dessèche, et finit par inhiber mes propres capacités. L'exposé quotidien de longues digressions sur des sujets d'une médiocrité et d'une futilité absolues me désolent et ont un puissant effet de tue l'amour. Effectivement, l'ironie caustique et mordante (à fortiori non comprise par l'interlocutrice) a un effet antalgique sur les blessures à l'âme qu’occasionne l'aliénation de ma cérébralité en de telles compagnies.

Laure a écrit:
Comme toi, le critère de mes relations ( longues) a été l'attachement inconditionnel que ces hommes (NP) avaient pour moi. C'est finalement moi qui suis partie. Me manquaient, comme tu dis, cette vision, cette envie de hauteur, de voir loin... Ca ne m'empêche pas de les aimer toujours (çà ne me gène pas de superposer, je n'ai pas cette morale ) mais de loin . Je finirai probab, avec mon chien, en haut d'une montagne, à contempler le paysage, et je crois que çà me plairait bien, finalement, en face a face avec la conscience universelle...
Néanmoins, en attendant, comme vous, je me débats entre m'"adapter et essayer de conjuguer entre l' être social et incarné que je suis ici bas , et ma nature sauvage (je crois que c'est çà, on n'est pas très civilisé, en fin de compte) , mon bel enthousiasme, mes élans, ma fougue...


Dans mon cas, l'impossibilité d'une "superposition" ne provient pas tant d'une censure morale que d'une sensibilité existentialiste. Une fois arrivé à la conclusion qu'une personne ne peut plus remplir auprès de moi le rôle que j'en attendais, elle devient "non récupérable", tel Hugo se définissant ainsi froidement et lucidement dans la scène finale de la pièce de J-P Sartre "les mains sales".

Tout autant sauvage, catégorique, intransigeant et indomptable que tu l'es, je partage ton pronostic de destinée solitaire, seul le lieu de mon ermitage (et son environnement) diffère du tien : je le projette sur les bords de la Méditerranée, dans une crique Varoise isolée, la mer si changeante et si souvent recommencée étant propice à mes méditations !
Kodiak
Kodiak

Messages : 1903
Date d'inscription : 05/11/2013
Age : 56
Localisation : Nice

Revenir en haut Aller en bas

Le reproche d'aller "Trop vite" Empty Re: Le reproche d'aller "Trop vite"

Message par Invité le Mar 3 Juin 2014 - 14:38

.


Dernière édition par DrôleDeZèbre le Ven 26 Sep 2014 - 11:29, édité 1 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Le reproche d'aller "Trop vite" Empty Re: Le reproche d'aller "Trop vite"

Message par ahlora le Mar 3 Juin 2014 - 22:37

je ne suis pas d'accord avec ces remarques !
les "autres" n'on aucun droit de juger la vitesse d'une relation!
cela ne concerne que nous!! aller vite peut être excellent! et pour la peine je sais de quoi je parle!

en septembre je suis allée m'installer dans un foyer de jeune étudiant a Lyon pour mes études. nous étions 7 a fonctionné en colocation. fin octobre je sortais avec mon copain  (qui est aussi un de mes colocs ou du moins était)  . nous avons tenu cette relation secrète et bien nous en as pris! dès que cela c'est su on nous a reprocher d'être aller trop vite ,de ne pas assez nous connaitre car nous pensons a nous engager plus sérieusement. il faut dire aussi que je sors d'un milieu catho ou on doit vivre séparé jusqu'au mariage etc...
Il est partis pour une mission humanitaire au chili pour trois mois et tout le monde nous a encouragé a nous séparé encore plus longtemps( ne pas ce voir a son retour fin juillet et attendre le mois de septembre!) pour "réfléchir"! Mad 
je dois dire qu'il ai pu me demander d'habiter ensemble l'année prochaine m'a enchanté mais cela a provoquer une onde d'indignation dans notre ancienne colocs! il m'on tous sauté dessus en me traitant de folle et que de faire cela aller gâcher notre relation patati patata!
pff que du vent! Laughing  voila déjà un mois qu'il est partis et on a jamais été aussi passionné et tendre l'un envers l'autre!on attend que de se retrouver! I love you  le fait de faire un projet a deux nous booste! bref une histoire qui vas trop vite et qui marche!
le tout et de ne pas laisser les autres s'en mêler! la est le danger car c'est cela qui nous refrène et nous fout des doutes qui foire tout!
ahlora
ahlora

Messages : 10
Date d'inscription : 09/10/2013
Age : 25

Revenir en haut Aller en bas

Le reproche d'aller "Trop vite" Empty Re: Le reproche d'aller "Trop vite"

Message par Invité le Mar 3 Juin 2014 - 23:39


Tellement d'accord avec l'ensemble de vos messages ! Il y a une chose que je voudrais ajouter et que je déplore affreusement c'est la retenue avec laquelle les personnes vivent leur relation amoureuse. J'aimerais connaître la raison. Car avoir un ami ou une amie c'est pour être libre et partir à l'aventure !


Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Le reproche d'aller "Trop vite" Empty Re: Le reproche d'aller "Trop vite"

Message par Kodiak le Mer 4 Juin 2014 - 15:21

Jasmine a écrit:
Tellement d'accord avec l'ensemble de vos messages ! Il y a une chose que je voudrais ajouter et que je déplore affreusement c'est la retenue avec laquelle les personnes vivent leur relation amoureuse. J'aimerais connaître la raison. Car avoir un ami ou une amie c'est pour être libre et partir à l'aventure !



Je partage totalement ton avis sur la relation amoureuse, que je vois moi aussi comme dépourvue de toute retenue et de tout frein. Les contingences extérieures doivent s'y adapter, point-barre.

Je ne pense pas qu'il y ait une seule raison explicative à l'attitude de ceux et celles qui y entrent en traînant des pieds, voire carrément à reculons :

* d'une part certaines personnes ne se mettent pas en couple par amour : entre ceux/celles qui se sont pas capables d'assumer une solitude prolongée et confondent vie de couple et colocation, et celles/ceux qui cherchent un intérêt personnel (vénal en particulier) dans le choix d'un partenaire ; cela fait du monde,

* d'autre part il en existe également dont les sentiments sont confus, hésitants, désordonnés, et qui grillent la patience et la bonne volonté de leur partenaire avec leurs valses-hésitations incessantes.


Kodiak
Kodiak

Messages : 1903
Date d'inscription : 05/11/2013
Age : 56
Localisation : Nice

Revenir en haut Aller en bas

Le reproche d'aller "Trop vite" Empty Re: Le reproche d'aller "Trop vite"

Message par LaGirafeVolante le Mar 10 Juin 2014 - 11:42

Mon mari est un zèbre aussi et il me reproche de vouloir aller trop vite également.
C'est vrai que 6 mois après un déménagement, c'est trop rapide pour virer les cartons qui trainent dans l'entrée. Et 4 ans de vie commune, c'est pas assez pour avoir un enfant.
J'en ai marre.
LaGirafeVolante
LaGirafeVolante

Messages : 1118
Date d'inscription : 04/02/2013
Age : 36
Localisation : Lyon

Revenir en haut Aller en bas

Le reproche d'aller "Trop vite" Empty Re: Le reproche d'aller "Trop vite"

Message par Invité le Mar 10 Juin 2014 - 12:13

.


Dernière édition par DrôleDeZèbre le Ven 26 Sep 2014 - 11:29, édité 1 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Le reproche d'aller "Trop vite" Empty Re: Le reproche d'aller "Trop vite"

Message par Adolphine Rebekah le Dim 15 Juin 2014 - 14:31

On ne me le reproche jamais, parce que c'est toujours moi qui veut aller moins vite. Mes petits-amis me voient comme leur femme idéale, la "the one", mais je n'ai pas encore partagé ce sentiment commun avec un seul d'entre eux, et pour cause, ils ont tous eu de gros problèmes à régler avec eux-même : addiction à l'alcool, violence, égocentrisme et immaturité...
Le jour où je rencontrerai quelqu'un de moins craignos, alors peut-être me reprochera-t'on de vouloir aller trop vite.
Mais si c'est le cas, je me poserai aussi des questions sur la sincérité des sentiments amoureux de la personne. Je préfère rester seule que de vivre avec quelqu'un qui ne m'aime pas, même si l'on passe de bons moments ensemble. Le risque de s'attacher et de souffrir est trop grand pour le plaisir éprouvé.
Bien à vous.
Adolphine Rebekah
Adolphine Rebekah

Messages : 13
Date d'inscription : 27/10/2013
Age : 33
Localisation : 77

Revenir en haut Aller en bas

Le reproche d'aller "Trop vite" Empty Re: Le reproche d'aller "Trop vite"

Message par AniMeshorer le Lun 16 Juin 2014 - 15:52

Je connais le sentiment. Pour moi, c'est espéciallement un problème pour moi-même en cherchant une copine.
J'ai déjà rencontré quelques filles énormement intéressantes, sensitives, ... Comme une "soul mate", et c'est exactement que je cherche moi-même: une copine qui est aussi une soul mate.

Mais pour moi c'est toujours un problème de sentir quand le moment est correcte pour lui dire que j'aimerais lui rencontrer et dire que je trouve elle intéressante beaucoup.

En quelques cas la fille a réfusé de continuer les rencontres parce qu'elle trouvait que j'était trop vite de lui approcher. Pour moi c'était enthousiasme, mais un peu trop enthousiaste pour elle apparament. Sad Je ne jamais veux forcer des choses, mais enthousiasme peut être un sentiment comme je veux aller trop vite.
J'ai aussi eu l'opposite, que j'ai attendu quelques semaines parce que je ne veux pas faire le même "erreur" que d'avance, mais 1 ou 2 fois c'était la fille qui n'aime pas attendre et donc un autre mec était plus rapide que moi pour exprimer ses sentiments.

C'est très compliqué, chaque fois de nouveau. Parfois il y a des contradictions (dire qu'elle préfère de prendre son temps, mais si ca dure trop longue ce semble comme j'ai perdu mon intéresse (qui n'est pas le cas). C'est une des situations les plus compliquées: quand est "le moment correct" pour exprimer ses sentiments ou au moins demander un "date"? C'est compliqué ...

AniMeshorer

Messages : 361
Date d'inscription : 14/06/2014
Age : 37
Localisation : Bruxelles Ville, Belgique

http://www.illusionofpurity.com

Revenir en haut Aller en bas

Le reproche d'aller "Trop vite" Empty Re: Le reproche d'aller "Trop vite"

Message par virginie39 le Ven 4 Juil 2014 - 22:45

AniMosherer, la seule chose que je peux te conseiller en matière d'expression de tes sentiments, c'est de ne pas t'exprimer à la manière de ton héro Dracula...
virginie39
virginie39

Messages : 327
Date d'inscription : 21/01/2013
Age : 42
Localisation : Lons le saunier,Jura

Revenir en haut Aller en bas

Le reproche d'aller "Trop vite" Empty Re: Le reproche d'aller "Trop vite"

Message par AniMeshorer le Dim 6 Juil 2014 - 1:28

virginie39 a écrit:AniMosherer, la seule chose que je peux te conseiller en matière d'expression de tes sentiments, c'est de ne pas t'exprimer à la manière de ton héro Dracula...

 Laughing Cool 

AniMeshorer

Messages : 361
Date d'inscription : 14/06/2014
Age : 37
Localisation : Bruxelles Ville, Belgique

http://www.illusionofpurity.com

Revenir en haut Aller en bas

Le reproche d'aller "Trop vite" Empty Re: Le reproche d'aller "Trop vite"

Message par Princeton le Mer 20 Aoû 2014 - 21:41

Kodiak a écrit:Dans les deux cas de figure, ce sont eux qui vont trop lentement, par incapacité ou manque de volonté, et non moi qui vais trop vite.

@Kodiac,

J'aime beaucoup ton expression écrite, je te trouve très agréable à lire. On se rejoint en effet sur l'ensemble de cette question, ou plutôt de cette réponse à la critique d'"aller trop vite". Pour apporter quelques nuances, la vitesse et la lenteur sont relatives, l'un va trop vite pour l'autre, mais l'autre va trop lentement pour l'un. J'ai l'impression que cet aparté spécifique sur les relations amoureuses n'est qu'une goutte, mais quelle goute, dans l'océan qu'est la vie en général : dans ce domaine comme dans les autres, je vais, nous allons, plus vite que la majorité des gens, mais c'est dans le domaine des relations amoureuses que le bât blesse, que cette vitesse est problématique, parce que c'est le domaine où il faut composer à deux. Avec la vitesse de l'autre. Avec l'autre.

Pour moi, cette vitesse est dans tous les domaines de ma vie, et je n'ai pas trouvé d'autre solution dans le domaine des relations amoureuses que de patienter, lorsque l'autre en vaut la peine (ce qui n'est pas toujours le cas). Je me suis bien reconnu lorsque tu évoques un désengagement rapide, c'est mon cas aussi. Jusque ici, j'ai pu aimer à la folie, puis devenir complètement indifférent, pour des raisons variées et que parfois je n'explique pas très bien (l'impression d'avoir "fait le tour" peut-être, toute scandaleuse que puisse être cette expression ?). Serait-ce encore cette vitesse, haute intensité, haute fréquence, tout ce que l'on voudra, qui en est la cause ? Ne serions-nous pas simplement hermétiques à la médiocrité, même et surtout dans les relations amoureuses ? N'attendons-nous pas de recevoir autant que nous pouvons donner ? Peut-être s'agit-il de se résigner, mais dans ce domaine qu'est l'amour, je m'en sens incapable...

Enfin, il y a une citation de Bobin qui me plaît, qui présente un modèle que j'aimerais paradoxalement, mais seulement parfois, atteindre : "La plupart hésitent, tâtonnent, trébuchent. Ils cherchent dans les livres, ils cherchent auprès d'une femme, ils cherchent auprès d'un dieu, partout ils cherchent ce qui n'est qu'en eux-mêmes, cette alliance de lenteur et de force, cette cadence la plus profonde du coeur, ce mélange le plus secret de l'eau avec le vin - l'eau de la lenteur, le vin de la vitesse." Mettre de l'eau dans son vin, en somme...
Princeton
Princeton

Messages : 1367
Date d'inscription : 09/03/2014
Age : 30
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum