Père es-tu là ?

Page 2 sur 3 Précédent  1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Père es-tu là ?

Message par Ise le Dim 5 Jan 2014 - 18:43

Tu m'apprends ?  I love you 
avatar
Ise
Rayures flamboyantes
Rayures flamboyantes

Messages : 7899
Date d'inscription : 18/10/2012
Age : 48

Revenir en haut Aller en bas

Re: Père es-tu là ?

Message par David337 le Jeu 23 Jan 2014 - 14:19

Putain mais pourquoi il a fait un fils !!!!!!!!! C'est encore pire que s'il était pas là xO Il est là mais il fait aucun bruit, c'est un putain de fantôme... Il en a rien à foutre ce qui compte c'est qu'il lèche les bottes de sa femme...

David337
Rayures fidèles
Rayures fidèles

Messages : 244
Date d'inscription : 12/09/2013
Age : 29

Revenir en haut Aller en bas

Re: Père es-tu là ?

Message par Ise le Jeu 23 Jan 2014 - 14:37

J'en reviens toujours à sa femme, aussi...

Maman outai, tu peux commencer par là... si tu crois que ça peut t'aider

http://www.zebrascrossing.net/t13926-maman-outai?highlight=maman+outai
avatar
Ise
Rayures flamboyantes
Rayures flamboyantes

Messages : 7899
Date d'inscription : 18/10/2012
Age : 48

Revenir en haut Aller en bas

Re: Père es-tu là ?

Message par Deedee le Lun 27 Jan 2014 - 19:02

Pour ma part, le gentil père a disparu très tôt pour devenir le pire des dragons.
Pas de souvenir de ce gentil père du coup, mais son absence, ou plutôt son abandon, ont fait pas mal de bobos, qui ont été je trouve plus difficiles à soigner que les blessures infligées par le dragon (parce que moins évidentes).
avatar
Deedee
Rayures indélébiles
Rayures indélébiles

Messages : 1737
Date d'inscription : 04/01/2013
Age : 39
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: Père es-tu là ?

Message par David337 le Lun 27 Jan 2014 - 20:44

Le mien quand j'étais petit et que je dormais avec lui quand ma mère était pas là il me disait "regarde on se met comme ça". Et il me mettait dos à dos avec lui. La sensation que j'en ai eu et que je ressens encore c'est un rejet glacial. Et aujourd'hui encore je le regarde et il a peur de moi ou de je ne sais trop quoi. C'est comme s'il se disait "oula ça je touche pas, oula c'est quoi ce truc !?!!?".

En quoi c'était un "dragon" ton père ?

David337
Rayures fidèles
Rayures fidèles

Messages : 244
Date d'inscription : 12/09/2013
Age : 29

Revenir en haut Aller en bas

Re: Père es-tu là ?

Message par Ise le Lun 27 Jan 2014 - 21:00

Light !
Juste pour te dire quelque chose...
Avec mon mari, on se couche dans les bras l'un de l'autre. Pour l'endormissement. Mais quand ça y est on veut vraiment dormir, on se tourne le dos. Pour moi je ne peux pas dormir autrement. Parce que je le sens derrière moi je suis rassurée, rien ne peut m'arriver du côté où je ne vois pas.
Peut-être que ton père et ta mère faisaient pareil. Et qu'il a voulu te transmettre son ressenti.
Mais toi tu étais habitué à être tellement petit que tu pouvais te rouler en boule dans les bras de ta mère et tu aurais aimé que ton père fasse pareil.
Du coup ton père sentait que ça ne t'allait pas, et ne comprenait pas? De même que toi tu e comprenais pas.
Tous les deux vous avez cru que L'AUTRE ne vous aimait pas...

Pourquoi ne pas poser la question à ton père une de ces jours ?  Wink 
avatar
Ise
Rayures flamboyantes
Rayures flamboyantes

Messages : 7899
Date d'inscription : 18/10/2012
Age : 48

Revenir en haut Aller en bas

Re: Père es-tu là ?

Message par Arizona782 le Lun 27 Jan 2014 - 21:10

J'ai enfin tué mon père ... j'ai découpé son cadavre et j'ai mis ses restes dans le congélo! Oooh pas taper je sais qu'il y a des âmes sensibles, c'est de l'humour. Smile 

Mon père est super, il savait que j'étais différent et très intelligent et sensible (sans savoir que je suis surdoué). Je suis le premier de ma fratrie et il m'a eu à 23 ans. Il a beaucoup galéré dans son éducation surtout quand on a un surdoué. Des moments difficiles mais il a toujours été présent.

Maintenant je suis indépendant et je fais ma vie mais je le respecte énormément et j'ai toujours une oreille à son écoute.


Par contre mon meilleur ami a perdu son père a 18 ans (il en a 28). Forcément avec le tube de Stromae, ça l'a retourné en Ecosse. Je me rappellerai toujours de cette nuit dans les grampians, sur la route, où enfin il se confiait à moi sur ce sujet sensible. Bouleversant...

Arizona782
Rayures indélébiles
Rayures indélébiles

Messages : 2487
Date d'inscription : 17/11/2013
Age : 24
Localisation : Demande à la NSA

Revenir en haut Aller en bas

Re: Père es-tu là ?

Message par Ise le Lun 27 Jan 2014 - 21:23

I dream ! Mais alors ton père a exactement mon âge ?!!!
avatar
Ise
Rayures flamboyantes
Rayures flamboyantes

Messages : 7899
Date d'inscription : 18/10/2012
Age : 48

Revenir en haut Aller en bas

Re: Père es-tu là ?

Message par Arizona782 le Lun 27 Jan 2014 - 21:27

Ouep, il est né en Octobre 69. Ma mère en Juillet 71. C'est bien loin et vieux tout ça  2nd degré .

Arizona782
Rayures indélébiles
Rayures indélébiles

Messages : 2487
Date d'inscription : 17/11/2013
Age : 24
Localisation : Demande à la NSA

Revenir en haut Aller en bas

Re: Père es-tu là ?

Message par Ise le Lun 27 Jan 2014 - 21:30

Qu'est-ce que tu dis ? Hm ? J'entends pas...

 Papy Allez hop au lit Gamin  What a Face 
avatar
Ise
Rayures flamboyantes
Rayures flamboyantes

Messages : 7899
Date d'inscription : 18/10/2012
Age : 48

Revenir en haut Aller en bas

Re: Père es-tu là ?

Message par Arizona782 le Lun 27 Jan 2014 - 21:36

Mamie, il faut que tu mettes le dentier pour qu'on puisse comprendre ce que tu dis !  Long hug

Arizona782
Rayures indélébiles
Rayures indélébiles

Messages : 2487
Date d'inscription : 17/11/2013
Age : 24
Localisation : Demande à la NSA

Revenir en haut Aller en bas

Re: Père es-tu là ?

Message par Ise le Lun 27 Jan 2014 - 21:38

Pété de rire  Merci Mon Grand de me faire rire !!! J't'adore ! A très +, à mon âge on se couche avec les poules  Au dodo ! 
avatar
Ise
Rayures flamboyantes
Rayures flamboyantes

Messages : 7899
Date d'inscription : 18/10/2012
Age : 48

Revenir en haut Aller en bas

Re: Père es-tu là ?

Message par Deedee le Lun 27 Jan 2014 - 23:04

light a écrit:En quoi c'était un "dragon" ton père ?

Je l'appelle "dragon" mais on pourrait aussi l'appeler psychopathe, salaud, barge, PN, toxique, nuisible, violent. Bref.
avatar
Deedee
Rayures indélébiles
Rayures indélébiles

Messages : 1737
Date d'inscription : 04/01/2013
Age : 39
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: Père es-tu là ?

Message par Invité le Mar 13 Mai 2014 - 11:04

J'espère ("j'ai ce père") que ce fil n'est pas totalement coupé, car j'aurais PLEIN de choses à poster... Allo, allo  Radioactif , les "paires" (père/fils, mère/fils, père/fille, mère/fille... ou autres façons d'être "paire") vous êtes toujours là  Pompe  ???

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Père es-tu là ?

Message par Ise le Mar 13 Mai 2014 - 11:12

Té, mais mais mais, ramenés à l'essentiel par une nouvelle  Wink 

Flofol ! Ca fait troooop souffrir de parler de ça  pale 

Boah, en même temps... Perso je suis ici sur ZC pour m'auto-psychanalyser, alors OK doc, t'as une interlocutrice  Very Happy 

Quand j'ai découvert ce fil... je me suis détournée du problème en créant ça

Oui elle aussi a ses torts...Torts partagés qu'on dirait à l'issue du procès niark niark  Twisted Evil 

avatar
Ise
Rayures flamboyantes
Rayures flamboyantes

Messages : 7899
Date d'inscription : 18/10/2012
Age : 48

Revenir en haut Aller en bas

Re: Père es-tu là ?

Message par Invité le Mar 13 Mai 2014 - 11:32

Ise a écrit:Quand j'ai découvert ce fil... je me suis détournée du problème en créant ça
Décidément, Ise,  Merci ! T'es la reine du bon lien, du bon fil (pourquoi pas du monde, tant que j'y suis ?! )... Je vais aussi aller voir ce qui s'est écrit là-bas.
Juste un mot ici, en attendant : je pense qu'effectivement, pour faire "paire" il faut forcément accepter de se tordre un peu (parfois beaucoup, d'ailleurs, et pas toujours de son plein gré) ; du coup y'a des paires tellement contorsionnées (où les 2 sont devenus tellement tordus pour s'adapter l'un à l'autre) que les gosses ne peuvent que morfler !!! En gros : quand ça tord trop... ça fait toujours du tort !

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Père es-tu là ?

Message par Kadjagoogoo le Mar 2 Mai 2017 - 2:42

C'est toujours émouvant, ces synchronicités, phénomènes que j'interprète, dans l'empire du Sens où je vis, comme autant de signes, sinon édifiants, à tout le moins inspirants.
Ainsi, je me suis levé tantôt ce désir impérieux, des plus incongrus au regard de mon histoire personnelle : consacrer un post, voire un topic entier s'il le fallait, à mon père. Quand on me connaît, c'est juste hautement improbable, puisque je n'ai aucune relation apparente, explicite et même implicite, avec mon paternel. Mais pas grave : je me suis réveillé en échafaudant une de ces théories qui m'assaillent toujours plus régulièrement, ces temps-ci où j'examine mon parcours apparemment linéaire mais en fait erratique ; ou plutôt : circulaire. En effet, il me semble avoir réalisé, en préparant mon café, que mon père était celui qui m'avait permis d'être dans ces rares moments de connivence, de confiance muette pour lesquels je nourris une certaine nostalgie, depuis vingt ans que je vis dans un bavardage quasi-incessant, entre les collègues, mon job dans un service (lieu) public, mes amis qui prisent ma volubilité ou encore ces innombrables femmes que je me suis escrimer à vouloir séduire et/ou décourager de moi.
Assez schématiquement, la vie que j'ai jusqu'ici vécue s'apparente à une dichotomie assez équilibrée : disons les quinze-vingt premières années à économiser mon verbe, à craindre le poids des mots, peut-être – j'étais affreusement timide et complexé, mal placé au milieu d'une fratrie ternaire ; et les vingt années suivantes à user et abuser de cette faconde, me croyant doué d'une verve avantageuse – qui n'était que verbiage, en réalité (le cachet de ce post faisant foi)

Maintenant que je ne bosse plus et que je n'ai pour ainsi dire plus aucune interactions sociales (les psys et mon vieux copain sexagénaire, au téléphone, avec parcimonie), à présent que j'en oublie jusqu'à l'articulation du langage oral certaines semaines, je comprends dans une félicité insoupçonnable que j'étais fait pour ce silence minéral vers lequel je reviens naturellement là ; ce silence originel auquel j'avais été habitué par un père pêcher à la ligne, sur les berges des rivières et de fleuves où je l'accompagnais enfant. On ne causait guère ; je pense même que nos moments ensemble étaient absolument muets, sans légende ni paroles. Mais je crois que quelque chose circulait néanmoins entre nous, de plus profond et plus essentiel – élémentaire – que ce tyrannique et envahissant logos dont j'ai pu stupidement déplorer l'absence entre lui et moi. Sans réaliser le cadeau merveilleux qu'étaient ces heures muettes au bord de l'eau, cet avant-goût de paradis (« Les heures passées au bord de l'eau sont à déduire de celles passées au paradis. », dixit René Fallet) qui ne souffrait pas d'être troublé par le bruit de la bête conversation.

Pureté du souvenir de cette matinée où il m'a réveillé, aux aurores, parce que j'étais son fils tout désigné pour le suivre et lui succéder par vocation ou par obligation. Je me souviens très précisément, hypermnésie oblige, du décor de cette partie de pêche rythmée par les passes, ces courtes séquences pendant lesquelles ont observe attentivement les mouvements de ce bouchon flottant au fil de faible courant, où l'on guette ses tressaillements ténus indicateurs d'une touche. Il faut alors avoir le bon réflexe : ferrer le poisson d'un geste vif et sec et le hisser jusqu'à soi à l'aide de l'épuisette. Effectuer efficacement chacun de ces gestes avec fluidité, pour mieux complaire au père.
Et ce sandwich au saucisson, bon sang ! Le plus savoureux de toute ma vie... Cette pause-repas fut un régal, et pas seulement pour des raisons culinaires. Délicieuse complicité d'un père avec son fils rivalisant de limpidité avec le cours d'eau poissonneux juste là, en miroir. J'avais quel âge : 6 ans ? Moins !?  Pas possible ! Je ne peux pas me remémorer avec une telle acuité une expérience aussi précoce et manifestement si peu spectaculaire et si dénuée d'enjeux affectifs... Et puis je l'ai tant clamé aux psys, aux amis : il n'y a absolument rien à exploiter dans ma « relation » avec mon père, ce non-lieu émotionnel. Rien, j'ai dit. Niente ! Nada ! Cherchez ailleurs le pourquoi du comment de mon obsession plus ou moins lancinante pour les récits examinant les rapports filiaux, et ce visionnage bouleversant du Tree of Life de Terrence Malick, qui n'a pas volé sa Palme d'Or – à  l'instar des frères Taviani avec leur Padre padrone tout aussi justement palmedoré, avec une thématique père-fils analogue. Deux supports de projection tout indiqués et autant de claques, avec le fils qui voudrait bien pouvoir l'adorer, ce père décourageant, ou même juste l'aimer convenablement, logiquement. Communiquer avec lui, et pas seulement par le truchement de la violence et de la défiance. J'ai même pas pu admirer légitimement le mien, alors qu'il s'était pourtant donné du mal pour ça : star nationale de « pêche sportive », c'est pas rien, quand même. Mais il aurait fallu que j'ai la fibre sportive, justement, tandis que j'avais d'autres aspirations et préoccupations, une appétence pour l'art et des milliards de champs à explorer, de domaines à défricher, de désirs contraires et autres tortures volontaires auxquels me vouer ; une personnalité trop nerveuse pour tolérer cette activité exigeant une zénitude à toute épreuve, pas encore le goût des choses contemplatives – je le contracte seulement là, à présent que je me dépouille pour reconnecter l'instinctif et le primitif en moi.

Je peux concevoir son désappointement, immense, en comprenant progressivement qu'il n'y aurait pas de successeur dans la carrière au bord de l'eau, pas d'émule investi, pas de discipline persévérant. Un beau gâchis pour lui ; un camouflet pour ses vues sacerdotales.

J'ai donc allumé l'ordi, en ignorant comment j'allais pouvoir raconter tout ça : le sentiment mouvant que j'étais allé pêcher là dans l'insondable d'une mémoire avide de commentaire et de réparation ; ce mouvement plus généreux et lumineux qu'à l'accoutumée vers ce père que je croyais définitivement impropre à toute réconciliation psychanalytique. J'ai machinalement ouvert Facebook dans un onglet, comme pour laisser venir ce supplément d'inspiration, de style qui me faisait défaut à ce stade embryonnaire... Pour découvrir que mon père avait partagé pour la toute-première fois dans mon journal une publication ad hoc – à teneur artistique ; c'était vraiment bien trouvé, en outre, réellement à propos, très bien senti. Et cet événement qui ne s'était jamais produit jusqu'alors, en cinq ou six ans de participation commune à ce réseau social, avait eu lieu seulement vingt minutes auparavant, c'est-à-dire pendant que je méditais sur lui, sur nous, en faisant couler mon café. J'avais parlé de synchronicité en ouverture de ce nébuleux laïus, biscornu et impudique. La boucle est bouclée.

Hum, je sais : j'aurais dû poster rigoureusement ça dans la rubrique « J'écris ». Seulement voilà : je n'écris pas, je cherche à comprendre en témoignant – et inversement.
avatar
Kadjagoogoo
Rayures apprivoisées
Rayures apprivoisées

Messages : 851
Date d'inscription : 15/11/2014
Age : 39
Localisation : Lyon (Dabrowski Point)

Revenir en haut Aller en bas

Re: Père es-tu là ?

Message par soto² le Mar 2 Mai 2017 - 6:12

Très beau témoignage Kadjagoogoo. Merci. Tu te lèves tôt dis donc ! Smile


Dernière édition par soto² le Mar 2 Mai 2017 - 12:28, édité 1 fois (Raison : rhôoo ces fautes d'orthographes que je fait, shame, shame on me !)
avatar
soto²
Rayures indélébiles
Rayures indélébiles

Messages : 2202
Date d'inscription : 07/12/2016
Localisation : Non, processus parallèles & distribués

Revenir en haut Aller en bas

Re: Père es-tu là ?

Message par chuna56 le Mar 2 Mai 2017 - 6:34

Il n'est jamais trop tard, je crois Wink

Bisous
avatar
chuna56
Rayures flamboyantes
Rayures flamboyantes

Messages : 4472
Date d'inscription : 31/12/2014
Age : 36
Localisation : Landes

Revenir en haut Aller en bas

Re: Père es-tu là ?

Message par Pola le Mar 2 Mai 2017 - 7:34

Kadjagoogoo, ton témoignage n'a pas manqué de faire écho à mon vécu.

Thank's for charing Pour Toi

Pola
Rayures flamboyantes
Rayures flamboyantes

Messages : 4537
Date d'inscription : 22/11/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Père es-tu là ?

Message par Invité le Mar 2 Mai 2017 - 7:40

Courbette

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Père es-tu là ?

Message par soto² le Mar 2 Mai 2017 - 11:06

Chuna a écrit:Il n'est jamais trop tard, je crois
Pour mâle faire ?! Wink

Pola a écrit:Thank's for charring
Ah tu fais aussi de l'humour noir ?! (+ "Tu manques pas d'air !" (running gag))  pirat

Alice a écrit: Courbette
 Courbette * et se cogne le front avec l'autre * (traduction : toi-même !  Dent pétée )

La semaine prochaine, nous ouvrirons un fil intitulé "Est-il difficile de nos jours de trouver du petit personnel ?", abonnez vous.


Dernière édition par soto² le Mar 2 Mai 2017 - 19:42, édité 1 fois (Raison : c'est la faute à orto)
avatar
soto²
Rayures indélébiles
Rayures indélébiles

Messages : 2202
Date d'inscription : 07/12/2016
Localisation : Non, processus parallèles & distribués

Revenir en haut Aller en bas

Re: Père es-tu là ?

Message par Kadjagoogoo le Mar 2 Mai 2017 - 11:12

soto² a écrit:Très beau témoignage Kadjagoogoo. Merci. Tu te lève tôt dis donc ! Smile
Faire nuit blanche aide beaucoup, pour ça ! Razz
Merci beaucoup pour ce retour hyper-encourageant, soto² ; comme le sont aussi ceux de Chuna (Bisou câlin ), Pola (Amis ) et Alice (j'avoue que ton topic sur les mères m'aura plus ou moins inspiré ce mouvement affectueux vers mon père ; faudra que je parle de ma mère, la prochaine fois ! What a Face ).
Vraiment, cela me fait plaisir que mon (long) texte ait pu susciter quelques échos, aussi enthousiastes, de surcroît. Je redoutais même de venir lire les éventuelles réactions, pour dire. Embarassed Je n'ai donc pas dormi, cette nuit, et je dois dire que j'ai passé chacune des heures qui ont succédé à mon postage à me demander si je n'allais pas finalement le supprimer, ce post si inimaginable de ma part à l'endroit de ce père avec qui il serait peut-être temps que je parle enfin, oui... Ou pas : les paroles sont d'argent ; le silence est d'or.
Ouf ! Je l'assume finalement, ce geste impudique. Un grand MERCI ! *soulagement* Pfiu
avatar
Kadjagoogoo
Rayures apprivoisées
Rayures apprivoisées

Messages : 851
Date d'inscription : 15/11/2014
Age : 39
Localisation : Lyon (Dabrowski Point)

Revenir en haut Aller en bas

Re: Père es-tu là ?

Message par tieutieu le Mar 2 Mai 2017 - 11:18

Bravo ! Kadjagoogoo.
(Je t'encourage quand même à poster de temps en temps dans la section « J'écris » Wink )
avatar
tieutieu
Rayures apprivoisées
Rayures apprivoisées

Messages : 734
Date d'inscription : 20/05/2016
Age : 40
Localisation : LA

Revenir en haut Aller en bas

Re: Père es-tu là ?

Message par Invité le Jeu 4 Mai 2017 - 12:25

Quelque part, je crois que je vous envie de pouvoir parler d'eux... moi, je n'y arrive plus.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Père es-tu là ?

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 3 Précédent  1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum