Bonjour, je suis une m...

Page 13 sur 16 Précédent  1 ... 8 ... 12, 13, 14, 15, 16  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Bonjour, je suis une m...

Message par Invité le Sam 10 Mai 2014 - 18:13

.


Dernière édition par Anne O'nyme le Lun 22 Sep 2014 - 16:22, édité 1 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Bonjour, je suis une m...

Message par Invité le Sam 10 Mai 2014 - 18:47

fais ta vie Smile tu te sentiras dedans, déja dans la tienne Smile et sois toi Smile tu seras toi dans la plaque (ou même à coté mais un pied dedans et tu peux y être très apprécié pour ton coté hors normes si t'as les deux codes des parallèles) t'as posté y'a longtemps je sais pas où t'en es ? Smile on dit "deviens ce que tu es". si tu te focalises sur "je suis différent" tu vas t'auto-bloquer à mon avis, et si c'est pas toi qui fais, tu sauras pas ce que tu sais faire Smile

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Bonjour, je suis une m...

Message par May Lee le Sam 10 Mai 2014 - 19:27

ultra a écrit:'ai rien à raconter vu que je fais rien, etc.
Bref rien de dramatique non plus, et en général je finis par m'ouvrir et me sentir bien dans de bonnes conditions.
Mais je suis incapable de faire le premier pas sans des "garanties" réelles parce que le malaise est totale dans chaque parcelle de ma personne.

salut, j'ai déjà eu l'occasion de te lire sur certains sujets et dans mon souvenir j'appréciais tes interventions. Ce que tu décris dans la citation ou ailleurs sur ton fil m'est plutot familier. C'est pourquoi je peux te confirmer que c'est un truc assez résistant pour s'y accoutumer que tu sembles avoir à supporter.

yours

May Lee
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 828
Date d'inscription : 05/10/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bonjour, je suis une m...

Message par Invité le Sam 10 Mai 2014 - 19:30

ça poste plus vite que son ombre ici.


Dernière édition par stauk le Sam 10 Mai 2014 - 19:35, édité 3 fois (Raison : Loréal. Je fais ce que je veux avec mes cheveux.)

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Bonjour, je suis une m...

Message par Invité le Sam 10 Mai 2014 - 19:31

ça m'est venu bêtement en répondant ici, depuis tout le temps, je me fais des "plans de vie" et des listes. de trucs à faire quand je m'ennuie, de trucs à faire quand je me sens comme si et comme ça et du coup j'ai vécu Smile rien qu'ouvrir un post ici "qu'avez vous fait de votre journée ?" et du coup venir y poster tous les jours, ça peut pas être un boost pour toi ?

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Bonjour, je suis une m...

Message par U.T. le Dim 11 Mai 2014 - 15:43

Merci, merci bien pour tous vos messages.

My Life:

Hier ce fut une journée... étrange.
Déménagement donc, un déménagement relativement simple dans l'ensemble, pas un truc de fou.
D'ordinaire je suis plutôt efficace dans la manière d'aborder le truc.
Ça me gonfle donc je m'y mets à fond pour que ça ne traine pas (un peu débile mais ça marche bien !),
et je profite de mon physique relativement costaud pour tirer sur la corde sans trop me soucier de l'effort.

Sauf que là, pour la première fois, j'ai cru que j'allais limite mourir au premier canapé.
C'est comme si mes muscles avaient disparu, comme si mon corps était vie d'énergie vitale, la douleur était incroyable et insensée.
Pire que ça, après ce premier effort j'ai cru que j'allais tomber dans les pommes, mais vraiment quoi.
J'étais littéralement au bord du malaise et cette sensation est revenue tout au long au moindre carton porté.

C'était autant physique que mental.

J'ai pris tout de même un minimum conscience de mon hygiène de vie qui risque de m'être fatale dans peu de temps à ce rythme-là.
Je pense que je dois l'absence d'accident cardiaque hier uniquement à mon âge, mais à 31 ans ça ne va plus durer longtemps.
Alimentation horrible et en quantité déraisonnable, clope sur clope en permanence, au bord de l'alcoolisme, assis sur une chaise 95% du temps, pas de mouvement,
peu de sommeil, pas de ménage, café, déprime, gras, sucre, sel, PC... je suis littéralement une définition de plaquette de prévention des risques à moi tout seul.
Enfin bref, c'est que je sois encore en vie qui tient du miracle.
Hier je n'avais plus de souffle, chaque mouvement était une douleur... je n'ai jamais autant oublié que j'avais un corps.

Parallèlement, cette notion plus mentale de l'énergie vitale s'y est clairement associée.
C'est comme si le mental n'avait presque plus la force de s'imprimer dans le réel.
Comme si tout était tellement abandonné que mon corps était devenue une enveloppe désincarnée.
Forcément dans ces conditions, le moindre effort devient titanesque.
Puisqu'à celui normal et musculaire de base, déjà largement handicapé par l'hygiène de vie, s'ajoute en plus la lutte aberrante contre cette absence de vie.

Bref vous l'aurez compris c'était ingérable, et j'ai vraiment dû me limiter à quelques cartons et des trucs légers un par un,
chose qui ne m'était jamais arrivée dans la quinzaine de déménagements que j'ai dû faire où j'étais au contraire plutôt utile.




Dans un registre moins apocalyptique, le couple concerné par le déménagement en question c'est un vieil ami qui revient dans le coin après des années.
C'est vraiment deux personnes que j'aime bien et qui ne donnent jamais l'impression de juger, ce qui est une qualité rare et forcément appréciée vu les conditions.
Finalement la journée dans son ensemble a été malgré tout bénéfique par ces retrouvailles, ça reste de la vie et des ondes positives, une gourde dans le désert.

La fille, qui va avoir une période de transition obligatoire parce qu'elle a quitté son boulot pour ce déménagement et ne connait pas la ville et la région,
semble se préoccuper sincèrement de mon état, et relativement décidée à me forcer à ce qu'on fasse des trucs ensemble et à ne pas forcément me laisser le choix.
J'avais presque oublié cette sensation de ne pas être totalement transparent ou considéré uniquement comme une merde, ça faisait longtemps.
En plus cette fille m'aime bien depuis le début alors que dans l'absolu je la connais pas énormément et que j'ai jamais trop compris pourquoi, c'est doublement bizarre quoi.
(et non c'est la copine d'un pote... aucun sous-entendu dans tout ce paragraphe)



Bon voilà c'était ma journée de merde en gros, inintéressante au possible mais avec de morceaux de bien et de moins bien à l'intérieur.
Je suis globalement mieux après que si elle n'avait jamais eu lieu, y a peut-être une petite brique du mur qui vient de tomber.
Pas bien grosse et pas fondamentale mais elle est aussi bien par terre.

Je sais pas trop pourquoi je vous raconte tout ça, d'autant que je ne réponds pas pour autant à vos messages, ce sera peut-être édité plus tard.


U.T.
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1160
Date d'inscription : 19/07/2013
Age : 33
Localisation : Drôme.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bonjour, je suis une m...

Message par Invité le Dim 11 Mai 2014 - 16:56

Tu racontes brillamment en tout cas. C'est bien si ça bouge un peu autour de toi, de nouveaux chemins a explorer.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Bonjour, je suis une m...

Message par Invité le Dim 11 Mai 2014 - 18:23

Moi je dis, fais confiance aux personnes qui t'aiment bien d'emblée, sans que tu saches vraiment pourquoi. Eux savent. Ou pas, mais ce n'est pas tellement important. Ils n'ont pas forcément tort, et ça c'est quelque chose que j'ai appris.

La partie désincarnation-réincarnation, c'est une prise de conscience douloureuse, certes, la réincarnation, ça fait mal. Mais la désincarnation aussi, plus insidieusement.

Quelques petites lueurs ?

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Bonjour, je suis une m...

Message par Joe Dalton le Dim 11 Mai 2014 - 19:44

Salut UT,
Le bilan de ta journée d'hier est donc positif puisque tu as été avec deux personnes qui se soucient sincèrement de toi. Comme l'écrit Gallinago, il y a là quelques lueurs que tu dois ne pas perdre de vue.
Tiens bon UT  Console 

Joe Dalton
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 6762
Date d'inscription : 23/09/2013
Age : 45
Localisation : J'entre en ...Gard

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bonjour, je suis une m...

Message par Invité le Dim 11 Mai 2014 - 21:31

Ultraterrestre a écrit:
Je sais pas trop pourquoi je vous raconte tout ça, d'autant que je ne réponds pas pour autant à vos messages, ce sera peut-être édité plus tard.
Parce-que tu as un fan club. C'est le feuilleton du moment. Ca marche bien, un petit feuilleton.
Surtout avec un happy end !!! Alors tiens nous en haleine.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Bonjour, je suis une m...

Message par Joe Dalton le Lun 12 Mai 2014 - 8:50

La preuve est faite UT, tu n'es pas une merde  Winner 

Joe Dalton
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 6762
Date d'inscription : 23/09/2013
Age : 45
Localisation : J'entre en ...Gard

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bonjour, je suis une m...

Message par Invité le Lun 12 Mai 2014 - 8:58

.


Dernière édition par Anne O'nyme le Lun 22 Sep 2014 - 16:23, édité 1 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Bonjour, je suis une m...

Message par Invité le Lun 12 Mai 2014 - 9:26

Coucou Ultra Wink
Yep, je viens chez toi t'as vu Very Happy

Question : qui à part toi as dit que tu étais une merde ?  Suspect 
Dis ! dis ! que je lui pète les dents  Boxe 

Un bisous au passage  Bisous 

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Bonjour, je suis une m...

Message par Invité le Lun 12 Mai 2014 - 9:29

No Body n'est qu'un r'Eve a écrit:
Dis ! dis ! que je lui pète les dents  Boxe 

oueuuuh. Que de viollleeennnce. Tiieenns Prend un taffe. Coopppinnne. Caa va de déteeenndre.
Pfff hmmffff. Excusez moi si je m'assied. Quel effooort.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Bonjour, je suis une m...

Message par Invité le Lun 12 Mai 2014 - 9:34

Je fume pas stauk ?  Sad 
Tu crois que je devrais m'y mettre ?  Wink 

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Bonjour, je suis une m...

Message par Kass le Lun 12 Mai 2014 - 9:39

comme le dit le numéro, j'aime me sentir con quand c'est parce que j'apprends quelque chose. et toi Ultra souvent tu dis des choses que j'aimerais dire, mais de manière bien plus élégante, délicate, je me sens presque obscène à côté.
tu dis avoir la sensation d'être mort dedans, mais pourtant je peux pas m'empêcher de sentir rayonner - peut-être c'est à l'image de ton avatar (mon préféré ici), avec ces ampoules ballotées mais bien allumées ? vais continuer à te lire, je veux en avoir le coeur net  Wink

Kass
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 4702
Date d'inscription : 26/03/2014
Localisation : Sweetzerland

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bonjour, je suis une m...

Message par ZeBrebis le Lun 12 Mai 2014 - 10:21

Je crois que j'avais déjà dit sous ce pseudo aussi que je prenais ma carte de membre du fan club...Ce qui fait une belle jambe, je sais, quand on a le sentiment d'avoir du mal à vivre et qu'on est loin de chercher une reconnaissance externe, étant donné qu'il nous manque déjà celle interne.

Je voulais apporter une petite précision à mon message précédent, à toute fin utile :
Quand je parle de "Je le fais", c'est suivi dans la minute de l'exécution (de l'engagement auprès des autres si c'est pour un projet). Le "Je vais le faire" étant un formidable outil pour garder une page blanche et complexer de ne pas faire, jour après jour.

Il faut se forcer à écrire, à mettre en branle, en faisant une partie de la tâche à réaliser...Si par exemple tu laisses traîner 15 papiers, tu te forces (c'est faisable) à en prendre un dans ta main et à faire ce qu'il faut avec. Souvent cela aide pour faire le reste, sinon ben le lendemain tu te forces à en prendre un...et caetera, bis repetita.

Cela paraît peu car la tâche entière n'est pas réalisée, mais quand on démarre on ne fait pas tout de suite du 200 km/h, et même si on commence à 20 km/h eh bien on avance tout de même, et cela nous donne de l'élan en plus.

Hop, donc voilà pour ma vision des choses : se croire capable de faire et commencer à faire, les deux mamelles qui m'ont sauvée de l'inaction et de son cortège de mal-être et de mésestime de soi.

Un bisou au passage Wink


ZeBrebis
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1257
Date d'inscription : 01/09/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bonjour, je suis une m...

Message par Invité le Lun 12 Mai 2014 - 10:45

ZeBrebis a écrit:
Il faut
C'est ce que je dis toujours, avant de ne pas faire quelque chose.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Bonjour, je suis une m...

Message par ZeBrebis le Lun 12 Mai 2014 - 10:50

stauk a écrit:
ZeBrebis a écrit:
Il faut
C'est ce que je dis toujours, avant de ne pas faire quelque chose.
Oui, "Il faut" c'est comme "Je vais"...en plus culpabilisant.
Mais là c'est pour expliquer la méthode que j'applique (comme je dirais "il faut 200g de farine pour 30 crêpes"), c'est quand même autre chose.  Razz 

ZeBrebis
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1257
Date d'inscription : 01/09/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bonjour, je suis une m...

Message par Invité le Lun 12 Mai 2014 - 10:53

ZeBrebis a écrit:
Mais là c'est pour expliquer la méthode que j'applique (comme je dirais "il faut 200g de farine pour 30 crêpes"), c'est quand même autre chose.  Razz 

Alors je mettrais 234 grammes, et je ferais 50 crêpes.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Bonjour, je suis une m...

Message par U.T. le Lun 12 Mai 2014 - 22:06

Merci encore pour tous vos messages, ça fait vraiment plaisir. Like a Star @ heaven
Je ne réponds pas dans le détail à chaque fois, mais ça n'empêche nullement que je vous lis attentivement bien sûr.


***


Rien à voir mais je pensais à cette conception imagée de la "force vitale" (genre petite flamme qui nous animerait), elle existe vraiment.
Je ne sais pas comment on peut appeler ça autrement, mais ce qui est sûr c'est qu'on sent parfaitement sa réalité une fois qu'on la perd.

Et surtout parce que je ressens très légèrement sa présence là. Enfin pas tout à fait...
Disons qu'elle n'est certainement pas en moi, c'est juste de l'ordre de la perception.
Elle rôde, comme si elle attendait son heure, comme si elle se réveillait dès qu'on était prêt à l'accueillir.
Elle ne peut rien sans le consentement de celui qui veut l'attraper au vol, elle n'a de sens que dans la rencontre avec une âme.

Je ne perçois que très faiblement sa chaleur, mais suffisamment pour me rappeler à quel point elle me manque finalement.
Je sais pertinemment que de par mon caractère les retrouvailles ne peuvent être qu'un feu d'artifice d'une extrême puissance.
Vous voyez probablement ce que je veux dire si on vient bien de la même planète.
Il y a rarement de demi-mesure quand on n'a pas du sang dans les veines mais un pur magma d'émotivité.
Si cette énergie se réveille un jour il y a aura tellement de temps perdu.

Et aussi un désir de revanche, même si le mot n'est peut-être pas le mieux adapté.
Je crois qu'on a tous une part un peu mégalomaniaque ici, à divers degrés selon les personnalités bien sûr.
Celle-ci n'est pas nécessairement malsaine, ça dépend vraiment de notre état et de la manière dont on s'en sert.
Le désir de prouver ce qu'on vaut, de gagner une reconnaissance à la hauteur de ce qu'on estime valoir, peut être un moteur très positif.
Il faut le comprendre dans un sens proche de la sublimation psychanalytique, c'est un peu l'idée.
Trouver une dérivation altruiste pour y canaliser ces pulsions afin qu'elles ne s'épuisent pas dans l’agressivité, l'auto-destruction ou la vanité stérile.

J'ai créé tellement de trucs dans ma vie.
Tellement de trucs que personne n'a jamais vu, lu, entendu, ressenti, compris.
Pour lesquels personne n'a pleuré, pour lesquels personne ne s'est senti mieux après.
Même la personne qui me connait le mieux ne doit en connaitre que la moitié.
Je ne suis pas un génie (ce mot veut-il dire quelque chose ?) mais définitivement un artiste.
Et comme tout artiste non feint, je ne vis que par l'inscription de cet irrépressible besoin dans le réel.
La clef est là, je le sais depuis toujours.
Mais le savoir n'a jamais rien eu d'une solution.


***


Sinon plus prosaïquement, j'ai encore vu ce couple d'amis ce soir, ceux qui ont déménagés.
La fille m'a mis une "claque" que je n'ai pas vu venir malgré sa bienveillance évidente.
En substance c'était une véritable déclaration d'amitié (la version asexuée de la déclaration d'amour).
J'ai même pas trop compris ce qu'il m'arrivait, je ne sais pas d'où tombe ce truc... WTF ?!

En résumé ça donnait quelque chose du genre :

« Je sais ce que tu vis, je suis passée par là.
Je ne te lâcherais pas tant que tu n'iras pas mieux.
Ton regard m'apporte plus que tu ne le crois, tu me vois telle que je suis et c'est rare.
J'ai besoin de toi autant que tu as besoin de moi. »

Je résume très schématiquement, ça avait un aspect légèrement moins cash et poétique en réalité, mais l'idée est là.

Je ne comprends pas d'où vient cette farouche volonté de m'aimer, c'est putain d'étrange, je me suis pris une reculée.
Cette meuf m'a donnée plus d'énergie en deux jours que mes potes d'enfance en plusieurs années, c'est à la limite du ridicule.
En fait c'est assez simple à décrire : elle semble croire en moi, plus que n'importe qui sur cette Terre à cet instant précis.
Et je ne sais absolument pas pourquoi, je ne la connais que modérément, et ce n'est donc même pas corrélé à un intérêt puisqu'elle est en couple et heureuse.

C'est d'ailleurs un point qui contient certainement sa part de bordel ingérable malgré toutes ses qualités.
Recevoir autant d'ondes positives va me la faire aimer plus que je n'aime la plupart des gens actuellement.
Si elle était célibataire on coucherait forcément ensemble dans peu de temps, j'ai du mal à penser comment ce ne serait pas le cas.
Or c'est la copine d'un pote, et aucun dérapage n'est permis parce que c'est vraiment pas le sujet d'un côté comme de l'autre.
Il va falloir se battre contre cet instinct déplacé, c'est le seul point noir de l'histoire.

Parce que pour le reste... c'est pas vraiment autre chose qu'un pur cadeau du destin tombé du ciel un beau matin sans aucune raison.

U.T.
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1160
Date d'inscription : 19/07/2013
Age : 33
Localisation : Drôme.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bonjour, je suis une m...

Message par dytiquepuzzle le Lun 12 Mai 2014 - 22:34

Je debarque sur ce site depuis peu, et n ose encore m exprimer reelement...
Mais devant tant de profondeur a te lire, je ne peux que te dire merci. Merci a toi d exprimer ici ce que je pleure depuis tant d annees.
C est egalement ça ce site, decouvrir que l on vit par, pour et a travers les emotions des autres, je vois dans tes mots nombres de nos maux et derriere ce qui fait mal et me fait pleurer et frissonner, et rire je me vois ; moi vivre au milieu de gens , enfin compris avec tant de precision que ce n est que Vrai.
Merci!!

dytiquepuzzle
Nouveau venu
Nouveau venu

Messages : 9
Date d'inscription : 13/04/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bonjour, je suis une m...

Message par Invité le Mar 13 Mai 2014 - 2:58

ultra a écrit:Il va falloir se battre contre cet instinct déplacé, c'est le seul point noir de l'histoire.
Ce qui est difficile, c'est que présentement, tu n'as qu'elle. C'est à ça qu'il faut remédier. Et vite.


Franchement c'est pas difficile de croire en toi. Même toi tu y crois. Combien d'entre nous penses tu croient en eux même ? Combien d'entre nous peuvent dire : j'ai tant accompli ? J'avais rédigé un petit texte. Et le serveur l'a mangé. (tapper alt plus fleche gauche. Faut pas). Tu sais c'est dur d'être confronté au talent. C'est dur de rencontrer quelqu'un, qui a tant de possibilité. Alors que nous on en a si peu. C'est dur.

Et pourtant. Pourtant même comme ça, on a envie que t'ailles mieux. Et bien. Car à tort ou à raison, on s'identifie un peu. Tu fais partie de nous. Quand on a rien fait depuis longtemps, la tentation est grande comme tu dis, d'en faire beaucoup. D'autant que c'est satisfaisant d'accomplir. Et on a d'autant moins de temps à perdre, qu'on a déjà tant sacrifié à ne rien faire. Mais ce temps sacrifié à ne rien faire, n'est pas du temps où on a rien fait. C'est une préparation à l'action.

L'action elle même doit t'elle être d'un tel éclat ? Est ce que tu as encore quelque chose à prouver ? Non. Enfin si. Que tu peux être heureux. C'est la seule chose dont on peut honnêtement encore se demander si c'est dans ta capacité. Le défi que tu dois relever pour nous épater. En faire trop, le faire trop vite et avec eclat. Ce n'est pas la solution. Car le vrai travail, le travail bien fait, se fait avec un rythme raisonnable. Il se fait jour après jour. Petite touche par petite touche.

Bien sûr, une fois de temps en temps, on peut se laisser aller. Aller à la débauche créative. Mais alors le temps qui suis inévitablement, et durant lequel on ne fait rien, fait partie de l'acte lui même. Il est le repos avant l'éclat. L'élan avant le prochain saut. Comme pour les régimes où l'on déconseilles d'alterner les phases d'amaigrissement rapide avec celle où l'on reprend trop de poid. De même on déconseille ce travail en deux phases. Sur-activité, et récupération. Qui veut aller loin ménage sa monture dit le proverbe.

En même temps, tant de belle chose ont été réalisées par ces doubles phases. Comme un accumulateur. On absorbe. Et puis on re-emet en une seule fois, un éclat violent. Qui peut faire fondre le métal, là ou un courant plus régulier n'aurait produit qu'une imperceptible hausse de température.

Tu sais, tu nous a demandé de venir te voir. Et certains ont envie de venir. Même de loin. Même de Paris. Quand on a du temps, et rien à faire de sa vie, rencontrer la personne derrière les propos que nous tiens ici, ça fait vraiment envie. Envie de prendre la voiture, et d'aller en pèlerinage. Pour te rencontrer. Ce qui n'est pas clair, c'est si tu es disponible.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Bonjour, je suis une m...

Message par ZeBrebis le Mar 13 Mai 2014 - 8:48

Ultraterrestre a écrit:
Et surtout parce que je ressens très légèrement sa présence là. Enfin pas tout à fait...
Disons qu'elle n'est certainement pas en moi, c'est juste de l'ordre de la perception.
Elle rôde, comme si elle attendait son heure, comme si elle se réveillait dès qu'on était prêt à l'accueillir.
Elle ne peut rien sans le consentement de celui qui veut l'attraper au vol, elle n'a de sens que dans la rencontre avec une âme.

Et si...et si ce n'était pas de l'extérieur que venait ce qui sauve ? Quand je te lis, je lis toujours une attente de l'extérieur : le séjour avec la praticienne qui te comprend, la copine du pote qui te regarde avec un mélange d'admiration et d'affection, l'attente du couple, l'étincelle vitale...
C'est vrai qu'on est en relation avec l'extérieur en permanence, que son influence est importante. Mais je ne te vois pas parler de ton intérieur, on dirait que tu attends que quelqu'un t'emmène pour avancer.
Ultraterrestre a écrit:
Je ne perçois que très faiblement sa chaleur, mais suffisamment pour me rappeler à quel point elle me manque finalement.
Je sais pertinemment que de par mon caractère les retrouvailles ne peuvent être qu'un feu d'artifice d'une extrême puissance.
Vous voyez probablement ce que je veux dire si on vient bien de la même planète.
Il y a rarement de demi-mesure quand on n'a pas du sang dans les veines mais un pur magma d'émotivité.
Si cette énergie se réveille un jour il y a aura tellement de temps perdu.
Je trouverais formidable que tu puisses l'expérimenter à nouveau...Et je pense aussi que la "vie idéale" est un mirage ; on a tous erré à un moment ou un autre, et je ne crois pas qu'on puisse ériger la productivité en norme, encore moins qu'on le doive si on ne veut pas se fouetter en permanence.
Je comprends ces regrets, et je suis parfois hantée par Baudelaire et son "Les minutes, mortel folâtre, sont des gangues. Qu'il ne faut pas lâcher sans en extraire l'or !" mais je me reprends ; je veux m'autoriser la "perte de temps", la mettre dans mon chemin de vie...Même en se perdant on ne retire pas rien de l'existence d'ailleurs. Ce que j'ai vécu a formé ce que je suis, j'ai appris sur l'expérience d'être aussi par ce passage dans le mal-être. Et si je crée un jour j'aurai aussi cela comme matériau à disposition.

Ultraterrestre a écrit:
Et aussi un désir de revanche, même si le mot n'est peut-être pas le mieux adapté.
Je crois qu'on a tous une part un peu mégalomaniaque ici, à divers degrés selon les personnalités bien sûr.
Celle-ci n'est pas nécessairement malsaine, ça dépend vraiment de notre état et de la manière dont on s'en sert.
Le désir de prouver ce qu'on vaut, de gagner une reconnaissance à la hauteur de ce qu'on estime valoir, peut être un moteur très positif.

Il faut le comprendre dans un sens proche de la sublimation psychanalytique, c'est un peu l'idée.
Trouver une dérivation altruiste pour y canaliser ces pulsions afin qu'elles ne s'épuisent pas dans l’agressivité, l'auto-destruction ou la vanité stérile.
Oui, si tu ne te transformes pas en ton propre bourreau une fois encore, te fustigeant de ne pas produire, ou bien du médiocre à tes yeux.
Est-ce que tu crées mieux avec ce "désir de prouver" ?
La création n'est-elle pas justement plus en lien avec l'extérieur qu'avec le fait de se regarder soi ? N'est-ce pas un mouvement vers le monde ?

Ultraterrestre a écrit:
J'ai créé tellement de trucs dans ma vie.
Tellement de trucs que personne n'a jamais vu, lu, entendu, ressenti, compris.
Pour lesquels personne n'a pleuré, pour lesquels personne ne s'est senti mieux après.
Même la personne qui me connait le mieux ne doit en connaitre que la moitié.
Je ne suis pas un génie (ce mot veut-il dire quelque chose ?) mais définitivement un artiste.
Et comme tout artiste non feint, je ne vis que par l'inscription de cet irrépressible besoin dans le réel.
La clef est là, je le sais depuis toujours.
Mais le savoir n'a jamais rien eu d'une solution.
De toute évidence une bonne part du forum est d'accord pour trouver ce que tu produis intéressant, sinon remarquable...Peut-être que l'entièreté de ce que tu fais ne résonnera pas comme tu l'entends, mais je pense que tu trouveras beaucoup d'échos, d'émotions provoquées, d'adhésion chez les autres.
Nous sommes plusieurs à dire que tu exprimes mieux les sentiments, la vie, que nous ne saurions le faire. Smile

Ultraterrestre a écrit:
Je ne comprends pas d'où vient cette farouche volonté de m'aimer, c'est putain d'étrange, je me suis pris une reculée.
Cette meuf m'a donnée plus d'énergie en deux jours que mes potes d'enfance en plusieurs années, c'est à la limite du ridicule.
En fait c'est assez simple à décrire : elle semble croire en moi, plus que n'importe qui sur cette Terre à cet instant précis.
Et je ne sais absolument pas pourquoi, je ne la connais que modérément, et ce n'est donc même pas corrélé à un intérêt puisqu'elle est en couple et heureuse.
C'est émouvant quelqu'un qui s'intéresse profondément à soi, et qui ose l'exprimer en plus...c'est normal que cela te marque, surtout qu'elle te prend par surprise.
Elle s'intéresse donc bien à toi, mais sans doute sans vouloir pour autant remettre en question sa vie avec son compagnon (qui se trouve être ton ami). C'est de l'intérêt sans construction (ou amicale), et je ne sais pas si vous pourrez vous rapprocher amicalement alors que tu es célibataire d'ailleurs...Est-ce que cela va pouvoir t'apporter une vraie présence du coup ou est-ce que ce sera plus comme un sourire échangé qu'on garde en souvenir...?

Je pose beaucoup de questions...Je ne sais pas si elles sont pertinentes et je te les mets juste pour que tu puisses y piocher si cela t'intéresse Wink

ZeBrebis
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1257
Date d'inscription : 01/09/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bonjour, je suis une m...

Message par U.T. le Mar 13 Mai 2014 - 13:52

Vos messages sont vraiment admirables, merci beaucoup.


Ce que j'ai écrit hier était encore trop exagéré et instable, encore sous l'emprise de l'alcool.
Je vais d'ailleurs essayer d'arrêter ce poison et le limiter uniquement au "social" (jamais seul, juste dans une dimension amicale).
Ça se sent quand ça commence à déraper, et à faire plus de mal que de bien ; c'est le cas.

Vous avez raison sur plein de choses, à peu près sur tout en fait.
Cette demi-mesure que j'écarte d'un revers de main est au contraire le but à atteindre.
Il faut que tout ça se calme, dans un sens comme dans l'autre, il faut revenir à l'essentiel.

Je fais mine de contrôler cette mégalomanie alors qu'elle me ronge par tous les pores.
Si personne n'a jamais vu, lu, entendu, ressenti, compris ce que j'ai créé, c'est juste parce que personne n'y a plus accès.
Parce que ça tourne en rond autour de mon nombril dans une profonde stérilité.
Et parce que globalement c'est pas le sujet principal tant que je n'aurais pas réappris à me tourner vers les autres.


Je suis allé piocher quelques citations sur le net, histoire de résumer mieux que je ne le pourrais :

« La suffisance n'exclut pas le talent, mais elle le compromet. »

« Il y a plus de courage que de talent dans la plupart des réussites. »

« Il ne suffit pas d'avoir du talent. Il faut encore savoir s'en servir. »

« Le talent n’est presque rien et l’expérience est tout, que l’on acquiert à force de modestie et de travail. »

« Quand un homme a prouvé qu'il a du talent, il lui reste à prouver qu'il sait s'en servir. »

« Le talent sans travail n'est qu'une sale manie. »



Ce n'est pas de la flagellation, ce sont juste quelques vérités basiques.
J'ai perdu le sens des réalités et ce tourbillon ne peut que me rendre fou tant que je n'aurais pas trouvé d'abord une forme de paix intérieure.
Ce que je dois chercher avant tout c'est un minimum de sérénité et d'accalmie.
Il faut que je panse au lieu de penser.
Et il faut que je m'aime tout simplement, sans adoration ni dégoût, de manière juste et équilibrée.


Bon, vaste programme pour une fragilité extrême, mais y a déjà de l'idée.  Suspect 

U.T.
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1160
Date d'inscription : 19/07/2013
Age : 33
Localisation : Drôme.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bonjour, je suis une m...

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 15:22


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 13 sur 16 Précédent  1 ... 8 ... 12, 13, 14, 15, 16  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum