Amitiés

Page 2 sur 3 Précédent  1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Amitiés

Message par b&w le Mar 3 Aoû 2010 - 16:13

@ Eolia : pas grave s'il te manque la fonction "tout doux", tu vas bien la trouver, elle est en toi, peut-être : suffit de regarder ton avatar (couleurs chaleureuses, calme et tendresse des postures) Wink
archi d'accord pour le tofu : le préparer avec des ingrédients goûtus, c'est extra.

@ blue cat : merci pour ton appréciation de ma sociabilité Embarassed (l'ambiance de notre WE landais y était aussi pour beaucoup) et oui, j'ai connu des périodes sans véritables amis (des copains, toujours), ce dont j'étais d'ailleurs en partie responsable et inconscient (mes "stratégies" amicales n'étaient pas forcément adaptées...était très z'ignorant, arf, arf...). Salut ton croco pour moi.

@Diana : heureux de te lire ! ton intervention me fait penser à un post d'Athenais (dans les dernières pages de sa présentation, me semble) sur les affinités électives, qui pourrait te parler. Very Happy

b&w
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 446
Date d'inscription : 18/06/2010
Age : 49
Localisation : 37

Revenir en haut Aller en bas

Re: Amitiés

Message par Invité le Mar 3 Aoû 2010 - 17:10

B&W = merci, je viens d'aller lire et de commenter le post d'Athenais qui m'a parlé, éclairé et meme ravivé en moi des choses que je croyais morte...

ps = tu as bien choisi ton avatar, il est très parlant Wink

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Amitiés

Message par eolia le Mer 4 Aoû 2010 - 7:39

Merci B&w Very Happy
En fait, je suis quelqu'un de doux... Le seul problème, c'est mon mode de fonctionnement qui lui me fait tout ressentir un peu trop fort...
Toi, tu es parvenu à être "tempéré" ?

eolia
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 208
Date d'inscription : 28/07/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Amitiés

Message par Nanana le Mer 4 Aoû 2010 - 9:23

Est-ce qu'il existe des Z tempérés? Le propre du zèbre n'est-il pas de ressentir tout tout le temps? Douceur et passion, force et fragilité, simplicité et sophistication...?

Je trouve extrêmement difficile d'entretenir des relations harmonieuses et équilibrées à long terme dans ces conditions (quand je dis à long terme, je veux dire qui soient durablement harmonieuses parce que mes sentiments amicaux ou amoureux et les relations qui en découlent sont tjs de longue durée). C'est que ces émotions et modes de fonctionnement paraissent tellement contradictoires et incompréhensibles pour ceux que j'aime : il ne savent pas sur quel pied danser avec moi et se demandent qui je suis vraiment, comme s'il était impossible que tout ce fatras tienne dans une seule personne. (C'est alors que je vois leur regard hagard et ébahi se poser sur moi et que je sais qu'il est temps de détaler Wink)

Et je n'évoque même pas les remises en questions permanentes ("mais crois-moi puisque je te le dis! -je te crois, je t'assure... mais faut que je vérifie quand même... faut pas que tu le prennes mal hein!"), discussions de jésuite ("tu penses vraiment ce que tu dis? -bah non bien sûr, tu le sais bien quand même ce que je pense, c'était juste pour le plaisir de discuter... -p'tain ce que tu peux être chiante", etc., etc.)

Mais toujours on se revient et de nouveaux moments à partager se présentent... Jusqu'à la rupture suivante qui s'avère parfois la dernière, malheureusement, parce que vraiment trop chiante.

Pour moi l'amitié ou l'amour, c'est comme le bonheur : des moments merveilleux à capter mais impossibles à retenir, des va et vient permanents entre complicité et étrangeté, angoisse et bien-être. Je ne connais que les montagnes russes avec ceux que j'aime et je crains que ce ne soit notre lot de zèbre affraid

Alors si l'un de vous connaît une autre façon d'entrer et rester en relation, je suis preneuse : je serais bien curieuse qu'il me l'explique! Question

Sur ce je vais lire ce fameux post sur les amitiés électives dont parlent B&w et Diana Smile

Nanana
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1979
Date d'inscription : 26/07/2010
Age : 47
Localisation : bxl, ici et maintenant

Revenir en haut Aller en bas

Re: Amitiés

Message par eolia le Mer 4 Aoû 2010 - 11:59

Idem pour moi...
Trop souvent on m'a dit ne pas savoir sur quel pied danser avec moi ou bien que j'étais "trop," jamais modérée...
Pour mon mari, c'est tout mon charme ! Il est zèbre aussi, ça aide un peu. lol!- 17 ans d'amour partagé, ça rassure...
Ceci dit, certains amis s'en sont lassés et moi aussi, j'ai parfois été lassée, il faut l'avouer, d'un monde en gris... Le mien est tout en couleurs, mais pas en demi teintes...
Vérifiant tout ou presque... Ce n'est pas un manque de confiance, mais j'ai besoin de vérifier par moi-même... Maintenant je préviens et ça passe un peu mieux... Pas toujours, certains s'en vexent...

C'est pour cela que j'ai fini par penser que c'était sans doute plus facile avec d'autres zébrés... Parce qu'une femme qui est morose (en fait parce que je pense à tout ce qui ne va pas autour de moi ou même dans ma vie, ou bien parce que je réfléchis à un petit détail qui me turlupine, un truc qui ne devrait pas être là) et la seconde suivante sautille comme une gamine, ça amuse, ça divertit. Mais ça use aussi les non-zébrés qui ne parviennent pas à me suivre. Comment leur en vouloir ? Moi, j'ai bien du mal parfois à comprendre leur mode de fonctionnement..
Le problème avec les zébrés, c'est que plus je découvre d'autres zébrés, plus je m'aperçois que nous sommes parfois vraiment différents, même si j'aimerais bien connaître plusieurs d'entre vous et que je me dis que nous avons beaucoup en commun...
Il reste qu'un fonctionnement, une sensibilité identiques, c'est un vrai plus. Cependant ensuite, il y a nos vies, nos choix, nos convictions qui peuvent hélas nous éloigner...
En tout cas, je le redis encore une fois Very Happy , cela fait du bien de se poser ici... parce qu'aujourd'hui je connais un certain nombre de personnes, je secoue des mains, échange des mots sans conséquence, mais je continue encore d'avancer pour reculer avec ceux dont je pourrais me sentir proche (ou même dont je me suis déjà sentie proche)... Je sais qu'il me faut un peu de temps pour digérer ma dernière amitié perdue, tout simplement...
Je me rassure à vous lire, à découvrir que non, ça ne vient pas de moi, mais que la zébritude complique sans doute les amitiés... J'ai l'impression de mieux comprendre et je ne vous apprendrais rien en vous disant que c'est important pour moi, que ne pas savoir m'empêche parfois d'avancer...

eolia
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 208
Date d'inscription : 28/07/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Amitiés

Message par b&w le Mer 4 Aoû 2010 - 20:59

@ Eolia : si je suis tempéré... hum, hum, extrêmement dirai-je...au moins...

b&w
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 446
Date d'inscription : 18/06/2010
Age : 49
Localisation : 37

Revenir en haut Aller en bas

Re: Amitiés

Message par Phedre le Mer 4 Aoû 2010 - 21:14

Bochra a écrit:Je pense qu'on attire des gens qui ne nous correspondent pas tant qu'on ne se connait pas vraiment. On a tous des failles en soit, et je crois que certains "amis" nous choisissent pour ces failles.

Dans mon cas, ma grande générosité m'a aussi joué des tours. J'ai beaucoup attiré des gens qui voulaient prendre, mais pas échanger.

Je pensais aussi que si une personne veut devenir amie avec toi, alors c'est forcément sincère. Étant donné que je fonctionne ainsi, je ne remettais absolument pas ce principe en cause. Et ça aussi ça m'a joué des tours.

Cependant, chacune de ces amitiés "gâchées" m'ont appris des choses sur moi.

C'est douloureux parce qu'on n'aime pas trop voir ses faiblesses, mais je trouve que c'est nécessaire.

Par exemple, je ne me rendais pas compte de mon côté "superwoman à la rescousse des opprimés", et j'ai beaucoup attiré des personnes fragiles qui se mettaient sous mon aile pour être protégée. Le jour où j'ai demandé de l'aide à la personne, l'amitié a volé en éclat.

Je ne me rendais pas compte de mon côté "j'aime pas faire du mal aux gens alors je ne dis pas trop de choses blessantes", donc j'ai beaucoup attiré des personnes statutaires qui ne se remettent pas en cause, mais le jour où j'ai du dire leurs 4 vérités à certaines amies, l'amitié a volé en éclat.

Je ne me rendais pas compte de mon côté "je suis super créative et j'ai une façon très sage de voir la vie" alors j'attirais des personnes qui profitaient de ma créativité et de ma sagesse et n'hésitaient pas à la faire leur devant les autres.

Sont ce des échecs? surement pas.

Ce sont de grandes réussites. D'une part je me suis débarrassée de boulets, d'autre part j'ai appris de grandes et belles choses sur moi.

La souffrance vient de l'ignorance disait je ne sais plus qui.

C'est vrai, ma souffrance venait de mon ignorance de moi-même.

Maintenant je sais et j'assume le fait d'être généreuse, créative, sage, sensible etc., je connais mes forces, mes faiblesses, et donc je sais encore mieux comment les protéger. Je sais avec qui je veux être amie et avec qui je ne veux surtout pas.

J'ai l'impression d'être sur la bonne voie, parce qu'à chaque fois que je prends conscience de mes faiblesses, j'attire des gens qui ne jouent pas sur ces faiblesses.

J'ai encore d'autres faiblesses à découvrir, sûrement, mais j'ai confiance.

Rien ne se passe pour rien.


cheers cheers cheers

Mais quelle sagesse !!

Me suis reconnue !
Me suis re-foutu une raclée et une rouspétée en passant Wink
Me suis vérifié que chu guérie !! (Je fuis ceux "qui sont pas bons pour moi) ! Na ! (Juste parce que je peux pas les sauver malgré eux)
Je sais que je reconnais "les miens" et "les autres"...!

Je sais que je préfère être seule, vraiment seule (comme si souvent plus jeune) plutôt que d'avoir des tas de "faux amis" (et les activités artistiques n'ont pas aidé.....hum)
Du coup je me protège aussi en taisant certaines choses de moi que je disais avant. (les activités artistiques lol) et me montre "plus petite que je ne suis"
De deux choses l'une : soit tu es regardée comme insignifiante : les cons te méprisent mais ne t'attaquent pas.....Wink et tu peux les fuir, et les repérer par ça donc c pratique !
Soit y'en a un qui creuse, gentiment, s'intéresse vraiment à ce que tu es...et là c'est cool ! Même...si c'est plus rare.

Smile courage !!

PS : les rencontres entre Z (les vrais de vrais) c'est plutôt très cool pour se sentir compris et vu...et pouvoir faire de même avec les autres Smile



Phedre
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 2822
Date d'inscription : 01/10/2009
Age : 39
Localisation : bah ça dépend des fois

Revenir en haut Aller en bas

Re: Amitiés

Message par eolia le Jeu 5 Aoû 2010 - 7:53

B & w, lol!

Phèdre,
On peut aussi croire que tu es trop distante, dans ta bulle. Very Happy C'est un reproche que l'on m'a beaucoup fait étant plus jeune, un peu moins maintenant. Seulement mon imaginaire a toujours été ma porte de sortie et il n'est pas question que j'y renonce, pour qui que ce soit. What a Face

Tout à fait d'accord avec ta conclusion... Mais avec pas trop de personnes en même temps. lol! J'aime pas le bruit et trop de sentiments à gérer en même temps (au secours une éponge vit en moi lol! )

eolia
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 208
Date d'inscription : 28/07/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Amitiés

Message par Nanana le Jeu 5 Aoû 2010 - 9:55

Oui, l'autre peut servir de très bon révélateur de soi-même et durant des années j'ai fonctionné de cette façon aussi en m'appuyant sur mes déceptions pour apprendre de moi et de mon rapport aux autres et transformer ces pseudo échecs en victoire, mais... Ce que j'ai appris sur les autres c'est surtout que le meilleur des amis peut faire défaut... ou te blesser... ou ne pas comprendre... sans que tout doive voler en éclat : chacun ne donne que ce qu'il peut donner au moment t et la relativité s'applique aussi aux relations humaines.

Quant aux faux-amis, si le problème vient de ne pas les reconnaître... et bien c'est qu'il reste en soi une dose de naîveté et de fraîcheur, de soif d'absolu et de confiance en l'autre, qu'il serait bien dommage de perdre ! Parfois je sais au fond de moi que celui ou celle qui ressemble à un ami "m'utilise", comme d'ailleurs ça peut arriver à tout le monde (même à moi, si, si, j'avoue. Est-ce qu'on ne s'"utilise" pas tous d'une façon ou d'une autre? Même en donnant tout ce qu'on a, c'est finalement parce que ça nous fait plaisir à nous, non ?) Et pourtant je décide de foncer! Parce que le bénéfice que cette amitié m'apporte et le plaisir que j'y trouve valent la peine que je m'y expose et que je prenne le risque d'en souffrir. (Ceci dit, j'ai rarement vraiment souffert de la perte de "faux-amis", il s'agit plutôt de compagnonnage éphémère dont j'attends finalement peu en-dehors de plaisirs dyonisiaques.)

Pour moi, le vrai ami, ce n'est pas forcément celui qui sera toujours là quand tu auras besoin de lui (parce que les circonstances, son état d'esprit, ses propres difficultés à vivre...) Le vrai ami c'est celui qui sera toujours là tout court. Même 2 ans après. Seulement ça, tu ne peux jamais le prévoir à l'avance : ce n'est que sur la durée que se révèlent les vrais amis.

En attendant, tout ce que tu donnes relève de ton propre choix. Et si tu ne reçois pas ce que tu attendais, c'est peut-être encore parce que l'autre t'a donné ce que tu n'as pas pu voir ? Quand on attend qq chose de précis de l'autre, comme on peut être aveugle à tout le reste ! De fait, mais sans attentes, où serait le plaisir? Ha haaaaa! Cruel dilemme ! Moi je dis vive la souffrance! Wink

Nanana
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1979
Date d'inscription : 26/07/2010
Age : 47
Localisation : bxl, ici et maintenant

Revenir en haut Aller en bas

Re: Amitiés

Message par BETTY BOOP le Jeu 5 Aoû 2010 - 10:07

Il n'y a pas d'amis, que des moments d'amitiés (jules renard)

BETTY BOOP
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 269
Date d'inscription : 17/07/2010
Age : 43
Localisation : DANS MES PENSEES

Revenir en haut Aller en bas

Re: Amitiés

Message par Nanana le Jeu 5 Aoû 2010 - 10:17

Je plussoie! Merci Jules ;-)

Nanana
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1979
Date d'inscription : 26/07/2010
Age : 47
Localisation : bxl, ici et maintenant

Revenir en haut Aller en bas

Re: Amitiés

Message par eolia le Jeu 5 Aoû 2010 - 13:33

Pas d'amis que des moments d'amitiés...
Honnêtement, ça vous suffit ?

Tout à l'heure, mes filles sont revenues avec ma mère. Discussions : elle est très très bavarde ! lol! Toujours est-il qu'elle m'explique que les filles la cherchaient parfois alors qu'elle était au fond du jardin,discutant avec sa voisine.
Moi : "ah bon, tu fais ça souvent ?
- Oh oui,pratiquement tous les jours. Je l'appelle lorsque sa porte est entrouverte ou bien c'est elle.
(stupeur de ma part ) - Mais vous discutez de quoi ?
- De tout et de rien."
L'une de mes filles intervient :"elle raconte sa vie !"

Je ne sais pas si je pourrais tout dire ainsi, parler de tout et de rien. Mais je dois bien l'avouer : je l'envie ! Quelle simplicité ! Sans être insensible,elle ne se demande pas,elle, si elle a blessé malgré elle ou bien si elle serait bien ou mal accueillie, elle ne se demande pas à quoi songe l'autre, s'il va bien ou mal et si elle ne s'en apercevra peut-être pas, si elle lui a déplu. Elle discute, c'est tout.


Dernière édition par eolia le Lun 27 Déc 2010 - 9:55, édité 1 fois

eolia
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 208
Date d'inscription : 28/07/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Amitiés

Message par Nanana le Jeu 5 Aoû 2010 - 14:00

Etrangement, j'ai cessé de me poser toutes ces questions à la mort de ma mère : en faisant ce deuil, j'ai aussi arrêté de passer mon temps à me juger, à m'observer et à m'analyser. J'étais toujours dans le passé ou dans le futur mais jamais dans le présent. Je ne m'acceptais pas comme je suis et le moindre faux pas me semblait hypothétiquement catastrophique, donc j'étais tétanisée en permanence et je n'osais ni approcher quiconque, ni me laisser approcher...

En faisant le deuil de ma mère, j'ai appris à aimer la petite fille terrorisée qui se cachait en moi et à la prendre par la main, pour lui montrer que finalement, il n'y avait nul danger en ce monde à part la mort sur laquelle on n'a aucune prise (sauf si elle est recherchée bien sûr).

Mais oui, dès que l'on entre en communication avec l'autre, le risque existe de le blesser, d'être mal accueillie, de ne pas savoir à quoi il pense alors qu'il va peut-être mal sans qu'on s'en rende compte, de déplaîre... Et alors? Ce n'est pas grave! Rien de ce qui touche à la vie n'est irrémédiable. Si tu te trompes, tu corriges ton erreur et c'est tout! Si tu fais du mal sans le vouloir, tu répares et tu assumes!

Mais cherches-tu vraiment qq'un avec qui parler de tout et de rien genre trainspotting??? Permets-moi d'en douter Wink

Quant à être simple : ce n'est pas inscrit à notre programme génétique, je le crains donc profite de ta complexité, elle a du bon elle aussi... ce qui n'empêche pas de prendre la vie avec simplicité, que du contraire puisque tout est relatif dans ce monde idéal!

Nanana
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1979
Date d'inscription : 26/07/2010
Age : 47
Localisation : bxl, ici et maintenant

Revenir en haut Aller en bas

Re: Amitiés

Message par eolia le Ven 6 Aoû 2010 - 8:52

Merci Nat...



Dernière édition par eolia le Lun 27 Déc 2010 - 9:51, édité 1 fois

eolia
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 208
Date d'inscription : 28/07/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Amitiés

Message par Rootless le Lun 13 Sep 2010 - 0:52

Personnellement, j'ai un peu lâché l'affaire en ce qui concerne l'amitié.C'était beaucoup d'investissement pour bien des déboires et peu de bonheur.Et puis je pensais que quelque chose que je ne pouvais pas changer en moi faisait que je ne pouvais pas avoir de bonnes relations avec les gens.
J'ai eu mes périodes "seul malgré moi" "mal accompagné ou seul à plusieurs" et finalement "seul par choix".

Pour ironiser sur ce fait que beaucoup considèrent très triste, je dis souvent:

"Non mais j'ai eu la chance de connaître beaucoup de gens qui te font apprécier la solitude..."

Ceci dit je n'ai pas eu une vie sociale vide.
J'ai depuis longtemps des potes et des amitiés périssables.J'entretiens principalement des rapports intéressés avec les gens et j'ai appris à être un faux-cul (adaptation au milieu).Je suis dans une logique d'exploitation.Les gens peuvent apporter quelque chose de pas forcément profond mais qui me fait vivre un moment agréable et qui atténue les séquelles physiques et cérébrales dues à une vie en société principalement stressante et frustrante.

Je pourrais faire le dur et dire "bah, les amis, pas besoin".Dès fois je me dis que la vraie amitié c'est un rêve, un idéal,un truc de films.

Mais j'aimerais quand même bien le vivre si ça existe.
Peu de choses auraient été pareilles dans ma vie si j'avais eu plus d'amis ou simplement des amis.



Rootless
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 362
Date d'inscription : 21/06/2010
Localisation : Sud-est de l'Espagne

Revenir en haut Aller en bas

Re: Amitiés

Message par Invité le Lun 13 Sep 2010 - 1:30

Étrangement, c'est un peu ce qui m'est arrivé avec mes amiEs proches.
Je suis conscient aujourd'hui que je pourrai à tout moment, et surtout maintenant, et ce depuis quelques jours, faire un câlin serré très forts à certaines personnes que je ne connais que depuis quelques mois, mais je suis persuadé d'avoir à me retenir, pourtant quel bien être ça ferait d'exprimer cette tendresse et cette affection que je leur porte, sans même qu'elle soit réciproque.

Ceci dit, j'ai aujourd'hui conscience d'avoir pas mal évolué dans mon appréhension des autres. Il y a encor quelques années, je me jetais au cou des personnes à qui, n'arrivant pas à l'expliquer, je donnais tout mon amour (ce qui avait pour habitude de les effrayer). Aujourd'hui, je sais prendre mes distances, j'ai contrôlé une partie de mon hyper émotivité. Mais il est vrai que j'aimerai pouvoir tout exprimer, je me sens si seul et si mal de ne pas m'exprimer. J'en pleure presque devant mon clavier. J4ai des mais, oui, et je peux dire que j'en ai plein. MA mère m'a tellement souvent répété que les amis, ça se compte sur les doigts d'une main, moi je les compte sur les doigts et les orteils. Je me suis vengé de la vie qui m'interdisait d'avoir des mais étant jeune, je me suis évertué à garder contact avec toutes les personnes pour qui j'aurai donné tout pour qu'elle soient heureuses, non pas des personnes dont je tombais amoureux, mais des personnes proches de ma sensibilité, et qui avaient besoin d'aide, un aide que je pouvais leur apporter - peut être. J'ai donc repris contact récemment ou juste gardé le contact, et ce sont devenu des amis. Je sai qu'on ne peux pas choisir ses amis, mais en quelque sorte, la pensée "j'aimerai bien que lui/elle et moi soyons amis" qui me traversait la tête au moment où je les rencontrais, s'est réalisée pour la plupart.

Après, je peux asserter que j'ai rompu contact avec certainEs, mais dan l'ensemble, avec ma connaissance de moi aujourd'hui, je peux dire que 14 d'entre eux sont zèbres, et ils l'on su seul, donc on s'est rendu compte que l'autre l'était au même moment presque.

Pour finir, parce que c'est ce que je voulais dire au début : j'ai deux raison qui me font hui avoir des liens avec des amiEs :

  1. Nous partageons les mêmes conceptions des choses, nous sommes proches par notre appréhension des autres, par notre fonctionnement cérébral, ou par nos passions.
  2. Nous nous connaissons depuis longtemps, trop longtemps pour que les liens puissent se briser.


Et la deuxième raison n'est valable que pour une personne. Quelqu'un que je considère comme ma soeur, nés à 2 jours d'écart dans la même chambre d'hôpital, je ne peux pas la quitter, mais son comportement m'insupporte, c'est une zèbre mais qui a coulé si bas qu'elle est difficilement récupérable, et elle entraîne maintenant ses parents. Bref, cas exceptionnel, les autres dans son cas, je les ai lâchéEs.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Amitiés

Message par Rootless le Lun 13 Sep 2010 - 13:22

Clem a écrit:
Étrangement, c'est un peu ce qui m'est arrivé avec mes amiEs proches.
Je suis conscient aujourd'hui que je pourrai à tout moment, et surtout maintenant, et ce depuis quelques jours, faire un câlin serré très forts à certaines personnes que je ne connais que depuis quelques mois, mais je suis persuadé d'avoir à me retenir, pourtant quel bien être ça ferait d'exprimer cette tendresse et cette affection que je leur porte, sans même qu'elle soit réciproque.

Je comprends pas ce message mais pour pas changer de sujet dans ce post je vais créer un post sur l'affectivité et ses difficultés, parce que cette contradiction m'interpelle.

Rootless
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 362
Date d'inscription : 21/06/2010
Localisation : Sud-est de l'Espagne

Revenir en haut Aller en bas

Re: Amitiés

Message par xabi le Mar 14 Sep 2010 - 3:46

- peut-on vraiment avoir des amis en étant surdoué ?
- comment les rencontrer ?
- comment avez-vous fait pour ne plus avoir peur de souffrir encore ? (j'ai du mal à retrouver mon souffle, à force d'encaisser déception sur déception...)
- avez-vous renoncé à une part de vous-même pour y parvenir ?
- parvenez -vous à vivre sereinement si vous n'avez pas de vrai(s) ami(s) ?

Pour répondre, je dirai en premier que l'amitié a été pour moi fondamentale, comme une deuxième famille donc je ne serai pas bien si je ne savais pas que j'avais de vrais amis, de gens qui se soucient de mon bien etre et sur lesquels je peux compter.
Je ne dirai pas que j'ai renoncé à une part de moi même mais j'ai séparé des mondes quand j'étais plus jeune. J'ai rapidement pris conscience que certains de mes désirs étaient irréalistes et qu'il valait mieux y renoncer pour etre heureux. mais je ne me sentais pas moins moi meme, je n'avais pas le meme monde quand j'étais seul ni quand j'étais avec tel ami ou tel autre.
J'ai toujours eu des amis mais peu enfant ou ado et puis un jour j'ai décidé de croiser les mondes et ça s'est très bien passé, ma relation la plus jeune dure depuis au moins 4 ans, la plus vieille, 19 ou 20 ans (mais ça n'a pas toujours été continu). Je suis très sociable aujourd'hui, je m'adapte sans difficulté et les gens viennent vers moi très souvent.

Je pense que dans toute relation, il y a des inter et intra relation (la relation qu'on a à l'autre, celle qu'il a à nous, celle que l'on a avec soi meme et celle qu'il a avec lui même) et quand ce n'est pas équilibré, ça pose problème. Ma meilleure amie est zebre mais elle a une relation à elle meme très instable et ne s'investit pas du tout avec moi comme je m'investis avec elle. Je me sens souvent lésé car j'ai l'impression qu'elle ne fait pas beaucoup d'efforts ou qu'elle s'en fout. Je sais bien que ce n'est pas vrai, on a des personnalités et des caracteres tres différents ainsi que l'éducation, les modeles parentaux etc.
Il y en a d'autres avec qui j'ai laissé tombé car leurs névroses devenaient ingérables et qu'ils n'étaient pas prets à changer et quand on s'est donné pendant 15 ans, je pense qu'il faut savoir renoncer surtout quand on voit l'ingratitude dont ils témoignent. Je ne prends pas l'amitié pour un sentiment inconditionnel.
Je pense que toute relation d'amitié est très pénible quand l'un a confiance en lui mais que l'autre non, il se crée d'abord un effet pygmalion mais qui peut devenir de la dépendance, sans oublier que celui qui n'a pas confiance se sent facilement diminuer, jaloux ou envieux.

Quand je me suis pris une grosse baffe il y a quelques temps, je me suis dit qu'il était temps que je me désinvestisse un peu et que peut-etre je devais penser d'abord à moi car c'était probablement une fuite de faire passer les autres en premier. Mais en y reflechissant, ce n'est pas possible, alors j'ai trouvé un compromis en m'investissant comme j'en avais l'habitude parce que j'aime ça et j'en ai besoin mais en m'octroyant du temps et en m'autorisant à passer en premier. J'écoute beaucoup plus mes besoins et je me détache de l'absolu, du tout ou rien.

Donc oui il est possible d'avoir de vrais amis, surdoués ou non en faisant attention à ce que ces derniers soient équilibrés et à ne pas se laisser enfermer dans des relations qui peuvent tirer vers le bas.
Pour les trouver, faut leur parler, et les gens on en trouve partout, dans le train, le métro, au boulot, dans les activités, sur le net, au supermarché, dans des bars, dans les soirées entre amis etc.











xabi
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 209
Date d'inscription : 21/08/2010

http://intelligencedifferente.xooit.fr/index.php

Revenir en haut Aller en bas

Re: Amitiés

Message par laDivine le Mar 22 Fév 2011 - 9:47

Bonjour,

C'est toujours émouvant pour moi de lire ces témoignages, ces questions diverses par rapport à la douance.

En ce qui me concerne, les années collèges c'était horrible, tout simplement horrible.

Je ne me sentais pas " comme les autres " trop " différente ", ni mieux, ni moins bien " différente " et perdue ...

Je vais faire court, il ne s'agit pas pour moi de raconter ma vie comme ça mais bon ...

Il y a eu des insultes, des humiliations, du rejet bon en même temps j'avais de gros problèmes de relations.

Et maintenant ce n'est pas parfait mais bon ça va déjà mieux ...

J'ai découvert que j'étais " précoce " à 13 ans je crois et là j 'ai compris ...

Souvent on me dit que je suis " mature " pour mon âge ... après peut être je ne sais pas ...

J' ai du mal à avoir des relations parfois, à cause de mon passé douloureux, mais je travaille sur moi depuis longtemps alors j'avance ...

Quand quelqu' un arrive près de moi, j'ai peur, je me dis " il fait ça pour se moquer de moi " je suis super triste de ne pas avoir une facilité dans les relations sociales.

J'ai bientôt 20 ans mais je n'oublie pas les années collèges et les brimades des autres. ça me blesse encore beaucoup.

Même dans une classe " spécialisée " ou il n' y avait que des " précoces j'ai eu du mal ...

Des amis j'en ai un peu 6 personnes vraiment je pense, je donne beaucoup aux gens et je suis déçue après parce que je m'attendais à autre chose.

Parfois je me dis que c'est de ma faute en plus le fait d' être bipolaire ça ne m'aide pas ...

Mais je m'accroche à mes progrès ... Les gens qui me complimentent souvent je ne crois pas à leur sincérité, sauf par rapport à ma scolarité à la limite...

Voilà, j'espère que je ne m'étale pas trop sur ma vie privée ...

Une réponse que je voulais courte mais qui ne l'ai pas visiblement ...

Bonne journée


laDivine
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 141
Date d'inscription : 04/12/2010
Age : 25
Localisation : entre palluaud et ....

Revenir en haut Aller en bas

Re: Amitiés

Message par Invitée le Mer 4 Mai 2011 - 9:21

Bonjour à tous

J'aurais beaucoup à commenter concernant vos messages précédents car je me retrouve dans vos expériences. Cependant j'ai accepté le risque de l'échec, tout en manifestant des réticences infinies à me lancer dans une amitié.

J'ai une immense chance d'avoir une amie zèbre depuis mes dix ans (enfant brutalisée par ses camarades et que j'ai défendue car j'étais passée par le même parcours de moqueries et de coups), devenue artiste et poète plus tard. Je me suis fait deux autres amies, en particulier dans un laboratoire très prestigieux. Le nombre de femmes dans ce genre de structure, au niveau de la recherche, est tellement limité. On ne peut alors manquer de se reconnaître. Par les hasards de la vie aussi, dans un tribunal professionnel où je défendais (avec mon côté voler au secours des autres) j'ai sympathisé avec une femme qui est une de mes plus proches affectivement.

Les grandes écoles recèlent pas mal de zèbres, mais souvent des monomaniaques (je caricature un peu!), des personnes qui ont une crainte des contacts humains, d'une poignée de main, d'un sourire. Il faut surveiller ses expressions et s'impliquer à fond dans une discussion technique, jamais personnelle. Le milieu des professeurs, en contact avec les étudiants, est souvent plus équilibré.

Dans le cadre d'associations, on rencontre dans les assemblées générales, très rarement, des zèbres d'une autre génération, personnes qui s'ignorent. J'ai dû discuter avec deux cas en six ans. En général des scientifiques, à la retraite, qui se lancent dans la littérature ou les arts ou une activité de recherche complètement différente de leur spécialité initiale, comme s'ils avaient étouffé toute leur vie leurs flux émotifs.

Je constate d'après vos témoignages qu'il y a des difficultés à s'entendre aussi en tant que zèbres. Parce que la sphère émotive est primordiale, le QI et l'intelligence rationnelle ne suffisent pas! Personnellement, pour me préserver, je fuis les provocateurs, narcissiques, manipulateurs, égocentriques, pervers, à personnalités multiples, psycho-rigides et autres sadiques. (J'effectue une analyse psychologique fine) Car c'est ce qui entraîne les déconvenues, les caractères généreux passent alors dans la presse à dix tonnes. Sauf pour des discussions pointues et lointaines en colloque.

Je recherche plutôt la conversation avec des zèbres empathiques et universels, comme furent les Tchekhov (écrivain et médecin), Borodine (compositeur et chimiste de haut niveau) ou Zamiatine (écrivain et ingénieur), Jean Rostand (biologiste et philosophe). Remarquez que ces derniers sont tous plutôt morts, le choix actuel est plus que restreint... Je ne désespère pas. Internet n'est pas encore connecté aux cimetières. Cela ne saurait tarder, car je pense souvent être plus proche de certains défunts que de bien des vivants.

Alors? Faut-il opérer sur ce site des classements amicaux façon Linné, pour que les zèbres, d'embranchement HP, HQI ou autres supra- doués, classe des hyper-émotifs, sous-classe des timides récalcitrants se retrouvent entre eux et cela, de façon récurrente, pour tous les embranchements, classes et sous-classes ?

La question est absurde bien entendu.

En venant sur ce forum, je me rends compte qu'inconsciemment, je recherchais des amitiés -vraies et pures- de zèbres rostando-tchekhovo-borodino-zamitinien, dans l'espoir de partager, pour une fois dans ma vie, une réelle complicité de pensées complexes avec un quidam.

La probabilité de trouver un haltère & go amical parfait, à savoir qui partage non pas une mais plusieurs passions où science et art se mélangent -pas un clone! entendons-nous bien! - est si faible, peut-être des spécimens rares... je me décris souvent comme individu en voie de disparition... Et en d'autres temps, j'aurais eu honte de cet appel du pied, signe de faillite intérieure. Mais nous sommes entre nous et vous pouvez supporter un tel aveu d'échec.

Voici un poème de Guy Cadou pour adoucir cette fin de message. Eva-porisée...

Amis pleins de rumeurs où êtes-vous ce soir

Dans quel coin de ma vie longtemps désaffecté ?

Oh ! Je voudrais pouvoir sans bruit vous faire entendre

Ce minutieux mouvement d'herbe de mes mains

Cherchant vos mains parmi l'opaque sous l'eau plate

D'une journée, le long des rives du destin !

Qu'ai-je fait pour vous retenir quand vous étiez

Dans les mornes eaux de ma tristesse, ensablés

Dans ce bief de douceur où rien ne compte plus

Que quelques gouttes d'une pluie très pure comme les larmes ?

Pardonnez-moi de vous aimer à travers moi

De vous perdre sans cesse dans la foule

O crieurs de journaux intimes seuls prophètes

Seuls amis en ce monde et ailleurs !



René Guy Cadou



Invitée
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 76
Date d'inscription : 26/04/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Amitiés

Message par Bird le Mer 4 Mai 2011 - 10:26

Hello,
Pour y avoir un peu réfléchi, je le suis rendu compte que tous mes meilleurs amis sont des gens intelligents, en tout cas d'une intelligence compatible avec la mienne. Par exemple dans une discussion, là où beaucoup chercheront à convaincre, ces amis-là cherchent à ouvrir. On se promène ensemble, on explore, bien au delà par exemple de ce qui aurait déjà pu choquer beaucoup. Ça ne veut d'ailleurs pas dire qu'on vit comme on pense dans ces moments-là ! Simplement, on peut lâcher la bride à la curiosité, et ça me nourrit.
Sont-ils zébrés ou non, ces amis-là, je ne sais pas, peu importe en fait.

Bird
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1165
Date d'inscription : 15/04/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Amitiés

Message par Asaka le Mer 4 Mai 2011 - 18:49

eolia a écrit:- peut-on vraiment avoir des amis en étant surdoué ?
- comment les rencontrer ?
- comment avez-vous fait pour ne plus avoir peur de souffrir encore ? (j'ai du mal à retrouver mon souffle, à force d'encaisser déception sur déception...)
- avez-vous renoncé à une part de vous-même pour y parvenir ?
- parvenez -vous à vivre sereinement si vous n'avez pas de vrai(s) ami(s) ?

On peut, oui...j'en ai au moins quatre, dont une "vraie grande amie". Le genre à qui on dit tout.
Comment les rencontrer...je ne sais pas. Franchement, je ne sais pas, j'ai rencontré ma meilleure amie par hasard, c'étaient des "rescapés" de l'Anpeip comme nous, car ses parents ont quitté l'association en même temps que les miens. Les autres, ce sont des amis de collège/ lycée, rencontrés comme ça. Je soupçonne au moins deux d'entre eux d'être zèbres, mais ce n'est pas ça qui compte entre nous.
Peur de souffrir...j'ai eu peur, et j'ai toujours peur de souffrir, c'est pourquoi j'hésite à ouvrir la "carapace", énormément. Ca me dessert parfois, mais certains ont attendu que je m'ouvre un peu. Avec certains, ça a été moins dur aussi, je me sentais comme des atomes crochus avec eux, mais comment l'expliquer? Avec mes bons amis du lycée, je parle peu de moi, plus de mes opinions. Mais j'ose lever la tête et affirmer ce que je pense...et avec ma meilleure amie, je parle de mes états d'âme, de tout. Tout, et elle de même, mais notre relation est ancienne déjà; nous nous connaissons depuis environ 5 ans. 5 ans, dans des vies d'ados, ça compte. J'ai perdu pas mal d'amis, mais elle, elle est restée, et moi aussi; et je réalise juste ma chance.
Et cela m'amène à ta question suivante...Justement, je n'ai pas eu à renoncer à être moi, pour être amie avec elle. Enfin, un peu au début, et puis...un beau jour je me suis aperçue, avec le recul, que je ne "masquais" aucune partie de moi face à elle. J'ai longtemps cru qu'en faisant le caméléon, en me bridant, j'aurai des amis. Erreur. Depuis, j'ai renoncé à renoncer à une part de moi même avec mes vrais amis...et pour l'instant, ça marche.

Asaka
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 397
Date d'inscription : 09/01/2011
Age : 22
Localisation : Seine et Marne/ Paris en semaine

http://wildhorses.fr-bb.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Amitiés

Message par hardkey le Mer 4 Mai 2011 - 19:49

Je reponds aussi aux questions d'eolia.

Ne sachant pas si je suis surdoué ou pas, je ne peux pas te dire si c'est possible d'en avoir en l'étant. Cependant, je peux te dire que c'est possible d'avoir des amis en étant surdoué.

Sinon, pour les rencontrer, je considère qu'il faut être soi. Durant toute ma scolarité,on s'est toujours foutu de moi. A l'école primaire, j'avais ma bande de copains qui me soutenait, et puis l'école était trop petite pour que ça ai de l'impact sur moi
Quand je suis arrivé au collège, ça a changé. 1000 gars qui se foutent de toi, ça fout les boules. Mais j'ai eu quelques amis, parfois même des amis qui avait des centres d’intérêts classiques, mais qui me défendaient quand on se moquait de moi. Et puis quand je suis arrivé au lycée ce fut la renaissance. Une classe d'inconnus, dans laquelle je me suis fait des potes géniaux, notamment 1 qui est encore dans ma classe cette année.

Pour ce qui est d'avoir peur de souffrir, quand t'as l'habitude de passer pour un naze, tu t'en fout. T'as rien à perdre et tout à gagner à essayer de te faire des potes.

Enfin, je vais répondre aux deux dernières questions en une fois. À un moment, j'ai essayé de cacher qui je suis pour me faire des potes. J'ai même pas tenu une journée. Je pense que je serais devenu fou si j'avais continué. Ce jour-là, j'ai décidé que je serais toujours moi. Je préfère crever tout seul en étant moi que d'avoir plein de pseudos-amis et de ne jamais être qui je suis vraiment.

hardkey
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 227
Date d'inscription : 01/05/2011
Age : 22
Localisation : Dans la boite avec ce fucking chat mort vivant.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Amitiés

Message par Sehnsucht le Lun 9 Mai 2011 - 22:39

... Je n'arrive pas à mettre des mots sur mes pensées. Je viens de lire les trois pages. Je crois que je suis rassurée de voir que d'autres que moi se posent les questions que je m'appretais à poser ici sans forcément de grands espoirs de réponse.

Je n'ai jamais eu tant de problèmes que ça au niveau de l'intégration. j'allais commencé par dire que je n'ai commencé à ressentir un manque dans mes relations qu'en troisième mais il n'y a rien de plus faux.

Avant la troisième, mes relations au collège n’avaient aucune importance à mes yeux, aucune valeur. Mon âme était tout entière perdue à trouver une personne qui comblerait à la fois mon manque affectif dû aux problèmes avec mes parents. Je m'attachais aux adultes, à des femmes en général. Pourquoi? Outre le besoin affectif, je cherchais leur conversation, leur écoute. J'ai mis longtemps à remarquer que je passais tant d'heures à simplement imaginer ce que je pourrais leurs dire. C'est juste que j’aie besoin d'avoir quelqu'un pour "vérifier" mes pensées, qqn à qui faire part de ma vie, mes réflexions, mes opinions.

Ainsi avant la troisième les gens que je côtoyais au collège étaient sans intérêts à mes yeux, c'est pourquoi je ne leurs ais jamais confié quoi que ce soit. Ni parlé, simplement. Je n'en ressentais pas le besoin. Je n'en ressentais pas l'envie. Mais je n'ai pas eu de problèmes avec eux, certes je n'étais pas au sommet de la popularité, mais je me souviens qu'une fille avait dit "attentive aux autres" quand on lui avait demandé ce qu'elle pensait de moi. oui, les gens aimaient se confier à moi, parait que j'ai des réponses à leurs proposer. A l'époque c'était surtout une écoute et une compréhension que les autres n'avaient pas qui leurs plaisais chez moi. En même temps aujourd'hui est-ce si différent?

Puis ça a changé. Puis les adultes n’étaient au fond pas si satisfaisants. Certes ils savaient réfléchir en général, ils ne te ressortaient pas que des réponses toutes faites au son adapté à la situation. Quel soulagement d’entendre en troisième une de mes prof de gym me dire « non tu n’es pas obligée d’aimer ta mère » plutôt que « les parents aiment toujours leurs enfants et les enfants aiment toujours leurs parents ». (bien que j’ai évolué de ce côté là bien entendu, mais cette vision simpliste de la relation parents/enfants m’a toujours fait grincer des dents).
Je n’ai jamais compris comment on pouvait avoir une relation normale. J’ai mis du temps à comprendre qu’il existait des relations qui incluaient un partage, une réciprocité même… J’ai toujours connu le schéma où moi j’aimais, je donnais tout et où la personne en face faisait un joli sourire et me confiait ses problèmes. Pas étonnant qu’à 13 ans je me retrouve à soutenir une amie de 23 ans au téléphone aux alentours de minuit alors qu’elle ne savait pas grand-chose de moi. Ou alors ce qu’elle savait c’était ma récompense, l’aide que je lui apportais, mon écoute était le prix à payer pour qu’elle m’écoute analyser ma vie. Car c’est de ça que sont composées mes relations : ¾ du temps à écouter l’autre et à l’aider à comprendre ses sentiments. ¼ à parler de moi, à tenter de m’analyser moi-même et à faire hocher son interlocuteur dans le meilleur des cas ou à le perdre tout simplement dans le pire. Avoir le sentiment que la personne en face ne comprends pas le sens de tes paroles, ne comprends pas l’intérêt de ta réflexion… et les réponses faciles « ouais mais t’inquiètes pas ça ira » ou «c’est sur que c’est dur mais tu verras ça passera ».
J’avais trouvé un équilibre : une meilleure amie zèbre pour connaitre, comprendre et tout simplement écouter ma vie d’une oreille particulière et quelques autres pour prendre des verres de temps en temps et parler de l’absurdité du monde de temps à autres. Des relations de lycées ou d’occasions avec des gens gentils, plutôt réfléchis parfois (y a pire que le lycée d’élite pour les connaissances) à qui on peut un peu parler. Se faire psy, expliquer aux autres leurs sentiments pour leurs regards soulagés, le sourire qui dit « merci d’avoir si bien compris, merci d’avoir mis des mots sur ma pensée » et pourtant il a fallu que j’aime une non zèbre.



Oui je raconte ma vie. Je ne devrais probablement pas. Je devrais me mettre plus en arrière pour laisser mes idées générales au premier plan et ne me servir de mon exemple que comme appuis. Pourtant j’ai besoin de parler, d’exprimer ce que je ressens depuis plusieurs mois avec le minimum de détails dont j’ai besoin pour me comprendre. Depuis janvier j’aime une fille de 19 ans qui est tout sauf zèbre. Elle est adorable, rigolote, ouverte d’esprit, je ne la dirais pas bête mais…. Il lui manque juste ….une façon de penser ? … une volonté de compréhension ? … une capacité de compréhension…. Et malgré tout je l’aime tant, j’aime ses paroles simples, innocentes, si gentilles autant que je les déteste de manquer de la bonne réflexion. C’est tellement frustrant. Des heures à me détester de l’aimer, à avoir l’impression que ce n’est pas correct. Néanmoins je ne peux plus nier que j’ai des sentiments qui pourraient tout aussi bien n’être que d’amitié que ce serait le même problème : comment ne plus ressentir cette distance ? Non. Cette barrière entre nos réflexions (intelligences ? ) Puis je l’aimer ? Comment ne pas céder à la tentation de la manipulation ? Comment ne pas avoir l’impression de la manipuler à chaque conversation ? Elle est si facile à cerner, à comprendre. Il est si aisé de deviner ce qu’elle désire, comment elle va réagir, ce que je dois faire pour obtenir un sourire.

Et J’ai peur de lui faire du mal, j’ai peur de me réveiller un beau jour et me rendre compte qu’on n’a rien à faire ensemble. Je veux dire, je me doute bien qu’être en couple avec elle est qqc qui se réalisera probablement jamais, mais notre relation amicale existe et je me sens coupable à dépendre autant d’elle. Je dépends d’elle et je fais en sorte qu’elle dépende de moi, qu’elle m’aime. Pourtant je ne peux lui promettre d’avoir toujours envie de passer du temps avec elle puisque dans ma tête cela ne fait pas de sens d’apprécier à ce point passer du temps avec quelqu’un qui n’aime ni réfléchir, ni analyser, ni une quelconque prise de tête. Quelqu’un qui ne comprends presque jamais ce que je veux dire dans mes analyses sur moi, qui ne répond que des phrases adorablement simplistes. Tellement improbable. Je me dis parfois que je devrais savoir me détacher ou du moins la détacher de moi car ce n’est pas correct de ma part ?

Oui il faut être soi hardkeyn mais c’est si dur face à des gens qui n’ont pas les moyens de te comprendre. Avec beaucoup de connaissances/ camarades du lycée je triche, avec elle je ne pourrais pas. Je sais qu’elle a du mal avec mon caractère parfois, qu’elle a du mal à me comprendre mais elle a la patience de m’entendre déblatérer mes pensées pendant des heures. Elle fait des efforts, moi j’en fais aussi pour donner une part de moi-même sans l’effacer. Je pense qu’une relation est possible, ma question est est ce que j’en aurais toujours envie ou est-ce que je me lasserais ? seul le temps me le dira j’imagine.




Et voilà, je me suis laissée emportée. Je m’excuse de ce texte si peu utile à la construction bancale. Je me doutais bien qu’il ne serait d’aucune aide car je n’ai que peu de réponses à apporter pour beaucoup de questions, mais je ne comptais pas forcément m’étendre sur mon expérience personnelle. Embêtant ça.

Sehnsucht
Zèbre timide
Zèbre timide

Messages : 20
Date d'inscription : 07/05/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Amitiés

Message par Llama le Mer 11 Mai 2011 - 12:18

Alors alors je vous ai lu tous, avec beaucoup de plaisir en particulier Nat , Bochra, b&w, et tête en l'air pour certain points sur les sujets de conversation entre autres.

Pour parler rapidement de moi, j'ai toujours eu un ami à la fois. Ce besoin de relation profonde et privilégiés qui n'arrive pas à être rassasié avec plusieurs relation superficielles.

Mais dans mon cas je pense que ceux qui ont beaucoup donné le là de ma conception d'une relation profonde et saine avec quelqu'un sont les membres de ma famille. J'ai deux frères ainés une petite soeur et un petit frère, et aussi mes parents : Tous zèbres (sauf ma mère elle est juste hyperempathe -__- ). Avoir grandis en autarcie zèbreuse m'as donné quelque façons d'êtres particulières.

Quand à savoir si les amitiés sont, ou pas "justifiés" ou "destructrices", c'est à mon sens un faux débat. Rien n'est destructeur par lui-même c'est ce que tu fais de cette expérience qui te dis ce qu'il en est. Les pires tragédies créent les pires personnalités comme les plus belles. Chaque expérience peut-être pris comme une leçon, il n'est nul besoin de se braquer ou d'en vouloir à soi aux autres ou à la vie. on apprends on change on s'adapte. Je sais pas si je suis clair là, mais même temps je crois que Nat et bochra l'ont si bien dit avant moi que je n'ai pas vraiment besoin d'insister.

Alors je vais développer un point qui me paraît essentiel ! : Sehnsucht : Profite !
Ce que je veux dire par là c'est que toutes tes émotions valent la peine d'être vécues. Il n'y as pas vraiment d'amour juste d'amour qui dure d'amour qui fait pas mal. Il y a des instant d'amour, des sentiments forts : abandonne toi à eux, et souffrir et l'une des choses qui donne aussi les plus belle compréhensions. un texte assez beau là dessus si tu as dans tes cordes un filtre à religion est : L'Amour de Khalil Gibran
A ce propos qu'elle ne te comprenne pas comme tu te comprend importe peu, j'ai appris des choses incroyablement complexes et subtiles en parlant avec des gens immensément stupide. (aucune critique ou jugement de ta douce d'aucune sorte hein ! )
De plus ce que tu ressent est plus important que ce pourquoi tu le ressent.

pff C'est dramatique je suis au travail et je me relis avec l'envie extrêmement forte de ne pas poster ce message, j'ai pas dis ce que je voulais je l'ai dit de manière brouillonne et trop succincte pour faire avancer quoi que ce soit. Mais qui suis-je pour juger ce qui vaut la peine d'être lu ?

Je suis très appréciateur de la teneur du débat en tout cas, merci à tous à travers vos texte je me comprend mieux.



I love you

Llama
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 143
Date d'inscription : 06/05/2011
Age : 27
Localisation : Paris

http://LlamaMIB.over-blog.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Amitiés

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 23:07


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 3 Précédent  1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum