Communication perverse, perversion, PN et tout ce qui commence par "per" et finit par vers"

Page 5 sur 13 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6 ... 11, 12, 13  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Communication perverse, perversion, PN et tout ce qui commence par "per" et finit par vers"

Message par Invité le Sam 31 Aoû 2013 - 22:52

Ce n'était pas des querelles de chapelles, c'était autre chose.

Mais c'est terminé.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Communication perverse, perversion, PN et tout ce qui commence par "per" et finit par vers"

Message par Invité le Sam 31 Aoû 2013 - 23:21

aux quelques derniers intervenants: j'ai la vague impression que vous etes H.S. ..... je crois qu'une relecture du post initial serait peut etre benefique...

Ni-sa,je bosse en psychiatrie en secteur fermé,j'ai touché deux mots à un des psychiatres avec qui je bosse (orientation psychanalytique) pour savoir ce qu'il pensait du concept de pn et de la structure perverse...mes infos t'interresseraient?

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Communication perverse, perversion, PN et tout ce qui commence par "per" et finit par vers"

Message par Invité le Sam 31 Aoû 2013 - 23:30

ayaaaahh a écrit:aux quelques derniers intervenants: j'ai la vague impression que vous etes H.S. ..... je crois qu'une relecture du post initial serait peut etre benefique...

Ni-sa,je bosse en psychiatrie en secteur fermé,j'ai touché deux mots à un des psychiatres avec qui je bosse (orientation psychanalytique) pour savoir ce qu'il pensait du concept de pn et de la structure perverse...mes infos t'interresseraient?
Absolument ! Very Happy  Avec plaisir ! Par MP ?

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Communication perverse, perversion, PN et tout ce qui commence par "per" et finit par vers"

Message par an.a.co.lu.the le Sam 31 Aoû 2013 - 23:35

@ Ayaaa…ah

intéressée aussi ! mp itou ? (merci ;-)

an.a.co.lu.the
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 418
Date d'inscription : 02/06/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Communication perverse, perversion, PN et tout ce qui commence par "per" et finit par vers"

Message par Invité le Sam 31 Aoû 2013 - 23:43

ayaaaahh a écrit:nelsem: je suis navrée si tu t'es sentie froissée par ma remarque,ce n'etait pas mon but,ni de te faire sortir de ce topic,je n'estime pas avoir ni ce role ni ce pouvoir,et n'aspire à etre "le bourreau" de quiconque Smile
Shocked 
ayaaaahh, je ne me considère pas comme une victime, ni toi comme un bourreau. C't'idée !
J'ai effacé parce-qu'à la relecture, ce que j'avais écrit m'est apparu comme à côté de la plaque.
Voilà. Il est peu probable que tu repasses par ici, mais il me semblait important de remettre les choses à leur place.
Et si tu passais : bonne journée ou soirée ! Very Happy 


Dernière édition par NelseM le Lun 2 Sep 2013 - 16:22, édité 2 fois (Raison : 1) Effaçage de post 2) Explications à ayaaaahh.)

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Communication perverse, perversion, PN et tout ce qui commence par "per" et finit par vers"

Message par Bliss le Dim 1 Sep 2013 - 0:27

Deedee, merci pour le fou rire Laughing (et pour ta pertinence)

NelseM : merci de constater mes efforts Very Happy 

Mary : Bisous 

ayaaaahh (j'ai compté le nombre de "a" et de "h") : moi aussi j'suis intéressée !! Mppppppppp !! bounce

Bliss
Maître es rayures
Maître es rayures

Messages : 12125
Date d'inscription : 11/11/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Communication perverse, perversion, PN et tout ce qui commence par "per" et finit par vers"

Message par Invité le Dim 1 Sep 2013 - 2:33

Pour la HAS[18], le terme préconisé est celui « d’organisation de la personnalité à expression psychopathique » (qui donne l’acronyme OPEP), ou celui plus communément admis en psychodynamique de « personnalité limite à expression psychopathique ». Mais si l’on tient compte de l’historique des études portant sur ce trouble de la personnalité, il faut croire que tant qu’il ne nous apparaîtra pas plus « clairement », sa dénomination évoluera encore. Cependant, et comme déjà mentionné, ce n’est pas parce que le « signifié » soulève l’indignation que le « signifiant » n’est pas valide et doit être ignoré ou, plus grave encore, nié.

tiré d'un article de Philippe VERGNES

(ça date de Mai 2006, ça a peut-être changé depuis...)

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Communication perverse, perversion, PN et tout ce qui commence par "per" et finit par vers"

Message par Invité le Dim 1 Sep 2013 - 17:59

nelsem: je suis navrée si tu t'es sentie froissée par ma remarque,ce n'etait pas mon but,ni de te faire sortir de ce topic,je n'estime pas avoir ni ce role ni ce pouvoir,et n'aspire à etre "le bourreau" de quiconque Smile 

ceci n'est pas un argumentaire scientifique,ça va un poil dans le sens des poils de the buru What a Face et c'est super dommage,je pourrai pas pecho 1000 euros du coup pfff quelle injustice
discussion breve,peut etre pas claire par endroits,j'aurais l'occasion de poser d'autres questions à lui et à d'autres psychiatres experimentés,si certains veulent en poser,vous pouvez me les faire suivre par mp

le spoiler contient:
le contexte de notre exercice pro
le concept de pn vu par ce psychiatre
la structure perverse vue par lui(en tres bref)
la difference psychopathie/perversion selon lui

Spoiler:

le psychiatre
-son experience=20 ans d'hosto dans divers services de psy
-son poste actuel=les patients que nous recevons sont de maniere aigue ou chronique dans le deni et/ou l'incapacité psychique de reconnaitre que leurs comportements sont socialement inadaptés voire delictueux(jusqu'aux homicides)....
schizophrenie paranoide,traits paranoiaques (different de structure paranoiaque aussi...),traits psychopatiques,sociopathies,..etc sont notre quotidien
nous recevons aussi des personnes incarcérées,et nous hebergeons provisoiremeent des gens qui relevent du milieu carceral,le temps qu'ils soient expertisés et/ou passent devant le juge des libertés et que ce dernier nous indique sa decision(il peut estimer que la personne doit rester en psy,alors on le garde)
certains des medecins de mon hosto sont experts aupres des tribunaux quand il ne s'agit pas des patients que eux prennent en charge bien evidemment

je suis dans ce service depuis deux ans
tout ce que je vais dire ne repose que sur ma bonne foi,que vous le preniez comme verité ou mensonge n'est pas en mon pouvoir

nous hospitalisons egalement parfois des personnes venues de d'autres departements et d'autres hopitaux/cliniques psy (donc notre fonctionnement interne reflete egalement le fonctionnement interne des autres services en france)

 -1ere chose:
je n'ai JAMAIS,pas UNE FOIS entendu le terme pervers narcissique dans mon service,que ce soit par un medecin,par un collegue,ni dans un quelconque diagnostic
perversion:parfois en tant que traits pervers(mais ça reste dans un contexte,et nous observons beaucoup la personne avant de dire que tel comportement semble plutot pervers,ou plutot dissocié ou plutot psychopathique par ex..c'est pas la meme chose) et JAMAIS non plus en tant que diagnostic general

-2e chose: synthese de la conversation que j'ai eu avec ce doc:

moi(M):"vous avez entendu parler du concept de pervers narcissique?"
lui(L):" :roll:oh oui ça a l'air d'etre tres à la mode et de bien faire vendre les papelards"
M:"qu'en pensez vous"
L: "du vent,j'en pense rien,ça ne repose sur rien de solide,les gens se font peur avec ça sans aucune validité psychiatrique,on vulgarise tout,on amalgame tout,concept fourre-trouve-sert-à-rien,et les gens comme d'hab,ils y vont tete baissée...
concretement en tant que psychiatre,dans mon domaine professionnel,c'est de la merde et c'est pas utilisé..de toute façon,la perversion est forcement narcissique donc bon..c'est comme un paranoiaque persecuté si tu veux..ça en jette à premiere vue,mais derriere y'a rien de nouveau que des comportements dejà decrits,on vulgarise un sujet complexe et fragile,forcement les abus arrivent en masse"

M:"et la perversion?"
L: "on differencie deux choses: les comportements pervers et la struture perverse.
La strucuture perverse est rarissime si tant est qu'elle existe,je n'en ai personnellement jamais rencontré... des echanges avec mes collegues psychiatres depuis le debut de mon exercice pro relatent 3 cas qui pourraient en relever..peut etre..mais là c'est du haut vol...en general meme parler avec la personne en entretien est jouissif pour elle,donc on met fin au dialogue car ça alimente sa perversion,transgresser est jouissif pour elle en tant que transgression.....mais on ne sait pas si vraiment fondamentalement on peut parler de structure" (je vous fais grace des details de ces comportements pervers Smile)
"ensuite les comportements pervers,ben ça a beaucoup evolué aussi,selon l'epoque,la morale..et pervers veut pas dire pathologique,ni illegal forcement..c'est tres relatif quelque part
dans la vie courante,les gens confondent beaucoup manipulation et perversion...avec une notion de jugement moral derriere chacun des termes qui n'a rien à y faire et rend les choses trop subjectives pour etre claires"

M: "et que dire de perversion/psychopathie?comment les differencier?"
(je vais utiliser les termes psychopathe et pervers par facilité d'ecriture,faineantise,sinon dans la vraie vie je parle de comportements/impregnation/tendances psychopatiques ou pervers.. situés sur des continuums)
L:"les deux sont narcissiques.Pour le psychopathe,l'Autre est un dommage colateral par rapport à la satisfaction d'un de ses besoins..il ne transgresse pas pour transgresser,ne fait pas mal pour faire mal,mais la recherche de satisfaction d'un de ses besoins peut passer par une consequence carcerale ou la souffrance de quelqu'un d'autre,sans que ça lui pose de probleme de conscience...et à la fois,il peut parfois etre capable de se controler pour ne pas aller en prison ensuite et etre privé de sa liberté d'actions,mais c'est pour lui qu'il se controle,pas pour l'autre,et pas par compassion mais pour ne pas subir les consequences à la rigueur
On considere qu'un "psychopathe" n'a pas d'empathie,ce n'est pas jouer avec la souffrance de l'autre qui l'excite,il est seul à exister dans son monde,seule compte la satisfaction de ses propres besoins,les ressentis de l'autre l'indiffere

Dans la perversion,la personne aime que la joie et la souffrance de l'Autre dependent d'elle....en relation,les comportements pervers sont dictés par une envie que l'autre souffre,soit dependant(donc son fonctionnement va bien marcher aupres des personnes qui sont dans la dependance affective par exemple....il n'a pas le pouvoir de les rendre dependant,c'est juste que ça va fonctionner avec ces gens là tant qu'ils ne travaillent pas sur leur coté dependant)..les comportements pervers n'incluent pas forcement la presence d'un Autre (les perversions sexuelles sont le fait de limiter l'autre à une partie de lui sans quoi aucune jouissance n'est possible,ou d'avoir besoin d'un objet bien precis pour jouir...schematiquement)"

M:"donc quelque part,le pervers doit avoir de l'empathie pour ressentir la souffrance d'autrui?"

L" et oui,c'est là un questionnement fondamental...mais ça derange tellement meme dans les professionnels de santé...ça voudrait dire qu'il est humain What a Face,on ne peut plus le diaboliser et le sortir de l'humanité... c'est un peu plus compliqué à admettre du coup,parce que la frontiere devient encore + poreuse..et on ne peut plus utiliser le terme pervers à tort et à travers sans que cela nous renvoie à nos propres fonctionnements "

etc etc

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Communication perverse, perversion, PN et tout ce qui commence par "per" et finit par vers"

Message par Invité le Dim 1 Sep 2013 - 18:34

merci pour cet avis.
ma mère est bien une grande connasse.
en fait ça change pas grand-chose.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Communication perverse, perversion, PN et tout ce qui commence par "per" et finit par vers"

Message par Invité le Dim 1 Sep 2013 - 18:45

pourquoi les psys ne disent rien, s'ils laissent diffuser tout un tas de trucs completement faux, les gens s'accrochent à ça. Mais bon moi je peux pas dire que ça m'a été néfaste d'utiliser ce concept qui apparement est foireux, ça m'a aidée à sortir d'une situation bien pourrave, et pi j'ai pas acheté de bouquin (ma mère par contre elle en a plein) j'ai lu des trucs sur internet et j'en ai parlé à 2 psychiatres, qui m'ont donné tous les 2 le meem avis: barre toi. Mais c'est vrai qu'eux n'ont pas étiquetté, c'est moi qui avait besoin de nommer le truc. Je change l'étiquette, mais le truc c'est le meme.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Communication perverse, perversion, PN et tout ce qui commence par "per" et finit par vers"

Message par Invité le Dim 1 Sep 2013 - 19:24

Merci pour ton post Ayaaahh Smile

Je reprends un petit truc qui correspond à ma fâcheuse expérience.
Spoiler:

ayaaaahh a écrit:

M: "et que dire de perversion/psychopathie?comment les differencier?"

L:"Pour le psychopathe,l'Autre est un dommage colateral par rapport à la satisfaction d'un de ses besoins..il ne transgresse pas pour transgresser,ne fait pas mal pour faire mal,mais la recherche de satisfaction d'un de ses besoins peut passer par une consequence carcerale ou la souffrance de quelqu'un d'autre,sans que ça lui pose de probleme de conscience...

On considere qu'un "psychopathe" n'a pas d'empathie,ce n'est pas jouer avec la souffrance de l'autre qui l'excite,il est seul à exister dans son monde,seule compte la satisfaction de ses propres besoins,les ressentis de l'autre l'indiffere

Dans la perversion,la personne aime que la joie et la souffrance de l'Autre dependent d'elle....en relation,les comportements pervers sont dictés par une envie que l'autre souffre,soit dependant
Pour moi, que la souffrance de l'autre "l'excite" ou qu'il "aime" ça, je ne vois pas trop la différence. Mais c'était bien ça que je voyais dans ses yeux.


Voilà une belle description de la personne avec laquelle j'ai vécu Courbette

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Communication perverse, perversion, PN et tout ce qui commence par "per" et finit par vers"

Message par legarsenquestion le Dim 1 Sep 2013 - 19:49

Tout à fait d'accord avec toi the Buru...

Ma mère me disait d'ailleurs chaque homme a du bon en lui et elle en a connu des choses dans sa vie... Moi aussi j'ai vécu des choses je me suis fait persécuter pendant longtemps j'ai connu des sévices physiques des blessures morales, mais je sais qu'à chaque problème il y a une solution il faut juste y mettre du sien mais vraiment, s'investir, que les actes viennent vraiment du coeur.

Mais l'homme a son amour propre.

legarsenquestion
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 214
Date d'inscription : 03/04/2013
Age : 26
Localisation : poit'

Revenir en haut Aller en bas

Re: Communication perverse, perversion, PN et tout ce qui commence par "per" et finit par vers"

Message par Invité le Dim 1 Sep 2013 - 20:22

ayaaaahh a écrit:nelsem: je suis navrée si tu t'es sentie froissée par ma remarque,ce n'etait pas mon but,ni de te faire sortir de ce topic,je n'estime pas avoir ni ce role ni ce pouvoir,et n'aspire à etre "le bourreau" de quiconque Smile

ceci n'est pas un argumentaire scientifique,ça va un poil dans le sens des poils de the buru :face:et c'est super dommage,je pourrai pas pecho 1000 euros du coup pfff quelle injustice
discussion breve,peut etre pas claire par endroits,j'aurais l'occasion de poser d'autres questions à lui et à d'autres psychiatres experimentés,si certains veulent en poser,vous pouvez me les faire suivre par mp

le spoiler contient:
le contexte de notre exercice pro
le concept de pn vu par ce psychiatre
la structure perverse vue par lui(en tres bref)
la difference psychopathie/perversion selon lui

Spoiler:

le psychiatre
-son experience=20 ans d'hosto dans divers services de psy
-son poste actuel=les patients que nous recevons sont de maniere aigue ou chronique dans le deni et/ou l'incapacité psychique de reconnaitre que leurs comportements sont socialement inadaptés voire delictueux(jusqu'aux homicides)....
schizophrenie paranoide,traits paranoiaques (different de structure paranoiaque aussi...),traits psychopatiques,sociopathies,..etc sont notre quotidien
nous recevons aussi des personnes incarcérées,et nous hebergeons provisoiremeent des gens qui relevent du milieu carceral,le temps qu'ils soient expertisés et/ou passent devant le juge des libertés et que ce dernier nous indique sa decision(il peut estimer que la personne doit rester en psy,alors on le garde)
certains des medecins de mon hosto sont experts aupres des tribunaux quand il ne s'agit pas des patients que eux prennent en charge bien evidemment

je suis dans ce service depuis deux ans
tout ce que je vais dire ne repose que sur ma bonne foi,que vous le preniez comme verité ou mensonge n'est pas en mon pouvoir

nous hospitalisons egalement parfois des personnes venues de d'autres departements et d'autres hopitaux/cliniques psy (donc notre fonctionnement interne reflete egalement le fonctionnement interne des autres services en france)

-1ere chose:
je n'ai JAMAIS,pas UNE FOIS entendu le terme pervers narcissique dans mon service,que ce soit par un medecin,par un collegue,ni dans un quelconque diagnostic
perversion:parfois en tant que traits pervers(mais ça reste dans un contexte,et nous observons beaucoup la personne avant de dire que tel comportement semble plutot pervers,ou plutot dissocié ou plutot psychopathique par ex..c'est pas la meme chose) et JAMAIS non plus en tant que diagnostic general

-2e chose: synthese de la conversation que j'ai eu avec ce doc:

moi(M):"vous avez entendu parler du concept de pervers narcissique?"
lui(L):" :roll:oh oui ça a l'air d'etre tres à la mode et de bien faire vendre les papelards"
M:"qu'en pensez vous"
L: "du vent,j'en pense rien,ça ne repose sur rien de solide,les gens se font peur avec ça sans aucune validité psychiatrique,on vulgarise tout,on amalgame tout,concept fourre-trouve-sert-à-rien,et les gens comme d'hab,ils y vont tete baissée...
concretement en tant que psychiatre,dans mon domaine professionnel,c'est de la merde et c'est pas utilisé..de toute façon,la perversion est forcement narcissique donc bon..c'est comme un paranoiaque persecuté si tu veux..ça en jette à premiere vue,mais derriere y'a rien de nouveau que des comportements dejà decrits,on vulgarise un sujet complexe et fragile,forcement les abus arrivent en masse"

M:"et la perversion?"
L: "on differencie deux choses: les comportements pervers et la struture perverse.
La strucuture perverse est rarissime si tant est qu'elle existe,je n'en ai personnellement jamais rencontré... des echanges avec mes collegues psychiatres depuis le debut de mon exercice pro relatent 3 cas qui pourraient en relever..peut etre..mais là c'est du haut vol...en general meme parler avec la personne en entretien est jouissif pour elle,donc on met fin au dialogue car ça alimente sa perversion,transgresser est jouissif pour elle en tant que transgression.....mais on ne sait pas si vraiment fondamentalement on peut parler de structure" (je vous fais grace des details de ces comportements pervers Smile)
"ensuite les comportements pervers,ben ça a beaucoup evolué aussi,selon l'epoque,la morale..et pervers veut pas dire pathologique,ni illegal forcement..c'est tres relatif quelque part
dans la vie courante,les gens confondent beaucoup manipulation et perversion...avec une notion de jugement moral derriere chacun des termes qui n'a rien à y faire et rend les choses trop subjectives pour etre claires"

M: "et que dire de perversion/psychopathie?comment les differencier?"
(je vais utiliser les termes psychopathe et pervers par facilité d'ecriture,faineantise,sinon dans la vraie vie je parle de comportements/impregnation/tendances psychopatiques ou pervers.. situés sur des continuums)
L:"les deux sont narcissiques.Pour le psychopathe,l'Autre est un dommage colateral par rapport à la satisfaction d'un de ses besoins..il ne transgresse pas pour transgresser,ne fait pas mal pour faire mal,mais la recherche de satisfaction d'un de ses besoins peut passer par une consequence carcerale ou la souffrance de quelqu'un d'autre,sans que ça lui pose de probleme de conscience...et à la fois,il peut parfois etre capable de se controler pour ne pas aller en prison ensuite et etre privé de sa liberté d'actions,mais c'est pour lui qu'il se controle,pas pour l'autre,et pas par compassion mais pour ne pas subir les consequences à la rigueur
On considere qu'un "psychopathe" n'a pas d'empathie,ce n'est pas jouer avec la souffrance de l'autre qui l'excite,il est seul à exister dans son monde,seule compte la satisfaction de ses propres besoins,les ressentis de l'autre l'indiffere

Dans la perversion,la personne aime que la joie et la souffrance de l'Autre dependent d'elle....en relation,les comportements pervers sont dictés par une envie que l'autre souffre,soit dependant(donc son fonctionnement va bien marcher aupres des personnes qui sont dans la dependance affective par exemple....il n'a pas le pouvoir de les rendre dependant,c'est juste que ça va fonctionner avec ces gens là tant qu'ils ne travaillent pas sur leur coté dependant)..les comportements pervers n'incluent pas forcement la presence d'un Autre (les perversions sexuelles sont le fait de limiter l'autre à une partie de lui sans quoi aucune jouissance n'est possible,ou d'avoir besoin d'un objet bien precis pour jouir...schematiquement)"

M:"donc quelque part,le pervers doit avoir de l'empathie pour ressentir la souffrance d'autrui?"

L" et oui,c'est là un questionnement fondamental...mais ça derange tellement meme dans les professionnels de santé...ça voudrait dire qu'il est humain What a Face,on ne peut plus le diaboliser et le sortir de l'humanité... c'est un peu plus compliqué à admettre du coup,parce que la frontiere devient encore + poreuse..et on ne peut plus utiliser le terme pervers à tort et à travers sans que cela nous renvoie à nos propres fonctionnements "

etc etc
Merci pour ces informations, c'est très intéressant !

chapi a écrit:pourquoi les psys ne disent rien, s'ils laissent diffuser tout un tas de trucs completement faux, les gens s'accrochent à ça.
Pas si vite ! Shocked 

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Communication perverse, perversion, PN et tout ce qui commence par "per" et finit par vers"

Message par Bliss le Dim 1 Sep 2013 - 21:13

Merci ayaaaahh !! Very Happy Cette conversation est très intéressante et personnellement, elle confirme la plupart des représentations que j'avais jusqu'à présent (notamment en ce qui concerne la différence entre la psychopathie et la perversion).

Cependant, je reconnais aisément que les représentations que je m'étais faites de la "perversion narcissique" étaient assez floues et ton texte m'a permis d'y voir plus clair, notamment en comprenant mieux ce qui me dérangeait dans ce terme sans pour autant parvenir à mettre le doigt dessus.

Je veille moi aussi à ne pas trop utiliser ce terme de "pervers narcissique", y voyant plus un effet de mode et la création d'une nouvelle étiquette, une de plus... Etiquette que je tolère néanmoins, dans le sens où elle aide certaines personnes à se reconnaître comme victimes et à entamer un processus de guérison en s'extrayant de leur relation toxique. D'où le fait qu'il m'est arrivé de l'utiliser moi aussi, principalement sur ce forum, et que je ne comprends pas pourquoi elle irrite à ce point The Buru.

Cependant, à chaque fois que j'utilisais ce terme, j'avais ce sentiment de "ne pas être dans le juste"... ce que confirme cet extrait de conversation... et ce qui m'encourage à continuer de privilégier les termes de "troubles narcissiques", de "personne perverse" ou "ayant des traits/comportement pervers" (oui, ton terme de "continuum" est très pertinent).

J'ajouterai que si les psychiatres disent avoir rencontré très peu de personnes à structure perverse au cours de leur carrière, c'est probablement parce que ces personnes-là se retrouvent très rarement en psychiatrie (puisque dans leur tête, elles ne sont pas malades, ce sont les autres qui le sont).

Bliss
Maître es rayures
Maître es rayures

Messages : 12125
Date d'inscription : 11/11/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Communication perverse, perversion, PN et tout ce qui commence par "per" et finit par vers"

Message par Invité le Dim 1 Sep 2013 - 21:31

Pour ma part, cette conversation n'apporte presque que des éléments qui vont dans le même sens que mon point de vue sur la "perversion narcissique" !

Épatant ! Very Happy 

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Communication perverse, perversion, PN et tout ce qui commence par "per" et finit par vers"

Message par Invité le Dim 1 Sep 2013 - 22:54

comme quoi chacun trouve ce qu'il cherche hein

bliss a ecrit a écrit:Je veille moi aussi à ne pas trop utiliser ce terme de "pervers narcissique", y voyant plus un effet de mode et la création d'une nouvelle étiquette, une de plus... Etiquette que je tolère néanmoins, dans le sens où elle aide certaines personnes à se reconnaître comme victimes et à entamer un processus de guérison en s'extrayant de leur relation toxique. D'où le fait qu'il m'est arrivé de l'utiliser moi aussi, principalement sur ce forum, et que je ne comprends pas pourquoi elle irrite à ce point The Buru.
(je suis bien contente si mon post a pu t'eclairée un tant soit peu sur certaines notions Smile )

je ne sais pas si la notion de pn irrite the buru,mais moi oui,au plus haut point,c'est un concept "biba" pour moi

et ça m'irrite qu'en therapie des professionnels se servent d'etiquettes ou de jugements sur des gens qu'ils n'ont jamais vus(et meme s'ils les connaissaient ça ne changerait rien à mes yeux)...et hors therapie n'en parlons pas Smile 

je pense que le therapeute peut reconnaitre la souffrance/colere/douleur du "therapisé" sans mettre le focus sur le comportement de l'autre ni sur les hypotheses qu'il fait sur une personne qu'il ne connait que par le biais des dires du therapisé souvent en grande souffrance
je pense qu'en therapie,on peut aider la personne a comprendre le fonctionnement d'autrui sans l'etiqueter,ni le juger..et d'accepter que l'autre est ce qu'il est,et a ses raisons propres de faire ce qu'il fait..on peut aider une personne a touché son humanité sans pour autant enlever de l'humanité à autrui..valider quelqu'un dans sa tristesse sans nier l'autre dans son humanité pour autant

c'est simplement mon avis et mon experience perso hein

j'aurais voulu à un moment ou j'allais tres mal que ma therapeute confirme que mon ex etait un gros connard de psychopathe ultraviolent,aujourd'hui je la remercie de ne jamais avoir devié de sa ligne deontologique,elle m'a toujours recadrée en disant"c'est un comportement ça,ça ne le definit pas"..ou "l'important c'est comment tu le vis toi,au fond de toi,ce que tu ressens"...(parce que le meme acte/parole fait à une autre personne n'aurait pas le meme effet..c'est pas l'acte en lui meme qui est "mauvais" intrinsequement..ce qui me blesse ne blessera peut etre pas la personne d'à coté..etc )
."il ne se remet pas en question en ce moment ...car il n'en a pas la capacité pour le moment,ça ne te concerne pas"
etc etc
inutile de vous dire que c'est pas du tout ce que j'aurais voulu entendre à l'epoque...mais aujourdhui je sais que j'ai eu une chance formidable de tomber sur elle et un courage certain d'accepter d'entendre ce qu'elle essayait de me faire comprendre

aujourdhui je suis en paix avec lui,à l'epoque je souffrais tellement que je ne pouvais meme pas concevoir qu'il fasse les choses sans prendre en compte ma douleur..mais aujourd'hui je sais que ce n'était absolument pas à lui de le faire,et j'ai compris que certaines personnes à certains moment ne sont pas en capacité de le faire,sans etre dans un comportement psychopathique ou perverse pour autant..
il n'etait pervers et sans empathie que dans ma tete à moi,de par les attentes que j'avais par rapport à lui,mais il n'etait pas responsable de mes attentes non plus en realité..et au fond je n'avais pas à justifier ma douleur par ce qu'il etait ou pas,ma douleur etait et se validait elle-meme par sa propre existence,comme toute emotion...à moi ensuite de voir ce que j'en faisais ou pas et de me responsabiliser par rapport à mes ressentis,sans estimer que c'est l'autre qui en etait responsable (ma colere aussi me faisait l'accuser)

désolée si je suis pas claire

bliss a ecrit a écrit:et ce qui m'encourage à continuer de privilégier les termes de "troubles narcissiques", de "personne perverse.."
je trouve ça dommage

bliss a ecrit a écrit:J'ajouterai que si les psychiatres disent avoir rencontré très peu de personnes à structure perverse au cours de leur carrière, c'est probablement parce que ces personnes-là se retrouvent très rarement en psychiatrie (puisque dans leur tête, elles ne sont pas malades, ce sont les autres qui le sont).
c'est une raison possible
y'en a pas beaucoup en prison non plus,donc c'est peut etre qu'ils sont tres tres malins,ou alors pas si penalement reprehensible,ou pas si dangereux que ça,ou alors pas si nombreux qu'on veut bien le faire entendre dans les articles populaires...
j'en sais rien
et les vampires non plus on les voit pas souvent 2nd degré 


chapi a ecrit a écrit:Mais c'est vrai qu'eux n'ont pas étiquetté, c'est moi qui avait besoin de nommer le truc
je comprends tout à fait Smile 

chapi a ecrit a écrit:pourquoi les psys ne disent rien, s'ils laissent diffuser tout un tas de trucs completement faux, les gens s'accrochent à ça
ben certains psy disent tu vois..et the buru en fait partie..et c'est pas toujours super bien reçu ni interpréter de remettre en cause les croyances des gens......et du coup l'etre humain fonctionne de telle maniere qu'il n'entend parfois que ce qui l'arrange ou peut entendre au moment T et omet ce qui est trop douloureux à intégrer au meme moment Smile 
on pourra jamais empecher que des tas de trucs bien lourds,faux ou exagérés se disent ou s'ecrivent,la société fonctionne comme ça..on peut seulement encourager les gens à se renseigner dans une vraie demarche intellectuelle et "scientifique" pour se faire leur opinion..mais ça demande de l'energie,une capacité de remise en question,un esprit critique à developper,à affuter,et de savoir aller chercher aux bons endroits...
c'est comme de faire confiance aux infos de tf1 sans chercher plus loin ou d'aller chercher des infos alternatives etc

ni-sa a ecrit a écrit:Pour ma part, cette conversation n'apporte presque que des éléments qui vont dans le même sens que mon point de vue sur la "perversion narcissique" !

Épatant ! Very Happy
ah ok,donc tu n'as qu'un point de vue,pas d'argument...ouf,je m'en serais voulu de te rendre aveugle hein Wink 2nd degré


Dernière édition par ayaaaahh le Dim 1 Sep 2013 - 23:04, édité 1 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Communication perverse, perversion, PN et tout ce qui commence par "per" et finit par vers"

Message par Invité le Dim 1 Sep 2013 - 23:02

je me demande, mais là je fais dévier le sujet, je m'excuse, je profite du forum aussi pour avoir des avis divers et variés
le fait d'être "surdoué" (j'utilise ce temre parceque c'est l'étiquette qu'on m'a collée, j'aurais passé un test à la maternelle, je me souviens de ça (un jeu en fait)mais je n'ai jamais vu les résultats, c'est ma mère qui me l'a dit, donc bon, ceux qui ont suivi mon histoire peuvent comprendre que j'ai des gros doutes, mais je me reconnais dans certains trucs quand meme, mais jai peur qu'elle m'ait aussi menti sur ça pour me manipuler bref !) est clairement un gros risque d'être manipulé (avec l'empathie etc). vous voyez ce que je veux dire ?

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Communication perverse, perversion, PN et tout ce qui commence par "per" et finit par vers"

Message par Invité le Dim 1 Sep 2013 - 23:53

ayaaaahh a écrit:
ni-sa a ecrit a écrit:Pour ma part, cette conversation n'apporte presque que des éléments qui vont dans le même sens que mon point de vue sur la "perversion narcissique" !

Épatant ! Very Happy
ah ok,donc tu n'as qu'un point de vue,pas d'argument...ouf,je m'en serais voulu de te rendre aveugle hein Wink 2nd degré
Oui, c'est exactement ça !

Je vais enfin pouvoir essayer de développer mon point de vue ! Donc, 2 parti-pris : je crois que la psychanalyse permet de décrire des phénomènes psychiques et je pense que l'orientation lacanienne est la plus pertinente. Je ne parlerai donc que dans un cadre psychanalytique (sinon, on n'en finira jamais) qui vaut ce qu'il vaut tout en acceptant qu'il s'inscrit dans un cadre supra-ordonné, de part le fait que la psychanalyse n'est pas scientifique, ce cadre supra-ordonné ne pouvant lui-même pas réfuter la validité de psychanalyse. Partant de là, je pense que mes propos ne tromperont personne.

Je pense que la "perversion narcissique" n'est pas une perversion (dans le sens d'une structure perverse) mais une "psychose ordinaire" (dans un référentiel lacanien). Le problème vient sans doute du référentiel de Racamier (qui est klenien) qui ne pouvait peut-être ranger cette organisation psychique que dans les perversions. En effet, chez les kleniens, les structures psychiques ne sont pas aussi étanches que chez les lacaniens et une psychose est une psychose "déclarée" (donc pas de pré-psychose, de psychose blanche, de psychose froide, etc.). Ils disent d'ailleurs que la psychose est une potentialité de tout être humain, ce qui est antinomique avec la logique lacanienne pour qui "ne devient pas fou qui veut". Racamier pose donc que la "perversion narcissique" (que j'ai toujours mise entre guillemets pour signifier ma prise de distance) se situe sur un continuum qui va jusqu'à la schizophrénie. Il distingue également la "perversion narcissique" des perversions sexuelles (qui renvoie à la structure perverse dans le référentiel freudien). Or, Racamier rapproche également la "perversion narcissique" de la paranoïa, ce qui n'a plus aucun sens ni dans la référentiel lacanien, ni dans le référentiel freudien de la perversion. On pourra peut-être juste rapprocher la "perversion narcissique" de Racamier de la "perversion de caractère" de l'égo-psychologie qui, elle, se situe dans les astructurations des états-limites, ce qui est encore différent de la perversion (tout court) comme étant un des autres aménagements possibles des états-limites (celles-ci se rapprochant des perversions sexuelles).

De même que la psychopathie et une "psychose ordinaire" chez les lacaniens et un état-limite pour l'égo-psychologie, c'est de la psychopathie que l'on peut rapprocher au plus prés la "perversion narcissique" (je suppose que j'y reviendrai).

Racamier place l'incestuel, la séduction narcissique et l'antoedipe comme étant le terreau de la "perversion narcissique". Ce qui est, dans son cadre, le même terreau que la schizophrénie et la paranoïa, donc des psychoses. Dans le référentiel de l'égo-psychologie, le non-accès à l’œdipe est aussi une des caractéristiques des états-limites. Dans les référentiels freudien et lacanien, seule la structure psychotique n'a pas eu accès à l'oedipe.

Le premier point que je voudrais soulever est le suivant :

Comment, dans ce contexte, peut-on confondre la "perversion narcissique" et la structure perverse ? Il ne s'agit là que d'une confusion de référentiels théoriques. Et à partir de là, on commence étrangement à voir la "perversion narcissique" se rapprocher de la psychopathie.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Communication perverse, perversion, PN et tout ce qui commence par "per" et finit par vers"

Message par the buru le Lun 2 Sep 2013 - 0:07

La 1ère chose quand on a souffert à cause d'un pervers/connard-se/trou du cul sans fesses/personne toxique/enculé de sa race/salaud/odieux personnage/ce que tu veux mais quelqu'un de pas gentil gentil, c'est d'identifier l'autre comme pervers/connard-se/et tout le reste.
Merci pour ton post parce qu'il reprend nombre de propos des uns et des autres, ca va me faire gagner de l'energie Smile
D'un point de vue emotionnel tu as raison, reconnaitre son emotion est la premiere etape.
Le soucis a mon sens c'est quand on crois faire de la psychologie en hurlant
ames sensibles ou pudique s'abstenir:
"enculééééééééé"
.
Cad qu'on on utilises des termes tel que "etre" un pervers (ontologie bonjour) en pensant que ce qu'on dit est "vrai".
La il y a confusion entre sa carte et le territoire.
Je ne dit pas autre choses.
Apres gueuler c'est bien :)Surtout quand ca reconnecte à soi.Ce que je me demande c'est l'interet de la pseudo psychologisation de "perversion" par rapport à "connard".
J'ai déja listé plus haut les inconvenients...J'en cherche les avantage.
Je vois que certains disent "moi ca m'a aidé" grand bien leur fasse, ca n'est juste pas le sujet du topic.

Histoire de se rentrer dans le crâne une fois pour toute qu'on n'a pas cherché, ni provoqué la violence de cette personne, qu'on a été une victime. Et oui. Parce que sans ça, on se voit comme la dernière des créatures (même une paramécie a plus de classe) et on pense qu'on ne mérite pas de vivre. Donc on ne vit pas.
La encore je suis le premier à reconnaitre que se reconnaitre "souffrant" c'est bien...
Faut il pour cela un bourreau et se sentir "victime"? Il semble que non.
D'ou ma question sur l’intérêt de cet antagonisme sur le chemin de soi.
Qu'on me dise que certains se sont trouvés grâce à ca, c'est bien...Moi aussi j'ai déja ouvert une bière avec une tronçonneuse...
Mais je n'ai pas la croyance que les tronçonneuses servent à ouvrir les bières malgré mon succès personnel en la matière.
Étrangement quand on parles de perversion, la meme logique ne semble plus choquer...

C'est passionnant Smile

Reconnaitre la noirceur de l'autre est une 1ère étape, et je dirais que peu importe le nom qu'on lui donne, à cette noirceur. Moi j'appelle de tels personnages des gens toxiques, nuisibles, des âmes noires.
Alors est ce qu'on va venir me chier dans les bottes sur le concept d'âme ? Ou me dire que le noir c'est pas une couleur ? Ou que pour dire que c'est toxique il faudrait qu'une substance me fasse vomir et que du coup une personne peut pas être toxique blabla ?

La plupart des posts qui parlent de ça, malgré des excès peut-être, aident surtout les gens à se remettre de ça.
Une fois qu'ils auront pansé leurs plaies, peut-être certains vont se dire que finalement, l'ex en question était juste un sale con plutôt qu'un pervers narcissique. Et alors ?
Ok, ton exemple est tres bon je trouve.
Je vais essayer de m'expliquer d'un autre point de vue.
Moi je vois qqn qui a bouffé un truc pas frais et qui a mal au bide...
J'ai l'habitude d'utiliser un lavement...La personne vomi, c'est réglé.
La j'ai le sentiment que "pervers" c'est comme ouvrir le bide, ôter l'estomac, ouvrir l'estomac, oter le truc pas frais, recoudre.
Certains recupererons l’élasticité de leur bide, d'autres jamais.
Autrement dit l'outil "pervers" me semble loin d’être optimisé pour le but fixé, aussi je m’étonnes et me désole de sa persistance par rapport, par exemple, au simple accueil de son émotion.
Que cela ai marché pour certains je les crois...Je ne parles pas d’efficacité, je parles d'efficience.(mais si la distinction ne fait pas sens pour vous et que vous vous situez en opposition à mes propos peut etre t'il bon d'aller googliser ces termes)

Faire culpabiliser les gens en disant qu'en gros, c'est pas beau de mettre leur bourreau dans une case parce que d'abord qui ils sont pour dire que c'est un bourreau et que c'est pas beau de juger et tout ça... ras le bol. sérieusement.
j'entend ton ras le bol.
Il se trouve que je ne me satisfait pas d'une approche purement émotionnel et que je cherche, dans ma pratique clinique et dans ma vie des approches intégrales qui satisfont autant le cœur que la tete.

Et l'approche du pervers et la négation du concept de "si tu affirmes tu démontres" ne me satisfont pas et sont, à mon avis, indigne du terme de psychologie en ce début de 21 eme siècle.En fait on est meme en pleine désinformation...Autant que si je disait au gens de déboucher leurs bieres à coup de tronçonneuses.


C'est donc un menteur, un tricheur, un homme violent, pervers, et qui aime faire du mal (il me le disait qu'il avait besoin de ça pour aller bien). Un mec bien non ? Wink
un individu qui a mentit, un individu qui a triché, précisément.

Et face à ça, il faudrait garder son calme, sa douceur et l'inonder d'amour ? ben... bon courage !
tu as l'impression que c'est ce que je dit?
Dans la vie il ne faut rien du tout...Tu fait ce que tu veut...Smile

@ the buru : je vois ta démarche, mais je ne suis pas d'accord avec son application sur ce forum.
Tu développes?On se serait compris en partant de si loin si vite? C'est cool ca...Moi aussi je veut piger ce que tu dit!!!!Very Happy

ma mère est bien une grande connasse.
en fait ça change pas grand-chose.
Ca change son Etre ontologique...Cad une paille quoi.
De ton point de vue ca ne change probablement pas grand chose en effet.
Mais comme la vie et le monde ne se résumes pas à ton point de vue ni à celui de l'un d'entres nous, ca peut etre intéressant tu ne crois pas? Ou tu as pour l'instant besoin dans ton processus de te concentrer exclusivement sur toi (parce que peu de gens l'ont fait et que tu te doit bien ca? je ne jette pas la pierre, je l'ai fait longtemps...)

Ma mère me disait d'ailleurs chaque homme a du bon en lui et elle en a connu des choses dans sa vie... Moi aussi j'ai vécu des choses je me suis fait persécuter pendant longtemps j'ai connu des sévices physiques des blessures morales, mais je sais qu'à chaque problème il y a une solution il faut juste y mettre du sien mais vraiment, s'investir, que les actes viennent vraiment du cœur.
hé oui...Et la la psychothérapie et les voies spirituelles se rejoignent...Et ca n'est guère étonnant.
Mais cette porte du cœur est fermée pour celles et ceux qui ont prit trop cher (a part lors de brèves incursions...)
heureusement les dernières recherches en neurosciences commencent à nous expliquer les ponts entre spiritualité et science cognitives en la matière et je trouve ca passionnant.

 
chapi a écrit:pourquoi les psys ne disent rien, s'ils laissent diffuser tout un tas de trucs complétement faux, les gens s'accrochent à ça.

Pas si vite ! Shocked
parce que la plupart n'ont pas ma patience Laughing Laughing Laughing Laughing 
Mais j'en suis un moi psy qui dit des choses...Et le psychiatre d'ayaaaaaaaah aussi...Et pleins d'autres, quand on cherches on trouves.
La difficulté c'est de chercher la ou ca nous arrangerais pas de trouver...:p (dédicace aux amis zebres de cette aprem)

Cependant, à chaque fois que j'utilisais ce terme, j'avais ce sentiment de "ne pas être dans le juste"... ce que confirme cet extrait de conversation... et ce qui m'encourage à continuer de privilégier les termes de "troubles narcissiques", de "personne perverse" ou "ayant des traits/comportement pervers" (oui, ton terme de "continuum" est très pertinent).
"troubles narcissiques" ca me semble passer, "ayant des traits/cpt pervers" aussi..."personne perverse" on est encore dans l’essentialisme condamnant...

J'ajouterai que si les psychiatres disent avoir rencontré très peu de personnes à structure perverse au cours de leur carrière, c'est probablement parce que ces personnes-là se retrouvent très rarement en psychiatrie (puisque dans leur tête, elles ne sont pas malades, ce sont les autres qui le sont).
Puis je te demander pourquoi tu n'utilises pas le rasoir d'occham en cet instant? j'aimerais vraiment que tu me répondes, c'est la clé de notre incompréhension je crois.

Je vais enfin pouvoir essayer de développer mon point de vue ! Donc, 2 parti-pris : je crois que la psychanalyse permet de décrire des phénomènes psychiques et je pense que l'orientation lacanienne est la plus pertinente. Je ne parlerai donc que dans un cadre psychanalytique (sinon, on n'en finira jamais) qui vaut ce qu'il vaut tout en acceptant qu'il s'inscrit dans un cadre supra-ordonné, de part le fait que la psychanalyse n'est pas scientifique, ce cadre supra-ordonné ne pouvant lui-même pas réfuter la validité de psychanalyse. Partant de là, je pense que mes propos ne tromperont personne.


Est tu ok si je synthétise ton propos par "je crois que" ?

Si tu es ok est ce qu'une croyance n'est pas un fondement un peu leger pour etiquetter autrui d'un vocable aussi peu élégant dans les oreilles du vulgum pecumque celui de "perversion"?

Nous sommes d'accord que ni les approches de Freud, lacan ou Racamier ne sont véritablement scientifiques...Des lors pourquoi privilégier un modèle non validé à un modèle validé? Quel intérêt y voit tu qui compense cette "prise de risque"?



the buru
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 869
Date d'inscription : 05/04/2013
Localisation : 92

Revenir en haut Aller en bas

Re: Communication perverse, perversion, PN et tout ce qui commence par "per" et finit par vers"

Message par Invité le Lun 2 Sep 2013 - 0:42

the buru a écrit:
@ the buru : je vois ta démarche, mais je ne suis pas d'accord avec son application sur ce forum.
Tu développes?On se serait compris en partant de si loin si vite? C'est cool ca...Moi aussi je veut piger ce que tu dit!!!!Very Happy
On n'était pas si loin... simplement pas dans le même cadre, et je n'ai pas accès à tes motivations... donc difficile de décoder ta démarche.

the buru a écrit:Est tu ok si je synthétise ton propos par "je crois que" ?

Si tu es ok est ce qu'une croyance n'est pas un fondement un peu leger pour etiquetter autrui d'un vocable aussi peu élégant dans les oreilles du vulgum pecumque celui de "perversion"?

Nous sommes d'accord que ni les approches de Freud, lacan ou Racamier ne sont véritablement scientifiques...Des lors pourquoi privilégier un modèle non validé à un modèle validé? Quel intérêt y voit tu qui compense cette "prise de risque"?
- oui (auquel j'ajouterai peut-être plus tard dans ce topic "j'ai aussi vu que")
- c'est trop tard ! Et il y a beaucoup d'autres termes psychanalytiques qui sont hermétiques et piégeurs. C'est pour ça que j'ai insisté déjà plusieurs fois : c'est un terme de psychanalystes qui n'aurait pas du passer dans le langage commun. Maintenant, c'est, et je l'avais écris également plusieurs fois, un concept fourre-tout. D'où ma démarche qui diffère donc de la tienne : donner des éléments pour éviter les amalgames sans retirer l'intérêt du concept original (et j'espère que je pourrais démontrer son intérêt dans un cadre psychanalytique).
- oui

Parce que je crois en l'inconscient psychanalytique. C'est effectivement un acte de foi, mais basé sur une expérience de la psychanalyse et sur des observations cliniques. Cette croyance n'est pas contradictoire avec la science (on peut être scientifique et psychanalyste) mais il s'agit d'un autre cadre.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Communication perverse, perversion, PN et tout ce qui commence par "per" et finit par vers"

Message par the buru le Lun 2 Sep 2013 - 0:48

  the buru a écrit:

       @ the buru : je vois ta démarche, mais je ne suis pas d'accord avec son application sur ce forum.


   Tu développes?On se serait compris en partant de si loin si vite? C'est cool ca...Moi aussi je veut piger ce que tu dit!!!!Very Happy


On n'était pas si loin... simplement pas dans le même cadre, et je n'ai pas accès à tes motivations... donc difficile de décoder ta démarche.
Heu...Donc tu ne comprends pas ma démarche mais tu n'est pas d'accord avec, je trahis ton message ou bien? Suspect 

Parce que je crois en l'inconscient psychanalytique. C'est effectivement un acte de foi, mais basé sur une expérience de la psychanalyse et sur des observations cliniques. Cette croyance n'est pas contradictoire avec la science (on peut être scientifique et psychanalyste) mais il s'agit d'un autre cadre.
as tu connaissance des études démontrant que les aires cérébrales associé au changement ne sont pas stimulé en psychanalyses? Dit autrement la psychanalyse n'est PAS une thérapie entrainant un changement comportemental...Mais ce peut etre un système d'explication du monde comme le marxisme ou le christianisme.(cela meriterais un topic)

the buru
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 869
Date d'inscription : 05/04/2013
Localisation : 92

Revenir en haut Aller en bas

Re: Communication perverse, perversion, PN et tout ce qui commence par "per" et finit par vers"

Message par Invité le Lun 2 Sep 2013 - 1:01

the buru a écrit:je trahis ton message ou bien? Suspect
Comment pourrais-je le savoir ? Ce que je dis, c'est que je comprends ta logique et que je pourrais avoir la même démarche (elle n'est donc pas incompatible avec la croyance en la psychanalyse chez une même personne Wink ). Mais je ne suis pas d'accord pour l'utiliser ici de cette manière car la plupart des personnes ne viennent pas sur ces topics pour ça, et comme tu l'as déjà expérimenté toi-même, il faut parfois beaucoup de temps pour modifier ses schémas de pensées (homéostasie d'un système) et on ne peut donc pas l'imposer à quelqu'un qui n'en a pas fait la demande, au risque d'éveiller les plus banales et légitimes résistances.

the buru a écrit:as tu connaissance des études démontrant que les aires cérébrales associé au changement ne sont pas stimulé en psychanalyses? Dit autrement la psychanalyse n'est PAS une thérapie entrainant un changement comportemental...Mais ce peut etre un système d'explication du monde comme le marxisme ou le christianisme.(cela meriterais un topic)
Un changement comportemental ? La psychanalyse n'est pas les TCC. Mais je veux bien cette étude, pour voir si elle dit bien ce qu'elle est sensée dire. As-tu connaissance des études démontrant l'effet thérapeutique de la psychanalyse ?

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Communication perverse, perversion, PN et tout ce qui commence par "per" et finit par vers"

Message par the buru le Lun 2 Sep 2013 - 4:11

Un changement comportemental ?
La psychanalyse n'est pas les TCC. Mais je veux bien cette étude, pour voir si elle dit bien ce qu'elle est sensée dire.
alors celle la je vais m'amuser parce que c'etais il y a un moment...Vais voir ce que je peut trouver.

As-tu connaissance des études démontrant l'effet thérapeutique de la psychanalyse ?
Non, ca m’intéresse.


Comment pourrais-je le savoir ?
Nhé c'est toi qui sait ce que tu veut dire non? Smile

Ce que je dis, c'est que je comprends parfaitement ta logique et que je pourrais avoir la même démarche (elle n'est donc pas incompatible avec la croyance en la psychanalyse chez une même personne Wink ).
Hum, je ne sait pas...Suis pas certain, tu comprend quoi de ma démarche?

Mais je ne suis pas d'accord pour l'utiliser ici car la plupart des personnes ne viennent pas sur ces topics pour ça.
Pour ca quoi?

Et d'ailleurs, je ne dis pas non plus que tu t'y prends bien (je pense même que tu t'y prends très mal), sans quoi, je pense que j'aurais compris d'où tu parles beaucoup plus vite (et encore, il a fallu que je gratte !).
cad?


the buru
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 869
Date d'inscription : 05/04/2013
Localisation : 92

Revenir en haut Aller en bas

Re: Communication perverse, perversion, PN et tout ce qui commence par "per" et finit par vers"

Message par bepo le Lun 2 Sep 2013 - 9:43

Je n'ai lu que la première et les 5 et 6ème pages.
Je m'excuse d'avance pour le erreurs de compréhension que cela aurait pu générer.
Cela dit je voulais témoigner de la qualité de ton initiative the Buru. Je trouve remarquable d'avoir su trouver cet angle d'expression solide qui permet d’éviter les échanges pervers Wink  propres aux forums.

D'autre part tu défends des opinions que j'ai besoin d'entendre de la bouche des autres pour me dire que le monde tourne rond. Merci.

Bravo aussi à ayaaaahh, qui à ce que j'ai compris a réussi a réellement faire ce que je crois que l'on peut qualifier de dépasser sa souffrance, plutôt que l'encamisoler sous forme de doctrine qui en se répandant peut contaminer autrui. C'est très difficile je crois, car la plupart des relations humaines encouragent (parfois de façon cryptique) à créer de la doctrine, terrain si propice aux relation hiérarchiques par définition basées sur l'autorité et non l'intelligence. (cela même si parfois des hiérarchies s'établissent à haut niveau !)

bepo
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 2509
Date d'inscription : 14/09/2009
Age : 46

Revenir en haut Aller en bas

Re: Communication perverse, perversion, PN et tout ce qui commence par "per" et finit par vers"

Message par p2m le Lun 2 Sep 2013 - 9:48

la plupart des relations humaines encouragent (parfois de façon cryptique) à créer de la doctrine, terrain si propice aux relation hiérarchiques par définition basées sur l'autorité et non l'intelligence.
non, c'est le besoin de défense d'une identité qui encourage... pas la relation.

p2m
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 2428
Date d'inscription : 20/05/2011
Age : 43
Localisation : bxl

http://www.zebrascrossing.net/t2857-salut-salut-c-etait-d

Revenir en haut Aller en bas

Re: Communication perverse, perversion, PN et tout ce qui commence par "per" et finit par vers"

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 16:56


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 5 sur 13 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6 ... 11, 12, 13  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum