Votre conception de couple (ou plutôt les bases)

Page 1 sur 3 1, 2, 3  Suivant

Aller en bas

Votre conception de couple (ou plutôt les bases) Empty Votre conception de couple (ou plutôt les bases)

Message par Entomo-lolo le Lun 9 Sep 2013 - 22:01

Chacun ayant sa propre idée de la chose, je vous invite à nous en faire part...

Pour ma part, après 6 années de péripéties avec une zèbrette qui s'ignore (moi aussi à cette époque), cette relation étant terminée et m'en étant remis depuis (Je parle d'elle des fois, mais on va bien chacun de notre côté, nous nous entendons bien et n'avons plus aucune raison d'être ensemble).

Etant remis de tout ça et ayant rangé tout le bazar que j'ai laissé à droite à gauche (palpable celui là de bazar) je me sens plus tranquille et me sens d'attaque pour recommencer quelque chose (mais je ne cherche pas particulièrement, si ça arrive, tant mieux !).

Je me retrouve toujours avec ce même "concept" du couple, celui que j'ai depuis toujours...

- J'ai toujours recherché des femmes avec qui je peux parler de tout et de n'importe quoi et doté d'une importante liberté intellectuelle
- J'aime être avec quelqu'un de plutôt indépendant, qui a ses propres passions, qui ne vit pas à travers quelqu'un d'autre
- Si elle aime avoir son propre logement ça ne me dérange pas
- Quelqu'un qui aime avoir ses moments à soit que je respecte et qui sait me laisser avoir les miens (j'étouffe sinon)
- Quelqu'un de plutôt positif, mais je peux très bien comprendre les coups de blues
- Et qu'on profite un maximum de toutes ces jolies choses que la vie peut nous offrir ! (sans sous entendu)

Je ne trouve pas que c'est énormément demander mais je suis conscient que ces personnes sont rares.

Mais parfois, j'ai l'impression que c'est trop demander.


Dernière édition par Entomo-lolo le Mar 29 Oct 2013 - 9:24, édité 1 fois
Entomo-lolo
Entomo-lolo

Messages : 564
Date d'inscription : 30/09/2012
Age : 33
Localisation : Hasnon

https://auticonsult.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Votre conception de couple (ou plutôt les bases) Empty Re: Votre conception de couple (ou plutôt les bases)

Message par Invité le Lun 9 Sep 2013 - 22:15

Il faut alors souhaiter que la personne dont tu tomberas amoureux aura la même conception du couple que toi.

A moins que tu ne te contentes d'une personne "compatible" avant tout ?

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Votre conception de couple (ou plutôt les bases) Empty Re: Votre conception de couple (ou plutôt les bases)

Message par Thaïti Bob le Lun 9 Sep 2013 - 22:24

ca fait un peu horoscope/effet Barnum ta description du couple idéal hihi Very Happy

du coup je rajouterai :
- Si elle est belle, ça ne me dérange pas, j'aime plutôt ça en fait.

^^ je taquine

Le fait qu'elle ait une vraie passion, un truc qui fera qu'elle ne s'ennuiera jamais, ça aussi ça a de l'importance pour moi.
Thaïti Bob
Thaïti Bob

Messages : 1828
Date d'inscription : 27/01/2012
Age : 32
Localisation : Avignon

http://plusvertquevert.wordpress.com

Revenir en haut Aller en bas

Votre conception de couple (ou plutôt les bases) Empty Re: Votre conception de couple (ou plutôt les bases)

Message par Entomo-lolo le Lun 9 Sep 2013 - 22:31

C'est sûr, après y'a plein d' autres petites choses, et je fais aussi des efforts, je ne sais pas ne pas être seul. Après c'est sûr, si quelqu'un cherche le complément, tant mieux, mais jusqu'à aujourd'hui, j'ai toujours fait un paquet d'effort avec en face de moi des personnes qui se sentaient abandonnées si je faisais un truc 1h dans mon coin... Mais qui ne faisait même pas attention à moi quand j'étais là (un peu comme une peluche au final !)
Entomo-lolo
Entomo-lolo

Messages : 564
Date d'inscription : 30/09/2012
Age : 33
Localisation : Hasnon

https://auticonsult.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Votre conception de couple (ou plutôt les bases) Empty Re: Votre conception de couple (ou plutôt les bases)

Message par Avalyn le Lun 9 Sep 2013 - 22:35

Avoir ses moments à soi c'est juste incontournable non? Mais c'est plus compliqué à obtenir quand on vit sous le même toit, je trouve...

Pour ma part, il faut que cette personne soit aussi cinglée de musique/ciné que moi, soit prête à en parler/en écouter des heures, idem avec toutes sortes d'arts. Si il/elle n'a pas un univers dans lequel je puisse me plonger, voire me perdre, c'est compliqué. J'ai vraiment besoin de ce partage d'univers. Alors oui, l'autre peut avoir son "truc" à lui, mais j'ai besoin quand même de savoir/voir pour comprendre.

Pour le reste, ma conception du couple va dépendre de la personne avec qui je le construis. Je crois que je n'ai pas les mêmes attentes selon la personnalité de ladite personne...
Avalyn
Avalyn

Messages : 166
Date d'inscription : 01/09/2013
Age : 39
Localisation : Lyon

Revenir en haut Aller en bas

Votre conception de couple (ou plutôt les bases) Empty Re: Votre conception de couple (ou plutôt les bases)

Message par krapopithèque le Lun 9 Sep 2013 - 22:36

une taquinerie de plus : si elle pouvait être crémière , , ,Very Happy 
krapopithèque
krapopithèque

Messages : 2295
Date d'inscription : 24/06/2013
Age : 68
Localisation : sud

http://www.zebrascrossing.net/t11671-salutation-bonjour-kenavo-e

Revenir en haut Aller en bas

Votre conception de couple (ou plutôt les bases) Empty Re: Votre conception de couple (ou plutôt les bases)

Message par Entomo-lolo le Lun 9 Sep 2013 - 22:45

Et battre le beurre, expression locale
Entomo-lolo
Entomo-lolo

Messages : 564
Date d'inscription : 30/09/2012
Age : 33
Localisation : Hasnon

https://auticonsult.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Votre conception de couple (ou plutôt les bases) Empty Re: Votre conception de couple (ou plutôt les bases)

Message par Entomo-lolo le Lun 9 Sep 2013 - 22:47

Du coup, ça me fait avancer...

Mon souci vient surtout de mon côté "besoin d'indépendance" plus que d'autre chose j'ai l'impression.

Peu de personnes doivent rechercher une relation de ce type.
Entomo-lolo
Entomo-lolo

Messages : 564
Date d'inscription : 30/09/2012
Age : 33
Localisation : Hasnon

https://auticonsult.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Votre conception de couple (ou plutôt les bases) Empty Re: Votre conception de couple (ou plutôt les bases)

Message par the buru le Mar 10 Sep 2013 - 13:33

Je ne raisonne plus en terme de couple mais en terme de besoin.

Je fait en sorte que mes besoins soient satisfait.
Si qqn me parles de ses besoins et que je peut les satisfaire, c'est avec plaisir.

Cela libère de l'idéologie du "couple" comme entité virtuelle n'ayant pas d'existence propre dans la vie réelle et recentre sur l'essentiel (pour moi) : les êtres humains et leurs vécus.

Cela permet en outre une rupture avec les reste de la culture judéo-chrétienne et son héritage pas toujours extraordinaire à mettre dans nos cerveaux.

l'envie de faire durer qqchose est louable mais souvent cette envie ne prend pas en compte que les gens changerons, c'est inévitable.
Donc ou ils sacrifient leur changement au profit de l'entité "couple", ou l'on se donne du feed back aussi souvent que possible.
Apres il est possible de cultiver en soi le fait de vouloir rester avec l'autre...C'est meme comme ca que ca marche sur la durée.
Mais c'est entre soi et soi pour le coup...

the buru
the buru

Messages : 869
Date d'inscription : 05/04/2013
Localisation : 92

Revenir en haut Aller en bas

Votre conception de couple (ou plutôt les bases) Empty Re: Votre conception de couple (ou plutôt les bases)

Message par Entomo-lolo le Mar 10 Sep 2013 - 13:39

C'est un peu comme ça que je vois les choses, j'ai utilisé le mot "conception" mais je ne suis pas très bon en communiquation, surtout pour trouver les mots qui collent avec ce que je pense...
Entomo-lolo
Entomo-lolo

Messages : 564
Date d'inscription : 30/09/2012
Age : 33
Localisation : Hasnon

https://auticonsult.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Votre conception de couple (ou plutôt les bases) Empty Re: Votre conception de couple (ou plutôt les bases)

Message par Invité le Mar 10 Sep 2013 - 14:29

lolo a écrit:
Mon souci vient surtout de mon côté "besoin d'indépendance" plus que d'autre chose j'ai l'impression.
Peu de personnes doivent rechercher une relation de ce type.
As-tu lu le livre de Monique De Kermadec ?
Son bouquin comme tous les autres sur le thème des surdoués a du bon et du mauvais.
J'ai tilté sur la partie "couple". Elle dit qu'un surdoué est très souvent en couple avec une surdouée du fait de deux éléments majeurs:
- le besoin d'indépendance
- le besoin d'être fier de l'autre

J'ai prêté mon livre, donc je ne peux pas vérifier si c'est les termes exactes qu'elle a employés.
Ca m'a interpelé parce que c'est effectivement un besoin fondamental pour moi.

Je dessine, et c’est MON moment, que je ne partage pas, je suis dans ma bulle, très concentrée.
Si mon partenaire voulait rentrer dans ma sphère à ce moment, ca ne pourrait pas fonctionner.
Mon indépendance c’est aussi ma liberté d’aller chez des ami(e)s seules parfois.
C’est pouvoir lire un livre dans ma chambre pendant que lui regarde la télé dans le salon. Ca vous parait bête ? ben moi c’est ma liberté de ne pas tout faire « avec lui » tout le temps.

Et j’ai également besoin d’éprouver de la fierté (pas physique d’ailleurs, ca m’importe vraiment peu le physique d’un homme). Mais le regarder avec admiration pour ce qu’il fait, dit, crée… ca le rend beau à mes yeux.


Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Votre conception de couple (ou plutôt les bases) Empty Re: Votre conception de couple (ou plutôt les bases)

Message par Entomo-lolo le Mar 10 Sep 2013 - 14:58

J'ai toujours été avec des surdouées sans le savoir, mais jusqu'à aujourd'hui j'ai fini étouffé à chaque fois, pas d'équilibre dans le couple, ma présence devenait vite rassurante, puis indispensable. Au point de devoir être présent et m'ennuyer pendant que madame regarde la télé...
Entomo-lolo
Entomo-lolo

Messages : 564
Date d'inscription : 30/09/2012
Age : 33
Localisation : Hasnon

https://auticonsult.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Votre conception de couple (ou plutôt les bases) Empty Re: Votre conception de couple (ou plutôt les bases)

Message par Avalyn le Mar 10 Sep 2013 - 15:09

Je n'ai pas osé parler d'admiration dans mon post précédent parce que j'avais peur que ça sonne un peu...étrange. Mais oui, c'est EXACTEMENT ça. Admirer quelqu'un, être surprise, éblouie, par sa culture, ce qu'il/elle a développé face aux choses de la vie, et oui, oui OUI la création.

Du coup je vais aller lire ce bouquin dont tu parles...que je comprenne mieux ce rapport avec la douance.
Avalyn
Avalyn

Messages : 166
Date d'inscription : 01/09/2013
Age : 39
Localisation : Lyon

Revenir en haut Aller en bas

Votre conception de couple (ou plutôt les bases) Empty Re: Votre conception de couple (ou plutôt les bases)

Message par Eomer le Mar 10 Sep 2013 - 15:12

@Entomo : Marrant, toutes me relations avaient un très net besoin d'indépendance et prenaient régulièrement du temps pour elles. Elles respectaient aussi parfaitement le fait que je sorte seul voir des potes ou faire du sport par exemple au moins une fois par semaine (celles avec qui j'ai vécu). Garder de l'indépendance, des moments sans l'autre me paraît absolument nécessaire pour tout couple, en particulier si on espère faire durer ce couple ! Après c'est sûr que perso je préfère vivre avec ma douce et passer une bonne partie de mon temps libre avec elle... mais certainement pas tout mon temps libre !
Eomer
Eomer

Messages : 112
Date d'inscription : 11/07/2013
Localisation : Île de France

Revenir en haut Aller en bas

Votre conception de couple (ou plutôt les bases) Empty Re: Votre conception de couple (ou plutôt les bases)

Message par Zecora le Mar 10 Sep 2013 - 20:13

Mon expérience à la matière, vu mon jeune âge (quoi que, la vingtaine, c'est plus si jeune aux yeux de certains qui se lance très tôt dans l'aventure amoureuse) est quasi-nulle. J'ai un compagnon qui est mon premier compagnon. Nous vivons pour l'instant à 600km de l'autre (et pas dans le même pays pour couronnez le tout), et si ça semble coller, je me demande parfois si ça collerais aussi bien s'il devait me supporter toute la journée. Les moments ou nous étions réellement ensemble étaient très bien, youpi, mais n'est-ce pas l'émerveillement du début?

Et puis, finalement, les critères, ça marche moyen. J'ai connu un garçon qui correspondait réellement à tout les critères que je souhaitait pour un partenaire, mais en plus de n'être pas du tout attiré par moi - c'est son droit - et n'être que mon ami, il s'est avéré absolument invivable sur la longueur, même en amitié.

S'il en a quelques vague caractéristiques, mon compagnon n'a absolument rien à voir. Bizarrement, la principale qualité que j'ai pu trouvé avec lui, et lui avec moi, c'est que nous avons suffisamment de points d'intérêt commun pour pouvoir avoir une discussion "de base", mais que nous avons aussi des intérêts très très divergeant (il est très cinéphile alors que je suis une béotienne en la matière, j'ai lu des tonnes de livres alors que s'il aime lire, ce n'est pas sa priorité), ce qui fait que les conversations parfois dérivent sur quelque chose que l'un ou l'autre ignore, et fini par découvrir, ce qui peut valoir de jolie promesse (du genre qu'on ne s'ennuieras jamais une soirée lorsque nous serons ensemble, il a tellement de film à me faire découvrir et moi tellement de livre à lui faire lire).

Cette relation a été très longtemps purement spirituelle (internet faisant que...) et intellectuelle. Je crois que je cherche ça aussi chez les garçons (et que quoi qu'il arrive, s'il n'est pas mon compagnon pour la vie, je continuerais à chercher). Je me trompe peut-être totalement (et je précise que si je cherche surtout l'affection et l'intellect, je ne dénigre pas la sexualité pour autant), mais ça, a la limite, j'ai encore le temps pour le découvrir, et ça me réjouit grandement.
Zecora
Zecora

Messages : 39
Date d'inscription : 08/09/2013
Age : 27
Localisation : Belgique

Revenir en haut Aller en bas

Votre conception de couple (ou plutôt les bases) Empty Re: Votre conception de couple (ou plutôt les bases)

Message par thingfish le Jeu 12 Sep 2013 - 2:38

Ma conception du couple c'est de ne pas le conceptualiser. A chaque relation que j'ai eue je m'adaptais en laissant les choses s'installer naturellement. Toutes les histoires que j'ai connues étaient uniques dans leur pratique. Les règles ont toujours dépendues de l'autre car je crois que j'ai toujours accordé peu d'importance à mes couples. Pas à mes amoureuses hein, mais à mes couples et aux choses que ça implique dans une vie "normale". Ma copine actuelle m'a trompé plein de fois, ce que je vivais mal à chaque fois c'était de le découvrir à son insu et de constater qu'elle abusait de ma confiance avec beaucoup de facilité, mais ça ne m'a jamais rendu vraiment triste. Imaginer ma copine prenant du bon temps avec un autre ne me dérange pas vraiment, je considère qu'elle fait ce qu'elle veut et que je n'ai rien à lui imposer en échange de son honnêteté, chose que je n'ai jamais vraiment eu de sa part, mais je suis bien quand je suis avec elle et surtout je suis de nature très solitaire et j'ai horreur des contraintes. Du coup on se voit assez peu, on passe un week end ensemble de temps en temps et j'essaye de faire en sorte que ces moments soient agréables pour nous deux, et puis même si elle adore plaire, se faire draguer par d'autres et qu'elle a tendance à se laisser aller à franchir le pas de l'infidélité, je sais qu'elle tient à moi et que c'est réciproque.

Par contre je n'ai jamais eu de relation très fusionnelle, pour cela il faudrait que je sois avec une musicienne, mais je crois que ça ne fonctionnerait pas pour plein de raisons.

thingfish

Messages : 915
Date d'inscription : 22/04/2010
Age : 30
Localisation : Juste derrière toi!

Revenir en haut Aller en bas

Votre conception de couple (ou plutôt les bases) Empty Re: Votre conception de couple (ou plutôt les bases)

Message par Invité le Jeu 12 Sep 2013 - 7:45

.


Dernière édition par ASPERGE le Ven 20 Sep 2013 - 20:53, édité 1 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Votre conception de couple (ou plutôt les bases) Empty Re: Votre conception de couple (ou plutôt les bases)

Message par Invité le Jeu 12 Sep 2013 - 9:31

the buru a écrit:
Si qqn me parle de ses besoins et que je peux les satisfaire, c'est avec plaisir
Gratis ?

Asperge, un homme amoureux communiquera ses absences et retard quand un homme pas amoureux te plantera devant ton dîner préparé avec amour sans remord.
Par contre la communication c'est clair que c'est super important pour que le couple dure.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Votre conception de couple (ou plutôt les bases) Empty Re: Votre conception de couple (ou plutôt les bases)

Message par Entomo-lolo le Jeu 12 Sep 2013 - 9:40

"Asperge, un homme amoureux communiquera ses absences et retard quand un homme pas amoureux te plantera devant ton dîner préparé avec amour sans remord."

Pour le diner, je n'ai jamais été jusque là, mais en plannant un peu dans mon monde, ou par incompréhension de codes sociaux, j'ai pu faire des choses plus ou moins similaires.

C'est pas pour autant que je n'étais pas amoureux, j'étais même quelqu'un de plutôt fiable mais ça ne se voyait pas.

Par contre je communique toute mes absences et retards, mes exs ne l'ont jamais fait, alors qu'il y avait beaucoup d'amour.
Entomo-lolo
Entomo-lolo

Messages : 564
Date d'inscription : 30/09/2012
Age : 33
Localisation : Hasnon

https://auticonsult.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Votre conception de couple (ou plutôt les bases) Empty Re: Votre conception de couple (ou plutôt les bases)

Message par Invité le Jeu 12 Sep 2013 - 12:22

Aquar'@iles a écrit:
the buru a écrit:
Si qqn me parle de ses besoins et que je peux les satisfaire, c'est avec plaisir
Gratis ?

Asperge, un homme amoureux communiquera ses absences et retard quand un homme pas amoureux te plantera devant ton dîner préparé avec amour sans remord.
Par contre la communication c'est clair que c'est super important pour que le couple dure.


Dernière édition par pomme-cannelle le Ven 13 Sep 2013 - 8:27, édité 1 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Votre conception de couple (ou plutôt les bases) Empty Re: Votre conception de couple (ou plutôt les bases)

Message par Invité le Jeu 12 Sep 2013 - 12:58

.


Dernière édition par ASPERGE le Ven 20 Sep 2013 - 20:52, édité 1 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Votre conception de couple (ou plutôt les bases) Empty Re: Votre conception de couple (ou plutôt les bases)

Message par Invité le Jeu 12 Sep 2013 - 13:38

Je suis mariée, à l'ancienne.

Mais mon idéal serait :

- J'aime être avec quelqu'un de plutôt indépendant, qui a ses propres passions, qui ne vit pas à travers quelqu'un d'autre
- Si il aime avoir son propre logement ça ne me dérange pas
- Quelqu'un qui aime avoir ses moments à soit que je respecte et qui sait me laisser avoir les miens (j'étouffe sinon)
- Quelqu'un de plutôt positif, mais je peux très bien comprendre les coups de blues
- Et qu'on profite un maximum de toutes ces jolies choses que la vie peut nous offrir ! (sans sous entendu)

Je me suis plantée pour tout, mais ça va.
Un jour peut être.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Votre conception de couple (ou plutôt les bases) Empty Re: Votre conception de couple (ou plutôt les bases)

Message par Eomer le Jeu 12 Sep 2013 - 14:05

"Couple", ça peut vouloir dire bien des choses en fonction du moment ou l'on se place dans la vie. Je comprends que pour certains, un "couple" est plus un situation qu'autre-chose : à un moment donné, je me sens bien avec untel, on "se met en couple" et on fait un bout de chemin ensemble, sans présager de l'avenir. Je respecte ça, mais au risque de passer pour petit bourgeois j'aspire à un couple stable, c'est à dire je souhaite vivre avec mon épouse... jusqu'à ce que la mort nous sépare.

Dans mon couple idéal,
- on s'aime, quoique ça signifie
- on se soutient mutuellement
- on est indépendant, affectivement et intellectuellement. On fait des choses sans l'autre.
- on est fidèle l'un à l'autre (fidélité dans son sens large)
- on a un projet de vie commun
- on s'engage a faire les efforts nécessaires pour tâcher de préserver les points précédents, notamment notre amour pour l'autre

Les qualités ci-dessus sont fondamentales de ma vision du couple. Pour moi, c'est presque la définition de ce que j'appelle un couple... Peut-être devrais-je prendre un terme plus restrictif, comme "partenaires de vie". En outre, il y a deux points qui sont importants pour moi, mais je peux imaginer que si j'avais plus de confiance en moi, je pourrais m'en passer. En tout cas, je ne fais pas entrer ces deux points dans ma définition :
- l'exclusivité sexuelle ;
- la vie commune (i.e. sous le même toit).

De plus, dans mon projet de vie, il y a des enfants. Je ne pourrais pas, à l'heure actuelle, fonder un couple avec une femme qui n'en veut pas.
Eomer
Eomer

Messages : 112
Date d'inscription : 11/07/2013
Localisation : Île de France

Revenir en haut Aller en bas

Votre conception de couple (ou plutôt les bases) Empty Re: Votre conception de couple (ou plutôt les bases)

Message par the buru le Jeu 12 Sep 2013 - 14:18

the buru a écrit:
Si qqn me parle de ses besoins et que je peux les satisfaire, c'est avec plaisir

Gratis ?
Bhé je ne me le représente pas comme ca...
je veut dire, à partir du moment ou ca ne rentre pas en conflit avec mes besoins, oui, gratis Smile
the buru
the buru

Messages : 869
Date d'inscription : 05/04/2013
Localisation : 92

Revenir en haut Aller en bas

Votre conception de couple (ou plutôt les bases) Empty Re: Votre conception de couple (ou plutôt les bases)

Message par virginie39 le Jeu 12 Sep 2013 - 16:19

Je pense qu'il est important de réviser sa propre conception du couple avant de s'engager, sinon ça peux être désastreux!
Afin de ne pas se retrouver dans une situation qui ne nous correspond pas, il est important de connaitre ses véritables besoins, et ne pas se fondre dans une relation qui va à peut près bien, ou pas trop mal, mais sans avoir très envie de se dépasser.
virginie39
virginie39

Messages : 327
Date d'inscription : 21/01/2013
Age : 42
Localisation : Lons le saunier,Jura

Revenir en haut Aller en bas

Votre conception de couple (ou plutôt les bases) Empty Re: Votre conception de couple (ou plutôt les bases)

Message par Entomo-lolo le Jeu 12 Sep 2013 - 21:01

Je suis toujours tombé par exemple avec des personnes qui lorsque nous étions limite au niveau revenus (madame étudiante sans emploi et très dépensière) ne comprenait pas que je faisais des heures supplémentaires au lieu d'être avec elle, en plus en temps qu'intérimaire, c'est délicat à refuser quand on a besoin de toi...
Puis madame qui avait tout son temps dans la semaine, la seule fois où j'ai pris une journée de congés pour être avec elle, a passé sa matinée sur internet, a commencé a dégivrer le frigo, est repartie sur internet et le frigo, il a bien fallu que quelqu'un le termine...
Quand on a besoin de l'autre au point de ne plus comprendre que le couple a besoin des revenus de cet "autre" pour vivre, ça rend la situation délicate.
Entomo-lolo
Entomo-lolo

Messages : 564
Date d'inscription : 30/09/2012
Age : 33
Localisation : Hasnon

https://auticonsult.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Votre conception de couple (ou plutôt les bases) Empty Re: Votre conception de couple (ou plutôt les bases)

Message par urgences le Ven 13 Sep 2013 - 0:59

Entomo-lolo a écrit:Chacun ayant sa propre idée de la chose, je vous invite à nous en faire part...

Pour ma part, après 6 années de péripéties avec une zèbrette qui s'ignore (moi aussi à cette époque), cette relation étant terminée et m'en étant remis depuis (Je parle d'elle des fois, mais on va bien chacun de notre côté, nous nous entendons bien et n'avons plus aucune raison d'être ensemble).

Etant remis de tout ça et ayant rangé tout le bazar que j'ai laissé à droite à gauche (palpable celui là de bazar) je me sens plus tranquille et me sens d'attaque pour recommencer quelque chose (mais je ne cherche pas particulièrement, si ça arrive, tant mieux !).

Je me retrouve toujours avec ce même "concept" du couple, celui que j'ai depuis toujours...

- J'ai toujours recherché des femmes avec qui je peux parler de tout et de n'importe quoi et doté d'une importante liberté intellectuelle
- J'aime être avec quelqu'un de plutôt indépendant, qui a ses propres passions, qui ne vit pas à travers quelqu'un d'autre
- Si elle aime avoir son propre logement ça ne me dérange pas
- Quelqu'un qui aime avoir ses moments à soit que je respecte et qui sait me laisser avoir les miens (j'étouffe sinon)
- Quelqu'un de plutôt positif, mais je peux très bien comprendre les coups de blues
- Et qu'on profite un maximum de toutes ces jolies choses que la vie peut nous offrir ! (sans sous entendu)

Je ne trouve pas que c'est énormément demander mais je suis conscient que ces personnes sont rares.

Mais parfois, j'ai l'impression que c'est trop demander.

Bonsoir,

Moi je veux poser une question Question 

Tu cherche une femme qui te ressemble...a quel point? Smile 
Quel est la zone rouge! à ne pas dépasser.....

Je dis çà, parce-que j'ai eu l'impression de rencontrer mon semblable mais j'ai trouvé qu'au final çà engendre de la peur.... de la rivalité! ..... et après du mépris car d'autres enjeux entre entre en compte! ...

Alors quand entre les rôles respectifs de chaque genre! ... ou se trouve la limite du tolérable face au miroir qu'on à en face, face à l'autre!! qui va l'emporter.....l'amour, la haine!! la tolérance! la rivalité!..........


Shocked 




urgences

Messages : 409
Date d'inscription : 22/07/2013

Revenir en haut Aller en bas

Votre conception de couple (ou plutôt les bases) Empty Re: Votre conception de couple (ou plutôt les bases)

Message par Invité le Ven 13 Sep 2013 - 10:07

Ma conception du couple est la rencontre de deux univers différents qui s'admirent , se respectent,s'écoutent , se rapprochent et s'éloignent selon les besoins de chacun sans douleur , dans la compréhension... donc un véritable dialogue franc, des oreilles capables d'entendre et des cerveaux capables de retenir l'Essence de l'autre ...des moments de partages intenses dans l'intimité , en société.
L'autre c'est mon  tendre ami, mon amant, un homme qui a son propre monde qui va croiser le mien parfois dans un désir mutuel et partagé.Les projets naissent et évoluent naturellement pour chacun, et le couple crée un troisième univers...
Quelqu'un sur qui je peux compter et qui peut compter sur moi dans la mesure du possible...

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Votre conception de couple (ou plutôt les bases) Empty Re: Votre conception de couple (ou plutôt les bases)

Message par Basilice le Ven 13 Sep 2013 - 12:46

Je rejoins The Buru sur la démarche : être attentif à ses besoins, et j'ajoute que c'est avant tout à nous-mêmes de les respecter !
Je suis frappée par ce qui revient : le besoin de liberté et d'indépendance, que l'autre devrait nous laisser...
De mon point de vue, ce n'est pas à l'autre de nous laisser notre liberté, c'est à nous-mêmes de créer cet espace.
C'est la base pour créer avec l'autre un espace commun.
Le besoin d'espace et de liberté peut prendre des formes diverses, c'est là que le dialogue est important, l'ouverture... Et la sincérité aussi, envers soi-même d'abord.
Cela suppose de savoir mettre le doigt sur ce qui est essentiel et sur ce qui ne l'est pas, pour trouver des compromis.
Pour ma part, c'est un travail quotidien : interroger ce qui se passe en moi pour pouvoir ajuster avec l'autre.

Pour la petite histoire...
J'ai vécu une relation amoureuse, pendant quelques années, avec un homme qui me ressemblait beaucoup.
C'était très sympa, très riche et très narcissique !
On se laissait bien tranquilles, au final ; un peu trop, et ça n'a pas tenu.
On n'avait pas besoin de se parler, puisque nous désirions les mêmes choses...
A l'arrivée et assez rapidement : plus de désir l'un pour l'autre.
Avec le recul, je vois l'histoire autrement.
Nous désirions consciemment les mêmes choses, et ces désirs étaient motivés par nos peurs respectives inconscientes : la peur de nous engager en confiance, chacun vis-à-vis de nous-mêmes, pour commencer. Nous n'avons pas su dépasser une certaine limite, qui était posée depuis le début, sans que nous en ayons conscience.

Je ne crois pas aux listes et aux items, quand il s'agit de rencontres.
Et je déplore (serai-je réac ?!) les sites qui promeuvent des "fiches techniques compatibles".
Cela ne fait que déplacer le "problème" - les névroses sclérosantes.
Pour moi et selon les expériences que j'ai faites, les rencontres ne se décident pas.
Elles se font, et des liens se nouent, ou pas, sur la durée. (Parfois pour de mauvaises raisons, et alors ? Si on se saisit de la matière, on peut en apprendre beaucoup sur soi. Smile )
On ne peut pas savoir à l'avance si la relation va durer, combien de temps, etc., cela n'empêche pas d'essayer vraiment et selon moi, cela passe d'abord par une proximité (quasi) quotidienne (quelle que soit la formule - appart commun, apparts sur le même palier, ou à dix minutes l'un de l'autre ou cité universitaire avec chacun sa chambre - souvenirs, souvenirs^^).

En ce qui me concerne, la distance géographique que j'ai mise (mes premiers amoureux vivaient à Perpette les olivettes, systématiquement, et bien sûr c'était toujours à moi de me déplacer si je voulais vivre la fameuse proximité parce qu'ils n'avaient pas un radis vaillant !) a longtemps caché une peur de la dépendance.
Ainsi, j'avais l'air indépendante, libre, alors que j'étais davantage terrifiée à l'idée de partager en profondeur avec un Autre (la terreur est une prison).
Et avant cela : terrifiée à l'idée de me connaître moi-même, en profondeur - parce que ça remet des tas de choses en question, de se connaître...
Il était donc bien pratique de choisir des amoureux en galère, qui vivaient loin, et à qui je pouvais reprocher en mon château-for intérieur de ne pas faire plus d'efforts que ça pour mettre du charbon dans la love locomotive... Isn't it ? Comme je n'étais pas complètement dans la négation de mes besoins, il n'était pas non plus question de déménager pour rejoindre l'être soi-disant aimé. Vous la voyez, l'impasse ?
Dans ce cas de figure, si j'avais respecté mes besoins, l'histoire se serait terminée d'elle-même ; l'impasse se serait dessinée plus vite.
Je n'étais pas prête à investir une vraie histoire, et j'avais "choisi" le partenaire en conséquence.

Bref, je sens que je m'égare de l'Est. Arrow 

Ma conception du couple : je n'en ai pas.
Un couple ne ressemble pas à un autre, il est à construire avec l'autre ; chaque personne que je rencontre est différente (et moi aussi à l'instant T) et ce qu'il est possible ou non de construire ensemble, différent itou.
Aller vers l'inconnu, ce n'est pas choisir une fiche technique différente de la précédente, ni une fiche technique compatible avec ses fantasmes...
C'est aller vers soi, d'abord*.
*Mieux on se connaît, mieux on connaît ses besoins, mieux on rencontre des personnes avec qui il est possible de (à mon avis).
Pour le reste, ça se discute ensemble.

J'ajoute que sans confiance en ses capacités d'évolution (et sans confiance en les capacités d'évolution de l'autre), les possibles se restreignent.
Si l'on ne peut pas faire confiance, si la petite voix intérieure dit "non, ça va pas le faire", il est plus honnête de s'en aller.
Il est possible aussi, de dépasser ses appréhensions et de changer en profondeur.
Je n'ai pas toujours tenu ce discours, aujourd'hui pourtant je constate : ce que je croyais être mon caractère, était pour beaucoup un ensemble de défenses et de barrières.
Dire à l'autre : "De toute façon je ne changerai pas, c'est à prendre ou à laisser !" c'est se dire à soi "Je ne suis pas en capacité d'évoluer".
C'est, du même coup, fermer les possibles de la relation. (Parfois, c'est une défense utile hein, je ne dis pas...)
Dire à l'autre : "Je sens que je ne suis pas prêt à bouger là-dessus, pour autant je n'exclus pas cette possibilité parce que je sens que je peux apprendre de belles choses dans cette exploration..." c'est déjà plus honnête, à mon sens, moins destructif (la porte reste ouverte).
(Evidemment, il ne s'agit pas de le dire pour faire plaisir ! Si sincèrement, dans le coeur, c'est "non"... C'est non. Au moins, l'autre a la place de se positionner.)

Se connaître, c'est au quotidien que ça se fait, et c'est le travail d'une vie.


Dernière édition par Basilice le Ven 13 Sep 2013 - 18:44, édité 1 fois (Raison : Petite précision temporelle.)
Basilice
Basilice

Messages : 1338
Date d'inscription : 01/11/2012
Localisation : Tout dépend des moments

Revenir en haut Aller en bas

Votre conception de couple (ou plutôt les bases) Empty Re: Votre conception de couple (ou plutôt les bases)

Message par krapopithèque le Ven 13 Sep 2013 - 13:58

Estelle a écrit:Ma conception du couple est la rencontre de deux univers différents qui s'admirent , se respectent,s'écoutent , se rapprochent et s'éloignent selon les besoins de chacun sans douleur , dans la compréhension... donc un véritable dialogue franc, des oreilles capables d'entendre et des cerveaux capables de retenir l'Essence de l'autre ...des moments de partages intenses dans l'intimité , en société.
L'autre c'est mon  tendre ami, mon amant, un homme qui a son propre monde qui va croiser le mien parfois dans un désir mutuel et partagé.Les projets naissent et évoluent naturellement pour chacun, et le couple crée un troisième univers...
Quelqu'un sur qui je peux compter et qui peut compter sur moi dans la mesure du possible...

Belle ambition mais la réalité , , ,

après laborieuses études : https://www.youtube.com/watch?feature=player_detailpage&v=scvUOR43vZI Very Happy 
krapopithèque
krapopithèque

Messages : 2295
Date d'inscription : 24/06/2013
Age : 68
Localisation : sud

http://www.zebrascrossing.net/t11671-salutation-bonjour-kenavo-e

Revenir en haut Aller en bas

Votre conception de couple (ou plutôt les bases) Empty Re: Votre conception de couple (ou plutôt les bases)

Message par Invité le Ven 13 Sep 2013 - 14:31

[quote="

Belle ambition mais la réalité , , ,

 après laborieuses études : [lien  Very Happy [/quote]
et bé vous devez exceller les Z mâles alors !!! Razz

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Votre conception de couple (ou plutôt les bases) Empty Re: Votre conception de couple (ou plutôt les bases)

Message par Aethos le Ven 13 Sep 2013 - 15:42

Ma conception du couple? Étriquée passéiste et anachronique...

PLus sérieusement:
- faire des projets en communs et motivants pour chacun des partenaires (check)
- pouvoir faire confiance à l'autre au-delà de toute notion caduque ou vaine de possession de soi ou de l'autre (check)
- établir des liens et discussions explicites et tacites qui autorise le fonctionnement d'une communauté (check)
- savoir rester à l'écoute des envies de l'autre et savoir prendre sur soi aussi, il n'y a pas de compromission dans le compromis (check)
- être fidèle de coeur comme de corps... car des envies en dehors du fantasme réalisé de ma partenaire, je n'en ai pas beaucoup, il m'arrive de lorgner à gauche ou à droite, pour me dire à chaque fois, mouais, jolie, et alors? (check)
- partager du plaisir en tout: bouffe, lecture, discussions, lit, table à manger, toilette, douche, cinéma (check)
- être capable de distingué en permanence ce qui fait la relation à l'autre de la relation à nous-même: administratif, boulot, ménage, bouffe, tout ce que je ferais mécaniquement pour maintenir un apport énergétique suffisant à ma vie... (check)


... et enfin, non des moindre puisque c'est là que tout s'effondre... espérer trouver une personne différente de moi mais sur la même longueur d'ondes ;-)

Bref une espèce de couple fusionnel dans lequel chaque individu se contente (au sens propre-> ressent du bonheur) de sa liberté, sans entacher celle de l'autre, mais qui a profondément envie d'avoir besoin de l'autre...

Et soyons francs:
- discuter du plaisir n'en donne pas;
- avoir du plaisir sans en avoir envie n'en donne pas;
- partager du plaisir sans en avoir n'existe pas;
- renoncer à la moitié d'une relation (sentiment ou sexe au profit de l'autre par dépit) ne fonctionne pas;
Bref, excusez-moi du peu, mais suis-je le seul fou qui rêve encore de ce couple exclusif porteur de tout ce qu'une vie peu amener? Faudra-t-il des thérapies, des urologues, des sexologues, des analystes, des médecins, des psychologues, des thérapeutes es palier....?
Car tout ce que les sentiments peuvent m'apporter je l'ai aussi en dehors de mon couple, joies, peinent, réjouissances, envies de faire la fête, partage, discussions...seulement je crois encore à l'identité du couple en tant que troisième voie...entre deux individus différents et uniques...
Je n'ai ni envie d'une femme pour dire des vérités, ni envie d'une femme pour baiser... mais bien les deux ;-)... Sinon bah je ne vois aps pourquoi on se ferait chier à tenter toujours le tout pour le tout...

Il y a bcp de choses que je n'ai pas essayées dans ma vie, mais les expériences rapportées des autres, que je crois avoir écoutés, ne me donnent pas tout à fait envie de tenter le trucs sous prétexte d'acquérir de l'expérience. Il est des choses que nous savons intuitivement... cette fameuse petit voix qui dit non parfois... et bien voilà... Je l'écoute moi cette voix... et je dis que je me fous de l'expérience pour l'expérience... et elle n'attend ni les années ni la mort... elle vient à celle ou celui qui sait tirer une leçon de ce qui se produit en mettant en relation l'ensemble de son vécu et les événements...

Il n'y a pas de modèle de couple...et nous avons chacun le notre... mais c'est fou ce qu'on peut lire partout sur le net (pas ici) en terme de déficit de respect des différences et de souci de normativité...ou de normalisation.

Bref haut les coeur et vivez fort, vivez bien...vivez mieux... La liberté n'est qu'une chose...elle est libre ;-)
Je crois dans l'évolution des gens, nous changeons en permanence, que nous le voulions ou non. Si quelqu'un que j'aime me signifie une erreur de ma part, je corrige... par contre, que l'on me remette moi en question systématiquement en me demandant toujours de changer, soi-ci, soi-ca... mouais, franchement là va y avoir du tri. Et finalement s'en foutre royalement de ce que pense les autres, même ceux qu'on aime... parce que leurs exigences envers autrui, ne sont bonnes que pour autrui... et que s'ils devaient consentir ne serait-ce que le dixième e ce que l'on a fait pour eux...il diraient que ce n'est pas instinctif et que cela va à l'encontre de leur nature...donc ils partent... Se contenter de la vie comme d'une chance inouïe, une probabilité sur une courbe... se CONTENTER! Par de dépit...NON, ni de DENI, non...le vrai contentement, parfait et simple qui empli de bonheur...
Aethos
Aethos

Messages : 724
Date d'inscription : 19/12/2012
Age : 39
Localisation : Suisse - Nyon

Revenir en haut Aller en bas

Votre conception de couple (ou plutôt les bases) Empty Re: Votre conception de couple (ou plutôt les bases)

Message par Invité le Ven 13 Sep 2013 - 21:56

krapopithèque a écrit:
Belle ambition mais la réalité , , ,
 

La réalité est comme l'univers , très cher , pleine de trous noirs et d'étoiles...filantes ! Pété de rire

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Votre conception de couple (ou plutôt les bases) Empty Re: Votre conception de couple (ou plutôt les bases)

Message par Kibou le Sam 14 Sep 2013 - 18:30

Ma conception du couple, huh ? C'est une bonne question à laquelle je ne suis pas sur d'avoir une excellente réponse.

Je suppose que pour moi, ce qu'un couple devrait être, c'est partenaires avant tout; qu'il y'ait une certaine complicité entre les deux personnes, une certaine relation, intimité intellectuelle; un partage d’intérêts communs tout en pouvant se faire découvrir mutuellement son "jardin secret" respectif. La possibilité de faire des choses à deux, sans se prendre au sérieux tout en riant un bon coup en le faisant.

Toutefois, qu'il y'ait un certain respect de l'espace vital de l'autre personne, être capable de donner de la solitude à l'autre lorsque celui-ci ou celle-ci en a besoin, et être capable d'être là réciproquement.

Aussi, je suppose que ce qui est le plus important, c'est de ne pas se laisser tomber dans le piège d'obéir à des conventions extérieures "un couple devrait faire ci, ça, de cette manière, etc" pour moi c'est un carcan restrictif qui ne devrait pas exister dans un univers supposé être inspirant et libérateur.

Mais je suppose que je peut être accusé d'être un idéaliste.

Kibou

Messages : 87
Date d'inscription : 06/09/2013
Age : 25
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Votre conception de couple (ou plutôt les bases) Empty mes envies, mes besoins, donner et recevoir

Message par Invité le Dim 15 Sep 2013 - 11:21

Je me suis demandée si j'allais venir parler de ce sujet, si intime...et puis pourquoi pas...

J'ai vécu trois histoires d'amour importantes, et ai vécu avec deux hommes. Tous les trois étaient surdoués. Absolument passionnée et charmeuse, je n'aime que les relations intenses et fortes en émotions....l'absence de l'autre crée un manque délicieusement douloureux.
La vie à deux tue jour après jour ce tumulte, cette passion...je m'y suis perdue, j'ai abimé mon corps durant des années...c'était un rejet de ce mode de fonctionnement : il n'est pas pour moi.
J'ai besoin de me retrouver seule, de réfléchir, d'investir mes passions (dessin, littérature et écriture, sport). L'omniprésence de l'autre m'étouffe, mais et là est la parfaite contradiction : j'ai pourtant envie d'approcher l'Autre, cet homme fascinant, au plus pres sa magie . L'approche est souvent douloureuse pour lui, si je le veux, je le veux en entier, dans tout ce qu'il est...

Je suis donc passionnée et compliquée, alors mon Autre se doit d'être serein et calme, mon complément finalement, celui qui calme les tempêtes...



Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Votre conception de couple (ou plutôt les bases) Empty Re: Votre conception de couple (ou plutôt les bases)

Message par Linaewen le Lun 16 Sep 2013 - 13:23

Ma vision est plutôt utopique, je vie un peu trop dans le monde des bisounours pour ça et donc je me retrouve déçue par la réalité.

Déjà d'UNE c'est à DEUX et seulement à deux T_T, autrement ça ne s'appelle plus un couple ! Pour moi dans le couple parfait les conjoints se satisfont, j'entend par là, qu'il n'ont pas besoin de séduire quelqu'un d'autre même si il ne se passe rien et qu'il reste correct envers l'autre, juste pour le jeux de la séduction en fait. Je sais que c'est humain (enfin apparemment et je dois pas l'être dans ce cas) mais je pense que quand on a trouvé la personne qui nous fait vibrer, notre moitié, on a plus besoin de savoir qu'on plait ailleur.
C'est aussi être conciliant, l'autre à ses défauts, ce n'est pas pour autant qu'il faut lui remettre dans la tronche pour un oui ou pour un non. Personne n'est parfait. Tant qu'il y a la communication et une vrai j'entend par là, pas le "je t'écoute qu'à moitié" "je reste vague dans ce que je dis" "je te dis une chose et la prochaine fois je te dis le contraire" il est possible de trouver des solutions pour tout.
C'est faire attention à l'autre, peut-être suis-je un peu exclusive, et pourtant je trouve primordiale les moments perso dans un couple, on a tous (ou presque) besoin d'un domaine rien qu'à nous. Mais malgré tout ça je m'adapte.
Et le plus important, la fidélité.
Linaewen
Linaewen

Messages : 72
Date d'inscription : 31/08/2013
Age : 30
Localisation : entre noir et blanc vers Lyon

Revenir en haut Aller en bas

Votre conception de couple (ou plutôt les bases) Empty Re: Votre conception de couple (ou plutôt les bases)

Message par Linaewen le Lun 16 Sep 2013 - 13:25

Kibou a écrit:Ma conception du couple, huh ? C'est une bonne question à laquelle je ne suis pas sur d'avoir une excellente réponse.

Je suppose que pour moi, ce qu'un couple devrait être, c'est partenaires avant tout; qu'il y'ait une certaine complicité entre les deux personnes, une certaine relation, intimité intellectuelle; un partage d’intérêts communs tout en pouvant se faire découvrir mutuellement son "jardin secret" respectif. La possibilité de faire des choses à deux, sans se prendre au sérieux tout en riant un bon coup en le faisant.

Toutefois, qu'il y'ait un certain respect de l'espace vital de l'autre personne, être capable de donner de la solitude à l'autre lorsque celui-ci ou celle-ci en a besoin, et être capable d'être là réciproquement.

Aussi, je suppose que ce qui est le plus important, c'est de ne pas se laisser tomber dans le piège d'obéir à des conventions extérieures "un couple devrait faire ci, ça, de cette manière, etc" pour moi c'est un carcan restrictif qui ne devrait pas exister dans un univers supposé être inspirant et libérateur.

Mais je suppose que je peut être accusé d'être un idéaliste.
Je me suis fait ch*** à vouloir écrire un truc alors que tu as tout à fait résumer ma vision x)
Linaewen
Linaewen

Messages : 72
Date d'inscription : 31/08/2013
Age : 30
Localisation : entre noir et blanc vers Lyon

Revenir en haut Aller en bas

Votre conception de couple (ou plutôt les bases) Empty Re: Votre conception de couple (ou plutôt les bases)

Message par Lilou le Lun 16 Sep 2013 - 13:51

Kibou a écrit:

Mais je suppose que je peut être accusé d'être un idéaliste.
Moi aussi. Et je n'ai même pas honte! Razz 
Lilou
Lilou

Messages : 598
Date d'inscription : 25/07/2009
Age : 39
Localisation : Ailleurs

Revenir en haut Aller en bas

Votre conception de couple (ou plutôt les bases) Empty Re: Votre conception de couple (ou plutôt les bases)

Message par Cogito ergo fuck le Dim 22 Sep 2013 - 3:17

Se forger une conception du couple ressemble un peu au coup de la princesse, du prince charmant... J'ai l'impression que c'est un bon moyen de se prendre des becs de gaz.
Cogito ergo fuck
Cogito ergo fuck

Messages : 676
Date d'inscription : 22/08/2013
Localisation : IDF

Revenir en haut Aller en bas

Votre conception de couple (ou plutôt les bases) Empty Re: Votre conception de couple (ou plutôt les bases)

Message par Invité le Dim 22 Sep 2013 - 7:54

Un bon gonfleur, et quelques rustines pour que ça dure !

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Votre conception de couple (ou plutôt les bases) Empty Re: Votre conception de couple (ou plutôt les bases)

Message par Kibou le Mer 2 Oct 2013 - 15:36

[quote="Linaewen"]
Kibou a écrit:Je me suis fait ch*** à vouloir écrire un truc alors que tu as tout à fait résumer ma vision x)
J'avais même pas remarqué que ce topic avait eu des réponses depuis ^^" Content de voir que si je suis un idéaliste je suis pas le seul à avoir cet idéal :p


Kibou

Messages : 87
Date d'inscription : 06/09/2013
Age : 25
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Votre conception de couple (ou plutôt les bases) Empty Re: Votre conception de couple (ou plutôt les bases)

Message par Ashitaka le Ven 25 Oct 2013 - 21:03

Du haut de mon total manque d'expérience je pense que le silence aussi constitue un ingrédient important pour faire un couple (peut importe la définition que vous donnez à ce mot) solide, viable, serein, etc. Être bien avec quelqu'un n'est-ce pas pouvoir être avec lui sans ressentir le besoin de parler et laisser le silence s'étirer, sans que ni l'un ni l'autre n'en soient gênés, au contraire ?

Je dit peut être une évidence, peut être pas, j'en ai aucune idée et pas vraiment de moyen de le vérifier donc bon, je le dit au cas ou (j'ai l'impression que personne n'en a encore parlé) ^^'
Ashitaka
Ashitaka

Messages : 5
Date d'inscription : 25/10/2013
Age : 23
Localisation : Deux-Sèvres

Revenir en haut Aller en bas

Votre conception de couple (ou plutôt les bases) Empty Re: Votre conception de couple (ou plutôt les bases)

Message par Invité le Ven 25 Oct 2013 - 21:56

Ashitaka tout d'abord bienvenue sur ZC premier post yihaaa !
Pertinent à fond ce silence du bien être !
Ce silence- besoin de l'autre respecté...
Ce silence dans la nature sans besoin de le combler par les mots...
Ce tendre silence les yeux dans les yeux...

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Votre conception de couple (ou plutôt les bases) Empty Re: Votre conception de couple (ou plutôt les bases)

Message par Invité le Ven 25 Oct 2013 - 21:57

Ce tendre silence les pieds sur Terre les Têtes dans les étoiles...
(Glurps ...souvenir du passé proche...)

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Votre conception de couple (ou plutôt les bases) Empty Re: Votre conception de couple (ou plutôt les bases)

Message par dedezhu le Dim 26 Jan 2014 - 20:56

Déjà les termes ne me conviennent pas: couple = deux entités accouplées? Bases= de qui? quand? J'ai plusieurs niveaux de compréhension: définition d'un mot dans un dictionnaire, non-définition de quoi que ce soit quand je vis dans une intensité... couple d'amoureux = embrasser une (autre) culture et pas spécialement aimer (en jouant sur les deux sens d'embrasser) cette personne que (d'abord) j'apprécie.

Elle est belle.
Elle est mince.
Elle rit beaucoup.
Elle m'apprend beaucoup.
En parlant ou en ne disant rien.
Elle est dynamique.
Elle va de l'avant.
Elle prend des initiatives.

Elle est tout cela et ce n'est pas ma conception, c'est la sienne.
Elle correspond, répond à ma conception.
A ce moment précis.

Le silence, ah oui... Vécu oui, Ashitaka...

Je peux bien parler de la base, des bases maintenant que je suis à nouveau seul depuis deux ans. Mais de la conception, en ai-je une? Indivisible? Et puis la mienne seulement? Pourquoi la mienne seulement? Et "Votre" le mot est bien choisi parce que cela peut sous-entendre que le couple existe déjà.

Ou bien il est, ce couple, ce que je voudrais qu'il soit = "ma" conception. Et la sienne.

Les bases à partir de temps passés déjà vécus, puis parfois analysés.

Comme j'ai été amoureux transi, amoureux liquéfié, amoureux fou, moins amoureux, amoureux prudent, amoureux amical, amoureux subit(ement), amoureux qui tangue, amoureux lointain, amoureux rêvant, amoureux d'une image sur papier glacé... alors quelles sont maintenant mes bases?

Tout ce qui a été positif va alors former mes bases. Et ce qui a été négatif? Je prends aussi l'envers du décor.

Elle a été dure, même dégueulasse. Elle m'a manipulé. Elle m'a utilisé.
Sous son vernis de beauté elle était d'un laideur inouïe.
Elle disait "Je t'aime" cependant elle sous-entendait autre chose.
Elle était coincée par son éducation religieuse et idéologique.
Elle était mince, elle est devenue énorme.
Elle était douce, elle est devenue plus méchante que Folcoche.
Elle était souriante, pourtant elle était froide.
Elle disait: faire l'amour comme-ci comme-ça, c'est sale.
Elle a commencé à m'insulter, j'ai commencé à m'enfermer.
Elle me traitait comme un paillasson devant les enfants.

Elle me trompait avec d'autres hommes.
Elle voulait me changer.
Elle voulait me scinder. En deux.
Elle prenait ce qui l'arrangeait. Jetait les restes.
Elle me jetait en enfer.

Elle m'a séparé de mes enfants.
(affaire juridique en cours)

Tout cela est vrai comme une confession.
Je suis encore là pour la dire.

Quelle est ma conception du couple, de l'amour, de la vie?

Oui, cela ressemble à un roman noir, noir.
J'avoue que je n'ai pas de conception, pas de plan arrêté.

Tous ces ravins, ces précipices, ces jungles et des milliards de moustiques.

Pourtant peut-être une moitié encore lointaine se fait jour...

Ouf! On sort du cauchemar!

Non, non la vie l'amour, le couple ce ne sont pas des cauchemars...

Qu'il y ait des bases ou non, solides ou non, en couple on grandit.
En tout cas, j'ai grandit, je grandis.
Elle (et elles au pluriel), je ne sais pas.

On ne cesse d'ajouter des étages à sa fusée qui un jour partira dans les étoiles.

Ses propres bases d'abord à nourrir toute sa vie.

Je ne suis pas un enfant de chœur.
Je suis résistant (dans ma vie de couple jamais je n'ai su que j'étais un Z).
Je suis un Z qui résiste.
Mes vies de couple(s) se sont éteintes un jour peut-être parce que je suis un Z, un Z qui ne peut pas plier.

Les premières bases solides c'était beau.
Dix-huit années de bases solides puis qui s'effritent soudainement.
Y'a de quoi casser, briser tout humain, Z ou non.
Le Z s'est relevé. Comment? Parce qu'il avait des bases de vie avant d'avoir des bases de couple.

Plus de bases, plus que de la lave.

C'est pourquoi je n'ai pas de bases.
Vivre l'enfer me les a effacées. C'est pas plus mal. Je sais mieux où je vais.
Et d'autres bases se construiront naturellement dans un nouveau couple, tout beau tout neuf, au loin comme je le sais.

En Chine j'ai appris peu à peu à ne plus poser de questions à ma dulcinée, à mes amis.
Et ne parler que quand il y a lieu de le faire. Conversations à bâtons rompus ou juste l'essentiel. C'est aussi de l'amour. L'amour de se taire. L'amour de ne pas se dévoiler trop vite.

Se laisser rouiller tranquillement, lentement.

Les bases se feront, se font en se faisant. elles se construiront toutes seules.

C'est cela aussi l'amour, le couple, c'est l'approche...

On n'est pas pressés, non. On a le temps.

Quand on a été en couple avant et puis que cela s'est terminé, joliment, lamentablement... brusquement...

Deux acteurs d'un mélo. Cela fonctionne.
Ou "erreur" de casting. mais il n'y a pas d'erreurs, il n'y a que des épreuves (ceci dit dans les deux sens du terme, douloureuses et/ou magnifiques).

Bases éclatées, écrabouillées, on reconstruit sans cesse nos châteaux de sable sur la plage de notre enfance...

Enfin, ajouter juste que ma conception du couple elle n'a rien d'extraordinaire. Elle est paisible.
Elle est lente.

Merci à Entomo-lolo pour ce topic...

Dede


dedezhu
dedezhu

Messages : 2163
Date d'inscription : 12/02/2013
Age : 64
Localisation : sud-ouest pyrénées

Revenir en haut Aller en bas

Votre conception de couple (ou plutôt les bases) Empty Re: Votre conception de couple (ou plutôt les bases)

Message par dedezhu le Dim 26 Jan 2014 - 21:11

Au dessus... C'est un beau tableau noir! Et j'en ris tout de même... Dede
dedezhu
dedezhu

Messages : 2163
Date d'inscription : 12/02/2013
Age : 64
Localisation : sud-ouest pyrénées

Revenir en haut Aller en bas

Votre conception de couple (ou plutôt les bases) Empty Re: Votre conception de couple (ou plutôt les bases)

Message par Invité le Dim 26 Jan 2014 - 21:22

Je vois le couple comme deux personnes qui sont chacune l'alliée de l'autre. un peu le "toi et moi contre le monde entier" ^^

-La fuite de la médiocrité qui doit être commune
-Le besoin viscéral de construire/créer un univers entiers autour du couple, de le rendre "divin" (là, comme ça, c'est le terme qui correspond à ce qu'il y a dans ma tête, je pense, sans en être absolument certaine)
-Ne pas vivre à travers l'autre mais passer tout le temps possible ensemble, simplement parce que c'est naturel et que chacun en a véritablement envie, parfois juste la présence, sans pour autant constamment avoir des activités communes, simplement savoir que l'autre n'est pas loin, être en paix
-Avoir le plus possible de points communs, pour avoir le moins possible de points de désaccords, pour ne pas se freiner inutilement alors qu'on sait chacun qu'on a déjà mûrement réfléchi tout ce qu'on dit, et que même si on ne peut pas prétendre être "LA vérité, la voix de la raison", ce qu'on dit ne sera pas idiot et il ne sert à rien de se frustrer inutilement en se prenant dans la tête "ah non ça c'est vraiment pas bien !" etc
-Savoir évoluer ensemble
-Avoir les mêmes priorités, des idéaux communs à viser ensemble sans jamais relâcher, le même système de valeur
-L'envie et le besoin de perfectionnement constant, autant physique que spirituel, intellectuel etc.

j'oubliais

-La COHERENCE, genre aux oubliettes les gens "oh je t'aime !" puis qui partent en soirée ou autre, et qui vous envoient un sms pendant la dite-soirée "oh tu me manques tellement..." "lol"

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Votre conception de couple (ou plutôt les bases) Empty Re: Votre conception de couple (ou plutôt les bases)

Message par dedezhu le Jeu 30 Jan 2014 - 13:47

Strigide: facile et pas facile... D'abord quand j'avais 19 ans je ne crois pas avoir cette lucidité ou bien cette "programmation" nette que tu conçois...

Tu écris: un (couple) = deux (personnes)... ça déjà j'aime les mathématiques à sa façon. Pas des additions imposées par un système, le même pour tous.

J'ai pu être comme cela probable (j'ai oublié l'exactitude de mes attitudes, de mes pensées à 19 ans) = le "toi et moi contre le monde entier". Je crois plutôt que j'étais (et elle) "toi et moi dans le monde entier"... sans doute pas contre "le monde entier"

Contre, sans doute, dans un environnement proche... mes parents, mon éducation, le lycée, les études, les keuf, les égocentriques, les égoïstes, les dogmatiques (mon beau-père british par exemple, un marxiste-leniniste-maoïste qui m'a toujours cassé les pieds, dès l'âge de 10 ans! avec des théories fumeuses sur le bonheur communiste - je ne suis pas anti-quelque chose mais quand on est ado on est influençable - et sur les salauds de capitalistes!... mais je me suis sorti de tout ce fatras, ouf!), les curés (certains bornés d'autres humanistes)...

Faut dire aussi que j'ai vécu une époque qu'on dirait "laxiste" aujourd'hui! Années 60, années 70.

Fuite de la médiocrité... Je comprends et aussi j'ai rencontré beaucoup de médiocres mais ils m'ont apporté aussi... D'abord comprendre pourquoi il y a des personnes médiocres (dans le sens de méchants, veules, lâches, menteurs, etc. des personnes qui vous utilisent et vous jettent)... tous ces médiocres m'ont appris non à les fuir mais à les ignorer en silence.

Le besoin de créer un univers... Aujourd'hui, je n'ai pas de besoins réels (mis à part les besoins de manger, de dormir, etc.) mais pas de créer un univers d'absolu avec une personne, ce serait seulement de la confiance et de la complicité tout en étant en conservant de l'indépendance et du "repli" pour ne pas consommer/brûler trop vite le nectar divin qui se construit dans un/ce couple.

"Ne pas vivre à travers l'autre mais passer tout le temps possible ensemble..." Etre (le plus possible) ensemble et ne pas vivre à travers (et pourrait-on dire "pour?" l'autre) l'autre, n'est ce pas dire la même chose? Comment trouver en le vivant naturellement et sans planifier ni se poser de questions cet état de "ne pas être avec en étant avec"?

C'est juste une question d'équilibre-déséquilibre (une sorte de yin-yang taoïste) qui permet de ne pas tirer trop loin la corde dans un sens comme dans un autre et de faire que se délite l'harmonie (are you happy?) qui s'effondrerait sur des brisants.

Tout dépend après si l'on est capable ou non de remonter dans sa barque tous les deux, de juste vivre le bon et le moins bon de l'existence et au besoin d'analyser sans tirer la couverture à soi, de mettre à plat le bon et le moins bon, puis oublier sans nécessité de ressortir les "vieilles histoires" ... parce qu'il s'il fallait conserver toujours l'incompréhension d'une situation, on serait vite aigris... On ferait des reproches, on les conserverait en nous pour les ressortir plus tard (quand j'étais marié je disais à mon ex-épouse, tu verras dans 10 ans on sortira les mitraillettes, c'est exactement ce qui est arrivé!).

On a sorti les mitraillettes parce que, elle, en particulier (désolé! Je ne dis aussi que je ne suis pas un enfant de chœur tout de même! j'ai aussi des en moi des choses qui déplaisent ou ne s'accordent pas) ne voulait plus parler, analyser (et surtout se remettre en question, elle, ce que j'ai toujours été capable de faire, de mon côté, mais alors ça devient un monologue!) et que les balles (douze balles dans la peau! la vie est un western!) ça va plus vite et ça marque!

"Avoir le plus possible de points communs, pour avoir le moins possible de points de désaccords..." Comment pourrait-on savoir à l'avance (alors là Strigide veux tu bien être mon professeur de vie?)... ou dans les premiers émois... nos points communs (le plus possible...), faire l'amour, faire la vaisselle, faire les courses, faire la cuisine, être tous les deux du même bord politique, vouloir tous les deux 5 enfants, ne vouloir que des garçons... que sais-je encore?

Et "chacun a déjà mûrement réfléchi..." avant de se connaître, dans nos premiers émois (on est liquéfiés en général! ou alors on est en Chine communiste pendant la Révolution culturelle, et on n'a pas le choix on a réfléchi mûrement ou non à la même chose).

"il ne sert à rien de se frustrer inutilement en se prenant dans la tête "ah non ça c'est vraiment pas bien !" Là je suis tout à fait d'accord!

Evoluer ensemble, oui, sur certains points... Idéaux communs, oui... Perfectionnement constant, oui, pourquoi pas... Cohérence en effet est le mot qui englobe toute la conception que tu as du couple parfait.

Je crois, pour ma part, que n'étant pas d'accord sur tout, c'est là qu'on peut évoluer... Qu'on peut s'ajuster, s'adapter... C'est en faisant des erreurs qu'on avance, pas en les évitant. Tout couple se dispute sur un sujet ou un autre non pas systématiquement parce que Monsieur veut avoir raison sur Madame ou le contraire, mais parce qu'il y a des "ah non ça c'est vraiment pas bien !" et je dirais même que heureusement il y a des désaccords...

Je ne vois pas comment on peut s'aimer, s'apprécier, se respecter sans désaccords...

Strigide peux-tu donner des exemples concrets / vécus de ce que tu proposes comme vie à deux idéale...

Cela m'intéresse beaucoup (depuis mon adolescence j'ai partagé 25 vies avec des femmes) et ça m'aiderait à aller de l'avant...




dedezhu
dedezhu

Messages : 2163
Date d'inscription : 12/02/2013
Age : 64
Localisation : sud-ouest pyrénées

Revenir en haut Aller en bas

Votre conception de couple (ou plutôt les bases) Empty Re: Votre conception de couple (ou plutôt les bases)

Message par Invité le Jeu 30 Jan 2014 - 19:38

Je vais tâcher de répondre, mais cela risque d'être assez décousu mais je vais aérer mon texte pour ne pas que ça fasse "gros marshmallow de plusieurs tonnes à avaler visuellement"

Par fuite de la médiocrité je prends aussi en compte de défendre les gens auxquels les autres font du mal, une envie de justice. Ignorer ces gens, certes, mais même en les ignorant ils peuvent malgré tout nous blesser, donc parfois il faut fuir (ou affronter, mais c'est parfois épuisant d'être constamment dans l'affrontement, enfin je veux dire par là que ça peut perdre du temps qu'on pourrait passer pour de la création/construction)

Exemple concret...

Je pense qu'il est important de préciser ma vision stricte du couple dans la théorie :

Le couple est éternel, l'amour que se portent l'un et l'autre ne connaît pas de fin, il est inaltérable. Il ne s'agit pas d'un soleil qui rayonne en société et l'autre qui reste dans l'ombre, dans ce cas j'estime que le couple peut se "consumer" etc.

Je parle là de deux soleil, qui ne peuvent se faire mutuellement de l'ombre, leur rayonnement étant d'autant plus grand qu'ils sont réunis. L'amour porté est au-delà de ce monde, des autres, au-delà de toute chose.

De plus, celle que je suis aujourd'hui est la même que la petite fille que j'étais à 2 ans, mes idées se sont approfondies, mais les bases étaient déjà posées. Je ne me vois pas comme quelque chose de "changeant", je sais qu'à 80 ans je serai la même qu'aujourd'hui car c'est "le produit" à l'état brut, je n'ai rien "poli" sur moi-même, c'est dur à expliquer en mots.

Et la contrariété m'anéantie purement et simplement, j'y réagis avec beaucoup de violence (montée de larmes immédiate, le coeur qui cogne comme un fou, des douleurs dans le crâne, etc) et comme "la société" (mon dieu j'ai honte, ça fait "petite ado rebelle" mais je ne voyais comment nommer "cette chose qui m'environne") me contrarie déjà bien assez souvent, je ne m'imagine pas me rajouter des contrariétés dans "mon cocon".

J'ai déjà pris du recul vis-à-vis de mon intolérance à la contrariété, mais je n'y vois pas là le caprice d'une enfant. Et j'estime avoir le droit d'exiger un idéal sans l'abaisser à ce qui ne me satisferait pas pleinement.

Je veux pouvoir avancer en me sentant "sécurisée". Et, j'y viens, le plus possible de points communs CAR même en étant extrêmemeeeeeeeeent similaires, il y aura FORCEMENT des disputes des "pétages de plombs" etc, ne serait-ce que si la personne a un caractère un peu comme moi (tout feu tout flamme).

De plus, je ne cherche pas que des bons côtés, j'adore autant le négatif que le positif contrairement aux apparences, comme tu l'as dit c'est un équilibre, qui m'est cher.

Du côté de ce que j'ai vécu, c'est son manque de cohérence qui m'a poussée à partir car cela me pousse dans mes derniers retranchements et je peux devenir exécrable, et je ne voyais pas l'utilité de le détruire alors que j'avais simplement à partir sans me retourner.

Sinon sur le plan intellectuel, construction, c'était super. Concrètement, on passait le plus de temps possible ensemble. (si nous étions en cours c'était un SMS si une chose intéressante était à dire, un code suivant le nombre de bipp avait été établi aussi)

J'ai la fâcheuse tendance à, lorsque je rencontre quelqu'un, lui assigner un animal immédiatement. Je dessinais les animaux qu'on s'était attribué, lui aussi. Nous écrivions des romans, des contes, parfois enfantins, parfois type un peu SF, etc. Nous aimions tous les deux les lego techniques, nous faisions des constructions. des photographies, d'interminables promenades en pleine nature, nous avions un "blason" pour notre couple, nous projetions de se faire des couverts marqué de ce blason, de marquer toutes nos lettres de ce blason (car enveloppe fermées à la cire). On parlait à ne plus en pouvoir, on passait des nuits blanches à regarder des animés, des films, etc. On peaufinait des projets. J'avais de grands buis à disposition, je les avais taillé en forme de nos chibi affublés de la queue et des oreilles de nos animaux respectifs, j'avais taillé les buis ainsi (et sincèrement c'est pas si évident que ça, j'ai mis du temps !) Nous nous préparions des cadeaux en type "chasse au trésor" ou alors avec énigmes TRES tordues. Nous jouions à des jeux vidéos que nous apprécions. Nous lisions le même livre (chacun son exemplaire hein, nous n'avions pas du tout la même vitesse de lecture) en même temps. Donc nous étions très souvent en activités "ensemble", mais par exemple pour la lecture, nous étions dans la même maison mais soit chacun dans une chambre, soit dans la pièce mais chacun dans son coin (et il ne faut pas faire le moindre bruit quand je lis sinon je bondis ^^),

Comment trouver en le vivant naturellement et sans planifier ni se poser de questions cet état de "ne pas être avec en étant avec"?

Je ne saurais pas l'expliquer, parfois l'un de nous relevait la tête, les yeux qui s'illuminaient "oh on pourrait faire ça !!!!" et hop c'était parti. Moi je pense que si chacun a vraiment envie de passer le plus de temps possible avec l'autre, ça se fait vraiment naturellement, évidemment que parfois il y a des propositions d'activités, ce serait trop beau si un simple regard pouvait signifier à l'autre "je voudrais qu'on prenne une grande feuille rouge et qu'on fasse un labyrinthe pour insectes avec une grosse craie blanche !", enfin parfois quand l'activité ne va pas être dite "avec beaucoup de précisions", un simple regard suffit.

Parfois l'un de nous cuisinait un truc surprise pour l'autre, des choses bêtes genre des cookies avec des mots (formés par les pépites) ou alors un gateau avec une fève (bon là il faut pas que le compagnon/ la compagne soit un morfal digne de ce nom qui dévore en croquant méchamment sinon bonjour la casse de dents  Laughing ) enfin tout ça pour dire que ça se module très vite en voyant les goûts de l'autre et ses comportements naturels. C'est tout bête mais tout ça, ça fait partie d'un univers autour des deux, à mon sens.

Ensuite il y a des choses "plus grandes", des projets, plus ou moins "grandioses".

Enfin dans mon cas je ne suis jamais tombée amoureuse, mais si cela arrive un jour j'estime que cela sera définitif, à l'époque où je me suis mise avec lui je me suis dit que je pourrais rester toute ma vie avec même sans l'aimer d'amour puisque je l'aimais d'amitié et que nous avions plein de points communs, j'ai dû me résoudre à briser notre couple pour souci d'incohérence, mais cela m'a coûté très cher émotionnellement, crises de larmes des jours durant, impossibilité de dormir, on n'aurait jamais pu croire que la rupture avait été initiée par moi.

Pour les points communs... pour moi on peut les savoir car, enfin plus une personne me ressemble, plus je me sens "attirée" vers elle (ce qui a fait que presque tout mon entourage est surdoué d'ailleurs). Et, de plus, pour moi, on ne rencontre pas quelqu'un en se disant "allez hop !! couple !!" d'abord il y a l'habitude à prendre de ce que dégage l'autre, ses mimiques, ses tics de langage, son regard, etc. Par contre il est vrai que dès que je vois quelqu'un, je sais instantanément jusqu'où la relation pourra évoluer, quel statut sera le "statut maximal pouvant être atteint entre ces deux personnes" si c'est connaissances, copains/copines, amis, amis très proches, couple, etc. Mais ce que je veux dire c'est que comme ce n'est pas immédiatement "ah toi tu peux, hop en couple !", on a le temps de voir à quel point on se ressemble ou pas, et à chaque fois que j'ai senti que ça pouvait être couple, la personne avait pas mal de points communs avec moi, comme quoi Smile

Il faut aussi savoir que j'adore les défauts des gens, autant que leurs qualités, pour moi on ne peut pas apprécier quelqu'un sans trouver un charme à ses défauts (je fonds littéralement sur les gens ultra susceptibles, j'adore taquiner, et au final ça ne les dérange pas car je reconnais leur défaut et il ne me dérange pas, à l'instar de quelqu'un qui s'en agacerait et lancerait des piques pas toujours très sympa. C'était un exemple, étant moi-même susceptible Very Happy. Je pense aussi à mon feu grand-père adoré qui était d'une tyrannie... ! Oui, ça avait un côté insupportable, mais j'aimais tellement ce défaut ! Chercher à l'esquiver, à le mettre face à ce défaut, au final on en riait tous les deux.)
Mais parfois, même en adorant les défauts et les qualités, il arrive qu'un nous insupporte à un moment précis, il y a de l'énervement, parfois même un sacré "gros coup de gueule" pour parler très vulgairement, mais l'important pour moi c'est quand tout s'apaise d'un seul coup (je suis très extrémiste dans les émotions, je peux être dans un état d'énervement suprême puis au fur et à mesure mon esprit cherche à me ramener à la logique et d'un seul coup je peux rire et aller prendre dans mes bras l'autre en disant une gaminerie mignonne, l'autre le sent et arrive sur ce mode très vite aussi, bien sûr il y a des exceptions où mon énervement ne retombe pas, comme tout le monde)

Pour le chacun a mûrement réfléchi, c'est que je ne conçois pas quelqu'un qui dit les choses à la légère, sans les avoir penser (et même un surdoué qui dit un truc qui vient de lui venir en tête, c'est rarement aussi léger que ça peut en avoir l'air parfois)

La vie à deux je la vois comme pleine d'activités artistiques, de créations qu'on projette dans la réalité, d'une envie d'apprendre, d'approfondir la relation, un besoin de projets (petits et grands).
Par exemple j'ai du mal à m'imaginer comme beaucoup de couples autour de moi où ils passent parfois du temps ensemble (surtout pour coucher ensemble, en fait, bon aller je suis méchante : ils regardent aussi des films parfois) mais font la plupart des choses chacun de leur côté, chacun son groupe d'ami etc. Cela me choque profondément, pour moi ça ne sert à rien d'être en couple si c'est comme ça (c'est ma vision, tant que les autres couples sont heureux comme ça je suis contente pour eux), autant avoir un sex friend à partir de là et hop. Non un couple c'est censé tout faire ensemble, tout construire, puis dans l'idéal les amis sont en communs, et quand on est avec des amis on n'est pas collés, mais l'autre est là quand même, ça suffit. Après on peut en reparler et se dire "la prochaine fois il faudra qu'on leur propose telleactivité" etc.

Et si je vois le couple comme "deux alliés", c'est parce que je ne pourrais pas vivre "juste pour moi-même", si je veux construire un "Ailleurs" c'est autant pour lui que pour moi.

Après dans la pratique en étant adulte, ce doit être un peu différent, l'idéal étant de faire des projets avec l'autre et d'en vivre, pour ne pas avoir à se frustrer à aller travailler (en plus travailler = augmentation de la probabilité de l'option "mauvaise humeur" et blabla)

Tant qu'il y a de la nourriture intellectuelle et des projets à mener à bien, on ne peut pas dépérir à mon sens.

Peut-être que je ne trouverais jamais, cependant je ne peux pas lâcher mon idéal relationnel, il est trop important pour moi. Parce que pour moi le couple c'est la dévotion à l'autre et je veux me dévouer uniquement à une personne que j'estimerais le plus possible et que j'aimerais de toute mon âme. Si les principes sont communs, normalement tout ce qui découle à côté sera très similaire, par exemple la trahison me rend glaciale et cinglante, une fois effectuée il n'y a aucun retour en arrière, je n'ai jamais trahi quiconque, et si je le faisais je quitterais toute relation sociale/humaine à jamais. Je considère que tout est lié, donc si déjà les principes collent, il y a énormément "d'ennuis" qui peuvent être éviter.

J'ai dans mes amis proches quelqu'un qui me ressemble énormément, nous ne sommes pas en couple mais nous avons tout en commun ou presque, et bien sur les années où nous nous connaissons, nous nous sommes rarement déçus (à part sur des détails, foutue hypersensibilité ! genre on fait le même jeu en même temps, il finit avant moi sans m'attendre alors qu'il sait que je devais régler quelque chose et que j'avais donc pris du retard, et ne m'a pas concertée, alors que pour moi il était logique qu'on s'attendait, et en fait ! ce n'est pas qu'on était différents sur ce point, c'est qu'il a mal pris que j'avance un peu plus vite que lui sans lui demander s'il voulait que je l'attende...  Laughing  bon hein c'était un minuscule détail, ça paraîtra dérisoire à la plupart, mais quand on est vraiment très sensible sur le moment j'avais envie de couper les ponts et de me rouler en boule dans ma chambre, tu vois dedezhu il peut y avoir des disputes ou autre même en se ressemblant énormément ^^)

C'est réconfortant en fait, car en se ressemblant beaucoup, la compréhension est largement facilitée, et la personne peut s'imaginer combien on est perturbé par un détail ou autre, mais il peut aussi nous bouger comme on le ferait pour soi-même, mais il le fera tout de suite, et on ne le prendra pas mal puisque si ce n'était pas lui, c'est nous-même qui l'aurions fait quelques jours plus tard, ça booste, ça évite de perdre du temps.

Puis, quand je vois une expo ou un film qui me plairait, vu que la personne me ressemble beaucoup hop je propose, à part imprévu elle dit oui, et on pourra en discuter longuement après, et c'est amusant car on aura repéré les mêmes détails etc. C'est enrichissant, alors que quand j'y vais avec quelqu'un de radicalement différent, on en parle mais la personne a pas grand chose à dire, alors c'est frustrant et ça peut parfois mener à pleurer car on a l'impression que l'autre ne s'est pas intéressé à ce qu'il a vu alors que soi-même on était juste ultra-intéressé. (c'est toute une série de détail qui font que l'ensemble, en se ressemblant, est juste super agréable, ça permet vraiment de se dire "ça vaut le coup de vivre", pour moi en tout cas)

Puis, autre détail, je ne supporte pas que les couleurs que je porte ne soient pas accordées à celles des autres personnes avec qui je suis... ça me stresse, j'ai l'impression que les gens regardent et que leurs yeux sont comme plongés dans l'acide face à tant de laideur dans l'accord (j'essaie de me soigner lol), donc si la personne me ressemble même si elle n'a pas forcément la même répugnance pour ça, elle sera tout de suite encline à comprendre les dynamiques de ma ""phobie"" et, amoureux de l'esthétisme, acceptera immédiatement qu'on se concerte sur ce qu'on met chacun avant de sortir. (alors que quelqu'un de radicalement différent rira en se moquant ou dira "mais t'es totalement folle quand même, je t'aime bien mais là c'est abusé")

Enfin je ne vois que des avantages à être avec quelqu'un qui est le plus possible comme nous. Les gens un peu différents mais pas trop sont très bien en "amis", c'est enrichissant d'échanger des points de vues etc, mais à vivre tout le temps, c'est juste impossible à mes yeux. ça finit par être blessant, on se remet en question constamment et ça n'en finit pas.


Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Votre conception de couple (ou plutôt les bases) Empty Re: Votre conception de couple (ou plutôt les bases)

Message par SANJUE le Lun 3 Fév 2014 - 14:47

Je ne possède pas beaucoup - même quasiment pas - d'expérience en matière de vie amoureuse ; cependant, il est vrai que j'ai quelques espérances: je pense qu'un "couple" signifie: respecter l'autre au niveau de son apparence, de ses choix, comprendre au mieux son fonctionnement, être à l'écoute, apporter de la tendresse par le biais de gestes, de regards et de paroles. Je pense qu'il s'agit d'un minimum mais de "mon minimum".
SANJUE
SANJUE

Messages : 48
Date d'inscription : 16/01/2014

Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 3 1, 2, 3  Suivant

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum