Ce besoin impossible à cerner

Page 3 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Ce besoin impossible à cerner

Message par Ise le Mar 3 Sep 2013 - 10:33

Sans masochisme.
A la manière des moines bouddhistes
Réponse de la grand-mère au "je m'ennuie" de l'un de mes fistons : "tu t'enrichis"

Ise
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 7899
Date d'inscription : 18/10/2012
Age : 47

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ce besoin impossible à cerner

Message par dreadglance le Mar 3 Sep 2013 - 12:35

A tout hasard : de vos deux mains dans lesquelles il semble manquer quelque chose, faites sortir ce quelque chose ; créez le, ce quelque chose. La création, artistique, technique, peu importe, c'est peut-être cela qu'il vous manque. La création est une source de satisfaction infinie et une façon de donner un sens à sa vie.

dreadglance
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 101
Date d'inscription : 02/07/2013
Age : 42
Localisation : La ville aux cent clochers

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ce besoin impossible à cerner

Message par Invité le Mar 3 Sep 2013 - 12:47

C'est fort possible. Le ras-le-bol du virtuel est une explication. Seulement, je ne sais pas quoi faire. J'en ai marre de peindre, je n'en ai plus envie. Ecrire, ça reste du clavier. Reste quoi ? Pas facile, techniquement.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Ce besoin impossible à cerner

Message par fleur_bleue le Mar 3 Sep 2013 - 13:17

La sculpture, la poterie, le bois, le papier(-mâché), peut-être?

fleur_bleue
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 3766
Date d'inscription : 18/09/2012
Age : 33
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ce besoin impossible à cerner

Message par Ελπίδα le Mar 3 Sep 2013 - 13:46

Fata Morgana a écrit:
d'autre part, si on ne reçoit rien, c'est qu'on ne mérite rien.
Euh...Suspect

Sans prendre de pincettes, ça fait un moment que je te lis et j'observe quand même un réel manque d'estime de soi...
à la remarque "je pense sans doute que si je suis rejetée c'est que je le mérite" prononcée ce matin devant lui, mon psy a ri et dit que je souffrait donc encore de d'une infection à la mère (la fameuse "amérite")
ça m'a fait rire aussi...
je te le partage même si ça ne t'avance pas beaucoup

Ελπίδα
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 394
Date d'inscription : 16/07/2012
Age : 41
Localisation : Hérault

http://lamoni.canalblog.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ce besoin impossible à cerner

Message par Invité le Mar 3 Sep 2013 - 13:51

fleur_bleue a écrit:La sculpture, la poterie, le bois, le papier(-mâché), peut-être?
Sauf que tout ça c'est assez difficile à mettre en oeuvre dans un appart...

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Ce besoin impossible à cerner

Message par Ελπίδα le Mar 3 Sep 2013 - 13:52

Fusainposteur a écrit:C'est fort possible. Le ras-le-bol du virtuel est une explication. Seulement, je ne sais pas quoi faire. J'en ai marre de peindre, je n'en ai plus envie. Ecrire, ça reste du clavier. Reste quoi ? Pas facile, techniquement.
et pourquoi pas écrire sur un cahier avec un stylo ?

un livre qui m'a beaucoup beaucoup aidée et qui pourrait peut-être t'aider aussi :
Libérez votre créativité de Julia Cameron

Ελπίδα
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 394
Date d'inscription : 16/07/2012
Age : 41
Localisation : Hérault

http://lamoni.canalblog.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ce besoin impossible à cerner

Message par fleur_bleue le Mar 3 Sep 2013 - 13:55

La pâte à modeler alors, Fusain. Wink Ou la pâte à sel.

fleur_bleue
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 3766
Date d'inscription : 18/09/2012
Age : 33
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ce besoin impossible à cerner

Message par dreadglance le Mar 3 Sep 2013 - 14:03

Quand on veut... Je fais de l'électronique, de la bijouterie et pas mal de trucs et n'habite pourtant pas un chateau.
Soit, manier le chalumeau dans une chambre c'est pas commun, mais avec un peu de précautions... Il faut s'organiser, ranger le matériel, le ressortir ; c'est fastidieux mais c'est un choix. A la limite, louer un garage pour pas cher, juste pour faire un atelier provisoire. Je connaissais un gars qui avait réussit à loger un atelier d'horloger dans un placard ! C'est surtout dans notre pensée que se trouvent les barrières.

dreadglance
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 101
Date d'inscription : 02/07/2013
Age : 42
Localisation : La ville aux cent clochers

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ce besoin impossible à cerner

Message par Invité le Mar 3 Sep 2013 - 14:22

Quand on n'est même pas sûr que ce soit là que gîte le lièvre, c'est quand même assez compliqué de dire: bon allez, je parie que ce besoin-là, c'est de faire de la sculpture sur bois. Je me lance, j'achète les outils (lesquels ?), je me procure du bois (quel genre ?) et en avant marche.
Je pensais d'une manière déjà plus pragmatique à la musique et spécifiquement au piano. Oui, OK c'est un clavier mais pas le même genre. Razz Et puis ? De quoi j'aurai l'air si je claque 200 ou 300 euros dans un clavier et qu'en fait mon manque n'a rien à voir ?
"Quand on veut", bien sûr. Seulement, tout l'enjeu de ce topic est que je n'arrive pas à savoir ce que je veux. J'ai arrêté la peinture parce que je trouvais que finalement, tout cela était vanité.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Ce besoin impossible à cerner

Message par fleur_bleue le Mar 3 Sep 2013 - 15:24

Est-ce qu'il y a la possibilité de participer à des ateliers "découverte" de telles activités? Juste pour voir si ça pourrait te plaire? (J'ai fait de la poterie à une époque dans un atelier qui proposait des cours pour adultes et enfants mélangés, c'était plutôt sympa.) Pareil pour le piano, y a-t-il une école de musique dans le coin? Ou au moins un magasin qui vend des pianos, histoire de voir ce que ça te fait d'être devant l'instrument? De toute manière, prendre des cours de musique, ce n'est jamais perdu!

Sinon, s'il s'agit d'une démarche plus "thérapeutique", de découverte de ce qui te manque, laisser tes mains former un objet, peut-être bien que la pâte à modeler ou la pâte à sel pourraient être une possibilité. Parce que ça, tu peux facilement le faire chez toi et ça ne coûte pas très cher. Et si tu laisses tes mains jouer avec une boule de pâte, peut-être qu'elles te montreront ce qui te manque ou au moins te donneront une piste.

fleur_bleue
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 3766
Date d'inscription : 18/09/2012
Age : 33
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ce besoin impossible à cerner

Message par Invité le Mar 3 Sep 2013 - 15:29

Bah de toute façon je crois que la musique, je vais me lancer. J'ai déjà pris des infos auprès d'un ami qui joue du clavier.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Ce besoin impossible à cerner

Message par fleur_bleue le Mar 3 Sep 2013 - 15:47

Chouette! Smile C'est beau, le piano...

fleur_bleue
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 3766
Date d'inscription : 18/09/2012
Age : 33
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ce besoin impossible à cerner

Message par ou-est-la-question le Mer 4 Sep 2013 - 4:26

bonjour à tous , bonjour Fusain
j'ai lu tous vos posts et je pense avoir compris ce que tu ressentais dans ton questionnement Fusain

bizarrement quand je lis cette phrase que tu as écrite " Le sentiment de désirer quelque chose, de désirer recevoir quelque chose - mais impossible, impossible de cerner quoi."
ce qui me vient immédiatement en tête comme suggestion c'est l'inverse

je vais tacher de m'expliquer avec une phrase-type

"quand on est dans le vide de remplissage il faut donner"

= quand on ne sait pas avec quoi se remplir (quête d'amour ou d'objet bref quête de ce qui pourrait nous satisfaire) il faut aller vers l'autre et lui donner , lui donner de l'amour ou de l'aide ou même juste s'intéresser à lui ,et chacun a sa façon de donner

et cela remplit drôlement de donner bien plus que d'attendre de recevoir

quand la main est creuse et que l'on ne voit rien entre ses mains il faut tendre la main vers autrui

enfin bon c'est mon point de vue mais cela me saute aux yeux que la réponse à ta demande c'est l'inverse de ce que tu attends

ou-est-la-question
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1497
Date d'inscription : 27/07/2012
Age : 59

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ce besoin impossible à cerner

Message par Invité le Mer 4 Sep 2013 - 8:16

Non.
Donner jusqu'à en être vidé, éventré, desséché, je passe l'essentiel, voire la totalité de ma vie à le faire, avec des réservoirs affectifs perpétuellement vides et secs vu qu'ils sont eux aussi éventrés. J'ai failli y laisser ma peau à deux reprises, de toujours donner, donner sans fin en culpabilisant à l'infini de ne pas donner assez. Je n'ai jamais appris à faire quoi que ce soit d'autre, et donc, je continue.

Dommage.

Pour que donner remplisse, il faut être capable de recevoir.

Mais je prends bonne note de la ravissante vision que tu as de ma personne, et du fait que ça "saute aux yeux" alors que nous ne nous connaissons pas.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Ce besoin impossible à cerner

Message par Ise le Mer 4 Sep 2013 - 8:36

OELQ a écrit : "et cela remplit drôlement de donner bien plus que d'attendre de recevoir"
Quelle belle idée.

Mais je comprends bien Fusain car comme lui j'ai failli y laisser ma peau.

Je vais creuser... Y aurait-il différentes façons de donner ? Y aurait-il des personnes à reconnaître pour éviter de leur donner à elles (PN par exemple) ? Comment donner sans être pris pour une "bonne poire" ? Pourquoi quand tu donnes on prend mais quand tu as besoin il n'y a plus personne ?

Ise
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 7899
Date d'inscription : 18/10/2012
Age : 47

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ce besoin impossible à cerner

Message par Invité le Mer 4 Sep 2013 - 8:53

Bien sûr qu'il y a différentes façons de donner et qu'avec de l'expérience, on peut arriver à donner sans se faire siphonner jusqu'aux os.

Mais, ce n'est pas le problème. En fait, je n'ai pas besoin que "où-est-la-question" se fasse l'écho du discours déversé, depuis que j'ai trois ans (voire avant), par mes parents toxiques. Non seulement je l'ai dans la tête H24, mais je m'y conforme encore bien trop, il est donc superflu de me répéter la leçon.
Il est bien évident que je ne vais pas tartiner ici des descriptions de ma vie pour vous donner à penser si, oui ou non, je "donne", à qui et dans quel esprit. Cela aurait des airs d'auto-hagiographie à laquelle personne ne serait obligé de croire, et il serait très facile de balayer tout ça d'une sèche insinuation malveillante.

---

Non, il n'y a pas "plus personne" quand je demande. Enfin ça arrive mais de moins en moins. Après, on ne donne pas en escomptant un renvoi d'ascenseur équivalent, sinon ce n'est pas un don mais une transaction, ce qui m'intéresse, c'est le retour le plus simple et le plus humain, celui qui consiste juste à ne pas nier que j'aie donné et à reconnaître mon don comme utile, s'il l'est. Le problème, c'est que même lorsque ce retour existe, je ne sais pas l'accueillir. C'est le syndrome du réservoir affectif éventré. Et ce syndrome se nourrit d'assertions comme celles de où-est-la-question. Car on peut les balancer à n'importe qui, afin de l'aiguillonner par la culpabilité. Il n'est pas douteux qu'il s'ouvrira lui-même le ventre pour en mettre plus vite le contenu à disposition de l'Autre. Oh, il donnera ! A foison.

ça ne va pas le remplir.
Disons, pour faire bref, que si je me sens creux et vide, c'est pour une assez large part parce que j'applique la sentence d'OEQ que tu cites, Ise... que je l'applique en croyant que c'est automatique. Mais si on a un système basé sur l'apologie du Donner et la haine instinctive et aveugle du Recevoir, on ne se remplit pas plus en donnant qu'en recevant ou en prenant. En revanche, on se vide de manière accélérée, et c'est normal.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Ce besoin impossible à cerner

Message par fleur_bleue le Mer 4 Sep 2013 - 10:02

C'est peut-être ça le cœur du problème, Fusain - non pas un "besoin" concret, mais ce vide lié à l'impossibilité de recevoir. Ce qui veut dire qu'effectivement, n'importe quel objet ne suffira pas à combler ce besoin, parce que ce n'est pas ça. Donc le truc, ce serait d'apprendre à recevoir - et c'est bien la limite de mes réflexions à la "psy de comptoir", parce que je ne sais pas du tout comment apprendre ça. Tu en as déjà parlé avec un pro? Parfois, ça peut être utile pour trouver des pistes...

Spoiler:
D'ailleurs, pour donner, faut bien quelqu'un qui puisse recevoir, il n'y a pas de mal à cela, quelle connerie que d'insinuer autre chose, en plus face à un enfant...

fleur_bleue
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 3766
Date d'inscription : 18/09/2012
Age : 33
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ce besoin impossible à cerner

Message par Invité le Mer 4 Sep 2013 - 11:13

Ni objet ni acte.
Le vide issu du fait d'avoir donné, accepté de se priver, trouvé normal de passer en dernier, etc etc. culpabilisé du moindre truc reçu, considéré que même les caprices des autres passent avant mes besoins fondamentaux. Même notre chat, je le fais passer avant moi.
Mais pour apprendre à recevoir (de l'amour, notamment) il faut oser, s'en croire digne, toussa.
ça m'a l'air en fin de compte d'être l'hypothèse la plus juste.

Et puis on croise un matin un discours qui hurle "Ton problème, c'est que c'est de donner un peu aux autres qui te manque, sale gros égoïste". Je veux dire: en plus de l'entendre en soi, il trouve un relais à l'extérieur. Et on repart pour un tour.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Ce besoin impossible à cerner

Message par ou-est-la-question le Mer 4 Sep 2013 - 15:27

je suis navrée Fusain si j'ai pu te blesser car je ne cherchais ni à te donner de leçons ni à te faire culpabiliser

je bosse en donnant , moi aussi , et je me suis faite , oui ,aussi , happée bouffée etc etc en dehors de mon boulot
avec culpabilité de ne jamais en faire assez etc etc

je ne pensais pas à des dons très compliqués ni à des dons qui engagent

à l'instant je viens de discuter avec un petit garçon de 9 ans qui était venu pour un truc anodin

eh bien je viens de discuter 20 minutes avec lui car il s'intéresse à la mythologie et il dessine et peint
m'a-t-il appris

car au dessus
de sa tête il y avait un grand tableau de Pégase et la Licorne et un peu plus loin  Chiron
portant Jason et il m'a demandé si c'était moi qui avait peint ça

je lui ai dit oui

alors nous avons parlé mythologie (il en sait plus que moi le coquin)

et bien le fait que je me sois véritablement passionnée parce qu'il fait ce qu'il m'a dit
j'ai vu son village s'illuminer il n’arrêtait plus de parler il me posait des questions
je lui répondais lui en posais aussi bref sa mère se demandait si elle n'était pas sur
une autre planète car nous avions basculé tous les deux dans ce monde que nous
aimons tant

c'est un enfant timide qui ne regarde jamais en face et je ne le connais pas beaucoup

et il m'a dit" je vous montrerais ma peinture bleue c'est un enfant qui est ailé"
je viens de le peindre

c'est avec joie que je lui ai dit oui


je lui ai juste donné 20 minutes de mon temps au lieu d'aller directement chez moi

il est parti avec un sourire qui lui traversait
le visage et moi son sourire c'était de l'amour que je prenais en plein coeur
et que je tenais dans mes mains

et ça , ça va me nourrir un sacré bout de temps des mois car il m'a tellement
donné ce petit garçon et moi, rien , à coté

quand au fait de ne pas savoir recevoir que tu cites
je ne sais pas si ça s'apprend de "savoir recevoir" un sourire d'enfant et des mots d'enfants

ça je ne sais pas
c'est tellement innocent un enfant
tu reçois ses joies en pleine face en pleine âme en plein corps

personnellement je suis très craintive pour recevoir l'amour ou l'affection des adultes
je ne sais pas trop le faire et je laisse peu de personnes approcher mon affect

car à mon avis (c'est sans doute prétentieux) mais peu de gens savent aimer
alors je préfère qu'ils ne m'aiment pas
leur amour m'est bien trop blessant

et ça me va comme ça

je ne réponds plus au téléphone depuis des années ni aux coups de sonnette
car pas question que quelqu'un vienne m'emm.... chez moi

ce qui ne m'empêche pas de sortir et recevoir d'être aimée sans que je me sente
contrainte de quoi que ce soit mais disons que je filtre un maximum


quand au fait que j'ai dit que : "ça me sautait aux yeux" c'est que j'ai laissé écrire mon intuition
mais elle peut se tromper bien sur....bien sur ???

ou-est-la-question
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1497
Date d'inscription : 27/07/2012
Age : 59

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ce besoin impossible à cerner

Message par Invité le Mer 4 Sep 2013 - 16:57

Ben oui, elle se trompe.
Parce que des situations comme tu en décris, j'en vis beaucoup.
Que ce soit dans mon boulot ou dans mes divers investissements bénévoles, ou au fil de l'eau.
Ce soir, pour la 2e fois, sur mon compte Twitter je vais sur le modèle des tweetstories présenter un oiseau.
La première édition a été un succès avec de nombreux followers de plus et surtout des remarques, des RT... de gens dont je sais que l'écologie n'est pas vraiment leur préoccupation majeure, mais je sentais que le récit allumait chez eux une forme d'émerveillement.
Ce soir, donc, je recommence. ça m'a pris du temps. Bien sûr l'idée de départ c'est d'instiller un peu de pensée écologique dans des réseaux qui n'y sont pas très portés, c'est militant. Mais j'ai compris que ça allait encore plus loin. Je ne m'occupe pas des retours. Cela va, je l'espère, "donner de l'émerveillement", comme ça, à qui veut, à qui voudra le relire, le reprendre. Un exemple, comme ça.
Il y a des rencontres de ce genre sur la paroisse, ou dans nos cercles d'amis ou ailleurs. Cela me plaît. Non pas pour poser en professeur mais pour faire ces dons, simples, et n'engageant à rien, comme ça. Je connais, tout ça, comme tout un chacun.
Je ne suis pas le ventre bien rempli et refermé sur lui-même décrit dans ton message.

ça pourrait me nourrir, oui. Mais ça ne le fait pas assez ou alors ça ne suffit pas, à force de donner sans recevoir, à force de continuer même quand c'est plutôt douloureux pour soi, mais qu'on n'ose pas cesser de donner aux autres.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Ce besoin impossible à cerner

Message par ou-est-la-question le Mer 4 Sep 2013 - 18:23

j'aime bien ta phrase
"Cela me plaît. Non pas pour poser en professeur mais pour faire ces dons, simples, et n'engageant à rien, comme ça." Je connais, tout ça, comme tout un chacun"

(bien que je ne pense pas que tout un chacun connaisse ça)

et tu dis oui "donner de l'émerveillement " ça aussi ça me plait

je puise dans ce qui me plait mais sans y laisser de mon énergie car ça c'est fini  

(j'ai effacé la suite que je voulais t'écrire  car je ne suis pas maso
d'autant que je n'ai jamais écrit que tu avais le ventre bien rempli ni que tu étais refermé sur toi-même)

oui je suis très directe dans ce que je dis mais ce n'est jamais pour rabaisser l'autre ni le mettre
mal à l'aise

tu sais je dis toujours que l'émotion que nous ressentons sous l'effet d'une phrase dite par autrui
ou d'un acte fait par autrui c'est nous seuls qui nous créons cette émotion ce n'est pas autrui

(enfin c'est comme ça que j'analyse mon ressenti négatif pour après me dépatouiller
avec mon moi-même afin de minimiser les impacts)




ou-est-la-question
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1497
Date d'inscription : 27/07/2012
Age : 59

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ce besoin impossible à cerner

Message par ou-est-la-question le Mer 4 Sep 2013 - 18:41

je viens juste de prendre une décision Fusain
tes réactions à mes écrits ne me font pas du bien loin de là
elles me sapent le moral

aussi je m'eclipse sur la pointe des pieds moi qui ai des gros sabots ...

ou-est-la-question
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1497
Date d'inscription : 27/07/2012
Age : 59

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ce besoin impossible à cerner

Message par Invité le Mer 4 Sep 2013 - 19:05

Il ne se serait pas passé grand-chose si ta 1ere intervention n'avait pas été aussi péremptoire, alors qu'elle était douloureusement injuste.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Ce besoin impossible à cerner

Message par Invité le Sam 7 Sep 2013 - 9:49

En tout cas ça a coupé court au sujet. Bon, de toute façon, il était trop confus. On peut le verrouiller.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Ce besoin impossible à cerner

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 21:13


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 3 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum