Et si l'on découvrait que, au final, je ne suis pas zébrée ?!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Et si l'on découvrait que, au final, je ne suis pas zébrée ?!

Message par mammmia le Ven 1 Nov 2013 - 9:39

Je m'explique...
Jusqu'ici je vivais avec mes différences en me posant quelques questions mais surtout en prenant soin de bien les enfermer à double tour dans les méandres de mon cerveau...
En lisant quelques sujets choisis car les titres me parlaient énormément, je me rends compte avec un mélange de stupéfaction et de crainte que Non, je ne suis pas toute seule à vivre telle ou telle expérience, tel ressenti...
Je me suis très longtemps pensée atteinte d'un genre d'autisme un peu bizarre car je gère très mal :
- mes émotions (je pleure beaucoup et souvent, ne pas pleurer est une souffrance pour moi car pour moi ça a besoin de sortir et je ne le fais pas car je passe pour une pleurnicheuse),
- mon empathie exacerbée (travaillant avec des jeunes au lourd passé, mon empathie est à la fois une aide précieuse et un fardeau par moment, car je craque au bout d'un moment),
- mes relations avec les autres surtout au travail (Incompréhension totale de ma part concernant le manque de franchise, les manipulations...autour de moi on me dit naïve, je pensais qu'avec le temps je m'y ferais mais non, c'est au delà de toute compréhension pour moi)...
- ma sensibilité sensorielle (Ma famille me prend pour une folle, une enfant gâté quand je ne VEUX pas manger ceci ou cela, mais ils ne comprennent pas que c'est au dessus de mes forces que je ne PEUX pas ! mon corps refuse et j'ai des hauts le coeur) / je sens des choses avant les gens / une odeur/ une image/ une situation est souvent très douloureuse pour moi car me rappelle bien souvent des émotions négatives et angoissantes
- Mes pensées galopantes, mon cerveau ne s'arrête jamais et c'est un frein énorme dans ma vie intime, car je ne décroche jamais et dans ma vie de tous les jours : insomnies car je pense tout le temps !
- cette sensation de ne pas en savoir assez, cette boulimie intellectuelle qui me fait à la fois apprendre avec plaisir mais aussi avec cette sensation que ce n'est pas assez, qu'il faut encore plus et vite !
-cette sensation d'être un imposteur dans ma place professionnelle...de ne pas avoir mérité mon boulot, que je trompe tout le monde tellement je suis "nulle"
- mon envie de créer (je peins et écris) mais mon blocage car j'ai peur que ce soit nul ! terriblement ennuyeux...
- le paradoxe entre mon envie de faire plein de trucs mais très mal gérer mon temps qui fait que je n'y arrive pas et je craque...dans mon travail on m'a souvent dit que je faisais le boulot de deux personnes jusqu'au jour (il y a trois semaines, où j'ai fait un burn out!)

Et maintenant j'ai peur !
En vous lisant j'ai la sensation d'être un Rubik's cube remis dans le bon sens (comparaison idiote en soi car c'est un jeu auquel je n'ai jamais adhéré !Very Happy ), d'avoir remis tout dans le bon sens...et maintenant un doute m'habite ! et si l'on découvrait que je n'étais pas un zèbre ????pale  Je reviendrais alors à mon point de départ et je me demande comment je le vivrai au quotidien !

Avez vous eu ce genre de doutes avant de faire le test ?
Est ce que certains ont fait le test et ce sont avérés ne pas être zèbres ? (Peut être ne sont ils plus ici, mais bon j'essaie quand même)

Merci pour votre lecture, même si vous ne répondez pas à mes questions, vous pouvez me dire ce que vous en pensez, car j'ai peur !!!Shocked 

mammmia
Nouveau venu
Nouveau venu

Messages : 9
Date d'inscription : 28/10/2013
Age : 33

Revenir en haut Aller en bas

Re: Et si l'on découvrait que, au final, je ne suis pas zébrée ?!

Message par Invité le Ven 1 Nov 2013 - 9:54

Est-ce qu'on a tous eu ce genre de doute ?
Oui.

Est-ce qu'il y en a qui se sont révélés non surdoués ?
Chais pas. Dans les quelques cas dont je me souviens, le bilan avait été passé dans des conditions médiocres, interprétations bizarres, manque de rigueur du professionnel, en tout cas, à en lire ce qui nous était exposé.

Et si ce n'était pas la douance qui se manifestait comme ça chez toi ?
Ben "et alors". Avoir besoin de l'étiquette surdoué n'est qu'une phase. Au bout de quelque temps, on comprend que l'essentiel, c'est de savoir qui on est. Se rattacher à une catégorie, en fin de compte, ne mène pas loin en soi; on finit par vouloir à toute force être comme les autres membres de la catégorie, en oubliant que ces membres sont aussi différents les uns des autres que n'importe quels humains.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Et si l'on découvrait que, au final, je ne suis pas zébrée ?!

Message par mammmia le Ven 1 Nov 2013 - 10:25

Merci Fus...C'est vrai que je n'avais pas vu les choses sous cet angle...Bisous 

mammmia
Nouveau venu
Nouveau venu

Messages : 9
Date d'inscription : 28/10/2013
Age : 33

Revenir en haut Aller en bas

Re: Et si l'on découvrait que, au final, je ne suis pas zébrée ?!

Message par Invité le Ven 1 Nov 2013 - 10:31

Fus... a écrit: Au bout de quelque temps, on comprend que l'essentiel, c'est de savoir qui on est.
Et comment on fonctionne, différemment, et ne pas se sentir "anormal" mais différent. S'accepter est le but pour se respecter et s'aimer comme tel.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Et si l'on découvrait que, au final, je ne suis pas zébrée ?!

Message par Lucilou Sauvage le Ven 1 Nov 2013 - 11:01

D'accord avec Fus... comme souvent.
Quand je suis arrivée sur le forum, en début d'année, j'avais ce questionnement en tête. "Suis-je zèbre?" et si c'était cela, quel soulagement ce serait. C'était un peu angoissant d'ailleurs.
J'ai pris rendez-vous avec une psy spécialisée dans la douance et elle m'a dit de prendre mon temps, parce que je risquais (par rapport à mon passé, mes errances) d'être gravement déçue à ce moment là.
Les personnes que j'ai côtoyée ici, et lors des rencontres IRL, m'ont acceptée comme faisant partie des leurs et aujourd'hui, je suis prête à faire le test. Pas vraiment besoin d'un test pour avoir des relations humaines et dis-toi que si certains ici te semblent élitistes, il ne reflète pas la majorité.
Je me vois à l'heure actuelle, plus comme un kaléidoscope. La question de savoir ou non, si la douance fait partie intégrante de ce beau mélange-métissage n'est qu'un éclairage, une piste qui pourrait m'aider dans mes démarches de connaissance de soi, pour une vie plus sereine. Mais si cette piste est à écarter, il y en aura d'autres, (et je compte sur l'accompagnement du psy éclairé à la notion de zèbre/surdoué mais pas seulement) et cela ne changera en rien mon sentiment de valeur personnelle, de richesse intérieure. Voilà où j'en suis à l'heure actuelle, et je dois dire que ce forum m'a beaucoup aidée pour cela.
En tout cas, je serais plutôt intéressée au niveau professionnel par ce que tu fais. Je me suis posée la question de l'empathie avant de m'engager dans ce domaine d'ailleurs. Le courant passe assez bien avec les soignants/travailleurs sociaux d'ici. Disons que mon aide peut-être très efficace sur le moment, mais ça me fatigue énormément. Il doit y avoir un travail à faire sur soi à ce niveau, et puis il faut essayer/trouver ses petits trucs bien à soi. Pour certains en rentrant du boulot, c'est un bain chaud, quand la journée a été particulièrement difficile, par exemple.
Concernant la relation entre collègues, j'ai effectivement souvent été écoeurée/ agaçée/ en colère par la mauvaise foi, les manipulations. Pourquoi "naïve"? D'abord, c'est faux, puisque tu es lucide quant aux manipulations d'individus qui agissent en sous-main pour obtenir tel ou tel truc, ou pour se faire mousser. D'autre part, l'intégrité et l'honnêteté utilisée avec assurance peut être un atout indéniable, car ils génèrent la confiance d'autrui. Donc non, ce n'est pas "naïf" de ne pas vouloir se comporter comme certains individus hypocrites et sournois dans le monde du travail. Après c'est une histoire de croyance, presque... ou d'égoïsme, d'individualisme forcené, mais que l'on croit ou pas que ce sont les requins qui gagnent, si on aime les relations sincères, on ne va pas se comporter comme eux, c'est logique. Simplement il faut prendre de l'assurance pour porter ce drapeau. Au bout de 4 ans de boîte, j'ai enfin trouvé mon style personnellement, ça m'a pris du temps. Et j'espère l'emporter ailleurs.

Lucilou Sauvage
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 964
Date d'inscription : 26/05/2013
Age : 40

Revenir en haut Aller en bas

Re: Et si l'on découvrait que, au final, je ne suis pas zébrée ?!

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 10:53


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum