hyper-émotifs au milieu des hypo-émotifs

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

hyper-émotifs au milieu des hypo-émotifs

Message par Wise le Mer 1 Sep 2010 - 20:56

Pour pouvoir se situer par rapport à la moyenne il faut observer les autres.
(...)


Dernière édition par Wise le Ven 17 Aoû 2012 - 21:42, édité 5 fois

Wise
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 2149
Date d'inscription : 18/02/2010
Age : 30
Localisation : au soleil .G (30)

http://deltarc.blog4ever.com/photos/2016-univers

Revenir en haut Aller en bas

Re: hyper-émotifs au milieu des hypo-émotifs

Message par Invité le Mer 1 Sep 2010 - 21:48

Qu'est-ce que le QE? Tu peux donner des définitions? Es-ce que ça a au moins une base scientifique, un semblant d'ébauche de base ce truc de QE, en dehors des sites pour bonne femme de psycho à deux balles et de développement personnel qu'on trouve partout sur internet? Comment se calcule-t-il? Quel paramètres sont mesurés? Quels tests? Quels chercheurs en sont à l'origine? Suspect

Parce que quand même, avant de définir les caractéristiques des "BQE" (terme que je trouve aussi vomitif que celui de "BQI" dont tu, es, je crois à l'origine), il serait peut-être nécessaire de définir ce qu'est le QE...

Au delà des généralisations abusives de ton analyse, tu te permets de généraliser aussi l'opinion de quelques uns et d'en faire l'avis de tous. Moi je n'ai aucun témoignage de disponible corrélant le QE au QI. Je ne vois pas ce qui permet d'ailleurs de présupposer de cette corrélation. Tu as observé qui exactement?

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: hyper-émotifs au milieu des hypo-émotifs

Message par Invité le Mer 1 Sep 2010 - 22:24

Ce que j'avais observé au sujet du QE ( qui bien que nommé de façon semblable au QI n'a rien à voir,il n'y a pas de test, pas étalonnage, pas d'échantillon représentatif, de répartition statistique bref, ce n'est pas un quotient), c'est qu'on avait un HQE quand on gérait bien ses émotions donc c'est un peu le contraire de ce que tu dis.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: hyper-émotifs au milieu des hypo-émotifs

Message par Martel en tête le Mer 1 Sep 2010 - 22:24

WiseSpirit30, je penses que tu es une guezmer.

Martel en tête
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 832
Date d'inscription : 17/08/2009
Age : 26

Revenir en haut Aller en bas

Re: hyper-émotifs au milieu des hypo-émotifs

Message par Wise le Mer 1 Sep 2010 - 22:42

vous n'êtes pas hyperémotifs ?

concernant les hypo-émotifs ce n'est que mon interprétation en fonction de mes observations.


Dernière édition par WiseSpirit30 le Jeu 2 Sep 2010 - 20:08, édité 1 fois

Wise
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 2149
Date d'inscription : 18/02/2010
Age : 30
Localisation : au soleil .G (30)

http://deltarc.blog4ever.com/photos/2016-univers

Revenir en haut Aller en bas

Re: hyper-émotifs au milieu des hypo-émotifs

Message par Invité le Mer 1 Sep 2010 - 22:46

et donc tu observes les gens, que tu remarques que certains sont plus émotifs que d'autres et tu déclares que certains sont BQE et d'autres HQE?

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: hyper-émotifs au milieu des hypo-émotifs

Message par Martel en tête le Mer 1 Sep 2010 - 22:47

Même chose.

Martel en tête
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 832
Date d'inscription : 17/08/2009
Age : 26

Revenir en haut Aller en bas

Re: hyper-émotifs au milieu des hypo-émotifs

Message par Wise le Mer 1 Sep 2010 - 23:44

.


Dernière édition par Wise le Ven 17 Aoû 2012 - 21:42, édité 1 fois

Wise
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 2149
Date d'inscription : 18/02/2010
Age : 30
Localisation : au soleil .G (30)

http://deltarc.blog4ever.com/photos/2016-univers

Revenir en haut Aller en bas

Re: hyper-émotifs au milieu des hypo-émotifs

Message par Invité le Mer 1 Sep 2010 - 23:49

WiseSpirit30 a écrit:d'apres nos nombreux témoignages, il semblerait que les z soient "hyperémotifs",
il semblerait que le Quotient Emotionnel soit assez proportionnel au QI.

voici ce que je pense du QE (ce n'est que mon analyse) :

pour pouvoir se situer par rapport à la moyenne il faut observer les autres.
différences de point de vue, de ressenti, et de comportement, entre une personne ayant un Bas QE et quelqu'un ayant un Haut QE, ces exemples sont des extrèmes :


Empathie (sensibilité à la souffrance des autres) :
une personne BQE se fout de la souffrance des autres, des souffrances autour de lui et dans le monde...
/ un HQE est tres sensible à la souffrance des autres (aussi bien humains que animaux), il ne supporte pas l'injustice (par exemple la façon dont les forts traitent les faibles...).

Honte (peur du regard des autres, peur d'être mal jugé...) :
un BQE va faire n'importe quoi, des trucs vraiment stupides, il se fout du regard des autres il n'aura pas honte.
/ un HQE sera tres préoccupé par son image et le jugement des autres, en public il aura plus facilement le "trac".

Peur :
un BQE n'a peur de pas grand chose, ça se voit car il prend beaucoup de risques, il n'est pas gêné pour faire des choses qu'on trouve "anormales"...
/ un HQE est "trouillard" (souvent il le nie, ou il en est inconscient et croit que c'est pareil pour les autres), sa méfiance à l'égard des autres est souvent exagérée.

Timidité (impressionné par les autres...) :
un BQE n'est pas timide, il n'a pas "froid aux yeux", c'est plutot lui qui impressionne les autres.
/ un HQE sera tres facilement impressionné, il est tres timide (voir phobique social), a du mal à aborder les autres, a tres peur du rejet.

Haine - Rancune - Tolérance - Suceptibilité :
un BQE ne va pas ressentir une tres forte haine envers ses ennemis, il les oubliera tres facilement, et il sera tres tolérant concernant les défauts des autres.
/ un HQE sera plus "blessé" par une remarque et il le prendra tres mal, il peut haïr tres facilement, tres fortement, et tres durablement (voir définitivement), a énormément de mal à pardonner (tres rancunier), tolère tres difficilement les erreurs des autres.

Solitude :
un BQE n'est pas tellement dérangé par la solitude, des années peuvent passer sans qu'il ne s'en préoccupe ou que cela le gêne.
/ un HQE est tres préoccupé par le fait d'être seul (même si souvent il le nie).

Sentiments :
un BQE n'est pas tres sentimental, les liens sont superficiels, et vite oubliés, il peut trahir facilement.
/ un HQE est tres sentimental, il peut s'attacher tres fortement à quelqu'un (et est souvent déçu de ne pas avoir la même attention en retour).

Tristesse :
un BQE est rarement triste, ne déprime jamais, sourit facilement.
/ un HQE est souvent triste, malheureux, voir déprimé.

Culpabilité :
une personne BQE va critiquer, insulter, et faire du mal aux autres facilement sans culpabiliser.
/ un HQE culpabilise pour un rien sans arrêt, se prend la tête pour des détails (auquels les autres ne font en fait pas attention), se demande souvent si il a dit quelque chose qu'il fallait pas...

Passion Intéret Curiosité :
un BQE ne s'intéresse pas au monde dans lequel il vit, ses occupations sont assez simples.
/ un HQE est tres curieux et craint l'ignorance, il peut être tres motivé pour un domaine qui le passionne (passion souvent incomprise par les autres).

(...)

je voudrais savoir si vous aussi en observant les gens vous avez constaté des réactions qui peuvent faire penser qu'ils sont plus ou moins émotifs.

moi j'ai toutes les caractéristiques d'un HQE, est ce le cas pour vous aussi ?


c'est le terme QE qui vous gêne ?

si oui, sachez que je ne l'ai pas inventé et qu'il est dans certains livres.

svp merci de bien vouloir argumenter afin qu'il n'y ait pas de confusion/malentendu.

cordialement


Le QE est dans des livres de psycho, mais il n'a jamais été écrit HQE=hyperémotif.

Argumenter?
J'ai posé une question, tu n'as pas répondu. C'est tout.
Et je ne vois pas trop sur quoi, tu fais juste un tas d'amalgames. Il n'y a pas d'arguments à avoir, on te rappelle juste certains faits.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: hyper-émotifs au milieu des hypo-émotifs

Message par Wise le Jeu 2 Sep 2010 - 0:20

désolé d'avoir fait un amalgame entre hyperémotivité et haut quotient émotionnel,
je vais relire ces livres en question, j'ai peut être mal compris...
(ça peut arriver)

Wise
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 2149
Date d'inscription : 18/02/2010
Age : 30
Localisation : au soleil .G (30)

http://deltarc.blog4ever.com/photos/2016-univers

Revenir en haut Aller en bas

Re: hyper-émotifs au milieu des hypo-émotifs

Message par DiDi le Jeu 2 Sep 2010 - 0:33

"Les premières études sur l’Intelligence émotionnelle (IE) sont apparues au début des années 1990 avec les travaux de Salovey et Mayer. Ceux-ci définissent l’intelligence émotionnelle comme suit :

L’habileté à percevoir et à exprimer les émotions, à les intégrer pour faciliter la pensée, à comprendre et à raisonner avec les émotions, ainsi qu’à réguler les émotions chez soi et chez les autres. [TRADUCTION] (Mayer & Salovey, 1997)." Wikipedia

Je pense qu'on est d'accord WiseSpirit pour dire que cette définition est en contradiction avec tes propos. Alors soit :

1/ tu explicites le plus précisement possible ta définition du QE en accord avec ton raisonnement
2/ tu supprimes toutes les occurences de QE dans ton texte

Smile

DiDi
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 166
Date d'inscription : 24/02/2010
Age : 29

Revenir en haut Aller en bas

Re: hyper-émotifs au milieu des hypo-émotifs

Message par Invité le Jeu 2 Sep 2010 - 8:14

Et bé. Si vraiment un "BQE" était ce que tu décris, ça serait un drôle de type. Pour ne pas dire un drôle de salaud... Sachant que derrière tu postules un lien QE/QI, on a vite compris où tout ça est censé nous mener.
En fait, tu appelles "HQE" des caractéristiques qui sont plutôt celles de l'hypersensibilité et de la basse estime de soi qu'on retrouve chez beaucoup d'HQI et notamment ceux d'ici. Dès lors, une "corrélation HQE HQI" va tout naturellement apparaître. Rolling Eyes

J'aime aussi le passage de : "ce n'est que mon analyse" à "vous devriez plus observer les gens". Genre : si vous aviez des yeux, vous verriez ces évidences.

Entre le milieu dans lequel on vit, ce qu'on comprend des gens, ce qu'ils veulent bien nous montrer, ce qui attire notre attention, ça en fait, des biais, avant de se permettre de proclamer des portraits au vitriol. "Y'en a de très peu émotifs", et l'idée de gens qui se blindent vis-à-vis de l'extérieur ? c'est pourtant un lieu commun...

Enfin, pour que tes analyses et observations soient valides, il faudrait donc postuler que tu as toi-même un très, très haut QE - pour être capable d'observer et percer à jour tes semblables de la sorte - ce qui constitue encore un biais.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: hyper-émotifs au milieu des hypo-émotifs

Message par Invité le Jeu 2 Sep 2010 - 9:11

Didi merci sunny

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: hyper-émotifs au milieu des hypo-émotifs

Message par Wise le Jeu 2 Sep 2010 - 20:05

j'ai précisé exemples extremes.

j'ai dans ma vie connu (involontairement) certaines personnes, qui ont eu tout un tas de ces comportements qui me font penser qu'ils étaient tres peu émotifs.
.
mais peut être ais-je mal interprété, je peux me tromper évidament.



Dernière édition par WiseSpirit30 le Jeu 2 Sep 2010 - 22:18, édité 1 fois

Wise
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 2149
Date d'inscription : 18/02/2010
Age : 30
Localisation : au soleil .G (30)

http://deltarc.blog4ever.com/photos/2016-univers

Revenir en haut Aller en bas

Re: hyper-émotifs au milieu des hypo-émotifs

Message par Invité le Jeu 2 Sep 2010 - 21:24

Dragibus a écrit:
Réduire l'autre exclusivement a ce que l'on est capable de percevoir de lui est dangereux.

J'exporte, mais c'est juste que je n'aurai pas dit mieux.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: hyper-émotifs au milieu des hypo-émotifs

Message par Rootless le Mar 7 Sep 2010 - 2:31

En espagnol il y a un proverbe qui dit:

"Nos sobran fuerzas para los sufrimientos de los demás"
Ce qui veut dire: On ne manque pas de forces pour les souffrances des autres

Avoir été un dépressif délaissé ça t'apprend la vie et comment sont les gens.Moi ce que je perçois chez beaucoup de gens, à vrai dire la majorité, c'est ça.Des ignorants insensibles.

J'ai réussi à voir le bien dans le mal, ça me déculpabilise de penser qu'ils sont bêtes et méchants.

Les gens qui souffrent pour des préoccupations autres qu'égoistes et matérialistes sont les seuls envers qui je suis capable d'avoir des émotions positives, les autres sont là pour qu'on les utilise, c'est ce que j'appelle des hommes-machine.

Rootless
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 362
Date d'inscription : 21/06/2010
Localisation : Sud-est de l'Espagne

Revenir en haut Aller en bas

Re: hyper-émotifs au milieu des hypo-émotifs

Message par Invité le Mar 7 Sep 2010 - 9:12

Peut-être le prisme par lequel tu regardes l'humain est-il quelque peu déformant, n'étant la résultante que de cette dépression mal résolue... dépression dont tu ne sortiras probablement pas en dépréciant systématiquement par des jugements péremptoires l'humanité toute entière...

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: hyper-émotifs au milieu des hypo-émotifs

Message par Rootless le Mar 7 Sep 2010 - 13:32

Super Marre a écrit:Peut-être le prisme par lequel tu regardes l'humain est-il quelque peu déformant, n'étant la résultante que de cette dépression mal résolue... dépression dont tu ne sortiras probablement pas en dépréciant systématiquement par des jugements péremptoires l'humanité toute entière...

Je t'invite à me relire parce que j'ai jamais parlé de l'humanité toute entière. Au contraire dans la vie réelle je redouble d'ouverture relationnelle parce que je cherche "des aiguilles dans une motte de foin", et j'évite de dire ce que je pense de l'humanité en général (et non pas toute entière) parce que je sais que les gens la plupart du temps ne percevront pas la nuance, et tu viens de le prouver.En plus le pire c'est qu'ils le prennent pour eux (malgré leur altruisme et humanité apparents,ils ont une vision du monde bien égocentrée, une fois de plus leurs réactions émotionnelles trahissent leur fond et leurs réelles intentions).

Je ne juge pas ce que je connais pas,et je me félicite de la sympathie avec laquelle je traite les "nouveaux" dans ma vie.Je fais pas payer à des innocents mes frustrations personnelles,et ça fait de moi quelqu'un de bien plus humain et sain que la plupart des gens qui se donnent cette apparence (attention j'ai pas dit de façon "péremptoire" l'humanité toute entière).

Rootless
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 362
Date d'inscription : 21/06/2010
Localisation : Sud-est de l'Espagne

Revenir en haut Aller en bas

Re: hyper-émotifs au milieu des hypo-émotifs

Message par Invité le Mar 7 Sep 2010 - 13:53

oui, j'aurais dû écrire "tout un pan de l'humanité" en lieu et place de "l'humanité toute entière". Le fait est que mon impression reste la même. Je suis frappée, pas par ce message en particulier, mais par tes récentes interventions dans leur ensemble. Il y a cette impression générale que tu juges, parce que c'est ce que tu VOIS, et analyses par rapport à un référentiel qui t'est propre, et puis il y a ce qu'il y a au delà de ce que tu peux percevoir et que, du coup tu ne prends pas en compte (là je ne parles pas pour précisément toi tu n'es pas le seul).... enfin bref, ce n'est que mon impression.... ravie de te savoir plus ouvert que ça...


Dernière édition par Super Marre le Mar 7 Sep 2010 - 21:45, édité 1 fois (Raison : fôte d'ortaugraffe ^^)

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: hyper-émotifs au milieu des hypo-émotifs

Message par Rootless le Mar 7 Sep 2010 - 19:56

Chacun pense que sa réalité est objective

Rootless
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 362
Date d'inscription : 21/06/2010
Localisation : Sud-est de l'Espagne

Revenir en haut Aller en bas

Re: hyper-émotifs au milieu des hypo-émotifs

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 1:20


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum