Avez vous un coeur, vous ?

Aller en bas

Avez vous un coeur, vous ?  Empty Avez vous un coeur, vous ?

Message par Elister le Mer 30 Oct 2013 - 17:19

Bonjour tout le troupeau,

Zèbre déclaré comme tel depuis tout petit, je voulais partager avec un petit (ou gros) problème, enfin si problème il y a vraiment. Ce dont je voulais vous parlé c'est ma niaiserie... J'ai 21 ans, je suis un garçon homosexuel presque normalement constitué... mais il se trouve que je suis incapable de tomber amoureux. A mon âge les gens commencent à avoir leur premières relations de couple plus ou moins sérieuse, ou change de partenaire, ou je ne sais quoi, moi je refuse tout ça, outre le fait que étant homo, même assumé (je le dis quand on me le demande ou autre), je n'ai pas l'occasion de croiser très souvent des personnes de la même orientation sexuelle, je rejette systématiquement toutes les propositions ou avances. Au fond de moi je rêve d'une relation très très naïve, les balades en amoureux, les lettres, les câlins, les coups de foudres, je rêve d'une histoire forte et passionnée plus grande que la simple relation de couple habituelle que l'on voit généralement, et du coup à chaque fois que j'ai des déclarations de personnes ou que quelqu'un me drague je les envoie balader, je crois que je mets la barre à un niveau élevée, à la fois physiquement et mentalement, que étant exigeant avec moi même, je demande à quelqu'un qui voudrait sortir avec moi le même niveau d'exigence...
A côté de ça j'ai énormément d'affection à donner, ajouté à ça certaines angoisses nocturnes je me retrouve souvent à craquer et à courir dans le lit du premier garçon venu espérant avoir de l'affection et y croire pendant une nuit, je n'en suis pas fier mais dès le lendemain je regrette et culpabilise me rendant compte que j'ai juste profiter de ce garçon pour dormir dans les bras de quelqu'un (si ce n'est plus à alors que je sais pertinemment que je refuserai de le revoir, par honte de devoir dire que tout ça n'était que mensonge et que je me suis en quelque sorte servi de lui pour combler mes petites crises d'angoisses et pour nourrir mon ego de manière pathétique...

Du coup je ne sais pas si je suis capable de tomber amoureux de quelqu'un, j'ai des coup de coeurs c'est vrai mais ça ne mène jamais à grand chose, dès qu'on commence à discuter je me rends compte qu'en fait non...et au contraire dès que quelqu'un tente une approche, je fuis en courant pour une raison ou une autre...

Voilà je sais que j'ai un coeur mais qu'il est comme dire inaccessible dans un armure de niaiserie et d'exigence de passion...

Je me demandais donc si j'étais le seul à ressentir ça comme ça ou si ça vous disait des choses à vous aussi ...

Elis



Elister

Messages : 21
Date d'inscription : 30/08/2013

Revenir en haut Aller en bas

Avez vous un coeur, vous ?  Empty Re: Avez vous un coeur, vous ?

Message par Exilium le Mer 30 Oct 2013 - 20:57

Ce que je lis dans ton petit scénario, c'est que tu n'as tout simplement pas rencontré la personne qui te donne envie d'être amoureux, et que contrairement à la plupart des gens, tu ne ressens pas le besoin de te convaincre que chaque souffle de désir est une histoire d'amour. Tu assumes parfaitement qu'il s'agit seulement de plan cul. Et puis why not? Dans les affres de ta moralité qui te juge en background, là je reconnais le zèbre en toi lol. On se pose beaucoup trop de question. Personne n'est sain, normal ou agit de façon perpétuellement juste et moral en tout temps. En ce sens, ben oui, voilà, assume!

Tu es exigeant? Et puis? Tu es ce que tu es. C'est tout. Peut-être que dans 10-20 ans, tu abaisseras tes exigences à force de solitude. Peut-être pas aussi, peut-être que tu trouveras quelqu'un prêt à se conformer à tes idéaux.

En mot final: je suis tombée la première fois de ma vie véritablement amoureuse, j'avais 30 ans passé. Comme quoi, ce n'est pas parce qu'on s'en croit incapable que ça ne nous attend pas dans le détour.
Exilium
Exilium

Messages : 161
Date d'inscription : 13/10/2011
Age : 39
Localisation : Près de Montréal

Revenir en haut Aller en bas

Avez vous un coeur, vous ?  Empty Re: Avez vous un coeur, vous ?

Message par Invité le Mer 30 Oct 2013 - 21:15

Salut Elister,

J’ai moi aussi longtemps cru que j’étais incapable de tomber amoureuse. Si aujourd’hui je sais que je suis capable de ressentir des trucs forts pour quelqu’un, j’ai toujours l’impression qu’il m’en faut beaucoup plus que les autres pour réellement m’attacher à quelqu’un d’un point de vue amoureux. Je suis tombée deux fois amoureuse, et la première fois où je me suis dit « alléluia, j’ai pas un cœur de pierre », j’avais à peu près à ton âge. Jusque-là, je flippais aussi pas mal, les comparaisons avec les autres n’aidant pas.

Sans t’apporter de réponse précise, je crois qu’il y a plusieurs facteurs qui entrent en jeu. Je pense que la peur de se planter joue pas mal et qu’elle mène très facilement à l’auto-sabotage (et je sais de quoi je parle Wink). Je pense qu’il y a aussi la difficulté de se montrer tel que l’on est vraiment avec toutes nos qualités et tous nos défauts, mais surtout avec toutes nos spécificités de zèbre, qui me semblent parfois difficiles à comprendre, autant pour nous que pour les autres (personnellement, le fait de voir un psy m’aide vachement à y voir plus clair là-dessus, j’ai l’impression d’avancer nettement plus depuis que je le vois que quand je réfléchissais toute seule dans mon coin). L’acceptation de soi joue beaucoup. En fait, sans forcément être au top de la confiance en soi, je crois qu’il faut être capable de s’ouvrir à l’autre et de se dire « bon, je vais peut-être me planter, mais au moins je prends le risque de vivre un truc, tant pis si je me casse les dents, au moins j’aurais tenté de laisser quelqu’un s’approcher de moi ». J’ai un peu l’impression qu’il faut essayer de se laisser « apprivoiser », c’est vraiment comme ça que je le ressens.

Je comprends bien le besoin d’intensité, c’est ce qui m’a toujours guidée dans mes relations amoureuses, mais je pense, avec un peu de recul et maintenant un peu plus d’expérience, que ça peut être trompeur. Se lancer dans une histoire uniquement parce qu’on sait qu’elle sera intense, ça peut être casse-gueule et mener à des relations toxiques (j’ai tenté le coup, je voulais de l’intensité et j’ai été servie !).

Voilà, c’est juste quelques pistes. Après, c’est évident que tout est une question de rencontres. Je pense qu’il y a des personnes à côté de qui on ne peut pas passer, avec qui on sait que si on tente pas le coup, on le regrettera.
En conclusion, j’ai l’impression que c’est plus difficile pour les surdoués de tomber amoureux, mais c’est loin d’être impossible.

J’espère que tu y verras bientôt plus clair !

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Avez vous un coeur, vous ?  Empty Re: Avez vous un coeur, vous ?

Message par Elister le Jeu 31 Oct 2013 - 22:35

Exilium a écrit:Ce que je lis dans ton petit scénario, c'est que tu n'as tout simplement pas rencontré la personne qui te donne envie d'être amoureux, et que contrairement à la plupart des gens, tu ne ressens pas le besoin de te convaincre que chaque souffle de désir est une histoire d'amour. Tu assumes parfaitement qu'il s'agit seulement de plan cul. Et puis why not? Dans les affres de ta moralité qui te juge en background, là je reconnais le zèbre en toi lol. On se pose beaucoup trop de question. Personne n'est sain, normal ou agit de façon perpétuellement juste et moral en tout temps. En ce sens, ben oui, voilà, assume!

Tu es exigeant? Et puis? Tu es ce que tu es. C'est tout. Peut-être que dans 10-20 ans, tu abaisseras tes exigences à force de solitude. Peut-être pas aussi, peut-être que tu trouveras quelqu'un prêt à se conformer à tes idéaux.

En mot final: je suis tombée la première fois de ma vie véritablement amoureuse, j'avais 30 ans passé. Comme quoi, ce n'est pas parce qu'on s'en croit incapable que ça ne nous attend pas dans le détour.
J'assume totalement, mais en face des autres, au fond il me manque quand même un truc, cette petite flamme qui me brule, mais je n'ai pas le pouvoir de le faire disparaître par l'illusion d'une relation juste pour être en couple... J'ai déjà essayé d'abaisser mes exigence,de me dire que étant loin d'être parfait je ne peux demander la perfection mais c'est plus fort que moi,la première rencontre est toujours la dernière, comme une guillotine qui tombe, pas de deuxième chance, pas de concessions... et pourtant, j'aimerai bien pouvoir en faire... ça me torturerai trop.

J’espère que tu as raison, que c'est juste que je suis pas tombé sur la bonne personne, j'attends donc patiemment!

En tout cas merci énormément pour ta réponse!

Elis

Elister

Messages : 21
Date d'inscription : 30/08/2013

Revenir en haut Aller en bas

Avez vous un coeur, vous ?  Empty Re: Avez vous un coeur, vous ?

Message par Invité le Jeu 31 Oct 2013 - 22:45

Un de mes meilleurs amis , il y a quatre ans avait à peu près résumé ta, notre quête : "ressentir l'étincelle d'une histoire durable" ...il l'a enfin trouvée...Alors , comme à tous, je te le souhaite aussi...
A ne pas confondre avec ce que Mariouchka a fort bien expliqué, risques inclus: notre besoin d'intensité.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Avez vous un coeur, vous ?  Empty Re: Avez vous un coeur, vous ?

Message par Elister le Jeu 31 Oct 2013 - 22:49

Mariouchka a écrit:Salut Elister,

J’ai moi aussi longtemps cru que j’étais incapable de tomber amoureuse. Si aujourd’hui je sais que je suis capable de ressentir des trucs forts pour quelqu’un, j’ai toujours l’impression qu’il m’en faut beaucoup plus que les autres pour réellement m’attacher à quelqu’un d’un point de vue amoureux. Je suis tombée deux fois amoureuse, et la première fois où je me suis dit « alléluia, j’ai pas un cœur de pierre », j’avais à peu près à ton âge. Jusque-là, je flippais aussi pas mal, les comparaisons avec les autres n’aidant pas.

Sans t’apporter de réponse précise, je crois qu’il y a plusieurs facteurs qui entrent en jeu. Je pense que la peur de se planter joue pas mal et qu’elle mène très facilement à l’auto-sabotage (et je sais de quoi je parle Wink). Je pense qu’il y a aussi la difficulté de se montrer tel que l’on est vraiment avec toutes nos qualités et tous nos défauts, mais surtout avec toutes nos spécificités de zèbre, qui me semblent parfois difficiles à comprendre, autant pour nous que pour les autres (personnellement, le fait de voir un psy m’aide vachement à y voir plus clair là-dessus, j’ai l’impression d’avancer nettement plus depuis que je le vois que quand je réfléchissais toute seule dans mon coin). L’acceptation de soi joue beaucoup. En fait, sans forcément être au top de la confiance en soi, je crois qu’il faut être capable de s’ouvrir à l’autre et de se dire « bon, je vais peut-être me planter, mais au moins je prends le risque de vivre un truc, tant pis si je me casse les dents, au moins j’aurais tenté de laisser quelqu’un s’approcher de moi ». J’ai un peu l’impression qu’il faut essayer de se laisser « apprivoiser », c’est vraiment comme ça que je le ressens.

Je comprends bien le besoin d’intensité, c’est ce qui m’a toujours guidée dans mes relations amoureuses, mais je pense, avec un peu de recul et maintenant un peu plus d’expérience, que ça peut être trompeur. Se lancer dans une histoire uniquement parce qu’on sait qu’elle sera intense, ça peut être casse-gueule et mener à des relations toxiques (j’ai tenté le coup, je voulais de l’intensité et j’ai été servie !).

Voilà, c’est juste quelques pistes. Après, c’est évident que tout est une question de rencontres. Je pense qu’il y a des personnes à côté de qui on ne peut pas passer, avec qui on sait que si on tente pas le coup, on le regrettera.
En conclusion, j’ai l’impression que c’est plus difficile pour les surdoués de tomber amoureux, mais c’est loin d’être impossible.

J’espère que tu y verras bientôt plus clair !
Merci pour ta réponse, ça fait du bien de savoir que je ne suis pas le seul à m'inquiéter de ça!

Il y a du vrai dans ce que tu dis, je suis très gentil, mais je me laisse pas apprivoiser par n'importe qui, et dès que je sens que quelqu'un et capable de me satisfaire, ça me fait flipper de penser qu'il peut m'apprivoiser que je fuis en courant. Peut être faudrait-il que j'apprenne à me laisser aller, d'accepter certaines chose. Pour le psy, je sais que je serai incapable et j'aurai trop honte d'aborder ce sujet hors du net, c'est trop intime et j'ai trop de pudeur pour m'ouvrir honnêtement sur le thème à quelqu'un.

Ce qui me fait le plus peur en soit, ce n'est pas moi, c'est de voir que dans mon entourage, les couples se défont et font dans des laps de temps trop cours, en deux semaine la plupart de mes amis célibataires ont déjà trouvé une copine, ou l'inverse, et du coup je me sens un peu handicapé de pas pouvoir faire pareil, sans compter les remarques désagréable du type "c'est quand qu'on te case" , "tu es encore célibataire", "ah fait que je te présente quelqu'un", enfin bref ça fout de la pression pour quelque chose qui ne devrait ça, moi je veut juste tomber amoureux, au bon moment avec la bonne personne... parfois mon faux-self m'appelle à faire semblant, mais c'est trop dur pour moi ce niveau là de masque.

Elis

Elister

Messages : 21
Date d'inscription : 30/08/2013

Revenir en haut Aller en bas

Avez vous un coeur, vous ?  Empty Re: Avez vous un coeur, vous ?

Message par Elister le Jeu 31 Oct 2013 - 22:53

Estelle a écrit:Un de mes meilleurs amis , il y a quatre ans avait à peu près résumé ta, notre quête : "ressentir l'étincelle d'une histoire durable" ...il l'a enfin trouvée...Alors , comme à tous, je te le souhaite aussi...
A ne pas confondre avec ce que Mariouchka a fort bien expliqué, risques inclus: notre besoin d'intensité.
C'est bien résumée! Merci beaucoup! Smile

Elister

Messages : 21
Date d'inscription : 30/08/2013

Revenir en haut Aller en bas

Avez vous un coeur, vous ?  Empty Re: Avez vous un coeur, vous ?

Message par Invité le Jeu 31 Oct 2013 - 23:28

Elister a écrit:Merci pour ta réponse, ça fait du bien de savoir que je ne suis pas le seul à m'inquiéter de ça!

Il y a du vrai dans ce que tu dis, je suis très gentil, mais je me laisse pas apprivoiser par n'importe qui, et dès que je sens que quelqu'un et capable de me satisfaire, ça me fait flipper de penser qu'il peut m'apprivoiser que je fuis en courant. Peut être faudrait-il que j'apprenne à me laisser aller, d'accepter certaines chose. Pour le psy, je sais que je serai incapable et j'aurai trop honte d'aborder ce sujet hors du net, c'est trop intime et j'ai trop de pudeur pour m'ouvrir honnêtement sur le thème à quelqu'un.

Ce qui me fait le plus peur en soit, ce n'est pas moi, c'est de voir que dans mon entourage, les couples se défont et font dans des laps de temps trop cours, en deux semaine la plupart de mes amis célibataires ont déjà trouvé une copine, ou l'inverse, et du coup je me sens un peu handicapé de pas pouvoir faire pareil, sans compter les remarques désagréable du type "c'est quand qu'on te case" , "tu es encore célibataire", "ah fait que je te présente quelqu'un", enfin bref ça fout de la pression pour quelque chose qui ne devrait ça, moi je veut juste tomber amoureux, au bon moment avec la bonne personne... parfois mon faux-self m'appelle à faire semblant, mais c'est trop dur pour moi ce niveau là de masque.

Elis
C’est ça, c’est une question de lâcher prise. Après, c’est difficile de savoir ce qui fait qu’on a le déclic et qu’un jour ça marche. Je suis sûre que ça viendra pour toi à un moment ou à un autre, j’ai l’impression qu’en tant que zèbres, on est juste un peu plus lents que les autres pour certaines choses…

Pour ce qui est de ton entourage, je comprends que de l’extérieur, ça fasse envie, mais je pense que les gens que tu décris sont un peu dans l’excès inverse par rapport à toi. Le truc du « oh, il est sympa et il est mignon, allez hop, c’est parti », je trouve ça un peu simple et un peu aléatoire. J’ai du mal à comprendre qu’on puisse se contenter de si peu (besoin d’intensité quand tu nous tiens…). Je pense qu’il faut essayer de trouver un équilibre entre les deux : sauter sur tout ce qui bouge par simple peur d’être seul (j’ai l’impression que c’est quand même ce que font pas mal de gens) et se mettre des barrières (notamment en ayant des exigences démesurées) par peur de se dévoiler vraiment.
Mais je conviens bien que c’est plus facile à dire qu’à faire. Personnellement, je tâtonne toujours là-dessus, mais je ne désespère pas. Ca viendra.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Avez vous un coeur, vous ?  Empty Re: Avez vous un coeur, vous ?

Message par Invité le Ven 1 Nov 2013 - 12:31

Elister, tu penses que ça pourrait être de la timidité amoureuse ? (voir un topic à ce sujet) Quand tu dis que tu pars en courant.. ça me parle énormément. J'ai envoyé ainsi des signes très clairs de désintérêt à des hommes qui me plaisaient Rolling Eyes simplement car j'étais mal à l'aise.

Perso, je suis "trop" exigeante aux yeux des autres (bon je m'en fiche hein..) mais à mes yeux, je suis juste en recherche (j'étais en recherche) de quelqu'un qui me comprenne vraiment. Ne pas entendre de sa bouche des "ho... tu exagères", "ahlala... tu es compliquée", "on peut parler d'autre chose ?". Il me semble qu'il me faut ce genre de complicité (à minima) pour tomber amoureuse (et ne pas avoir le coup de coeur dont la brièveté signe la superficialité).

Or... il faut bien dire que ... des comme moi qui me ressemble ben.. ça ne court pas les rues. Si j'y ajoute des pré-requis : sexe masculin, âge, physique, célibataire et qui n'habite pas à 200 km de chez moi, on va dire que la quête est vaine (ou quasi).

Pour le moment, j'ai décidé de faire sans (au moins, je suis comblée What a Face ) mais je ne désespère pas.. un jour mon Prince viendra.. (ou pas).


Dernière édition par Mary Poppins le Ven 1 Nov 2013 - 12:33, édité 1 fois (Raison : J'ai oublié la moitié des choses à dire... pfff....)

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Avez vous un coeur, vous ?  Empty Re: Avez vous un coeur, vous ?

Message par Ulver le Ven 1 Nov 2013 - 14:36

Intéressant topic, qui me parle car depuis quelques mois, pour la première fois de ma vie, je remets en question ma façon d'aimer.

Tout a commencé quand j'ai rencontré une femme incroyable, belle, brillante, déterminée. Ce qui m'a beaucoup frappé au début c'est les points commun que nous avons, puis avec le temps je me suis rendu compte qu'elle me faisait miroir. J'ai vite commencé à perdre les pédales et après 2-3 semaines de flirt elle me lâche. Depuis, on se revoit entre semi-amis on va dire, on joue au chat et à la souris, elle n'est pas sûre et moi je ne suis pas sûr, bref, c'est complexe. J'ai l'impression qu'on ressent les deux la même chose et peut-être qu'on a peur l'un de l'autre. Elle me challenge, intellectuellement, et je pense qu'elle est consicente que je la challenge aussi, du moins que j'en suis capable. Ca fait 3 mois que ça dure et la situation n'a toujours pas abouti, ce que je vis est étrange. Elle m'en met plein la tronche, elle m'a renvoyé plein de choses, je me retrouve en elle. J'ai décidé d'entamer une thérapie et j'apprends que je fais de la dépendance affective. Combinée avec un cerveau qui turbine, le cocktail est explosif. Du coup je me pose la question si je l'aime ou si je veux la relation. En plus de ça, j'ai du mal à installer la bonne distance, ce qui peut être une raison pour laquelle elle me repousse. Est-ce que j'aime avec la tête ou le coeur? Est-ce que je mentalise trop la relation? Suis-je capable d'aimer véritablement? Je suis bien tourmenté... mais dernièrement, je n'ai pas trouvé de raison pour laquelle nous nous voyons encore. Si on ne peut pas l'expliquer, alors peut-être que c'est de l'amour?

Ulver

Messages : 96
Date d'inscription : 29/01/2012
Age : 36
Localisation : Cheeseland

Revenir en haut Aller en bas

Avez vous un coeur, vous ?  Empty Re: Avez vous un coeur, vous ?

Message par David337 le Ven 1 Nov 2013 - 17:11

Oui j'en ai un et on me l'a ravagé, avec mon aide.

David337

Messages : 244
Date d'inscription : 12/09/2013
Age : 31

Revenir en haut Aller en bas

Avez vous un coeur, vous ?  Empty Re: Avez vous un coeur, vous ?

Message par Deedee le Ven 1 Nov 2013 - 18:15

Ulver a écrit:Est-ce que j'aime avec la tête ou le coeur?
Ah quelle question ! Des mois que je me la pose.
J'ai l'impression pour ma part, que c'est mon cerveau qui a dit à mon cœur "hé mon gars, réveille toi, il se passe un truc de ouf là, ce gars là il est pile poil ce qu'il te faut, alors énerve toi !".
Et ce con de cœur qui s'était quand même bien fait cramer et ne fonctionnait plus, s'est remis à palpiter, ce qui fait tout chose au cerveau, et du coup aucun des deux ne veut bien fermer sa gueule et me laisser tranquille. Groumph
Deedee
Deedee

Messages : 1904
Date d'inscription : 04/01/2013
Age : 41
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Avez vous un coeur, vous ?  Empty Re: Avez vous un coeur, vous ?

Message par MysticApocalypse le Ven 1 Nov 2013 - 18:51

je ne pourrais pas mieux résumer ,en ce qui me concerne.....Rolling Eyes pale 
MysticApocalypse
MysticApocalypse

Messages : 3476
Date d'inscription : 07/08/2012
Localisation : Dans la limite du stock de neurones disponibles.....

Revenir en haut Aller en bas

Avez vous un coeur, vous ?  Empty Re: Avez vous un coeur, vous ?

Message par Elister le Ven 1 Nov 2013 - 20:39

Mariouchka a écrit:C’est ça, c’est une question de lâcher prise. Après, c’est difficile de savoir ce qui fait qu’on a le déclic et qu’un jour ça marche. Je suis sûre que ça viendra pour toi à un moment ou à un autre, j’ai l’impression qu’en tant que zèbres, on est juste un peu plus lents que les autres pour certaines choses…

Pour ce qui est de ton entourage, je comprends que de l’extérieur, ça fasse envie, mais je pense que les gens que tu décris sont un peu dans l’excès inverse par rapport à toi. Le truc du « oh, il est sympa et il est mignon, allez hop, c’est parti », je trouve ça un peu simple et un peu aléatoire. J’ai du mal à comprendre qu’on puisse se contenter de si peu (besoin d’intensité quand tu nous tiens…). Je pense qu’il faut essayer de trouver un équilibre entre les deux : sauter sur tout ce qui bouge par simple peur d’être seul (j’ai l’impression que c’est quand même ce que font pas mal de gens) et se mettre des barrières (notamment en ayant des exigences démesurées) par peur de se dévoiler vraiment.
Mais je conviens bien que c’est plus facile à dire qu’à faire. Personnellement, je tâtonne toujours là-dessus, mais je ne désespère pas. Ca viendra.
Oui voilà, c'est exactement ce que je comprends pas, dès qu'il y en a un pas trop con pas trop moche faut lui sauter dessus et se la jouer amoureux pour pas être seul et avoir quelqu'un à appeler le soir et se la jouer couple, mais rien de plus ... C'est pas ce que je cherche, et je crois que c'est ce qui me sabote. Je me refuse les relations calme et plate, je n'arrive pas à me faire à l'idée que la relation de couple c'est comme ça pour de vrai... Dur des fois!


Mary Poppins a écrit:Elister, tu penses que ça pourrait être de la timidité amoureuse ? (voir un topic à ce sujet) Quand tu dis que tu pars en courant.. ça me parle énormément. J'ai envoyé ainsi des signes très clairs de désintérêt à des hommes qui me plaisaient simplement car j'étais mal à l'aise.

Perso, je suis "trop" exigeante aux yeux des autres (bon je m'en fiche hein..) mais à mes yeux, je suis juste en recherche (j'étais en recherche) de quelqu'un qui me comprenne vraiment. Ne pas entendre de sa bouche des "ho... tu exagères", "ahlala... tu es compliquée", "on peut parler d'autre chose ?". Il me semble qu'il me faut ce genre de complicité (à minima) pour tomber amoureuse (et ne pas avoir le coup de coeur dont la brièveté signe la superficialité).

Or... il faut bien dire que ... des comme moi qui me ressemble ben.. ça ne court pas les rues. Si j'y ajoute des pré-requis : sexe masculin, âge, physique, célibataire et qui n'habite pas à 200 km de chez moi, on va dire que la quête est vaine (ou quasi).

Pour le moment, j'ai décidé de faire sans (au moins, je suis comblée ) mais je ne désespère pas.. un jour mon Prince viendra.. (ou pas).
Je ne sais pas exactement ce que tu veux dire par "timidité amoureuse" , j'ai compris que c'était l'impossibilité d'avoir des relations intimes ... je crois pas que c'est ça, parce que qu'en j'en ressens trop fortement le besoin, je n'ai aucun problème à trouver et séduire un partenaire. Le truc c'est que dès qu'il y a un garçon qui me plait pour une relation durable, et que donc je sens qu'il peut "me dresser", j'ai l'impression que je risque de perdre le contrôle et je me comporte comme un connard ou un débile... ou sinon j'ai tellement peur de pas réussir à l'avoir que je me sabote... ou sinon je deviens d'un coup froid et j'attends que l'autre vient vers moi , c'est ça que tu appelle "timidité amoureuse" ... tout ça pour pas tomber amoureux je crois...enfin pas me lâcher, pas perdre le contrôle de tout... Mais je crois que ça va venir, enfin j’espère ...

Elister

Messages : 21
Date d'inscription : 30/08/2013

Revenir en haut Aller en bas

Avez vous un coeur, vous ?  Empty Re: Avez vous un coeur, vous ?

Message par dreadglance le Sam 2 Nov 2013 - 19:46

Il fallait bien que quelqu'un dise non.  Evil or Very Mad
Non ?
dreadglance
dreadglance

Messages : 101
Date d'inscription : 02/07/2013
Age : 44
Localisation : La ville aux cent clochers

Revenir en haut Aller en bas

Avez vous un coeur, vous ?  Empty Re: Avez vous un coeur, vous ?

Message par Invité le Sam 2 Nov 2013 - 20:44

Elister a écrit: sinon je deviens d'un coup froid et j'attends que l'autre vient vers moi , c'est ça que tu appelle "timidité amoureuse" ... tout ça pour pas tomber amoureux je crois...enfin pas me lâcher, pas perdre le contrôle de tout... Mais je crois que ça va venir, enfin j’espère ...
Oui, c'est ça.. j'ai personnellement raté une ou deux occasions de belle relation comme ça.. ils ont compris qu'ils ne m'intéressaient pas, alors que OUI ! mais.. trop timide, je me suis refermée comme une huître et devenue d'une froideur à faire fantasmer un iceberg What a Face 


Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Avez vous un coeur, vous ?  Empty Re: Avez vous un coeur, vous ?

Message par ahlora le Dim 3 Nov 2013 - 2:13

perso j'ai le meme probleme. je suis une vrai huitre! quand un garçon qui me plait se rapproche un peu trop je devient hyper distante. Jusqu'à il y peu de temp je le vivais très mal en me disant que c'était stupide de faire des choses pareils et que je ne devait pas être normale. heureusement une ami zebre un peu plus agee m'a dit que elle aussi sa avait été comme sa avant qu'elle ne sorte avec son copain. en tout cas moi sa m'as rendu service car sa ma éviter de passer par la case "connard de première" par laquelle toute mes amies sont passer.
ahlora
ahlora

Messages : 10
Date d'inscription : 09/10/2013
Age : 25

Revenir en haut Aller en bas

Avez vous un coeur, vous ?  Empty Re: Avez vous un coeur, vous ?

Message par Elister le Dim 3 Nov 2013 - 11:29

Dreadglance : Oui ! Il en faut bien des fort au coeur de pierre! Very Happy 

Mary Poppins: Et ça se soigne ? Razz 

Ahlora: Donc là c'est mieux qu'avant ?

Elister

Messages : 21
Date d'inscription : 30/08/2013

Revenir en haut Aller en bas

Avez vous un coeur, vous ?  Empty Re: Avez vous un coeur, vous ?

Message par Invité le Dim 3 Nov 2013 - 11:44

Elister a écrit: Mary Poppins: Et ça se soigne ? Razz 
Hum... je te dirais la prochaine fois What a Face  J'espère que de savoir enfin comment je fonctionne me permettra de réagir différemment.. j'ai vraiment un problème avec mes émotions qui sont tellement fortes (en matière amoureuse) que j'ai dû mal à les gérer.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Avez vous un coeur, vous ?  Empty Re: Avez vous un coeur, vous ?

Message par Invité le Dim 3 Nov 2013 - 11:55

Je suis tout à fait d'accord avec toi, Mary. C'est en apprenant à se connaître et en découvrant comment on fonctionne qu'on peut espérer éviter de refaire les mêmes conneries.

Même si tu sais que quelque chose ne va pas dans ton fonctionnement, tant que tu n'as pas identifié de façon un peu plus précise ce qui foire, ça me semble assez difficile de changer. Une fois que tu sais ce qui ne va pas, tu peux enfin essayer de travailler dessus pour ne pas te planter à nouveau (ou en tout cas, te planter différemment Wink).
C’est dans cette optique-là que je trouve ça bien de voir un psy. Moi ça m’aide à défricher un peu tout ça et à y voir un peu plus clair dans mon fonctionnement un peu bordélique.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Avez vous un coeur, vous ?  Empty Re: Avez vous un coeur, vous ?

Message par Anubis le Dim 3 Nov 2013 - 11:56

Mary Poppins a écrit:Hum... je te dirais la prochaine fois Avez vous un coeur, vous ?  Fresse  J'espère que de savoir enfin comment je fonctionne me permettra de réagir différemment.. j'ai vraiment un problème avec mes émotions qui sont tellement fortes (en matière amoureuse) que j'ai dû mal à les gérer.
Complètement dans le meme cas...rien à ajouter!!!! No

Bon courage à toutes et à tous....Wink


Dernière édition par Anubis le Dim 3 Nov 2013 - 11:58, édité 1 fois (Raison : Le coeur à ses raisons, que la raison ignore !!!)
Anubis
Anubis

Messages : 2012
Date d'inscription : 20/01/2013
Age : 41
Localisation : Dimensions parallèles

Revenir en haut Aller en bas

Avez vous un coeur, vous ?  Empty Re: Avez vous un coeur, vous ?

Message par Uranus le Dim 3 Nov 2013 - 14:08

C'est une bonne question. J'ai cru ne pas en avoir pendant des années, je me trouvais anormale à ne jamais tomber amoureuse contrairement aux autres jeunes de mon âge. Puis un jour un garçon est entré dans ma vie et j'ai compris que je pouvais aimer. Mais j'ai pris peur en voyant qu'une relation était envisageable et j'ai fui (brillant, je sais). C'est seulement 6-7 ans plus tard que je ressens pour une seconde fois ce sentiment pour quelqu'un avec une intensité qui rend difficile de garder les pieds sur terre. Je me rend compte que j'ai encore très peur de ces sentiments et que j'ai tendance à fuir aussi (peut-être un peu moins qu'il y a 6-7 ans, mais tout de même).

Je me demande si ce n'est pas cette peur de ne pas pouvoir rationaliser nos émotions qui nous éloigne de ces sentiments amoureux ? Parce que moi ça me fait peur et quand ça me frappe de plein fouet je passe de l'émotion "tout est possible, c'est sûrement mon âme soeur, etc" qui mènerait à une immense déception si tout ne se passe pas très bien à l'émotion "oublie-le, ça sert à rien, toute façon la vie de célibataire te convient mieux" qui mène au regret de n'avoir rien tenté. Et, à vrai dire, ça me prend un certain temps avant de me rendre compte des sentiments que j'ai pour quelqu'un et je suis très bien capable de me borner et de me convaincre que je ne suis pas amoureuse avant le moment où j'en prend pleinement conscience, où je l'accepte et où ça commence à me détruire.
Uranus
Uranus

Messages : 23
Date d'inscription : 17/04/2010
Age : 31
Localisation : Belgique

Revenir en haut Aller en bas

Avez vous un coeur, vous ?  Empty Re: Avez vous un coeur, vous ?

Message par Invité le Dim 3 Nov 2013 - 14:20

Uranus a écrit:à vrai dire, ça me prend un certain temps avant de me rendre compte des sentiments que j'ai pour quelqu'un et je suis très bien capable de me borner et de me convaincre que je ne suis pas amoureuse avant le moment où j'en prend pleinement conscience, où je l'accepte
Pareil.... No 

J'ai souvent "fui" mais littéralement ! En début de relation, la dernière fois, et alors que je dormais avec lui, je me suis réveillée à 5h du mat' (on avait prévu de passer tout le we ensemble) avec l'impérieuse nécessité de ... me barrer ! J'ai attendu 6h.. et comme ça passait pas, voire ça empirait, je me suis habillée doucement pour ne pas le réveiller (j'avais pas envie de parler) et je suis partie. Trop, trop mal..... C'était notre premier we, et c'était trop pour moi Rolling Eyes 


Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Avez vous un coeur, vous ?  Empty Re: Avez vous un coeur, vous ?

Message par ♪♪ Flodepiano ♪♪ le Dim 3 Nov 2013 - 18:36

Salut Elister

J'ai une solution pour toi, je crois que tu devrais aller au Brésil, ici l'amour et le sexe, c'est quasiment la même chose , enfin je veux dire, ils séparent beaucoup moins les 2, je plaisante à peine... (et ayant sans en avoir spécialement envie un certain succès avec les mecs là-bas je sais de quoi je parle ^^ ).

M'enfin bon, je sais pas si ça t'aide vraiment ce que je suis en train de dire... ;-)

Courage en tout cas!
♪♪ Flodepiano ♪♪
♪♪ Flodepiano ♪♪

Messages : 279
Date d'inscription : 06/12/2011
Age : 26
Localisation : Lyon

Revenir en haut Aller en bas

Avez vous un coeur, vous ?  Empty Re: Avez vous un coeur, vous ?

Message par Tav le Dim 3 Nov 2013 - 20:17

Salut Elister,
J'avais un ami qui me disait être horrifié de voir des gens "sans passion". Il y a quelques années j'aurais dit la même chose, mais maintenant j'arrive à me dire que c'est leurs vies, leurs rythmes. Il ne faut pas douter que certaines personnes soient animés d'une grosse envie de vivre, de créativité souvent ; et d'autres qui se laissent vivre et flotter sur le chemin.
Les gens sans passion ont un coeur eux aussi, il sont juste beaucoup moins tourmentés et animés que les notres Smile
La seule chose qui fait avancer pour moi lorsqu'on est rempli de passions et que le monde, les gens autour de toi semblent lent et inanimés est de vivre à ton rythme. Quelqu'un finira par être au même rythme et sur la même longueur d'onde que toi. En somme, s'ouvrir au monde, faire ce qu'il nous plaît et rester ouvert aux rencontres de tout type. Toujours être acteur, jamais spectateur. Et surtout pas spectateur de sa propre vie, à se demander quand est-ce qu'il se passera quelque chose.
Tav
Tav

Messages : 145
Date d'inscription : 19/08/2012
Age : 26

http://www.gandhirules.com

Revenir en haut Aller en bas

Avez vous un coeur, vous ?  Empty Re: Avez vous un coeur, vous ?

Message par Elister le Mer 6 Nov 2013 - 15:10

Uranus : En fait ce que tu dis me rassure quand même parce que je me dit que je suis pas le seul dans ce cas là, c'est déjà un gros avancement pour moi. Après faudra trouver ce qui cloche... Il se trouve que ces derniers temps ça m'obsède énormément cette question, je n'arrive pas à totalement me lacher avec quelqu'un, c'est jamais ce que j'attend, il manque toujours quelque chose... Et je ne pense plus qu'à ça alors que j'aimerai me concentrer sur autre choses ça m'obsède vraiment cette question ... peut être que l'hiver arrive et que je me rends compte que j'aurai personne pour me réchauffer sans avoir envie de fuir ...

Flodepiano: Emmène moi dans ta valise ! =D

Tav: J"ai la même opinion que toi, vraiment, j'essaie de vivre à mon rythme, à être acteur de ma vie, mais c'est une violence que je dois toujours me faire contre le conformisme, le faux-self, les moutons, la pression, et je me sens souvent seul, très seul, parce que j'ai vraiment l'impression que les autres n'arrive pas à partager ma vie, personne n'arrive à suivre ou comprendre. A titre d'exemple j'ai toujours plein d'idée mais jamais personne pour m'aider à les mettre en oeuvre et seul, je ne peux pas tout faire. J'ai l'impression que les gens sont trop lent je crois... mais ça c'est une autre histoire, mais c'est vrai que cette solitude aussi me pousse à chercher un partenaire "de vie"... il y a de ça aussi.

Elister

Messages : 21
Date d'inscription : 30/08/2013

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum