Ma conception de l'instruction

Page 6 sur 10 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Ma conception de l'instruction

Message par coati le Mer 18 Sep 2013 - 23:21

Cartman a écrit:
Tu vois Cyril, dès qu'on est différent de la majorité, il y a rejet (aussi léger soit-il ici). Ce n'est pas la première fois que tu as des remarques sur ton pseudo.
rejet ? où vois-tu du rejet Cartman ? et de quelle 'majorité' parles-tu ?
je ne fais que poser une question .... tout simplement parce que je ne suis pas sûre de comprendre dans quel but Cyril a choisi d'ajouter ce 'THQI' à son pseudo ...

coati
Zèbre timide
Zèbre timide

Messages : 27
Date d'inscription : 14/09/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ma conception de l'instruction

Message par dessein le Mer 18 Sep 2013 - 23:27

Cartman a écrit:Tout d'abord, les même que ceux qui vont déjà à l'école tout simplement.

Les club sportif, les clubs de jeux éventuellement, la bibliothèque, etc. A ceci on peut ajouter les enfants de la famille et les enfants des amis par exemple.

D'autant plus que tout le temps libéré grâce à l'enseignement à la maison peut justement permettre de multiplier les activités.

Il me semble avoir lu que Cyril donnait d'autres pistes également.
pour le dire autrement je trouve important qu'un enfant experimente, se sache pouvoir vivre en dehors du champ des choix de sa famille.
comme si le pere genait la symbiose maternelle puis l'ecole la symbiose parentale.
(je n'ai lu ca nulle part ca vaut ce que ca vaut)

dessein
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 3074
Date d'inscription : 24/02/2012
Age : 47

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ma conception de l'instruction

Message par Cartman le Jeu 19 Sep 2013 - 11:33

dessein a écrit:pour le dire autrement je trouve important qu'un enfant experimente, se sache pouvoir vivre en dehors du champ des choix de sa famille.
Tout à fait, j'ai le même avis, et c'est pour ça que je conseillais, au minimum, d'amener les enfants quelques années à l'école (pas forcément consécutives), pour vraiment qu'ils connaissent les deux univers et qu'ils aient le choix. Et plus fondamentalement, pour qu'ils sachent comment ça marche, pour qu'ils n'aient pas de problèmes pour les années post-bac où certaines filières ne peuvent être faite par correspondance.

Cependant, je répondais à ta précédente interrogation qui était "comment vivre avec des autres personnes loin des parents", et je disais que cet objectif pouvait s'accomplir sans avoir recours à l'éducation nationale, en donnant des éléments de réponses.

rejet ? où vois-tu du rejet Cartman ? et de quelle 'majorité' parles-tu ?
je ne fais que poser une question .... tout simplement parce que je ne suis pas sûre de comprendre dans quel but Cyril a choisi d'ajouter ce 'THQI' à son pseudo ...
C'est bien pour ça que j'ai dit "rejet, aussi léger soit-il ici". Bien sûr ce n'est pas vraiment un rejet.

Ce qui compte c'est surtout que Cyril ait compris ce que je voulais dire, et je pense qu'il a compris.

Cartman
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 152
Date d'inscription : 18/03/2013
Age : 27
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ma conception de l'instruction

Message par kittie le Sam 21 Sep 2013 - 1:49

J'aurais tant de choses à vous dire sur le sujet.

Je le ferai demain Wink


kittie
Zèbre timide
Zèbre timide

Messages : 20
Date d'inscription : 17/07/2011
Age : 33

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ma conception de l'instruction

Message par Cyril THQI le Lun 23 Sep 2013 - 0:15

Coati a écrit:Cyril, joli prénom/pseudo.... Pourquoi y avoir ajouté "THQI" ?
Merci à toi et à mes parents.

Initialement, je souhaitais prendre mon prénom, Cyril, comme pseudo. C'était déjà pris. J'ai alors cherché à ajouter un autre mot. THQI m'a semblé intéressant pour plusieurs raisons.

1. Je n'aime pas le concept de « zèbre » et ne me reconnais pas dans celui-ci. Faire référence au QI est une façon de me démarquer.

2. Je donne une information sur moi qui peut être utile à mes interlocuteurs.

3. Cela permet aux personnes HQI mais pas THQI de se mettre à la place des personnes non HQI face à une personne s'affirmant HQI.

4. Dans les expériences de Asch, lorsqu'une personne rompt l'unanimité des réponses du groupe en donnant la réponse juste, le sujet naïf est beaucoup moins souvent conformiste. Il peut exprimer son avis grâce au fait que quelqu'un est déjà allé à contre courant avant lui.
Avant de m'inscrire sur le forum, je l'ai un peu lu. Et j'ai constaté que bon nombre de personnes cachaient leur QI ou leur intelligence aux autres, par une sorte de peur de recevoir une opinion désapprobatrice. Comme si l'intelligence était une maladie honteuse. Avec le terme THQI, j'ai cherché à montrer qu'on peut rompre avec cette attitude. J'ai voulu contribuer à rendre plus assertifs les membres de ZC, à mieux assumer leur différence. J'ai pu recevoir quelques railleries, mais dans l'ensemble, on peut voir qu'elles ne sont pas fréquentes, et qu'elles ne posent pas vraiment de problème. C'est ce que j'imaginais. Dans ce genre de situation d'autres membres du forum sont même intervenus pour contrer les commentaires moqueurs que j'ai pu recevoir.

Cyril THQI
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1493
Date d'inscription : 15/12/2012
Age : 46
Localisation : Foix

http://www.sos-suicide.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ma conception de l'instruction

Message par coati le Lun 23 Sep 2013 - 1:23

Merci pour tes explications Cyril THQI.
Cela dit, j'avais bien envisagé la 1ère option (pseudo déjà pris), mais le post que j'avais recopié, c'est-à-dire, ça :

Cyril THQI a écrit: J'ai d'ailleurs parlé de cette lacune de l'école :
Cyril a écrit:- Les enfants sont face à des catégories de personnes trop peu nombreuses. En gros, le corps enseignants et des enfants de leur âge.
m'avait conduite à conclure que tu parlais sous le pseudo "Cyril" avant d'en changer, d'où ma question.....

Parmi les raisons que tu évoques, la 4) me semble intéressante, faut que je prenne le temps de suivre le lien que tu as mis sur les expériences de Asch pour m'en faire une idée plus précise, merci pour ce lien donc !

coati
Zèbre timide
Zèbre timide

Messages : 27
Date d'inscription : 14/09/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ma conception de l'instruction

Message par Cyril THQI le Lun 23 Sep 2013 - 1:53

Ce qui m'intéresse dans l'expérience de Asch est ce qui est décrit à partir de 2min 18s.

Cyril THQI
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1493
Date d'inscription : 15/12/2012
Age : 46
Localisation : Foix

http://www.sos-suicide.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ma conception de l'instruction

Message par david50 le Lun 23 Sep 2013 - 14:56

Bonjour,

3. Cela permet aux personnes HQI mais pas THQI de se mettre à la place des personnes non HQI face à une personne s'affirmant HQI.
Je ne suis pas sur que cela soit le réellement le cas. Ce que j'ai pu constater en fréquentent d'autre HQI et THQI c'est dans une majorité de cas une grande modestie, due je pense au fait que l’intelligence accroît la perception de notre ignorance, chaque avancé de l'esprit apportant une somme toujours plus importante d’interrogations  nouvelles; on ne s’enorgueillit pas d'être un peu moins sot que son voisin.
A contrario, ce qui bien souvent caractérise les non HQI est une capacité assez étonnante à se construire un univers de certitudes, d'ailleurs en lisant le forum on s'aperçoit que certains ici envient cette capacité pour le confort qu'elle est censée apporter.
C'est pour moi la véritable fracture.
C'est pourquoi je doute que cette analogie puisse fonctionner.

david50
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 4021
Date d'inscription : 16/09/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ma conception de l'instruction

Message par Ainaelin le Lun 23 Sep 2013 - 15:10

Ben... on constate tout autant chez certains membres cette capacité censée être spécifiques aux dits "normo-pensants" à affirmer plein de trucs. En fait. Enfin, moi, je l'ai constatée plein de fois sur le forum, et je ne suis pas le seul.

Ainaelin
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 4245
Date d'inscription : 07/04/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ma conception de l'instruction

Message par david50 le Lun 23 Sep 2013 - 15:25

Ainaelin a écrit:Ben... on constate tout autant chez certains membres cette capacité censée être spécifiques aux dits "normo-pensants" à affirmer plein de trucs. En fait. Enfin, moi, je l'ai constatée plein de fois sur le forum, et je ne suis pas le seul.
Je n'ai pas était catégorique, j'ai parlé de majorité, de tendance si vous préférez. Qui plus est sur ce forum n'importe qui peut se faire passer pour n'importe quoi, difficile de le définir comme un échantillon représentatif.
Là où j'ai rencontré le plus de personne de ce type c'est à Mensa, là au moins tout le monde a été testé avec certitude. C'est là que j'ai pu observer cette tendance.

david50
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 4021
Date d'inscription : 16/09/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ma conception de l'instruction

Message par Ainaelin le Lun 23 Sep 2013 - 16:30

Je ne parlais pas de toi. Désolé si je me suis mal exprimé. Wink

Ainaelin
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 4245
Date d'inscription : 07/04/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ma conception de l'instruction

Message par david50 le Lun 23 Sep 2013 - 16:54

@Ainaelin : il n'y a pas de mal je ne me suis pas senti agressé Wink 

Disons pour faire court qu'il me semble que l'on trouve bien plus de personnes ayant conscience de leur incomplétude et de leur ignorance parmi les hauts potentiels que parmi les autres, et que pour moi cette distinction est bien plus importante que la valeur absolue de notre QI.

david50
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 4021
Date d'inscription : 16/09/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ma conception de l'instruction

Message par kittie le Lun 7 Oct 2013 - 1:56

Bonsoir Cyril,

Me voila, avec un moment libre pour vous écrire sur le sujet.

J'ai une petite fille de 6 ans qui est aujourd'hui scolarisée à la maison.
J'avais fait quelques topics sur mes appréhensions envers le système scolaire, ma fille ayant très mal vécu sa première année de maternelle et pour cause, elle est HQI. Ceci n'expliquant pas tout. Mais expliquant au moins certains comportements et ressentis de sa part.

Les premiers jours ont été d'une banalité sans commune mesure, une petite fille qui fait sa rentrée tout de go!
Avec plaisir et ambition d'y apprendre des "choses".
Puis un de ces matin banal pour moi, ou j'entreprend de chausser ma fille avec ses petits chaussons choisis avec tendresse peu avant la rentrée, le matin, sur le banc devant sa classe.

Une bousculade avec une petite fille qui a l'air de s'en amuser et de ne pas prêter trop attention à la réaction outrée de ma fille qui, emportée par son geste, se retrouve assise sur le banc l'air blême.

Je lui dit que ce n'est pas grave, qu'elle n'a sans doute pas fait exprès, mais je lis sur le visage de ma fille une interrogation. Pourquoi m'a-t-elle poussé si violemment ?

Puis s'en suivent une péripétie d'actions malencontreuses. Ma fille s'ennuie, mais elle trouvait jusque la son compte lors de ses moments de récré avec un copain. Le copain déménage.

La maitresse part en retraite au mois de janvier, une nouvelle arrive.

Ma fille tombe malade : éviction sco pendant 15 jours, hiver fracassant, angines et compagnies s'en suivent.

Lorsqu'elle est de retour à l'école on me dit que ma fille pleure.
Ce fameux lundi ou je l'ai laissé l'air terriblement triste et désemparé. Ce matin ou il a fallut que la maitresse se penche un peu plus sur son cas, elle qui ne posait jamais de "problèmes" jusqu'à maintenant, qui encaissait tant bien que mal les petits déboires d'une fillette de 3 ans.

Ce matin la elle a pleuré toute la matinée, quand je suis allée la chercher, on m'inquiète on me dit qu'elle a pleuré et qu'on ne peut pas s'occuper que d'elle. Qu'elle n'a pas été assez présente au mois de janvier, en gros, c'est de ma faute, moi parent.

J'ai beau m'expliquer ses absences justifiées par le nombre de maladies infantiles qu'elle a développé au cours de ces dernières semaines, je culpabilise.
Ma petite pleure, hurle, se traine par terre le matin avant d'aller à l'école.
Nous sommes désemparés, la maitresse est tellement dure dans ses propos qu'elle a tenu devant ma fille. Ma fille me dit qu'elle n'a pas de copains, ce que la maitresse a dit devant elle. Qu'elle déteste l'école.

Nous nous retrouvons a la déscolariser pour le reste de l'année. J'envoie un courrier à son école pour le leur signifier, sans aucune nouvelle de leur part un mois après je leur téléphone, on m'annonce que la directrice est en arrêt et que la suppléante n'a rien reçu. Je lui parle, je lui explique, elle s'en fout. Elle a autre chose à faire.

Je veux savoir, il y a une raison, nous saurons, je ne lâche rien. Rencontre avec la psy début juillet, test wppsi passés, le verdict ne se fait pas attendre longtemps, enfant précoce.

Nous sommes heureux de savoir qu'il y aune explication possible, bien que ce ne soit pas tout.
Nous prenons r-v à la rentrée de septembre avec la nouvelle directrice qui nous reçoit en grandes pompes, nous avec nos tests à l'appui, un beau discours enflammé sur la précocité s'en suit. Notre fille retourne à l'école, pas d'aménagement spécifique on la met en ps/ms.
Une semaine plus tard on me dit qu'elle ira en ms/gs finalement parce qu'elle a effectivement des capacités .........  comment dire...... on fait confiance aux parents.

L'année s'écoule sans trop de heurts, je suis derrière. Ma fille exprime des angoisses de confiance en elle sur du "travail" j'en parle entre deux portes à l'instit qui m'envoie gentiment m'occuper de mes affaires. Ce sera comme ça toute l'année.

Arrivée en GS, au mois de décembre ma fille sait lire, j'en parle avec l'instit, sans attendre qu'on me parle de prouesse, mais dans sa tete il en était surement ainsi.
Elle me dit que je ne dois pas la forcer, la laisser faire...je lui explique qu'elle lit car elle le veut, c'est de son fait je n'ai rien précipité. Au cours de la conversation j'ai du le lui stipuler 3 fois au moins, car par 3 fois elle m'a suggéré de ne pas la forcer. Je suis passée pour la mère très entreprenante qui désirait gonfler son égo et qui avait engendré son petit einstein.
Je lui en reparlerai deux mois plus tard... nous aménagerons quelques petites choses me dit-elle.
Hormis lire le titre d'un livre le matin, il n'y avait aucun aménagement.

Bref, nous savions que nous allions déménager dans un pays voisin, mon mari était en cours de recrutement, la réforme sco pointant le bout de son nez, nous avons décidé que son année de cp se ferai à la maison!
En attendant de déménager et de, pourquoi pas, trouver une école dans cet autre pays, nous faisons notre petit chemin tranquillement.
Finit les pleurs à cause des violences, des méchancetés entre gamins. Et non, tout ça n'est pas utile au bon développement d'un enfant comme on voudrait nous le faire croire gentiment. Et non ça ne foige en rien leur caractère, si ce n'est leur prédisposition à devenir des adultes irrespectueux. Je le vois aujourd'hui, ma fille est heureuse, épanouie, elle s'affirme, elle respire la joie et elle a son rythme qui est respecté.

Elle dort comme l'impose son corps, elle travaille 2h par jour avec sa maman qui est toute dispo pour elle et ses questions, elle fait beaucoup de danse durant la semaine, elle continue de voir ses copains, à la maison ou chez eux. Nous allons au parc très souvent, elle rencontre d'autres enfants désco, nous faisons de nombreuses sorties. Bref elle est bien dans ses baskets!!!!!

Elle apprend, elle évolue considérablement, elle aime réfléchir par elle même, même quand nous n'avons pas d'heures de travail imposées, elle se met à lire et créer d'elle même.

Elle s'affirme, ne se laisse plus faire, sait exposer son point de vue dans le respect mais avec vigueur. Certes elle aime parler d'elle et c'est un point que nous essayons de discuter quotidiennement et qui fait parti du respect et de l'écoute de l'autre.

Je suis vraiment ravie. Si il y avait un peu plus d'enfant désco avec des structures de divertissement pour ceux ci, cela serait parfait !

Nous envisageons toujours une resco, car les écoles que nous avons approchées dans ce pays voisin nous semblent rudement efficaces pour les enfants comme elle. Respect, effectifs très réduits, apprentissage par classes décloisonnées.

Bref, c'est une aventure qui demande beaucoup d'organisation et surtout de la ténacité face aux préjugés mais ça vaut le coup!

Bon courage

kittie
Zèbre timide
Zèbre timide

Messages : 20
Date d'inscription : 17/07/2011
Age : 33

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ma conception de l'instruction

Message par Louis54 le Jeu 10 Oct 2013 - 0:29

Cyril,

J'apprécie vraiment ton idée de sortir des concepts normatifs pour permettre le développement de l’originalité. Afin d'élever ses enfants dans ce sens il est nécessaire de faire preuve d'une capacité d'écoute et d'observation développée autours des propensions particulières qu'ils exprimerons, et tu sembles très lucide sur le sujet. Or, personne ici (où j'ai mal lu ce qui est possible), ne met au premier plan cette qualité de se mettre au service de sa progéniture pour permettre son évolution. On va douter des motivations, des idéaux qui n'en sont pas, on va voir des complexes et des intentions cachés là où il n'y a rien d'autre qu'un désir d'élever, donner la possibilité à l'être d'expérimenter sa nature en dehors de l'usine à moutons qu'est devenu le système sociétal. C'est de l'abnégation qu'il faut pour cela, et il semble que la majorité des gens ne puisse pas réfléchir à leur descendance par l'intermédiaire de cette notion essentielle pourtant. On n'élève pas des enfants pour soi mais pour eux, et ceux qui mettent leur égoïsme et leur fierté dans leurs "héritiers" sont aveuglés... S'adapter n'a rien à voir avec le fait de se conformer à une schématique sociale, les hommes font la société et non l'inverse, pourtant, nombreux sont ceux qui décident de se reposer sur les institutions, se laisser conduire par elles...

Quoiqu'il en soit, même le meilleur des parents faits des erreurs. Bon courage à toi, et puisse tes écarts de jugement être des mines de richesses à découvrir.

Louis

Louis54
Zèbre timide
Zèbre timide

Messages : 11
Date d'inscription : 05/10/2013
Age : 31
Localisation : Nancy

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ma conception de l'instruction

Message par Cyril THQI le Ven 11 Oct 2013 - 15:05

Merci Louis. Tu m'as compris. Mais j'ai effectivement la désagréable impression, globalement, de ne pas être parvenu à me faire comprendre dans cette discussion. Sur le point dont tu parles (peut-être le plus important) et sur d'autres. Dans ce genre de situation, j'ai naturellement le réflexe de me remettre en cause. Je n'ai sans doute pas été assez clair. Je pense aussi que j'aurais du développer plus mes idées. Je souhaitais ne pas faire un pavé de peur de rendre ma prose indigeste. J'ai probablement eu tort sur ce point.

Mais je ne suis peut-être pas le seul responsable de cette incompréhension. Deux choses m'ont particulièrement frappées dans certaines réponses que j'ai reçues.

- Tout d'abord, une forte volonté normative, le souci de se conformer, de conformer ses enfants et de conformer autrui à un modèle dominant.  J'ai retrouvé cette tendance dans d'autre sujets de discussion du forum.

Pour moi, le conformisme s'enracine dans un manque de courage. Lorsque je vois quelqu'un avoir suffisamment de témérité pour tenter quelque chose que je n'ose pas faire, je l'incite à aller de l'avant. Si je pense qu'il a tort, si j'estime qu'il n'est pas particulièrement stupide et si je sais qu'il a sans doute plus réfléchi que moi à la voie qu'il veut emprunter, je n'essaie pas de limiter son action a priori.

Il y a plusieurs années, une de mes connaissance, informaticien et THQI, planchait sur un problème mathématique qui n'avait pas de solution connue. On en était arrivé au stade où on ne cherchait plus vraiment la solution mais des méthodes pour l'approximer. J'ai réfléchi au problème pendant quelques jours, puis je lui ai proposé une conjecture pour la solution. Il a naturellement cherché à la mettre en défaut en cherchant des contre-exemples. Il imaginait en trouver facilement. Il n'en a pas trouvé. Je lui ai alors proposé d'écrire un programme pour tester un grand nombre de cas afin de chercher un contre-exemple. L'algorithme à appliquer n'était pas compliqué. Il m'a dit pouvoir le programmer en une journée, mais il m'a dit qu'il ne souhaitait pas le faire. Pourquoi ? Parce que ma conjecture était suffisamment simple pour que d'autres mathématiciens y aient déjà pensé. Et si elle était juste, cela se saurait depuis longtemps. Comment pouvais-je raisonnablement estimer avoir trouvé la solution d'un problème mathématique qui avait intéressé de nombreux mathématiciens très longtemps alors que je n'y avais consacré que quelques heures ? Ce serait mésestimer largement l'effort qu'ils ont fourni. Et de fait, quelques temps plus tard, j'ai trouvé moi-même un contre-exemple à ma conjecture.

Plutôt que de me lancer tête baissée dans des critiques dont je devine qu'elles ont a déjà été entendues 1000 fois, j'essaie de comprendre la démarche de celui qui heurte mon intuition après avoir beaucoup  réfléchi, afin de saisir moi-même pourquoi celles-ci sont infondées à ses yeux. D'ailleurs, ne l'avez-vous pas déjà vécu dans d'autres domaines ? Vous réfléchissez et faites des recherches sur un sujet pendant des centaines ou des milliers d'heures. Vous en tirez certaines conclusions qui sont différentes de celles du sens commun. Et des personnes qui n'ont jamais réfléchi à ce thème (ou presque), viennent vous apporter la contradiction en vous exposant le modèle dominant que vous connaissez très bien. Elles le présentent comme étant leur opinion, comme quelque chose de personnel. Alors que c'est quelque chose de commun, quelque chose qu'elles reproduisent sans étude approfondie. Vous les voyez toutes faire le même genre d'objection que vous avez étudié longtemps en long et en large et auquel vous avez si souvent répondu. Ca devient lassant. La conversation perd de son intérêt lorsqu'elle se répète à l'identique ad libitum.

Je trouve que nous vivons dans un monde dans lequel il est urgent que certains explorent de nouvelles voies pour découvrir de nouvelles façons de vivre, de nouvelles façons de penser, de nouveaux modèles de société. Peut-être ces éclaireurs échoueront-ils mais laissons-leur une chance. Nous avons besoin d'innovation.

Je me serais attendu à ce que la population des zèbres soit plus que d'autres attachée à ce souci d'une recherche de la nouveauté, et soit plus capable que d'autre de s'affranchir du conformisme. Bien que j'espère toujours que ce soit le cas de beaucoup, je dois constater que ce n'est pas universel. Loin s'en faut.

- Ensuite, je trouve que la conversation a tourné essentiellement autour d'un arbre, délaissant la forêt tout autour. Qui plus est, cet arbre est à mon sens un très beau spécimen alors qu'on me l'a présenté comme impropre à porter de beaux fruits.

Mon sentiment d'être sur une autre planète que celle de beaucoup de mes interlocuteurs (mais pas tous, fort heureusement) est ici très fort.

Cyril THQI
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1493
Date d'inscription : 15/12/2012
Age : 46
Localisation : Foix

http://www.sos-suicide.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ma conception de l'instruction

Message par krapopithèque le Ven 11 Oct 2013 - 15:24

   ;>)):
à chacun sa planète !


Dernière édition par krapopithèque le Sam 12 Oct 2013 - 8:30, édité 1 fois

krapopithèque
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 2074
Date d'inscription : 24/06/2013
Age : 65
Localisation : sud

http://www.zebrascrossing.net/t11671-salutation-bonjour-kenavo-e

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ma conception de l'instruction

Message par Harpo le Ven 11 Oct 2013 - 15:35

Cyril THQI a écrit:
Je me serais attendu à ce que la population des zèbres soit plus que d'autres attachée à ce souci d'une recherche de la nouveauté, et soit plus capable que d'autre de s'affranchir du conformisme. Bien que j'espère toujours que ce soit le cas de beaucoup, je dois constater que ce n'est pas universel. Loin s'en faut.
Comment veux-tu que des gens qui se sont retrouvés une grande partie de leur vie dans des problème d'inhibition, d'identité ou de reconnaissance sociale ne soient pas conformiste ? De plus, et tu le décris assez bien, ce comportement se mélange assez bien avec une volonté "toute puissante" de penser et trouver par soi même, d'être original, atypique, créatif. Cela donne des originaux conformistes Wink.

Ne pas oublier que le QI donne surtout un potentiel à...

Harpo
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 5769
Date d'inscription : 05/06/2012
Age : 54
Localisation : En Flandre

http://la-maison-et-le-monde.net/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ma conception de l'instruction

Message par Cartman le Ven 11 Oct 2013 - 22:43

Cyril, tu es la seule personne du forum dont je me reconnais dans ses messages. J'aime tes post. Ils sont bien écrits et intelligents.

Je viens de réussir Mensa et je passerai bientôt le Wais. J'espère être THQI comme toi. Pas vraiment pour être THQI, mais surtout pour être comme toi (pas toi spécialement, mais les personnes comme toi, disons).

Pour en revenir sur l'éducation à la maison, il faut de toute façon savoir que quelque soit le ou les points qui ne marcheront pas, si c'est le cas, tu t'en rendras compte et tu réussiras à le corriger.

Donc, vraiment, pas de soucis à se faire pour ça.

Sinon, pour faire dans l'humour, voici une phrase bien à propos de Cartman (le personnage qui me sert d'avatar et de pseudo) : http://www.youtube.com/watch?feature=player_detailpage&v=pV4fCAn_rxk#t=74 Very Happy

(Je fais référence à la phrase "Je vous emmerde et je rentre à ma maison me scolariser".)


Dernière édition par Cartman le Jeu 27 Fév 2014 - 23:53, édité 1 fois

Cartman
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 152
Date d'inscription : 18/03/2013
Age : 27
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ma conception de l'instruction

Message par bepo le Sam 12 Oct 2013 - 4:18

-


Dernière édition par bepo le Lun 27 Avr 2015 - 15:57, édité 2 fois

bepo
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 2509
Date d'inscription : 14/09/2009
Age : 46

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ma conception de l'instruction

Message par Louis54 le Sam 12 Oct 2013 - 13:04

Je ne crois pas que permettre à un individu de développer ses potentialités est une incitation à l'anticonformisme. En outre, s'adapter à l'autre ne signifie pas se normaliser à un schéma relationnel préétabli. Ce n'est pas parce qu'une réponse est adoptée par une majorité qu'elle est plus appropriée... Je ne pense pas que Cyril veuille avoir une main mise sur l'intellect de ses enfants, son but, si j'ai bien compris, est de leur donner les outils pour développer leur propres réponses à leur environnement par l'intermédiaire de l'esprit critique. La soumission aveugle aux codes et concepts sociaux est justement ce qu'il souhaite éviter.

Je ne comprends pas comment tu en viens à ce type de raisonnement, à vrai dire, je suis troublé que tu puisses penser que celui qui peut le plus ne puisse pas le moins, c'est à dire adopter une communication adaptée à un interlocuteur moins complexe. Se remettre en question n'est pas un facteur démontrant que l'on est tourné vers soi, c'est même le contraire. C'est par le biais de ce qui est extérieur à l'égo que l'on trouve matière à moduler nos raisonnements, à revoir notre copie. Celui qui est rivé sur son nombril est aveugle à cela et a toujours raison, en toute occasion.

Au surplus, il ne sert à rien de croire que même en y mettant toute la bonne volonté et l'énergie nécessaire, le parent modèle ne fera pas d'erreur. On peut projeter toutes les situations, toutes les conditions d'existences, on reste imparfait et c'est ce qui nous permet d'évoluer et de comprendre. J'ai moins d'inquiétude à entrevoir ce que Cyril cherche à mettre en place comme type d'éducation, que ce que font la majorité des gens qui se reposent sur les institutions pour éduquer l'esprit de leur progéniture. Il n'évitera pas les soucis de conscience, mais son caractère introspectif lui permettra de redresser le tir, de s'adapter à ses enfants. Ce qu'il nous expose ici est une démarche d'amour constructif, pas une envie de contraindre et de mettre dans un carcan. J'ai l'impression que cela a pu être omit en chemin par nombre des interlocuteurs qui sont intervenus sur ce fil de discussion.

Louis54
Zèbre timide
Zèbre timide

Messages : 11
Date d'inscription : 05/10/2013
Age : 31
Localisation : Nancy

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ma conception de l'instruction

Message par bepo le Sam 12 Oct 2013 - 17:24

-


Dernière édition par bepo le Lun 27 Avr 2015 - 15:56, édité 2 fois (Raison : Spoiler)

bepo
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 2509
Date d'inscription : 14/09/2009
Age : 46

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ma conception de l'instruction

Message par Louis54 le Sam 12 Oct 2013 - 18:31

Est-ce un jeu d'égos mis sur le plan des idées? Quel dommage... Je croyais que la meilleur manière de contrer l'autolâtrie était de faire preuve d'une juste humilité capable d'inspirer l’introspection, surtout lorsque l'on s'adresse à un esprit censément brillant, non? Il faut savoir revenir à des notions simples pour sortir des virtualités que proposent l’intellectualisation à outrance. Lorsque l'on jongle avec des données complexes, il est tentant de projeter dans la surenchère, les extrapolations que l'on peut étirer des informations basales que nous possédons. Le retour à une sensorialité brute permet d'éviter le strass et les paillettes des circonvolutions cognitives qui caressent notre orgueil.

Je n'ai pas ressentit de l'orgueil dans les propos de Cyril (je peux me tromper), d'ailleurs, il me semble que le principal problème dans ce fil de discussion vient du fait que ses propos sont surinterprétés. Qui ne se montrerait pas sur la défensive, alors que l'on s'empare de ses idées pour les travestir d'une manière qui ne correspond absolument pas à l'intention initiale? Enfin, chacun perçoit les choses à son niveau.


Louis54
Zèbre timide
Zèbre timide

Messages : 11
Date d'inscription : 05/10/2013
Age : 31
Localisation : Nancy

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ma conception de l'instruction

Message par Invité le Sam 12 Oct 2013 - 18:54

Bonjour à tous,

Je crains de venir rabaisser le niveau de la conversation et je n'ai pas envie d'entrer dans le sujet comme dans une polémique mais j'ai eu envie d'apporter à toutes vos idées très intéressantes, voire passionnantes mon modeste témoignage de maman de zèbres.
Je crois qu'il convient de ne pas oublier de faire confiance à l'intelligence qui leur sera propre et à préserver leur espace intérieur de liberté grâce auquel ils vont pouvoir devenir ce qu'ils sont appelés à être. Je crois profondément que notre rôle de parent est là, les aider à répondre au mieux à leurs aspirations profondes et c'est à nous à nous adapter à leurs besoins au jour le jour, à créer les réponses qui nous paraîtront les meilleures sans rechigner à rectifier le tir si nous voyons que nous faisons fausse route. Ils trouveront ainsi leur équilibre personnel qui leur permettra d'apporter leur part à la société.
Le métier de parent est une tâche très singulière, toute entière faite d'humilité, où notre créativité est sans cesse stimulée. Tout au long de cet interminable apprentissage que demande la fonction parentale, dans mes doutes, dans mes questionnements, dans mes inquiétudes, j'ai trouvé belle inspiration et souffle nouveau dans les écrits de Edgar Morin. C'est grace à lui que j'ai fini par comprendre qu' il n'y a peut-être pas à systématiquement opposer  les contraires et accepter d'être pour part conformiste, pour part anticonformiste, d'être pour part rationnel et pour part irrationnel... parce que tous ces aspects de la vie portent une part de vérité. Oui, cela m'a un jour semblé possible et ce sans pour autant tomber dans le "n'importe quoi".
Je crois qu'une seule règle, un seul principe a survécu à mes 16 ans d'exercice parental: Ne jamais perdre de vue ce que les enfants ont à dire dès leur plus jeune âge, avant même les premiers mots, dès le premier regard. C'est une évidence qui n'a pas toujours été prise en compte. De même que nous ne serons jamais deux fois le même parent. De nos idées naissent des expériences et de nos expériences naissent de nouvelles idées. Que les unes enrichissent les autres et que les autres enrichissent les unes, c'est à mes yeux le seul intérêt de penser la vie. Merci à Cyril de nous avoir exposer ses idées.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Ma conception de l'instruction

Message par bepo le Sam 12 Oct 2013 - 21:15

-


Dernière édition par bepo le Lun 27 Avr 2015 - 15:56, édité 1 fois

bepo
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 2509
Date d'inscription : 14/09/2009
Age : 46

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ma conception de l'instruction

Message par Uccen le Sam 12 Oct 2013 - 21:24

Je traduis en azerty le long message de bepo/qwerty le Sam 20 Oct 2013- 17:24 :

Faut péter un coup de temps en temps. (C.)

(Roman/résumé).

_________________
La malveillance envers soi et les autres n'a pas besoin d'avoir été nourrie par celle que l'on nous aurait dispensée Adapté d'un membre de mon corps.

Uccen
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 2369
Date d'inscription : 26/04/2013
Age : 99
Localisation : Awras

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ma conception de l'instruction

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 8:49


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 6 sur 10 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum