êtes vous hyperémotif ?

Page 4 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

considérez vous (par rapport à la moyenne de la population) que vous êtes hyper-émotifs ?

85% 85% 
[ 234 ]
3% 3% 
[ 8 ]
5% 5% 
[ 13 ]
7% 7% 
[ 19 ]
 
Total des votes : 274

Re: êtes vous hyperémotif ?

Message par Invité le Mer 3 Déc 2014 - 10:41




Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: êtes vous hyperémotif ?

Message par Lyanah le Mer 3 Déc 2014 - 12:18

Xav_de_alpha a écrit:Oui mais moi je m'en fout donc là en ce moment je crève d'envie de le faire péter ce pu---n de blindage, j'ai juste peur de faire du mal à certains de ceux qui comptent.

C'est bien ça le souci. silent

@Zebra, pour moi aussi plus la personne m'est proche, plus j'en "ai à faire" et plus je suis sensible à tout ce qui à trait à cette personne.
Si tu veux ces émotions fortes qui te font souvent défaut, je suis sûre qu'il y a pas mal de monde ici qui serait ravi de partager ! Laughing

Lyanah
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 470
Date d'inscription : 12/11/2014
Age : 32

Revenir en haut Aller en bas

Re: êtes vous hyperémotif ?

Message par Xav_de_alpha le Mer 3 Déc 2014 - 12:25

Lyanah a écrit:Si tu veux ces émotions fortes qui te font souvent défaut, je suis sûre qu'il y a pas mal de monde ici qui serait ravi de partager !

je n'en doute pas Laughing

En fait elles ne me font pas vraiment défaut.

Je les cache pour pas passer pour un neuneu auprès de ceux pour qui émotion c'est un mélange de liquides qui ne se mélange pas vraiment ou un truc comme ça.

Xav_de_alpha
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 296
Date d'inscription : 26/11/2014
Age : 50
Localisation : Planète terre

Revenir en haut Aller en bas

Re: êtes vous hyperémotif ?

Message par Zebra le Mer 3 Déc 2014 - 23:46

Lyanah a écrit:
Xav_de_alpha a écrit:Oui mais moi je m'en fout donc là en ce moment je crève d'envie de le faire péter ce pu---n de blindage, j'ai juste peur de faire du mal à certains de ceux qui comptent.

C'est bien ça le souci. silent

@Zebra, pour moi aussi plus la personne m'est proche, plus j'en "ai à faire" et plus je suis sensible à tout ce qui à trait à cette personne.
Si tu veux ces émotions fortes qui te font souvent défaut, je suis sûre qu'il y a pas mal de monde ici qui serait ravi de partager ! Laughing


Tu as raison Lyana , on devrait tous partager nos émotions , aussi épidermiques soient elles , même si ça risque d’être un peu ingérable pour les modos , faut bien avouer Wink

Zebra
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 239
Date d'inscription : 29/10/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: êtes vous hyperémotif ?

Message par Tesla le Jeu 4 Déc 2014 - 0:11

Yo ici,

Partager nos émotions revient à en parler avec des gens qui sont à même de les comprendre.
Les autres devraient juste les ignorer et ne pas se mouiller les fesses avec des émotions qui ne les concernent pas.
Ce n'est que parce que ce n'est pas le cas à notre époque, dans cette société, que les choses peuvent être ingérables.
De manière pragmatique, ce qui importe, à mon avis, c'est de soit :
- Trouver la personne à qui en parler.
- Assumer ses émotions, se comprendre et comprendre que nous ressentons "x" chose que parce que nous pensons "y" chose.
- S'exprimer par un médium différent, l'écriture, l'art, etc.
C'est gérable Smile

Sinon, je fais l'ultra-mental, mais je suis très fortement sensible, oui.
Un passionné.
J'essaye généralement de ne pas mouiller les autres dans ce que je ressens, car ça ne concerne que moi, et que je trouverais injuste qu'autrui ait à souffrir de mon tempérament, ou d'un transfert mal placé.
A l'opposé, quand je ressens quelque chose de très positif à propos d'une personne, je sais par expérience que je peux être très effrayant pour quelqu'un qui n'est pas habitué, alors je tente de ne pas être trop transparent à propos de mon enthousiasme.

Ce n'est ni un exemple, ni un absolu. Pour l'instant, je fais comme ça.

Tesla
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 298
Date d'inscription : 04/08/2014
Age : 28

http://www.zebrascrossing.net/t18794-fiche-zeetic-audio-h-27-lim

Revenir en haut Aller en bas

Re: êtes vous hyperémotif ?

Message par the kick inside le Jeu 4 Déc 2014 - 0:51

Tesla a écrit:
A l'opposé, quand je ressens quelque chose de très positif à propos d'une personne, je sais par expérience que je peux être très effrayant pour quelqu'un qui n'est pas habitué, alors je tente de ne pas être trop transparent à propos de mon enthousiasme.

Ce n'est ni un exemple, ni un absolu. Pour l'instant, je fais comme ça.

Effrayant n'est pas excessif ? Je comprends qu'on ait des élans affectifs très forts (et "purs", sans arrières pensées) envers des personnes ou des choses (ou des idées même) .
Vis à vis des personnes effectivement j'ai le même problème, les gens ne savent pas toujours recevoir cet enthousiasme aussi, faut calibrer en fonction du receveur pour ne pas les envahir ... ou ne pas envoyer de faux signaux d'ambiguïté (à la limite c'est ça qui me gonfle le plus car "on" ne comprend pas que ça puisse être complètement désintéressé)

the kick inside
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 670
Date d'inscription : 08/01/2014
Age : 29

Revenir en haut Aller en bas

Re: êtes vous hyperémotif ?

Message par Tesla le Jeu 4 Déc 2014 - 1:27

Bonne question.

Je préfère dire "effrayant" qu' "excessif", dans ce cas, car si je disais "excessif", je m'enverrais à la figure un jugement de valeur sur ce que mes émotions devraient être, ou non.
Ce serait excessif si c'était trop pour moi, si cela devait être toxique.
Si c'est naturel et voué à être assumé un minimum, c'est, au pire "effrayant pour la plupart des gens".

C'est une nuance sémantique qui me met les fesses à l'abri, si tu veux.
Les autres, ils iront très bien : ils n'ont pas autant besoin d'être protégés de mon affection, que moi j'ai besoin d'être protégé des réactions dûes à leur propre sentiment de manque de valeur. Du moins, je vois les choses comme ça, pour l'instant.
Au pire, je leur fous les boules, ils pensent que je suis un cinglé ou un Pedobear (mdr).
Mais je sais, par expérience, qu'il y a des gens qui sont profondément révulsés, sinon mieux, quand on leur témoigne une sympathie ou une affection trop marquées.

Je ne sais rien de la pureté, au fond, j'ai parfois juste envie de prendre dans mes bras une personne que je trouve vraiment chouette, qui m'a dit quelque chose que je trouve génial...
Parfois même, je ne sais pas quoi faire de mon affection.
Tant pis, je suis déjà bien content de pouvoir ressentir ça, je le vois comme étant à la fois sain et tout à mon honneur (parce qu'il faut quand même pas ne faire que se flageller à longueur de journée, hein !).

Et, d'un point de vue beaucoup plus "spirituel", pour aller un peu plus loin, ce que je ressens ne concerne pas la personne qui est en face de moi, à moins que celle-ci ne souhaite qu'on le partage.
Le besoin de partager cela de temps à autres existe, cela dit, oui.
Un bon équilibre entre "ça ne concerne que moi" et "même si ça ne concerne que moi, je me laisse vivre et passer ce que je ressens à l'autre" est à trouver.
Et ce, pour une foulitude de raisons, évidentes ou non, spirituelles ou pragmatiques.

C'est un bon sujet de discussion, selon moi Smile

Tesla
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 298
Date d'inscription : 04/08/2014
Age : 28

http://www.zebrascrossing.net/t18794-fiche-zeetic-audio-h-27-lim

Revenir en haut Aller en bas

Re: êtes vous hyperémotif ?

Message par Zebra le Jeu 4 Déc 2014 - 9:24

Tesla , si les émotions qui nous submergent parviennent à déborder , alors elles sont ingérables.
Après certains arrivent très bien à les gérer et tant mieux pour eux , mais c'est comme tout , ça se travaille.      Wink

The Kick , tu as tout à fait raison de dire qu'il faut calibrer en fonction du receveur ^^, il faut juste trouver le bon dosage , et le chemin pour y acceder.   Impec !

Zebra
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 239
Date d'inscription : 29/10/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: êtes vous hyperémotif ?

Message par Invité le Jeu 4 Déc 2014 - 9:40

Tesla a écrit:Bonne question.


C'est un bon sujet de discussion, selon moi Smile


Ce sont des bonnes introduction et conclusion, selon moi.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: êtes vous hyperémotif ?

Message par Wise le Ven 20 Mar 2015 - 15:36

Pour moi c'est un réel handicap.
je suis un hyper-hyperémotif.
ça pose problème dans mes relations.

selon ce qu'il m'arrive,
- soit en cas de mauvaises nouvelles je suis trop pessimiste et stressé à mort avec tous les symptomes handicapants qui me bouzillent totalement la vie.
- soit en cas de bonne nouvelles je suis trop optimiste je m'emballe je me lance dans des projets ambitieux décrocher la lune...


Wise
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 2149
Date d'inscription : 18/02/2010
Age : 30
Localisation : au soleil .G (30)

http://deltarc.blog4ever.com/photos/2016-univers

Revenir en haut Aller en bas

Re: êtes vous hyperémotif ?

Message par Flou Artistique le Dim 22 Mar 2015 - 17:30

Hyperémotivité? Cela semble effectivement difficile de juger. Est ce à un instant t ou sur une durée donnée. Le cerveau se restructure sans cesse, nos souvenirs aussi....pourquoi pas notre capacité émotionnelle. Il faudrait avoir un appareil qui mesure les marées émotionnelles........mais gare à la marée du siècle ^^
Pour ma part, c'est plus des constats d'hyperempathie que je fais. Je racontais il y a quelques temps à un ami que j'allais faire un peu moins de manifs parce que j'en ressortais rincé émotionnellement. Il a eu l'air surpris quand je lui ai dit que même dans une petite manifestation, je revenais chez moi avec un t-shirt trempé comme une serpillère.
Et puis il y aussi tous les exemples du quotidien bien sûr...
Quand je commence à penser que l'autre est vache de m'imposer ses angoisses ou ses peurs, que je commence à en concevoir du ressentiment, c'est que je commence à ne plus gérer et c'est pour moi le signal d'une trêve nécessaire......et je pars faire mon ours.

Flou Artistique
Zèbre timide
Zèbre timide

Messages : 28
Date d'inscription : 22/03/2015
Age : 42
Localisation : poitiers

Revenir en haut Aller en bas

Re: êtes vous hyperémotif ?

Message par jibus le Lun 23 Mar 2015 - 10:30

PauluZ a écrit:Vendredi matin j'allais très bien, mais j'ai sondée l'esprit d'une camarade de classe, et j'ai vu qu'elle n'allait pas du tout bien (surtout renchéri par ce qu'elle m'avait dit de sa tristesse la semaine précédente), et du coup je me suis mis à pleurer en pleine rue le soir venu, mais pas à cause de mes propres émotions mais de ce que j'ai pu voir en elle. Alala...

j'ai la même capacité de sondage Very Happy . En fait, étant personnellement une sorte d'hypersensible empathique, je perçois involontairement toutes émotions qui se "cachent" derrière une façade. cyclops

Ado, je prenais ça pour de la timidité Embarassed . mais j'ai été violemment confronté à cette réalité lorsque je suis allé vivre sur Paris. Le métro fut une sorte de révélateur de cette "capacité" qui engendre de la souffrance ou de la joie. J'ai mis plus de 2 ans à maitriser mes crises d'angoisses dues au simple fait de marcher dans les couloirs du métro; et aussi dans les rames. Sad

Pour prendre un exemple représentatif populaire, un peu comme les effets spéciaux du film "Lucie" de Luc Besson. C'est à dire que pour chaque regard croisé, m'envoyait une sorte de portrait de l'humeur et des sentiments d'une personne. Et cela se manifestait de manière "explosive", un peu comme un flash. Alors quand c'est plutôt positif c'est assez bon, mais l’impudeur ressenti me gênait énormément car c'était une chose subie, et non choisie. Quand c'est du négatif, de la détresse, tristesse, du mépris, du "vide", c'est tout aussi violent en terme de ressenti personnel.
Maintenant, imaginez cette situation de "scanneur d'émotions" à la vitesse et au débit parfois énorme d'un couloir de métro en heure de pointe: le nombre de regards croisés devient énorme et le "yoyo" d'émotions transférées et ressenties, proprement vertigineux! SOS

Dans un premier temps, mon réflexe était de baisser les yeux, mais quand on est nouveau dans la ville, on a besoin d'avoir un regard exploratoire et de prendre des repères. D'autant plus que Paris me fascinait, en de nombreux points. ça reprenait de plus belle, même sans regards directs (ce qui implique que je suis aussi sensible aux codes non verbaux, de mouvements. Je le comprendrais plus tard) et surtout: pas que dans le métro, mais partout. Le métro étant une sorte de summum en terme de bouffées émotionnelles en rafales. Tomates Prisonnier

Puis, j'ai essayé le baladeur, toujours avec un maximum de temps les yeux baissés. Mauvaise idée, car en se privant du sens de l’ouïe, celui de la vue est exacerbé. LA LA LA LA LA

Au final, ce fut la lecture de livres de poches qui fut mon salut le plus probant Idée , mais uniquement dans les rames et en attente sur les quais. Sinon, le reste était toujours là. Radioactif

Résultat: pendant deux ans, j'ai eu le sentiment d'engranger en moi ces milliers d'émotions différentes, mêlées aux miennes.

Puis, ça s'est calmé progressivement, ou plutôt, j'ai appris à le contrôler, à mieux me connaitre pour trouver une réponse adaptée. Pour résumer: je me suis construit une "armure" assez efficace, même si, et c'est humain, elle comporte des failles. Mais en tout cas, elle m'a permis d'évoluer en terme de connaissance de soi et de résilience. Winner

Pour mémoire, la première fois que j'ai très violemment ressenti cette; dite; capacité, c'est lorsque je fus dans le peloton d'honneur lors de mon service militaire; a l'enterrement d'un de nos soldats mort en mission en Yougoslavie. Peloton d'honneur... Je vous explique. C'est représenter l'Armée, à 3 soldats au garde à vous, derrière le cercueil (à 1 mètre devant vous), et avoir toute la famille et les amis du défunt devant vous à environ 5 mètres pendant 10 longues minutes, le temps du discours officiel et de la musique aux morts ! Vous voyez le tableau? Ce fut un des moments les plus douloureux moralement et physiquement: j'ai manifesté des tremblements incontrôlables vers la fin. je ne sais pas si j'aurai pu tenir une minute de plus. j'étais épuisé, totalement vidé, blanc, en sueur. Crying or Very sad

Il n'y a pas que des aspects négatifs à cet état, au contraire même: La qualité d'écoute et de partage que cela induit m'a permis d'aider de nombreuses personnes, moralement, psychologiquement. Permettre aux gens de se "décharger" de leurs angoisses et les voir aller mieux, c'est assez grisant. Mais cela ne marche pas systématiquement non plus. Question d'affinités et de savoir vivre. La pudeur est une défense à contourner avec précautionS, et ça s'applique autant pour moi, que pour les autres personnes. Pfiu

Le post est un peu long, mais le sujet avait besoin d’être étayé de mon vécu. J'espère que cela pourra éventuellement aider.

Gardez la peche et profitez de la vie Yahoo !







jibus
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 264
Date d'inscription : 14/11/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: êtes vous hyperémotif ?

Message par Invité le Jeu 10 Déc 2015 - 4:09

.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: êtes vous hyperémotif ?

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 23:04


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 4 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum