Un cerveau lent plombé à l'oral

Page 2 sur 3 Précédent  1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Un cerveau lent plombé à l'oral

Message par Invité le Lun 7 Oct 2013 - 23:07



Dernière édition par 11Road le Ven 24 Avr 2015 - 0:11, édité 1 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Un cerveau lent plombé à l'oral

Message par Lucilou Sauvage le Mar 8 Oct 2013 - 18:57

Ça me fait plaisir cette réaction spacepizza. Nous avons eu des mots, il est vrai. Un souci de communication, des malentendus de part et d'autres. Je pense que je m'en voulais un peu quelque part. Et ayant peur de ta réaction, je ne voulais pas te dire que j'étais l'infâme Astro Fugace! Very Happy 
Bon, la suite en mp Wink 

Avelyn, c'est un vrai cauchemar pour moi quand je dois justifier mes idées. Je pense que une idée doit faire son chemin, doit faire réfléchir la personne avec le temps. Et donc on en reste souvent au même point dans les conflits. Chaque personne se bat pour ses idées, juste pour avoir raison, où le dernier mot, en apparence. Mais cela ne sert à rien. "Beaucoup de bruit pour rien", comme le titre de la pièce de Shakespeare.
Mais par peur de ces conflits usants, on en oublie parfois de dire sa vérité.

Lucilou Sauvage
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 964
Date d'inscription : 26/05/2013
Age : 40

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un cerveau lent plombé à l'oral

Message par Lucilou Sauvage le Mar 8 Oct 2013 - 19:30

Bouclette a écrit:
Enfin bref, tout ça pour dire que je me reconnais dans ce que tu as écris (tout en haut et un peu dans la suite que je n'ai pas tout lu parce qu'il y en avait beaucoup...), et que je préfère écrire plutôt que parler. ça aide à mettre des idées au clair, même si c'est plus lent l'écrit que l'oral !
Voili Danse Danse ! Bear hug
Salut Bouclette! J'aime bien la réponse que t'a faite spacepizza. Bon honnêtement, la solution du sourire (dont j'abuses) aide à garder une certaine prestance en public, mais n'empêche pas pour ma part les ruminations après (colère contre la personne, et contre moi qui n'a pas su répondre du tac au tac)
Mais par contre, je trouves intéressant cette idée de "conscience tranquille". C'est vrai, non? Nous sommes sincères, honnêtes, nous ne participons pas aux joutes verbales inutiles, nous distillons nos mots et nos phrases avec circonspection et perfectionnisme peut-être... Alors pourquoi ce sentiment parfois, après coup, d'acte manqué, de parole manquée?
Je me suis demandée parfois si ce n'était pas de la lâcheté. Je me fais sans doute du mal un peu.
Mais dans ce fil en effet, peut-être parlons nous d'introversion et de timidité. J'étais une grande timide quand j'étais petite, je me suis fait violence à vrai dire.

Lucilou Sauvage
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 964
Date d'inscription : 26/05/2013
Age : 40

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un cerveau lent plombé à l'oral

Message par Invité le Mer 9 Oct 2013 - 17:11



Dernière édition par 11Road le Ven 24 Avr 2015 - 0:11, édité 1 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Un cerveau lent plombé à l'oral

Message par Lucilou Sauvage le Jeu 10 Oct 2013 - 20:19

Merci space, avec plaisir, sur ce fil ou en mp! Smile 

Pour revenir à notre souci, je me demande s'il ne faut pas essayer de rester simple, ce qui est compliqué pour nous. Pour une répartie, ne pas s'emmerder à se justifier, juste dire, quand on se sent menacé, ce qu'il faut pour couper court.
J'ai l'impression que la plupart des gens essayant de détecter les faiblesses chez les autres pour leur rentrer dedans. Moi au contraire, quand je vois quelqu'un en position de faiblesse je tente de l'aider, je le protège même. C'est un peu ce qui fait, que quand il s'agit de protéger quelqu'un en situation de faiblesse je suis motivée, forte et efficace. Mais par contre quand il s'agit de moi, c'est une autre histoire...

Lucilou Sauvage
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 964
Date d'inscription : 26/05/2013
Age : 40

Revenir en haut Aller en bas

Au niveau perso, tu as raison l'amie !

Message par Invité le Ven 11 Oct 2013 - 8:39



Dernière édition par 11Road le Ven 24 Avr 2015 - 0:11, édité 1 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Un cerveau lent plombé à l'oral

Message par marie :) le Lun 14 Oct 2013 - 9:05

je n'ai pas tout lu mais j'ai lu ta présentation, je suis ainsi et ma fille aussi, mais nous n'en souffrons pas parce que nous écrivons et que nous évitons les emplois où il faut commander les autres. Ainsi la parole est plus rare, sauf à l'écrit, plus claire et les autres, on s'en fiche un peu. Cela rend tolérant par retrait, le truc de l'oiseau qui vole plus haut que le reptile un peu, mais une solution pour faire de grands discours à l'oral, non je n'en ai pas. Ma solution est de ne pas faire de grands discours à l'oral, mais de très très très grands discours à l'écrit quand j'en ai envie. Pour ce qui est du décalage entre l'évènement et le ressenti, je me demande si ce n'est pas là une caractéristique de bien des gens intelligents : ils prennent le temps de réfléchir. Cela m'a toujours beaucoup servi dans la vie et je ne m'en plaint pas. Oui, bien des gens ne le comprennent pas, mais bien des gens ne comprennent pas. Je n'y suis pour rien. Si j'ai à leur parler, je leur demande de quoi ils veulent parler et je parle comme eux pour leur faire plaisir et puis voilà. Je te donne juste là un retour d'expérience et puis c'est tout. Les Asiatiques disent que plutôt que de changer la nature d'une rivière il vaut mieux en déplacer le cours. Je fais ça depuis que je sais ce que disent les Asiatiques sur ce sujet. Ca marche pour ma vie.

marie :)
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 183
Date d'inscription : 21/08/2012
Age : 56
Localisation : Semi-nomade

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un cerveau lent plombé à l'oral

Message par Invité le Mar 15 Oct 2013 - 3:56



Dernière édition par 11Road le Ven 24 Avr 2015 - 0:11, édité 1 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Un cerveau lent plombé à l'oral

Message par marie :) le Mar 15 Oct 2013 - 6:40

Il est vrai que lorsqu'on réfléchit aux choses et aux gens on a moins d'assurance que d'autres qui en ont plus, mais de là à en souffrir... bien sûr que l'on se voudrait parfait en tout et jamais fatigué en rien, mais face à la réalité, j'en appelle souvent aux simples additions : si je fais le total de ce que j'y perds et de ce que j'y gagne, je me retrouve gagnante, même si je suis moins gagnante que si j'étais parfaite. C'est à dire que réfléchir avant d'agir, de parler, de penser des violences ou des pertes d'énergie sans but, réfléchir donc c'est mieux que d'avoir de l'assurance. L'assurance étant ici un autre vaste sujet que je n'aborde pas pour ne pas alourdir le sujet du cerveau lent au démarrage. En conclusion, dans ma vie perso, je le dis à qui a besoin de le savoir quand j'arrive quelque part et qui est en général plus haut placé que les grandes gueules, je le dis : je suis la dernière au départ et la première à l'arrivée. Aussitôt mon ou ma mentor me protège bien soigneusement des grandes gueules. Mais il est vrai que je ne suis pas faite pour commander. Merci de m'avoir répondu space.

marie :)
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 183
Date d'inscription : 21/08/2012
Age : 56
Localisation : Semi-nomade

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un cerveau lent plombé à l'oral

Message par Invité le Mar 15 Oct 2013 - 11:14



Dernière édition par 11Road le Ven 24 Avr 2015 - 0:11, édité 1 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Un cerveau lent plombé à l'oral

Message par marie :) le Mar 15 Oct 2013 - 13:05

ben, très exactement et toujours selon mon expérience personnelle et ce que j'ai vu autour de moi, le problème n'est pas vraiment un problème de choix mais de compétitivité. Si on passe son temps à apprendre le langage (grande gueule) on en a moins pour la logique (les autres). C'est pourquoi la grande gueule a en général moins de logique, mais plus d'assurance que les autres. Pour faire simple, parce que c'est un vaste sujet. Il s'agit en fait de spécialisations. On ne peut pas être très pointu en tout et quand on est bon en quelque chose on peut effectivement souffrir comme tu le dis à juste titre, de ne pas avoir choisi autre chose ou de ne pas avoir eu le choix, ne faut-il pas justement se dire "je suis bon en cela" au lieu de se dire "je suis mauvais comme grande gueule". Des grandes gueules il y en a peu mais on ne voit qu'elles. Ce qu'on oublie de voir parfois c'est qu'au-dessus il y a le patron ou la patronne. Ce n'est pas une spécialisation sexuelle, mais de compétence. Souvent d'ailleurs il y a plusieurs patrons et patronnes, mais je fais simple. Au karaté on m'a dit que pour bien frapper, il fallait voir plus loin que l'obstacle afin que la main ne freine pas à l'obstacle, eh bien pour vivre sans le verbe, il faut un patron ou une patronne ou plusieurs compétentes ou compétents. Cela oblige à vivre en binome ou en groupe de collègues et de patrons ou de patronnes. C'est une équipe quoi. Cela permet des spécialisations comme le serveur et la cheffe cuistot en restauration, ce n'est pas le même métier. On ne peut pas faire tous les métiers en même temps. Prof de maths ce n'est pas prof de gym. C'est ça que je voulais dire en fait.

marie :)
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 183
Date d'inscription : 21/08/2012
Age : 56
Localisation : Semi-nomade

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un cerveau lent plombé à l'oral

Message par Invité le Mar 15 Oct 2013 - 13:21



Dernière édition par 11Road le Ven 24 Avr 2015 - 0:11, édité 1 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Un cerveau lent plombé à l'oral

Message par marie :) le Mar 15 Oct 2013 - 14:28

pareillement Smile ceci dit on peut ne pas avoir eu le choix et en souffrir effectivement, maintenant que j'y réfléchis. Ce n'est à ce moment-là pas le manque de verbe oral, mais le manque de choix, comme tu le dis, qui fait souffrir. Ce n'est plus du tout le même sujet... hem, le manque de choix, c'est souvent que cela se produit dans la vie. Pourquoi certains manques de choix font-ils souffrir et non les autres ? Dans mon cas perso, soit j'ai des illusions et je crois avoir perdu quelque chose d'important et en y regardant de plus loin, avec le temps, je me dis que non en général ; soit je n'arrive pas à gérer mon choix imposé par la vie et je claque la porte quelque en soit le prix à payer, tout simplement parce que je n'ai justement pas le choix d'accepter un manque de choix à cet endroit-là ; soit j'ai effectivement perdu quelque chose d'important que je regrette. Dans le dernier cas de figure, je dois retrouver cette chose ou faire le deuil. Mon intervention allait dans le sens de faire le deuil d'illusions sur la possibilité d'être à la fois logique et grande-gueule. Bien sûr que certaines personnes arrivent à tout faire, par exemple les gens de politique, mais c'est là des exceptions quand on regarde dans la rue. Il y a donc une autre solution que nous voyons maintenant grâce à toi, Space : apprendre le verbe pour retrouver ce qu'on a perdu, et là, il faut aller voir un coach reconnu et accepter de ne pas passer son temps à se spécialiser dans autre chose pendant ce temps. Cette démarche donnera une personnalité plus mitigée et peut-être plus mal dans sa peau, sauf si le coach est excellent et le choix bien consenti. Moyen en tout c'est une vie différente de pointu en quelque chose. Cela peut se jouer aussi. Ce que je disais au départ c'est que spécialiste en tout, c'est exceptionnel et ne pas l'être, c'est normal. En souffrir, c'est effectivement autre chose. Changer la rivière au lieu de la détourner... hem, il faut un bon ingénieur là pour mener les travaux à bien... si on fait ce choix là.

marie :)
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 183
Date d'inscription : 21/08/2012
Age : 56
Localisation : Semi-nomade

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un cerveau lent plombé à l'oral

Message par Invité le Mar 15 Oct 2013 - 15:49



Dernière édition par 11Road le Ven 24 Avr 2015 - 0:11, édité 1 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Un cerveau lent plombé à l'oral

Message par marie :) le Mar 15 Oct 2013 - 17:11

bien à vous et cordialement, merci pour cette bonne conversation et je te dis à la prochaine Smile

marie :)
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 183
Date d'inscription : 21/08/2012
Age : 56
Localisation : Semi-nomade

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un cerveau lent plombé à l'oral

Message par Invité le Mar 15 Oct 2013 - 18:10



Dernière édition par 11Road le Ven 24 Avr 2015 - 0:12, édité 1 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Un cerveau lent plombé à l'oral

Message par Lucilou Sauvage le Mar 15 Oct 2013 - 18:56

marie a écrit:je n'ai pas tout lu mais j'ai lu ta présentation, je suis ainsi et ma fille aussi, mais nous n'en souffrons pas parce que nous écrivons et que nous évitons les emplois où il faut commander les autres. Ainsi la parole est plus rare, sauf à l'écrit, plus claire et les autres, on s'en fiche un peu. Cela rend tolérant par retrait, le truc de l'oiseau qui vole plus haut que le reptile un peu, mais une solution pour faire de grands discours à l'oral, non je n'en ai pas. Ma solution est de ne pas faire de grands discours à l'oral, mais de très très très grands discours à l'écrit quand j'en ai envie. Pour ce qui est du décalage entre l'évènement et le ressenti, je me demande si ce n'est pas là une caractéristique de bien des gens intelligents : ils prennent le temps de réfléchir. Cela m'a toujours beaucoup servi dans la vie et je ne m'en plaint pas. Oui, bien des gens ne le comprennent pas, mais bien des gens ne comprennent pas. Je n'y suis pour rien. Si j'ai à leur parler, je leur demande de quoi ils veulent parler et je parle comme eux pour leur faire plaisir et puis voilà. Je te donne juste là un retour d'expérience et puis c'est tout. Les Asiatiques disent que plutôt que de changer la nature d'une rivière il vaut mieux en déplacer le cours. Je fais ça depuis que je sais ce que disent les Asiatiques sur ce sujet. Ca marche pour ma vie.
Salut marie, j'ai lu un peu votre dialogue avec spacepizza, mais je me demande ce que tu fais niveau professionnel. Tu pourras me dire ça en mp, si tu ne veux pas développer ici.

Lucilou Sauvage
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 964
Date d'inscription : 26/05/2013
Age : 40

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un cerveau lent plombé à l'oral

Message par marie :) le Mar 15 Oct 2013 - 23:57

salut, chuis correctrice et toi ?

marie :)
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 183
Date d'inscription : 21/08/2012
Age : 56
Localisation : Semi-nomade

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un cerveau lent plombé à l'oral

Message par 8gseagffs le Mer 16 Oct 2013 - 0:28

j'adore votre discourt Smile Smile 

Un cerf volant ça existe vraiment?

Non sans rire, la distinction entre l'écrit et l'oral est que je conçois à l'écrit aucune limite de temps.

A l'oral ce qui me passe par la tête c'est :"Vais je avoir le temps de démontrer mon idée ou faut il que je me taise? ou bien faut il je trouve des mots plus simples? comment seront pris mes dires? Que vont ils occasionner?
Et ces questions tant dans le conscient que l'inconscient ....

8gseagffs
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 558
Date d'inscription : 16/05/2012
Age : 27
Localisation : amiens

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un cerveau lent plombé à l'oral

Message par marie :) le Mer 16 Oct 2013 - 6:21

Remarque, à l'écrit aussi, mais on a le temps de s'organiser, c'est ça la différence : le discours reste le même c'est l'obligation de se taire qui disparaît un peu mais pas complètement. La difficulté de parler, c'est qu'il faut se taire, tu l'as bien dit 8. N'oublie pas de nous dire ce que tu fais comme métier, Dansedanse.

marie :)
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 183
Date d'inscription : 21/08/2012
Age : 56
Localisation : Semi-nomade

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un cerveau lent plombé à l'oral

Message par Invité le Mer 16 Oct 2013 - 11:17



Dernière édition par 11Road le Ven 24 Avr 2015 - 0:12, édité 1 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Un cerveau lent plombé à l'oral

Message par marie :) le Mer 16 Oct 2013 - 13:41

bonjour Space, ce que tu décris n'est donc plus un problème de cerveau lent, mais autre chose, le psy dira peut-être narcissisme ou neurones miroir et il n'aura pas grande solution, mais le manager (j'aime la vie en équipe) dira plutôt : problème quasi insoluble et il aura plusieurs solutions. La différence entre les deux c'est que ces solutions s'appliquent au domaine du boulot pour le manager. Ayant comme tout le monde rencontré, et plutôt deux fois qu'une, des problèmes quasi-insolubles, j'ai fait l'étude sur ce forum de savoir comment en sortir et ça a marché. Je vous passe la démonstration et le sondage qui fut épique et j'en arrive à la conclusion. Quand votre avion se pose dans le désert que faire ? La première chose est de regarder si dans la malchance actuelle, il n'y aurait pas la chance d'une oasis juste derrière la dune d'à côté. Je l'ai fait pour ma fille, ça a marché : plus de transport pour aller au travail eh bien, elle a trouvé un travail en or à cinq minutes à pied de chez elle. Deuxième solution : trouver un guide. Les gens qui vont dans le désert sont unanime sur le fait que c'est plein de monde, mais là faut quand même se montrer un minimum sympa. Pour Dansedanse, j'en reviens au coach qui me semble le meilleur guide à condition d'y mettre du sien. Troisième solution : utiliser un nouvel outil. Comme Cro-Magnon et le chien. Le fait d'être sympa a permis à cette peuplade de s'associer au chien et il a gagné le gibier de Neandertal qui n'avait pas de chien. Wow ! le chien n'est pas un outil ! Ben non, mais c'est une métaphore. Quatrième solution : trouver de l'eau. C'est la plus improbable et la plus difficile à transporter avec soi et à désinfecter des microbes qui l'infestent, mais on peut toujours rêver. L'espoir fait vivre. Bon. Un coach c'est bien si c'est un bon coach.
Mais pour l'esprit lent, un type dégourdi ou une femme à poigne, c'est pratique.

marie :)
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 183
Date d'inscription : 21/08/2012
Age : 56
Localisation : Semi-nomade

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un cerveau lent plombé à l'oral

Message par Lucilou Sauvage le Dim 20 Oct 2013 - 11:03

C'est vrai que le contexte pro n'est pas vraiment la seule sphère où l'on peut ressentir cette difficulté. Mais vu que je passes quand même les 3/4 de mon temps au travail en ce moment, c'est le côté professionnel qui est revenu sur le tapis. Je te remercie Marie pour ta réponse, je mets sous spoiler la mienne.
HS: taf:
Je suis "agent de prod" fruits et légumes, travail dans lequel je suis depuis environ 6 ans et qui est le seule moyen que j'avais trouvé pour survivre. Mais je compte bientôt changer cette situation.

Je suis assez convaincue par vos réponses en fait. Surtout qu'à l'heure d'internet, il y a quand même de nombreux moyens pour avoir des communications écrites. Donc du coup pour ma part, c'est un souci qui me semble "allégé", et je vous en remercie.

@8gseagffs: cerf volant, oui! Wink Pour ce qui se passe dans ma tête à moi, c'est parfois une sorte de trac, de stress, comme je l'expliquais, quand je prends la parole, comme si je m'observais en train de parler, ce qui rejoins un peu ce que spacepizza et Marie:) disaient au sujet du "miroir", "narcissisme". Il s'agirait donc de "s'oublier" un peu, ce qui avec l'alcool par exemple, est plus facile... c'est un peu pour cela que certaines personnes boivent en soirée d'ailleurs, quand il y a beaucoup de monde.

Lucilou Sauvage
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 964
Date d'inscription : 26/05/2013
Age : 40

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un cerveau lent plombé à l'oral

Message par Invité le Dim 20 Oct 2013 - 15:37



Dernière édition par 11Road le Ven 24 Avr 2015 - 0:12, édité 1 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Un cerveau lent plombé à l'oral

Message par Lucilou Sauvage le Dim 20 Oct 2013 - 17:05

Oui je ne sais pas pourquoi je suis partie sur ce sujet de l'alcool, mais s'il n'était pas aussi apprécié pour les relations sociales, les bistrots n'existeraient pas. Il est rare que l'alcool ne soit pas présent aux repas de familles, aux fêtes, aux anniversaires et il est aussi rare de ne pas rencontrer une personne qui te dit "Allez, quoi, un pt'it verre, ça ne va pas te faire de mal", alors que pour X raisons, tu as décidé d'être abstinent.

Sinon pour le "coaching", je prendrais ça au sens large du terme, ça peut être un bon travailleur social, un bon psy ou autre... Sachant que je ne crois pas trop en une personne "miracle", qui va me sortir de l'impasse en un coup de baguette magique, mais plutôt en la capacité de tirer du bon, de telle ou telle situation, de rebondir sur telle ou telle difficulté, d'accepter momentanément telle ou telle aide.

Lucilou Sauvage
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 964
Date d'inscription : 26/05/2013
Age : 40

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un cerveau lent plombé à l'oral

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 14:33


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 3 Précédent  1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum