la douance comme symptôme

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: la douance comme symptôme

Message par Aethos le Ven 20 Sep 2013 - 13:29

Absoudre par l'absurde... voilà qui me parle... drunken 

Ca me rappelle une BD magnifique: "Jean-Christophe et le monstrueux Dindon"... dedans il y a avait des enfants qui répondaient à leur parents quand ceux leur demandaient à quoi ils voulaient jouer: "On va jouer aux bonshommes" ;-)

Et de déminer des plaques de chocolats avec un ami dans sa chambrette à l'internat, en nous croyant dans une cabane en foret parce qu'on avait tiré des rideaux verts pour en faire une tente... j'avais alors... 20 ans XD... mdr...

Moi je dis amygdalum omnipotens est... lol! 

Aethos
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 718
Date d'inscription : 19/12/2012
Age : 36
Localisation : Suisse - Nyon

Revenir en haut Aller en bas

Re: la douance comme symptôme

Message par Cyril THQI le Sam 21 Sep 2013 - 15:09

Ise a écrit:Cyril dit :" j'imagine qu'un nombre conséquents d'enfants auxquels il a été attribué un QI élevé dans l'enfance devraient avoir un QI significativement moins élevé à l'âge adulte."
Ah bon ? Pourquoi penses-tu cela ?
Parce qu'il devrait y avoir un phénomène de régression vers la moyenne.

Cyril THQI
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1493
Date d'inscription : 15/12/2012
Age : 46
Localisation : Foix

http://www.sos-suicide.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: la douance comme symptôme

Message par Ise le Sam 21 Sep 2013 - 16:59

Re "ah ?"

Beaucoup d'adultes passent des tests, et il y en a qui dépassent 160... Tu crois qu'ils étaient à 180 enfants ? Je ne le pense pas.

Pourquoi penses tu qu'il devrait y avoir un phénomène de régression vers la moyenne ? Est-ce un phénomène que tu as observé par ailleurs ou que tu aurais lu ?

Ise
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 7899
Date d'inscription : 18/10/2012
Age : 47

Revenir en haut Aller en bas

Re: la douance comme symptôme

Message par bepo le Sam 21 Sep 2013 - 18:21

Je croyais que le phénomène de régression vers la moyenne était un phénomène statistique qui se constate donc d'une génération à l'autre.
Cela provient je crois du fait que tout phénomène multifactoriel rare, est donc le résultat d'une multitudes de facteurs unitairement rare dont la présence simultanée l'est donc aussi beaucoup. Statistiquement ainsi l'héritage de ses facteurs en bloc est peu probable, et les enfant ont des chances de se rapprocher de la moyenne.
Ca serait bien sinon de justifier un peu les mécanisme par exemple par la compréhension que l'on en a, au lieu de les invoquer tels des sorts magiques. C'est plus facile à appréhender.

Edit:
Par contre il me semble que pour rester, relativement aux autres, aussi intelligent vieux que jeune il faut aussi avoir une résistance aux effets de l'âge sur la cognition qui soit elle même au moins dans la moyenne. Voici identifié au moins un facteur (lui même polyfactoriel probablement) qui concoure à la bonne expression d'une "douance" et pourrait expliquer une régression vers la moyenne probablement faible mais indubitable chez un individu.

Supposer une régression vers la moyenne chez un individu c'est de fait accorder une importance plus grande au fait que la douance s'expliquerait par un contexte. Ca me semble contestable. Autant il me semble certain que pendant le développement du cerveau la question mérite d'être maintenue vivante, autant à l'âge adulte j'ai des doutes.

bepo
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 2509
Date d'inscription : 14/09/2009
Age : 46

Revenir en haut Aller en bas

Re: la douance comme symptôme

Message par Harpo le Sam 21 Sep 2013 - 21:25

En m'intéressant un peu aux neurosciences, et d'après les travaux de gens comme Dammasio ("Emotion, Reason and the human brain") ou Gérard Pommier, il apparaît que la théorie des marqueurs somatiques permet de sortir du dualisme émotion/cognition. Les prises de décision ne sont pas seulement rationnelles mais se dessinent sur une base émotionnelle - influence émotionnelles = informations corporelles.

J'avoue également que j'aimerais avoir plus d'informations sur ce phénomène de régression sur la moyenne...

Harpo
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 5769
Date d'inscription : 05/06/2012
Age : 54
Localisation : En Flandre

http://la-maison-et-le-monde.net/

Revenir en haut Aller en bas

Re: la douance comme symptôme

Message par Ise le Dim 22 Sep 2013 - 12:18

Aethos dit : "IL y a concomitance plus qu'autre chose ...enfin je pense..."
Et aussi : " plus on comprends, plus on ressent... tout à la fois cause et effet... de savoir qui était le premier de l'oeuf ou la poule..."

J'aime

Qwerty dit : "Qui dit que l’émotivité ne serait pas là pour contrebalancer la lourdeur d'un cerveau cartésien et torturé qu'il faut traîner ????"

J'aime

Harpo dit : "la théorie des marqueurs somatiques permet de sortir du dualisme émotion/cognition. Les prises de décision ne sont pas seulement rationnelles mais se dessinent sur une base émotionnelle"

J'aime

Ces éléments de réflexion sont autant de pistes sur lesquelles j'espère un jour nous aurons des réponses... Je crois que nous avançons. Il reste que malgré toute la connaissance que nous acquerrons du cerveau humain, la diversité viendra toujours contrecarrer nos tentatives de classification. D'autre part je pense que la connaissance de soi-même restera une constante, et que même des spécialistes, chercheurs, psys en tous genres pour lesquels l'étude de l'esprit humain et de son fonctionnement sont un sujet intellectuellement passionnant ont au fond 'eux l'envie de se connaître eux-mêmes.
La question du lien douance-hyperémotivité peut être décortiquée, mais ceux d'entre nous qui se la posent sont avant tout conscients de leur douance et de leur sensibilité, et cherchent en fait - sous couvert de réflexion et d'intellectualisation - à vivre avec les deux, à trouver comment les faire cohabiter et s'entre-aider.


Ise
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 7899
Date d'inscription : 18/10/2012
Age : 47

Revenir en haut Aller en bas

Re: la douance comme symptôme

Message par Cyril THQI le Dim 22 Sep 2013 - 16:38

Je vais essayer d'expliquer la régression vers la moyenne en prenant deux exemples.

1. Jouons à la roulette.
Mettons une dizaine de joueurs autour du tapis vert. A l'issue de la soirée on peut les classer en fonction de leurs gains. Le premier est celui qui en a fait le plus. Le dernier celui qui en a fait le moins (c'est-à-dire sans doute des gains négatifs, ou en d'autres termes, des pertes). Ils reviennent jouer le lendemain. Est-il probable que le premier reste premier et le dernier reste dernier ? Non. La chance va sans doute tourner (environ 9 chances sur 10). Ceux qui sont à une position extrême vont avoir tendance ensuite à aller vers la moyenne, car leur position extrême n'était due qu'à des facteurs aléatoires. Ceux-ci n'ont pas de raison d'être pérennes.

2. Jouons au golf.
Mettons une dizaine de joueurs de golf de haut niveau sur un green. Classons-les en fonction de leurs résultats le premier jour. Ces résultats dépendent de 2 paramètres : la compétence du golfeur et la chance. Le premier est sans doute parmi les meilleurs joueurs du groupe et parmi les joueurs les plus chanceux. Le dernier est sans doute parmi les moins bons et parmi ceux qui ont eu le moins de chance. Ils retournent jouer le lendemain. Quel pronostic pouvons-nous faire sur la place de celui qui a été premier le premier jour ? En vertu du fait qu'il a été premier, nous considérons qu'il a une certaine compétence qui devrait le hisser vers le haut du panier. Mais son score est dû aussi à la chance. Bien que sa compétence soit à peu près constante, nous n'avons pas de raison de penser qu'il aura autant de chance que la première fois. Nous avons plutôt intérêt à imaginer qu'il aura une chance moyenne. Du coup, on peut raisonnablement prédire qu'il se retrouvera à la deuxième ou à la troisième place le deuxième jour. Tout dépend de la part qu'on attribue au hasard. Au dessus de la moyenne en vertu de son talent, mais un peu moins que la position extrême en vertu du facteur chance.

Ce retour probable de la position extrême en direction de la moyenne est ce qu'on appelle la régression vers la moyenne.

Je considère que le résultat à un test de QI comporte une part de compétence et une part de chance. En d'autres termes, la corrélation entre la note obtenue et l'aptitude mesurée n'est pas égale à 1. Quelqu'un ayant eu un très bon score, outre ses aptitudes à réussir ce genre d'épreuve, a sans doute eu aussi de la chance et celle-ci n'a pas de raison a priori de se reproduire.

Ise a écrit:Beaucoup d'adultes passent des tests, et il y en a qui dépassent 160... Tu crois qu'ils étaient à 180 enfants ? Je ne le pense pas.
Moi non plus. en vertu de la régression vers la moyenne, on peut faire le pronostic que s'ils avaient été testés enfants, ils auraient sans bien souvent eu un score inférieur. Attention à ne pas imaginer un facteur chronologique dans la régression. De même qu'il est probable qu'un enfant à très haut QI ait un QI plus bas à l'âge adulte (mais haut toutefois), il est aussi vrai, pour les mêmes raisons, qu'un adulte à très haut QI avait probablement un QI plus bas lorsqu'il était enfant.

Le phénomène de régression des valeurs extrêmes vers la moyenne s'observe dès que quelque chose d'aléatoire intervient. Pour beaucoup de gens, ce n'est pas intuitif. Ne pas tenir compte de la régression vers le moyenne est une erreur de raisonnement à connaître pour ne pas la commettre.

Moralité : si vous échouez lamentablement dans une entreprise, réessayez ! Vous allez sans doute progresser.

Cyril THQI
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1493
Date d'inscription : 15/12/2012
Age : 46
Localisation : Foix

http://www.sos-suicide.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: la douance comme symptôme

Message par Ise le Dim 22 Sep 2013 - 18:04

Phénomène de régression, OK.
Pour les tests de QI en revanche tu pars comme pour dans tes exemples : des premiers, qui ont un pourcentage de chance de reproduire le résultat gagnant inférieur à 100, par là-même une chance de ne pas reproduire le même résultat quasiment égale à 100%... Or dans les tests de QI personne n'a vérifié que le résultat obtenu était le meilleur résultat possible à obtenir par la personne testée. La lecture de témoignages de zèbres sur ZC tend même à montrer que beaucoup pour nombre de raisons (manque de concentration, peur etc) les ratent, et aimeraient les refaire dans l'espoir d'obtenir un meilleur score. Eh bien je pense qu'il est fort possible qu'en effet leur score soit meilleur la seconde fois. Pas toi ?


Ise
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 7899
Date d'inscription : 18/10/2012
Age : 47

Revenir en haut Aller en bas

Re: la douance comme symptôme

Message par Cyril THQI le Dim 22 Sep 2013 - 18:58

Je parle des premiers parce qu'avoir un QI de 130 ou plus c'est effectivement faire partie des premiers.

Il faudrait déjà ne pas oublier que le test a été étalonné sur une population qui n'a pas pu invoquer d'avoir raté le test pour pouvoir le repasser. Il y a donc aussi parmi les personnes qui ont servi à l'étalonnage des personnes qui ont fait une performance en-dessous de ce qu'elles sont capables. Si on considère une seule épreuve pour l'étalonnage, mais qu'on se permet d'en faire plusieurs et prendre la meilleure note pour se tester, il y a un biais qui implique la surestimation du QI.

Sans doute y a-t-il ici un biais de disponibilité. On a plus de témoignages de gens expliquant avoir "raté" (à tort ou à raison) que de gens estimant avoir eu de la chance, parce que c'est plus flatteur de dire qu'on vaut plus que le score obtenu que le contraire. Tiens. Pour aller à contre-pied de cette tendance, je suis tout à fait prêt à affirmer que j'ai été surnoté, que j'ai eu de la chance. J'ai été le jour des tests plus concentré que je ne le suis habituellement. Cette performance n'est donc pas représentative de ce dont je suis capable au quotidien.

A combien pourrait-on estimer le pourcentage de ceux qui "ratent" le test ? S'ils sont rares, cela ne remet pas en cause ce que j'ai écrit pour la plupart, mais seulement pour ce petit groupe. S'ils sont nombreux, il devrait y avoir aussi toutes les chances qu'ils "ratent" aussi la seconde fois.

Cyril THQI
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1493
Date d'inscription : 15/12/2012
Age : 46
Localisation : Foix

http://www.sos-suicide.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: la douance comme symptôme

Message par Ise le Dim 22 Sep 2013 - 19:31

@Cyril THQI

Tu dis "A combien pourrait-on estimer le pourcentage de ceux qui "ratent" le test ?"
Il n'y a pas de chiffres en effet

"S'ils sont rares, cela ne remet pas en cause ce que j'ai écrit pour la plupart, mais seulement pour ce petit groupe." Ah, alors toi aussi tu ne veux retenir que des statistiques ? En tout cas l'existence de ce petit groupe prouve que la régression vers la moyenne ne concerne pas tout le monde. On peut compter sur la génétique (caractère récessif des yeux bleus par exemple, mais qui ressortent toujours) pour bouleverser la tendance un jour ou l'autre

"S'ils sont nombreux, il devrait y avoir aussi toutes les chances qu'ils "ratent" aussi la seconde fois."
Sur quel(s) argument(s) te bases-tu pour affirmer cela ?
Pour ma part je pense que tu peux en effet re-rater ton test tout en l'augmentant ne serait-ce que d'un point (ce qui n'est pas une régression CQFD) mais il y a autant, voire plus, de chances pour que tu le réussisses cette fois


Ise
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 7899
Date d'inscription : 18/10/2012
Age : 47

Revenir en haut Aller en bas

Re: la douance comme symptôme

Message par Cyril THQI le Dim 22 Sep 2013 - 20:36

Ise a écrit:
"S'ils sont nombreux, il devrait y avoir aussi toutes les chances qu'ils "ratent" aussi la seconde fois."
Sur quel(s) argument(s) te bases-tu pour affirmer cela ?
Sur le fait qu'ils seront nombreux la seconde fois. J'entends par "nombreux", majoritaires.

La régression vers la moyenne étant une tendance statistique, elle n'a pas de raison de s'observer avec tous les sujets. Parmi ceux qui ont une note très haute lors d'un test (disons plus de 130 ou 140) certains auront une meilleure note lors d'un deuxième test, d'autres une moins bonne. Le principe de la régression affirme juste que les premiers seront moins nombreux que les seconds.

Je tempère tout de même cela en soulignant un paramètre qui va dans l'autre sens : l'apprentissage. Une personne qui passe plusieurs fois un test ou un type de test apprend à y répondre mieux en mieux.


Cyril THQI
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1493
Date d'inscription : 15/12/2012
Age : 46
Localisation : Foix

http://www.sos-suicide.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: la douance comme symptôme

Message par Harpo le Dim 22 Sep 2013 - 22:35

Cela dépend aussi du nombre de tests passés, de l'écart d'âge entre deux tests. Qui passe plusieurs tests dans sa vie ? Je crois qu'il est important aussi de comprendre que son résultat doit être relativisé sur une marge d'erreur négative et positive - les biais d'erreur sont nombreux en statistique. On devrait plutôt parler d'intervalle de score, surtout avec un test comme le WAIS qui est une moyenne de sous-tests. Voir d'ailleurs pour cela la théorie de la généralisabilité.

Par contre, je n'ai pas connaissance d'études démontrant qu'un score de QI peut sensiblement être différent à des âges significativement éloignés.

Harpo
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 5769
Date d'inscription : 05/06/2012
Age : 54
Localisation : En Flandre

http://la-maison-et-le-monde.net/

Revenir en haut Aller en bas

Re: la douance comme symptôme

Message par Ise le Lun 23 Sep 2013 - 8:51

"Je tempère tout de même cela en soulignant un paramètre qui va dans l'autre sens : l'apprentissage. Une personne qui passe plusieurs fois un test ou un type de test apprend à y répondre mieux en mieux."
J'aime

Harpo "Par contre, je n'ai pas connaissance d'études démontrant qu'un score de QI peut sensiblement être différent à des âges significativement éloignés."
Moi non plus. Ni d'études montrant que les résultats de tests de QI ont tendance à régresser vers la moyenne, théorie très intéressante mais que par nature je refuse d'appliquer à tout.

Théorie de la généralisabilité : ah très intéressant. Elle rejoint une de mes préoccupations à savoir le crédit que l'on peut accorder aux statistiques. A mon sens des données statistiques établies sur des tests réalisés par un échantillon de population pris AU HASARD ET REPRESENTATIF (en quantité - pourcentage significatif -, sexe, âge, niveau social etc) sont crédibles. Ce n'est pas le cas des résultats aux tests de QI, qui sont passés par certains de par leur propre volonté donc pas par hasard. Les chiffres ne sont pas représentatifs non plus car les tests sont passés par des CSP qui ont les moyens financiers ; on fait passer des tests seulement à des personnes que l'on soupçonne de pouvoir obtenir plus de 130 (et l'on dit que cette population ne représente que 2% de la population totale !!! Bravo la représentativité) Question âge, idem : on fait passer les tests à des enfants majoritairement d'où l'absence d'études concernant les QI des personnes âgées. Question sexe je ne sais pas.




Ise
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 7899
Date d'inscription : 18/10/2012
Age : 47

Revenir en haut Aller en bas

Re: la douance comme symptôme

Message par Harpo le Lun 23 Sep 2013 - 9:22

Ise, les tests de QI ont été créé par Alfred Binet et Théodore Simon en 1905 à la demande de l'état français pour détecter les enfants en difficulté scolaire. Wilhelm Stern a rajouté la corrélation avec l'âge en 1912, Lewis Teman l'a adapté à tous les âges et créé le terme de Quotient Intellectuel en 1916 - le premier effet fut d'ailleurs d"acquitter un prisonnier en procès pour assassinat pour déficience mentale. L'armée américaine l'a ensuite massivement utilisé lors de la première guerre mondiale pour mieux utiliser ses troupes.

Es-tu sure qu'aujourd'hui le test de Qi est uniquement destiné aux CSP dominantes, et pour déceler les résultats supérieurs à la moyenne ?

Harpo
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 5769
Date d'inscription : 05/06/2012
Age : 54
Localisation : En Flandre

http://la-maison-et-le-monde.net/

Revenir en haut Aller en bas

Re: la douance comme symptôme

Message par Ise le Lun 23 Sep 2013 - 9:31

Non Harpo je n'en suis pas sûre mais je le suppose très très fort ! Aurais-tu des chiffres/statistiques récent(e)s sur la population qui a passé les tests, en France pour limiter mon champ d'investigation, sur disons les 20 dernières années ? Comme tu le sais je découvre tout ce qui a trait à la douance depuis assez peu de temps, alors il faut m'excuser pour mon ignorance ! En revanche je suis assoiffée de connaissance, et cette discussion au cours de laquelle vous m'apprenez l'existence de toutes ces théories ma passionne.
A toi pour des chiffres !

Ise
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 7899
Date d'inscription : 18/10/2012
Age : 47

Revenir en haut Aller en bas

Re: la douance comme symptôme

Message par Harpo le Lun 23 Sep 2013 - 10:28

Mais là tu me poses une colle ! Je suis tout autant intéressé que toi par ces chiffres.

A ma connaissance, il existe deux organisations ayant effectué des tests à l'échelle nationale :

- l'Education Nationale : elle effectuait des tests massifs fin 70 / début 80, c'est d'ailleurs dans ce cadre que j'ai été détecté. Qu'en est-il aujourd'hui ?
- L'Armée : les 3 jours donnaient lieu à des tests systématiques (lesquels ?) sur l'intégralité de la population masculine. Son remplacement par une journée de sensibilisation ne donne pas lieu, il me semble, à des tests.

Harpo
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 5769
Date d'inscription : 05/06/2012
Age : 54
Localisation : En Flandre

http://la-maison-et-le-monde.net/

Revenir en haut Aller en bas

Re: la douance comme symptôme

Message par Ise le Lun 23 Sep 2013 - 10:38

Ah je comprends mieux pourquoi mon mari aussi a été testé et décelé, il a 50 ans ! Pourquoi l'EN n'a-t-elle pas continué ? Hein ? De ce fait JE n'ai rien su, et mes parents non plus, pendant toutes ces années, grumpf

Bon alors on n'a pas de chiffres. Je continue à penser, jusqu'à preuve du contraire, ce que j'ai écrit plus haut à savoir que les CSP privilégiées pratiquent les tests, et surtout pour les enfants, avec une tendance vers l'augmentation des adultes grâce à l'apparition sur les rayons des librairies d'ouvrages concernant la douance. Simple déduction de ma part.

Ise
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 7899
Date d'inscription : 18/10/2012
Age : 47

Revenir en haut Aller en bas

Re: la douance comme symptôme

Message par Cyril THQI le Lun 23 Sep 2013 - 12:18

harpo a écrit:Qui passe plusieurs tests dans sa vie ?
J'ai du en passer environ une dizaine (en considérant que j'en ai passé 4 au concours d'entrée à Mensa). Mais je suis un cas particulier.

Ise a écrit:Je continue à penser, jusqu'à preuve du contraire, ce que j'ai écrit plus haut à savoir que les CSP privilégiées pratiquent les tests, et surtout pour les enfants, avec une tendance vers l'augmentation des adultes grâce à l'apparition sur les rayons des librairies d'ouvrages concernant la douance. Simple déduction de ma part.
Je suis d'accord avec cela.

Cyril THQI
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1493
Date d'inscription : 15/12/2012
Age : 46
Localisation : Foix

http://www.sos-suicide.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: la douance comme symptôme

Message par sencha le Mar 1 Oct 2013 - 22:06

cheur a écrit:Je livre ici une hypothèse : la douance serait une réponse défensive précoce à une hyperémotivité/hypersensibilité difficile à gérer. La rapidité mentale permettrait de court-circuiter la montée émotionnelle et de la contenir.
Ma réponse va surement vous paraitre très superficielle mais pour moi la réponse n'est là.
Ceci ne se base pas sur des recherches ou des statistiques mais sur mon expérience personnelle.
Mon fils est zèbre. Cela se voyait déjà à la maternité. Il n'a jamais été comme les autres. Ne voyez pas là la réaction d'une maman qui pense que son enfant est "unique" mais une vision objective. Il n'a donc pas eu le temps de développer une réponse défensive à une hyperémotivité. Je ne pense pas que le vie intra-utérine permette de mettre en oeuvre ce mécanisme, bien que beaucoup de choses se passent durant cette période.
Mon fils est donc né zèbre, je suis zébrée et je pense que mon père l'était.
Il s'agit de quelque chose de génétique.
Je comprends que l'hypothèse d'une réaction défensive soit tentante, j' y avais moi-meme songé (d'autant plus que ce phénomène est souvent évoqué chez les autistes de haut niveau)
J'aurais plutot tendance à penser qu'il s'agit d'une pathologie du système nerveux qui hyperfonctionne et se développe peut-etre un petit peu de façon anarchique.
Le QI qui intervient dans la douance est pour moi un petit peu hors de propos.
Ne décrivons-nous pas tous une liste de symptomes qui peuvent à mon sens suffire au diagnostique.
Bref j'ai réussi ce test de QI comme mon fils car mes neurones, mes connexions inter-neuronales se sont plus développées que chez d'autres individus.
Cette programmation génétique n'est surement pas due au hasard. Il y a surement une raison à trouver peut-etre dans la théorie de l'évolution ou tout simplement parce que notre "société humaine" a besoin de personnes comme nous (afin de sortir de certaines situations critiques, de mettre en évidence des absurdités ou tout simplement
pour faire des découvertes...)
Bon je m'égare, comme personne ne me connait sur ce forum, je me permet d'écrire ce qui me passe par le tete sans avoir (trop) peur d'etre jugée...
Vos réponses me feront plaisir meme si c'est pour me dire que je suis à coté de la plaque, ça ne me pose pas de problème Wink

sencha
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 93
Date d'inscription : 12/09/2013
Age : 37
Localisation : yvelines

Revenir en haut Aller en bas

Re: la douance comme symptôme

Message par never mind le Mer 2 Oct 2013 - 1:41

Bonjour ,
je me lance à mon tour sur cette file.
C'est la réponse de SENCHA qui m'a décidé .
En effet , comme elle je pense que les symptômes sont héréditaires
(2 parents , soeur , 4 enfants , et plus que certainement grand et arrieres-grand père d'après de nombreux témoignages concordants) ,
mais de plus je pense que le milieu, l'environnement ,
peuvent favoriser leurs développement ou
comme semble le penser Cyril , y font pour beaucoup;
Bien que de nombreux cas démontrent que de mauvaises dispositions ne les annihilent pas nécessairement , au contraire ...
Je suis aussi d'avis que les tests ne sont qu'un moyen bien peu fiable pour les révéler ... mais parfois nécessaire pour confirmer un profil pressenti .
Enfin pour répondre plus directement au sujet de ce topic ,
je dirais que la douance est effectivement et probablement une réponse défensive à un environnement vécu , perçu , ressenti comme "hostile" par hyperémotivité et hypersensibilité , et je suppute plutôt qu'il s'agit d'un trait archaïque qui définirait certains individus comme des veilleurs , des guetteurs pour l'espèce ; ceux qui sentent , ressentent , perçoivent plus que les autres les dangers potentiels , en donnent l'alarme et y trouvent des solutions dans un temps extrêmement court , sans avoir à prendre le temps d'une cogitation longue et laborieuse ;
le but n'est pas d'expliquer mais de trouver , montrer , résoudre dans l'instant ...
je pourrais ,ici, faire le détail des qualités des zèbres ( Bein oui , pour moi ce sont des qualités même si elles sont lourdes à porter et assumer pour nombre de doués ...).
C'est de la réflexion basée sur le vécu , l'expérience , l'observation et l'analyse.
Cela vaut ce que cela vaut , à vous d'en juger .
Spoiler:
une petite tautologie avant d'aller me coucher Wink

never mind
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 252
Date d'inscription : 13/01/2013
Age : 55
Localisation : IDF

Revenir en haut Aller en bas

Re: la douance comme symptôme

Message par never mind le Mer 2 Oct 2013 - 18:22

Pour aller plus loin dans l'analyse des symptômes ,
je dirais que le fait que les dangers ne soient plus externes à l'espèce mais internes ,
crée un stress extrême que certains zèbre ne parviennent pas à gérer ;
ils ne peuvent intervenir CONTRE l'espèce pour sauvegarder l'espèce ...
s'offrent alors plusieurs sénarios :
- pétage de câble et grosse dépression (un classique)
- pétage de câble et passage à l'acte (Khaled Kelkal)
- dépassement du dilemme et chute dans le cynisme (peut déboucher sur une forme d'élitisme voir d'eugénisme)
- auto-protection et refuge dans des cages perçues comme dorées(religion , sectes , etc...)
- recherche de reconnaissance de notre valeur, de notre utilité pour l'espèce et attachement à des personne qui nous la donne (parfois jusqu'à se suggestionner à quelqu'un ...)
- recherche extrême de solution au dilemme et vision qui devient uniquement analytique (le savant fou ?)
- sentiment de décalage , d'inadaptation d'où distanciation récurrente (l'Albatros?)
- etc ...
Je pourrais ainsi continuer la liste des symptômes du zèbre ou du surdoué ?
Peut-être , suis-je dans l'erreur ?
Je ne sais pas , je me pose la , les questions ?
Qu'en pensez vous ?
C'est à peine une hypothèse , juste une réflexion ...

never mind
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 252
Date d'inscription : 13/01/2013
Age : 55
Localisation : IDF

Revenir en haut Aller en bas

Re: la douance comme symptôme

Message par Harpo le Mer 2 Oct 2013 - 20:42

J'aime bien ta liste, on doit pouvoir la continuer...
- Inhibition et non-vie dans un faux-self, vie par procuration (art par exemple) et/ou sentiment d'être spectateur de sa vie
- vie sous médicaments pour soigner les divers symptômes de bi-polarité, tdah, ou autres joyeusetés trouvées par divers psy sûrs de leur fait...

Harpo
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 5769
Date d'inscription : 05/06/2012
Age : 54
Localisation : En Flandre

http://la-maison-et-le-monde.net/

Revenir en haut Aller en bas

Re: la douance comme symptôme

Message par Invité le Mer 2 Oct 2013 - 23:11

L'E.N. fait toujours des tests. Mais comme il n'y a plus de psychologues scolaires, juste des C.O.P. (conseillers d'orientation psychologues) et les taches qu'ils ont à faire... ben ce n'est pas une priorité.
Puis pour l'E.N. dépenser autant d'argent pour à peine 10% de la population, les sur-doués et les sous-doués, ça ne vaut pas le coup.

Puis y'a le mythe du tu es sur-doué, donc tu arrivera à l'école.
Ce qui me choque, c'est que le test WIS sert surtout à définir des profils handicapés.
En gros, on fait passer le test à ceux que l'on pense étant comme handicapés.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: la douance comme symptôme

Message par sencha le Jeu 3 Oct 2013 - 23:28

never mind a écrit:je suppute plutôt qu'il s'agit d'un trait archaïque qui définirait certains individus comme des veilleurs , des guetteurs pour l'espèce ; ceux qui sentent , ressentent , perçoivent plus que les autres les dangers potentiels , en donnent l'alarme et y trouvent des solutions dans un temps extrêmement court , sans avoir à prendre le temps d'une cogitation longue et laborieuse[/spoiler]
Des veilleurs! J'adore!! Smile
Un mot comme ça qui m'interpelle!
Merci Never Mind

sencha
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 93
Date d'inscription : 12/09/2013
Age : 37
Localisation : yvelines

Revenir en haut Aller en bas

Re: la douance comme symptôme

Message par never mind le Ven 4 Oct 2013 - 9:00

Des veilleurs , des sentinelles ?
Je me sens parfois comme dans " le désert des tartares " ...

never mind
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 252
Date d'inscription : 13/01/2013
Age : 55
Localisation : IDF

Revenir en haut Aller en bas

Re: la douance comme symptôme

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 18:26


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum