Se remettre d'une rupture

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Se remettre d'une rupture

Message par Invité le Mar 24 Sep 2013 - 15:08

J'ai peut-être mal compris ou raté quelque chose, mais : je n'ai jamais dit ni pensé que le problème était l'autre. LUI n'était pas le problème. Moi non plus. Le problème était la situation et le temps.

Mais pas LUI. Ni moi.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Se remettre d'une rupture

Message par Invité le Mar 24 Sep 2013 - 20:44

Vics a écrit: je me suis découverte guérisseusse ! Et oui. Par le plus pur des hasards, et là, ça y est. Depuis quelques mois c'est confirmé et depuis quelques mois aussi je soigne des gens avec mes mains...
C'est la meilleure des occupations et fondamentalement le meilleur des rémèdes à cette horrible souffrance qui n'est, heureusement, qu'un lointain souvenir maintenant. Gros ouf ! de soulagement. Et le plaisir de faire le bien !
C'est cool ! bravo pour cette découverte de toi Very Happy Le phoenix qui renaît de ses cendres, en pleine gloire sunny 

Vics a écrit: C'est peut-être une piste à suivre pour tous ceux qui se retrouvent dans la douleur de la séparation, cette blessure terrible : en profiter pour se connaître mieux, si possible à fond. Beaucoup d'introspection (pour nous les Zs c'est pas trop dur à faire), aller jusqu'au fond de soi, se retrouver, se découvrir, se re-découvrir, et resurgir à la vie.
Je plussoie Courbette

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Se remettre d'une rupture

Message par Zarbitude le Mer 25 Sep 2013 - 7:40

Hello Vics,
Cette blessure de rupture t'a permis de découvrir ton don!
Derrière chaque souffrance de l'âme, il y a un gros cadeau Very Happy 
Je suis très heureuse pour toi!!!!
Comme dirait mon "Pote En Ciel", on ne souffre jamais en vain.

Zarbitude
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 4307
Date d'inscription : 06/12/2012
Localisation : Ici et maintenant

Revenir en haut Aller en bas

Re: Se remettre d'une rupture

Message par Kodiak le Mer 4 Juin 2014 - 17:41

Un an et une dépression carabinée pour sortir des décombres minés dans lesquels m'avait laissé celle avec qui j'avais partagé 15 ans de relation passionnelle et irrationnelle, il y a bien longtemps de cela (15 ans maintenant).

Depuis, plus personne n'a pu venir squatter mon cœur et mon esprit au point de nécessiter une phase de sevrage après une rupture. Peut être que finalement j'ai appris un peu sur la vie  Smile et beaucoup sur les femmes  Wink 

Kodiak
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1772
Date d'inscription : 05/11/2013
Age : 53
Localisation : Nice

Revenir en haut Aller en bas

Re: Se remettre d'une rupture

Message par Zarbitude le Mer 4 Juin 2014 - 18:32

Et un peu sur toi ?  Very Happy 

Zarbitude
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 4307
Date d'inscription : 06/12/2012
Localisation : Ici et maintenant

Revenir en haut Aller en bas

Re: Se remettre d'une rupture

Message par Kodiak le Mer 4 Juin 2014 - 19:03

Zarbitude a écrit:Et un peu sur toi ?  Very Happy 


Et pas mal sur moi, CQFD  Wink 

Kodiak
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1772
Date d'inscription : 05/11/2013
Age : 53
Localisation : Nice

Revenir en haut Aller en bas

Re: Se remettre d'une rupture

Message par Zarbitude le Mer 4 Juin 2014 - 19:12

Je ne peux m'empêcher de penser qu'au fond, ca valait la peine.
Alors....balayés les regrets, les trémolos.....on repart, mais certainement pas à zéro  Razz 

Zarbitude
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 4307
Date d'inscription : 06/12/2012
Localisation : Ici et maintenant

Revenir en haut Aller en bas

Re: Se remettre d'une rupture

Message par Kodiak le Mer 4 Juin 2014 - 19:39

Zarbitude a écrit:Je ne peux m'empêcher de penser qu'au fond, ca valait la peine.
Alors....balayés les regrets, les trémolos.....on repart, mais certainement pas à zéro  Razz 

Ah non, certes pas à zéro. A chaque échec l'aiguille du profondimètre descend un peu plus, à mesure que je fais le constat d'une probabilité quasi nulle de croiser une femme qui me soit compatible  Rolling Eyes D'autant que je ne compte pas changer mon comportement possessif, exclusif et impulsif d'un iota !!

Puisque tu cites les trémolos et les regrets d’Édith Piaf, je conclurai par quelques paroles d'icelle, qui résument mon improbable quête :

"J'irais jusqu'au bout du monde
Je me ferais teindre en blonde
Si tu me le demandais

Je renierais mes amis
Je renierais ma patrie
Si tu me le demandais
On peut bien rire de moi
Je ferais n'importe quoi
Si tu me le demandais"

Et avant que je trouve quelqu'un prête à un abandon aussi absolu....

Kodiak
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1772
Date d'inscription : 05/11/2013
Age : 53
Localisation : Nice

Revenir en haut Aller en bas

Re: Se remettre d'une rupture

Message par Zarbitude le Mer 4 Juin 2014 - 19:48

C'est drôle, ca! J'utilise moi aussi le terme "compatible" lorsque je décris la personne qui me conviendrais.
Je ne compte pas changer d'un iota non plus "qui je suis". C'est à prendre ou à laisser  Razz 
Je crois que j'ai pété l'aiguille de mon profondimètre  affraid 

Zarbitude
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 4307
Date d'inscription : 06/12/2012
Localisation : Ici et maintenant

Revenir en haut Aller en bas

Re: Se remettre d'une rupture

Message par Kodiak le Mer 4 Juin 2014 - 19:56

Zarbitude a écrit:C'est drôle, ca! J'utilise moi aussi le terme "compatible" lorsque je décris la personne qui me conviendrais.
Je ne compte pas changer d'un iota non plus "qui je suis". C'est à prendre ou à laisser  Razz 
Je crois que j'ai pété l'aiguille de mon profondimètre  affraid 


Bienvenue dans la fosse des Mariannes  Wink A défaut d'âme sœur, il y a au moins des bestioles marrantes à observer dans le coin  What a Face 

Kodiak
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1772
Date d'inscription : 05/11/2013
Age : 53
Localisation : Nice

Revenir en haut Aller en bas

Re: Se remettre d'une rupture

Message par Zarbitude le Mer 4 Juin 2014 - 20:25

Observer, c'est une très bonne idée.
Avant, je n'observais pas bien! Ni ce qu'il y avait en moi, ni ce qu'il y avait en l'autre.
Enfin si, je savais mais je ne voulais pas savoir.
Au fond, ce que je voulais, c'est aimer.
Maintenant je sais aimer mais cela ne s'adresse plus à une personne en particulier.
Actuellement, rechercher l'âme sœur n'est plus au programme.
Etrangement, il semblerait que cela constitue le moyen le plus sûr de la voir se concrétiser.
Ca se tient ( au moins dans ma tête  Very Happy ) puisque chaque personne est alors susceptible de l'incarner ( je n'aime pas une personne en particulier - j'aime tout le monde )
Pffff, ca me chamboule les neurones!
La solitude me convient. J'y apprends à m'aimer moi-même, de mieux en mieux.
Et pour la distraction, observation des bestioles  Razz 

Zarbitude
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 4307
Date d'inscription : 06/12/2012
Localisation : Ici et maintenant

Revenir en haut Aller en bas

Re: Se remettre d'une rupture

Message par Kodiak le Jeu 5 Juin 2014 - 11:20

Zarbitude a écrit:Observer, c'est une très bonne idée.
Avant, je n'observais pas bien! Ni ce qu'il y avait en moi, ni ce qu'il y avait en l'autre.
Enfin si, je savais mais je ne voulais pas savoir.
Au fond, ce que je voulais, c'est aimer.
Maintenant je sais aimer mais cela ne s'adresse plus à une personne en particulier.
Actuellement, rechercher l'âme sœur n'est plus au programme.
Etrangement, il semblerait que cela constitue le moyen le plus sûr de la voir se concrétiser.
Ca se tient ( au moins dans ma tête  Very Happy ) puisque chaque personne est alors susceptible de l'incarner ( je n'aime pas une personne en particulier - j'aime tout le monde )
Pffff, ca me chamboule les neurones!
La solitude me convient. J'y apprends à m'aimer moi-même, de mieux en mieux.
Et pour la distraction, observation des bestioles  Razz 

Observer, en matière océanographique, c'est un émerveillement constant. En matière affective, cela constitue à mon sens une perte de temps, et un mode de fonctionnement antinomique à ma nature, qui est instinctive et impulsive.

Si tu pouvais expliciter davantage ton amour général du genre humain, je serais fort intéressé de lire le chemin que tu as parcouru pour y parvenir, pour le confronter au mien qui a été diamétralement opposé (la majorité de l'espèce m'inspirant de manière croissante au mieux indifférence et au pire rejet).

Je m'aime, et c'est bien sur ce socle d'une estime de soi solide que je suis hyper sélectif dans la possibilité d'un attachement (pour faire simple : zébrée pour qu'on puisse communiquer et échanger de manière profonde et authentique, habitant à proximité de moi parce qu'une relation à distance épuiserait très vite ma patience, me plaisant physiquement parce que je suis incapable de passer outre ce critère, fidèle et loyale parce que j'abhorre les cavaleuses et autres pseudo libérées). Étant donné que je m'aime, je suis incapable de m'imposer des contraintes, des renoncements et des souffrances à cause d'une partenaire ne partageant pas mes valeurs.

J'ai pleinement conscience que le cumul de toutes ces exigences apparente ma recherche à celle d'un dahu senestrogyre ou d'un bigfoot !!

La solitude, je sais la gérer, mais le fait de n'avoir jamais connu de partenaire à ma hauteur de ma vie constitue un regret qui me taraude et constitue un piège me rendant fantasmatique et idéalisée à l'excès toute approche affective.

Kodiak
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1772
Date d'inscription : 05/11/2013
Age : 53
Localisation : Nice

Revenir en haut Aller en bas

Re: Se remettre d'une rupture

Message par Zarbitude le Jeu 5 Juin 2014 - 12:55

Bonjour Kodiak,
Il est possible d'arriver à la conclusion que tout le monde est "aimable", par plusieurs moyens : spiritualité / rationalité ( logique ).
C'est assez long. T'es prêt ?  Very Happy 
Rationalité : avec moi-même ( cas assez unique ), je peux le voir très facilement. J'aime l'être humain que je suis (y compris ses point faibles )
Avec certaines personnes (assez rares ), il est facile de voir "transpirer" l'amour. Il se voit dans leurs yeux, dans leur manière d'appréhender le monde, dans chacun de leurs actes. J'aime les êtres humains qu'ils sont.
Avec d'autres ( plus nombreux ), c'est plus difficile. Néanmoins, en connaissant mieux la personne, on peut le voir aussi. J'aime ces êtres humains mais cela me demande un "effort".
Avec d'autres encore ( très nombreux ), c'est impossible. Je ne vois pas l'amour. Je décide de les aimer quand même pour la bonne raison que la haine ne les aidera pas à manifester de l'amour.
Si bien que j'en arrive à la conclusion que l'amour doit se trouver en chacun, même si je ne le vois pas. Il est possible que je n'aie pas fait assez "d'efforts".
Parce que quand je m'intéresse vraiment à quelque chose, je finis toujours par comprendre.
Spiritualité : j'ai vécu ce que certains appellent une expérience de conscience modifiée ou état de grâce ou expérience mystique....
Ce qui était évident dans cette expérience ( qu'il est difficile d'expliquer à ceux qui ne l'ont pas vécue ), c'était l'ouverture du cœur. Ces mots sont incomplets car il s'agit d'une ouverture de tout l'être, mais pour la facilité, je la situe au niveau du cœur. Mon chakra du cœur se manifestait par des petites vibrations mais tout mon être était touché.
A l'époque, je ne savais pas du tout ce qui m'arrivait. Je n'avais donc pas de "pré-jugé".
Ca m'a permis d'observer ce qui se passait en moi de manière "détachée", à l'intérieur d'abord et ensuite, ce que cela faisait à l'extérieur.
En moi: la paix, la joie, la légèreté, la facilité, aucune résistance à quoi qu'il puisse se passer. Je baignais dans de l'amour.
A l'extérieur : le côté matériel de la vie, si lourd d'ordinaire, semblait se dérouler sous mes yeux avant même que cela se passe "en vrai". Précognition ?
Il n'y avait plus de dualité. Tout était UN.
Il n'y a qu'une seule "chose" : l'amour. Et on peut le découvrir de toutes les manières possibles incluant les deux manières souvent mises en conflit : la rationalité et la spiritualité.
Si bien que je suis de celles qui croient que "Dieu" n'est pas loin de la science.
Si bien que je suis de celles qui croient que "Dieu" n'est pas loin des religions.
Dieu, que je préfère appeler le Principe de Vie, n'est loin de RIEN!
Ce principe est en chaque chose qui vit et aussi en chaque chose qui a vécu et qui semble "morte".
Dès lors, je me suis dit: pourquoi n'aimer qu'un seul être? De toute manière, je n'y arrive pas parce que je suis comme toi, j'ai encore des préférences en matière de "personnalités".
Aimer est différent d'être amoureuse. Pour que je sois amoureuse, l'autre doit démontrer des qualités particulières au niveau du corps, de l'esprit et de l'âme.
Une telle personne est suffisamment rare pour que je ne la croise jamais.
Et comme j'ai toujours envie d'aimer .... je te cherche où que tu sois, Ooooh toi que j'aime Very Happy
Questions subsidiaires : quel est le titre et l'auteur de cette chanson ?  Razz  


Zarbitude
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 4307
Date d'inscription : 06/12/2012
Localisation : Ici et maintenant

Revenir en haut Aller en bas

Re: Se remettre d'une rupture

Message par Kodiak le Jeu 5 Juin 2014 - 14:28

Vics a écrit:J'ai peut-être mal compris ou raté quelque chose, mais : je n'ai jamais dit ni pensé que le problème était l'autre. LUI n'était pas le problème. Moi non plus. Le problème était la situation et le temps.

Mais pas LUI. Ni moi.


L'échec provient à minima de la défaillance de l'un des deux (si ce n'est des deux). Partant du postulat que nous ne sommes pas les maîtres de l'Amour lorsqu'il est authentique, mais ses serviteurs, TOUT doit être mis en œuvre pour accomplir sa volonté, pour le concrétiser, pour permettre à la relation de se pérenniser, et ce sans état d'âme ni scrupule pour les éventuels dégâts collatéraux causés au passage.

L'excuse des contraintes extérieures, des circonstances contingentes, n'est qu'un faux semblant servant à justifier une dérobade et à se cacher la réalité. Si dérobade il y a, c'est que le sentiment amoureux n'avait pas la puissance nécessaire pour donner le courage de renverser les obstacles qu'il y avait sur le chemin, et ce quelque soit la nature de ces derniers (humaine, matérielle).

Kodiak
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1772
Date d'inscription : 05/11/2013
Age : 53
Localisation : Nice

Revenir en haut Aller en bas

Re: Se remettre d'une rupture

Message par Kodiak le Jeu 5 Juin 2014 - 14:36

Zarbitude a écrit:Bonjour Kodiak,
Il est possible d'arriver à la conclusion que tout le monde est "aimable", par plusieurs moyens : spiritualité / rationalité ( logique ).
C'est assez long. T'es prêt ?  Very Happy 
Rationalité : avec moi-même ( cas assez unique ), je peux le voir très facilement. J'aime l'être humain que je suis (y compris ses point faibles )
Avec certaines personnes (assez rares ), il est facile de voir "transpirer" l'amour. Il se voit dans leurs yeux, dans leur manière d'appréhender le monde, dans chacun de leurs actes. J'aime les êtres humains qu'ils sont.
Avec d'autres ( plus nombreux ), c'est plus difficile. Néanmoins, en connaissant mieux la personne, on peut le voir aussi. J'aime ces êtres humains mais cela me demande un "effort".
Avec d'autres encore ( très nombreux ), c'est impossible. Je ne vois pas l'amour. Je décide de les aimer quand même pour la bonne raison que la haine ne les aidera pas à manifester de l'amour.
Si bien que j'en arrive à la conclusion que l'amour doit se trouver en chacun, même si je ne le vois pas. Il est possible que je n'aie pas fait assez "d'efforts".
Parce que quand je m'intéresse vraiment à quelque chose, je finis toujours par comprendre.
Spiritualité : j'ai vécu ce que certains appellent une expérience de conscience modifiée ou état de grâce ou expérience mystique....
Ce qui était évident dans cette expérience ( qu'il est difficile d'expliquer à ceux qui ne l'ont pas vécue ), c'était l'ouverture du cœur. Ces mots sont incomplets car il s'agit d'une ouverture de tout l'être, mais pour la facilité, je la situe au niveau du cœur. Mon chakra du cœur se manifestait par des petites vibrations mais tout mon être était touché.
A l'époque, je ne savais pas du tout ce qui m'arrivait. Je n'avais donc pas de "pré-jugé".
Ca m'a permis d'observer ce qui se passait en moi de manière "détachée", à l'intérieur d'abord et ensuite, ce que cela faisait à l'extérieur.
En moi: la paix, la joie, la légèreté, la facilité, aucune résistance à quoi qu'il puisse se passer. Je baignais dans de l'amour.
A l'extérieur : le côté matériel de la vie, si lourd d'ordinaire, semblait se dérouler sous mes yeux avant même que cela se passe "en vrai". Précognition ?
Il n'y avait plus de dualité. Tout était UN.
Il n'y a qu'une seule "chose" : l'amour. Et on peut le découvrir de toutes les manières possibles incluant les deux manières souvent mises en conflit : la rationalité et la spiritualité.
Si bien que je suis de celles qui croient que "Dieu" n'est pas loin de la science.
Si bien que je suis de celles qui croient que "Dieu" n'est pas loin des religions.
Dieu, que je préfère appeler le Principe de Vie, n'est loin de RIEN!
Ce principe est en chaque chose qui vit et aussi en chaque chose qui a vécu et qui semble "morte".
Dès lors, je me suis dit: pourquoi n'aimer qu'un seul être? De toute manière, je n'y arrive pas parce que je suis comme toi, j'ai encore des préférences en matière de "personnalités".
Aimer est différent d'être amoureuse. Pour que je sois amoureuse, l'autre doit démontrer des qualités particulières au niveau du corps, de l'esprit et de l'âme.
Une telle personne est suffisamment rare pour que je ne la croise jamais.
Et comme j'ai toujours envie d'aimer .... je te cherche où que tu sois, Ooooh toi que j'aime Very Happy
Questions subsidiaires : quel est le titre et l'auteur de cette chanson ?  Razz  



Réponse subsidiaire :

Merci Google  Wink  Comme J'ai Toujours Envie D'aimer - Marc Hamilton


Pour le reste, je te remercie d'avoir pris le temps d'écrire ce long exposé  Smile . Je comprends mieux ton cheminement, son fil conducteur.
Il me serait difficile de développer davantage le sujet, car si j'ai bien regardé la route que tu as empruntée, je suis parfaitement incapable de mettre mes pas dans les tiens et de m'y engager, je ne suis pas connecté de la manière adéquate pour y manœuvrer mon char !!

Plus précisément, je ne parviens pas à passer outre ma répulsion première pour la faiblesse et la médiocrité de nombre d'humains, et je ne compte faire aucun effort d'aucune nature que ce soit pour faire un pas vers eux. Evil or Very Mad 




Kodiak
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1772
Date d'inscription : 05/11/2013
Age : 53
Localisation : Nice

Revenir en haut Aller en bas

Re: Se remettre d'une rupture

Message par Zarbitude le Jeu 5 Juin 2014 - 16:46

Il y a l'amour absolu, inconditionnel, qui permet de passer au dessus de cette répulsion.
Il va au delà des apparences. C'est l'amour qu'on attribue à Dieu qui aime toutes ses créations.
Et puis il y a l'amour relatif, conditionnel, qu'on attribue aux hommes.
Ce n'est pas évident de conjuguer les deux.
La faiblesse et la médiocrité : des tas de personnes et d'événements m'ont laissé croire que j'étais faible et médiocre ( plus quelques autres qualificatifs réducteurs ). J'ai accepté ces jugements de manière tacite.
Ca m'a déstabilisé pendant longtemps.
Jusqu'à ce que je comprenne que c'était de l'ordre du "relatif". J'ai compris qu'une personne qui juge est toujours dans la relativité.
Le corollaire est évident : Dieu ne juge pas (amour absolu ).
Du coup, point très intéressant : j'ai cessé de porter des jugements, sur moi d'abord, sur les autres ensuite.
Mais je comprends très bien ce que tu veux dire! Je vois encore de la faiblesse et de la médiocrité quand je reste au niveau de ma personnalité.
Je ne suis pas encore guérie de ma "personne-alitée", encore souffrante des blessures innées et acquises.
Je ne ferai donc pas un pas vers les personnes qui démontrent de la faiblesse et de la médiocrité lorsque je me mets en recherche d'un partenaire "amoureux".
Ca donnerait deux handicapés qui tentent de se porter secours  Very Happy 
Si je désire trouver un "partenaire d'amour", je dois d'abord me guérir de mes blessures.
C'est dans cet esprit que j'aborde ma solitude.
Bon, chais pas si tout ca est bien clair....
Dans ma tête, ca prend forme  Razz 


Zarbitude
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 4307
Date d'inscription : 06/12/2012
Localisation : Ici et maintenant

Revenir en haut Aller en bas

Re: Se remettre d'une rupture

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 6:07


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum