êtes vous hyperémotif ?

Page 2 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

considérez vous (par rapport à la moyenne de la population) que vous êtes hyper-émotifs ?

85% 85% 
[ 234 ]
3% 3% 
[ 8 ]
5% 5% 
[ 13 ]
7% 7% 
[ 19 ]
 
Total des votes : 274

Re: êtes vous hyperémotif ?

Message par Ankorcya le Ven 24 Fév 2012 - 10:54

Wise a écrit:Je vérifie juste.

je pense que l'hyperémotivité est une caractéristique commune aux z, mais il vaut mieux vérifier.
C'est une caractéristique de douance d'après les spcéialistes...
C'est un des effets "multi age"... un enfant de 10 ans qui a une intelligence de 16 ans, et une émotivité de 7 ans... pour donner un exemple...

Ankorcya
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 57
Date d'inscription : 16/02/2012
Localisation : en haut, à gauche, sauf quand je bouge

Revenir en haut Aller en bas

Re: êtes vous hyperémotif ?

Message par Wise le Ven 24 Fév 2012 - 14:02

Sophrologie.

et avoir une famille proche douce et rassurante.
inviter régulièrement ses amis pour discuter en toute convivialité. moi ça me rassure, je me sens mieux, et je peux repartir dans mes projets de vie...

En tout cas il ne faut pas faire confiance à nos émotions, c'est ce qui nous fait prendre de mauvaises décisions.
ne jamais oublier que le handicap des Z c'est l'émotion.
il faut apprendre à se calmer. et ne jamais agir dans l'emportement.

____________
j'explique en détail :
<<
Il y a dans le cerveau humain, 2 choses tres différentes qu'il faut savoir séparer :

le rationnel, l'inteligence, le raisonnement / et l'irrationnel, l'émotion, le ressenti.

Le malheur des hommes et leur inefficacité aussi bien individuelle que collective, vient du fait que nous ne faisons pas attention à différencier ces 2 choses.

Pour être lucide, prendre des décisions inteligentes, et être efficace... il faut être serein (émotions calmes).

Les émotions sont irationelles, c'est une "folie" naturelle présente en chaqu'un de nous.

<< L'homme est un animal qui s'est à moitié dompté.>>
Charlie Chapplin

<< Le seul combat bénéfique à mener, est un combat contre soi-même.>>

Nous sommes nous-mêmes notre seul véritable ennemi.


Les 3 cerveaux, l'évolution :

L'homme a 3 cerveaux,
ces 3 cerveaux sont apparus les uns apres les autres, du plus primitif au plus élaboré, dans le sens de l'évolution.

Il y a d'abord eu le cerveau "Reptilien",
il s'occupe des batements du coeur, de la respiration, de la soif, la faim, la digestion, du transit intestinal, de la régulation de la température corporelle, de la secrétion d'hormones, et autres fonctions vitales...

Ensuite (chez les mammifères) est apparu le cerveau "Limbique" ou "Mammalien",
il contient les émotions, et la mémoire à long terme.
il a 2 lobes (droit et gauche), un lobe concerne les émotions positives (joie...), et l'autre concerne les émotions négatives (principalement la peur).

Les concepts et les souvenirs sont enregistrés dans le cerveau Limbique, avec une charge émotionelle. soit positive soit négative.
les souvenirs les plus forts et les plus durables sont ceux qui sont associés à des émotions de forte intensité.


Ce cerveau ne raisonne pas, il ne fait pas de calculs rationels.
les émotions nous poussent à avoir certains types de comportements.
le plus souvent ces comportements s'avèrent inutiles, et ont peu de conséquences.
dans la nature il sauve parfois la vie (le danger principal étant les prédateurs).

La Peur (l'émotion principale), nous donne principalement 3 types de comportements :
la Fuite / la Paralysie / ou l'Agressivité.
pour un animal dans la nature, ces comportements s'avèrent la plupart du temps inutiles, sont rarement néfastes, et parfois s'avèrent bénéfiques, c'est pourquoi la nature les a sélectionnés.

- la Fuite :
lorsqu'un animal dans la nature (prenons un Lapin par exemple) prend peur,
le plus souvent il se met à courrir,
il fuit, il va se réfugier par exempe dans un terrier ou dans un arbre.
lorsqu'il prend peur, cela ne signifie pas qu'il y a un danger avéré, il peut y avoir par exemple un gros animal herbivore inoffensif qui a fait du bruit ou s'est approché...
le lapin aura couru pour rien mais dans la nature ce n'est pas grave.
ce comportement s'avère la plupart du temps inutile (pas de danger réel), mais parfois, ce qui lui aura fait peur sera vraiment un prédateur, et ainsi ce comportement dicté par la nature lui aura sauvé la vie.
- la Paralysie :
les prédateurs repèrent leurs proies au mouvement, c'est comme ça qu'ils distinguent un objet et une proie vivante. faire le mort est un comportement qui effectivement peut sauver,
regardez par exemple un chat avec un lézard...
la plupart du temps l'animal restera figeé, immobile pour rien, mais parfois ce comportement lui sauvera la vie.
- l'Agressivité :
si l'animal est pris au piège, qu'il est dans une impasse, qu'il ne peut pas fuir, et que le prédateur l'a bien repéré,
alors il ne lui reste qu'à devenir le plus agressif possible pour dissuader le prédateur,
parfois ça ne suffit pas, et parfois ça marche.
si le prédateur a le choix, si il y a d'autres proies un peu plus loin il pourra changer d'avis et choisir une autre cible.
il préfèrera un repas qui se laisse plus facilement manger,
un prédateur a faim, il veut juste manger, il choisit les proies les plus faciles, souvent les petits ou les blessés.
ce comportement peut donc fonctionner et favoriser la survie...

Maintenant, prenons l'exemple d'humains, qui vivent désormais en société,
on est passé de petits groupes de chasseurs - cueilleurs - pêcheurs nomades, à des communautés d'agriculteurs - éleveurs sédentaires, et de plus nous sommes devenus l'espèce dominante, nous n'avons plus de prédateurs, nous sommes le plus puissant prédateur de tous les temps.
il aurait fallu que nos émotions évoluent, changent et s'adaptent à cette nouvelle vie.

- la Fuite :
quand nous sommes stressés, nous avons envie de fuir, nous sommes pressés de rentrer chez nous,
quand nous sommes mal à l'aise avec une personne nous avons envie de partir, et trouvons des prétextes pour écourter la conversation, "je dois y aller", on lui dit que l'on a un rendez-vous, que l'on a quelque chose à faire...
on conduit vite, alors qu'il n'y a aucune raison, on ne fait que rentrer chez soi, on a tout notre temps et pourtant on veut doubler quelqu'un qui roule plus lentement devant... c'est un comportement dangereux.
On se précipite, on fait plein de choses rapidement, alors qu'on pourrait les faire bien en étant calme.
on fuit nos responsabilités, le soir on est pressé de quitter notre travail,
on fuit la communication, on fuit les autres, par exemple un membre de sa famille, ou son patron...
cette attitude est néfaste, elle nuit au bon fonctionnement de la société.
- la Paralysie :
on connait bien cette sensation, c'est le "trac", on est bloqué,
on est par exemple dans une réunion de son entreprise,
on a des choses importantes à dire, il faut que l'on intervienne, que l'on prenne la parole pour dire des choses importantes...
et on se tait, on n'ose pas.
on ne règle pas les problèmes, on repousse toujours à plus tard.
inhibition, repli sur soi, on ne saisit pas les occasions...
cette attitude est néfaste, elle nuit au bon fonctionnement de la société.
- l'Agressivité :
voici la pire des réactions lorsque l'on est stressé, sous pression...
on est irritable, suceptible, sur la défensive, intolérant, on répond brutalement, on manque de respect aux autres...
on hait, on accuse les autres, on se met en colère...
on crée des conflicts.
on hait les gens dont on a peur. la haine prépare à réagir de manière agressive en cas de peur.
on détruit les relations sociales, on s'isole.

En dernier, est apparu le "Cortex",
le cerveau de l'inteligence, du raisonnement, du rationel, de la logique, du calcul...
c'est celui qui nous permet de prendre les meilleurtes décisions.
chez l'hummain, il est devenu le Néo-Cortex. on l'appelle ainsi car il a évolué et considérablement grossi, c'est lui qui a pris autant de volume (par rapport aux autres mammifères).
(on le reconnait à ses circonvolutions. il a lui aussi 2 lobes).
c'est à celui là qu'il faut faire confiance.


Pour comprendre la nature humaine, il est important de se demander, qu'est ce qui est apparu en premier ?
est-ce le raisonnement rationnel, logique... qui était présente chez les animaux ? et puis chez l'homme, ces derniers siècles et plus particulièrement ces dernières décénies est apparu la folie ?
cette "folie" que l'on cherche à détecter parmis nous, pour savoir qui mettre à l'écart de la société...

ou est ce que c'est l'irrationnalité qui a mû les annimaux, jusqu'à ce que apparaisse la pensée rationnelle logique ?

Quelle est donc la norme naturelle ? La Lucidité ? ou la "Folie" ?

La norme est la folie, la rationalité est la merveilleuse exeption, à la pointe de l'évolution.
les psys pensaient "je suis anormal puisque je suis fou", alors qu'en fait ;
je suis fou donc je suis normal.


La plupart des gens croient que la peur se divise en 2 catégories,
"les" peurs logiques, et "les" phobies.
seulement voilà, ce n'est qu'une erreur d'interprétation du vocabulaire, car Phobie c'est Peur en Latin.
eh oui les mots de la langue française se forment principalement en combinant des mots Latins.
par exemple peur des araignées = Arachnophobie.
On a inventé tout un tas de mots dans le but de différencier "les" peurs :

Blemmobie : peur du regard des autres
Catagelophobie / Katagélophobie : peur du ridicule
Agoraphobie : peur de la foule
Dyslexophobie : peur de mal parler
Dysmorphophobie : peur d'être disgrâcieux
Ereutophobie / Erythrophobie : peur de rougir
Diurophobie / Cystophobie / Mictophobie : peur d'uriner
Tachycardiophobie : peur d'avoir le coeur qui bat trop vite
Atychiphobie : peur d'échouer
Chorophobie : peur de danser
Téléphonophobie : peur du téléphone
Gynéphobie : peur des femmes
Androphobie / Arrehenphobie : peur des hommes
Taijin Kyofu : peur d'offenser autrui (terme japonais)
Anabléphobie : peur de regarder avec insistance
Cynophobie : peur des chiens
Catoptophobie : peur de se voir dans un mirroir
Aphenphosmophobie : peur d'être touché
Claustrophobie : peur des espaces clos
Phobophobie : peur d'avoir peur
Pantophobie : peur de tout
...
On peut inventer des mots comme ça à l'infini, puisque n'importe quelle idée peut déclencher la peur.

Seulement il n'y a donc pas "des" peurs, mais LA peur. elle ne fait que varier en intensité.
Dans tous les cas, c'est un état de "folie naturelle".



Les 2 lobes (+ et -) du cerveau Limbique, le rêve / le cauchemar, l'Angoisse, l'imagination, les Croyances, et la Paranoïa :


Le cerveau Limbique nous donne l'acces à la mémoire et aux concepts, principalement les mots (nous pensons principalement avec les mots de vocabulaire).

Selon si il s'agit du lobe positif ou du lobe négatif, notre pensée aura acces au champ lexical positif ou au champ lexical négatif.
nous imaginons avec le cerveau Limbique.
son fonctionnement se manifeste particulièrement la nuit,
selon si c'est le lobe positif ou négatif qui travaille, on fait soit des rêves soit des cauchemars.
le cerveau Limbique pousse l'imagination.

Lorsque l'on est Serein, c'est à dire avec des émotions de tres faible intensité, on a acces à toute notre mémoire, on peut réfléchir de façon efficace.
par contre lorsque une émotion monte en intensité, par exemple l'émotion négative c'est à dire la Peur l'Angoisse...
en quelque sorte le "curseur" se déplace d'un côté, et on a acces uniquement à la mémoire et à l'imagination négative, l'acces au lobe positif se bloque.
lorsque cet etat dure long temps c'est la dépression.

L'angoisse pousse donc l'imagination,
et si par malheur dans notre vie, beaucoup d'informations négatives nous parviennent, cela va nous angoisser (infos à la télévision, rumeurs sur internet, gens qui racontent leurs problèmes...), et stimuler notre imagination et nos croyances.
nous enclenchons ainsi un cercle vicieux.

Angoisse => Imagination => Croyances => Angoisse...

Si l'angoisse devient extrème, c'est la paranoïa.

Cela peut arriver à tout le monde, nous sommes tous potentiellement paranoïaques (il suffit que notre environnement nous pousse dans ce sens).
c'est ce qui explique notament les superstitions.


La Sophrologie :

Nous devons donc veiller à appaiser nos émotions négatives.

Le cerveau est lié au corps, les 2 fonctionnent ensemble.
le stress est la partie physique de la peur, et la peur est la partie psychologique du stress.
quand on a peur on est stressé, quand on est stressé on a peur.

Ainsi en utilisant les techniques de relaxation (sophrologie) visant à se détendre, on fait disparaitre le stress et la peur.



La Communication non-violente (douce), la communication non-verbale :

Nous essayons de bien nous entendre entre humains, en faisant attention à ce que nous disons. nous faisons attention au sens de ce que nous disons.
c'est la partie verbale de la communication.
seulement... la partie verbale représente 10%, alors que la partie non-verbale représente 90%.
ainsi ce n'est pas tellement sur le sens de ce que nous disons que nous devons nous concentrer, mais sur la façon dont nous nous exprimons.

Le sens, est analysé par le Néo-Cortex (zone du language...).
le cerveau Limbique ne comprend absolument pas le sens.
si il prend la priorité, peu importe ce que dira l'interloccuteur, le dialogue sera rompu, et souvent on en arrive à 2 monologues (ou "dialogue de sourds").

Quand vous parlez à quelqu'un, vous vous adressez surtout (en priorité) à son cerveau Limbique.
la façon dont vous vous exprimez, le ton de la voix, le volume de la voix, la rapidité de votre discours, votre posture physique, vos gestes...
vont déclencher des émotions chez l'autre. ou pas si vous vous débrouillez bien.
dans l'idéal il faut réussir à communiquer sans déclencher d'émotions chez l'autre.
pour ça il faut parler doucement, lentement, faiblement, et ne faire aucun geste brusque.

Si vous déclenchez des émotions négatives à votre interloccuteur, vous générez une engueulade.
ainsi, votre interloccuteur va prendre une voix forte et agressive, ce qui aura la même conséquence sur votre cerveau Limbique à vous.
à ce moment là vous perdez le contrôle de vous-mêmes, et vous ne vous en rendez même pas compte. vous êtes persuadés tous les 2 de bien faire.
>>


Dernière édition par Wise le Sam 25 Fév 2012 - 20:02, édité 1 fois

Wise
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 2149
Date d'inscription : 18/02/2010
Age : 30
Localisation : au soleil .G (30)

http://deltarc.blog4ever.com/photos/2016-univers

Revenir en haut Aller en bas

Re: êtes vous hyperémotif ?

Message par Invité le Ven 24 Fév 2012 - 14:35

42:ben je suis une therapie depuis plus d'un an et demi,et c'est un an et demi d'emotions puisque dans cette periode,j'ai été en rupture amoureuse tres douloureuse,au passage j'ai eu le droit de faire certains deuils que je n'avais pas fait avant(des vieux trucs que tu te dis wouah c'est loin,c'est passé...ben mon oeil... héhé..),ce fut aussi la periode où j'ai fait le deuil de ma relation idéale à mon pere et de l'illusion qu'il m'apporte enfin ce qui m'a tant manqué petite... etc
pour dire que beaucoup de choses se sont jouées pour moi dans cette periode,et que j'ai pas trop eu le choix,les emotions m'ont submergées(avant je les étouffais bien,et la tristesse et la colere étaient en toile de fond dans mon coeur..mais je m'étais habituée,je faisais bonne figure si tu veux)..
donc j'avais le choix,soit continuer à fuir dans les drogues,le sexe ou le sport à outrance,la fusion/passion amoureuse et l'intellectualisation...soit m'y prendre autrement et accepter de vraiment m'engager dans une therapie et d'apprendre ce que je ne savais pas faire en laissant de coté ma fierté mal placée...accepter reellement mes vulnerabilités et de montrer mes failles à quelqu'un qui ne me jugera pas....pour apprendre moi meme à ne plus me juger.... et dans cette therapie,y'a la gestion des emotions du coup,puisqu'elle m'a appris à me gerer au quotidien...
je suis enfin capable à l'heure actuelle de me poser pour mediter un peu peinarde,avant c'était completement impossible,je bouillonnais à l'interieur,j'avais l'impression que j'allais exploser si on essayait de me bloquer quelque part,si on me bloquait en moi meme en fait Smile maintenant je suis beaucoup,beaucoup plus apaisée
je pense que la sophrologie est aussi une bonne chose
je pense qu'un homme a le droit de pleurer souvent,c'est à dire d'exprimer sa sensibilité, sans pour autant etre consideré comme faible,ni se consideré lui meme comme faible..ça s'apprend
quand on accueuille sa sensibilité vraiment,elle devient ensuite une force et pas une faiblesse..parce que c'est elle qui nous renseigne sur ce qui nous rend unique,sur notre façon d'etre au monde.....faut pas s'identifier à son emotion mais la sensibilité c'est une part magnifique de notre humanité....c'est ce que je crois en tout cas

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: êtes vous hyperémotif ?

Message par rv le Ven 24 Fév 2012 - 15:56

"C'est une caractéristique de douance d'après les spcéialistes...
C'est un des effets "multi age"... un enfant de 10 ans qui a une intelligence de 16 ans, et une émotivité de 7 ans... pour donner un exemple..." Ankorcya

J'ai essayé de faire le travail en hypnose ericksonnienne pour que chacune de mes composantes aient la même maturité.

après, on se sent reposé. on ne se sent plus étiré ou dispersé, mais axé.

rv
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 284
Date d'inscription : 30/01/2012
Age : 40
Localisation : Orange

Revenir en haut Aller en bas

Re: êtes vous hyperémotif ?

Message par enzèbrée le Sam 25 Fév 2012 - 0:51

j'ai mis oui (mais je rappelle que je ne suis pas testée) et je crois que je ne gère pas très bien... disons que je peux prendre le dessus par nécessité et faire preuve d'un grand sang froid, mais que c'est une vraie épreuve... et que ça retombe direct après. Wink

enzèbrée
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 384
Date d'inscription : 31/03/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: êtes vous hyperémotif ?

Message par NauT île le Sam 25 Fév 2012 - 1:06

moi j'ai dit OUI.
La politique me rend malade à un point si fort que je pleur, les Informations et le violence me terrifie et je pleur, je croise un sans abri et j'ai toute sa souffrance en pleine poire et j'ai le ventre nouée et les larmes qui montent quelqu'un de proche arrive avec 15 min de retard et je suis angoissée, je vois des fourmis et suis touchée par leur merveilleux travail quand elles creusent leurs galeries et ainsi de suite .. hypersensible me qualifie plutôt biennnn

NauT île
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 192
Date d'inscription : 02/02/2012
Age : 28
Localisation : rhone alpes

Revenir en haut Aller en bas

Re: êtes vous hyperémotif ?

Message par Vietmasta le Lun 27 Fév 2012 - 23:48

J'ai mis HYPO

Méditation moi aussi, mais pour ressentir (et autre Wink )

Vietmasta
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 48
Date d'inscription : 23/11/2011
Age : 21
Localisation : Québec

Revenir en haut Aller en bas

Re: êtes vous hyperémotif ?

Message par Ben.32 le Mer 29 Fév 2012 - 22:30

Et un hyperémotif de plus... cheers
A l'adolescence,j'étais souvent troublé par mon émotivité,mes pensées était gêné par un remu ménage intérieur,je ne savais pas expliqué l'origine de mon trouble et celà m'a causé des problèmes de concentration à l'école,notamment en maths que je n'aimais pas du tout.Par contre en français,quand il s'agissait de faire travailler son imagination pour écrire des rédactions,il n'y avait pas de problèmes. study


Ben.32
Nouveau venu
Nouveau venu

Messages : 3
Date d'inscription : 28/02/2012
Age : 37
Localisation : Morbihan

Revenir en haut Aller en bas

Re: êtes vous hyperémotif ?

Message par Invité le Mer 29 Fév 2012 - 23:15

.


Dernière édition par Loic le Jeu 6 Déc 2012 - 18:19, édité 1 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: êtes vous hyperémotif ?

Message par tapioca le Jeu 1 Mar 2012 - 7:35

Oh oui, largement hyperémotive. Et ces larmes qui sortent toujours à des moments opportuns...
Le plus difficile étant de ne pas pouvoir montrer ce que je ressens, sous peine de pleurs, de colère ou de je ne sais quoi encore.

tapioca
Nouveau venu
Nouveau venu

Messages : 9
Date d'inscription : 28/02/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: êtes vous hyperémotif ?

Message par Lysange le Mar 2 Avr 2013 - 0:49

tapioca a écrit:Oh oui, largement hyperémotive. Et ces larmes qui sortent toujours à des moments opportuns...
Le plus difficile étant de ne pas pouvoir montrer ce que je ressens, sous peine de pleurs, de colère ou de je ne sais quoi encore.

Pareil, dès que j'exprime une émotion, je le fais mal, les gens comprennent mal, ça prend des proportions hallucinantes et me crée plein de problèmes...

*HELP* :/

Lysange
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 770
Date d'inscription : 01/08/2011
Localisation : entre la chaise et le clavier

Revenir en haut Aller en bas

Re: êtes vous hyperémotif ?

Message par Bird le Mer 3 Avr 2013 - 22:36

Wise a écrit: c'est dans des situations avec des déclencheurs que je me rend compte de mon hyperémotivité par rapport à la plupart des gens.

Voilà. Et puis des jours complètement à vif sans savoir pourquoi, à poil et totalement vulnérable. La susceptibilité rentrée mais tellement présente. L'indifférence comme refuge-refus d'accepter le bric-à-brac émotionnel ingérable.

Bird
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1165
Date d'inscription : 15/04/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: êtes vous hyperémotif ?

Message par anianka05 le Lun 8 Avr 2013 - 22:08

B! a écrit:je pense que si on gère on n'est pas hyper

Je ne partage pas ton avis. Je pense que quand on dit "hyperémotivité", on parle du ressenti. Et ce n'est pas parce qu'on n'explose pas qu'on ne ressent pas. Si on prend l'exemple de la colère, une émotion très répandue, on a mille façon de l'exprimer (cris, coups, pleurs, silence, discussion posée...) mais on n'en est pas moins furax pour autant.
Si tu pouvais voir à l'intérieur de moi lorsque je suis en colère, tu aurais sûrement très peur, car je suis extrêmement violente! Mais à l'extérieur je suis beaucoup beaucoup plus calme! ouf!
tongue

anianka05
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 987
Date d'inscription : 08/03/2013
Localisation : Toulouse, dans un corps fait de chair et d'os (je crois...)

Revenir en haut Aller en bas

Re: êtes vous hyperémotif ?

Message par dimanche le Lun 8 Avr 2013 - 22:17

est ce que le stress peut y etre lié ?

dimanche
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 225
Date d'inscription : 13/03/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: êtes vous hyperémotif ?

Message par anianka05 le Lun 8 Avr 2013 - 22:48

je pense que oui, forcément

anianka05
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 987
Date d'inscription : 08/03/2013
Localisation : Toulouse, dans un corps fait de chair et d'os (je crois...)

Revenir en haut Aller en bas

Re: êtes vous hyperémotif ?

Message par dimanche le Lun 8 Avr 2013 - 22:51

parfois je me demande comment je fais pour tenir encore debout. C'est fou les ressources que l'on a. Quand yen a plus yen a encore.

dimanche
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 225
Date d'inscription : 13/03/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: êtes vous hyperémotif ?

Message par Bird le Mar 9 Avr 2013 - 6:11

Oh oui...

Bird
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1165
Date d'inscription : 15/04/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: êtes vous hyperémotif ?

Message par Invité le Mar 9 Avr 2013 - 21:16

Mon hyper émotivité a toujours été notée par les autres (médecins, infirmières, prof), c'est eux qui m'en ont fait prendre conscience, ça me suit depuis toujours.

J'ai appris à la calmer mais maintenant, je ne sursaute même plus lorsqu'on arrive derrière moi doucement et qu'on me crie dessus pour me faire peur !

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: êtes vous hyperémotif ?

Message par Invité le Mer 10 Avr 2013 - 7:47

Moi aussi j'apprends à calmer cette hyperémotivité mais c'est pas simple.
Plus jeune je rougissais pour rien, maintenant je rougis moins souvent, car j'ai un peu moins honte de moi. Sinon ben je "monte vite dans les tours" comme on dit, je m'énerve vite (pour ça comme je suis marseillaise les gens ont tendance à me dire que c'est à cause de ça et je les laisse dire), je pleure assez facilement, même très facilement, de colère parfois mais aussi et surtout de tristesse, de frustration, parfois même pour les gens, quand j'entends une histoire triste, devant un film, même en lisant.
J'ai peur assez facilement aussi, et d'ailleurs je déteste avoir peur (j'aime pas les manèges à sensations fortes par exemple et je ne regarde pas les films qui font peur).
Avant je pensais que c'était moi, que j'étais trop fragile... Maintenant je sais, et j'assume beaucoup mieux depuis que je sais.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: êtes vous hyperémotif ?

Message par the buru le Jeu 11 Avr 2013 - 22:44

Je suis moi aussi hyperémotif...Je crois que je suis devenu psy pour apprendre et comprendre ce merdier.

Aujourd'hui j'ai appris à utiliser mes emotions pour moi et non pas contre moi.
Ca a été un long apprentissage qui continue chaque jour...

Mais j'apprend...J'apprend...Et c'est sympa.

Bon, des fois c'est chiant et fatiguant...

Mais j'apprend.


the buru
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 869
Date d'inscription : 05/04/2013
Localisation : 92

Revenir en haut Aller en bas

Re: êtes vous hyperémotif ?

Message par Wise le Jeu 10 Avr 2014 - 18:41

up.
ouawh, résultat tres significatif.
celui là on devrait l'épingler, dans "caractéristiques liées à la douance".
:-)

Wise
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 2149
Date d'inscription : 18/02/2010
Age : 30
Localisation : au soleil .G (30)

http://deltarc.blog4ever.com/photos/2016-univers

Revenir en haut Aller en bas

Re: êtes vous hyperémotif ?

Message par valerian le Jeu 10 Avr 2014 - 18:47

hyperémotif oui ! malheureusement ! enfin en se moment ...

valerian
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 5789
Date d'inscription : 31/03/2014
Age : 18
Localisation : chez les fifou de saint Nazaire ( lycée xp )

Revenir en haut Aller en bas

Re: êtes vous hyperémotif ?

Message par Invité le Jeu 10 Avr 2014 - 18:50

aucune idée, j'ai pas une règle graduée pour comparer par rapport à la moyenne nationale, et je n'ai pas passé de WAIS4, donc je ne connais pas mon Q.E...

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: êtes vous hyperémotif ?

Message par Kodiak le Lun 14 Avr 2014 - 17:31

La réponse est oui, sans hésitation. D'aussi loin que je me souvienne, j'ai toujours eu une forte inclinaison à sur-réagir à de nombreux stimuli émotionnels.

Quand ces stimuli sont positifs (écoute d'une musique, vision d'un tableau ou d'un paysage splendide, accomplissement d'un défi intellectuel, complicité amoureuse), cela peut me procurer des moments de joie intense, voire même extatique. Quand il s'agit d'agressions, ou perçues comme telles par moi (injustice, tentative de manipulation ou d'emprise), il m'arrive de recourir à une violence verbale voire physique pouvant passer pour disproportionnée, et quasiment sans limite.

J'ai au cours de ma vie usé de nombre de psychotropes, qu'ils soient illégaux ou remis sur prescriptions médicales, afin de tenter de filtrer et d'atténuer ces émotions extrêmes envahissantes et très usantes. A mon âge, j'ai appris à gérer un minimum cette émotivité exacerbée, à faire preuve d'un peu de lâcher prise et de recul, mais je sais pertinemment que la bête est là, tapie en moi, et qu'elle peut ressortir pour peu que la "dose" d'agression reçue soit suffisante.

Kodiak
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1772
Date d'inscription : 05/11/2013
Age : 53
Localisation : Nice

Revenir en haut Aller en bas

Re: êtes vous hyperémotif ?

Message par Tête d'Ampoule le Lun 14 Avr 2014 - 18:00

.


Dernière édition par Tête d'Ampoule le Lun 14 Avr 2014 - 22:06, édité 1 fois

Tête d'Ampoule
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1232
Date d'inscription : 15/01/2014
Localisation : Vortex Temporel

Revenir en haut Aller en bas

Re: êtes vous hyperémotif ?

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 17:39


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum