Excessivement mal à l'aise en soirée "festive"

Page 7 sur 7 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Excessivement mal à l'aise en soirée "festive"

Message par Invité le Mar 12 Mai 2015 - 9:33

C'est hallucinant comment je me retrouve dans le premier post de ce thread.
La seule différence c'est que ma femme n'a pas à faire preuve de tolérance car ... on ne sort même plus ensemble ; je reste tout seul chez moi Smile

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Excessivement mal à l'aise en soirée "festive"

Message par tomar le Mar 12 Mai 2015 - 14:09


bonjour , nouveau ici. Similaire . Mais je n'arrive pas à développer, un jour viendra !

tomar
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 41
Date d'inscription : 12/05/2015
Localisation : 35

Revenir en haut Aller en bas

Re: Excessivement mal à l'aise en soirée "festive"

Message par Lophophora le Mar 12 Mai 2015 - 20:30

Requiem a écrit:C'est hallucinant comment je me retrouve dans le premier post de ce thread.

Ça ne fait pas avancer le schmilblick, mais ça fait plaisir. Wink

Lophophora
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 359
Date d'inscription : 11/12/2012
Age : 43
Localisation : Dans le sud du Vexin

Revenir en haut Aller en bas

Re: Excessivement mal à l'aise en soirée "festive"

Message par Jk7 le Ven 15 Mai 2015 - 6:15

Je vais probablement encore moins faire avancer le schilmblick mais je pense que le sujet est suffisamment "important" pour que je post également...

Les événements festifs.... Aïe..

C'est tellement une galère qu'à la fin ça a même atteint un stade encore supérieur que ce qu'a décrit Lophophora dans le premier post, ce dernier étant pourtant la description propre (à quelques éléments près) de toutes les expériences célébratives du début de ma vie, et ce n'est pas pour m'en réjouïr.

A peu près tout au long de ma vie, les rassemblements/ célébrations/ fêtes (que sais-je encore sur les dénominations que vous leur donner) pouvaient se résumer au fait de tout faire pour les esquiver, et que si je ne pouvais pas trop alors j'essayais de m'isoler le plus fréquemment et le plus longtemps possible (jusqu'à aller m'enfermer dans les toilettes, ça c'était ma spéciale) une fois sur place...

Grand saut dans le temps et me voilà arrivé à un stade où, ayant tellement ABUSÉ de ces procédés (notamment pour ne même pas venir à l'évènement en question), j'ai le fort sentiment que les gens commencent à s'en apercevoir et je dois avouer que ça me dérange vraiment dans le sens où concernant ma famille, elle fait tout (ce qui est en son "pouvoir") pour essayer de nous faire passer un bon moment. Sauf qu'il faudrait que je leur explique que non je ne suis pas heureux JUSTE parce que je suis...là, bien que ça semble être une propriété inviolable chez tous les autres invités, que non je veux pas danser, non j'ai pas envie de rigoler parce que tout le monde a décrété que ce truc précis à ce moment était drôle, etc... et tout un nombre incalculable de choses qu'ils ne se sont pas résignés à vouloir comprendre de toute façon car ça chamboulerait leur trop grande expertise ancestrale de ce qu'est "LA FÊTE"!

Du coup, celà fait à peu près 2 ans maintenant que j'assiste à environs 75% des rassemblements familiaux (j'me laisse quand même une marge d'absentéisme, faut pas déconner) mais au fil des rendez-vous, je me rend compte d'un phénomène qui pour le moins me dérange particulièrement:

J'en arrive à me dégoûter...

En effet, le faux-self a gagné trop de terrain. J'ai tellement pris l'habitude maintenant de me faire violence à "faire preuve d'assiduité" à leurs cérémonies d'expression de codes sociaux qu'il s'est créé un phénomène de trop grande distension entre le vrai moi et le moi qui s'applique chaque fois de plus en plus à faire croire qu'il se sent bien JUSTEMENT parce qu'il s'y sent de plus en plus mal. Cette distension, elle a eu pour conclusion de me DÉGOÛTER de moi-même, et ce à plusieurs reprises. Parfois ça à été soft, une petite dose d'absence mentale par ci par là et me voilà psychiquement parti pendant quelques minutes et je souffle. Mais lorsque ça n'a pas été trop possible et que les interractions s'enchainent, je vous assure qu'il m'est arrivé de me dégoûter au sens propre. J'ai souvenir d'une fois où je trouvais le personnage (qui plaisait à tout le monde) tellement différent de moi, qu'en passant devant une glace pour aller une énième fois aux toilettes je suppose, je me suis donné envie de vômir en me voyant!

Désolé pour l'image peu gustative mais ça, je ne l'avais pas du tout anticipé. Et pour être honnête, j'espère très sincèrement que ça va s'arrêter parce que s'il faut maintenant carrément que cette torture ait des conséquences sur mon équilibre physiologique, non merci...

Je n'apporte pas de grande lueur d'espoir, désolé, juste (je l'espère) l'espoir que si quelqu'un souffre de ce que je trouve d'injuste, qu'il y trouve ici une expérience et une écoute de soutien.


Sincèrement désolé pour le roman

Jk7
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 154
Date d'inscription : 20/04/2014
Age : 29
Localisation : France

Revenir en haut Aller en bas

Re: Excessivement mal à l'aise en soirée "festive"

Message par Jk7 le Sam 23 Mai 2015 - 14:16

Au moment où je vous écris ce message, sachez que je suis à un mariage et ce pour la journée jusqu'à probablement tard ce soir...
Je sais qu'il y a forcément des choses bien plus graves dans la vie mais si l'un(e) d'entre vous s'ennuie aujourd'hui et qu'il/elle a un petit moment à rien faire....

priez pour moi s'il vous plait.
Sincèrement....

Même pas 5 minutes après mon arrivée, les blagues totalement débiles fusaient déjà

Zèbrement.

Jk7
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 154
Date d'inscription : 20/04/2014
Age : 29
Localisation : France

Revenir en haut Aller en bas

Re: Excessivement mal à l'aise en soirée "festive"

Message par lechalote le Sam 23 Mai 2015 - 15:22

Je pense à toi! Là, je vais chercher des sacs à aspirateur, bin tout d"un coup, je me sens assez chanceuse! Allez courage plus que 10 heures à tenir si tu ne trouves pas un prétexte avant (y'a une épidémie de gastro en ce moment, pas glamour mais efficace pour rentrer chez soi au trot sous prétexte de ne contaminer personne) !!!

lechalote
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 103
Date d'inscription : 31/10/2012
Age : 42

Revenir en haut Aller en bas

Re: Excessivement mal à l'aise en soirée "festive"

Message par Jk7 le Sam 23 Mai 2015 - 20:53

J'en. Peux. Plus... Les imitations (ratées), les blagues pas drôles), les conversations (futiles), etc

Merci Lechalote

Cependant, mon manque historique d'enthousiasme au préalable m'empêche de feigner une maladie qui pour le coup rendrait ma plus belle interprétation théâtrale, Ridicule

lol!

Jk7
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 154
Date d'inscription : 20/04/2014
Age : 29
Localisation : France

Revenir en haut Aller en bas

Re: Excessivement mal à l'aise en soirée "festive"

Message par lechalote le Sam 23 Mai 2015 - 21:29

Dans ce cas...plus que 3 heures... Courage! Razz

lechalote
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 103
Date d'inscription : 31/10/2012
Age : 42

Revenir en haut Aller en bas

Re: Excessivement mal à l'aise en soirée "festive"

Message par Jk7 le Dim 24 Mai 2015 - 0:02

"Plus..... Jamais.... Ça !! "

Me dis-je enfin en repartant...

Jk7
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 154
Date d'inscription : 20/04/2014
Age : 29
Localisation : France

Revenir en haut Aller en bas

Re: Excessivement mal à l'aise en soirée "festive"

Message par Doom666 le Dim 24 Mai 2015 - 9:05

Bonjour à tous,
Je compatis ô combien....
Vous avez tout dit, tant au niveau du vécu que des "stratégies"... Razz
Comme vous, je fuis toutes ces manifestations du vulgaire, je ne danse pas, je ne vais jamais en boîte (à mon sens le pire) et je me limite aux réunions familiales qui sont heureusement assez espacées. J'ai acheté une maison en plein coeur de la campagne, mon premier voisin est à plus de 500m... jocolor
Un bémol quand même, les moments passés avec les rares potes dont je me suis rendu compte en découvrant ma douance, qu'ils en étaient sans doute.
Pour moi, le bonheur, c'est quand je me retrouve seul à la maison, libre de mon temps. Dommage, ça n'arrive pas souvent. What a Face
Cordialement.
Alain.

Doom666
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 629
Date d'inscription : 23/04/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Excessivement mal à l'aise en soirée "festive"

Message par deep thought le Lun 25 Mai 2015 - 11:59

Je reconnais une grande partie de ce que vous dites mais je n'ai pas le même rapport que vous à ces événements. Lorsque je ressens de l'ennui c'est que je ne prends pas part à l'événement en question. Parfois il m'est impossible d'y prendre part car trop décalé et parfois je trouve des angles d'approche. C'est un peu comme lorsque une navette spatiale doit rentrer dans l'atmosphère : soit elle a le bon angle et la bonne vitesse et dans ce cas là elle la pénètre, soit l'angle ou la vitesse sont mauvais et elle rebondit.

Lors de repas de famille, les discussions tournent invariablement sur des expériences de priorité non cédée en voiture, sur la météo ou mieux sur des sujets politiques à la TF1 sans aucune analyse, juste des citations de phrases coupées entendues à la télé. Je m'amuse grâce à mon humour, car j'en ai beaucoup, à faire des liens entre des sujets ou des phrases exprimées auparavant dans les conversations par ces mêmes personnes. Je cite leurs contradictions et je les leur présente face à leur conscience. Étant ainsi exposés devant les autres et n'ayant pas l'habitude de l'être, j'ai souvent en face de moi un regard confus, un trouble passager et je sens une tentative de recherche d'une sortie de secours que je leur sers avec plaisir à l'aide d'une autre blague. La tension tombe alors d'un coup grâce à l'éclat de rire général.
Honnêtement, je ne fais pas cela de manière consciente mais je ne peux pas m'en empêcher, c'est plus fort que moi je repère les points de tension ou de gène. Et j'y prends beaucoup de plaisir. J'ai aussi remarqué qu'à la longue, ça élevait le niveau du débat.

Je déteste aller en boîte mais j'adore regarder évoluer les gens entre eux un peu à la manière d'une étude sociologique. J'adore danser, laisser aller mon corps au rythme de la musique. Quant au niveau sonore, je mets des boule quies...

Je suis content, en vous lisant, d'avoir réussi à trouver des techniques pour m'amuser en soirée...

Mais il est vrai que l'entourage est aussi important.

deep thought
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 134
Date d'inscription : 14/05/2015
Age : 37
Localisation : Nantes

Revenir en haut Aller en bas

Re: Excessivement mal à l'aise en soirée "festive"

Message par Moui le Mar 26 Mai 2015 - 19:33

Wow c'est incroyable de voir le nombre de point communs que j'ai avec tout ces messages ... J'ai jamais pensé à faire un rapprochement entre ma situation et mes problèmes sociaux notamment dans ce genre d'événements... J'suis un peu crevé la donc je mettrai mon gros paragraphe un peu plus tard ^^


Moui
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 50
Date d'inscription : 25/05/2015
Age : 28
Localisation : Marseille

Revenir en haut Aller en bas

Re: Excessivement mal à l'aise en soirée "festive"

Message par Louna le Ven 29 Mai 2015 - 17:30

Mon dieu, que ça fait du bien de vous lire!!
C'est exactement ça.... Quel décalage entre les "normaux" et nous! Et quelle énergie ils mettent à me faire remarquer ma différence, mon comportement sauvage voire asocial!

A une époque, si je ne picolais pas avant une soirée ou une sortie en société, j'étais quasiment physiquement malade. Les mâchoires douloureusement crispées sur un sourire idiot.
J'ai fini par devenir alcoolique...
Abstinente depuis bientôt 4 ans, il faut que j'apprenne à "prendre sur moi" pour supporter ces soirées sans la béquille de l'alcool.
J'essaie d'y échapper au maximum, mais bon, mon mari adore sortir et recevoir, alors c'est un passage obligé de temps en temps. Tiens, ce soir, fête des voisins, et c'est chez nous....

J'ai fini par penser que j'avais un sérieux problème dans mes relations aux autres, qui relevait de la psychiatrie... mais tout ce que je viens de lire là me fait un bien fou. Je suis moi même, et je resterai moi même, plus besoin d'essayer à tout prix de changer pour avoir l'air comme tout le monde. Quelque part je me sens légitimisée dans mon comportement. Ouf!

Et sinon, en IRL, comment ça se passe? Pas d'ennui en vue je suppose.... J'aimerais bien rencontrer quelques zèbres sur Perpignan....

Louna
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 77
Date d'inscription : 24/04/2015
Age : 54
Localisation : Perpignan

Revenir en haut Aller en bas

Re: Excessivement mal à l'aise en soirée "festive"

Message par Saltymbanque le Sam 6 Juin 2015 - 7:36

Un père alcoolique et deux de ses 3 sœurs dont une à fini par se suicider ... merci "les autres" ...
Le père est abstinent depuis 15 ans... merci son infarctus qu'il a failli mourir.

Moi ? J'en veux aux autres ? Ah oui ... énormément ...

Saltymbanque
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1633
Date d'inscription : 15/03/2015
Localisation : in the sky with diamonds

Revenir en haut Aller en bas

Re: Excessivement mal à l'aise en soirée "festive"

Message par ISIS75 le Sam 6 Juin 2015 - 11:30

@louna : il y a une phrase qui dit : "devenir le meilleur de soi-même" Wink

ISIS75
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1474
Date d'inscription : 28/01/2014
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: Excessivement mal à l'aise en soirée "festive"

Message par noémiie le Jeu 21 Jan 2016 - 21:12

Alors moi, c'est l'inverse. Pourtant plutôt réservée, on a pu me reprocher un coté très (trop pour les plus stupides) sérieux. Faut faire la fête, faut en profiter ! ("attends, ça va te faire drôle", me dis-je lorsque j'entends ça...)

Je ne compte plus les yeux que j'ai vu ciller lors de soirées festives. Je ne bois pas, j'en ai pas besoin pour m'amuser, et puis, de toutes façons, je crains l'alcool. Ça se limite vite à 2 verres maximum avant d'attaquer les jus de fruits !

J'adore danser, j'adore faire "nawak" et je sais mettre l'ambiance. Je ne sais pas pourquoi, je sais juste que j'adore danser et que c'est communicatif. J'ai même eu un commentaire au micro d'un DJ en boite de nuit une fois... Ça m'a fait bizarre ! Les gens qui ont leur image de personne trop carrée ont vite la mâchoire qui se décroche dés qu'ils me voient sur une piste de danse. Ça leur apprendra.

Vos idées préconçues, mettez-les vous où je pense.

noémiie
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 144
Date d'inscription : 19/12/2015
Localisation : Avec le poisson Sacha et le Prince Moineau

Revenir en haut Aller en bas

Re: Excessivement mal à l'aise en soirée "festive"

Message par Gecko le Mer 9 Mar 2016 - 18:44

Salut Lophophora !

Je partage totalement ton avis. D'autant plus que je suis dans une période où il est bien vu de sortir (en boite, dans des bars etc). Puisque je suis curieuse et que j'ai envie parfois de, comme tu dis, faire plaisir à mes amis eh bien j'y vais de temps en temps.
Mais à chaque fois, je n'ai rien gagné. Je crois que je n'ai pas la même définition de l'amusement que les autres.
Danser : ok, j'aime ça.
Boire : cela a, sur moi, les mêmes effets que sur toi. Ma conscience demeure et mon corps veut faire l'indépendant. Ma conscience veut se jeter par la fenêtre tandis que mon corps rigole pour rien. A quoi bon ?
En fait, durant ces fêtes, je me pose beaucoup de questions et j'observe les autres. Leur rapport à l'alcool (qui suscite de nouvelles questions : pourquoi boit-il autant ? Il doit avoir des problèmes à fuir. Quels problèmes ?), leur rapport à l'autre etc. Je me sens comme spectatrice, à part, en décalage. Je finis souvent par déprimer et par souhaiter un miracle pour pouvoir m'éclipser.

Voilà une liste (non exhaustive) de ce que je DETESTE en soirée (je parle d'un certain type de soirée, pas de toutes)

-Comme toi, la première partie ou il n'y a pas encore "d'ambiance". Je ne sais pas ou me mettre, ça me donne déjà envie de partir, je fais comme tout le monde : prendre un verre, boire au ralenti, prendre une pose qui donne l'air assuré... et attendre. Souvent je me mets à ressentir une anxiété, une angoisse énorme ; je ne sais pas où aller, qui regarder... Et souvent je n'ai pas envie d'entamer une discussion.
-Le déroulement de la fête : comment est-on censés s'amuser ? Est-ce que cela m'amuse de voir chacun faire l'intéressant, se mettre en avant afin de nouer des liens qui seront souvent éphémères (ce qui se passe en soirée reste en soirée), de se présenter d'une manière avantageuse comme un produit dont on vante les qualités, de devenir progressivement des animaux dont le comportement bestial n'a pour but que de se laisser aller à un instinct primitif et finalement se reproduire ? On le sait tous au fond.
-Les conversations en soirée. Il y a toujours de ces personnes qui, dans ce contexte absolument superficiel, essayent d'avoir des relations profondes, des débats sur la vie (entre deux joints). Et puis, évidemment, ils se croient toujours obligés de raconter leur vie et ce qu'ils ont appris de leurs expériences passées, ils deviennent d'un seul coup des grands sages avec beaucoup de recul. Quelques réflexions évasives, des "divertissements", et youpi on s'amuse !
-Les conversations en soirée (bis) : je déteste le fait de devoir se présenter à travers quelques passions, quelques "faits" qui, selon moi, ne me définissent absolument pas et ne définissent d'ailleurs personne. "Tu fais quoi dans la vie ?" "C'est quoi tes passions ?" " Oh intéressant ! Je connais une personne qui fait ça c'est cool" blabla...
Certains adorent ce genre de situation, cela leur permet de se mettre en valeur car ils "font" plein de choses dans leur vie,(à défaut "d'être" quelque chose souvent) tout le temps, et ne se définissent que par leurs actions. Je préfère perso qu'on apprenne à se découvrir par les circonstances, par des activités communes, des discussions non pas "vers l'autre" mais "avec l'autre".
-Les conversation en soirée (bis bis) : généralement elles sont tout simplement impossibles car trop de bruit, trop de gens, trop de... TROP ! Mais bon ça n'a pas l'air de déranger les autres.
-L'alcool. La drogue. Je n'y vois là qu'un moyen de fuir la réalité (qui demeure pourtant). Le but est explicite : se "décoincer" pour s'amuser, s'oublier, devenir plus "fun".


Bref, je trouve cela triste de ne pouvoir s'amuser qu'en essayant de retourner à l'état sauvage.
Je sais pas, je trouve qu'en plus de ne rien apporter si ce n'est un plaisir passager, ce n'est tout simplement pas intéressant.
Au fil de la soirée, je me sens comme une extraterrestre. Je plane, totalement en décalage. Le nombre de questions provenant plus ou moins du "mais... qu'est ce que je fous ici ??" ne fait que s'accentuer.

Certaines soirées sont vraiment malsaines, à la limite du glauque parfois. Heureusement, il y a toujours au moins une personne qui cherchera, comme nous, à s'isoler à un moment ou un autre, du bruit et de la foule. Il faut les guetter celles là, sinon :  sentiment de solitude garantie.

Gecko
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 53
Date d'inscription : 06/03/2016
Age : 18
Localisation : Sud

Revenir en haut Aller en bas

Re: Excessivement mal à l'aise en soirée "festive"

Message par Laurent2 le Sam 26 Mar 2016 - 11:55

C'est tellement moi, vos descriptions de soirées !

Personnellement j'ai développé quelques techniques pour rendre la soirée supportable ou pour l'abréger, lorsque je sens les pensées noires m'envahir sur le moment :
- Dire que j'ai un train le lendemain et partir (meilleure variante : prévenir à l'avance qu'OK, on vient à la soirée mais on a un train le lendemain. C'est un intéressant joker pendant la soirée).
- M'alcooliser autant que nécessaire pour rendre la soirée potable (no pun intended). Là c'est problématique, parce que si je suis de sale humeur, l'alcool n'aide pas du tout. Donc une autre variante, c'est de s'alcooliser le plus tôt possible, avant que les pensées sombres ne surviennent. L'alcool diminue temporairement mon QI et augmente drastiquement mes seuils de tolérance à la superficialité.

Après bien sûr, ça ne marche pas pour tout. Pour les mariages il faut quand même avoir une contenance. Et les soirées en boîte là vraiment je peux pas ; je n'ai jamais appris à danser donc toute occasion où il faut danser me met le rouge aux joues (il faut que j'apprenne à danser d'ailleurs), et la viande soûle en boîte me donne envie de me suicider par désespoir pour l'humanité. Sans parler de la musique insupportablement forte.

Laurent2
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 52
Date d'inscription : 23/03/2016
Age : 28
Localisation : Lorraine, Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: Excessivement mal à l'aise en soirée "festive"

Message par mmevaloche le Dim 27 Mar 2016 - 22:40

Waouh ! bounce .....moi qui pensait être seule à éprouver ca !
Ma seule solution (pas terrible) est la fuite : Je suis dehors dans les toilettes, dans la cuisine, dehors, pour échapper à tout et à tous. A la joie et au partage que je ne comprends pas et auquel je me sens étrangère.
Du coup, maintenant que je ne vis plus en couple, je suis devenue hermite. Trop douloureux de prendre sur soi pour être au milieu des autres. L'effort est trop important..; et je crois que je ne saurai même plus comment m'y prendre...

mmevaloche
Nouveau venu
Nouveau venu

Messages : 2
Date d'inscription : 27/03/2016
Age : 48
Localisation : J'ai oublié

Revenir en haut Aller en bas

Re: Excessivement mal à l'aise en soirée "festive"

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 9:14


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 7 sur 7 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum