Venez vous exprimer après le test ;)

Page 29 sur 29 Précédent  1 ... 16 ... 27, 28, 29

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Venez vous exprimer après le test ;)

Message par Invité le Ven 5 Aoû 2016 - 14:05

Bon bah, de toutes façons, je pense que ça n'aurait changé que très peu mon résultat. Mais quand même, ce n'est pas la première fois que je constate des divergences dans les consignes en fonction des psys.

Après, s'il y en a qui répètent et d'autres qui ne répètent pas, pour un subtest qui mesure la mémoire, je trouve quand même ça frappant.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Venez vous exprimer après le test ;)

Message par treddo le Ven 5 Aoû 2016 - 14:12

Smile ce n'est pas non plus un concours. Plus que sur les inégalités sur les conditions de passation, l'objet de mon message etait de discuter justement sur le fait qu'il reste assez difficile de ne pas vouloir comparer son QI avec celui du voisin, ce qui à mon avis relève d'une incompréhension de son objectif. Mais je ne jète la pierre à personne la dessus, c est ce que je mets dans le poste, j'ai moi même été assez frustré de mes "notes" à certains subtests, raison pour laquelle j'ai voulu creuser.

treddo
Nouveau venu
Nouveau venu

Messages : 8
Date d'inscription : 04/08/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Venez vous exprimer après le test ;)

Message par Invité le Ven 5 Aoû 2016 - 14:16

AH ouais, mais moi je m'en fous d'avoir plus que le voisin (en fait non, j'ai l'esprit de compétition donc forcément ... Very Happy )

Je commentais pas vraiment ton message (comme tu l'as dit toi même, lu et relu ici maintes fois), je trouvais juste ce petit détail assez ironique en sachant qu'il s'agit d'un test standardisé, mais que d'une personne à l'autre, on ne fait pas le même exercice.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Venez vous exprimer après le test ;)

Message par treddo le Ven 5 Aoû 2016 - 14:23

Et je ne te critiquerais pas là dessus, je ne dirais rien la dessus, j'ai moi aussi un peu l'esprit de compétition... Wink
Je pense que la répétition est autorisé au cas où un mot ai mal été compris. Et comme j'ai un TDAH j'ai eu un peu de mal à rester concentré jusqu'à la fin de tous les énoncés. Mais quand l'énoncé a entièrement et correctement été entendu une fois l'idée est effectivement de ne plus le faire répéter, a fortiori si tu ne te souviens plus de ce qu'il disait. (mais c'est mon interprétation, si ça se trouve il est possible de faire répéter n'importe quand).

treddo
Nouveau venu
Nouveau venu

Messages : 8
Date d'inscription : 04/08/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Venez vous exprimer après le test ;)

Message par Suce ces p'tits Bleus ! le Ven 5 Aoû 2016 - 20:13

Tu t'es fait avoir Mily, idem pour moi, j'avais le droit à une répétition, mais j'ai demandé l'avis du public ! Dent pétée

Suce ces p'tits Bleus !
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 7805
Date d'inscription : 28/03/2013
Localisation : Une note de musique qui débite en 74.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Venez vous exprimer après le test ;)

Message par Gigi le Dim 7 Aoû 2016 - 10:03

treddo a écrit:Puis les notes sur 19 obtenues à chaque sub-test, si elles sont homogènes vous permettent de calculer votre indice (ICV, IRP, IMT, IVT), puis enfin si ces indices sont suffisamment homogènes, on peut calculer le QI total (QIT).

Petite précision : il est toujours possible de calculer les 4 indices et le QI total, même en cas d'hétérogénéité.
Seulement, de la même façon que lorsqu'un élève a un 6 et un 14, la moyenne de 10 n'est pas un bon résumé de ses performances, en cas d'hétérogénéité trop forte, entre subtests d'un indice, l'indice correspondant n'est pas un bon résumé, donc il faut analyser et commenter au niveau des subtests. Idem pour le QIT quand trop grande hétérogénéité entre indices. Dans ce cas il est intéressant d'analyser les variations. En cas d'écart important, il faut notamment regarder si un tel écart est courant dans la population (donc banal) ou s'il est rare (donc peut-être à creuser).

Voir l'article ci-dessous pour des arguments en faveur de l'interprétation en cas d'inhomogénéité, ainsi que sur le fait que les limites recommandées par certains auteurs pour déterminer qu'il y a hétérogénéité sont trop basses (i.e. trop de personnes ont des scores hétérogènes avec ces limites).
Lecerf, T., Kieng, S., & Geistlich, S. (2015). Cohésion–non-cohésion des scores composites : valeurs seuils et interprétabilité. L’exemple du WISC-IV. Pratiques Psychologiques, 21(2), 155‑171. http://doi.org/10.1016/j.prps.2015.02.001


treddo a écrit:Le fameux QI total, sorte de Graal qui gravera  dans la pierre votre passage du statut de simple moldu à celui de membre du conseil des maîtres Jedi.

Bon alors certes, beaucoup ici disent que ce n'est qu'un chiffre

Les interprétations qui limitent les résultats d'un test de QI à "un chiffre" (nombre !) traduisent généralement une méconnaissance ou une mauvaise compréhension de ce type de test.
Déjà, comme il y a des erreurs de mesure, de la variabilité intra-individuelle selon beaucoup de paramètres (stress, sommeil...), il vaut mieux regarder les évaluations chiffrées accompagnées de leurs intervalles de confiance (marge d’erreur), et tenir compte justement des conditions de passation dans l'interprétation.
Mais surtout, l'information la plus utile est dans les subtests individuels :

  • leurs résultats chiffrés,
  • mais aussi où sont les erreurs, de quel type elles sont (comme tu les dis, ce n'est pas la même chose de faire des erreurs d'étourderie et de butter sur une question plus difficile),
  • les stratégies utilisées,
  • quelles ont été les difficultés ressenties par le sujet au cours de la passation (quand tu dis que pour arithmétique tu avais du mal à te concentrer sur les énoncés car TDAH, c'est en effet révélateur, et différent de quelqu'un qui paniquera pour faire les calculs et perdra ses moyens par exemple).
  • etc



treddo a écrit:
Pour les matrices je n'avais fait que 2 erreurs : une erreur d'étourderie et l'erreur à la dernière question où en effet j'avoue ne pas avoir compris. D’abord il faut savoir que dans ma tranche d'âge le score maximal que l'on peut obtenir est 17 et non 19 aux matrices, qu'une faute vous fait tomber à 15 et 2 à 13, et la difficulté des items n'intervient absolument pas dans la notation. Donc si le stress vous fait rater les 3 premières questions (les plus faciles) mais que vous réussissez les 3 dernières (les plus difficiles), vous serez noté exactement de la même façon que si les dernières questions ont été trop compliquées pour vous. En clair si vous prenez un peu plus de café le matin vous pouvez passer du statut de "gentil et souriant mais franchement à peine plus que moyen" à celui de "génie de la logique". (et vice versa)

Je confirme que la cotation du subtest matrices est embêtante pour cela sur plusieurs tranches d'âge, avec un plafonnement rapide et une limite supérieure inférieure à 19.
J'aimerais bien savoir ce qui a causé cela, si quelqu'un connais le fin mot de l'histoire. Subtest ayant besoin d'être revu à cause de l'effet Flynn ? Particularité de la norme française ?
Après, cela n'empêche pas d'analyser ton ressenti lors de la résolution, ce qui t'a semblé facile ou plus difficile, si tu as par exemple été gêné par les distracteurs ou pas du tout, à quoi était due l'étourderie... ?
En autre test de matrices, il existe les Advanced Progressive Matrices de Raven. Mais elles ne sont pas non plus très discriminantes, et ne disposent pas d'un bon étalonnage (pas plus précis que score >=34/36 = rang percentile >= 99%).


treddo a écrit:
Pour l'arithmétique c'était la même chose, voir même un peu pire. A cette épreuve il vous est demandé de faire des calculs mentaux à partir de petits énoncés, et vous êtes chronométrés. Aucun ne m'a paru compliqué, je suis arrivé au bout sans difficulté, si ce n’est que j’ai dû faire répéter un ou deux énoncé que j’avais mal écouté (ce qui est autorisé par le règlement et donc non pénalisant). Et là paf :  15/19. Même surprise que pour les matrices, même question à la psy. A ce subtest il s'est en fait avéré que j'avais répondu correctement à toutes les questions, mais que j'avais mordu de quelques secondes le temps impartit pour un énoncé. Quelques secondes qui m'ont donc fait chuter de plus d'un écart type à l'épreuve.

En effet, pour avoir le point d’un item il faut répondre juste ET en moins de 30 secondes. Pendant l’éventuelle répétition (je confirme que c’est autorisé par le manuel, sur demande du sujet uniquement), le temps continue à être décompté. Donc ne pas bien se concentrer pendant la première lecture est tout de même pénalisant. C’est logique, car ce subtest évalue la mémoire de travail, c’est-à-dire la capacité à maintenir des informations en mémoire tout en effectuant des opérations dessus (bien sûr, les capacités attentionnelles jouent un rôle important ici). Si tu as besoin d’une répétition, c’est que tu as échoué dans cette tâche une première fois.
Le point perdu ne t’a pas fait chuter d’un écart-type : avec le nombre maximum de points, tu aurais eu 16 ou 17 selon ton âge. Arithmétique présente le même problème que matrices sur plusieurs tranches d’âge.


treddo a écrit:
Voilà, comme il commençait à se faire tard et que ma psychologue (très gentille et très disponible au demeurant) commençait à vouloir rentrer chez elle, et comme je n'allais pas non plus décortiquer avec elles tous les calculs de tous les sub-test je me suis arrêté à ces deux -là. Du coup je ne peux effectivement pas dire que ce ne sont pas les seuls deux subtests à manquer cruellement de pouvoir discriminant, mais j’en doute assez sérieusement.
Ce sont les deux pires. Puzzles visuels a le même problème, sur des tranches d’âge plus réduites.
treddo a écrit:
Ce que je retiens de cette passation et de ces analyses, c’est qu'en fin de compte je suis entièrement d'accord avec ceux que je prenais initialement pour de faux modestes. Le test de QI n'est pas entièrement inintéressant mais ce n'est vraiment qu'un outil qui orientera le psychologue dans sa compréhension de votre façon de fonctionner, et de suspecter un HPI. En plus de lui permettre d’analyser plus finement les mécanismes pouvant conduire à tel ou tel profil, il ne fera que dire si vous êtes plutôt dans la norme, plutôt au-dessus ou plutôt en dessous.
Ce n'est certainement pas un test fait pour déterminer une valeur exacte de QI total élevé.

Je dirais effectivement que les échelles de Weschler ont l’avantage d’être utilisables avec une vaste population (tranches d’âge comme niveau cognitif), et que le revers de médaille est qu’elles ne sont pas très informatives dans les extrêmes. Elles sont bien adaptées en première approche, comme outil permettant une évaluation rapide du fonctionnement cognitif sur plusieurs aspects. Cela peut suffire dans beaucoup de cas, et permettre d’orienter la suite des investigations pour les autres.
Après, je ne sais pas trop ce que tu entends, par « déterminer une valeur exacte de QI total élevé » ? Tu veux dire une classification précise au sein de la population (limitée) des personnes à haut QI ? On trouve sur Internet plusieurs tests (payants) destinés à cela, mais je n’en connais aucun qui aie fait l’objet d’un étalonnage dans les règles, disponible pour les professionnels. Il faut dire que le recrutement de l’échantillon d’étalonnage devient vite problématique. Si quelqu’un connaît un test « officiel » spécifique pour les hauts QI, je suis intéressée.
Et puis, se pose la question de l’intérêt de faire cette classification.


treddo a écrit:Je ne mettrais pas ici toutes les sources que j'ai pu lire parceque je ne m'en rappelle pas exactement et que j’en ai lu quand même un paquet en 2 ans, mais si elles intéressent certains je pourrais aller les rechercher. Globalement ce que j'ai retenu de mes ballades sur le net concernant le WAIS IV et les HPI c'est que les mesures de QI ne sont reproductibles que pour les personnes ayant des QI dans la moyenne et absolument pas pour celles ayant des haut QI.

Preneuse d’une référence sur ce dernier point, merci !


treddo a écrit:L'importance de ces écarts pour de faibles différences de bonnes réponse pose aussi la question de la représentativité de l'echantillon témoin. En effet il me semble avoir vu que la population témoin de la version française du WAIS IV est inférieur à 900 individus.

Oui, 876 en tout, autour de 80 par tranche d’âge (11 tranches).


treddo a écrit:Or vous n'êtes comparés qu'à un sous-groupe de ces 900 dont je ne connais pas le nombre. Mais quand bien même, imaginons que les 900 soient tous dans votre sous-groupe d'âge, quelle est la solidité d'un résultat vous retrouvant dans les 1/1000 ou 1/5000 individus alors que vous êtes comparés à moins de 1000 personnes (je serais vraiment intéressé d'avoir l'avis d'un statisticien sur ce point)? De fait peu d’individu au total implique la présence de très peu d’individus aux extrêmes et donc une analyse à ces niveaux qui ne pourra être solide.

Certes, le test ne pourra pas discriminer finement à l’intérieur de ce niveau, mais on pourra tout de même avoir des informations sur la position par rapport au reste de la population = ici, la position dans les niveaux élevés.
Il faut tout de même tenir compte du fait que les questions des subtests sont ordonnées par ordre de difficulté.
D'autre part, côté statistiques, on part du principe que les scores de QI sont normalement distribués (conséquence du théorème central limite), ce qui permet de connaître la distribution (théorique) des QI au-delà de la zone où se trouvent les membres de l'échantillon d'étalonnage.


treddo a écrit:Pour conclure je dirais que si vous vous posez des questions il est évidemment important de faire un bilan, et que tout n’est pas à jeter dans le test de QI mais que vraiment c’est l'interprétation du psychologue disposant de tous les éléments de votre évaluation qui importe (ce que finalement tout le monde dit tout le temps mais qu'on a du mal à intégrer sans avoir fait le test), d’où l’importance majeur d’aller voir une personne qui connaît très bien la question, et de systématiquement remettre en question un diagnostic positif ou négatif basé uniquement sur le résultat du test («Un QIT de 129 ? Désolé Monsieur, c’est un cercle privé, vous trouverez plus loin dans la rue une mangeoire pour les gens comme vous »). Donc si on vous rend un résultat de 150 n'envoyez pas tout de suite votre lettre de candidature à l’académie française, et ne montez immédiatement votre start up de farces et attrape connectées en vous disant qu’avec le même QI Bill Gates a fini milliardaire et ce serait quand même bien la guigne que ça ne vous arrive pas à vous aussi. A l’inverse si on vous annonce un QIT à 115, ne réservez pas tout de suite une chambre en clinique psychiatrique car vous vous sentez différent mais que vous en avez conclu (très possiblement à tort) que vous n'étiez pas surdoué et donc juste fou. La différence entre vous et quelqu’un qui a gagné son invitation à aller manger des petits fours aux apéro MENSA est très vraisemblablement plus lié à 2 heures de sommeil en plus la veille du test qu’à la présence un troisième hémisphère cérébral.

J’ajouterais qu’une difficulté supplémentaire tient au fait qu’il n’existe probablement pas d’entité naturelle, de catégorie distincte (qu’on pourrait appeler « surdoué ») qui présenterait des différences (biologiques, d’organisation cognitive…) radicales avec les neuro-typiques. A partir du moment où l’on est plutôt sur un continuum, la notion d’une limite dont le franchissement change radicalement la donne tombe à l’eau, et toutes les personnes en zone intermédiaire peuvent se retrouver embêtées par l’absence de réponse bimodale (oui, c’est çà versus non, cherchez ailleurs).
Je pense que ce qu’il faut plutôt garder en tête, c’est que plus on s’éloigne de la norme, plus les différences (d’avec la norme) peuvent jouer un rôle explicatif dans des vécus. Objectiver, ne serait-ce que de façon approximative, une ou des différences cognitives, me semble utile pour l’analyse ultérieure des situations, pour des choix d’orientation, etc.


Dernière édition par Gigi le Lun 8 Aoû 2016 - 12:57, édité 2 fois (Raison : (1) Ajout phrase théorème central limite, (2) Ajout référence Lecerf et al (2015))

Gigi
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 673
Date d'inscription : 08/10/2009
Age : 41
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: Venez vous exprimer après le test ;)

Message par treddo le Jeu 11 Aoû 2016 - 18:13

Merci pour ta réponse détaillée Gigi,

Gigi a écrit:
Preneuse d’une référence sur ce dernier point, merci !

Alors pour la référence c'est la suivante : surdoue.fr/lidentification/limites-des-tests, il s'agit d'une revue de la littérature intéressante sur les limites des tests de QI chez les enfants.


Gigi a écrit:
Certes, le test ne pourra pas discriminer finement à l’intérieur de ce niveau, mais on pourra tout de même avoir des informations sur la position par rapport au reste de la population = ici, la position dans les niveaux élevés.
Il faut tout de même tenir compte du fait que les questions des subtests sont ordonnées par ordre de difficulté.
D'autre part, côté statistiques, on part du principe que les scores de QI sont normalement distribués (conséquence du théorème central limite), ce qui permet de connaître la distribution (théorique) des QI au-delà de la zone où se trouvent les membres de l'échantillon d'étalonnage.

C'est justement la question que je me pose,de tels écarts de notes sur si peu de différences dans les réponses à l'échelle de l'exercice complet n'évoquent-ils pas une distribution des notes qui ne soit pas normale pour les tests concernés ? Cela ne poserait-il pas la question de la pertinence de ces notes? (mais encore une fois je ne suis pas statisticien donc c'est une question et non une affirmation).

Je me demande aussi l'impact que cela peut avoir sur le calcul du QIP, à résultats égaux aux cubes (mettons 12) combien de bonnes réponses  aux subtests matrices et puzzle séparent une personne ayant un QIP de 130 d'une personne ayant un QIP de 105 ?

Gigi a écrit:
Les interprétations qui limitent les résultats d'un test de QI à "un chiffre" (nombre !)

Je tâcherais à l'avenir de ne plus faire l'erreur Wink

treddo
Nouveau venu
Nouveau venu

Messages : 8
Date d'inscription : 04/08/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Venez vous exprimer après le test ;)

Message par Sun Simiao le Jeu 11 Aoû 2016 - 18:51

Je vous lis, ça me conforte dans l'idée de ne jamais passer le moindre test !

Je sais pertinent qu'à l'époque du collège/lycée, j'aurais cartonné dans les tests de logique, car j'oscillais entre une très grande sensibilité et un refuge dans la logique pure. Et j'ai fait S au lycée, je n'ai pour ainsi dire jamais travaillé à la maison les matières scolaires (Ce qui a été embêtant par la suite. Car je m'intéressais aux cours. A tout. (Sauf certains trucs, amendoné : pourquoi faire des exos avec l'électricité sans savoir ce qu'EST l'électricité. Et le prof ne peut pas l'expliquer ! Ni personne ! C'nul !) Comme ensuite lorsque j'ai étudié ce qui me passionnait. Mais travailler, apprendre en dehors des cours ? Je ne sais pas, je n'y pense pas. Ce n'est pas mon monde. Travailler pour être évaluer ?! Rien à foutre. Pire : je ne veux pas être évalué. Je veux apprendre, avancer. Je n'ai jamais triché, jamais appris avant un contrôle : puisqu'il me permettait d'apprendre, avec la correction, ce que je n'avais pas retenu du cours. 'fin bref.)

Donc j'ai fait qui m'attirait le plus : de la musique. Et j'ai lâché complètement sur la logique formelle. En plus ça me fait chier, résoudre un exercice de logique sans but. Perte d'énergie. Et surtout ça n'a aucun sens ! Je veux bien faire l'effort de me remettre dans ce mode de pensée limité (non créatif) si cela sert un objectif qui me motive (donc quelque chose de créatif, d'une manière ou d'une autre). Sinon, hors de question. Je laisse ça à certains qui se croient des êtres supérieurs avec leur gros QI obtenus à force d'entraînement à de la logique pure. Et qui peuvent s'avérer -il suffit d'en lire ici certains pour s'en convaincre- de sinistres imbéciles.

L'intelligence ne se mesure pas. Elle se reconnaît.

CarpeDiem : lâche cette histoire de mesure de QI. Ce sera une grande preuve d'intelligence jocolor
Beaucoup ici cherchent des réponses à un mal-être : une preuve d'intelligence serait d'en trouver. Et ça ne passe pas forcément par un diagnostic de... de quoi ? De surdouance ? De surdouance en quoi exactement ? Qui a de belles réalisations à nous présenter ?  Ah non, de potentiel ! Très bien. Potentialisons... Ca nous fait une belle jambe, d'avoir du potentiel. Autant avoir un pote en Ciel.

Amen.


Dernière édition par Sunsimiao le Jeu 11 Aoû 2016 - 20:21, édité 1 fois

Sun Simiao
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 404
Date d'inscription : 03/08/2016
Localisation : ici

Revenir en haut Aller en bas

Re: Venez vous exprimer après le test ;)

Message par Gigi le Jeu 11 Aoû 2016 - 20:05

treddo a écrit:C'est justement la question que je me pose,de tels écarts de notes sur si peu de différences dans les réponses à l'échelle de l'exercice complet n'évoquent-ils pas une distribution des notes qui ne soit pas normale pour les tests concernés ? Cela ne poserait-il pas la question de la pertinence de ces notes? (mais encore une fois je ne suis pas statisticien donc c'est une question et non une affirmation).

C'est sûr que la distribution va être plus proche d'une distribution normale dans les zones centrales que dans les zones extrêmes.
Mais je ne trouve pas cela forcément gênant tant qu'il n'y a pas de besoin nécessitant un classement fin entre personnes aux extrêmes. Il ne me vient aucune situation qui pourrait comporter un tel besoin, mais peut-être as-tu des idées à ce sujet ?

treddo a écrit:Je me demande aussi l'impact que cela peut avoir sur le calcul du QIP, à résultats égaux aux cubes (mettons 12) combien de bonnes réponses  aux subtests matrices et puzzle séparent une personne ayant un QIP de 130 d'une personne ayant un QIP de 105 ?

Pour l'indice de raisonnement perceptif (IRP), qui remplace le QIP dans la WAIS-IV, 130 correspond à une somme de notes standard de 45, et 100 correspond à une somme de 30.
Les notes standard à sommer sont celles des subtests Cubes, Matrices et Puzzles visuels.
Donc un IRP de 100 s'obtient par exemple avec 3 notes à 10, et un IRP de 130 avec 3 notes à 15.
Ce sont des notes avec une moyenne de 10 et un écart-type de 3 (les indices et le QIT ont une moyenne de 100 et un écart-type de 15).

Si je prend un sujet de 30 ans par exemple, il ne peut avoir que 17 maximum aux matrices (contre les 19 théoriques). Donc il lui faut au minimum 28 avec Cubes et Puzzles pour atteindre 130, soit 14 aux deux par exemple.
S'il fait une seul faute aux matrices, il tombe alors à 15, somme à 43 = IRP 126, intervalle de confiance à 95% de l'IRP 118-131.
S'il fait deux fautes aux matrices, il tombe à 14, somme à 42 = IRP 124, intervalle de confiance à 95% de l'IRP 116-129.
Pour redescendre à un IRP de 100, il faudrait qu'il ait seulement 2 aux matrices, c'est extrême.

Si ce même sujet avait 12 aux Cubes et Puzzles, pour avoir un IRP de 100 il faut 6 aux matrices, ce qui s'obtient avec seulement la moitié (13/26) des matrices résolues.
Donc pour descendre de quelques points d'indice aux extrêmes, oui, il suffit de peu, mais pour redescendre à 100 le nombre d'items résolus doit chuter beaucoup plus.

Au passage, une personne de cet âge ne peut pas dépasser 144 d'IRP (maximum théorique : 150).

Après, le psychologue dispose de deux subtests facultatifs pour l'IRP (Balances et Complètement d'images), qui peuvent permettre de compléter l'analyse. De plus, en cas de doute sur la validité d'un des subtests principaux, il est possible de substituer un subtest complémentaire pour le calcul de l'IRP et du QIT.

N'hésite pas si tu veux que je te fasse des calculs / simulations pour ton cas personnel (MP ou mail).

Et merci pour le lien, je vais regarder cela de plus près.

Gigi
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 673
Date d'inscription : 08/10/2009
Age : 41
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: Venez vous exprimer après le test ;)

Message par Gigi le Jeu 11 Aoû 2016 - 21:13

Pour répondre mieux à la question de départ (12 aux cubes, combien de fautes à matrices + puzzles font passer l'IRP de 130 à 105) :

Pour être à 130 avec 12 aux cubes, il faut 17 aux matrices et 16 aux puzzles, soit tout juste aux matrices et 1 seule faute aux puzzles.

Pour être à 104 (105 pas possible, ça passe de 106 à 104) avec 12 aux cubes, il faut descendre à 10 aux matrices et puzzles.
Cela correspond à 5-6 fautes aux matrices (sur 26 matrices) et 9-10 fautes (ou hors temps limite) aux puzzles (sur 26).

Gigi
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 673
Date d'inscription : 08/10/2009
Age : 41
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: Venez vous exprimer après le test ;)

Message par treddo le Ven 12 Aoû 2016 - 7:59

Encore une fois merci pour tes éclairages, je les trouve très instructifs et somme toute assez rassurant. En effet les différences ne semblent pas si minimes.

Pour ce qui est de la séparation sur les notes élevées, je n'ai aucun exemple dans lequel cela pourrait être utile et je pense que ça ne l'est pas. Je le discute simplement  pour comprendre un peu plus le fonctionnement du test  et pour mieux saisir la portée et la signification des différents résultats (même si je fais par ailleurs confiance à  la psychologue pour l'interprétation globale).

Merci encore pour tes réponses, elles clarifient pas mal de choses. Je te demanderais peut être effectivement quelques autres précisions pour les résultats en MP, mais je n'ai pas encore reçu mon compte rendu et je n'ai pas tous les chiffres en tête.

Bonne journée à tous!

treddo
Nouveau venu
Nouveau venu

Messages : 8
Date d'inscription : 04/08/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Venez vous exprimer après le test ;)

Message par Gigi le Ven 12 Aoû 2016 - 11:05

Gigi a écrit:
treddo a écrit:Le fameux QI total, sorte de Graal qui gravera  dans la pierre votre passage du statut de simple moldu à celui de membre du conseil des maîtres Jedi.
Bon alors certes, beaucoup ici disent que ce n'est qu'un chiffre

Les interprétations qui limitent les résultats d'un test de QI à "un chiffre" (nombre !) traduisent généralement une méconnaissance ou une mauvaise compréhension de ce type de test.
Déjà, comme il y a des erreurs de mesure, de la variabilité intra-individuelle selon beaucoup de paramètres (stress, sommeil...), il vaut mieux regarder les évaluations chiffrées accompagnées de leurs intervalles de confiance (marge d’erreur), et tenir compte justement des conditions de passation dans l'interprétation.
Mais surtout, l'information la plus utile est dans les subtests individuels :

  • leurs résultats chiffrés,
  • mais aussi où sont les erreurs, de quel type elles sont (comme tu les dis, ce n'est pas la même chose de faire des erreurs d'étourderie et de butter sur une question plus difficile),
  • les stratégies utilisées,
  • quelles ont été les difficultés ressenties par le sujet au cours de la passation (quand tu dis que pour arithmétique tu avais du mal à te concentrer sur les énoncés car TDAH, c'est en effet révélateur, et différent de quelqu'un qui paniquera pour faire les calculs et perdra ses moyens par exemple).
  • etc


En complément sur cette question, un article de Jacques Lautrey où il explique les interprétations erronées auxquelles conduit l'utilisation du QI total :
Lautrey, J. (2007). Pour l’abandon du QI : les raisons du succès d’un concept dépassé. In M. Duru-Bellat & M. Fournier (Éd.), L’intelligence de l’enfant : l’empreinte du social. Editions Sciences Humaines. http://jacques.lautrey.com/docs/pdf1_Pour_l_abandon_du_QI.pdf



treddo a écrit:Je ne mettrais pas ici toutes les sources que j'ai pu lire parceque je ne m'en rappelle pas exactement et que j’en ai lu quand même un paquet en 2 ans, mais si elles intéressent certains je pourrais aller les rechercher. Globalement ce que j'ai retenu de mes ballades sur le net concernant le WAIS IV et les HPI c'est que les mesures de QI ne sont reproductibles que pour les personnes ayant des QI dans la moyenne et absolument pas pour celles ayant des haut QI.
treddo a écrit:Alors pour la référence c'est la suivante : surdoue.fr/lidentification/limites-des-tests, il s'agit d'une revue de la littérature intéressante sur les limites des tests de QI chez les enfants.

Après avoir regardé les références d'origine sur la question de la stabilité des scores entre test et retest (Ellzey & Karnes, 1990 ; Cahan & Gejman, 1993), je ne serai pas aussi tranchée ("absolument pas reproductible").
La première étude porte sur un très petit groupe d'enfants, et il est donc difficile de généraliser. Ses résultats ne sont d'ailleurs pas catastrophiques.
La seconde étude porte toujours sur des enfants (donc quid des adultes ? les mesures devraient logiquement se stabiliser avec l'âge), et la conclusion des auteurs est plutôt positive en ce qui concerne la stabilité de la mesure chez les enfants HQI.
Plusieurs effets statistiques peuvent expliquer que les chiffres de corrélation entre le premier et de second test soient inférieurs lorsqu'on teste un groupe identifié HQI : la régression vers la moyenne et la faible disparité des scores.
Enfin, ces études utilisaient des versions des tests qui ont depuis été revues, donc il est difficile de savoir si les nouvelles versions donneraient les mêmes résultats.

Je n'ai pas encore regardé de près la question des faibles corrélations avec d'autres tests. Pour les matrices de Raven, cela m'étonne, il faudrait vérifier que l'étude citée qui a obtenu de très mauvaises corrélations n'est pas contredite par d'autres. Après, les matrices de Raven correspondent à 1 seul des 10 subtests de la WAIS/WISC, donc si on cherche à corréler à l'ensemble, il semble normal que le résultat ne soit pas bon.

Pour revenir sur la question de fond, je dirais qu'au vu de ce dont est capable la WAIS-IV, il faut effectivement ne pas s'attendre à une stabilité parfaite des scores à l'intérieur de QI>130, mais que pour ce qui est d'identifier un QI élevé cela reste un bon outil.

Gigi
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 673
Date d'inscription : 08/10/2009
Age : 41
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: Venez vous exprimer après le test ;)

Message par treddo le Ven 12 Aoû 2016 - 23:59

Je suis tout à fait d'accord avec cette conclusion.
Merci pour la référence.
Je te demanderais sans doute une ou deux précisions supplémentaires en MP pour ne pas continuer à polluer le fil de la conversation avec des questions qui n'intéressent peut être pas grand monde au final.

En tout cas merci pour tes réponses et tes commentaires.

treddo
Nouveau venu
Nouveau venu

Messages : 8
Date d'inscription : 04/08/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Venez vous exprimer après le test ;)

Message par Suce ces p'tits Bleus ! le Sam 13 Aoû 2016 - 0:08

Mais non, c'est très intéressant, maintenant je sais que j'ai fait deux fautes aux matrices, par contre je sais pas où, mais c'était pas la dernière. Dent pétée

Continuez ! Grignote

Suce ces p'tits Bleus !
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 7805
Date d'inscription : 28/03/2013
Localisation : Une note de musique qui débite en 74.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Venez vous exprimer après le test ;)

Message par treddo le Mar 16 Aoû 2016 - 7:54

Gigi a écrit:
Cahan & Gejman, 1993

Aurais-tu un lien vers la version complète de cet article s'il te plaît, je ne trouve que l'abstract sur google et l'article ne semble pas être référencé sur pubmed.

treddo
Nouveau venu
Nouveau venu

Messages : 8
Date d'inscription : 04/08/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Venez vous exprimer après le test ;)

Message par Gigi le Mar 16 Aoû 2016 - 8:46

Référence complète : Cahan, S., & Gejman, A. (1993). Constancy of IQ scores among gifted children. Roeper Review, 15(3), 140‑143. http://doi.org/10.1080/02783199309553488
L'accès à cet article est payant, mais on le trouve sur libgen.

Sinon, comme point d'entrée sur cette question, le plus simple me semble être cet article en français :
Caroff, X. (2004). L’identification des enfants à haut potentiel : Quelles perspectives pour l’approche psychométrique ? Psychologie Française, 49(3), 233‑251. http://doi.org/10.1016/j.psfr.2004.06.001
Voir notamment "2.2. Qualités métriques du WISC pour des enfants à haut potentiel", et "2.3. Limites des recherches portant sur les qualités métriques" pour l'explication des limites statistiques.


Dernière édition par Gigi le Mar 16 Aoû 2016 - 17:30, édité 1 fois

Gigi
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 673
Date d'inscription : 08/10/2009
Age : 41
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: Venez vous exprimer après le test ;)

Message par Stauk le Mar 16 Aoû 2016 - 9:18

treddo a écrit:Ma psy, qui lisait le manuel, m'a dit que je pouvais pour chaque énoncé demander une répétition.
La mienne a dit ça aussi (une répétition possible). J'ai d'autres témoignages du "une seule répétition".
Si on veut passer un test de QI, il vaut mieux se l'administrer soi même ! Pour être bien sûr.


Puisque je poste ici, je fais un peu de pub (sélectionnée au hasard)
http://www.lexpress.fr/actualites/1/societe/education-s-appuyer-sur-les-intelligences-multiples-pour-apprendre_1664687.html a écrit:
Dans plusieurs matières, les enseignants varient les stimulations pour que chaque élève puisse apprendre en fonction de ses intelligences. Ainsi, pour la leçon sur les plaques tectoniques, les enfants dotés d'une intelligence plutôt naturaliste construisent un tableau, ceux qui sont kinesthésiques apprennent leur leçon debout, en la mimant, tandis que d'autres mettent le cours en chanson ou sous la forme d'un poème.  


Dernière édition par Stauk le Mar 16 Aoû 2016 - 9:43, édité 2 fois

Stauk
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 4978
Date d'inscription : 16/01/2015

http://www.staukwood.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Venez vous exprimer après le test ;)

Message par ortolan le Mar 16 Aoû 2016 - 9:19

A condition de le faire sans complaisance, sinon on risque d'introduire un biais de passation dans ses résultats.

Laughing Et sans connaître les bonnes réponses au préalable bien sûr!

ortolan
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1582
Date d'inscription : 31/07/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Venez vous exprimer après le test ;)

Message par DéBé le Mar 23 Aoû 2016 - 15:04

Allez, peut-être que si je raconte aussi mon expérience, nous allons atteindre la 30ème page de ce topic...

tout a été très vite pour moi, si l'on peut dire:
- en mai suspicion de précocité pour mon fils, du coup je me renseigne et je lis que très souvent la précocité est héréditaire (ah la bonne blague). Je continue de me renseigner et quand même au bout d'un certain temps je commence à réaliser que mon profil pourrait être, peut-être, non pas possible, mais enfin, quand même, sait-on jamais, zébré !
- je prends rdv et passe le test fin juillet, très impatient de le passer, essaye de bien dormir la veille et pars très tôt du boulot l'après midi pour ne pas foncer/stresser vers le rdv en fin de journée (je suis un maniaque de la ponctualité et je stresse si retard)

je n'étais pas vraiment stressé par le test mais tout de même j'avais très envie de bien faire et de réussir car 1- ce n'est jamais très agréable d'échouer 2- pas trop envie de passer pour un crétin et un vaniteux auprès de la psy 3- mon égo sous dimensionné aurait bien besoin d'un petit dopant, il faut avouer que c'est à priori sympa d'être dans la catégorie des QI élevé et 4- la réussite du test apporterait une explication rationnelle (et un immense soulagement) à mon sentiment d'être différent des autres. Cela validerait par une raison logique mon sentiment d'inadaptation. Ce n'est plus moi qui ne comprend rien aux relations humaines, c'est juste que mon cerveau fonctionne différemment. Je n'ai plus qu'a trouvé un bon adaptateur, et zou, le tour est joué !

Donc je me présente à la psy, explique pourquoi je suis devant elle et commence le test par les cubes. je ne savais pas trop à quoi m'attendre mais avec ce que j'avais lu sur internet (mais pas trop, pour ne pas fausser le test, juste de quoi savoir ce que c'était que ce test de cubes),  j'étais un peu inquiet, cela semblait poser des problèmes à beaucoup. Je trouve ça finalement plus simple que prévu, cela va en se complexifiant mais il n'y a que le 19ème cube qui me pose vraiment problème, et que je réussis finalement mais largement en dehors du temps.

je n'ai pas fait d'erreur sur les puzzles, quelques erreurs sur les matrices: soit je n'ai pas vu la logique, soit je cherchais un truc hyper compliqué avec des symétries, rotations alors que c'était beaucoup plus simple, genre "on enlève la partie à droite de l'image" et voili !

Pour les analogies entre les mots, les définitions et la culture générale, cela m'a semblé vraiment très simple. Je comprends qu'on puisse ignorer une ou deux définitions, ou ne pas penser à un mot sur le moment, mais il me paraît difficile de faire un mauvais résultat à ces tests.

Les tests de mémorisation des séries de chiffres, dans l'ordre, dans le désordre, à l'envers, à l'endroit, un sans faute ! Je n'en reviens pas. c'est ce qui m'a demandé le plus (vraiment beaucoup) de concentration et d'effort et j'ai littéralement l'impression d'avoir senti les rouages du cerveau se mettre en surchauffe. Je parlais au ralenti, de façon hésitante, pour pouvoir faire resurgir la séquence de chiffres dans l'ordre demandé.

Ensuite, il y a eu des petits cartons de couleurs à aligner par ordre de préférence de couleur. Sur le coup, je me suis dit que c'était un peu idiot, il n'y a rien de rationnel dans la "chromatomancie". Aujourd'hui, je me dis que les couleurs n'ont aucune importance, et que la psy observe ma façon de gérer ce test illogique, comment je réagis à ce qui m'est demandé...

Finalement, j'ai des images à commenter qui permettent de révéler ma capacité à reconnaître des situations et des sentiments, des schémas sociaux.

La psy a pris des notes tout au long des tests et avant de me soumettre un rapport détaillé le mois suivant, elle peut déjà m'imprimer une feuille de résultats chiffrés, et me regarde un peu bizarrement, très concentrée je trouve. Résultat THQI. Je ne réagis pas trop, je dois être dans un léger état de sidération et 2 mn après qu'elle a commencé ces explications sur les chiffres, je m'effondre en larmes...

je lis sur le forum que le test ne change rien mais dans mon cas cela m'aide beaucoup de le savoir. C'est le pouvoir du magique de ce nombre ! A 42 ans, j'ai pris conscience en 2 mois que j'étais zébré, validé par un test (Oscar de la révélation de l'année 2016 !) et je vois ma vie passée prendre un autre éclairage. Et qu'est ce que je regrette de ne pas l'avoir su plus tôt! Au quotidien, je me trouve plus calme et plus patient avec les autres, plus indulgent aussi avec la lenteur, l'imprécision, le manque d'anticipation des autres...

Bon, après je me pose des questions sur Gauss, sa courbe, la validité de tests, leur interprétation, le résultat du test continue de m'étonner...

DéBé
Zèbre timide
Zèbre timide

Messages : 24
Date d'inscription : 15/06/2016
Age : 42
Localisation : Pour vivre heureux, vivons cachés

Revenir en haut Aller en bas

Re: Venez vous exprimer après le test ;)

Message par Gigi le Mer 24 Aoû 2016 - 10:00

DéBé a écrit:Ensuite, il y a eu des petits cartons de couleurs à aligner par ordre de préférence de couleur. Sur le coup, je me suis dit que c'était un peu idiot, il n'y a rien de rationnel dans la "chromatomancie". Aujourd'hui, je me dis que les couleurs n'ont aucune importance, et que la psy observe ma façon de gérer ce test illogique, comment je réagis à ce qui m'est demandé...

Finalement, j'ai des images à commenter qui permettent de révéler ma capacité à reconnaître des situations et des sentiments, des schémas sociaux.

Bonjour,

Aurais-tu les noms de ces 2 tests s'il-te-plait ? Je suis curieuse de savoir de quoi il s'agit.

Gigi
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 673
Date d'inscription : 08/10/2009
Age : 41
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: Venez vous exprimer après le test ;)

Message par DéBé le Mer 24 Aoû 2016 - 14:06

bonjour Gigi,

je suis désolé, je n'en ai pas les noms.
pour le premier, ce sont des petits rectangles cartonnés de couleur tout bêtes à aligner, rien à en dire de spécial
pour le 2ème test, ce sont des images cartonnées noires et blanches (genre vieilles photographies), environ 10cmx20cm, représentant des personnes dans des situations de détresse, de peine, conflictuelle... selon moi, que des situations "à problème" de toute façon.
A toi de décrire et d'inventer l'histoire que raconte l'image en décodant les expressions, émotions des personnes représentées sur ces images

Ex: dans une chambre pauvrement meublée, un homme se prend la tête entre les mains, dos à un lit dans lequel on voit une femme allongée, un bras ballant hors du lit.
interprétation1: il est désespéré et fou de douleur, il rentre du boulot et découvre que sa femme est morte
interpretation2: il est déçu et déprimé, sa copine épuisée s'est endormie avant le câlin prévu
interpretation3 : il est en colère, une fois de plus sa femme fait une sieste au lieu de faire les courses

selon que tu racontes l'interprétation 1, 2 ou 3, le psy ne te fera pas le même compte-rendu.

DéBé
Zèbre timide
Zèbre timide

Messages : 24
Date d'inscription : 15/06/2016
Age : 42
Localisation : Pour vivre heureux, vivons cachés

Revenir en haut Aller en bas

Re: Venez vous exprimer après le test ;)

Message par Sun Simiao le Mer 24 Aoû 2016 - 14:43

Interprétation 4 : sa meuf vient juste de s'endormir après lui avoir demandé de la rejoindre pendant qu'il regardait la fin du match : il hésite entre la rejoindre et la réveiller pour le câlin qu'elle attendait, ou la laisser dormir et se regarder le deuxième match de Champions League avec une autre bière, après tout il n'est pas si en forme, demain ce sera plus chaud... d'un autre côté elle n'apprécie pas trop quand il n'est pas partant pour faire l'amour, visiblement elle trouve ça bizarre, se pose des questions sur elle et sur lui et sur leur relation, pourquoi les nanas ne peuvent pas comprendre que les hommes aussi ont leur hauts et leurs bas, un désir irrégulier, alors qu'elles trouvent naturel qu'on se plie à leurs humeurs... hé merde, je déteste ça, me sentir obligé de la satisfaire alors que moi je n'en ai pas vraiment envie, putain je me ferais bien le deuxième match avec une bière, enfin une par mi-temps, et basta ! pourquoi c'est jamais réciproque, symétrique, les rapports homme-femme ? D'un autre côté, c'est vrai qu'elle est sexy là, tout abandonnée le bras ballant, elle s'est endormie en m'attendant, peut-être qu'elle attend encore que je la réveille ? J'aime quand elle est chaude comme ça  même si je ne suis pas très d'entrain, et puis de toute façon elle prendra le relais, alors ? Mmmmh c'est quand même plus sympa d'avoir ce genre de dilemme que d'être seul. Bon qu'est-ce que je fais ? Après tout ça me détendra... J'aimerais bien voir le Bayern jouer quand même. Elle ne m'en voudra peut-être pas trop ? Mais elle ne croira pas que j'étais fatigué, elle va penser que c'était une excuse bidon pour regarder le foot. Et si je me couche sans rien faire ? C'est trop tôt, je ne vais pas dormir avant une heure. Je me fais juste une mi-temps ? Rah non je voudrai regarder la fin du match à tous les coups. Bordel, qu'est-ce que je fais ? C'est sûr, j'en connais qui voudraient être à ma place. Elle est pas belle, là ? Bon demain faut que je pense à rafistoler la vieille 406 que Fred a bousillée dès que j'arrive au garage. Ce con ! Faudra pas que j'arrive en retard. -Bon, elle dort vraiment, là ? Je pourrai lui dire que je ne voulais pas la réveiller...

Sun Simiao
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 404
Date d'inscription : 03/08/2016
Localisation : ici

Revenir en haut Aller en bas

Re: Venez vous exprimer après le test ;)

Message par Gigi le Jeu 1 Sep 2016 - 9:24

Les discussions sur le TAT et autres tests complémentaires ont été déplacées dans un fil séparé à ma demande :
http://www.zebrascrossing.net/t27932-tests-complementaires-de-la-wais-pour-le-diagnostic-de-douance

Gigi
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 673
Date d'inscription : 08/10/2009
Age : 41
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: Venez vous exprimer après le test ;)

Message par clophe le Lun 7 Nov 2016 - 16:31

Je vais réveiller un peu le fil qui semble être entré en hibernation un peu en avance...

J'avais passé quelques tests sur internet auparavant (dont le premier en anglais), dont les résultats m'avaient paru fantaisistes (car relativement hauts, mais avec une confiance plus que relative pour tout ce qu'on peut trouver sur internet). De plus, j'avais toujours pensé qu'il était particulièrement idiot de passer (sérieusement, pas sur internet) un test de QI, dont le résultat ne pouvait mener selon moi qu'à la déprime ou à la grosse tête. Puis des lectures ici et là m'ont fait découvrir que le HQI n'était pas seulement une mesure idiote, mais qu'un certain nombre de caractéristiques pouvaient y être attachées, et la lectures de ces caractéristiques m'ont fait m'y intéresser de plus près (école primaire brillante sans effort, secondaire beaucoup plus problèmatique, très peu d'amis, difficultés professionnelles, grandes difficultés avec mes supérieurs, et d'autres). J'ai lu le livre de JSF (après être arrivé sur ZC), et j'ai décidé de sauter le pas.

J'ai passé le test il y a trois semaines maintenant. Je suis arrivé sur place un poil tendu, mais rien de dramatique. Comme beaucoup ici, j'appréhendais d'avoir un QI de nouille et d'avoir pu imaginer que j'étais HP. Je ne m'étendrai pas sur chaque test (ça risque trop de finir en spoiler), mais je suis ressorti un peu surpris. Le test dans l'ensemble m'avait paru facile. J'avais en revanche galéré pour la partie définitions, ayant l'impression de tourner autour du pot sans arriver à répondre quelque chose d'acceptable. Le test lui même avait été plutôt plaisant, un peu comme les casse-têtes sur mon téléphone, mais avec un complice pour lire les question, donc ça n'a pas été un mauvais moment.

Attente de deux semaines, et résultats.

1er commentaire de la psy: je l'ai choquée par l'insatisfaction systématique que j'avais de mes réponses (c'est vrai que je ne bouillonne pas franchement de confiance en moi).

2ème commentaire: le résultat est très bon... donc moi qui me voyait quand même plutôt un peu comme une nouille (scolarité secondaire plus que limite, vie professionnelle cahotique..), je me vois maintenant avec un Très Haut Quotient de Nouille...

Alors c'est cool de pouvoir revisiter son passé sur cette base (même si je suis loin d'avoir terminé), mais ça me laisse quand même perplexe...

C'est pas tellement le syndrome de l'imposteur (je n'ai aucune raison de mettre en doute le résultat, le test s'est passé dans de bonnes condition, la Psy a l'air compétente...), mais le sentiment qui me vient une déception de votre part...

En fait, j'en suis à "ah, c'est ça d'être HP? c'est tout?"

Après avoir fini la relecture du passé, j'espère pouvoir booster un peu ma confiance en moi.

J'aurai probablement d'autres trucs à dire, mais là, tout ce que j'avais à l'esprit s'est un peu évaporé pendant que j'écrivais... j'imagine que ça reviendra plus tard par petites bouffées...

clophe
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 31
Date d'inscription : 22/09/2016
Localisation : Zwitserland

Revenir en haut Aller en bas

Re: Venez vous exprimer après le test ;)

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 10:53


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 29 sur 29 Précédent  1 ... 16 ... 27, 28, 29

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum