Semaine de la Pop Philosophie - Du 21 au 26 Octobre 2013 Marseille

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Semaine de la Pop Philosophie - Du 21 au 26 Octobre 2013 Marseille

Message par Invité le Ven 30 Aoû 2013 - 18:48



Site : http://www.semainedelapopphilosophie.fr/

Programme : http://www.semainedelapopphilosophie.fr/programme-spp5/marseille/

L'année dernière j'avais assisté à quelques conférences. Qualité variable, mais globalement pas décevant.
J'y retourne cette année, mais bien sur pas à tout.

On peut se retrouver sur Marseille.
Ceux qui viendraient de loin peuvent utiliser la MAZ comme hébergement (mais c'est à 75km à l'est du cœur de Marseille, pas forcément top mais co-voiturage inclus - Occasion pourquoi pas de se faire un moment voire une semaine de vacances).
On peut aussi mixer avec une IRL.

Enfin, c'est selon vos souhaits.

MP et téléphone sont faits pour cela.


Dernière édition par Ours le Ven 30 Aoû 2013 - 19:16, édité 2 fois (Raison : compléments d'info sur l'hébergement)

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Semaine de la Pop Philosophie - Du 21 au 26 Octobre 2013 Marseille

Message par Invité le Ven 30 Aoû 2013 - 19:03

A priori, je suis intéressé par :


Programmation Marseille
MARSEILLE


LUNDI 21 OCTOBRE À 21H00
MuCEM – Musée des Civilisations de l’Europe et de la Méditerranée (1, esplanade du J4 – 13002 Marseille)


SOMMES-NOUS DANS UN NOUVEAU « MOMENT » PHILOSOPHIQUE ?

En partenariat avec Le Nouvel Observateur

Rencontre avec la participation de :

Frédéric Worms (philosophe)
Gianni Vattimo (philosophe)
Françoise Gaillard (historienne des idées)
Eric Aeschimann (journaliste et écrivain)

Il est sans doute difficile, et quelque peu présomptueux, de le dire car c’est le plus souvent dans l’après coup que l’on prend la mesure de la force de rupture des pensées qui nous sont contemporaines. Malgré cette difficulté ce serait être aveugle que de ne pas voir que les mutations rapides de notre monde ont généré des problèmes nouveaux dans le champ du politique, de l’écologie, de l’éthique et de l’esthétique. On peut penser, par exemple, à la fragilisation des personnes et de la planète. Ces changements viennent aujourd’hui questionner le philosophe, l’obligeant à un engagement qui passe par une relance de la philosophie et par la reprise à nouveaux frais des grandes questions qui ont toujours été les siennes. Le concept de « moment philosophique » que l’on doit à Frédéric Worms, paraît le plus opératoire pour analyser ces reformulations car, tout en ne postulant aucune unité entre les réponses apportée par chaque philosophe, il permet de mettre en évidence le fond commun sur lequel elles s’enlèvent.
Laurent de Sutter



MERCREDI 23 OCTOBRE À 14H00
BMVR – ALCAZAR (58, cours Belzunce – 13001 Marseille)


TINTIN AU PAYS DE L’ORDRE

Rencontre avec Jean-Marc Terrasse (directeur de l’auditorium du musée du Louvres)

Il est sans âge, sans mémoire, sans avenir. Tintin fige le temps, nous entraînant dans un monde abstrait pourtant plus réel que le nôtre et dont les stéréotypes sont devenus nos références. La puissance et la cohérence de cet univers sont le fruit d’un travail acharné conduit par Hergé et ses collaborateurs, obsédés qu’ils étaient par la mise en forme d’un monde totalement ordonné. Ou presque.
Mais de quel ordre s’agit-il ? A-t-il vraiment quelque chose à voir avec les critiques politiques qui ont été faites aux premiers albums des années 30 ? Cet ordre hergéesque n’est-il pas plutôt lié à une dimension plus intérieure et personnelle ? Cette enquête débouche, bien sûr, sur son lot de révélations… sinon, quel intérêt ?


MERCREDI 23 OCTOBRE À 16H00
BMVR – ALCAZAR (58, cours Belzunce – 13001 Marseille)


GASTON LAGAFFE PHILOSOPHE

Rencontre avec Pierre Ansay (docteur en philosophie, ancien diplomate)

Gaston Lagaffe, philosophe, artiste et résistant. Par un trésor d’exemples concrets tirés de notre quotidien, André Franquin propose des réponses philosophiques autour d’une question simple : comment mener une vie bonne au milieu d’un monde qui l’est moins ?
La mise en perspective de philosophes – notamment Spinoza, Deleuze et Lordon – avec Gaston jette un triple éclairage : sur l’œuvre de Franquin d’abord mais aussi sur les philosophes convoqués pour cette rencontre et, surtout, sur ce qui tisse ou défait la trame de notre vie.
Pierre Ansay


MERCREDI 23 OCTOBRE À 18H00
BMVR – ALCAZAR (58, cours Belzunce – 13001 Marseille)


DISNEY, LA SOCIÉTÉ DU PLAISIR : Une introduction critique au monde merveilleux de Walt Disney

Rencontre avec Françoise Gaillard (historienne des idées)

Pour Françoise Gaillard, le monde de Disney est en parfaite cohérence avec l’hédonisme démocratique qui caractérise nos sociétés. Politiquement et idéologiquement dévastateur.
Disney, ou le royaume magique qui expurge la mort de la vie, qui ignore le sexe, qui a la phobie de l’organisme, et qui est en proie à une obsession hygiénique et sécuritaire. Rien donc de moins populaire, au sens traditionnel du terme, que Disneyworld, mais rien aussi de plus conforme aux fantasmes dont s’accompagne l’idéologie démocratique du bonheur. Les attractions, qui sont une très vieille invention humaine, provoquent de la liesse, de la joie, du plaisir. Le royaume magique est un univers ritualisé, codifié, dont sont exclus l’inattendu, l’événement au sens philosophique et pas seulement journalistique du terme. C’est un univers gentiment totalitaire aussi.
Bref c’est l’utopie du bonheur tel que nous le concevons, c’est-à-dire comme une assurance contre l’angoisse. Mais quel est le prix à payer?




VENDREDI 25 OCTOBRE À 18H00
Galeries Lafayette (48, rue Saint Férréol – 13001 Marseille)


NAISSANCE DE LA FEMME

Rencontre avec Didier Nourisson (historien)

Et si la femme, bien loin de sortir de la cuisse de Jupiter ou de la côte d’Adam, était née de la consommation ? Drôle d’histoire. On peut la faire remonter au XVIe siècle, l’époque où les femmes paraissent dans l’espace public, à la table du seigneur ou dans les premières auberges ; dans les représentations plastiques des écoles artistiques comme dans la littérature de la Renaissance. Et déjà, les premiers regards sur les femmes qui consomment sont peu sympathiques, au point que tout usage est aussitôt assimilé à un excès. Excès de beauté pour l’une (Diane de Poitiers), abus de pouvoir pour l’autre (Catherine de Médicis). Toujours et déjà femmes fatales. Plus populaires, les femmes qui cèdent à la boisson (« prises » de boisson) finissent en «combustion humaine spontanée».
Le grand siècle de la consommation débute à la fin du XIXe siècle. C’est aussi celui de la femme qui s’émancipe par ses consommations, que l’ « on » (la rumeur, les hommes) va forcément considérer comme excessives. Le temple de la consommation, ici le grand magasin, sert d’écrin à tous les excès. La lecture de Zola fait bien sûr le bonheur des dames. «Lionne» au XIXe, « garçonne » début XXe, voici que la femme devient «féministe», volant en cela un qualificatif médical. «Hystérique», «excentrique», «morphinée», «alcoolique», la femme s’émancipe et le jugement s’alourdit. Mais définir sa culpabilité n’est-ce pas en rester à la négation de son identité ?
Didier Nourisson




SAMEDI 26 OCTOBRE À 20H00
TNM La Criée (30, quai Rive Neuve – 13007 Marseille)
NUIT DE LA POP PHILOSOPHIE


Première partie : Pub et philosophie


QUELQUES GRAMMES DE PHILO DANS UN MONDE DE PUB – Gilles Gervisch (professeur de philosophie)

Il y a bien longtemps que la publicité ne se contente plus de vendre des savonnettes. Dans la plupart des cas, ce ne sont plus des objets ou des services qu’on nous présente, mais des marques, des valeurs et même, des « concepts ». Du coup, la publicité est saturée de grandes phrases philosophiques qui sont censées nous apprendre à vivre, et n’ont souvent qu’un rapport lointain avec le produit en question.
Gilles Vervisch


LA PUBLICITE PEUT-ELLE TRANSFORMER LE REEL ? - Laurent Habib (directeur de Babel Communication et écrivain)

Depuis ses origines, la communication moderne a toujours soutenu l’essor du capitalisme. Hier la réclame s’est mise au service du développement de marchés de masse. Puis la publicité a fait rêver comme une nouvelle culture et les gens se sont passionnés pour les marques, nouvelles idoles d’une économie et d’une société mondialisées.
Mais la communication s’est aussi faite destructrice. Avec des idées vaines censées exciter les pulsions de sur-consommation, elle a maquillé l’impuissance des marketeurs à porter sur le marché de réelles innovations au service des gens, celle des politiques à agir et changer le réel, celle des entreprises à créer une richesse partagée. Elle a fait office de paravent du mensonge et outil de manipulation, inspirant la révolte ou la distance, le combat ou la renonciation.
Pourtant, il n’y a pas de fatalité à cette évolution. L’économie moderne propose de nouveaux schémas de création de valeur dont le moteur sont les actifs immatériels de l’entreprise – les idées, les marques, les savoirs, les brevets, les systèmes d’organisation, les cultures, les talents. Dans cette nouvelle économie la production et la distribution de biens matériels ne sont plus les seuls soutiens de la croissance. La relation se substitue à l’acquisition. La marque devient idée et s’impose comme une vision constituée du monde, un choix délibéré qui justifie la valeur de l’achat en lui adjoignant une dimension d’engagement idéologique. Dans cette nouvelle économie, la communication peut à nouveau jouer un rôle moteur en devenant transformative. Elle pourrait ainsi créer de nouvelles richesses, de nouveaux usages, une nouvelle acception de la modernité, bref servir le réel.
Laurent Habib



L’ESCLAVE MAITRE - Dominique Quessada (écrivain et docteur en philosophie)

À première vue, tout les oppose. Chacune peut considérer l’autre comme son antithèse parfaite : spontanément, la publicité apparaît facilement comme une figure inversée de la philosophie, une sorte d’anti-philosophie.
À vrai dire, leur opposition est bien trop parfaite pour ne pas cacher quelque chose : un lien secret de type familial relie sur un mode trans-historique et paradoxal ces deux pratiques du discours. En fait, la publicité a repris les idéaux de la philosophie platonicienne pour les incarner dans le réel des républiques modernes. La publicité constitue, malgré le scandale que cela représente pour la pensée, le triomphe et l’achèvement de la philosophie.
Le discours publicitaire a commencé son œuvre en position de servilité : esclave des marques et des autres modes de discours. Puis, comme dans la dialectique du maître et de l’esclave dont Hegel a défini les termes, l’esclave s’est rendu maître du maître, et le maître, esclave de l’esclave. Mais ce mouvement a eu lieu en détruisant dans son effectuation le cadre bipolaire qui permettait le jeu et l’existence même de la dialectique : l’esclave s’est rendu maître du maître en rendant indiscernable la différence entre l’un et l’autre À travers la généralisation sociale du mode publicitaire, le devenir du discours a ainsi subverti le cadre général de la dialectique. Issus du cœur problématique de nos démocraties, s’installent alors dans les individus, les sociétés et les discours, une tentative de dépassement généralisé de la division, un au-delà de la dialectique, une forme d’existence inédite, régie par l’idée inquiétante, mais étrangement subversive, d’une « monolectique » contemporaine : celle de l’Esclavemaître – à la fois image du statut du discours publicitaire dans son rapport aux autres discours, figure de l’homme en démocratie avancée, et métaphore de l’inscription existentielle dans laquelle nous sommes aujourd’hui plongés.
Dominique Quessada


Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Semaine de la Pop Philosophie - Du 21 au 26 Octobre 2013 Marseille

Message par Woban le Dim 1 Sep 2013 - 10:54

Ours a écrit:GASTON LAGAFFE PHILOSOPHE

Rencontre avec Pierre Ansay (docteur en philosophie, ancien diplomate)

Gaston Lagaffe, philosophe, artiste et résistant. Par un trésor d’exemples concrets tirés de notre quotidien, André Franquin propose des réponses philosophiques autour d’une question simple : comment mener une vie bonne au milieu d’un monde qui l’est moins ?
La mise en perspective de philosophes – notamment Spinoza, Deleuze et Lordon – avec Gaston jette un triple éclairage : sur l’œuvre de Franquin d’abord mais aussi sur les philosophes convoqués pour cette rencontre et, surtout, sur ce qui tisse ou défait la trame de notre vie.
Pierre Ansay
Je l'savais ! Je l'ai toujours su ! Gaston Lagaffe m'a guidé ! Razz 

Bon, c'est dans long tout ça (bien 4/6 mois selon mon horloge interne détraquée) mais en espérant que je sois toujours plus ou moins sur Marseille je viendrai pirat 

Woban
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1863
Date d'inscription : 30/09/2012
Age : 48
Localisation : pAca

Revenir en haut Aller en bas

Re: Semaine de la Pop Philosophie - Du 21 au 26 Octobre 2013 Marseille

Message par félindemars le Jeu 19 Sep 2013 - 20:06

ours,

fait attention, en voyage sur votre terre, j'ai remarqué que certaines conférences ont été modifiées (jour et/ou heure)!

ça serait trop bête...



voici les modifications :

- Tintin au pays de l'ordre.
  c'est à 11h00 et plus à 14h00.

- Gaston Lagaffe philosophe.
  c'est jeudi 24 oct à 14h00 et plus le mercredi 23 oct à 16h00.

- Disney, la société du plaisir.
  c'est jeudi 24 oct à 16h00 et plus le mercredi 23 oct à 18h00.




                                           
 
félindemars et d'ailleurs

félindemars
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 68
Date d'inscription : 17/02/2011
Age : 54

Revenir en haut Aller en bas

Re: Semaine de la Pop Philosophie - Du 21 au 26 Octobre 2013 Marseille

Message par Woban le Ven 25 Oct 2013 - 4:23

Sous prétexte de parler de Gaston Lagaffe, personnage de fiction et héros de Bande-Dessinée de Franquin, le Monsieur (Pierre Ansay) nous amène à Spinoza, Deleuze et consorts. Plein de choses intéréssantes à écouter/découvrir (sauf sur les coccinelles, mais là c'est la faute au publique Laughing ).



(Désolé pour le léger parasitage sonore par endroits. Étrangement, en utilisant un micro externe, mon iPhone arrive à s'auto-parasiter, alors qu'il était en mode "veille" - la prochaine fois je le passerai direct en mode "avion" pirat )

Woban
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1863
Date d'inscription : 30/09/2012
Age : 48
Localisation : pAca

Revenir en haut Aller en bas

Re: Semaine de la Pop Philosophie - Du 21 au 26 Octobre 2013 Marseille

Message par Invité le Ven 25 Oct 2013 - 8:03

Merci pour la "captation" comme il se dit sur France Culture...

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Semaine de la Pop Philosophie - Du 21 au 26 Octobre 2013 Marseille

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 10:37


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum