Se détacher de sa propre opinion

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Se détacher de sa propre opinion

Message par Speedy le Mer 17 Juil 2013 - 10:38

Je voulais discuter un peu avec vous d'une caractéristique qui me paraît importante mais que je ne parviens pas à retrouver chez d'autres.
Lors d'une discussion, qu'elle soit animée (Politique, droite vs gauche, front national vs communisme, bref de quoi alimenter de beaux points godwin) ou non, j'ai le sentiment d'être la plupart du temps capable de me détacher de ma propre opinion pour essayer de comprendre celle des autres, de me faire « l'avocat du diable » et trouver des arguments pour une opinion qui n'est pas du tout la même. Plusieurs fois, je me suis surprise à dire lors d'une conversation « je ne suis absolument pas pour ce genre de chose, mais je comprends qu'on puisse l'être parce que la vie, le bidule, le machin... ». Bref, bonjour les couches de pommades à passer pour ne pas passer pour une grosse rétrograde nazie et autres choses, juste parce que  j'essaye d'élargir mon « espace d'opinions possibles », bien que la mienne soit forgée et totalement différente. Je ne sais pas si je suis assez claire dans ma description.  
Or, c'est une caractéristique que je ne trouve pas chez la plupart des gens. J'ai le sentiments que pour beaucoup, même très intelligents, il est totalement impossible d'imaginer argumenter pour une opinion contraire à la sienne, d'oublier un instant son propre avis pour défendre celui d'un autre, bref d'essayer d'être ouvert et tolérant dans une discussion.
Sommes-nous si peu à pouvoir faire ça ? Ou alors est-ce que je m'imagine être capable de le faire alors que ce n'est pas le cas ?

Et petite question subsidiaire : les avocats et les juristes, lorsqu'il défendent un client, doivent bien argumenter en faveur d'une opinion qui n'est pas forcément la leur. Ils sont donc bien capable de cette distinction. Ou alors n'argumentent-ils pas pour soutenir une opinion mais se servent de la loi pour démontrer quelque chose ou en atténuer la portée ? Et dans ce cas comment définir la différence entre « argumenter pour une opinion » et « démontrer quelque chose » ?

Spoiler:
(ma première ouverture de post sur ce forum... c'est émouvant ! Very Happy )

Speedy
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 100
Date d'inscription : 26/06/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Se détacher de sa propre opinion

Message par Pieyre le Mer 17 Juil 2013 - 11:26

Bonjour Speedy, et félicitations ! Cela me paraît être un très bon début.

Que ce détachement soit une caractéristique qu'on trouve davantage chez ceux qu'on appelle zèbres ou surdoués, c'est bien possible. En tout cas, c'est une attitude qui est déterminante pour que je m'entende bien avec une personne.

Je pense que, d'une façon ou d'une autre, tout le monde peut au moins relativiser ce à quoi il croit fermement. La différence, c'est que pour certains, il faut que les faits viennent démentir leurs convictions, et qu'ils aient le temps d'intégrer la réalité perçue dans leur vision du monde. Alors que chez d'autres, il semble que ce soit une disposition d'esprit courante, et que les arguments leur suffisent pour qu'ils se placent à distance d'eux-mêmes, ne serait-ce que le temps de la discussion.

C'est ce qui rend souvent difficile le débat d'idées avec les militants. Je ne sous-estime pas l'intérêt de leur engagement, mais ils ont trop tendance à confondre les plans, c'est-à-dire à se positionner toujours en fonction de leur combat, y compris lors de discussions intellectuelles. Là il me semble que leur contradicteur ne devrait pas être conçu comme un ennemi, mais comme un simple adversaire de circonstance, leur permettant de mettre à l'épreuve leurs convictions, voire de se remettre en question.

Mais du côté des avocats, je pense que c'est un peu différent. Il s'agit de leur métier. Prendre fait et cause pour un client dépend alors, dans le meilleur des cas, de leur conception de la justice telle qu'elle existe ici et maintenant dans la société, et de l'adhésion aux valeurs qu'ils lui associent. Ils ne prennent donc pas forcément de distance relativement à cette conception.

Maintenant on pourrait dire que c'est un peu le cas aussi de ceux qui sont capable de se détacher. On ne peut pas se détacher de tout, ou pas de tout en même temps. Je pense qu'il y a aussi des valeurs qui déterminent une attitude de détachement intellectuel, ne serait-ce que la confiance en ses moyens et l'importance qu'on accorde à la forme des arguments.

Pieyre
Maître es rayures
Maître es rayures

Messages : 15366
Date d'inscription : 17/03/2012
Localisation : Quartier Latin

Revenir en haut Aller en bas

Re: Se détacher de sa propre opinion

Message par Ainaelin le Mer 17 Juil 2013 - 12:01

Ca m'arrive aussi, après, je vais moins au fond des choses que quand je discute sur un sujet qui me passionne en défendant ma propre opinion. Quoique... Avec le temps, moins de sujets me passionnent, et j'ai en grande partie perdu le goût du débat. J'en ai fait tellement que maintenant, j'ai parfois une étincelle mais je ne parviens plus à faire un feu. Je commence à réfléchir à ce que je vais dire, ce qui peut amener quelque chose au débat ou ce qui y est superflu, je mets souvent tout dans la seconde catégorie et soit je me tais (débat oral), soit je ferme mon onglet sans poster (débat écrit). M'enfin, c'est pas grave, et hors-sujet ici.

Lorsque j'arrive à participer à un débat, que je suis motivé, et qu'en face, je trouve un argument bancal, OU quelqu'un qui n'arrive pas à exprimer ses idées et que ça le frustre, il peut m'arriver (et ça m'est arrivé relativement fréquemment par le passé) de défendre une opinion contraire à la mienne. Généralement pour montrer qu'en face, les arguments avancés sont mauvais (même s'ils sont du même avis que moi), ou parfois pour montrer qu'au fond, les deux opinons se valent et que c'est plus une question de goût ou de préférence qu'autre chose, que le débat ne sert à rien.

Je pense que cette capacité, cette volonté de prendre du recul sur les choses et d'avoir une vision d'ensemble est favorisée, facilitée, par cette fameuse pensée arborescente.

Ainaelin
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 4245
Date d'inscription : 07/04/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Se détacher de sa propre opinion

Message par The turlutator le Mer 17 Juil 2013 - 18:41

Je me retrouve aussi vraiment là dedans, je me suis souvent demandé pourquoi lors de discussions, j'avais tendance aussi à me faire l'avocat du diable même si je pensais comme la majorité des gens : J'analyse en en fait maintenant que même si parfois je pouvais arriver à une conclusion qui ressemblait à la majorité, j'étais souvent dérangé par les raisonnements que partageait les autres autour de moi pour y arriver. Je ne comprenais pas tout ça à l'époque et je pense que je défoulait comme ça.

Peut être aussi que je n'était pas moi même en accord avec mes valeurs et mes ressentis à cause de l'influence normative, et que je l'exprimait comme ça. Difficile à dire, mais en tout cas je me reconnais dans ce que tu décris ^^

The turlutator
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 396
Date d'inscription : 22/03/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Se détacher de sa propre opinion

Message par Invité le Mer 17 Juil 2013 - 18:48

Speedy a écrit: Plusieurs fois, je me suis surprise à dire lors d'une conversation « je ne suis absolument pas pour ce genre de chose, mais je comprends qu'on puisse l'être parce que la vie, le bidule, le machin... ». Bref, bonjour les couches de pommades à passer pour ne pas passer pour une grosse rétrograde nazie et autres choses, juste parce que  j'essaye d'élargir mon « espace d'opinions possibles », bien que la mienne soit forgée et totalement différente.

Pareil ! J'ai l'impression que mon opinion va tellement être décalée (pas politiquement correcte, quel que soit le sujet d'ailleurs pas que politique), j'ai tellement l'habitude de dire des choses dérangeantes à voix haute (avec les Shocked ou sourires gênés) que finalement, je ne dis plus rien. Si ce n'est que "tu as raison de penser ça car.. et je le respecte" mais "pour ma part je pense que ... mais je conçois qu'on ne pense pas comme ça". Bref à la fin, c'est match nul. Je me suis dit que j'incarnais la carte Tempérance du tarot, je tempère tout.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Se détacher de sa propre opinion

Message par Speedy le Mer 17 Juil 2013 - 20:02

Pieyre a écrit:
Maintenant on pourrait dire que c'est un peu le cas aussi de ceux qui sont capable de se détacher. On ne peut pas se détacher de tout, ou pas de tout en même temps. Je pense qu'il y a aussi des valeurs qui déterminent une attitude de détachement intellectuel, ne serait-ce que la confiance en ses moyens et l'importance qu'on accorde à la forme des arguments.
Je suis parfaitement d'accord qu'on ne peut se détacher de tout ! Je ne me vois pas faire l'apologie d'opinions en contradiction totale avec mes valeurs morales les plus importantes. En revanche je ne suis pas sure de bien comprendre ce que tu entends par "ne serait-ce que la confiance en ses moyens et l'importance qu'on accorde à la forme des arguments"... J'ai du mal à positionner ces variables par rapport au fait de se détacher de sa propre opinion. Pour moi, se détacher de son opinion ne signifie pas remettre en question la façon dont on argumente mais le fond de ses arguments.

Mary Poppins a écrit:Pareil ! J'ai l'impression que mon opinion va tellement être décalée (pas politiquement correcte, quel que soit le sujet d'ailleurs pas que politique), j'ai tellement l'habitude de dire des choses dérangeantes à voix haute (avec les Shocked ou sourires gênés) que finalement, je ne dis plus rien. Si ce n'est que "tu as raison de penser ça car.. et je le respecte" mais "pour ma part je pense que ... mais je conçois qu'on ne pense pas comme ça". Bref à la fin, c'est match nul. Je me suis dit que j'incarnais la carte Tempérance du tarot, je tempère tout.

Ça fait du bien de ne plus se sentir seule ! Le nombre de fois où j'ai tenté une petite argumentation et où je me suis faite rembarrée par des arguments aussi creux que vains et des attaques à la mitraillette vocale. Comme turlutator, même si je suis d'accord il y a des fois où je n'aime pas la façon d'arriver à une conclusion ou le manque de tolérance dont font preuve certaines personnes à l'égard de ceux qui ne pensent pas comme eux. Rien que pour ça j'aimais me faire l'avocat du diable pour essayer de leur expliquer que ces gens n'avaient tout simplement pas la même vie qu'eux, ne sont pas tous complètement débiles et peuvent avoir des arguments qui défendent leur opinion, par exemple.... Mais maintenant, je ferme ma bouche et je maugréé en silence.
Tempérence... Ça me va bien aussi ça ! Je peux de la copier Mary ? Very Happy

Speedy
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 100
Date d'inscription : 26/06/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Se détacher de sa propre opinion

Message par Invité le Mer 17 Juil 2013 - 20:09

Speedy a écrit:Tempérence... Ça me va bien aussi ça ! Je peux de la copier Mary ? Very Happy

Avec plaisir Very Happy


Cadeau : :




Pour Toi

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Se détacher de sa propre opinion

Message par Pieyre le Mer 17 Juil 2013 - 20:41

Speedy a écrit:Je suis parfaitement d'accord qu'on ne peut se détacher de tout ! Je ne me vois pas faire l'apologie d'opinions en contradiction totale avec mes valeurs morales les plus importantes.
Moi non plus, bien sûr, mais je peux écouter un discours de cette nature et me conformer à sa logique, un peu comme si je voulais étudier (sans pourtant l'avoir délibéré) comment on peut penser de cette façon. Je n'ai pas peur d'être contaminé par d'autres idées en quelque sorte, puisqu'en fin de compte il n'y a qu'une logique. C'est ce qui fait que je me sens prêt, sinon à me détacher, au moins à prendre de la distance avec presque tout, assez sûr d'y revenir ensuite (voir Conviction et certitude).

En revanche je ne suis pas sure de bien comprendre ce que tu entends par "ne serait-ce que la confiance en ses moyens et l'importance qu'on accorde à la forme des arguments"... J'ai du mal à positionner ces variables par rapport au fait de se détacher de sa propre opinion. Pour moi, se détacher de son opinion ne signifie pas remettre en question la façon dont on argumente mais le fond de ses arguments.
C'est la même idée qu'auparavant. Quand on s'attache à la structure de l'argumentation et que l'on maîtrise suffisamment la rhétorique, on peut bien admettre devant l'interlocuteur se tromper sur le plan logique sans pour autant adhérer aux valeurs qui sont exprimées entre les lignes. En quelque sorte on peut jeter l'eau du bain sans le bébé.

Mary Poppins a écrit:J'ai l'impression que mon opinion va tellement être décalée (pas politiquement correcte, quel que soit le sujet d'ailleurs pas que politique), j'ai tellement l'habitude de dire des choses dérangeantes à voix haute (avec les Shocked ou sourires gênés) que finalement, je ne dis plus rien. Si ce n'est que "tu as raison de penser ça car.. et je le respecte" mais "pour ma part je pense que ... mais je conçois qu'on ne pense pas comme ça". Bref à la fin, c'est match nul. Je me suis dit que j'incarnais la carte Tempérance du tarot, je tempère tout.
J'ai tendance aussi à lancer dans le débat ce qui me vient, en évitant d'anticiper les réactions. Si cela fait faux naïf, tant pis ! De toutes façon il n'y a pas d'opinions interdites tant qu'on ne les exprime pas sur une tribune. Si l'opposition est trop vive, la petite provocation a porté ses fruits, et on peut toujours se montrer conciliant. Tant pis si cela donne l'impression qu'on n'assume pas ses opinions !

Pieyre
Maître es rayures
Maître es rayures

Messages : 15366
Date d'inscription : 17/03/2012
Localisation : Quartier Latin

Revenir en haut Aller en bas

Re: Se détacher de sa propre opinion

Message par Invité le Mer 17 Juil 2013 - 20:54

Ainaelin a écrit:Je pense que cette capacité, cette volonté de prendre du recul sur les choses et d'avoir une vision d'ensemble est favorisée, facilitée, par cette fameuse pensée arborescente.

Je vous envie, tous... d'être capables de détachement.

Et j'ai du mal, Ainaelin, à associer pensée arborescente et détachement.
On peut, à mon sens, avoir une pensée arborescente et ne pas être capable d'une once de détachement.
Etre au contraire totalement emporté par son impulsivité... la pensée s'alimentant d'elle-même jusqu'à tourner en roue libre... pour se rendre compte, au final, que le jeu n'en valait pas la chandelle.

Quant à tempérer... on peut faire une croix dessus !
Au contraire de la tempérence, le conflit gronde, il s'enfle... jusqu'à ce que quelqu'un vous coupe net avec un "tu prends les choses trop à coeur"...

Est-ce que cela ne serait pas, plutôt, une question de caractère ?
De personnalité ? Perplexe 




Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Se détacher de sa propre opinion

Message par Ainaelin le Mer 17 Juil 2013 - 21:31

Fabuliotte a écrit:Est-ce que cela ne serait pas, plutôt, une question de caractère ?
De personnalité ? Perplexe 
Peut-être. J'ai écrit ça (et l'ai pensé) parce que j'ai lu (TIPEH, le Cécile Bost, des sites sur les surdoués) que cette pensée en arborescence favorisait la "vue globale" des choses. Après, c'est juste uen tendance, et le développement de la personnalité peut tout de même étouffer cette capacité, ou du moins la devancer par une impulsivité émotionnelle plus forte. Ca dépend du vécu, c'est certain.

Ainaelin
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 4245
Date d'inscription : 07/04/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Se détacher de sa propre opinion

Message par Invité le Mer 17 Juil 2013 - 21:37

La devancer par une impulsivité émotionnelle plus forte, c'est exactement cela.


Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Se détacher de sa propre opinion

Message par Invité le Jeu 18 Juil 2013 - 5:45

Fabuliotte a écrit: "tu prends les choses trop à coeur"...

Ha... ça faisait longtemps que j'avais plu entendu ça ! (je crois que ma façon de faire, la tempérance, m'évite de l'entendre désormais). Finalement, je dis quoi ? Je pense ça, tu penses ça, on a le droit tous les deux de penser différemment, fin de la discussion. Je fais la thèse, l'anti-thèse, et la clôture de la discussion à moi toute seule.


Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Se détacher de sa propre opinion

Message par Speedy le Jeu 18 Juil 2013 - 7:45

Merci Mary ! I love you 

Pieyre a écrit:
C'est la même idée qu'auparavant. Quand on s'attache à la structure de l'argumentation et que l'on maîtrise suffisamment la rhétorique, on peut bien admettre devant l'interlocuteur se tromper sur le plan logique sans pour autant adhérer aux valeurs qui sont exprimées entre les lignes. En quelque sorte on peut jeter l'eau du bain sans le bébé.
J'avais jamais vu les choses sous cet angle là. J'aime beaucoup cette façon de penser d'ailleurs. Ça va peut-être m'aider à gérer certaines discussions. Car oui, j'arrive à me détacher et à imaginer les opinions des autres, mais je suis horriblement frustrée et je prends comme un échec personnel le fait de ne pas réussir à faire comprendre à certains qu'il y a de telles opinions et qu'elles sont autant recevables que les leurs. Cela dit Pieyre, la réthorique semble pour toi être un jeu dans lequel l'intérêt est autant (plus ?) la logique des arguments que le fond. Jeu que tu donnes l'impression de maîtriser parfaitement. Cette capacité à détacher la forme du débat du fond m'intéresse particulièrement. Il faut que je travaille là-dessus.

Fabuliotte a écrit:Je vous envie, tous... d'être capables de détachement.
Et je t'envie d'être capable d'impulsivité (et de spontanéité ?). Car même si je suis capable de détachement vis à vis de mes opinions, je prends aussi les choses très à cœur. Sauf que comme je suis totalement incapable de dire quelque chose sans avoir au préalable pensé à toutes les conséquences possibles de ma phrase (en environ 1/2s...), la plupart du temps je ne dis rien, mais je m'énerve quand même intérieurement et c'est mon pauvre chéri qui prend tout  quand je n'en peux vraiment plus. Si j'étais plus impulsive et spontanée, je pourrais m'épargner du stress. Mais je me soigne ! Very Happy

Speedy
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 100
Date d'inscription : 26/06/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Se détacher de sa propre opinion

Message par Feel le Jeu 18 Juil 2013 - 11:00

Je peux arriver  à défendre n'importe quelle idée, même si elle est horrible, à la seule condition de pouvoir la détacher de moi.
Par ma nature Z, j'éprouve une extrême empathie au malheur des autres. Ce faisant, je me sens plutôt de gauche que de droite (parce que j'ai aussi un côté chevalier blanc défendant la veuve et l'orphelin). Mais que l'on me demande de défendre le point de vue de Hitler, ou de nazillon du quartier, et je trouverai moyen de le faire.
Mais je ne le pourrai pas si je prends ces idées qui me sont contraires à mon compte.

Illustration !

Je suis auteur. Et j'ai écrit, décrit et justifié un inceste dans un de mes romans. Il va sans dire que je ne souscris pas personnellement à cela (encore heureux). La chose me fut possible parce qu'écrite à la troisième personne. Donc, distance.
Prenons maintenant le livre "Les bienveillantes", de Jonathan Littel, qui raconte un ss pendant la seconde guerre mondiale. Ce ss est aussi un tortionnaire. Ce bouquin m'est tombé des mains. Écrit à la première personne, il y avait une certaine identification au personnage. Pas de distance. Impossible à poursuivre. Même si intellectuellement, je sais qu'il s'agit d'un roman, émotionnellement, il n'en va pas de même.

Alors défendre n'importe quelle idée ? Oui, mais à bonne distance  !

Feel
Zèbre timide
Zèbre timide

Messages : 16
Date d'inscription : 13/07/2013
Age : 52
Localisation : Belgique

Revenir en haut Aller en bas

Re: Se détacher de sa propre opinion

Message par Zarbitude le Jeu 18 Juil 2013 - 11:46

Je trouve ca extrêmement reposant de ne plus défendre mes croyances, mes opinions.
Je suis un peu comme toi Mary Poppins Very Happy 
A quoi bon?
J'aime mes croyances et mes opinions mais je peux très bien comprendre que d'autres ne les partagent pas, qu'ils en aient d'autres.
Ma foi, si leurs croyances et leurs opinions les rendent heureux, c'est "tout bon" pour moi.
Par contre si quelqu'un m'explique une croyance et/ou une opinion et que je comprends que la personne n'est pas heureuse alors je vais tenter de lui insuffler une autre manière de penser et/ou de croire.
Le bonheur est toujours le point de mire pour moi.
Il n'y a rien qui me fasse plus de mal que de voir une personne malheureuse juste à cause de ses croyances et de ses opinions.
Je trouve ca tellement bête de se pourrir la vie à cause d'une pensée alors qu'il est si facile d'en adopter une autre.
J'ai découvert ce magnifique cadeau de la vie qui consiste à voir toujours le bon côté des choses et rien, je crois, ne me fera abandonner cette façon de vivre.
Si bien que lorsque quelqu'un n'est pas d'accord avec moi ( et c'est très difficile vu que je ne m'accroche à rien Wink ) je n'entre pas dans le jeu du débat.
M'enfin ....parfois si vu que je ne suis qu'un pauvre petit être humain lol! 
Mais bon, l'idée c'est ça, ne pas entrer dans le débat...Haaa que c'est reposant....Ronfle 

Zarbitude
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 4307
Date d'inscription : 06/12/2012
Localisation : Ici et maintenant

Revenir en haut Aller en bas

Re: Se détacher de sa propre opinion

Message par Speedy le Jeu 18 Juil 2013 - 13:32

Oui, mais, Zarbitude, que dire à une personne qui est heureuse mais qui, par ses opinions, fait le malheur d'autres personnes ? ( homophobie, racisme, ou même opinion sur l'éducation d'un enfant qui, lui, en souffre...)

Personnellement, et même si le bonheur est pour moi très important et même crucial, je supporte difficilement l'ignorance crasse et la mauvaise foi. La connaissance est l'un des moteurs de ma vie et quelqu'un qui aura une opinion sur quelque chose « parce que c'est écrit dans le figaro (ou le nouvel obs hein, je ne fais pas de stigmatisation) » et non pas parce qu'il se sera renseigné, aura cherché à comprendre les deux côtés (ou même parfois plus de deux) sans a priori et se sera forgé sa propre opinion sans reprendre celle des autres, cette personne me hérisse le poil ! Et j'enrage de ne pas pouvoir lui « ouvrir les yeux ». C'est sans doute très prétentieux de ma part de penser ainsi, mais je souhaiterai aider les gens à avoir un avis argumenté et réfléchi, après avoir examiné tous les aspects du problème de manière équitable. C'est ce que je m'efforce de faire dans ma vie de tous les jours. Je ne dis pas que ça ne m'arrive jamais d'avoir un avis « parti pris » sans avoir cherché à voir l'autre côté des choses, je ne suis aussi qu'une pauvre petite humaine Wink , mais j'y travaille ! Et les gens qui se contentent de ça m'énervent... On ne peut pas discuter avec eux !2nd degré (quoique... ^^)

Speedy
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 100
Date d'inscription : 26/06/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Se détacher de sa propre opinion

Message par mrs doubtfull le Jeu 18 Juil 2013 - 15:16

Depuis le début de ce fil passionnant, je me dis que on est encore en train de parler de langage...
Langage comme vecteur de la pensée, du fonctionnement même de la pensée.
Je rejoins donc tout à fait ce que Pieyre a écrit sur le sujet:
" je peux écouter un discours de cette nature et me conformer à sa logique, un peu comme si je voulais étudier (sans pourtant l'avoir délibéré) comment on peut penser de cette façon. Je n'ai pas peur d'être contaminé par d'autres idées en quelque sorte, puisqu'en fin de compte il n'y a qu'une logique. C'est ce qui fait que je me sens prêt, sinon à me détacher, au moins à prendre de la distance avec presque tout, assez sûr d'y revenir ensuite"

Pour moi, il est impossible d'accepter un discours, à fortiori s'il va à l'encontre de mes idées, si ce discours m’apparaît illogique, s'il comporte des ambiguïtés au niveau de la forme (vocabulaire imprécis par ex.)
J'adore comprendre le déroulement de la pensée, du coup, c'est pour moi un exercice très attrayant que de me mettre à la place de quelqu'un qui a un avis différent du mien pour tenter de comprendre comment il en arrive à des conclusions différentes des miennes. Bien sûr, je ne nie pas une certaine jubilation quand on arrive à prouver que l'on a logiquement raison...
A l'inverse, si quelqu'un me démontre que mes conclusions sont erronées, je suis contente de m'en apercevoir et de pouvoir aller plus loin, de rechercher ce qui m'a amenée là.
Mais chez certaines personnes, même après une démonstration logique des incohérences d'un discours, ils sont incapables de se remettre en question. Certains réalisent que leur propos est illogique, mais cela demeure trop périlleux de changer d'opinion pour autant.
Ça me laisse toujours perplexe...

Spoiler:
Et puis souvent aussi, je me tais, parce que je n'arrive pas à expliquer clairement ce qui me vient en masse dans la tête, je bafouille, j'hésite car je ne trouve pas LE bon mot pour m'exprimer, du coup, ça me ralentit et j'ai l'impression d'être tout à fait incompréhensible...

mrs doubtfull
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 673
Date d'inscription : 16/12/2012
Age : 49
Localisation : 69

Revenir en haut Aller en bas

Re: Se détacher de sa propre opinion

Message par Invité le Jeu 18 Juil 2013 - 17:59

Feel a écrit:Mais que l'on me demande de défendre le point de vue de Hitler, ou de nazillon du quartier, et je trouverai moyen de le faire

Peux-tu nous expliquer, dans ce cas, ce que tu entends par "défendre".... ?

Je comprends "rapporter en en expliquant l'argumentation logique" comme l'a déjà expliqué quelqu'un d'autre plus haut.
Mais tu ne "défends" pas...

Ne même un avocat, qui défend un client, peut le défendre sans adhérer à ses thèses ni cautionner ses actes...
Il offre à son client une interface avec la loi et l'interprétation de la loi.
Mais il ne "défend" pas.

Si tu me dis que tu défends le nazillon du quartier, je vais croire que tu l'aide, que tu le protèges, que tu apportes de l'eau à son moulin.... ce qui n'est pas le cas.



Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Se détacher de sa propre opinion

Message par Invité le Jeu 18 Juil 2013 - 18:05

Speedy a écrit:Et je t'envie d'être capable d'impulsivité (et de spontanéité ?). Car même si je suis capable de détachement vis à vis de mes opinions, je prends aussi les choses très à cœur. Sauf que comme je suis totalement incapable de dire quelque chose sans avoir au préalable pensé à toutes les conséquences possibles de ma phrase (en environ 1/2s...), la plupart du temps je ne dis rien, mais je m'énerve quand même intérieurement et c'est mon pauvre chéri qui prend tout  quand je n'en peux vraiment plus. Si j'étais plus impulsive et spontanée, je pourrais m'épargner du stress. Mais je me soigne ! Very Happy

Ca dépend pour quoi...
Dans les relations professionnelles, ce n'est pas toujours ce qu'il y a de mieux à faire.
Un peu de recul me donnerait plus de poids, de sérieux, de professionnalisme.

Dans les relations perso, je suis tout aussi spontanée... mais là aussi : j'en oublie les éléments fondamentaux inclus dans le package (genre : dire bonjour, merci, et toi ? bref, les banalités d'usage attendues de tous alors que moi j'en suis déjà à la phase d'après...

Pour ne pas plomber le fil ;-))):
je me dis que finalement, nous avons tous les mêmes qualités Z, elles s'expriment de manières certes différentes et marquent plus ou moins nos personnalités, mais fondamentalement, nous nous ressemblons tous, non ???

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Se détacher de sa propre opinion

Message par Zarbitude le Jeu 18 Juil 2013 - 18:12

Speedy a écrit:Oui, mais, Zarbitude, que dire à une personne qui est heureuse mais qui, par ses opinions, fait le malheur d'autres personnes ? ( homophobie, racisme, ou même opinion sur l'éducation d'un enfant qui, lui, en souffre...)
Dans le cas de l'enfant malheureux, si je parviens à percevoir qu'il est malheureux, je parlerai alors avec l'enfant si j'en ai l'occasion et si je trouve en moi les mots qui peuvent "soigner".
Je ne pense pas que l'on puisse vraiment être heureux si on est raciste ou homophobe. Donc il y a aussi quelque chose à faire à ce niveau. Y'a du boulot lol! 

Personnellement, et même si le bonheur est pour moi très important et même crucial, je supporte difficilement l'ignorance crasse et la mauvaise foi.
Moi aussi :-)
La connaissance est l'un des moteurs de ma vie et quelqu'un qui aura une opinion sur quelque chose « parce que c'est écrit dans le figaro (ou le nouvel obs hein, je ne fais pas de stigmatisation) » et non pas parce qu'il se sera renseigné, aura cherché à comprendre les deux côtés (ou même parfois plus de deux) sans a priori et se sera forgé sa propre opinion sans reprendre celle des autres, cette personne me hérisse le poil !
Bin dans ce cas, simplement donner son avis est déjà comme semer une petite graine de changement dans l'esprit de l'autre.
Et j'enrage de ne pas pouvoir lui « ouvrir les yeux ».
Qui sait.....une simple parole peut parfois tout changer, faut pas désespérer ni s'énerver, c'est pô bon pour la santé Wink Reste zen...

C'est sans doute très prétentieux de ma part de penser ainsi, mais je souhaiterai aider les gens à avoir un avis argumenté et réfléchi, après avoir examiné tous les aspects du problème de manière équitable. C'est ce que je m'efforce de faire dans ma vie de tous les jours. Je ne dis pas que ça ne m'arrive jamais d'avoir un avis « parti pris » sans avoir cherché à voir l'autre côté des choses, je ne suis aussi qu'une pauvre petite humaine Wink , mais j'y travaille ! Et les gens qui se contentent de ça m'énervent... On ne peut pas discuter avec eux !2nd degré (quoique... ^^)
Pas prétentieux, non! C'est juste que ca fait un peu mal au cœur de voir des gens malheureux mais bon, chacun sa vie, chacun son destin, on ne peut pas aider une personne qui ne le demande pas.

Zarbitude
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 4307
Date d'inscription : 06/12/2012
Localisation : Ici et maintenant

Revenir en haut Aller en bas

Re: Se détacher de sa propre opinion

Message par Feel le Jeu 18 Juil 2013 - 18:15

Certes non ! Mais je pourrais, lors d'une discussion, reprendre ses arguments et développer sa théorie dans le sens qu'il entend. Ce n'est pas une affaire d'opinion, juste de "logique".
Un peu comme en math :on prend un ou plusieurs axiomes et on développe.
J'aime ce genre de gymnastique : elle permet de monter, puis de démonter une logique de pensée pour la réduire à néant ensuite. Le genre de disputes prêtées à Giordano Bruno, dans le roman de Filippini, "l'homme incendié".

Feel
Zèbre timide
Zèbre timide

Messages : 16
Date d'inscription : 13/07/2013
Age : 52
Localisation : Belgique

Revenir en haut Aller en bas

Re: Se détacher de sa propre opinion

Message par Invité le Jeu 18 Juil 2013 - 18:19

Zarbitude a écrit:Ma foi, si leurs croyances et leurs opinions les rendent heureux, c'est "tout bon" pour moi.
Par contre si quelqu'un m'explique une croyance et/ou une opinion et que je comprends que la personne n'est pas heureuse alors je vais tenter de lui insuffler une autre manière de penser et/ou de croire. Le bonheur est toujours le point de mire pour moi. 

Pareil que toi ma belle Long hug  (mais ça va même pas t'étonner lol! ).

C'est vrai aussi que je suis devenue une grosse feignasse, et que je ne prends plus aucun plaisir aux discussions qui tournent en rond (avant je l'aurais fait dans le but de faire passer mes idées, mais j'ai bien compris que ça ne passe pas. C'est pas politiquement correct donc... je me tais et j'écoute).


Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Se détacher de sa propre opinion

Message par Invité le Jeu 18 Juil 2013 - 18:22

Mary Poppins a écrit:[ donc... je me tais et j'écoute)

C'est fou de lire ça...
Comment fais-tu Mary Poppins pour t'affirmer, alors ?
Ou bien est-ce que tu décides que tu laisse tomber et que tu t'affirmes ailleurs ?

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Se détacher de sa propre opinion

Message par Invité le Jeu 18 Juil 2013 - 18:34

Fabuliotte a écrit: Comment fais-tu Mary Poppins pour t'affirmer, alors ?
Ou bien est-ce que tu décides que tu laisse tomber et que tu t'affirmes ailleurs ?

Au travail, il arrive que, de temps en temps, je pète un câble et là, je dis ce que je pense vraiment. Et là... Shocked "mais... Marie ! ça alors ! moi qui pensais que tu étais douce, gentille, tranquille, patati-patata" ben oui. J'ai un cerveau, des idées, des choses à dire mais voilà, ça ne correspond pas à "ce qu'il faut dire", "comment le dire", ni même à ce que je montre de moi. Car oui, on peut être calme ET douce ET gentille ET avoir des idées tranchées. C'est compatible oui.

Seuls quelques amis me connaissent vraiment et c'est à eux que je dis ce que je pense dans les termes dans lesquels j'ai envie de le dire. Direct. Et avec eux, ça passe bien. En même temps... ce sont des zèbres lol! 

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Se détacher de sa propre opinion

Message par Zarbitude le Jeu 18 Juil 2013 - 18:37

Mary Poppins a écrit:
Zarbitude a écrit:Ma foi, si leurs croyances et leurs opinions les rendent heureux, c'est "tout bon" pour moi.
Par contre si quelqu'un m'explique une croyance et/ou une opinion et que je comprends que la personne n'est pas heureuse alors je vais tenter de lui insuffler une autre manière de penser et/ou de croire. Le bonheur est toujours le point de mire pour moi. 

Pareil que toi ma belle Long hug  (mais ça va même pas t'étonner lol! ). C'est vrai : même pas étonnée Razz 

C'est vrai aussi que je suis devenue une grosse feignasse, et que je ne prends plus aucun plaisir aux discussions qui tournent en rond (avant je l'aurais fait dans le but de faire passer mes idées, mais j'ai bien compris que ça ne passe pas. C'est pas politiquement correct donc... je me tais et j'écoute). Comme tu es sage ma douce ! Bienvenue au club des "grosses feignasses qui ont des pensées décalées" lol! lol!  /quote]

Zarbitude
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 4307
Date d'inscription : 06/12/2012
Localisation : Ici et maintenant

Revenir en haut Aller en bas

Re: Se détacher de sa propre opinion

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 4:04


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum