Bonjour, je suis une m...

Page 6 sur 8 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant

Aller en bas

Bonjour, je suis une m... - Page 6 Empty Re: Bonjour, je suis une m...

Message par U.T. le Mer 29 Jan 2014 - 22:25

Gallinago Imperialis a écrit:En dehors de l'adresse qu'on t'a donnée, peut-être existe-t-il pas loin de chez toi un CMP ?
Oui, mais j'attends mon rendez-vous dans ce centre, qui aura à priori tous les avantages d'un CMP mais en beaucoup plus adapté.
Et la semaine d'après j'ai un autre rendez-vous, avec une assistante sociale, qui pourra toujours me donner un éclairage supplémentaire.

Mais je voulais savoir, est-ce que mon message précédent est vraiment cohérent ?
Pas dans l'écriture, mais je veux dire, est-ce que ça a des airs de délire plus que de réflexion ?
J'arrive plus à en juger, et en me relisant je le trouve un peu étrange.

Globalement plus ça va et plus je trouve mon état bizarre depuis que je suis rentré de la clinique.
J'ai vraiment l'impression de n'avoir plus aucune énergie, j'ai froid en permanence sans comprendre pourquoi (alors que mon appart' est évidemment chauffé comme avant).
Pourtant je vais mieux au fond de moi (tout ce que j'ai dit précédemment) mais ça ne se traduit absolument pas concrètement.
Au contraire j'ai l'impression que mon ancrage dans le réel s'est encore plus dégradé, c'est tout juste si je me sens pas flotter.
Je pense que c'est le retour trop cash, et le fossé tellement énorme avec l'expérience de la clinique (rythme de vie sain, entouré de gens, d'aides, de bienveillance, etc.)
Mais pour autant encore une fois, je ne suis pas vraiment habité d'idées très noires comme auparavant.
Tout ça est juste... super bizarre quoi.

Je vais pas tarder à aller me coucher, ça ira surement mieux demain.


Merci pour vos encouragements et pensées.  Like a Star @ heaven 

U.T.

Messages : 1160
Date d'inscription : 19/07/2013

Revenir en haut Aller en bas

Bonjour, je suis une m... - Page 6 Empty Re: Bonjour, je suis une m...

Message par Invité le Mer 29 Jan 2014 - 22:50

C'est bien si ce réseau se met en place autour de toi.

Dans ton message précédent, tu décris ce que tu ressens, et tu y réfléchis aussi. Je n'y vois aucune dimension délirante ou incompréhensible. Et tant que tu te poses cette question, c'est que tu n'as pas complètement déconnecté  Very Happy 

Probablement le contre-coup de ton séjour, comme tu le dis. Signe qu'il a été important et déclencheur de beaucoup d'émotions et réflexions. On ne se rend pas toujours compte sur le moment des effets des événements, ils se révèlent au fur et à mesure. C'est bizarre, peut-être parce que c'est nouveau ?

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Bonjour, je suis une m... - Page 6 Empty Re: Bonjour, je suis une m...

Message par Joe Dalton le Jeu 30 Jan 2014 - 9:15

oiseau-libre a écrit:
Cinq après je te confirme, une fois touché le fond tu ne peux que te relever.

Ne cherche surtout pas à brûler les étapes, tu dois avancer à ton rythme
Joe Dalton
Joe Dalton

Messages : 13178
Date d'inscription : 23/09/2013
Age : 47
Localisation : J'entre en ...Gard

Revenir en haut Aller en bas

Bonjour, je suis une m... - Page 6 Empty Re: Bonjour, je suis une m...

Message par MysticApocalypse le Jeu 30 Jan 2014 - 23:59

Ultraterrestre a écrit:Merci pour vos messages encore une fois  Like a Star @ heaven

J'aime beaucoup ce que tu dis concernant l'analogie de l'escargot colargolle (escargolle ?  ==> [] ).
Et il est facile de la transformer pour lui donner un peu de grâce sans en changer le sens.
Disons "chenille" à la place de "limace", ce qui laisse entrevoir la possibilité future du papillon !  What a Face


...


En fait, ce n'est pas vraiment que je n'ai aucun espoir quand je regarde au fond de moi.
C'est juste que je suis littéralement paralysé dans le premier pas à produire pour espérer le moindre changement.
J'ai perdu le sens de la réalité — l'ai-je jamais eu ? — jusqu'à ne plus arriver à gérer du tout ce qui est terre-à-terre.
Ma dissociation de l'esprit et du corps est tellement profonde qu'elle ne concerne plus seulement l'image que j'ai de moi, mais bien le monde physique tout entier.
Je veux dire par là, jusqu'au déplacement dans l'espace, à la simple notion d'action, à la conjugaison spontanée du verbe "faire" dans le réel.
C'est complètement fou... je ne sais même pas si ça vous est potentiellement compréhensible tellement le mal est insensé.

Je suis devenu un pur esprit au sens littéral.
Or les télékinésie, psychokinésie, et autre téléportation n'étant toujours pas à l'ordre du jour... j'ai donc perdu toute capacité de prise sur le réel.
J'utilise toute mon énergie dans les projections mentales et les tentatives d'influence virtuelle, mais c'est évidemment un puits sans fond dont le paradoxe intrinsèque n'autorise aucune résolution.
En réalité ce puits que je nourris c'est celui de mon désespoir, puisqu'en l'absence d'une rectification préalable du tir il ne peut qu'être un échec, et qu'au fond je le sais pertinemment.
Chaque coup d'épée dans l'eau revient en réalité à poignarder le reflet que j'y vois, c'est une spirale démente d'auto-destruction.

D'autant plus démente que ce puits, tel un monstre insatiable, engloutit tout sur son passage, y compris les mains tendues.
Parce que, aussi bienveillants et sincères qu'ils soient, les conseils qu'on me donne y tombent dedans de la même manière.
Ils font partie de ce réel que mes sens ne perçoivent plus, et se brisent donc inlassablement contre la même frontière invisible qui me sépare de lui.
Changer, bouger, faire un effort, aller chercher les mains ouvertes... ce genre de d'idées générales en sont souvent le dénominateur commun.
Sauf qu'ils incluent naturellement dans le raisonnement ces quelques premiers pas individuels qui sont précisément le problème.
Je n'en veux pas pour autant à ceux qui les formulent évidemment, cette inclusion est logique et n'est que l'expression du bon sens.
Et puis personne, sauf peut-être par amour, n'est capable ou simplement désireux de déployer une prise en charge à sens unique pour un résultat plus qu'hasardeux.
Seulement voilà, en nourrissant le puits ils contribuent donc à nourrir le désespoir, même s'ils sont parfaitement bien intentionnés à la base.
Le mécanisme est implacable, beaucoup de ses évidences apparentes sont des trompe-l’œil.
Il est impossible de se battre contre lui sans une stratégie découlant d'une profonde compréhension.


...


Et justement, c'est là l'aspect un tantinet positif de tout ce bordel.
Je commence à comprendre, même si c'est encore infiniment fragile et naissant, qu'il s'agit bien d'un combat.
Que je suis habité par un démon existentiel qui a déjà totalement gagné sur le plan physique du réel (comme décrit au-dessus).
Il y a encore peu de temps, avant mon séjour en clinique, il était sur le point d'assoir une victoire totale conduisant inexorablement au suicide.
C'est à dire le stade ultime de la prise de contrôle sur le psychique également, qui résistait pourtant plutôt bien depuis des années.

C'est à l'usure qu'il gagne, à force de coups répétés dont je n'anticipe jamais la provenance.
Et pour cause... puisque c'est moi qui les envoie !
C'est en se cachant derrière le masque de mon propre visage qu'il est devenu infaillible.
À chaque fois que je hais le miroir qu'il brandit, c'est à moi que je fais du mal, pas à lui.
Bien au contraire, c'est là son énergie vitale, voire son unique raison d'être : le cycle infernal de l'auto-détestation, de l'auto-destruction.

Je suis encore loin, très loin, d'avoir les forces pour le terrasser.
Mais, contrairement à avant, je commence à entendre bruire les buissons dans lesquels il se camoufle, à percevoir sa présence, à sentir son odeur morbide flotter dans l'air.
Et à comprendre que sa stratégie est de me couper de tout ce qui est en capacité de me faire du bien.
C'est ça son point faible : la lumière. La lumière que procure l'ouverture au monde.
Cette saloperie se dessèche à mesure que je m'illumine.

C'est le plus grand et le plus précieux enseignement que j'ai trouvé dans mon séjour en clinique.
Le fait de discuter avec les autres me rendait plus fort, et toujours plus prêt à une nouvelle discussion.
Chaque mot, chaque écoute, chaque geste d'altruisme, semblait me nourrir en retour.
C'est comme si la spirale s'inversait ; que s'il était illusoire de vouloir l'arrêter, il était par contre tout à fait possible de l'alimenter différemment.
Que les autres ne deviennent des ennemis que si l'on décide d'abord soi-même de les voir ainsi.
Qu'en changeant sa vision on changeait en fait le monde tout entier.
Et que ma dépression c'était ça : le décrochage de l'universel qui sommeille en chaque individualité, la rupture avec le concept même d'humanité.
Voire tout simplement l'adandon de ce qu'on appelle l'amour, au sens le plus large.

C'est pour ça que j'ai atténué le mot dans le titre de ce topic au passage.
C'est purement symbolique bien sûr, mais je n'avais plus envie de subir la violence de la formulation crue.



Bref... Tout ça est à la fois ridiculement exagéré, et d'une banalité affligeante dans le fond.
Mais quand on a touché le fond, il faut pouvoir l'expérimenter vraiment à nouveau pour en retrouver le sens.
Et c'est ce qu'il s'est passé. Dans une minuscule mesure et un temps très court, mais ça suffit à m'ôter les plus flagrantes œillères. C'est un début.
Reste que, encore une fois, c'était avant tout spirituel et psychique.
Je n'ai absolument pas repris la moindre capacité d'influence sur le réel, c'est la prise en charge clinique qui a permis le pont entre les deux mondes.
Une fois revenu chez moi, seul et socialement démuni, c'est la réapparition de la prison de verre.
Mais bon, c'est toujours moins opaque que les murs de ciment qui m'entouraient auparavant.
Au moins maintenant je commence à voir au travers.



Quel foutoir ce message...  o_O

bonnsoir ultraterrestre.......dans ce post tu décris à la perfection ce que je suis et que je ne savais pas mettre en mots......
ton parcours actuel m'indique la voie à suivre si je décide de vivre je dois passer par l'hospitalisation et tout le reste...pour toi ça semble porter ses fruits.......merci pour le courage avec lequel tu t'es dévoilé!
je te souhaite le meilleur pour l'avenir! Courbette 
MysticApocalypse
MysticApocalypse

Messages : 3476
Date d'inscription : 07/08/2012
Localisation : Dans la limite du stock de neurones disponibles.....

Revenir en haut Aller en bas

Bonjour, je suis une m... - Page 6 Empty Re: Bonjour, je suis une m...

Message par U.T. le Ven 31 Jan 2014 - 0:46

Salut "Darkness", et merci pour ton message.

Je peux te confirmer qu'il ne faut pas avoir peur de l'hospitalisation lorsque cela est nécessaire.
Malheureusement je n'ai pas de recette magique pour distinguer les bons établissements des mauvais.
Tout cela se passe principalement par bouche-à-oreille en fonction de sa région, je suppose.

J'ai eu la chance d'être tombé du bon côté de la barrière, et ce fut une formidable et enrichissante expérience.
Mais je le dois avant tout à la qualité de l'établissement en question, à sa manière de fonctionner et d'entreprendre les résolutions individuelles.
Je ne pense pas qu'il y ait de règles très précises, ça dépend d'abord d'une orientation globale.

Globalement, c'est surtout la distinction entre "hôpital psychiatrique" (au sens de fou furieux) et "clinique de repos" (au sens de gens normaux qui ont des coups durs) qu'il faut essayer de creuser.
Mais je ne suis pas vraiment capable d'aller plus loin dans l'analyse, je ne me fie qu'à une seule et unique expérience, c'est peu.


Je te remercie pour tes mots encourageants, et te souhaite le plus sincère apaisement pour la suite de ton parcours.
U.T.
U.T.

Messages : 1160
Date d'inscription : 19/07/2013
Age : 36
Localisation : Drôme.

Revenir en haut Aller en bas

Bonjour, je suis une m... - Page 6 Empty Re: Bonjour, je suis une m...

Message par MysticApocalypse le Ven 31 Jan 2014 - 1:22

merci ,
je pensais déjà il y a quelques temps à retenter l'hospitalisation et le suivi psy mais comme tu le dis ,les bons établissements faut les trouver et à porter de chez moi car à pieds!j'ai dans le passé eu plusieurs hospitalisations en HP mais le résultat à été plus destructeur encore car inadapté à mes caractéristiques ....j'ai aussi fais des  overdoses médicamenteuses qu'on prenait pour des TS(alors que non je ne voulais pas me tuer) les cachets faisant l'inverse de l'effet souhaité,j'en prenais plus pour ne serait ce que pouvoir dormir,car le sommeil est aussi un facteur aggravant et j'ai toujours eu de gros problèmes de ce côté là!soit je ne dors plus du tout jusqu'à épuisement et pétage de plombs ,soit apres des chocs violents à répétitions,je sombrais dans l'extreme opposé et me réfugiais dans un sommeil interminable(comme les grands accidentés que l'on plonge dans le coma pour empêcher la douleur et laisser le corps se réparer dans de meilleures conditions) donc encore plus déprimant et culpabilisant par le fait de "dormir,donc ne rien faire pour "agir" contre les coups du sorts et mauvais choix ou réactions!un cercle vicieux qui me conduisait au désespoir,mais j'avais de bonnes raisons de m'accrocher qui hélas aujourd'hui ne sont plus là pour me stimuler!
te lire et me voir si bien décrite surtout pour le mur invisible ou champs de force m'aide beaucoup,personne sur le forum que j'ai beaucoup écumé à la recherche de solutions,n'avais évoqué ce probléme et exprimé aussi clairement,merci ! je n'en ai jamais parlé à personne car j'ai eu ce genre d'épisodes de pur esprit ,mais je finissais toujours par trouver la petite action plaisante et "réalisable" pour moi qui déclenchait tout le reste,avant de retomber dans d'autres échecs encore plus cuisants au fil des années et reproduire cette même spirale infernale!
cette fois le mal est à son apogée et je me sens acculée car quelque soit l'action que j'envisage,trop d'obstacles à franchir alors que faire le minimum est déjà un défi de chaque secondes!manque d'énergies,foi en moi ,agoraphobie,phobie sociale,et vieux traumatismes envahissants  qui refont surface. comme la bouée que l'on enfonce sous l'eau en espérant qu'elle coule et qui resurgit à pleine puissance hors de l'eau  et en pleine face!! bom  affraid coups d'épées dans l'eau,épuisants dans le long terme!
j'espére trouver une solution équivalente à celle que tu as trouvée et dont je suis heureuse pour toi!et ton post tombe à pic pour m'aider et me donner un  ptit espoir!
reste à trouver ma solution "hospitalisation"......
je suivrais ton évolution avec grand interet et viendrais ici partager la mienne si "évolution" enclenchée et appropriée!
merci également pour tes encouragements  Wink
MysticApocalypse
MysticApocalypse

Messages : 3476
Date d'inscription : 07/08/2012
Localisation : Dans la limite du stock de neurones disponibles.....

Revenir en haut Aller en bas

Bonjour, je suis une m... - Page 6 Empty Re: Bonjour, je suis une m...

Message par U.T. le Ven 31 Jan 2014 - 15:11

Merci pour tes encouragements  Like a Star @ heaven 

En effet ton parcours a l'air assez compliqué, plus que le mien d'ailleurs.

Il faut que je précise quand même que ce n'est pas tant le séjour clinique en lui-même qu'une rencontre particulière durant celui-ci qui m'a vraiment aidé.
Si tu as lu mes messages précédents résumant mon expérience, c'est surtout les entretiens avec une neuropsychologue qui m'ont fait du bien.
La clinique permet une coupure avec le quotidien, une prise de recul, du repos, de la sécurité, etc... mais ne règle rien sans des rencontres qui font réfléchir et avancer.
J'avoue que j'ai eu de la chance sur ce coup-là, sans elle le séjour n'aurait été qu'une pause sans plus de sens.

(si tu veux je peux te donner le nom de cette clinique en MP, mais c'est dans le département 38, près de Grenoble)


Pour moi il était d'abord éminemment important de pouvoir mettre des mots sur mon état, c'était vraiment ça que je recherchais.

Parce ça signifie et induit beaucoup de choses très importantes :
- qu'on n'est pas juste "timbré" ou éternellement dépressif par simple malédiction
- qu'on n'est pas un imposteur
- qu'on n'aura plus à répéter cinquante fois les mêmes choses
- qu'on a été écouté, et surtout compris
- qu'à partir du moment où le problème a un nom, les solutions doivent en avoir un aussi
- etc.

En clair c'est le signe d'une reconnaissance, la fin d'une certaine errance, la pose des bases les plus fondamentales.
Rien n'est vraiment possible sans cette introduction préalable je pense.

Le problème principal (pour toi comme pour moi d'après ce que j'ai compris), et autour duquel s'articulent d'autres malaises différents en fonction du parcours, est celui de la personnalité dite « évitante ». Voir Wikipédia pour un résumé rapide. En tous cas c'est pour l'instant avec ça qu'il m'a semblé découvrir enfin le pivot central de la plupart des troubles, même si ça ne suffit pas à tout expliquer.

Bref, mais plus globalement l'idée c'est que ce sont de vrais troubles psychiques, pas juste une espèce de truc évanescent qu'on serait condamné à subir sans jamais pouvoir reprendre un minimum de contrôle. Comment ? Je ne sais pas encore, mais ce qui est sûr, c'est que ça passe donc par des gens qui ont de vraies connaissances de ces sujets, vers des établissements dont c'est la spécialité. Et rien que ça, ça devrait déjà faire une différence notable. Mon expérience m'a montré que, pour moi en tous cas, les thérapies (et thérapeutes) classiques ne produisaient strictement rien. C'est tout juste si elles n'aggravent pas le désespoir finalement, par leur incapacité à avoir une compréhension et une prise sur le mal. À priori c'est vers les TCC, thérapies comportementales et cognitives, qu'il faut commencer à chercher. C'est-à-dire orientées vers le concret, vers de vraies techniques physiques de gestion des angoisses. Parce que quand on est comme ça la théorie et les mots ne nous atteignent pas, et ne changent rien (en vertu de cette prison invisible qu'on décrivait). Il faut qu'on soit "forcés" de ressentir certaines choses, pas seulement de se poser sur un fauteuil pendant vingt minutes.

Tout ça est encore embryonnaire et très théorique, pour le moment je suis incapable de savoir comment ça évoluera, et si ça portera des fruits bénéfiques. Et puis mon analyse de la situation est encore limitée, ce n'est qu'un petit début, donc à prendre avec les pincettes appropriées. J'essaie juste de faire un petit résumé de l'état des lieux actuel, ça n'a pas d'autre valeur. À suivre donc.

Bonne continuation, prends soin de toi.
U.T.
U.T.

Messages : 1160
Date d'inscription : 19/07/2013
Age : 36
Localisation : Drôme.

Revenir en haut Aller en bas

Bonjour, je suis une m... - Page 6 Empty Re: Bonjour, je suis une m...

Message par colargolle le Sam 1 Fév 2014 - 0:34

Salultraterrestre, Darkness, jolies chenilles
(et les autres)

je suis un peu impressionnée par la force de vos témoignages... je me sens toute petite...

mais j'avais quand-même envie de réagir sur le sentiment de fragilité et de "tout reste à faire, où trouver la force?"
Je rejoins pas mal les pensées de Gallinago Impérialis sur son post de mercredi 22:40.
Il me semble que le temps a un rôle énorme à jouer dans tout ça. Aller à son rythme, donner de la valeur à l'inconfort même s'il n'est pas toujours agréable, car il est signe que quelque chose bouge.

Ce quelque chose n'est peut-être pas encore identifiable, mais il est en là. J'oserais bien l'analogie de l'embryon. Qui devient foetus. Se développe. Voit enfin la lumière.
On pressent quelque chose, cela est bizarre, oui. On ne se reconnaît pas. On sent quelque chose d'étrange, c'est à peine perceptible, on pourrait croire que rien de change, rien ne semble changer, tout est pareil à avant, et pourtant la petite chose fait son chemin, chaque jour. Il faut la nourrir, il faut lui faire confiance, lui donner la place dont elle a besoin pour se développer pleinement. Savoir qu'elle est là et qu'elle est vivante, donc superpuissante. Croire sans voir et se laisser transformer de l'intérieur. Un jour ça prend forme, ça se laisse voir, ça dit "ohé je suis là, vous me voyez, caché dedans ton bide?", mais ça continue à préparer son coup en cachette.

Et puis un jour ça sort son nez de sa cachette et la vie en est complètement changée.

On a besoin de patience. On a besoin de croire que cette chose existe et qu'elle nous apportera beaucoup. On a besoin d'accepter de laisser la vie travailler pour nous. On a besoin d'apprendre à aimer le bizarre et l'inconfort.

Prendre son temps. Ne pas se mettre de pression. Ne pas trop trop écouter les escargolles qui pensent avoir des choses à dire, vu qu'une escargolle ne sait pas ce qui se passe dans le vie d'un U.T. ou d'une Obscurité. Bref suivre SON chemin, quelque soit sa forme et sa direction.

Je me trompe, ou bien une douleur inconfortable est moins douloureuse qu'une douleur inerte ?


Je trouve ton post de mercredi très beau, Ultraterrestre. Etrange, oui, certainement, mais l'étrangeté n'a pas de rapport direct avec l'incohérence, enfin je ne crois pas.
Tout cela me parvient comme le contraire du délire, il y a une force dans ta lucidité qui rend le témoignage complètement entendable, dans toute sa dimension... ultraterrestre Wink
J'espère que tu écris des poèmes en ce moment, ils doivent être très beaux.

Et bravo d'avoir atténué ton titre, je ne crois pas que cela soit purement symbolique. Je pense que le fait de se mettre à percevoir (ici, entendre) les violences qu'on s'auto-inflige l'air de rien, et de décider de les faire taire, je pense que c'est un acte très concret et très constructeur.

Bon courage, à toi, à vous, ne lâchez pas. Puisque la vie vous a fait une place, c'est qu'elle est capable de faire un place à vos réponses. Le monde du vivant est si vaste et si profond. Et tellement ouvert à l'invention...

bonne nuit,
Escargolle (hi hi)
colargolle
colargolle

Messages : 1063
Date d'inscription : 09/06/2012
Age : 45
Localisation : Marseille

Revenir en haut Aller en bas

Bonjour, je suis une m... - Page 6 Empty Re: Bonjour, je suis une m...

Message par Atlasovaste le Dim 9 Fév 2014 - 0:12

Salut UT,
Ton  message était pas du tout délirant...
Je vois des gens qui sont morts
Je vais trouver l'arche d'alliance et le troisième Reich durera mille ans
Ultraterrestre n'a pas dit de choses de ce genre à ce qu'il me semble ^^
Ce qui te paraît bizarre à la relecture c'est peut-être le côté onirique, le fait de trouver une expression générale pour les difficultés que tu nommes les pièges que tu te tends à toi-même.
Pour autant que je puisse juger, c'est plutôt lucide, à l'opposé du délire. Ce que j'ajouterais quand même c'est qu'il n'y a pas que des pièges qui viennent de toi-même, mais probablement aussi des difficultés qui viennent de l'extérieur : le monde n'est pas facile à vivre en soi. C'est pour ça que même s'il n'y a peut-être officiellement que 1% de gens qui présentent le trouble de la personnalité évitante, je dirais que facilement 20 à 30% des gens en présentent des signes. A mon humble avis, à part des cas comme des lésions cérébrales ou de dysfonctionnements liés à l'hérédité, il n'y a qu'une différence de degré entre le gars que tout le monde voit comme "normal" et celui qui le vit mal et peine à tenir la tête hors de l'eau.
C'est le fait d'être submergé ou pas par les remous de la vie. Prends ce dont tu parles de séparation du corps et de l'esprit : beaucoup de gens "sains" te diront qu'à au moins une période de leur vie, il étaient submergés par des terreurs, des blocages, des dilemmes impossibles, des cauchemars... mais dès que la situation se stabilise, qu'on trouve des buts motivants, des situations agréables... ces problèmes s'atténuent sans qu'on ait eu besoin de s'y attaquer directement.
Donc, je trouve ton analogie avec la lumière très pertinente. Rester dans le noir combattre l'obscurité ne mène à rien, écarter les rideaux, si. C'est bien sûr moins simple que ça.
Reste que c'est utile de mettre un nom sur les problèmes, de connaître les mécanismes derrière, pas de dire "je soigne (ou je combats) ma dépression".
C'est bien de mettre un nom sur les choses, mais tu n'es pas ta dépression, tu n'es pas ton TP évitante, tout ça n'est pas ton être essentiel, c'est anecdotal. Du coup je trouverais plus logique pour un médecin de dire non pas "voici votre traitement contre votre dépression" mais plutôt "voici votre traitement pour retrouver le joie de vivre". (mais il y a de l'éducation à faire....) Pourquoi ? Tout simplement parce que ça fixe un but *en-dehors* de la maladie, un horizon élargi en quelque sorte. Même si ce n'est que des mots... il ne faut pas oublier que c'est avec des mots qu'on a construit notre image du monde.
Bonne fortune dans ta quête de la lumière.
Et merci d'avoir changé le titre du thread, le symbole, c'est très important. Tout est symbolique...
Atlasovaste
Atlasovaste

Messages : 140
Date d'inscription : 15/11/2013
Localisation : Aperpèthe

Revenir en haut Aller en bas

Bonjour, je suis une m... - Page 6 Empty Re: Bonjour, je suis une m...

Message par Cerveaulent le Dim 9 Fév 2014 - 13:02

Bonjour Ultraterrestre,
il me semble t'avoir déjà rencontré sur un autre forum Smile Je t'adresse une petite tape d'encouragement !

Cerveaulent

Messages : 5
Date d'inscription : 03/02/2014

Revenir en haut Aller en bas

Bonjour, je suis une m... - Page 6 Empty Re: Bonjour, je suis une m...

Message par U.T. le Dim 9 Fév 2014 - 13:18

Cerveaulent a écrit:Bonjour Ultraterrestre,
il me semble t'avoir déjà rencontré sur un autre forum :)Je t'adresse une petite tape d'encouragement !
Ah ouais ?!
C'est tout à fait possible dans l'absolu, j'en ai fait pas mal au cours de ma vie d'internaute.
Je serais néanmoins curieux que tu me dises ça en MP pour vérifier (lorsque tu pourras le faire, pas sûr que tu puisses avec si peu de messages).


Et merci beaucoup à colargolle et Atlasova pour vos messages et encouragements.
Je ne suis pas toujours en mesure de répondre sérieusement et longuement en fonction de mon état général, mais je lis toujours avec grand intérêt et vous remercie sincèrement.  Like a Star @ heaven 
U.T.
U.T.

Messages : 1160
Date d'inscription : 19/07/2013
Age : 36
Localisation : Drôme.

Revenir en haut Aller en bas

Bonjour, je suis une m... - Page 6 Empty Re: Bonjour, je suis une m...

Message par U.T. le Mar 29 Avr 2014 - 22:47

Je vous en supplie, il n'y a pas quelqu'un qui habite à côté de chez moi et qui accepterait une discussion avec un monstre à la dérive ?

J'ai tellement perdu tout contact avec la réalité que c'en est devenu effrayant, je suis au-delà des mots.
U.T.
U.T.

Messages : 1160
Date d'inscription : 19/07/2013
Age : 36
Localisation : Drôme.

Revenir en haut Aller en bas

Bonjour, je suis une m... - Page 6 Empty Re: Bonjour, je suis une m...

Message par U.T. le Mar 29 Avr 2014 - 23:21

Désolé c'est l'alcool qui a écrit ce message, pardon.
U.T.
U.T.

Messages : 1160
Date d'inscription : 19/07/2013
Age : 36
Localisation : Drôme.

Revenir en haut Aller en bas

Bonjour, je suis une m... - Page 6 Empty Re: Bonjour, je suis une m...

Message par L'ange le Mer 30 Avr 2014 - 3:15

L'alcool, dans ces moments, demande de l'aide à ta place.
C'est tout à fait normal, enfin, je pense. Du moins, moi qui me reconnais dans le premier message de ce sujet, je réagis pareil à l'alcool. Cela dépend cependant de l'ambiance de la soirée, bien entendu.
Je ne sais pas où tu habites, je ne peux t'aider, désolé. Mais si tu as besoin de discuter, même par message privé, aucun souci. Je suis plus jeune que toi, je n'ai pas tout vécu, mais j'ai ce qu'il faut comme vie pour comprendre. Wink
L'ange
L'ange

Messages : 2709
Date d'inscription : 19/04/2014
Age : 29
Localisation : Toulouse

Revenir en haut Aller en bas

Bonjour, je suis une m... - Page 6 Empty Re: Bonjour, je suis une m...

Message par Joe Dalton le Mer 30 Avr 2014 - 9:09

Salut UT  cheers 
Ton hospitalisation est-elle terminée? Les gens que tu as rencontré pendant ce temps-là seraient, à mon avis, les mieux à même de t'aider. Si tu veux en discuter en MP, ok, même si je n'ai pas eu de problème d'alcool. Courage  Console 
Joe Dalton
Joe Dalton

Messages : 13178
Date d'inscription : 23/09/2013
Age : 47
Localisation : J'entre en ...Gard

Revenir en haut Aller en bas

Bonjour, je suis une m... - Page 6 Empty Re: Bonjour, je suis une m...

Message par Invité le Mer 30 Avr 2014 - 10:46

Bonjour. Je n'ai pas lu le fil, seulement ton premier message. Il est très bien écrit Smile
J'ai l'impression de comprendre ce que tu ressens, vraiment. Quoique mon parcours soit très différent.

Il y a des gens capables d'apprécier tes qualités. J'espère que tu vas pouvoir en rencontrer beaucoup. Rapidement. Des gens avec qui il te seras possible d'avoir une conversation. De trouver du sens dans ce monde qui peut sembler parfois opaque et peu accueillant.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Bonjour, je suis une m... - Page 6 Empty Re: Bonjour, je suis une m...

Message par Izem le Sam 3 Mai 2014 - 0:13

Ultraterrestre a écrit:J'ai l'impression d'être psychologiquement handicapé, atteint d'un mal inhérent à ma personne.
Mais, et c'est bien le problème, difficilement explicable et totalement invisible en apparence.

Je suis en décalage complet avec la réalité, je n'arrive pas à "être" dans la vie.
C'est comme si j'étais à l'extérieur de moi-même, enfermé dans une prison mentale.

Pendant très longtemps j'ai eu l'espoir d'une lueur amoureuse qui serait à même de changer la donne.
Cette illusion a été à double tranchant. D'un côté elle m'a aidé pendant des années à trouver
une raison de vivre, mais de l'autre elle m'a maintenu dans le mensonge sur les vrais problèmes.
La perte de cette illusion à travers une relation a été d'une telle violence intérieure que je suis incapable de m'en
relever depuis, ayant en quelque sorte perdu le dernier barreau de l'échelle à laquelle j'étais pendu à bout de bras.

Bonsoir

Je me retrouve dans pas mal des tes impressions diffuses on va dire.

On n'a pas le même parcours de vie, je m'efforce de lui trouver un sens, parfois j'y arrive, à certains moments moins, et ces tunnels spatio-temporels où la sensation de flotter, de vivre en suspension, voir en orbite sont des passages fréquents.

Contraint par le quotidien à ne pouvoir compter que sur moi-même j'ai dû me faire violence, et m'approprier sans les faire miens ces codes dont tu parles. Je ne les comprends pas, je les singe. Pour être/faire comme les autres? Je ne sais pas.

Je crois plutôt que c'est une stratégie de survie relevant de l'instinctif. J'ai compris que sans eux ma vie n'en serait pas une, renoncer à vivre alors qu'on peut assumer un contexte sans le comprendre ni le cautionner voilà la prise de conscience qui m'a permis d'aller de l'avant. Cela semble être une esquive et ça l'est peut-être en partie mais pour moi c'est de l'auto-défense ou plutôt de l'homéostasie.

Cela ne règle pas tout, te reste ce sentiment d'étrangeté au monde social, ses normes et standards mais après tout mieux vaut une étrangeté aux autres qu'à soi-même. Mon monde intérieur aussi quantique soit-il m'est familier, je m'efforce de poser un regard empirique sur  mon environnement au sens protocolaire du terme, j'obtiens des résultats, des bases de compréhension, et essaie de constituer un savoir expérimental des rapports sociaux au-delà des connaissances strictement littéraires synthétisées sur le sujet.

Je ne comprends pas plus ce champ relationnel d'un point de vue dialectique mais j'appréhende et anticipe de mieux en mieux comment il fonctionne. Décalé je le serai probablement toujours et mon but n'est pas de fuir ce que je suis, mais mieux vivre l'altérité apporte déjà beaucoup.

Je ne sais pas où tu en es actuellement mais je peux te confirmer que tu ne trouveras pas de solutions dans une relation amoureuse, qui plus est avec une personne ne comprenant pas ce que tu ressens comme tu ne comprends pas son monde. L'affection n'empêche pas le dialogue de sourd. Je dirais même que souvent l'autisme creuse son lit dans l'amour. Il faut prendre du recul sur ce que tu as vécu, revenir à toi, te construire ton propre rapport au monde, et seulement ensuite ouvrir ton coeur à autrui. Sans ce cheminement nous sommes vulnérables quand ce n'est pas totalement passifs et impuissants comme tu le dis.

Je suis aussi d'avis que l'art et l'écriture peuvent t'aider à objectiver tes béances, les projeter dans la matérialité, transformer des sources de tension ou de frustration en moteur, en opportunités vitales. Dépenser toute ton énergie dans ces actes de création peut se révéler être une solution en soi.

Je te souhaite volonté et courage.
Izem
Izem

Messages : 6
Date d'inscription : 02/05/2014
Localisation : Zébraltar

Revenir en haut Aller en bas

Bonjour, je suis une m... - Page 6 Empty Re: Bonjour, je suis une m...

Message par Invité le Sam 3 Mai 2014 - 9:42

Ultraterrestre a écrit:Je vous en supplie, il n'y a pas quelqu'un qui habite à côté de chez moi et qui accepterait une discussion avec un monstre à la dérive ?

J'habite pas franchement dans la drôme ...

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Bonjour, je suis une m... - Page 6 Empty Re: Bonjour, je suis une m...

Message par U.T. le Sam 3 Mai 2014 - 14:14

Merci à tous pour les messages, et merci tout particulièrement à Izem pour ces excellentes réflexions.  Smile 

Je n'ai pas vraiment la force et la volonté d'écrire plus que ça mais je n'oublie pas vos pensées positives.

Si tout ça ne finit pas très mal je ne manquerais pas de venir vous le dire, portez-vous bien et merci encore.
U.T.
U.T.

Messages : 1160
Date d'inscription : 19/07/2013
Age : 36
Localisation : Drôme.

Revenir en haut Aller en bas

Bonjour, je suis une m... - Page 6 Empty Re: Bonjour, je suis une m...

Message par Invité le Sam 3 Mai 2014 - 14:19

Bonjour Ultraterrestre. Garde toujours un oeil sur les structures, les personnes qui peuvent te venir en aide. Ne laisse pas les choses filer jusqu'à ce que tout ça "finisse très mal". Il faut que des personnes puissent veiller sur toi et prendre le relais quand tu n'auras pas la force. Où en es-tu de ce réseau dont tu parlais il y a quelques temps ? Est-ce qu'une autre hospitalisation est envisageable si tu sens que tu perds pied ?

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Bonjour, je suis une m... - Page 6 Empty Re: Bonjour, je suis une m...

Message par U.T. le Sam 3 Mai 2014 - 14:44

Salut, oui je suis plus ou moins en relation avec une forme de prise en charge, enfin disons que ça devrait se mettre en place.
Le principal souci c'est que ça se mélange avec une perte du "sens de la réalité" et une extrême difficulté à communiquer.
Les deux trucs ensemble ça donne quelque chose de vraiment ingérable et négatif.
Parce que la phrase bateau dans ces cas-là (mais compréhensible cela dit) c'est qu'en gros : « on peut pas pour autant faire les choses à ta place ».
Sous-entendu qu'il faut quand même être actif un minimum dans la démarche.
Ce qui est tout à fait normal dans l'absolu encore une fois, juste de la pure logique je sais bien.
Le problème c'est que je suis au-delà de ça, j'ai vraiment quitté la réalité d'une certaine façon, je ne suis plus.
Et je n'arrive pas à expliquer ça concrètement, à faire comprendre le paradoxe profond de me demander de gérer la transition alors qu'on touche le cœur du problème.
L'image est complètement débile, mais ce serait un peu comme demander à un cancéreux qui aurait les deux jambes pétées de se dépêcher d'atteindre l'hôpital où on l'attend pour soigner son cancer.
Y a l'urgence et le problème de fond, deux choses qui s'opposent totalement si on ne les met pas dans le bon ordre.
Enfin je sais pas si je suis très clair dans ce que je raconte.
Mais c'est juste que je suis comme paralysé, c'est super bizarre, j'ai abandonné la vie.
Je ne suis plus qu'une feuille morte, et du coup en l'absence de vent... ben rien n'a plus de prise ni de sens, peu importe la pertinence de ce qui est proposé.
Enfin bon de toute façon je dis ça pour parler, c'est pas en écrivant ça sur un forum que ça va faire bouger quoi que ce soit.
On touche là bien du doigt toute la saveur de l'absurdité de la situation, ça a au moins cette valeur.  Suspect 
U.T.
U.T.

Messages : 1160
Date d'inscription : 19/07/2013
Age : 36
Localisation : Drôme.

Revenir en haut Aller en bas

Bonjour, je suis une m... - Page 6 Empty Re: Bonjour, je suis une m...

Message par Invité le Sam 3 Mai 2014 - 14:52

Ultraterrestre a écrit:
Enfin bon de toute façon je dis ça pour parler, c'est pas en écrivant ça sur un forum que ça va faire bouger quoi que ce soit.
On touche là bien du doigt toute la saveur de l'absurdité de la situation, ça a au moins cette valeur.  Suspect 

Si tu repasses ta vie à l'envers, depuis aujourd'hui jusqu'à une époque où tu étais en activité. Si tu prends chaque minutes, chaque état de ton esprit et de ton corps dont tu puisses te souvenir. Chaque petit morceaux de souvenir conscient et inconscient. Et que tu construits ce film là, cette histoire inversée, ça te donne une idée d'une méthode pour retrouver tes capacités. Ce n'est sans doute pas la méthode. Celle qui va marcher dans ton cas. Mais ça peut te rappeler qu'une telle méthode existe. Ca peut te donner une idée de sa forme et de sa structure. Un point fixe sur lequel appuyer une conviction importante : c'est possible.

Sans doute même si ton intellect par les procédés qu'il utilise arrive à te montrer le monde sous ce jour particulier qui te permet d'être ce que tu es en ce moment, sans doute en dépit de cela une partie de toi continue d'avoir envie ... de vivre. Et c'est pour ça que tu postes sur ce forum. Au cas où.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Bonjour, je suis une m... - Page 6 Empty Re: Bonjour, je suis une m...

Message par Zwischending le Sam 3 Mai 2014 - 15:14

Au début de ce fil, le titre en était ''je suis une merde''. Puis, atténuation - tu en avais aussi donné les raisons -, pour arriver à ces pointillés : ''je suis une m...''. Aujourd'hui, tu dis en une certaine manière ne plus être.
Le cheminement, à mon avis, c'est d'aller dans cette récursivité qui s'affiche dans ton titre-fil, du ''je suis une m...'' à ''je suis''. Long chemin, ô combien difficile.
Ne plus être - de façon symbolique -, pour être ''plus'' (positif).

Bon courage, des brises ici et là soufflent, même si cela n'est qu'un léger souffle, la feuille tremble et, et elle est vivante Smile


Dernière édition par Zwischending le Sam 3 Mai 2014 - 15:14, édité 1 fois (Raison : ''à mon avis'')
Zwischending
Zwischending

Messages : 888
Date d'inscription : 27/05/2013
Localisation : île de France

Revenir en haut Aller en bas

Bonjour, je suis une m... - Page 6 Empty Re: Bonjour, je suis une m...

Message par Invité le Sam 3 Mai 2014 - 16:09

Ultraterrestre a écrit:Salut, oui je suis plus ou moins en relation avec une forme de prise en charge, enfin disons que ça devrait se mettre en place.
Le principal souci c'est que ça se mélange avec une perte du "sens de la réalité" et une extrême difficulté à communiquer.
Les deux trucs ensemble ça donne quelque chose de vraiment ingérable et négatif.
Parce que la phrase bateau dans ces cas-là (mais compréhensible cela dit) c'est qu'en gros : « on peut pas pour autant faire les choses à ta place ».
Sous-entendu qu'il faut quand même être actif un minimum dans la démarche.
Ce qui est tout à fait normal dans l'absolu encore une fois, juste de la pure logique je sais bien.

Ben non, pour moi ce n'est pas logique. Prise en charge veut faire pour toi ce que tu ne peux justement pas faire, à un moment donné, pour des tas de raison qui n'ont rien à voir avec la volonté. Le temps que tu reprennes contact avec la réalité, et pour t'y aider en te déchargeant d'un poids. Te donner le temps de le faire, sans savoir combien. Enfin, il me semble que c'est fait pour ça... La notion d'actif devrait venir après, quand tu seras prêt.
Sans compter que tu es un déjà un minimum actif, et puisque les choses se mettent en place, c'est aussi parce que c'est ta démarche. L'essentiel est que ça se mette en place. Tu gardes ta lucidité sur le mélange un peu bizarre, je suis d'accord avec toi, donc le contact avec le réel existe bel et bien (même flou ou très lointain).


Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Bonjour, je suis une m... - Page 6 Empty Re: Bonjour, je suis une m...

Message par gnomon le Sam 3 Mai 2014 - 20:34

Je suis d'accord aussi. Ne serait ce que la démarche d'écrire sur ce forum indique que tu es actif pour trouver des solutions et faire évoluer toi-même ta situation. Tu t'en demandes sûrement trop pour l'instant et tu n'es pas en mesure de réaliser quels sont tes atouts et tes possibilités. Tu écris bien c'est vrai quelqu'un d'autre l'a dit et tu as un tempérament d'artiste. Je suppose que personne n'attend de toi que tu deviennes un parfait employé de bureau  Wink 
Je sens bien que ta souffrance est immense, essaie d'être avec toi-même comme si tu étais ton meilleur ami. Tu mérites beaucoup d'attention et de gentillesse le reste viendras tout seul et très petit à petit si tu parviens à t'accorder un peu de cette bienveillance.
Beaucoup de courage pour toi  Smile 

gnomon

Messages : 76
Date d'inscription : 26/04/2014

Revenir en haut Aller en bas

Bonjour, je suis une m... - Page 6 Empty Re: Bonjour, je suis une m...

Message par Joe Dalton le Sam 3 Mai 2014 - 21:16

Je suis d'accord avec les derniers posts publiés. Tu reviens de très loin, il te faut du temps pour retrouver une place qui te conviendra. La prise en charge dont tu feras le plus tôt possible l'objet sera là pour t'y aider. Tu es un mec bien, avec beaucoup de finesse et de sensibilité.
Courage UT  Console 
Joe Dalton
Joe Dalton

Messages : 13178
Date d'inscription : 23/09/2013
Age : 47
Localisation : J'entre en ...Gard

Revenir en haut Aller en bas

Bonjour, je suis une m... - Page 6 Empty Re: Bonjour, je suis une m...

Message par Invité le Dim 4 Mai 2014 - 9:07

Salut ultra-terrestre. J'ai eu une pensée pour toi. Hier ou aujourd'hui, l'un ou l'autre. Des fois je parles tout seul la nuit. Un peu comme toi sur le forum, dans un sens. Mais en plus limpide. Puisqu'il n'y a pas du tout d'auditoire. Et donc là je me suis dit : tient j'ai l'impression que ça rejoint un peu les préoccupation d'Ultra (ultra quand même, bonjour la modestie du mec !).

Bref je repensais à ma vie. Et je me disais. Finalement les émotions les plus intenses, les plus vrai que j'ai eu, je les ai eu dans ma tête. Dans un monde. Plusieurs mondes très loin d'ici. Et tu sais ce que je me suis dit ? Peut être que ce n'est pas nous qui débloquons. Peut être que c'est la réalité qui devrait faire l'effort de s'adapter un peu ! Même le virtuel, je le trouve trop plein de règles insupportables. Trop étriqué pour mon âme qui a tant besoin d'espaces.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Bonjour, je suis une m... - Page 6 Empty Re: Bonjour, je suis une m...

Message par Joe Dalton le Dim 4 Mai 2014 - 9:50

Je me retrouve dans ce que tu écris si bien, stauk. La difficulté consiste à pouvoir coïncider notre monde intérieur et la réalité.
Joe Dalton
Joe Dalton

Messages : 13178
Date d'inscription : 23/09/2013
Age : 47
Localisation : J'entre en ...Gard

Revenir en haut Aller en bas

Bonjour, je suis une m... - Page 6 Empty Re: Bonjour, je suis une m...

Message par Free le Ven 9 Mai 2014 - 22:59

le principe n'est-il pas le détachement face à cette altérité dont parle Izem ?
un bon p'tit Dabrovsky et ça repart Razz
Free
Free

Messages : 1257
Date d'inscription : 24/07/2012
Localisation : Tardis.XLII

Revenir en haut Aller en bas

Bonjour, je suis une m... - Page 6 Empty Re: Bonjour, je suis une m...

Message par U.T. le Ven 9 Mai 2014 - 23:27

Désolé @tous pour les messages laissés en suspens.

Si nous avons effectivement des points communs par notre présence ici, je pense que vous comprenez donc que le silence n'est pas forcément une impolitesse,
mais plus simplement une difficulté à trouver des réponses à la hauteur, ou à être dans l'ambiance adéquate (je suis borderline = mon humeur vacille en permanence).
Après ça peut être aussi une façon plus ou moins consciente de fuir le topic qui ramène au seul sujet qui devrait compter.
Oui c'est bien possible par ailleurs... forcément spécialiste en la matière pour en être là.

D'ailleurs c'est probablement une part de l'attention de Free : faire remonter ce topic comme une douce piqûre de rappel.
C'est subtil, c'est parfait dans l'absolu, je n'ai rien à reprocher à personne, vraiment.

Mais je ne sais vraiment plus quoi dire, je suis mort physiquement et socialement.
Il ne me reste qu'un esprit évanescent qui vogue en hypertextes.

Merci et prenez soin de vous, c'est tout.
U.T.
U.T.

Messages : 1160
Date d'inscription : 19/07/2013
Age : 36
Localisation : Drôme.

Revenir en haut Aller en bas

Bonjour, je suis une m... - Page 6 Empty Re: Bonjour, je suis une m...

Message par Free le Ven 9 Mai 2014 - 23:41

euh en fait je viens de consacrer une petite demie-heure à des topics que j'avais pas abordés depuis un moment c'tout

mais maintenant que tu le dis, je constate que ta réponse, là, semble en effet porter une part d'évitement de la confrontation directe à tes soucis par leur analyse distanciée

tu réponds pas aux questions, et tu ne réponds pas par des actes

prends le Totoro par les cornes^^ - on parle bien de "faire les choses à ta place":

il te faudrait quelqu'un pour être avec toi dans certaines démarches clés.
Il me semble qu'un suivi, par des proches et lesdits organismes, te serait d'une aide souhaitable, voire précieuse

mais ce n'est qu'un avis de tiers non compétent, hein.
Free
Free

Messages : 1257
Date d'inscription : 24/07/2012
Localisation : Tardis.XLII

Revenir en haut Aller en bas

Bonjour, je suis une m... - Page 6 Empty Re: Bonjour, je suis une m...

Message par Invité le Sam 10 Mai 2014 - 0:15

Hé ben t'as posté sur quelques fils. C'est bien je trouve. Ca permet de mieux apréhender ta personnalité. Honnêtement si t'habitais pas strictement à l'autre bout de la France, j'aurais fait le déplacement. Mais là même de bordeaux, c'est super loin. Et en général je suis plutot à Paris.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Bonjour, je suis une m... - Page 6 Empty Re: Bonjour, je suis une m...

Message par U.T. le Sam 10 Mai 2014 - 0:27

Merci stauk, je prends ça comme une tape amicale dans le dos (au minimum)  Wink


Désolé d'avoir lu plus que tu n'en avais mis Free mais c'était à ton honneur alors c'est pas grave  What a Face
Sinon tu as raison, mais c'est vraiment étrange la situation dans laquelle je me trouve.
Sincèrement je suis "paralysé", je n'arrive même pas à décrire le truc tellement c'est étrange.
À l'écrit ça a vraiment l'air d'un foutage de gueule, surtout lorsqu'on est capable de raisonnements sensés par ailleurs.

Mais bon... tout ça devra se débloquer d'une manière ou d'une autre par la force des choses, que je le veuille ou non.
U.T.
U.T.

Messages : 1160
Date d'inscription : 19/07/2013
Age : 36
Localisation : Drôme.

Revenir en haut Aller en bas

Bonjour, je suis une m... - Page 6 Empty Re: Bonjour, je suis une m...

Message par Invité le Sam 10 Mai 2014 - 0:33

Ultraterrestre a écrit:
Mais bon... tout ça devra se débloquer d'une manière ou d'une autre par la force des choses, que je le veuille ou non.

Y a pas des rencontres de zèbres dans ta campagne paumée ?

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Bonjour, je suis une m... - Page 6 Empty Re: Bonjour, je suis une m...

Message par U.T. le Sam 10 Mai 2014 - 1:04

stauk a écrit: Y a pas des rencontres de zèbres dans ta campagne paumée ?
J'en ai loupé une particulièrement exceptionnelle, dans le sens où elle était organisée dans ma petite ville avant même de parler de région.
Et je l'ai loupée parce que je partais en clinique psychiatrique au même moment.
Sérieux mieux vaut en rire, ça s'invente pas...  Laughing
U.T.
U.T.

Messages : 1160
Date d'inscription : 19/07/2013
Age : 36
Localisation : Drôme.

Revenir en haut Aller en bas

Bonjour, je suis une m... - Page 6 Empty Re: Bonjour, je suis une m...

Message par Invité le Sam 10 Mai 2014 - 8:27

Ultraterrestre a écrit:
stauk a écrit: Y a pas des rencontres de zèbres dans ta campagne paumée ?
J'en ai loupé une particulièrement exceptionnelle, dans le sens où elle était organisée dans ma petite ville avant même de parler de région.
Et je l'ai loupée parce que je partais en clinique psychiatrique au même moment.
Sérieux mieux vaut en rire, ça s'invente pas...  Laughing

Et y en pas qui ont envie de venir te causer un peu ?

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Bonjour, je suis une m... - Page 6 Empty Re: Bonjour, je suis une m...

Message par colargolle le Sam 10 Mai 2014 - 9:31

(euh, t'as vu que le fil de cette rencontre est toujours actif, hein...?)
colargolle
colargolle

Messages : 1063
Date d'inscription : 09/06/2012
Age : 45
Localisation : Marseille

Revenir en haut Aller en bas

Bonjour, je suis une m... - Page 6 Empty Re: Bonjour, je suis une m...

Message par U.T. le Sam 10 Mai 2014 - 10:31

colargolle a écrit:(euh, t'as vu que le fil de cette rencontre est toujours actif, hein...?)
Salut ! Non j'ai pas vraiment cherché je dois dire  What a Face

À l'époque j'étais encore à peu près chaud pour une rencontre du style, mais là je dois avouer que je suis dans un état mental où c'est devenu compliqué de l'envisager.

Oui je sais, j'ai toujours une réponse relou pour aller dans l'autre sens  Laughing 
U.T.
U.T.

Messages : 1160
Date d'inscription : 19/07/2013
Age : 36
Localisation : Drôme.

Revenir en haut Aller en bas

Bonjour, je suis une m... - Page 6 Empty Re: Bonjour, je suis une m...

Message par ZeBrebis le Sam 10 Mai 2014 - 10:37

Ultraterrestre a écrit:
À l'époque j'étais encore à peu près chaud pour une rencontre du style, mais là je dois avouer que je suis dans un état mental où c'est devenu compliqué de l'envisager.

Oui je sais, j'ai toujours une réponse relou pour aller dans l'autre sens  Laughing 
C'est un appel du pied pour qu'on te le colle au cul non ? Smile

Tu te rends bien compte que c'est du registre du cercle vicieux de dire "je ne suis pas prêt à aller dans le bain parce que je ne sais pas nager"...Pour nager un jour il faut bien se mouiller un peu, et au début sans être bien à l'aise.
Puis tu serais bien entouré, je pense que le danger n'est pas très important.

La question est celle-ci : que crains-tu si tu y vas ? Le pire qui puisse arriver, ce serait quoi ?
ZeBrebis
ZeBrebis

Messages : 1257
Date d'inscription : 01/09/2013

Revenir en haut Aller en bas

Bonjour, je suis une m... - Page 6 Empty Re: Bonjour, je suis une m...

Message par U.T. le Sam 10 Mai 2014 - 10:44

Oui oui c'est clairement un cercle vicelard, aucun doute là-dessus.

Je ne crains évidemment pas grand-chose, ce n'est pas une peur raisonnée.
Globalement c'est surtout que je suis dans une situation sociale qui l'empêche.
Je suis en transition, au bord de perdre mon appartement sans savoir où je vais après.
Dans des conditions pareilles faudrait vraiment que je mette les priorités ailleurs, et y revenir une fois que le minimum sera réglé.
U.T.
U.T.

Messages : 1160
Date d'inscription : 19/07/2013
Age : 36
Localisation : Drôme.

Revenir en haut Aller en bas

Bonjour, je suis une m... - Page 6 Empty Re: Bonjour, je suis une m...

Message par colargolle le Sam 10 Mai 2014 - 10:58

Rha la la, mais puisqu'on te dit que c'est le fait de rencontrer des gens qui va te donner l'énergie pour prendre en charge ces priorités !!!
(nan mais jte jure... les excuses àlac...)  tongue 

tu veux mettre la charrue avant les boeufs, Polo ! Wink

un baccio
colargolle
colargolle

Messages : 1063
Date d'inscription : 09/06/2012
Age : 45
Localisation : Marseille

Revenir en haut Aller en bas

Bonjour, je suis une m... - Page 6 Empty Re: Bonjour, je suis une m...

Message par U.T. le Sam 10 Mai 2014 - 11:05

Je parle pas le marseillais  Razz

Je viens de regarder sur le net, à priori ça prend qu'un "C" (genre j'ai rien de mieux à dire !)

Merci Bonjour, je suis une m... - Page 6 Kisshug3

Je sais pas quoi penser à vrai dire, j'ai pas vraiment d'avis. Bonjour, je suis une m... - Page 6 Hmmm
U.T.
U.T.

Messages : 1160
Date d'inscription : 19/07/2013
Age : 36
Localisation : Drôme.

Revenir en haut Aller en bas

Bonjour, je suis une m... - Page 6 Empty Re: Bonjour, je suis une m...

Message par Invité le Sam 10 Mai 2014 - 11:10

colargolle a écrit:Rha la la, mais puisqu'on te dit que c'est le fait de rencontrer des gens qui va te donner l'énergie pour prendre en charge ces priorités !!!


+1


@ultra : maintenant tu te bouges le cul, et tu rencontres deux trois Zèbres. T'auras le droit de nous raconter ensuite. D'en dire du mal ou du bien. Mais là tu nous casse les couilles à rien faire de ta vie. J'en ai marre de voir les gens intelligents crever autour de moi. D'ailleurs je veux pas crever non plus.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Bonjour, je suis une m... - Page 6 Empty Re: Bonjour, je suis une m...

Message par U.T. le Sam 10 Mai 2014 - 11:30

Merci stauk ça fait plaisir ce genre de réaction franche.
En plus je la comprends bien pour l'avoir parfois ressentie pour d'autres personnes ici.

Néanmoins, sans en rajouter ni dramatiser outre-mesure, il faut quand même pas perdre de vue quelque chose.
En ce moment je relève de la psychiatrie.
Je suis pas fou furieux évidemment, mais c'est pas rien non plus.
Je suis d'abord un malade et pas un zèbre actuellement.
Donc ne pas envisager une rencontre classique c'est pas qu'une fuite, faut pas minimiser cette donnée majeure dans l'équation.
U.T.
U.T.

Messages : 1160
Date d'inscription : 19/07/2013
Age : 36
Localisation : Drôme.

Revenir en haut Aller en bas

Bonjour, je suis une m... - Page 6 Empty Re: Bonjour, je suis une m...

Message par Invité le Sam 10 Mai 2014 - 11:43

Ultraterrestre a écrit:
Donc ne pas envisager une rencontre classique c'est pas qu'une fuite, faut pas minimiser cette donnée majeure dans l'équation.

Okay. mais je connais rien des symptomes psychiatrique en question. Tu es dangereux pour les autres ? Pour toi même ?

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Bonjour, je suis une m... - Page 6 Empty Re: Bonjour, je suis une m...

Message par colargolle le Sam 10 Mai 2014 - 11:49

On va dire que le coup de pied au cul, c'est juste pour le petit bout qui est de l'ordre de la fuite. (parce qu'il ne faut pas le négliger non plus, des fois les petits bouts foutent le boxon en faisant reporter la faute sur leurs voisins sans qu'on s'en rende compte)(les enfoirés)

Et pour le grand bout qui est de l'ordre de la psychiatrie, on va mettre Toto :
 Long hug 

Voilà, comme ça c'est que du gentil.


tiens, j'ai pris une photo de toi en train de discuter avec nous (on te reconnaît bien sur la gauche de la photo) :
 Amis

deux bacii (tu pourras regarder comment ça s'écrit, steuplé?  What a Face )
colargolle
colargolle

Messages : 1063
Date d'inscription : 09/06/2012
Age : 45
Localisation : Marseille

Revenir en haut Aller en bas

Bonjour, je suis une m... - Page 6 Empty Re: Bonjour, je suis une m...

Message par U.T. le Sam 10 Mai 2014 - 11:59

stauk a écrit:Okay. mais je connais rien des symptomes psychiatrique en question. Tu es dangereux pour les autres ? Pour toi même ?
Le problème c'est que je peux potentiellement tuer à tout moment !  affraid 

Bref...  Rolling Eyes


Non ce n'est pas de la psychiatrie lourde si on peut dire.
Je suis juste en mode dépression level master, sans aucune énergie vitale et avec une anxiété sociale poussée à son paroxysme.
Elle est naturelle chez moi, mais quand je vais mieux en temps normal, elle reste à peu près gérable si les situations ne sont pas trop compliquées.
Par exemple aller dans un bar pour retrouver un groupe d'inconnus, même zèbres bien intentionnés et tout, c'est pas possible là.
En plus ça se mélange avec un dégoût et une honte extrême de moi-même, je suis plus ou moins boulimique et forcément en ce moment ça se voit bien.
Et puis je suis forcément égo-centré comme tous les dépressifs, j'ai rien à raconter vu que je fais rien, etc.

Bref rien de dramatique non plus, et en général je finis par m'ouvrir et me sentir bien dans de bonnes conditions.
Mais je suis incapable de faire le premier pas sans des "garanties" réelles parce que le malaise est totale dans chaque parcelle de ma personne.
Des garanties à la hauteur du malaise pour faire simple.

Enfin un beau bordel qui donne pas envie quoi... et en théorie ça doit donner un minimum envie une rencontre.



Edit : et je vais devoir vous quitter, vu que je vais retrouver des potes pour... un déménagement.  Suspect 
Oui c'est passablement contradictoire avec ce que je viens de dire, mais pas le choix (pour pas les laisser en plan) et je m'en passerais bien dans l'absolu.
U.T.
U.T.

Messages : 1160
Date d'inscription : 19/07/2013
Age : 36
Localisation : Drôme.

Revenir en haut Aller en bas

Bonjour, je suis une m... - Page 6 Empty Re: Bonjour, je suis une m...

Message par Invité le Sam 10 Mai 2014 - 12:20

Ultraterrestre a écrit:
j'ai rien à raconter vu que je fais rien, etc.
Bref rien de dramatique non plus, et en général je finis par m'ouvrir et me sentir bien dans de bonnes conditions.
Mais je suis incapable de faire le premier pas sans des "garanties" réelles parce que le malaise est totale dans chaque parcelle de ma personne.
Des garanties à la hauteur du malaise pour faire simple.
Enfin un beau bordel qui donne pas envie quoi... et en théorie ça doit donner un minimum envie une rencontre.

Je sais pas trop. Je pense que t'as du potentiel. Sinon je m'emmerderai pas à répondre. Ni à envisager de venir te voir. Soit faire certaines rencontres peut te rendre un peu de vie. Et je pense vraiment que c'est le cas. Que si tu peux commencer à exprimer un peu ... ton potentiel dans des discussions intéressantes, tu vas trouver à nouveau de l'energie. Pour vivre. Ou survivre. Et construire des choses. Des relations. Et puis des trucs. Soit et ben ... ben ... c'est la merde. Mais j'ai du mal à y croire quand je te lis, franchement.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Bonjour, je suis une m... - Page 6 Empty Re: Bonjour, je suis une m...

Message par U.T. le Sam 10 Mai 2014 - 12:29

Objectivement je pense que tu as plutôt raison, mais disons que ça dépend énormément (voire uniquement) de la personne en face.
C'est du quitte ou double dans ces conditions.


Bon je file bonne journée à plus tard !  Like a Star @ heaven 
U.T.
U.T.

Messages : 1160
Date d'inscription : 19/07/2013
Age : 36
Localisation : Drôme.

Revenir en haut Aller en bas

Bonjour, je suis une m... - Page 6 Empty Re: Bonjour, je suis une m...

Message par Invité le Sam 10 Mai 2014 - 12:34

Bon les dromois là. Y en a pas qui a envie de se confronter à Ultra ? Au fond de sa grotte.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Bonjour, je suis une m... - Page 6 Empty Re: Bonjour, je suis une m...

Message par ZeBrebis le Sam 10 Mai 2014 - 12:43

colargolle a écrit:Rha la la, mais puisqu'on te dit que c'est le fait de rencontrer des gens qui va te donner l'énergie pour prendre en charge ces priorités !!!
+1
On dit qu'on garde son énergie et son temps pour l'important et en fait on ne fait rien de ce temps, et on n'a pas tellement d'énergie.
Parce que la tâche nous semble immense, parce qu'on est seul, on reste à végéter sur internet (option gavage de gâteaux pour moi).

Il faut se rendre compte qu'on peut impulser des choses, et que pour cela la solution est de se dire "je le fais".
La sortie zèbre est un bon entraînement pour cela, pour redevenir actif et acteur de sa vie.
Pour revenir sur la nage, celui qui considère que sa nature le rend inapte à nager ne nagera jamais.
Je pense que tu es capable d'apprendre les relations, la stabilité, et que tu y aspires ; il faut donc que tu t'en croies capable et que tu voies les choses comme un apprentissage.

N'importe qui dans ton merdier serait déprimé, dans le laisser-aller, c'est humain. Et tu es capable de mener une autre vie que celle-là, même en partant de ce point-là.
ZeBrebis
ZeBrebis

Messages : 1257
Date d'inscription : 01/09/2013

Revenir en haut Aller en bas

Page 6 sur 8 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum