Les nouveaux parents.

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Les nouveaux parents.

Message par oufy-dame le Mar 9 Juil 2013 - 6:26

D'acc avec toi fleurblanche.

Concernant les psys, c'est un triste constat, pas tant sur ceux consultés, mais sur les psychologues enseignant à Paris 5, formés à Paris 5, ou ailleurs mais formés à la psychotraumato, et à partir des nombreux échos, notamment sur ce forum.

Ca me donne envie de construire un sondage de satisfaction pour chaque psy consulté : je vais poster au bon endroit.

oufy-dame
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 953
Date d'inscription : 14/07/2010
Age : 50
Localisation : IdF

http://www.oveo.org/etudes-scientifiques-sur-les-effets-de-la-vi

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les nouveaux parents.

Message par Invité le Mar 9 Juil 2013 - 7:39

Angeal a écrit:
1) Les parents ont tous les deux 30 ans: L'une est médecin, l'autre stewart, ils viennent d'avoir un enfant: ils râlent en permanence, disent devant lui qu'il est "chiant et con", qu'ils en ont marre qu'il pleure toute les nuits, que ça les fait chier etc....La mère joue à la Ds et le père à la Xbox laissant le gosse dans son parc.

2) Deux enseignants-chercheurs de 35 ans. Ils s'occupent bien de leur fille mais ce sont de gros fêtards et aiment laisser leur fille chez les grands parents de temps à autre pour aller se bourrer la gueule et fumer des joints en soirée pendant plusieurs jours.

Bref peut-être suis-je trop prude ou carré dans ma façon de voir les choses. Mais j'ai l'impression que ce sont des adultes qui ne s'assument pas en tant que tel et qui poursuivent leur adolescence sans prendre en compte le fait qu'ils sont parents et qu'ils ont une responsabilité du point de vue de l'image qu'ils donnent à leur enfant.

Qu'en pensez -vous ?
Le premier cas me semble montrer en effet de la maltraitance envers l'enfant. S'ils disaient hors de sa présence qu'ils en ont marre qu'il pleure toutes les nuits ça me semblerait normal (qui n'en a pas marre de ne pas pouvoir dormir ?), mais là ils l'insultent et devant lui encore. Sans doute n'étaient-ils pas prêts à cet investissement que représente la responsabilité d'une personne totalement dépendante et totalement à éduquer.
Maintenant je tique sur l'idée que c'est pire qu'avant ; je parie qu'il y avait des familles où le gamin était enfermé dans sa chambre qu'il hurle ou non, pendant que papa lisait le journal ou allait au bar et que maman raccommodait les vêtements.

Pour le second, je trouve ça sain. L'enfant connaît ses grands-parents, il est bien encadré, et les parents ne sont pas uniquement parents, mais aussi eux-mêmes, et en couple.
Qu'ensuite leur truc ça soit de se mettre minables ça les regarde je dirais. En tout cas je crois que ça fait du bien à tout le monde d'avoir une respiration.

Si on ne confie jamais l'enfant ça signifie qu'on est tous les uns sur les autres, alors que ça n'est pas une nécessité. Et comme ça des liens se tissent avec les grands-parents. Pour peu que la fille n'ait pas 1 ou 2 ans je crois qu'elle peut passer quelques jours sans voir ses parents, avec d'autres proches.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les nouveaux parents.

Message par fleurblanche le Mar 9 Juil 2013 - 9:39

Ces 2 derniers jours je lis des faits divers genre : 2 adolescentes russes décapitent un SDF et jouent au football avec sa tête ; un arbitre brésilien est démembré et décapité par des supporters...

Et toujours, je me dis que si la base (l'éducation, d'abord à la maison par les parents, et l'investissement affectif des parents) est raté, on arrive à ce genre de faits divers. Car on se demande : où étaient, que faisaient les parents quand ces 2 ados devenaient de la "mauvaise graine" ? Peut-être que ces parents étaient justement occupés à faire leur vie de leur côté ou à aller de soirée en soirée ? Et pourquoi il ne s'est pas trouvé de personnes suffisamment conscientes ou dotées de morale pour empêcher la décapitation d'un jeune de 20 ans pour un match de foot au lieu de filmer ça avec des téléphones portables ? Peut-être que leurs parents étaient trop occupés pour leur apprendre la différence entre le bien et le mal ?

Si les parents et les décideurs ne s'investissent pas suffisamment dans le développement des jeunes enfants, notamment leur éducation, on ne doit pas s'étonner du visage que prend nos sociétés actuelles. On a la société que l'on se donne les moyens d'avoir.

fleurblanche
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 3572
Date d'inscription : 23/06/2010
Age : 48
Localisation : Hémisphère sud

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les nouveaux parents.

Message par Bayadère le Mar 9 Juil 2013 - 10:10

On pourrait aussi citer, au rang de l'hyper-sexualisation décrite par fleurblanche, le cas d'Irina Ionesco et d'Eva Ionesco.

La mère, photographe (ayant par ailleurs fait un travail remarquable avec des modèles professionnelles, rendons-lui au moins ça) a photographié sa fille de 4 à 10 ans dans des tenues et poses extrêmement lascives et suggestives... Devenue adulte, la jeune femme a coupé les ponts avec elle, l'a trainée devant la justice, et parle bien de perversion. Elle affirme que sa mère lui a volé son identité, son intimité, son enfance.

Jugez plutôt (attention, images malsaines) :

http://www.noticketforfashionshows.com/2012/12/eva-ionesco-proces-irina/

http://ooh-so-ooh-so.tumblr.com/post/3488814149/eva-ionesco-by-irina-ionesco

Cela amène la question suivante - dans une certaine mesure, la maltraitance n'équivaut-elle pas à l'objetisation de l'enfant pour son besoin égotique propre ?

L'enfant, et la parentalité, étaient souvent synonymes d'une meilleure position sociale, où l'enfant, sa beauté, ses performances scolaires, étaient un faire-valoir, et une possibilité d'accomplissement narcissique pour certains parents (les mini-miss, citées plus haut, en sont un parfait exemple). Ce sont donc des parents, condamnables, qui voient en leurs enfants des extensions d'eux-mêmes, soumis aux mêmes désirs, aspirant aux même choses. Il y a là ce fameux transfert d'envie (chaque parent fait ça, dans une moindre mesure, à la différence près que dans ces exemples l'individualité de l'enfant est niée). L'enfant est le troisième bras du corps parental, en quelque sorte...

Certains parents en revanche voient en leurs enfants des emmerdeurs en puissance. Ceux-là objetisent leurs enfants en desinvestissant totalement ceux-ci de leurs sentiments, et du potentiel qu'ils en ressentent un jour. Je n'aime pas ces parents qui traitent leurs enfants de con. On devrait juger les actes, jamais les enfants eux-mêmes, et sans vouloir être donneuse de leçon, je ne suis pas sûre qu'un enfant dont les PROPRES PARENTS ont pris l'habitude de le qualifier d'imbécile puisse avoir une image positive de lui.

Après, on arrive vraiment à des aberrations, dont je suis témoin également. "Papa, t'es sympa, mais des fois, on aurait envie de te donner une claque.", affirme calmement une petite fille de onze ans, à la maturité déconcertante, à son père qui vient de mimer un coït en la regardant avec un sourire diabolique.

Non, honnêtement... Des claques se perdent.

Bayadère
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 89
Date d'inscription : 26/04/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les nouveaux parents.

Message par Ainaelin le Mar 9 Juil 2013 - 10:31

Bayadère a écrit:L'enfant, et la parentalité, étaient souvent synonymes d'une meilleure position sociale, où l'enfant, sa beauté, ses performances scolaires, étaient un faire-valoir, et une possibilité d'accomplissement narcissique pour certains parents (les mini-miss, citées plus haut, en sont un parfait exemple). Ce sont donc des parents, condamnables, qui voient en leurs enfants des extensions d'eux-mêmes, soumis aux mêmes désirs, aspirant aux même choses. Il y a là ce fameux transfert d'envie (chaque parent fait ça, dans une moindre mesure, à la différence près que dans ces exemples l'individualité de l'enfant est niée). L'enfant est le troisième bras du corps parental, en quelque sorte...

Tu le dis : "étaient souvent". C'est la vision traditionnelle du garçon qui reprend le travail du père, et de la fille qui devient une bonne mère comme la sienne. Le rôle est transmissible de génération en génération, et ne pas suivre ce rôle était souvent considéré comme une trahison. Même si cela a changé, au niveau des métiers, l'enfant porte encore toujours les espoirs des parents d'avoir "la meilleure vie possible" (ce qui est compréhensible et normal en soi)... selon les critères stricts définis par les parents (et c'est là que le bât blesse souvent). Beaucoup d'enfants connaissent le père ou la mère qui les dirige vers UN métier et pas un autre, ou une branche plutôt que celle que l'enfant veut, par exemple (je connaissais un frère et une soeur, au lycée; dont le père était juge, et ils devaient faire tous les deux des études de droit, quand bien même la fille voulait faire des études de médecine. Le père est allé jusqu'à quasiment la renier pour lui mettre la pression, elle a finalement cédé. Le fils ne s'est même pas battu à l'époque).

Fleurblanche, même si je suis d'accord avec le but de ton propos (responsabiliser les parents), il ne faut pas non plus tout mettre sur leur dos, le moindre errement de leurs enfant n'est pas dû à la négligence parentale. Un enfant grandit également en dehors du cercle familial, tous les parents ne sont pas instruits, il peut y avoir des traumatismes à l'école ou ailleurs, l'enfant peut être orphelin suite à la mort de ses parents, etc. En particulier au brésil (pour l'arbitre démembré), la misère est encore très forte là-bas, donc juger comme ça que ces ciolences sont dues à l'irresponsabilité des parents, je trouve que tu vas vite en besogne. Wink

Ainaelin
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 4245
Date d'inscription : 07/04/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les nouveaux parents.

Message par Invité le Mar 9 Juil 2013 - 22:40

Colours a écrit:

Ce n'est pas bien de râler devant son enfant et de le traiter de chiant et con, mais c'est profondément humain, c'est même nécessaire pour sa construction. Plus tard, il pourra reprocher et remettre la faute sur ses parents qu'il soit devenu chiant et con et se dédouaner de toutes ses responsabilités, tuer son père et se marier avec sa mère.


Pourtant je parle français ? " Ce n'est pas bien, mais profondément humain " = Je ne suis pas d'accord (ce n'est pas bien) mais profondément humain (les humains ne sont pas parfaits, chiants et cons peuvent être parfois sortis de la bouche de parents très honorables dans certaines situations). Je ne suis pas fana des longs messages dans le sens où pour me faire vraiment comprendre il faudrait que je sois vraiment très simple, et structurée. Donc excusez mon intervention. Je reste contre ce moralisme et c'est mon opinion. De là à dire la porte ouverte à toute maltraitance... Je pense vraiment que j'hallucine. Enfin bon.

Ensuite c'était de l'humour pour dire que de toute façon, quoi que les parents fassent, on aura toujours quelque chose à leur reprocher. J'essaie de vous expliquer qu'on est tous défini par un cadre. Ensuite je fais une allusion au mythe d'Oedipe histoire de finir la petite phrase noire qui voulait expliquer la précédente.

Bref, je vais me contenter de lire (ou d'arrêter de lire) parce que c'est fatiguant de devoir décortiquer chacune de ses phrases. Même si en me relisant c'est vrai que si je considère que la personne n'a aucun cerveau et aucun humour, on pourrait la prendre au 1er degré. Mais tout de même. Toujours difficile d'écrire sur un forum.


P.S : J'ai travaillé avec des enfants, et je m'y connais pas mal en psychologie, maltraitance, etc. donc je connais déjà les références énoncées, je ris doucettement. Ensuite comme j'ai écrit, je suis bien placée pour savoir de quoi je parle mais il n'est pas nécessaire d'en dire plus Smile

Et je n'ai pas écrit non plus que j'étais une adepte de la fumette et de la boisson. Relisez bien le message initial de la demoiselle, rien d'anormal de se plaindre au départ de l'arrivée d'un enfant (il y a aussi les travers), d'un bébé qui ne comprend pas encore qu'on l'insulte (bien qu'ayant fait des études dans le langage je sais bien que l'enfant peut le ressentir), mais de là à dire que ce sont parents irresponsables... Le laisser dans son parc, encore heureux que le gosse puisse respirer un peu dans son parc pendant que maman et papa font une partie sur la XboX, ou peuvent encore fumer et boire EN DEHORS de la vue de l'enfant. Je pense qu'il est nécessaire avant de sortir tous vos arguments bien-pensant de bien comprendre le fond du message initial. Une demoiselle qui se questionne sur ces comportements, et non, les parents ne sont pas parfaits, et ne sont pas obligés de devenir des saints le jour où ils ont un enfant.

A vous lire on dirait que les parents on mis un joint dans la bouche de l'enfant, tout en le traitant de con et en lui mettant du whisky dans son biberon.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les nouveaux parents.

Message par noir le Mar 9 Juil 2013 - 22:54

Colours a écrit:
Colours a écrit:

Ce n'est pas bien de râler devant son enfant et de le traiter de chiant et con, mais c'est profondément humain, c'est même nécessaire pour sa construction. Plus tard, il pourra reprocher et remettre la faute sur ses parents qu'il soit devenu chiant et con et se dédouaner de toutes ses responsabilités, tuer son père et se marier avec sa mère.


Pourtant je parle français ? " Ce n'est pas bien, mais profondément humain " = Je ne suis pas d'accord (ce n'est pas bien) mais profondément humain (les humains ne sont pas parfaits, chiants et cons peuvent être parfois sortis de la bouche de parents très honorables dans certaines situations). Je ne suis pas fana des longs messages dans le sens où pour me faire vraiment comprendre il faudrait que je sois vraiment très simple, et structurée. Donc excusez mon intervention. Je reste contre ce moralisme et c'est mon opinion. De là à dire la porte ouverte à toute maltraitance... Je pense vraiment que j'hallucine. Enfin bon.

Ensuite c'était de l'humour pour dire que de toute façon, quoi que les parents fassent, on aura toujours quelque chose à leur reprocher. J'essaie de vous expliquer qu'on est tous défini par un cadre. Ensuite je fais une allusion au mythe d'Oedipe histoire de finir la petite phrase noire qui voulait expliquer la précédente.

Bref, je vais me contenter de lire (ou d'arrêter de lire) parce que c'est fatiguant de devoir décortiquer chacune de ses phrases. Même si en me relisant c'est vrai que si je considère que la personne n'a aucun cerveau et aucun humour, on pourrait la prendre au 1er degré. Mais tout de même. Toujours difficile d'écrire sur un forum.


P.S : J'ai travaillé avec des enfants, et je m'y connais pas mal en psychologie, maltraitante, etc. donc je connais déjà les références énoncées. Ensuite comme j'ai écrit, je suis bien placée pour savoir de quoi je parle mais il n'est pas nécessaire d'en dire plus :)Et je n'ai pas écrit non plus que j'étais une adepte de la fumette et de la boisson. Relisez bien le message initial de la demoiselle, rien d'anormal de se plaindre au départ de l'arrivée d'un enfant (il y a aussi les travers) ou de fumer et boire EN DEHORS de la vue de l'enfant. Bon débat. Les enfants ce sont comme les pets, je ne supporte que les miens (humour ou non ? Telle est la question... Wink)


Tu as juste oublié ce qui est souligné dans ta citation choisie …

En revanche tout le reste y était (même le coup de l'incomprise et victimisation)

noir
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 922
Date d'inscription : 20/12/2011
Age : 39
Localisation : Asperland, sud des PO

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les nouveaux parents.

Message par Invité le Mar 9 Juil 2013 - 22:57

Gimli a écrit:Certains ont des enfants parce que les animaux de compagnie sont interdits dans l'immeuble.

Ceci posé, la convention sociale met l'état de parents sur un piédestal. La pression est encore forte. Il n'est pas vieux le temps, je l'ai connu, où il n'était pas choquant de regarder le bassin d'un fille pour voir si ce serait une bonne enfanteuse, comme pour une jument.

Ceci également posé, il y a des régions où la pression n'est pas sur la parentalité mais sur la capacité de se reproduire. Il faut montrer qu'on a des couilles. Ca laisse sur le carreau un paquet de gamines d'une quinzaine d'années enceintes.

Ceci également posé, depuis qu'il y a des enfants, il y a des gens pour expliquer aux autres comment il devraient faire.

S'il y avait une recette, ça se saurait, depuis le temps.

Merci, c'est mon fond de pensée. Je pourrais déblatérer des heures sur les anciens comportements de parents, questionnez vos propres parents sur leurs parents, etc. et on va bien rire en comparaison de ce qu'on appelle aujourd'hui la maltraitance.

Je vous propose de lire les livres d'Elisabeth Badinter par exemple sur l'instinct maternel, le lobby de l'allaitement, etc.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les nouveaux parents.

Message par Invité le Mar 9 Juil 2013 - 23:00

Pardon noir, je n'avais pas vu. Je laisse encore de côté vos phrases gratuites Wink

Petit cours de psycho à 2 balles (je le fais pour toi puisque vous prenez un malin plaisir à chercher la petite bête Wink ) : Il est nécessaire pour la construction de l'enfant qu'ils puissent un jour détruire l'image de Dieu qu'ils en ont fait. En gros. J'essaie d'expliquer vite un concept.

Voilà pourquoi j'ai écrit cela. Mais je crois que je pourrais essayer de vous expliquer longtemps, je crois qu'il est bien mieux de mettre des petites phrases assassines, sans arguments fondés, que réellement lire ce que j'écris et d'essayer de réfléchir Smile

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les nouveaux parents.

Message par noir le Mar 9 Juil 2013 - 23:18

Ainsi c’est bien ta réponse qui m’est adressé à cela je suppose :

Colours a écrit: « Ce n'est pas bien de râler devant son enfant et de le traiter de chiant et con, mais c'est profondément humain, c'est même nécessaire pour sa construction. »

Soit.

Et merci pour le cours de psychologie, enrichissant.

Bon débat.

noir
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 922
Date d'inscription : 20/12/2011
Age : 39
Localisation : Asperland, sud des PO

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les nouveaux parents.

Message par fleurblanche le Mer 10 Juil 2013 - 0:04

Ainaelin a écrit:Fleurblanche, même si je suis d'accord avec le but de ton propos (responsabiliser les parents), il ne faut pas non plus tout mettre sur leur dos, le moindre errement de leurs enfant n'est pas dû à la négligence parentale. Un enfant grandit également en dehors du cercle familial, tous les parents ne sont pas instruits, il peut y avoir des traumatismes à l'école ou ailleurs, l'enfant peut être orphelin suite à la mort de ses parents, etc. En particulier au brésil (pour l'arbitre démembré), la misère est encore très forte là-bas, donc juger comme ça que ces ciolences sont dues à l'irresponsabilité des parents, je trouve que tu vas vite en besogne. Wink

Ce que je cherchais à souligner, c'est que quelque part il y a eu une ou des failles dans l'encadrement. 2 adolescentes ne deviennent pas alcooliques et "décapiteuses" de SDF du jour au lendemain. Ce genre de conduite est l'aboutissement d'un processus, d'une évolution (régression ?) comportementale.
Des failles d'encadrement aussi chez ceux qui laissent un jeune se faire démembré et décapité en se contentant de (prenant plaisir à ?) filmer.
Et le premier milieu d'encadrement, c'est la famille, les parents. Le cercle extérieur n'intervient qu'après, et même dans ce "après", des parents attentifs et qui prennent le temps (combien de parents passent un moment particulier chaque semaine avec chacun de leur enfant seul à seul pour garder le contact et maintenir la relation de confiance qui permettra à l'enfant de s'ouvrir et de partager sur ses pensées ?) pourront détecter si quelque chose cloche chez leur enfant niveau comportement, conscience du bien et du mal, etc.

Maintenant, cette faille dans l'encadrement peut avoir plusieurs origines : la négligence des parents, et le plus souvent l'ignorance des parents. D'où mon idée d'écoles pour parents pour palier au moins au second facteur. Quand à la négligence.... certains sont négligents parce qu'ils ne savent pas ; d'autres sont négligents tout en sachant et en s'en foutant. Pour le premier type de parents (les négligents par ignorance), les conseils, l'éducation voire la formation pourront régler le problème. Pour le second type de parents (les négligents par "je-m'en-foutisme" malgré la connaissance), je laisse la place au judiciaire (et aux psys) pour faire son travail.

Imaginez : si 80% des adultes acquièrent ou améliorent leurs compétences parentales et prennent le temps de les mettre en pratique, nos sociétés ne vont-elles pas changer de visage ? Nos rues ne vont-elles pas être plus sures ? C'est l'une des bases qui justifient tout ce qui est investi dans le domaine du Développement du Jeune Enfant : augmentation du taux de diplômés, baisse du taux de criminalité, etc.


Dernière édition par fleurblanche le Mer 10 Juil 2013 - 8:03, édité 1 fois

fleurblanche
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 3572
Date d'inscription : 23/06/2010
Age : 48
Localisation : Hémisphère sud

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les nouveaux parents.

Message par oufy-dame le Mer 10 Juil 2013 - 5:10

Bayadère a écrit:
Après, on arrive vraiment à des aberrations, dont je suis témoin également. "Papa, t'es sympa, mais des fois, on aurait envie de te donner une claque.", affirme calmement une petite fille de onze ans, à la maturité déconcertante, à son père qui vient de mimer un coït en la regardant avec un sourire diabolique.

Non, honnêtement... Des claques se perdent.

Et la mère, elle réagit au comportement de ce père qui impose un climat incestuel néfaste pour ses enfants, en espérant qu'il ne va pas plus loin ?
Tu peux essayer de leur parler ?

oufy-dame
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 953
Date d'inscription : 14/07/2010
Age : 50
Localisation : IdF

http://www.oveo.org/etudes-scientifiques-sur-les-effets-de-la-vi

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les nouveaux parents.

Message par Granny le Mer 10 Juil 2013 - 19:48

Par négligence, ignorance, immaturité etc., de plus en plus de parents (je ne dis pas tous, loin de là) n'assurent plus un minimum de bonne éducation à leurs enfants (sociabilité, respect, honnêteté, valeurs morales, civisme etc.)  
Au contraire même parfois.*
Ils transfèrent, ils abandonnent, "ils délèguent", ils relèguent (!?) ce devoir parental aux enseignants.
Ceux-ci, notamment dans certaines écoles "poubelles", ne parviennent plus enseigner  (revoir par exemple "La Journée de la Jupe") **  et devraient réussir à éduquer des dizaines d'enfants là où le (les) parents n'a pas pu (n'ont pas su) le faire avec un, deux ou trois rejetons.

* Lorsque je méritais une punition à l'école, mon père la doublait à la maison.
  A présent, dans ce cas, certains parents viennent ca...er la gu...e à l'instit ou au prof.

** Philippe Meirieu écrit un excellent commentaire à ce sujet http://www.meirieu.com/ACTUALITE/journee_de_la%20Jupe.htm

Granny
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 583
Date d'inscription : 06/01/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les nouveaux parents.

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 15:11


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum