Phrases assassines

Page 2 sur 8 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Phrases assassines

Message par Invité le Sam 19 Oct 2013 - 22:33

Heu j'avais déjà développé un peu plus je crois sur un fil assez voisin
http://www.zebrascrossing.net/t9666-qu-est-ce-qu-on-vous-reproche

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Phrases assassines

Message par Ainaelin le Sam 19 Oct 2013 - 22:33

Bliss a écrit:(et oui, c'était sa spécialité... "t'es trop sensible, trop susceptible, etc." L'hôpital qui se fout de la charité, quoi What a Face)
Peut-être voulait-il ainsi t'endurcir à supporter ce que lui-même n'a jamais spporté, de façon à ce que ta vie soit moins une succession de blessures que la sienne ne l'a été. C'est ainsi que j'ai souvent interprété les propos de ma mère, perso (elle l'a expliqué parfois, quand je ne comprenais manifestement pas pourquoi elle me rabaissait). Je pense que cela vient de la croyance que si on donne ces blessures tôt, l'enfant se remet vite, "oublie" lse blessures et, une fois adulte, ne garde que la lesson qu'il faut être fort.

C'est peut-être valable pour certains, je l'ignore au fond même si j'en doute fortement. Je pense plutôt qu'on se crée parfois un faux-self fort, et qu'au fond on reste blessé toute sa vie.

Ainaelin
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 4245
Date d'inscription : 07/04/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Phrases assassines

Message par siamois93 le Sam 19 Oct 2013 - 22:43

Comme avec les vaccins.
Les phrases assassines non je ne vais pas en écrire quelques-unes ici, mais la volonté de faire subir ce qu'elle a subi oui bien sûr. Et pourquoi alors ? Croient-ils se débarasser de leur souffrance ainsi ? Pourquoi cette jalousie ?

siamois93
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 3069
Date d'inscription : 02/04/2012
Age : 49

http://taijiquan.neuronnexion.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Phrases assassines

Message par Invité le Sam 19 Oct 2013 - 22:43

...


Dernière édition par Estelle le Dim 20 Oct 2013 - 19:14, édité 1 fois (Raison : Mots/ maux du passé au passé)

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Phrases assassines

Message par Bliss le Sam 19 Oct 2013 - 22:50

Ainaelin : oui, je l'ai aussi compris comme ça plus tard... n'empêche que... il me voyait vraiment comme une chochotte... et pourtant depuis tout bébé, j'étais aussi très forte... forte et hypersensible, comme quoi ce n'est pas antinomique.



Oh punaise Estelle...
No




Bliss
Maître es rayures
Maître es rayures

Messages : 12125
Date d'inscription : 11/11/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Phrases assassines

Message par Invité le Sam 19 Oct 2013 - 22:54

Vaccins Siamois ?
dans le sens ce qui ne tue pas rend plus fort...?
Bah avec la dose que certains ont reçu ou reçoivent ?
Risque par moment de surdose en cas de transfert de douleur dont tu parles...effectivement...
Hé bien la purge ici est bien venue...merci pour le fil !
Merci pour le conseil de pudeur, je m'en vais mettre quelque part ailleurs les mots blessants , pourquoi pas sur une feuille ...
pour mieux la bruler....dans la cheminée de mes parents Wink ?
Pour laisser le passé au passé...
Résilience je t'aime
Après tout, ces mots sont "passés" " morts" ?

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Phrases assassines

Message par Ainaelin le Sam 19 Oct 2013 - 22:56

Estelle, ce que tu dis me rappelle cette chanson de Madonna :

Papa Don't Preach:


Papa I know you're going to be upset
'Cause I was always your little girl
But you should know by now
I'm not a baby

You always taught me right from wrong
I need your help, daddy please be strong
I may be young at heart
But I know what I'm saying

The one you warned me all about
The one you said I could do without
We're in an awful mess, and I don't mean maybe - please

Papa don't preach, I'm in trouble deep
Papa don't preach, I've been losing sleep
But I made up my mind, I'm keeping my baby, oh
I'm gonna keep my baby, mmm...

He says that he's going to marry me
We can raise a little family
Maybe we'll be all right
It's a sacrifice

But my friends keep telling me to give it up
Saying I'm too young, I ought to live it up
What I need right now is some good advice, please

Daddy, daddy if you could only see
Just how good he's been treating me
You'd give us your blessing right now
'Cause we are in love, we are in love, so please

Papa don't preach, I'm in trouble deep
Papa don't preach, I've been losing sleep

Oh, I'm gonna keep my baby, ooh
Don't you stop loving me daddy
I know, I'm keeping my baby
http://lyricstranslate.com
http://lyricstranslate.com

Ainaelin
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 4245
Date d'inscription : 07/04/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Phrases assassines

Message par Invité le Sam 19 Oct 2013 - 23:02

Bliss a écrit:
Oh punaise Estelle...
No
Le temps a passé, j'en souris, l'amour et l'humour sont plus forts...
Comment ais-je réagis au
" Maman maintenant j'ai le même âge que papa quand vous vous êtes connu...c'est comme si ma chérie et moi on...?"
"Heu tu vas te calmer là..hein? .rires"
+ petit ajout enfant de l'amour bien venu Very Happy 
+ contraception ????!!!!
+ volonté ?????
What a Face

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Phrases assassines

Message par Bliss le Sam 19 Oct 2013 - 23:03

En même temps, on est soi-même touchés par ce que l'on n'accepte pas chez soi* (petite, je vivais très mal ma sensibilité).
Sans parler du fait que lorsqu'on est petit, on a tendance à voir nos parents comme des dieux, aussi déséquilibrés/frustrés/blessés soient-ils. Ce sont souvent nos seuls référents, nos seuls points de repère, donc on a tendance a prendre pour nous tout ce qu'ils nous disent (et même à l'introjecter en nous et à en faire des croyances).

*(bon, par contre, ceci ne vaut pas pour les réflexions que t'ont faites tes parents, Estelle... peut-être que ces phrases assassines traduisaient leur jalousie vis-à-vis de toi, car contrairement à eux, tu étais capable de désirer cet enfant à venir)




Bliss
Maître es rayures
Maître es rayures

Messages : 12125
Date d'inscription : 11/11/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Phrases assassines

Message par Invité le Sam 19 Oct 2013 - 23:08

Ainaelin a écrit:Estelle, ce que tu dis me rappelle cette chanson de Madonna :
Faut pas, à l'époque je lui ai juste demandé de tourner la tête de mon côté au lieu de regarder les infos à la télé...car j'en avais pour eux...!
Pas douée pour les infos apparemment Pété de rire 
Je les ai pas ménagés, eux non plus...

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Phrases assassines

Message par Mowa le Sam 19 Oct 2013 - 23:11

phinou a écrit: lorsque ma fille (z-ette) était nourrisson, elle dormait par laps d'1/2h toutes les 2 à 3h et passait le reste du temps a pleurer (...) nous en bouillie, prêt à nous défenestrer pour que ce cauchemar s’arrête
Long hug
Nous sommes passés par là aussi avec n°2.

Spoiler:
Je n'osais même pas le confier à ma mère, de peur d'une réaction d'exaspération incontrôlée de sa part.


Dernière édition par Mowa (zébrée) le Sam 19 Oct 2013 - 23:27, édité 1 fois

Mowa
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 3127
Date d'inscription : 07/07/2012
Age : 48
Localisation : Suisse, la Côte

Revenir en haut Aller en bas

Re: Phrases assassines

Message par Invité le Sam 19 Oct 2013 - 23:15

En plein dans le mille Bliss...
Je me dis souvent que les reproches formulés sont en fait les " qualités de l'autre qu'on a pas en soi et qu'on désire blesser"...
La paille dans l’œil du voisin...
Des fois j'ose creuser aussi dans les phrases assassines que j'ai pu prononcer...
Hum hum
Je peux me cacher derrière " j'ai été à bonne école"...Wink hé hé hé..
Mais bon...vais-je vacciner consciemment à mon tour ?
Vœux: si je peux éviter...

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Phrases assassines

Message par dessein le Sam 19 Oct 2013 - 23:22

http://www.deezer.com/fr/track/2230626

dessein
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 3074
Date d'inscription : 24/02/2012
Age : 47

Revenir en haut Aller en bas

Re: Phrases assassines

Message par Invité le Sam 19 Oct 2013 - 23:26

Pété de rire

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Phrases assassines

Message par Invité le Sam 19 Oct 2013 - 23:28

Ha ben Dessein je comprends mieux pourquoi ton avatar a la trompe bouchée et si loin des pattes !!

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Phrases assassines

Message par Cogito ergo fuck le Sam 19 Oct 2013 - 23:41

Bliss a écrit:


Entendue maintes et maintes fois quand j'étais petite :

"Oh ça va, t'es pas en sucre !"

(de la part de mon père, zèbre hypersensible écorché vif)

Elle l'aura sortie, celle-là, ma mère la pute. Résultat, aujourd'hui, je suis un pic ! je suis un roc ! que dis-je...

Et elle croule sous l'arthrose, bien fait pour sa gueule.

Cogito ergo fuck
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 676
Date d'inscription : 22/08/2013
Localisation : IDF

Revenir en haut Aller en bas

Re: Phrases assassines

Message par Bliss le Dim 20 Oct 2013 - 0:05

@cogito : ... j'me disais bien... ce côté froid... Wink 

Moi j'assume mon côté "en sucre" Razz 


phinou a écrit:Mon père me sort "tu l'as bien mérité ta fille!"
En même temps, cette phrase, si on la regarde sous un autre angle, elle peut être vue comme positive (tu la mérites)

(ou ça peut être entendue, tout simplement, comme "telle mère telle fille")












Bliss
Maître es rayures
Maître es rayures

Messages : 12125
Date d'inscription : 11/11/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Phrases assassines

Message par Invité le Dim 20 Oct 2013 - 20:37

Bliss a écrit:(bon, par contre, ceci ne vaut pas pour les réflexions que t'ont faites tes parents, Estelle... peut-être que ces phrases assassines traduisaient leur jalousie vis-à-vis de toi, car contrairement à eux, tu étais capable de désirer cet enfant à venir)
Je crois que c'est plus simple que ça...Heu avant 50 ans on a pas trop trop envie d'être grands parents (là tu vois, j'en suis sure Wink )
Avec le temps, ils se sont plus ou moins faits à l'idée que je rentrais pas dans les cases "fille idéale"...Juste fille(-femme-mère-amie à ma façon...)
Merci à ce fil et aux âmes voisines...je nous souhaite tous la force de cramer ces vieux mots pourris...de se savonner de ceux qui collent...
Dans une peau " je suis juste moi" (et je t'emm**** si nécessaire;) )apprendre à s'aimer soi et laisser glisser ces mots qui ne parlent pas de nous...

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Phrases assassines

Message par shannow le Dim 20 Oct 2013 - 21:06

Phrases assassines:
Dans le genre phrases sympa j'en ai noté deux principalement.
_"Tu ne fait rien pour que les choses changent, à croire que tu te complais dans ta situation. Si tu ne te bouges pas tu n'es vraiment qu'une merde". Dixit mon ex.
_" Tu es sûr que tes douleurs c'est pas juste dans ta tête et qu'il faut te faire soigner ?" de ma mère quand j'ai commencé à être suivi pour une fybromialgie et une spondylartrite, puis la même de la part de mon ex alors qu'elle savait le mal que ça m'avait fait de la part de ma mère.


Les petites phrases dans ce genre je pense qu'on en a tous plus ou moins entendus.
J'arrive mieux à passer dessus ces derniers temps. Je cherche à comprendre pourquoi les gens les disent. Si je comprends je me dit que c'est triste qu'il soit obligé d'e nariver la pour soulager quelque chose qui ne va pas. Si je ne comprend pas ou qu'il n'y a pas d'explication valable je me dit que c'est triste d'être con comme ça ...

shannow
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 39
Date d'inscription : 05/09/2013
Age : 26
Localisation : Pays des vaches et des pommes et du calandos

Revenir en haut Aller en bas

Re: Phrases assassines

Message par Cogito ergo fuck le Dim 20 Oct 2013 - 21:15

Je me demande si leur péter un genou les rendrait moins con. Chez certains la crise cardiaque rend moins con.

edit > con : concept invariable. Encore plus hasardeux à définir que l'intelligence.


Dernière édition par Cogito ergo fuck le Dim 20 Oct 2013 - 21:28, édité 1 fois

Cogito ergo fuck
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 676
Date d'inscription : 22/08/2013
Localisation : IDF

Revenir en haut Aller en bas

Re: Phrases assassines

Message par Invité le Dim 20 Oct 2013 - 21:24

@Shannow...
Ha ouais se faire marcher dessus en état de faiblesse physique et émotionnelle...la combinaison "idéale": un engrais à ces phrases pourries...
Là on est sur qu'il va falloir y aller au karcher !
Ces personnes sont surement empathes à un degré frigorifique et courageux version congélateur...
Puissions-nous vraiment bien choisir QUI peut nous accompagner lorsque nous en avons besoin en mode "survie" !!!
L'auto-suggestion salvatrice qui a fait "TILT" dans ma tête :" mais merde, un(e) ami(e) n'agirait pas comme ça !"
Tout mon soutien à ceux qui le vivent...
Console Bisous

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Phrases assassines

Message par phinou le Lun 21 Oct 2013 - 13:20

Cogito ergo fuck a écrit:Je me demande si leur péter un genou les rendrait moins con.  
sous entendrais tu que certain on le cerveau situé dans les genoux? Razz 
En tout cas j'aime l'idée!

@bliss: malheureusement mon pére m'a trop souvent reproché de ne pas correspondre à la fille idéale dont il rêvait pour que je prenne ca pour un compliment. En plus aujourd'hui que tout va mieux et que ma nenette est une petite fille super intelligente, sensible, raffinée et directe à la fois, avec un humour ravageur et toujours bien senti, il ne m'a jamais redis que je la méritais... une année d'analyse m'a fait comprendre que mon père ne m'a jamais pardonné ni ma petite enfance ni que je sois à ce point incompréhensible pour son cerveau limité de gros macho de base.
Mais hors contexte, effectivement je l'ai bien méritée ma fille Laughing 

phinou
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 450
Date d'inscription : 12/10/2011
Age : 38
Localisation : limousin

Revenir en haut Aller en bas

Re: Phrases assassines

Message par Saphodane le Lun 21 Oct 2013 - 15:45

Alors, déjà, d'abord, un gros câlin à tous et toutes, parce que c'est fichument pas drôle. Long hug

Ensuite, de mon expérience, je me souviens pas particulièrement de phrases assassines liées à ce que je suis, mais j'en ai eu quelques unes de la part de ma mère, oui. Et un acte de la part de mon père.

Mon père, à qui je tendais un dessin d'un cheval (certes raté, même si je l'avais réalisé avec toute la meilleure volonté du monde), vers mes 14 ou 15 ans, l'a pris et l'a déchiré en disant (en gros) que c'était de la merde. Seule et unique fois où mon père m'a choquée par sa réaction. Je lui en ai reparlé quelques années plus tard, il ne s'en souvient pas et dit que c'est vraiment pas son genre de faire ça, que j'hallucine. En effet, ça n'est pas son genre, mais non, je n'hallucine pas.

Pour ma mère, les deux fois où elle m'a le plus choquée, c'est quand elle m'a dit, à mes 16 ou 17 ans, alors que je disais un truc du genre "hé, je suis aussi chez moi !", "non, t'es pas chez toi, t'es chez moi". Mouais. Un enfant vit chez ses parents, hein. Donc même s'ils n'ont aucun "pouvoir" de décision (et encore), ils sont quand même chez eux...

Et la deuxième fois, c'est quand j'ai brutalement démissionné de la fac après trois mois (et des centaines d'euros de frais de scolarité), juste avant les premiers partiels. "T'es pas ma fille, j'ai plus de fille." Elle m'a fait la gueule, sans me parler, pendant une semaine. Je crois que c'était lié à sa fierté de me voir faire les études qu'elle n'avait jamais eu l'occasion de faire (pas pu aller en fac à cause des parents), et à sa déception de me voir abandonner "sans essayer".

À part ça, quand j'ai passé le test de la WAIS IV, et depuis, elle considère que c'est des fadaises, que je ne devrais pas accorder d'importance à un chiffre (heu, j'ai jamais dit que j'y accordais tant d'importance que ça, hein, maman) et elle ne voit pas du tout le rapport ni avec mes angoisses, ni avec un mieux-être potentiel, ni avec ma sensibilité, etc. Mais bon, c'est ma mère... Et je l'aime.

Saphodane
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 3002
Date d'inscription : 24/01/2012
Age : 31
Localisation : Metz

Revenir en haut Aller en bas

Re: Phrases assassines

Message par Invité le Lun 21 Oct 2013 - 16:55

Moi aussi, j'ai eu mon lot, comme vous.

Je vais vous en faire un petit florilège, on sait jamais, cela peut vous servir pour insulter vos enfants, c'est de la bonne, garantit ! Si si si, il faut les battre et les insulter régulièrement, si on ne sait pas pourquoi, eux ils le savent. "T'es trop con, t'es plus con qu'un breton, tu te tueras avec ton fusil quand tu feras ton service", "Ah tu verras, les Allemands/Russes/Chinois (c'était variable, c'était le temps de la guerre froide) ils vont t'apprendre à vivre", "ce je fais, ce que je dis c'est pour ton bien, et va pas raconter cela à qui que ce soit, on ne te croira pas", "ta mère était un nymphomane, elle poursuivait les hommes dans l'escalier, d'ailleurs avec ta grand mère on n'a jamais vraiment su", "t'es pire qu'un chien, même un chien ne mord pas la main qui le nourrit", "on ne répond pas à ses parents" ; en duo ce n'était pas mal aussi " - Quand t'aura fini de penser aux filles tu te mettras au travail  - Penses-tu, c'est avec son copain de chambre qu'il se la fait, Môôsieur est homosexuel"...

Alors en lisant ce topic, je constate 2 choses.
Dans ma tête c'est StarWars et le côté obscur de la Force (le premier qui dit que ce n'est pas une référence, ..., pzinnng, un coup de sabre laser, bleu Wink ) Lire ces textes déposés, cela a déclenché une colère irrépressible qui me fait encore une fois m'exprimer sur ces plaies in-cicatrisables. Plus sérieusement, remonter ces mots, ces coups, ces insultes, ces dénigrements permanents quelque fois devant des témoins extérieurs aux membres de la famille (mais en était-ce une au final), bref tout ce qui aide si bien à se construire, à s'équilibrer malgré un abandon, un divorce, un décès maternel très jeune, un déracinement, 7 ans d'internat, ... n'aide en rien. Certes, ils sont gravés, certes, ces horreurs assénées et répétées ont finit par me définir à mes propres yeux, mais en fait qu'était-ce ? Hurlements et violences de zèbres torturés par les camps, l'occupation, la guerre, ... ou intensité d'un rejet devant l'enfant de l'autre, de la précédente, tellement différent, tellement bizarre.

Pourtant, il faut bien sortir de cette spirale négative, ranger non pas oublier, trouver une rationalité qui à défaut de vrai pardon, donne un sens à ces choses. Sorte de syndrome de Stockholm, victimisation face à des PN ; je ne sais pas ce qui reste, si ce n'est 50 ans à tenter de réparer non pas ma vie mais celle de ceux que j'ai épousé, fréquenté, ceux qui finalement se sont un peu servi de moi, mais qu'importe, si cela me permettait au moins d'expier. 50 ans, où comme me l'a dit quelqu'un tout récemment, je suis un peu comme l'amoureux discret et effacé des amours éternellement impossibles (à peine adapté des mots originaux). Finalement, je me sens au fond et malgré toutes les dénégations raisonnées et/ou entendues, coupable de ces choses. Au fond de moi, ce qui reste de mon moi est haïssable, d'abord par moi.
Alors ces horreurs là, celles que vous avez (nous avons) vécues et que certain(e)s par pudeur ne relatent pas intégralement, ces choses là ne sont pas faites pour nous construire malheureusement on ne peut pas les effacer. Il faut vivre consciemment avec, tenter d'éviter les situations où la colère s'exprime et les fait ressurgir.... même après 45/50 ans de distance, et près de 2 ans de déballage sur ZC, cela fait toujours aussi mal.

NB : les citations entre guillemets sont complètement exactes.

PS : l'idée n'est pas d'inspirer la pitié, mais de témoigner, de partager. Et le premier qui exprime de la pitié, .... ..., pzonnng, un coup de sabre laser, rose celui-là Wink


Dernière édition par Ours le Lun 21 Oct 2013 - 17:50, édité 1 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Phrases assassines

Message par procrastinator le Lun 21 Oct 2013 - 17:39

J'ai tout lu... La nature humaine n'en sort pas grandie. Il m'arrive de penser qu'il faudrait créer un permis de procréer et d'élever des enfants.

Si on faisait un concours je ne serais pas trop mal classé. Je ne donnerai pas d'exemples, j'ai trop honte.

Quant aux conséquences...

Ce que je pense maintenant que ma nature a été identifiée, c'est que toutes ces années à entendre ces horreurs m'ont permis de ne pas me construire, de ne pas développer ce potentiel, et au final de passer complètement à côté de la vie.

Comme Ours, dont je partage assez le point de vue, je ne cherche pas la pitié, je témoigne.

procrastinator
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 302
Date d'inscription : 12/08/2013
Age : 52
Localisation : A côté de la vie

http://schgnorpfs.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Phrases assassines

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 13:48


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 8 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum