relations amicales... : pourquoi j'y arrive pas ?

Page 3 sur 3 Précédent  1, 2, 3

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: relations amicales... : pourquoi j'y arrive pas ?

Message par Swann le Mer 14 Aoû 2013 - 23:01

woah, ça en fait des trucs à lire et à intégrer, je perds un peu le fil...
Merci Fabuliotte et Space pour vos encouragements et soutien !Smile 
C vrai Space que tu es le seul à donner des conseils, les autres témoignent ; et les deux ça apporte pleins d'infos et de pistes...
D'ailleurs Space toi tu évites le témoignage : qu'en est-il pour toi ?
Par rapport à ton conseil pour Sof, je pense pas que ça marchera de me mettre à distance, vu qu'on est aujourd'hui très peu amenées à se voir sans faire exprès ; et puis je pense que ça restera une amie comme ça, de loin, parce que j'ai appris qqchose cette année, les gens qui restent à distance, ça ne me convient pas, j'ai besoin d'une réciprocité dans la sollicitation, des marques d'affection, de questions pour me sentir à l'aise, appréciée.
Merci pour tes félicitations pour cette semaine en collectivité ; à vrai dire j'ai souvent pratiqué, sans comprendre pourquoi ce qui semblait aisé aux autres ne l'était pas pour moi. Cette fois j'avais des clés de lecture, et donc la douleur a été minimisée, c'est ça qui est bien. Je me considère consciente de partir avec un handicap à la base, mais courageuse d'essayer quand même de m'intégrer, avec le plaisir d'avoir vécu certains moments magiques avec eux en 'récompense' ; et + d'expérience.
En fait je ne crois pas que les gens qui me cotoient au quotidien se rendent compte de mes difficultés, j'ai souvent des retours étonnés quand j'ose aborder le sujet ; je suppose qu'on me voit un peu réservée, mais même pas timide, et on me dit 'avenante'... je fais illusion... du coup l'idée d'en parler + avec ceux que je veux approcher davantage est une bonne chose.
Vous avez les uns et les autres donné plusieurs conceptions de l'amitié :
pour moi il y a
- les amis 'comme ça' avec qui on a plaisir à passer du temps, à faire des choses (et c'est bien aussi, et là j'y arrive à peu près)
- et les amis 'vrais', ceux à qui on peut tout dire, qui se confient, qui vous sollicitent et vous encouragent/soutiennent/reconnaissent/consolent. Comme je l'ai dit au début, je n'en ai que 2 comme cela, mais qui habitent loin ; et là je n'arrive pas à étendre ce cercle ici dans le quotidien, où ce sont mes compagnons successifs qui me tiennent lieu de 'meilleur ami', ce qui est pas leur rôle et pas pérenne puisque en les perdant, je perds aussi mon 'meilleur ami', ce qui amène du désespoir quand ce sont eux qui stoppent la relation
Je me sens dépendante d'eux du coup
Mais bon, maintenant je sais que la dépendance affective fait souvent partie du pack zèbre ! Laughing 

Je ne crois pas que j'ai encore abordé le thème du syndrôme d'Asperger ? J'ai fait le test en ligne qui était donné dans un post de zébra (www.rdos.net/fr) et je ne sais pas s'il est 'fiable', mais le résultat est troublant car il me diagnostique très nettement concernée, avec un résultat moins net concernant ce qu'ils appellent le 'social/communication' et la 'recherche/compulsion'... ce qui signifie (pour moi) que mes efforts depuis 20 ans ont un peu porté leurs fruits ! Si c'est le cas, j'ai vraiment un handicap à la base...

Pareil que toi Fabulette, je pense que le problème vient et des autres, et de soi. Et tu me confirme dans mon idée de ménage sélectif. Harpo, il ne s'agit pas de virer les gens, juste de ne plus s'y impliquer ni solliciter (ce qui revient à les perdre)

Un p'tit coup de fatigue me tombe dessus, je reviens demain, bises à vous Amis Bisous 

Swann
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 31
Date d'inscription : 21/06/2013
Age : 45
Localisation : Toulouse

Revenir en haut Aller en bas

Re: relations amicales... : pourquoi j'y arrive pas ?

Message par Swann le Mer 14 Aoû 2013 - 23:10

Et au fait Space, tu dit que n'es pas zèbre, qu'est ce qui te motive à venir sur ce forum ? Est ce ton travail ?

Swann
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 31
Date d'inscription : 21/06/2013
Age : 45
Localisation : Toulouse

Revenir en haut Aller en bas

Re: relations amicales... : pourquoi j'y arrive pas ?

Message par Invité le Jeu 15 Aoû 2013 - 1:25

Personne ne m'a demandé et sur ce fil, je pense plus à t'aider/soutenir en faisant gaffe à ce que je dis vu que d'autres personnes pourraient être zèbre comme toi et avoir un constat similaire sur un ou plusieurs points.

Disons que je n'ai aucun problème pour me faire des amis et comme je ne suis pas très relations virtuelles comme la plupart ici (Y compris ceux et celles qui se font des sorties ou IRL, je crois que c'est le terme con(_)sacré ) quelle que soit la région où je me situe, mes amis et amies sont tou(te)s réel(le) c'est-à-dire que je ne pianote jamais pour les contacter (Peut être un mail ou deux quand ils sont en vacances, histoire de leur demander comment c'était numériquement pour avoir quelques photos sympas).

En ce moment, je suis seul pour des raisons tactiques. Je viens juste de me faire plaquer par ma copine ce soir (Je dis ça trankilou mais après tout je m'y attendais...). Mais suite à un accroc sur ce site dont je ne m'étendrais pas davantage par respect pour la victime, je pense que cela m'a surpris quand même malgré mon habitude des relations. C'est sans importance mais vois-tu c'est quand même le comble de l'excuse facile. Voici les 3 raisons :

1- Tu vas me quitter quand tu auras terminé tes objectifs en famille puisque tu préfères être près d'une grande ville et moi qui ne souhaites ni ne peux partir de mon job, j'ai plus envie de jouer les bouche-trous en attendant ou d'attendre que tu repasses en 14 de temps en temps...

2- Tu dis que tu as coupé les ponts avec tes ex et de temps en temps, soit ça rigole, soit ça vient directement te faire la bise pour m'énerver ! Je t'avais donné un délai pour leur dire de ne plus recommencer.

3- Enfin tu es un menteur parce que tu me dis qu'il ne s'est rien passé avec cette nana de Nantes et tu tiens à te connecter un peu chaque jour, toi qui n'est pas du tout internaute en dehors des formalités, achats, infos et autres nécessités non relationnelles.

Bref, j'ai bien vu que c'était fini même si j'ai éclaté de rire au départ vu que je pensais à une bonne blague tellement c'était gros pour moi (1- J'avais été clair avant qu'on sorte en amoureux, 2- Je vais pas passer mon temps à jouer au moralisateur surtout que je ne considères pas cela comme des provocations et que je préfère accorder le peu de temps que j'ai en journée à ma copine. Je connais chacune de mes ex et je ne suis sorti avec une jalouse maladive qu'une seule fois dans ma vie donc je vois pas pourquoi je ferais la gueule à une seule d'entre elles sachant que pour celles qu'elle a vu, c'est moi qui avait rompu et à l'amiable, 3- La c'est l'absurdité totale vu que aussitôt devenu son petit ami, je l'ai emmené elle voir Nantes suivant ses 2-3 jours de congés et ni moi ni elle ne connaissions cette belle ville).

Bon voilà c'est pas super passionnant pour ce qui est du témoignage à l'heure où je t'écris.

Je crois que mes ex ont encore frappé, j'en suis quasi persuadé et ce pour le bien de chacun de nous deux ! Je te les ai engueulé au tel (Un certain nombre de décibels mais pas du Metallica quand même vu que je connais leur légendaire bienveillance pour certaine !) car elles ne me croient pas que j'ai changé. Mais j'ai changé car j'ai décidé de ne plus avoir d'ami pour gagner du temps dans tous mes projets perso et familiaux. Dans d'autres régions, j'ai toujours eu plusieurs amis et à partir de mon divorce du 25 mars 2003, plusieurs copines pour me "consoler et souhaiter conserver nos mauvaises habitudes qui ne gênent personne" comme elles disent. Je ne suis pas un tombeur, un Don Juan, ni Georges Cloney, ni Brad Pitt... Etc. Quoi que mes potes m'appellent Brad Bite pour déconner et ce qui a fini par m'énerver au point de devenir Brad Beat Smile depuis que j'ai commencé la batterie en 2012 ce qui est selon eux totalement différent ! Disons que je ne suis qu'un cliché du gars qui n'a pas eu de chances selon les autres (En fait je pense carrément le contraire car même si mes amitiés n'ont pas été faciles pour la plupart, j'en ai eu pas mal pour me faire mon expérience à moi) mais que tous mes potes envient ma chance de cocu.

Pour ce qui est de vrais amis que j'ai pu avoir, on a eu le privilège de se connaître à fond sur le plan de l'amitié et ils savent et acceptent mes différences surtout quand ils comprennent qu'ils peuvent être eux-mêmes avec moi mais que c'est ce que j'exige. Il n'y a rien à comprendre, juste en principe à soigner ses relations plutôt que son soi-même (même si ça compte aussi pour soi même et les autres) et eux l'ont compris. Il y a juste à accepter que certains soient comme ceci et d'autres comme cela et regarder la réalité de la relation en face plutôt que d'assimiler résultat et appréciation ou image et identité. On m'avait déjà dit : "Tu sais toi t'es vraiment chiant et pointilleux ou alors tu es imbu de ta personne ou trop élitiste ou naïf de croire que tu vas réussir à avoir ne serait-ce qu'un ou une ami(e) qui correspondrait un tant soi peu à tes petites exigences trop égoïste". Ces gens je ne les ai jamais écouté et j'ai commis beaucoup d'erreurs et j'avoue aussi avoir rencontré des tas de soucis conflictuels exagérés par ces demoiselles en détresse ou avidité affective comme par des imbéciles heureux se croyant de plein droit que d'intervenir en violant ma vie privée et en me jetant sans arrêt le discrédit en public... Et tout ça pourquoi ? en grande partie parce que de tous ces biens pensants/moralisateurs/aimantes/etquesais-je pas un n'avait un ou une seule ami(e) véritable (Quelle que soit le type de relation) en retour paradoxal de leur comportement distant et de qu'en dira-t-on ou de je ne sais quel refus de telle familiarité ou inconvenance conditionnant leur sale petite représentation de l'amitié véritable inversement proportionnelle aux grands discours d'apparat et d'attention constante qu'ils ont de leur image en collectivité.

J'ai souvent répondu en public pour ma défense et seul contre tous (Je n'ai jamais demandé à un seul de mes amis de ternir quoi que ce soit par rapport à l'estime qu'on a de lui mais tout en exigeant de ne jamais jouer les faux cul même en public) : "Oui mais votre amitié (ou votre amour) tant mieux pour vous mais si vous voulez vraiment entendre ce que j'en pense alors considérez que cela ne vaut rien à mes yeux, c'est du copinage en société, c'est de la mascarade affective, c'est nul. C'est orienté résultat, matérialiste, intéressé au sens péjoratif pour ne pas dire vénal à tout point de vue. Oui tout à fait j'allais le dire : c'est de la merde si c'est ce que vous voulez entendre !". J'ajoutais parfois "Oui la question ne se pose pas car je préfère être seul ou mal accompagné comme je le suis parfois plutôt que d'envisager n'importe laquelle de vos insignifiantes amitiés à la noix !".

Il n'y a donc pas du tout une question de fantasme, d'égo démesuré (Car quand on vit quelque chose qui nous dépasse vraiment on peut, en s'identifiant à sa propre vie se sentir beaucoup plus grand, fort, heureux qu'à l'habitude sans faire preuve de ce que vous appelez l'imposture et il n'y a pas que nos échecs incontournables qui doivent conditionner notre représentation de soi, y compris au niveau de l'avatar). J'ai même eu une quarantaine d'amis sincères et presque 200 connaissances (C'est pas de la mytho facebook ou du youtube !). Je n'ai pas pu tout gérer mais si c'était à refaire avec tous les efforts et dispos à avoir : aucun souci, c'est comme gagner beaucoup d'argent pour certaines personnes plus matérialistes sauf qu'avec le temps cela s'auto-capitalise au lieu de fluctuer toujours de la même manière que tous ces gens qui confondent relations authentiques et croisements passagers. Et personne ne pourra voler quoi que ce soit de sincère à part le fait de prétendre vous connaître à partir de tel commérage ou confirmée réputation.

Non bien entendu, ce n'est pas mon travail de venir sur le forum. Mais c'est une période temporaire pour connaître les caractéristiques de ce qu'on appelle Zèbres. Je sais qu'il y a des livres pour cela mais je suis plutôt du genre sur le terrain (Comme pour l'étude de 3-4 religions que j'avais faite par moi même en toute objectivité et représentation personnelle). J'en découvre beaucoup et comme d'habitude beaucoup plus que ce que je peux lire d'où mon intérêt assez actif jusqu'en fin d'année je pense car pour moi les zèbres ne sont pas si complexes que cela (Si y'a plus compliqué et c'est une bonne nouvelle). Par contre, il y a beaucoup de faiblesses malgré qu'ils soient pour la majorité loin d'être des ignorants et je pense qu'il me faudra encore au moins 3 mois pour tout piger (ou presque car je connais bien la nature humaine et je vous rassures vous êtes des êtres humains Smile quand même)

Bon, une légère fatigue s'installe car il est tard et tu dois à présent être en train de faire de beaux rêves, c'est tout ce que je te souhaite à cet instant précis. De beaux rêves d'amitié avec celles et ceux que tu souhaites proches actuellement et d'autres qui viendront par la suite, une fois que tu auras trouvé ton sésame à toi pour l'établissement de belles amitiés. Bises Bisous également.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: relations amicales... : pourquoi j'y arrive pas ?

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 1:13


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 3 sur 3 Précédent  1, 2, 3

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum