zèbre ou pas zèbre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

zèbre ou pas zèbre

Message par Linaewen le Sam 31 Aoû 2013 - 7:47

bonjour à tous,

(et là je pette un cable d'entrée car un bug m'a perdu tout ce que j'avais écrit !!! rah monde cruel)

DONC, j'ai découvert ce forum via un autre, suite à l'ouverture d'un post sur la précocité. Je ne connaissais absolument pas ce phénomène avant, mais ça m'a permis d'illuminer toute une partie de ma vie. Après 6 mois de recherche sur la précocité et tout ce qui l'entoure je me décide enfin à poster ici pour espérer trouver des réponses à mes questions.

Zèbre ou pas zèbre, telle est ma question.

J'ai toujours été quelqu'un de solitaire, qui m'entend rarement avec des personnes de mon âge, petite je passais mon temps à parler avec les adultes, je me sentais bien avec eux, les autres étaient trop bébé et n'avaient aucune vrai conversation. Mes principaux questionnement étaient qu'est ce qui à après la mort ? et au fin fond de l'univers il y a quoi ? et les hommes ils sont nés comment ?
Je passais mon temps à observer les personnes qui m'entourent et à essayer de les comprendre, pourquoi sont-ils devenus comme ça ? pourquoi réagissent-ils comme ça ?

Après moulte lectures j'ai pu mettre un mot sur un phénomère qui m'est arrivé : inhibition intellectuelle. En primaire, changement d'école, marre de passer pour l'intello et de supporter les railleries des camarades, j'ai commencé à descendre mes résultats, à passer pour bête, à ne plus rien retenir, malheureusement au fil des années ce processus c'est bien installé, aujourd'hui j'ai du mal à apprendre (sauf ce qui m'intéresse réellement).

Je suis une hypersensible, je pleure pour un rien que ce soit de joie ou de peine et c'est très dur de gérer au quotidien, j'essaye de faire un travail sur moi, mais ce n'est pas facile !!

j'ai une pensée en arborescence, ça tourne, ça tourne et tourne encore, tout le temps, ça ne s'arrête jamais jusqu'à en frôler les insomnies. J'ai souvent droit à des "mais de quoi tu parles" "mais je ne te parlais pas de ça" pourtant quand on me lance sur un sujet j'ai tout un tas d'idée qui me passent par la tête et donc ce qui n'est pas lié pour certains l'est pour moi. Donc des fois je préfère rien dire ou rester évasive pour éviter ce genre de réaction :/

Je passe mon temps à demander des "pourquoi" et je connais que trop bien le "tu m'emmerdes" xD Eternelle enfant qui veut tout savoir tout comprendre, certains se plaignent avec leur gosse qui rentrent dans leur période du pourquoi .... Au moins chez eux ça s'arrête, pas chez moi xD

J'ai pas mal de mal quand je tape à l'ordi, ma pensée va trop vite et mes doigts ne suivent pas, donc je fais pas mal de fautes, ou oublie des mots.

'fin bref, il y a encore tellement de choses qu'il me faudrait un roman pour tout expliquer.

Donc maintenant ma question existentielle est zèbre ou pas zèbre ? Quelle est mon identité ?

Merci de m'avoir lu Smile

Linaewen
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 72
Date d'inscription : 31/08/2013
Age : 27
Localisation : entre noir et blanc vers Lyon

Revenir en haut Aller en bas

Re: zèbre ou pas zèbre

Message par Invité le Sam 31 Aoû 2013 - 8:38

Bienvenue Linaewen sunny 

Ici les "pourquoi" et les "peut-être parce que", et parfois les "parce que, mais aussi parce que" sont rois. Au royaume des borgnes, les aveugles sont rois.

Tu sais, zèbre n'est pas une identité. C'est un terme synonyme de surdoué, et qui est préféré à surdoué pour décrire un fonctionnement lié à quelques caractéristiques (hypersensibilité, pensée en arborescence, qui ne s'arrête jamais de tourner, refus de l'injustice, difficultés avec l'autorité ou l'autoritarisme, sentiment de décalage et d'imposture... sans compter le QI supérieur à 130, tu trouveras quelques posts qui en parlent). Mais ton identité, c'est autre chose. Zèbre peut en faire partie, si tu veux. Je veux dire que "zèbre" n'est pas un mot qui te définirait à lui seul.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: zèbre ou pas zèbre

Message par Invité le Sam 31 Aoû 2013 - 9:51

Linaewen a écrit:Zèbre ou pas zèbre, telle est ma question.
Zut! Gallinago Imperialis m'a précédé de justesse! Nous comprenons donc que ce soit ta question. Il y a juste que la réponse n'est pas là. Et, franchement, personne peut se vanter de l'avoir ici, ou pas tout à fait. Tu peux passer des tests (adresses sur demande sur ce forum), ça va te situer. Après, douée, surdouée ou sous-douée (Laughing pas à voir ta présentation), tu resteras, grosse Linaewen (on dit GrosJean?) comme devant avec ton hypersensibilité, ta pensée qui fout le camp dans tous les sens et tes questions déplacées. Ceci dit pour t'encourager. Pour te décourager :
Linaewen a écrit:(et là je pette un cable d'entrée car un bug m'a perdu tout ce que j'avais écrit !!! rah monde cruel)
Quelqu'un qui commence avec tant d'humour et d'autodérision, mérite une place d'honneur. Bienvenue, Linaewen! cheers

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: zèbre ou pas zèbre

Message par Linaewen le Sam 31 Aoû 2013 - 11:04

Merci à vous deux Very Happy

Je sais que "zèbre" n'est pas une identité, mon identité je me l'imagine plus comme un tout entre mon caractère, mes atouts, mes défauts et mes empreintes digital (bah oui quoi elles sont uniques \o/)

Depuis quelques temps j'ai pensé passer les tests car j'ai soif de savoir, mais d'un autre côté ... j'ai pas non plus envie de vraiment savoir, d'où le paradoxe complet. En gros quand j'ai commencé à avoir des doutes, a regarder en arrière pour voir mon auto-destruction face à l'apprentissage, j'ai commencé à me mettre des claques mentales en me disant que si j'avais compris plus tôt peut-être que j'aurais accepté de passer pour une extra-terrestre et fait des efforts pour suivre des voix qui m'intéressaient plutôt que de me retrouver là où j'en suis. Pour faire court je m'en veux x)
Et pour ce qui est des voix à suivre ça n'aurait pas été simple puisque tout m'intéresse, je voulais être vétérinaire, neurologue, artiste peintre, photographe et par la suite je me suis rendu compte que c'était surtout le monde de la psychologie qui m'attirait le plus (petite je passais mon temps à régler les problèmes de tout le monde)

C'est vrai que ce n'est pas ici que je trouverai ma réponse, enfin LA réponse à part 42, mais ça va surement me permettre d'en comprendre encore plus et de m'aider devant certaines impasses.

Ho oui petite j'imaginais souvent que je venais d'une autre planète, qu'on allait venir me chercher et que tout allait s'arranger. J'avais très peu d'amis et souvent je m'abrutissais pour essayer d'être au niveau des autres, mais après coup ça me frustrait énormément. Et je rabâchais les oreilles de ma mère avec l'injustice du monde entier ! Tout était pour moi injuste.

Linaewen
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 72
Date d'inscription : 31/08/2013
Age : 27
Localisation : entre noir et blanc vers Lyon

Revenir en haut Aller en bas

Re: zèbre ou pas zèbre

Message par Invité le Sam 31 Aoû 2013 - 11:12

Ne t'en veux pas, c'est la prise de conscience qui compte, même si on se trouve toujours trop vieux ou vieille quand elle arrive, quel que soit l'âge qu'on ait à ce moment là.

Suivre ta voie, suivre tes voix... C'est à partir de maintenant. Ce n'est si facile, ni rapide, mais c'est ce que tu veux, ça se fera petit à petit. Le temps ne compte pas trop ; difficile de se faire à cette idée, on est tellement scotché à cette notion de temps qui passe, et non pas à celle du temps qu'il faut, du temps nécessaire.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: zèbre ou pas zèbre

Message par Linaewen le Sam 31 Aoû 2013 - 11:43

Pour l'instant j'ai un blocage pour entreprendre quoi que ce soit en me disant que de toutes manières ce sera voué à l'échec Smile

J'ai eu une pensée très bizarre il y a quelques temps. J'ai eu envie d'aller consulter un psy, déjà pour voir si il était possible d'avoir d'autres éclaircissement sur moi mais aussi (et attention c'est là que je deviens folle) pour étudier sa façon d'étudier. Je me suis dit qu'en analysant un psy en train de m'analyser ça m'apporterait quelque chose, une sorte de sujet d'étude Rolling Eyes Bien qu'au fond je ne comprend pas trop ce que je recherche avec un tel procédé c'est juste que ça m'intéresse

Linaewen
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 72
Date d'inscription : 31/08/2013
Age : 27
Localisation : entre noir et blanc vers Lyon

Revenir en haut Aller en bas

Re: zèbre ou pas zèbre

Message par Invité le Sam 31 Aoû 2013 - 12:34

Pas folle, non Very Happy Il y a quelque chose que tu as besoin de savoir. Tu ne sauras ce que c'est qu'en allant voir un psy qui pourra comprendre, et travailler avec toi, cette idée que tu lui auras exposée préalablement.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: zèbre ou pas zèbre

Message par Daiky le Sam 31 Aoû 2013 - 12:54

Bonjour et bienvenue! ^^

Je me retrouve dans ta description : je pleure aussi pour un rien. :pleure:Il m'est arrivé de lire un article dans un journal et d'avoir les larmes aux yeux... alors qu'il n'y avait vraiment rien de triste dedans. Bref, il n'y a pas de solution miracle, mais je pense que parfois il est important de se laisser aller à pleurer. Cependant, peut-être peux-tu essayer de prendre un peu de recul par rapport à une situation trop chargée en émotion.

Je trouve qu'il est important de passer ce fameux test de QI. Dans un premier temps pour avoir un "groupe" auquel s'identifier. Dans un second temps parce que ce test te permettra de savoir quelles sont tes facilités et aussi les points qui te bloquent. Par exemple, la psy m'a dit que j'avais une mémoire visuelle très développée et que, du coup, ma mémoire auditive était pourrie, de même que je n'ai jamais appris à apprendre les choses. C'est important de savoir ce genre de choses sur toi-même. Enfin, c'est mon avis.

Après, être zèbre ou pas... Un chiffre donné ne peut pas représenter la complexité d'une personne et de son intelligence.

Edit : Ah oui, et j'aime beaucoup ton avatar!

Daiky
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 192
Date d'inscription : 30/08/2013
Age : 26
Localisation : Strasbourg

Revenir en haut Aller en bas

Re: zèbre ou pas zèbre

Message par nikoku74 le Sam 31 Aoû 2013 - 13:10

Bienvenue.
Chacun est différent mais de mon côté il était primordial de passer le test pour ne pas rester dans l'inconnue sur le pourquoi de ma difficulté d'adaptation à ce monde. Et ça a tout changé depuis que j'en ai la preuve. Tout ça dépend de la personne bien évidemment. Après il y a aussi la liste des traits psychologiques que l'on trouve dans les bouquins d'adulte surdoué et le fait de se sentir bien dans ce forum qui peuvent suffire à te convaincre et te faire avancer.

nikoku74
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1041
Date d'inscription : 22/06/2012
Age : 41
Localisation : Haute-Savoie

Revenir en haut Aller en bas

Re: zèbre ou pas zèbre

Message par Audace le Sam 31 Aoû 2013 - 13:18

Bienvenue à toi ^^

Le titre de ta prez m'a interpellée car c'est le même titre que la mienne mis à part que j'y ai mis un point d'interrogation Smile

Je crois que quand on vient ici, on est une grande majorité à chercher des réponses ou des confirmations de nos soupçons d'une zébritude. Tu me fais penser à moi pour la peur de l'échec, ça fout tellement la trouille qu'on ne fait rien pour ne pas avoir à se confronter à la réalité, cette méchante, et du coup on stagne, on s'en veut de stagner, on essaie de se mettre un coup de pied au c*l, mais on n'a plus l'habitude et à la moindre petite adversité, on renonce par peur de l'échec... et la boucle est bouclée. Je ne sais pas si tu te trouves dans cette configuration là, pour ma part, cet état d'esprit est un de mes gros boulet, boulet que je m'évertue de changer depuis quelque temps.
J'ai fait des études de psycho et si j'y suis allée, à la base, c'était surtout pour me connaître mieux et non pour embrasser une carrière de psy. Je ne suis pas psy mais plutôt portée sur la recherche. Ce qui me passionne, ce sont les mécanismes psychiques, les symptômes et de façon générale, l'inconscient et la psychanalyse.
J'ai eu une pensée très bizarre il y a quelques temps. J'ai eu envie d'aller consulter un psy, déjà pour voir si il était possible d'avoir d'autres éclaircissement sur moi mais aussi (et attention c'est là que je deviens folle) pour étudier sa façon d'étudier. Je me suis dit qu'en analysant un psy en train de m'analyser ça m'apporterait quelque chose, une sorte de sujet d'étude Bien qu'au fond je ne comprend pas trop ce que je recherche avec un tel procédé c'est juste que ça m'intéresse
Alors, aller voir un psy n'est jamais une démarche anodine car cela vaut dire qu'on accepte d'échouer à se comprendre en partie et qu'on s'en remet à une personne extérieure. Je pense que te dire "je vais analyser sa façon de m'analyser" est une façon pour toi de te protéger, de te garantir de ne pas avoir à te livrer véritablement, mais du coup, de ne pas pouvoir démêler tes problèmes. Pour moi, ça rejoint ce que j'appelle "la spirale de l'échec" parce que, qu'est-ce que c'est la peur de l'échec ? C'est la peur de se confronter à la réalité, la peur de se découvrir des inaptitudes (je le répète, certaines choses dans ton histoire et dans ta personnalité me font penser à moi, donc ce que je te dis là est peut-être une interprétation erronée), la peur de réaliser qu'on est pas aussi génial qu'on le pense. Le risque de tout ça s'est de passer sa vie à r^ver sa vie et non à la vivre.
Tu vois, quand tu te mets dans l'action, quand tu t'exposes, donc, tu prends le risque de souffrir, certes, mais tu te donnes aussi la chance d'évoluer, de trouver dans ce que tu viens de faire tes forces et tes faiblesses, et donc, tu peux alors exploiter tes forces et travailler sur tes faiblesses. Mais alors, pourquoi est-ce si difficile de se bouger ? Pour ma part, c'est parce que j'ai un mode de fonctionnement bien particulier, je suis de ceux qui ne veulent investir qu'un minimum d'énergie pour un maximum de résultats. Si ça devient trop compliqué ou si je réalise qu'il va me falloir pas mal d'investissement pour quelque chose, je ne le fais pas. La vie étant pourtant le théâtre de nombreuses difficultés et demandeuse d'un grand investissement, il a bien fallu que je trouve une solution. Maintenant, donc, plutôt que d'avoir des objectifs démesuré, je décortique le grand objectif en plusieurs petits et je les prends un à un en y investissant le minimum d'effort. La seule contrainte que je garde est celle de la régularité (un peu tous les jours, même si c'est 10 minutes). Et ça marche, j'ai réussi à contourner mon problème de désinvestissement en procédant comme ça.
Bon, je ne sais pas si cela fera écho pour toi, je l’espère en tout cas^^
Et désolée pour ce post d'une longueur indigeste -__-

Audace
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 149
Date d'inscription : 11/08/2013
Age : 37
Localisation : Toulouse

Revenir en haut Aller en bas

Re: zèbre ou pas zèbre

Message par Purple Brain le Sam 31 Aoû 2013 - 23:35

Bienvenue Very Happy 
J'ai comme toi l'obsession (si on peut appeler ça ainsi) du "pourquoi". Quand j'étais petite, je disais que si j'avais une baguette magique, j'aurais un génie qui apparaitrait à volonté pour répondre aux milliers de questions que je me pose chaque jour. Je l'ai fantasmé un nombre incalculable de fois.
Je pensais aussi qu'un jour on m'apprendrait que mes parents n'étaient pas les miens tellement je me sentais décalée par rapport à eux.

Purple Brain
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 177
Date d'inscription : 26/08/2013
Age : 40
Localisation : Sud Ouest

Revenir en haut Aller en bas

Re: zèbre ou pas zèbre

Message par Linaewen le Lun 2 Sep 2013 - 11:02

Merci à tous,

Pour ce qui de passer le test, je ne sais pas trop justement. Oui s'identifier à un groupe c'est (peut-être) un plus, mais je pense aussi qu'au final l'important c'est de faire comme on est, d'évoluer avec ses qualités, ses défauts et tout faire pour rendre sa vie meilleur, est-ce que l'appartenance à un groupe en fait partie ? Je ne me suis pas posée la question Smile

Audace : Pour l'analyse du psy j'y ai un peu réfléchi, je ne pense pas que ce soit pour la raison que tu me donnes. Ce que je ressent quand je parle de ça c'est "l'envie d'apprendre", je déteste apprendre dans des bouquins, j'aime apprendre sur le tas et c'est plutôt observer ses démarches et ses conclusions pour pousser ma réflexion xD
Mais je me retrouve dans le minimum d'effort. Et je passe mon temps à me mettre des coups de pied au cul, même si ça ne marche pas toujours Smile

Purple Brain : Je n'ai pas eu ce soucis avec mes parents, ma mère en est une Smile

Linaewen
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 72
Date d'inscription : 31/08/2013
Age : 27
Localisation : entre noir et blanc vers Lyon

Revenir en haut Aller en bas

Re: zèbre ou pas zèbre

Message par krapopithèque le Lun 2 Sep 2013 - 11:15

Bj. : https://www.entrepatients.net/id/hyperemotivite?param=fiche

des glandes lacrymales qui fonctionnent trop , ce n'est pas forcément une mauvaise chose ; tu n'est pas seule Amis 

krapopithèque
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 2072
Date d'inscription : 24/06/2013
Age : 65
Localisation : sud

http://www.zebrascrossing.net/t11671-salutation-bonjour-kenavo-e

Revenir en haut Aller en bas

Re: zèbre ou pas zèbre

Message par Purple Brain le Lun 2 Sep 2013 - 22:59

Linaewen a écrit:Purple Brain : Je n'ai pas eu ce soucis avec mes parents, ma mère en est une Smile
La mienne aussi visiblement (mon test l'a indirectement détecté) mais elle a passé sa vie à essayer d'etre une non zébre -_-. Aujourd'hui ça nous rapproche un peu. Smile  Je suis contente pour toi en tous cas Very Happy  

Purple Brain
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 177
Date d'inscription : 26/08/2013
Age : 40
Localisation : Sud Ouest

Revenir en haut Aller en bas

Re: zèbre ou pas zèbre

Message par Linaewen le Mar 3 Sep 2013 - 8:32

Krapopithèque : merci pour le lien Very Happy

Purple Brain : La mienne n'a jamais su donner un nom à ce qu'elle avait, c'est en parlant de mes découverte (donc récemment) qu'elle m'a dit qu'elle agissait de la même manière et m'a raconté tout un tas d'anecdote qui a "confirmer le pronostique" (mouwahaha j'adore dire ça) Mais elle fait partit de ceux qui ont réussit Smile souvent à l'école, quand je comprenais pas ou que je trouvais la façon de faire très bête elle me disait "cherches pas, l'école veut que tu fasses comme ça, alors fait comme ça, ça t'empêche pas de faire autrement une fois chez toi" j'étais en primaire quand elle m'a sortie pour la première fois cette phrase Very Happy

Linaewen
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 72
Date d'inscription : 31/08/2013
Age : 27
Localisation : entre noir et blanc vers Lyon

Revenir en haut Aller en bas

Re: zèbre ou pas zèbre

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 1:05


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum