Enième cycle végétatif du Fusain

Page 18 sur 18 Précédent  1 ... 10 ... 16, 17, 18

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Enième cycle végétatif du Fusain

Message par Pieyre le Ven 8 Juil 2016 - 12:20

mais j'ai tellement "envie de rien" que je n'arriverai pas à organiser un truc pareil.
Il n'est pas forcément nécessaire d'appliquer tellement de volonté pour mettre en place un mécanisme favorable, quand on a la capacité de s'imposer un devoir (même si le devoir envers soi-même n'est pas équivalent au devoir envers les autres). J'y suis bien parvenu parfois, et pourtant j'ai une volonté très défaillante. Mais, une fois qu'une règle est fixée, censée m'être profitable, je tiens à la respecter. Et c'est vrai pour tout le monde dans une certaine mesure, selon les circonstances. Ainsi le fait de tenir à être à l'heure à l'école ou au travail, où d'autres personnes sont impliquées, persiste quand on définit explicitement une plage horaire pour une activité cette fois personnelle.

Pieyre
Maître es rayures
Maître es rayures

Messages : 15396
Date d'inscription : 17/03/2012
Localisation : Quartier Latin

Revenir en haut Aller en bas

Re: Enième cycle végétatif du Fusain

Message par Invité le Lun 11 Juil 2016 - 23:32

Quand au cap symbolique de la quarantaine par surcroît, le médecin vous prescrit un électrocardiogramme parce que vous présentez des symptômes dont on ne sait plus trop s'ils sont de stress ou de problème cardiaque, c'est que vous avez pris trop à coeur certaines choses. Laughing
Bon il n'y avait rien a priori. En tout cas rien de décelé.
En vrai, j'aurais eu besoin d'un mois d'arrêt, voire un mois plus les vacances, c'est-à-dire de couper, au lieu de glisser une semaine d'arrêt juste au moment où j'ose me la permettre parce que ça ne change pratiquement rien à mon planning. Il aurait fallu que je sois obligé de laisser tomber le boulot un petit peu et pas seulement de le reporter de quelques jours.
Mais ce n'est pas fait et j'y suis donc de retour, et l'effet sera à peu près nul.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Enième cycle végétatif du Fusain

Message par fleur_bleue le Mar 12 Juil 2016 - 11:41

Courage Fusain...

fleur_bleue
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 3766
Date d'inscription : 18/09/2012
Age : 33
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: Enième cycle végétatif du Fusain

Message par Invité le Mar 12 Juil 2016 - 12:07

ça fait 2 grosses alertes santé cette année. A force le médecin qui m'avait mis en garde en septembre va avoir raison, je vais vraiment avoir un truc grave et ne pourrai que m'en laisser crever, puisque je serai le seul responsable...

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Enième cycle végétatif du Fusain

Message par zelle le Mar 12 Juil 2016 - 15:56

j'ai eut une grosse panne l'an dernier arrêt de travail et congés posés m'ont fait quatre semaine de pause.

j'étais dans un état lamentable. et finalement au bout de deux semaines et demi, j'ai senti que j'aurais pu reprendre le travail;

tu seras peut-être un peu différent après cette coupure d'une semaine; Car tu tiens sacrément bien. C'est peut-être maintenant que tu vas percevoir des changements dans la façon de voir les choses.

pour moi c'est allé en plusieurs étapes. j'ai revisité ma vision du travail (plusieurs fois). Je me suis rendu compte qu'une grande partie de mon activité consistait à faire un travail soit dont je n'avais pas besoin, que tout le monde faisait, et aussi que je faisait énormément pour donner aux autres des preuves que je travaillais.

étonnant quand je me suis rendue compte de cela. J'avançais dans le système en faisant la même chose sauf que je n'avais pas besoin de tout cela.

zelle
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1038
Date d'inscription : 27/03/2015
Age : 46

Revenir en haut Aller en bas

Re: Enième cycle végétatif du Fusain

Message par Invité le Mer 13 Juil 2016 - 20:51

Le week-end dernier, j'ai eu, inutile de dire dans quelles circonstances, l'occasion de faire le point. Du coup, en effet, peut-être que "ça suffira" pour repartir autrement.
En attendant j'ai un mois de juillet anormalement chargé et il va falloir tenir. Un jour ça n'ira plus aussi facilement.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Enième cycle végétatif du Fusain

Message par Invité le Dim 17 Juil 2016 - 21:56

Voilà; jeudi matin, j'ai fait une attaque de panique. Une vraie: pas une crise d'angoisse, une attaque de panique. Vous savez, celle qui survient sans crier gare, sans être motivée par une circonstance précise, contrairement à la crise d'angoisse.
On partait en Auvergne, on était en voiture, pépouze, et puis... hmmm, décidément depuis quelques jours, cette sensation de poitrine bloquée, c'pénible. y'a rien à craindre, j'ai fait un ECG, y'a rien à craindre...
y'a rien à craindre...
y'a rien à craindre...
ça serre...
y'a rien à craindre...
c'est quoi déjà les symptômes de l'AVC ?
mais non, ça peut pas...
ça serre, ça serre à droite... bon si c'est à droite déjà c'est pas le coeur...
j'ai les doigts qui fourmillent... c'est quoi déjà l'AVC ? faiblesse d'un côté ?
- repère une sortie, met le clignotant... par là y'a une caserne de pompiers... on va se rapprocher hein... -
"je me sens pas bien...
- t'es en train de devenir tout pâle..."
oh putain...
tout pâle... mais c'est pas vrai dites hein... je suis en train de faire un infarctus ou un AVC à force de pas avoir écouté les toubibs... je fais un truc grave je vais peut-être y rester putain quel con
- gare la voiture et se demandant si on appelle direct les pompiers -
Et puis voilà. Ma femme a appelé son père toubib - qui heureusement a répondu tout de suite. Quand je l'ai pris au tel, déjà certains symptômes déclinaient.
Il m'a posé ce qui est sans doute une série de questions - procédure type; pas de doute possible, "simple" attaque de panique.
Je n'en avais jamais fait de ce type. J'ai même découvert que dans ce cas-là, les symptômes ne s'évanouissaient pas comme ballon de fumée mais se résorbaient progressivement en quasiment 24h.

Sur le moment, c'est terrible, alors qu'en vrai il ne se passe rien.
On a repris la route. Sur une aire, j'ai mangé, sauté, couru pour vérifier que tout fonctionnait bien.
Pour cette fois-ci.

Je crois qu'il va falloir que j'arrête sérieusement mes conneries. A force de me rendre malade pour l'actu et le reste, ben ça devient au sens propre.

C'est con, hein ?
Gardez-vous-en. Evitez de vivre cette merde.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Enième cycle végétatif du Fusain

Message par zelle le Dim 17 Juil 2016 - 22:44

eh ben... bon courage... pour ralentir.

zelle
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1038
Date d'inscription : 27/03/2015
Age : 46

Revenir en haut Aller en bas

Re: Enième cycle végétatif du Fusain

Message par Invité le Mar 19 Juil 2016 - 22:55

ça va un peu mieux, mais toujours des symptômes à la noix: pression sur le sternum, noeud au ventre, gorge serrée, douleurs modérées, mais qui se promènent partout.
D'après la toubib, ce sont des symptômes d'angoisse bien caractéristiques et vu qu'elle a fait l'ECG-repos (je ne souffre d'aucun symptôme spécifique en cas d'effort) il n'y a pas à s'inquiéter.
Ils alternent avec des périodes où je ne ressens rien.
C'est pénible, car ces symptômes anxieux sont aussi anxiogènes.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Enième cycle végétatif du Fusain

Message par fleur_bleue le Jeu 21 Juil 2016 - 11:31

Courage... Long hug

fleur_bleue
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 3766
Date d'inscription : 18/09/2012
Age : 33
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: Enième cycle végétatif du Fusain

Message par Invité le Jeu 21 Juil 2016 - 21:25

C'est scientifiquement prouvé: consulter les réseaux sociaux relance chez moi les symptômes d'attaque de panique.
Mais ne pas le faire donne le sentiment de se boucher les oreilles alors que "peut-être en ce moment-même"...

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Enième cycle végétatif du Fusain

Message par Invité le Ven 22 Juil 2016 - 19:28

Quand l'actu vous déclenche des attaques de panique, vous faites quoi ?
Sentiment que ce monde ne va plus être tolérable sans souffrances psychiques extraordinaires. Peur de devenir fou ou de faire rapidement une crise cardiaque. Si j'étais seul, on pourrait dire que ce n'est rien...

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Enième cycle végétatif du Fusain

Message par Pieyre le Ven 22 Juil 2016 - 19:54

La grille de Laborit est peut-être valable là aussi. Soit on combat contre la situation, soit on en souffre sur le plan psychique, soit on la fuit.

N'est-il pas fréquent que l'on fasse un peu les trois quand il ne s'agit pas d'une confrontation directe... Ainsi on s'opposera (ce qui satisfait l'estime de soi) mais sans pouvoir faire grand-chose, ou pas autant qu'on le souhaiterait, ce qui peut entraîner un sentiment de déréliction, voire une dépression, sentiment qu'on évite en partie en séparant l'engagement et la conduite ordinaire de la vie, où l'on peut se livrer de façon détachée à des plaisirs, – c'est-à-dire en fuyant en quelque sorte, mais il s'agit peut-être d'une bonne fuite.

Si l'on parvient à effectuer ces transitions, de façon à continuer de combattre sans trop désespérer, c'est peut-être favorisé par le fait qu'on se sent à la bonne place pour combattre. Si l'on est un simple soldat en première ligne, on peut donner tout ce qu'on peut. Si l'on est un général – ou mieux un décideur – c'est aussi le cas, même si ce qu'on donne se situe sur un autre plan. Mais entre ces deux positions, c'est-ce pas là que l'on s'interroge autant sur soi-même que sur l'action à mener, et qu'on se désespère ?

Pieyre
Maître es rayures
Maître es rayures

Messages : 15396
Date d'inscription : 17/03/2012
Localisation : Quartier Latin

Revenir en haut Aller en bas

Re: Enième cycle végétatif du Fusain

Message par david50 le Ven 22 Juil 2016 - 20:02

Quand l'actu vous déclenche des attaques de panique, vous faites quoi ?

Ne pas hésiter à se déconnecter, totalement. Tout les ans ma famille (restreinte, ma femme, mon fils et moi) on va squatter une maison de famille  en pleine cambrousse, pas de télé, pas de net, pas de portable, Poutine peut déclencher la III guerre mondiale on ne serait même pas au courant, ça fait un bien fou et le monde n'arrête pas de tourner.

david50
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 4023
Date d'inscription : 16/09/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Enième cycle végétatif du Fusain

Message par Invité le Ven 22 Juil 2016 - 20:25

Le problème, c'est que j'ai un gros souci dans mon mode de fonctionnement: je suis incapable de me sentir bien si quelque chose, quelque part, ne va pas. Je ne peux pas "oublier". Et c'est un peu "tout ou rien". Cela implique que je me sente malade de ce contre quoi je ne peux pas lutter, et que je lutte (misérablement, pathétiquement, sans force, sans intelligence, sans moyens) contre ce qu'il me semble que je peux contrebattre. Je suis sans arrêt en train de chercher à comprendre, mais à la façon d'un ingénieur : "il faut trouver une explication et une solution", qu'il s'agisse du terrorisme ou d'un mal-être que me partage ma femme. Ceci conjugué engendre une pression qui, en fonction de ce que je vis, peut prendre des proportions telles que la fuite devient la seule option (ce qui s'est produit quand j'ai été victime de harcèlement moral au travail il y a quelques années); mais encore faut-il qu'elle soit possible.
Ce mode de fonctionnement est en train d'attendre ses limites d'une manière terrible, car depuis quinze jours, je fais des attaques de panique, qui ajoutent donc à la peur née de l'extérieur la peur interne d'avoir vraiment un problème de santé mettant ma vie en jeu, et je sais que nous ne pouvons pas fuir. Car nous n'allons sans doute pas émigrer en Islande.

Pour illustrer: alors que j'avais 7 ans (7 !), en classe verte, nous avions appris une comptine où il était question de quelqu'un qui faisait du cheval tranquillement en se disant "Les soucis sont pour demain". Et je détestais ça parce que pour moi, on ne pouvait pas s'amuser l'esprit tranquille en sachant avoir des soucis, bien identifiés, qui nous attendaient au tournant du lendemain. C'est dire que le système "on ne peut pas se sentir en paix intérieure tant qu'il reste un souci devant soi, quelque part, quel qu'il soit", il est ancré. C'est un raisonnement qui n'est pas celui d'un enfant. Evidemment les soucis ne sont pas toujours les mêmes mais le mécanisme était déjà là. Et il reste. Et bien sûr, j'apprends, année après année, et à présent que j'ai atteint un âge qui me sort définitivement de la jeunesse bien que je n'arrive pas à m'y faire, que c'est une terrible erreur, une excellente manière de gâcher sa vie, car il y a toujours des soucis à l'horizon, petits ou grands. Qu'il s'agisse de ménage à faire ou de menace de guerre civile.

Du coup, je redoute qu'avec un fonctionnement pareil, ce vers quoi tourne notre monde explose largement mes capacités de résilience et me tue, au sens propre. Je conçois l'égoïsme affreux qu'il y a à penser à soi avec l'actualité de l'instant précis, mais je voudrais quand même vivre.

Souvent, je me dis: que nous imaginons-nous ? Jusqu'à présent, aucune génération de Français, depuis la Révolution, n'a eu la possibilité de passer une vie d'une longévité normale (pour notre temps), disons 70 ans, sans connaître une guerre... Pourquoi y échapperions-nous ?

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Enième cycle végétatif du Fusain

Message par Suce ces p'tits Bleus ! le Ven 22 Juil 2016 - 20:47

Vivre, c'est aussi souffrir, et ça, j'avoue que j'ai du mal à le souffrir ! Dent pétée

Suce ces p'tits Bleus !
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 7845
Date d'inscription : 28/03/2013
Localisation : Une note de musique qui débite en 74.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Enième cycle végétatif du Fusain

Message par Pieyre le Ven 22 Juil 2016 - 21:16

De mon côté, je ne défends pas de renoncer à agir. Quand je parle de fuir, il s'agit d'une mesure de sauvegarde, mais aussi d'une façon de prendre du recul, parce que je ne suis pas dans une situation où mon action serait déterminante; aussi vaut-il mieux dans ce cas que je réfléchisse plutôt que j'agisse.

Alors, certes, quand il y a un problème, quel qu'il soit, à mon échelle ou à celle du monde, j'essaie d'y trouver une solution. Pourtant ce que je trouve n'a pas grande valeur, forcément. Mais au moins j'essaie d'être prêt pour le cas où, à la faveur des circonstances ou de mes capacités, je pourrais être utile. Et le fait d'avoir réfléchi à un peu tout, même de façon superficielle, me paraît constituer une préparation dans la perspective de me mobiliser. Ce n'est pas suffisant; il me reste une insatisfaction; mais c'est déjà ça.

C'est-à-dire que je ne crois pas que les petits ruisseaux fassent les grandes rivières quand ce dont il est question est grave. Là il s'agit d'être au bon endroit, d'avoir les compétences et d'être prêt. Sinon, ce n'est pas la peine de se faire du mouron : on n'y peut quasiment rien.

Aussi je peux envisager qu'il y aura en France comme ailleurs en Europe des guerres civiles. Dans la mesure où je ne suis pas alarmiste, je précise que je n'y crois qu'au plus à 20% dans le temps qu'il me reste à vivre. Mais, si cela correspond à un mouvement dont les causes sont installées de façon irrémédiable, j'accepte que la perspective ne soit plus de l'empêcher mais de se préparer à y faire face.

Pieyre
Maître es rayures
Maître es rayures

Messages : 15396
Date d'inscription : 17/03/2012
Localisation : Quartier Latin

Revenir en haut Aller en bas

Re: Enième cycle végétatif du Fusain

Message par Invité le Sam 23 Juil 2016 - 0:27

La question est de placer les curseurs d'une manière telle que la souffrance de vivre soit tolérable. Sinon, c'est à court terme la folie, ou l'infarctus.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Enième cycle végétatif du Fusain

Message par Invité le Dim 24 Juil 2016 - 18:39

Entre l'inquiétude pour ma propre santé et pour le monde, j'ai le sentiment qu'il n'est tout simplement plus possible de vivre. Je suffoque.
J'ai fait une assez longue (20 minutes; pour moi qui ne fais jamais de sport, c'est pas mal) séance de vélo d'appart; sans problèmes, sans même m'essouffler, bien. C'est plutôt bon signe pour le coeur je pense. Je vais quand même consulter, par précaution.
Mais le nombre de sujets d'inquiétude et leur ampleur, le nombre de paramètres causant de l'inconfort, du souci, dépasse ce que je peux gérer. Surtout qu'évidemment, à une semaine des vacances d'été, la fatigue est maximale. J'ai l'impression que soit mon coeur va exploser, soit mon cerveau, et de ne RIEN pouvoir y faire.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Enième cycle végétatif du Fusain

Message par zelle le Dim 24 Juil 2016 - 21:27

Il semble que tu sois habitué à faire beaucoup et tout le temps, c'est peut-être une tendance naturelle... donc le vide tu n'aimes pas sans doute... as tu eut des expériences de solitude ou de vide dans ta vie (je pense petit)... cela te permettrais de voir contre quoi tu luttes... je ne te demandes pas d'écrire cela ici, mais peut-être que tu peux écrire ou parler à quelqu'un qui soit un peu extérieur et que tu estime pour parler de ce vide.... tu ne le vois peut-être pas .

Je ne te connais pas, mais je peux te dire que ton style est vraiment différent depuis quelques semaines... il se passe quelque chose... cela ne veut pas dire que tu va sombrer dans la dépression, mais c'est peut-être comme une vieille peau qui tombe... cela s'échappe comme une ombre et tu souffre le martyr pour la retenir.

il y a peut-être quelque chose que tu ne connais pas à laisser partir... allonges toi et penses... tu peux écrire aussi si c'est très douloureux... le tout est, si tu souffres trop, de pourvoir s'accrocher à quelques éléments ...

Tu seras peut-être surpris de percevoir une différence dans quelques jours... je ne veux pas citer Dabrowski mais c'est peut-être un épisode comme celui-là...

T'es pas tout seul.


zelle
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1038
Date d'inscription : 27/03/2015
Age : 46

Revenir en haut Aller en bas

Re: Enième cycle végétatif du Fusain

Message par Invité le Lun 25 Juil 2016 - 13:58

Non, ce n'est pas contre le vide que je lutte. Il y a eu des périodes assez vides dans ma vie, et ça ne me gênait pas forcément plus que ça. Je "fais" parce qu'est ancrée en moi l'idée que quand il y a un souci, il faut le régler, et tout de suite.
J'ai pas mal réfléchi à ton message et ben... en fait non, ça ne produit pas d'écho.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Enième cycle végétatif du Fusain

Message par Invité le Mar 26 Juil 2016 - 22:22

Bon c'est a priori confirmé, pas de problème cardiaque mais des douleurs intercostales.
Seulement cette cage thoracique contractée, c'est un symptôme aussi. La conséquence d'une sensation d'écrasement. Je sais ce que je veux vivre mais tout concourt à le broyer, et je n'ai pas l'intention de me muer en crêpe pour conclure fièrement que tout va bien.
Mon métier, les à-côté (écrire des articles, des notes de blog, de temps en temps faire une petite prés' orale sur l'écologie, assister à des confs, etc etc, mille petites manières qui me conviennent d'aider un brin au bien commun), notre vie de couple, notre désir d'enfant. Quelle place le monde est-il prêt à accorder à cela ? Aucune. La ville nous écrase, le politique nous oppresse, l'actualité nous menace, il n'y a pas de place tolérée pour nos projets, et d'ailleurs, en réalité, ce monde ne tolère aucun projet, de quiconque. Il veut nous dévorer, et tout de suite. Vous voulez simplement vivre ? Pire: vivre simplement ? Terroriste ! Haro !

Ce n'est pas ma vie telle que je la conçois, la projette et tente de la réaliser qui me fait souffrir, c'est de constater que même en ne demandant pas, mais alors vraiment pas la lune, ça ne passe pas. Comme coincé dans un siphon au fond d'une caverne et écrasé par les kilomètres de roche qu'il y a au-dessus. Je maintiens, avec nos sobres attentes, renoncer, ce serait nous amputer et se contenter de rien au lieu de peu. Faut pas déconner non plus dans les efforts "d'adaptation".

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Enième cycle végétatif du Fusain

Message par iiihou le Jeu 28 Juil 2016 - 15:12

À lui seul, le récit ci-dessus pourrait constituer un chef d'œuvre de la dramaturgie ayant comme sujet le destin de l’homme et la condition humaine. Le titre le plus représentatif de l’œuvre ne serait sans doute pas loin de « Ouin-ouin ».

iiihou
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 452
Date d'inscription : 19/01/2013
Age : 40
Localisation : Normandie

Revenir en haut Aller en bas

Re: Enième cycle végétatif du Fusain

Message par Invité le Jeu 28 Juil 2016 - 15:32

Tu t'en remettras, choupinou.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Enième cycle végétatif du Fusain

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 12:52


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 18 sur 18 Précédent  1 ... 10 ... 16, 17, 18

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum