La confiance

Page 2 sur 3 Précédent  1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: La confiance

Message par Jean-Mickey THQI le Sam 17 Aoû 2013 - 21:07

PatateFroide a écrit:Bidouille mérite le respect.
Jean-Mickey THQI pense aussi que Bidouille mérite le respect.
Ceci est la position officielle de Jean-Mickey THQI au sujet de Bidouille.

Jean-Mickey THQI
Zèbre timide
Zèbre timide

Messages : 18
Date d'inscription : 17/08/2013
Localisation : DANS TON CUL LOL

Revenir en haut Aller en bas

Re: La confiance

Message par Invité le Sam 17 Aoû 2013 - 22:57

coucou Smile 

heuu ... merci vous deux Embarassed  bo tu sais patate froide , je fais de mon mieux , et encore crois moi j'estime que les autres sont bien plus fort que moi lol Rolling Eyes .

cela a tendance a m'énnervé d'ailleurs qu'ils se croient plus fort que moi Suspect , donc la tu vois je consens et prend malin plaisir a m'affirmer , et ben temps mieux ,car de toute façon j'ai tendance a déranger ,donc voila .... je suis cool  mais je montre plus se que j'ai dans le ventre ....on me regarde avec des grand yeux ..dou sort tu ceci ou cela ..... j'existe je suis un rebelle et tout les jours ses jouts d'orgueil magace ..que dois je faire ? ,surajouté une couche d'orgeuil ? nnaaannnn Suspect ... que leurs dire je suis un surdoué ? pffff ya pas mieux pour passer pour un con ; donc voila les gens j'en n'est un peut besoin mais un court laps de temps je suis anti conformiste savent t'ils qui ils sont eux ? :affraid:donc la moral et leçons qu'ils se les gardent ! je fais pas confiance aux conformiste qu'ils sont  ,ensuite j'oscille entre associabilité et sociabilité .
dis moi a qu'elle n° de pages as tu trouvé ma présentation ?
Shocked

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: La confiance

Message par Dark La Sombrissime Encre le Sam 17 Aoû 2013 - 23:02

J'aime ta facon de voir les choses bidouille, je m'en vais lire ta presentation.

Dark La Sombrissime Encre
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 3259
Date d'inscription : 04/12/2012
Age : 23
Localisation : 4eme dimension

http://www.sos-suicide.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: La confiance

Message par Dark La Sombrissime Encre le Sam 17 Aoû 2013 - 23:05

Haha, mais je suis la derniere a l'avoir commente l'annee derniere!

Dark La Sombrissime Encre
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 3259
Date d'inscription : 04/12/2012
Age : 23
Localisation : 4eme dimension

http://www.sos-suicide.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: La confiance

Message par Vendetta le Dim 18 Aoû 2013 - 0:17

zebrascrossing.net/t9135-je-me-presente-a-vous#356598
ici pour la présentation

Respect 

Vendetta
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 202
Date d'inscription : 17/08/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: La confiance

Message par Invité le Dim 18 Aoû 2013 - 2:03



Dernière édition par 11Road le Ven 24 Avr 2015 - 12:53, édité 1 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: La confiance

Message par Invité le Dim 18 Aoû 2013 - 4:02

La confiance n'exclue pas le contrôle Smile

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: La confiance

Message par Invité le Dim 18 Aoû 2013 - 4:06



Dernière édition par 11Road le Ven 24 Avr 2015 - 12:53, édité 1 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: La confiance

Message par Invité le Dim 18 Aoû 2013 - 9:58

salut spacepizza Cool  , c'est un bonne idée de comblé son temps, surtout lorsque le sommeil tard par exemple .

bravo pour ta synthése du topic lol!  , aussi vois tu j'ai pris l'habitude effectivement de sibler mes actes de donnations , je donne sans attendre en retour forcément ......... par contre j'aime pas une chose, l'ingratitude ,être reconnaissant c'est un minimum je pense ,et ca fais du bien au coeur Very Happy Very Happy .Le dommage colatérale serais de tomber dans l'extréme ..a dire je donne plus du tout ..c'est facile tout comme le mal est facile et le bien ou la construction positive est dure a acquérire , c'est une des lois de l"univers .... ton chateau d'un boulet de canon vole en éclat! en  une seconde, alors que des milliards d'autres sont néccéssaires pour construire.

bien a toi space..... Basketball

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: La confiance

Message par Invité le Dim 18 Aoû 2013 - 10:23

Merci pour ton post Spacepizza.

Il y a des éléments qui m'ont fait réfléchir et qui m'ont vraiment parlé :

spacepizza a écrit:Par contre tu as raison quand même en ce sens que toi seule est la responsable de l'exploitation de ton corps et que cela aurait été convenable de te demander ton avis...

Car pour moi, on ne mérite pas confiance, on accorde sa confiance. Par exemple, tu peux avoir toutes les qualités, aptitudes ou compétences dans un domaine, si personne ne t'accorde confiance, tu ne seras pas reconnue de fait ou (et) de coeur.

Dans l'absolu, on ne peut pas au sens strict du terme faire confiance à quiconque car il arrivera bien un moment où on sera déçu par un désaccord ou un conflit.

Puis-je l'aimer en toute confiance sans que cela ne nuise justement à mon amour par rapport à d'autres aspects (de ma relation, de mon épanouissement perso, de celui de l'être aimé, de mon entourage, de ma vie en général).

Tout n'est pas que représentation mentale et relation, heureusement. Pour moi une représentation mentale est forcément vrai pour soi si on pense sincèrement. Par contre pas forcément objective, distante ou réelle
Juste comme précision, l'anecdote relative à XX et le beau placide est ancienne. Smile

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: La confiance

Message par Invité le Dim 18 Aoû 2013 - 13:08

spacepizza a écrit:Tout à fait Ailem à condition de pouvoir contrôler en toute confiance. Bon week-end !
Exactement Smile Bon week-end à toi Smile Et à vous tous aussi!

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: La confiance

Message par Petitagore le Dim 18 Aoû 2013 - 15:24

Je n'accorde pas ma confiance facilement, je ne l'accorde pas à n'importe qui, je l'accorde rarement sans aucune réserve... mais je l'accorde parce que de mon côté j'espère la mériter. Le rapport ne vous paraît peut-être pas évident et pourtant c'est une question de cohérence. Si je dis "il ne faut faire confiance à personne", ça signifie entre autres "il ne faut pas ME faire confiance" -- et ça me défriserait qu'on pense ça de moi. Et symétriquement, si je dis (et je le fais) "on peut ME faire confiance", ça signifie, dans l'absolu, "on peut faire confiance à quelqu'un" -- donc moi aussi j'espère en profiter.

Mais quelqu'un, ce n'est pas n'importe qui...

Petitagore
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 2708
Date d'inscription : 29/11/2011
Age : 56
Localisation : Ile-de-France

http://triancey.blogspot.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: La confiance

Message par Invité le Dim 18 Aoû 2013 - 16:39

Il suffit d'un épisode violent de confiance trahie et retournée en torture pour que la confiance a priori que l'homme a en son semblable s'effondre, et pour longtemps - sinon pour la vie.

Le tortionnaire a eu pour lui la raison du plus fort, d'autant plus qu'en général, il n'y a eu aucune autorité pour le désavouer, et puis, dans notre société éprise de puissance, celui qui fait appel à la justice est souvent regardé comme un lâche, un morveux qui n'a pas été capable de se défendre seul ou de souffrir en silence. A l'école, le petit de la classe tabassé par les plus grands et qui se plaint à la maîtresse n'est-il pas ostracisé, méprisé ? (Bien heureux quand la maîtresse ne l'abandonne pas à son sort en lui rétorquant qu'elle n'aime pas les rapporteurs...) Bref, la raison du tortionnaire est la meilleure, puisqu'il a brisé sa victime. Celle-ci n'a plus qu'à se dire que c'est elle, en fin de compte, la coupable. Elle trouvera d'ailleurs pléthore de croquantes, croquants, et gens bien intentionnés pour lui expliquer d'un ton docte qu'elle l'avait cherché, sinon il ne se serait rien passé.
"Mon semblable peut donc m'agresser et me torturer à tout moment, sans que je voie rien venir. Et il a raison. Il n'a aucune raison de se priver, même. Cela va donc recommencer."

Allez-y, recollez ces morceaux-là. Moi, je ne sais pas faire.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: La confiance

Message par Invité le Dim 18 Aoû 2013 - 22:40



Dernière édition par 11Road le Ven 24 Avr 2015 - 12:53, édité 1 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: La confiance

Message par Invité le Dim 18 Aoû 2013 - 23:10

Je pense qu'il est nécessaire de faire la part des choses.

Je te donne ma confiance, et je te fais confiance sont à mes yeux deux choses complètement différentes.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: La confiance

Message par Invité le Dim 18 Aoû 2013 - 23:11

J'accorde ma confiance a priori, dans le sens où je ne pense pas a priori que je vais me faire avoir, ou être mal traitée, ou trahie. Si une personne se comporte mal, manque de respect, cherche à m'utiliser, j'adapte ma réponse en fonction ; qui en général revient à limiter les interactions au strict minimum, ou à ne plus en avoir du tout.

J'ai l'impression que derrière l'idée de confiance, il y a celle de s'ouvrir, d'ouvrir son jardin secret, de partager ce qui ressort de l'intimité. Il faut être en confiance pour le faire, mais ce n'est pas une garantie, on peut se tromper. J'ai longtemps eu du mal à m'ouvrir passé le degré des relations formelles, ou pré-amicales. Puis je l'ai fait, de plus en plus, à des amis dont je connais le profond respect de l'autre. Il m'est arrivé aussi de me tromper. Et de m'apercevoir que l'autre n'était pas en capacité de respecter et de prendre soin de ce qui lui était confié. Que ce qui avait été confié avait pu être mal interprété, utilisé, déformé, que ça n'avait que peu à voir avec moi, mais bien plus avec les projections d'autrui. Et que je n'en mourais pas de honte ; même, que ça m'est égal, au fond. Ce qu'on dit de moi, si ça n'est pas moi, m'importe peu. Et même, ces épisodes, douloureux sur le moment, m'ont servi à travailler sur la honte qui m'a longtemps tenaillée et très mal guidée. J'ai acquis plus de confiance en moi.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: La confiance

Message par Invité le Lun 19 Aoû 2013 - 7:12

spacepizza: ce n'est pas la reproduction de l'événement à l'identique qui est anticipée avec angoisse mais la survenue d'événements similaires. L'assimilation générale de l'autre, connu ou inconnu, à quelqu'un qui peut tout à coup passer à l'attaque, d'une manière, pour nous, imprévisible, et la seule certitude étant que si elle le fait, elle aura raison, nous l'aurons bien mérité.
Si tu lis "Par-delà le crime et le châtiment" de Jean Améry tu verras aussi que le temps ne cicatrise pas automatiquement cette plaie. Il est vrai que la sienne était du genre profonde, mais cela n'incite pas à l'optimisme. Pour ma part, constatant avec terreur et honte que, malgré un épisode traumatique bien moindre, je ressens qualitativement la même chose, j'en conclus surtout que le temps n'est pas la panacée et qu'il y a sûrement autre chose à entreprendre.
Le lien avec la confiance en soi est évident. D'une part, le manque de confiance en soi nourrit le sentiment qu'on ne peut comprendre les autres et donc, qu'on peut déclencher des réactions agressives sans le vouloir; et naturellement il se nourrit des quiproquos sociaux, tragiques ou non. D'autre part, il est également à l'oeuvre pour alimenter l'idée que nous, victime, avons mérité notre sort.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: La confiance

Message par Pieyre le Lun 19 Aoû 2013 - 7:39

j'en conclus surtout que le temps n'est pas la panacée et qu'il y a sûrement autre chose à entreprendre.
C'est tout le problème du traumatisme. Pourquoi les victimes de viol se sentent-elles coupables ? Il n'y a pas que des motifs liés au regard social (elle n'avait qu'à ne pas provoquer, etc.) C'est en nous je crois. Pour tout ce qui nous arrive, c'est comme si nous avions pu, comme si nous avions dû éviter.
Certes le temps apaise généralement l'angoisse de la survenue d'événements similaires. Mais en effet je pense que ce n'est pas suffisant, dans la mesure où ces événements, survenant à nouveau, peuvent réactiver l'angoisse.
Je crois qu'il faut prendre de la distance rapidement (d'où le bénéfice sans doute de l'accompagnement psychologique dans les cas graves), se regarder soi-même en situation comme un individu parmi d'autres, et l'agresseur de même. La vie est aussi faite de petites et de grandes violences. Le comprendre, c'est d'une certaine façon solder le passé, en le rangeant dans une case, et se considérer soi-même comme de nouveau libre, en projet, comme on a pu l'être, naïf de tout traumatisme. Cet état de sérénité quant à ce qui peut se produire, d'ataraxie, est sans doute constitutif de ce qu'on appelle la confiance en soi.

Pieyre
Maître es rayures
Maître es rayures

Messages : 15240
Date d'inscription : 17/03/2012
Localisation : Quartier Latin

Revenir en haut Aller en bas

Re: La confiance

Message par Invité le Lun 19 Aoû 2013 - 10:25

C'est tout le problème du traumatisme. Pourquoi les victimes de viol se sentent-elles coupables ? Il n'y a pas que des motifs liés au regard social (elle n'avait qu'à ne pas provoquer, etc.) C'est en nous je crois. Pour tout ce qui nous arrive, c'est comme si nous avions pu, comme si nous avions dû éviter.
Ce n'est pas la seule raison. Jean Améry a été torturé par la Gestapo. Il ne pouvait pas l'éviter, et il ne met pas en avant cette question-là. Je pense qu'elle ne survient que dans les cas où elle a une pertinence concrète, mais par-dessus tout le reste. La motivation profonde qu'il avance pour le sentiment de culpabilité, ou du moins le sentiment que l'agresseur était dans son bon droit, est le fait que rien n'a pu - ne peut - s'opposer à la force brutale, et que celle-ci, en s'exerçant, crée son propre droit. (Ultima ratio, toussa.) Il a raison parce qu'il est le plus fort. Moi, je suis faible, je n'ai pas pu m'opposer à lui. Que puis-je lui objecter ?

Et c'est là qu'on a un traumatisme profond et durable; car l'agression n'est pas un événement isolé, ponctuel, aléatoire: il crée, en quelque sorte, sa jurisprudence. Aux yeux de la victime, c'est une nouvelle loi qui entre en vigueur, et le reste : "Tu seras torturé, car quiconque peut te l'imposer par la force est ipso facto dans son droit". On peut mettre à distance un événement passé; mais l'état de fait qui est créé ici est durable, permanent. Se replacer en situation d'être "naïf de tout traumatisme" est impensable, car c'est - dans le schéma mental où se débat la victime - une prise de risque inouïe, irresponsable. Les lois du monde ont été changées, toutes les violences subies seront, désormais, interprétées selon ces nouvelles lois, et ce changement inclut l'anéantissement de la confiance. Pour restaurer cette dernière, il faut par conséquent abroger la loi sinistre, casser la jurisprudence, désavouer le tortionnaire, désavouer le droit du plus fort. D'ici là, chaque nouvelle violence renforce le schéma. Ce n'est pas un passé à solder, mais un présent à changer.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: La confiance

Message par Petitagore le Lun 19 Aoû 2013 - 10:46

Fusainposteur a écrit:La motivation profonde qu'il avance pour le sentiment de culpabilité, ou du moins le sentiment que l'agresseur était dans son bon droit, est le fait que rien n'a pu - ne peut - s'opposer à la force brutale, et que celle-ci, en s'exerçant, crée son propre droit. (Ultima ratio, toussa.) Il a raison parce qu'il est le plus fort. Moi, je suis faible, je n'ai pas pu m'opposer à lui. Que puis-je lui objecter ?

(...)

Pour restaurer (la confiance), il faut par conséquent abroger la loi sinistre, casser la jurisprudence, désavouer le tortionnaire, désavouer le droit du plus fort. D'ici là, chaque nouvelle violence renforce le schéma. Ce n'est pas un passé à solder, mais un présent à changer.
Brillant. Intello, mais brillant. Bravo. Very Happy 

(si quelqu'un connaît le smiley "je tire mon chapeau"... c'est celui que j'aurais voulu mettre)

En plus, je pense que ça se transpose très bien à la violence économique, et que ça aide à comprendre le monde pourri dans lequel on vit.

Petitagore
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 2708
Date d'inscription : 29/11/2011
Age : 56
Localisation : Ile-de-France

http://triancey.blogspot.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: La confiance

Message par Harpo le Lun 19 Aoû 2013 - 11:24

Fusainposteur a écrit:On peut mettre à distance un événement passé; mais l'état de fait qui est créé ici est durable, permanent. Se replacer en situation d'être "naïf de tout traumatisme" est impensable, car c'est - dans le schéma mental où se débat la victime - une prise de risque inouïe, irresponsable. Les lois du monde ont été changées, toutes les violences subies seront, désormais, interprétées selon ces nouvelles lois, et ce changement inclut l'anéantissement de la confiance. Pour restaurer cette dernière, il faut par conséquent abroger la loi sinistre, casser la jurisprudence, désavouer le tortionnaire, désavouer le droit du plus fort. D'ici là, chaque nouvelle violence renforce le schéma. Ce n'est pas un passé à solder, mais un présent à changer.
L'impression que j'ai est que la question de la confiance dépend entièrement de notre conception du Monde et de la façon dont nous nous y plaçons. Je suis moi et le monde (séparation entre l'intérieur et l'extérieur), je suis et je reconnais en l'autre son existence (j'accepte le je dans le tu), je suis avec les autres, y compris les lois qui régissent les interactions sociales. Dans le premier cas, j'aurais du mal à accorder ma confiance, mais je pourrais cependant trouver dans la confiance que j'ai en moi cette capacité de l'accorder. Dans le deuxième cas, j'accorderais ma confiance si l'autre reconnaît comme je le fais moi même avec lui mon existence. Dans le troisième cas, je remettrai cette confiance dans "la loi, les règles".  Le tout multiplié à l'infini par l'ensemble des combinaisons possibles entre le "je", le "tu" et le "il".

A ce titre là, un traumatisme entraînant un changement radical de sa vision du Monde ne peut qu'entraîner confusion et perte de confiance. Je rajouterai au présent à changer la possibilité d'un futur a imaginer.

La question de la confiance se superpose egalement avec celle que l'on s'accorde soi même, ou plus exactement la conscience que l'on a de la confiance que les autres peuvent nous accorder. Aussi le fait que le seul mode de relation à peu près efficient dans le domaine des relations humaines me semble être le mode du "donnant/donnant", à relativiser avec tous les enjeux de pouvoir qui régissent ces relations humaines.

Ps : pour Petitagore (avec lequel je m'associe dans l'hommage) : Courbette

Harpo
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 5769
Date d'inscription : 05/06/2012
Age : 54
Localisation : En Flandre

http://la-maison-et-le-monde.net/

Revenir en haut Aller en bas

Re: La confiance

Message par Invité le Lun 19 Aoû 2013 - 11:54

Dans le deuxième cas, j'accorderais ma confiance si l'autre reconnaît comme je le fais moi même avec lui mon existence.
Cette situation semble être le mode par défaut de l'être humain, sans quoi la vie sociale est difficile; car lorsque deux inconnus sont face à face, il faut bien que l'un d'eux fasse le premier cas. Autrement, ils pourront rester indéfiniment face à face à tenter vainement de s'apprivoiser, de chercher à décrypter si l'autre est dans les dispositions requises pour communiquer. Bien sûr, l'information que l'on peut collecter sur l'autre avant d'ouvrir le dialogue est prise en compte aussi.
Le premier cas me semble requérir une confiance en soi considérable, car il faut, en quelque sorte, faire confiance pour deux: pour soi, et pour le monde. Quant au troisième, c'est un pis-aller (très courant néanmoins) si par "la loi, les règles" on entend : une loi extérieure à nous deux mais que l'autre, logiquement, ne devrait pas plus oser transgresser que moi. Si on entend par là les us et coutumes, on retombe peu ou prou dans le cas numéro deux: on doit logiquement s'attendre à ce que dans la rue, un interlocuteur soit "urbain", même s'il n'y a pas de flic pour le surveiller. Et si on estime le monde régi par la loi du plus fort, c'est encore une autre situation, car c'est la balance des forces entre les deux énergumènes en présence qui fait la loi.
Le traumatisme place dans cette dernière situation. On se résigne à constater que les interactions sont régies par des règles où nous sommes du mauvais côté du bâton.

Aussi le fait que le seul mode de relation à peu près efficient dans le domaine des relations humaines me semble être le mode du "donnant/donnant", à relativiser avec tous les enjeux de pouvoir qui régissent ces relations humaines.
Et là, c'est le drame !...
Je préciserais l'idée du donnant-donnant par la nécessaire prise en compte de l'autre, non seulement comme un isolé, mais comme représentant d'un ou du corps social. D'un point de vue donnant-donnant, je n'ai aucun intérêt à essayer de renseigner un touriste allemand dans une rue de Rocamadour, car il est improbable que je retombe sur lui si un jour je me paume dans les rues de Hambourg. Mais si nous sommes nombreux à dépanner le Teuton en perdition, alors nous augmentons nos chances de bénéficier un jour d'une main secourable outre-Rhin, et ainsi de suite de loin en loin (Le lion et le rat). C'est une évidence, mais de plus en plus oubliée, chacun préférant se dégager de toute approche collective en croyant défendre ses intérêts personnels.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: La confiance

Message par chipoteuse le Lun 19 Aoû 2013 - 12:14

est-ce une obligation d'avoir confiance ?
je n'ai ni confiance en moi, ni en ma famille, ni en mes amis, jamais je n'ai confiance à 100% en quelqu'un.

Et je ne vois pas ce qu'il y a de si mal que cela.

(ps, je n'ai pas lu tout le fil de la discussion ! je mets juste mon avis perso !)

chipoteuse
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 236
Date d'inscription : 15/05/2012
Age : 42
Localisation : à l'ouest de l'est, mais un peu à l'est du plein ouest

Revenir en haut Aller en bas

Re: La confiance

Message par Invité le Lun 19 Aoû 2013 - 12:21



Dernière édition par 11Road le Ven 24 Avr 2015 - 12:54, édité 1 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: La confiance

Message par Invité le Lun 19 Aoû 2013 - 19:51

Je n'aime pas l'idée de donnant/donnant. Je ne crois pas que le pouvoir régisse toutes les relations humaines, bien que je sache très bien où il intervient et pourquoi.

Rendre service à quelqu'un qu'on ne connaît pas, ça n'apporte rien de l'ordre de l'intérêt ou du pouvoir. Hier, un jeune homme m'a demandé si je pouvais envoyer un SMS pour lui, il avait perdu son portable, il était surpris de ma facilité à accepter. Je me suis vue lui tendre le mien, de portable, en me disant "tiens, je lui tends mon portable". D'ailleurs, il a préféré que j'envoie le SMS moi-même, ne sachant pas trop comment le bidule fonctionnait. Il était content, j'étais contente de lui rendre service, et j'ai reçu un bonjour de quelqu'un que je ne connais pas non plus. Je peux très bien imaginer le pire, et ne pas en tenir compte sur la foi de mon intuition. Ce qui ne veut pas dire que si quelque chose me semble bizarre ou clocher, je vais passer outre ; je redeviens prudente.

Je me surprends des fois à ne pas obéir à ce qui serait la plus élémentaire prudence, si je devais croire que le monde n'est que violence, mensonge, et tromperie. Et j'aurais pu y croire, si j'étais restée sur quelques mauvaises expériences qui auraient pu très mal tourner (et dont je me suis sortie car je sais que le pire existe, et que dans ces cas-là, il faut réfléchir et agir pour se sortir des mauvais pas avant toute autre considération).

La confiance n'est pas obligatoire, ne pas faire confiance n'est pas un défaut. Mais je trouve que ne pas se méfier de tout, tout le temps, ni de tout le monde, ça allège pas mal le quotidien. Ce qui ne veut pas dire être naïf, ni tout dire, ni tout donner. C'est vraiment pour moi une question de personnes, et de circonstances. Je choisis ce que je veux dire, ce que je veux partager, il n'y a aucune obligation.

La culpabilité de la victime, ou la honte de s'être trompé, de ne pas avoir été le plus malin, le plus fort, ça se sont des fléaux. Ce sont des réactions normales, mais le plus difficile est de sortir de ces sentiments ; et malheureusement, la peur de se faire avoir vient aussi de cette idée que si on est malin, et fort, on ne se fait pas avoir. Si on se fait avoir, si on est agressé sans pouvoir se défendre, on est faible, con, donc l'autre, le soi-disant plus fort a le droit de tout se permettre.

Et cette si cette idée est pas mal véhiculée, elle sous-entend aussi que les seule valeurs sont la force et la capacité à flouer l'autre, et qu'en plus ce serait le summum de l'humour. Pure vanité, bêtise insondable.


Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: La confiance

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 20:54


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 3 Précédent  1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum