Présentation

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Présentation

Message par CORpus le Mar 25 Juin 2013 - 10:31

HEllo à tous, allez je me lâche, et puis on verra bien. Ce sentiment de différence que je ressens depuis toujours que j'étouffe trop souvent, ce côté rêveur, précis, brouillon quand le sujet ne m'intéresse pas, perfectionniste quand je pressens la finalité. Ces fonctionnements à plusieurs vitesses. Cette vie de caméléon et l'immense vide identitaire qui va avec, la fuite en avant, l'insatisfaction chronique, ce sentiment de nullité profonde, mêlé à celui d'avoir de sérieuses capacités que j'ai su en de rares occasions exploités jusqu'à la perfection. L'orgueil et l'humilité. Lunaire, dépressif depuis l'adolescence, en recherche permanente d'une place sur cette terre, d'un espace ou penser m'empêcherait de trop penser, de tourner en rond dans ma tête, sans but sans finalité. Mes difficultés à communiquer avec ceux que je connais pas, paradoxalement la facilité à communiquer avec ceux que je connais pas quand il n'y a aucune pression d'intégration, de remise en cause de ma valeur. L'impression d'étouffer, de ne pas être né sur la bonne planète. Ces paradoxes inextricables, cette forte dualité, cette difficulté à m'intégrer, l'impression de n'être moi même qu'entre deux trains, sur les quais de gare, les envies suicidaires, ce sentiment d'être incompris, de me perdre dans une sur adaptation peu valorisante toujours en deça de ce que je sens être. Les idées trop personnels, ce côté faussement suffisant, mes difficultés avec les choses concrètes. Mon amour de la peinture, des mots. Se perdre dans les images, passer des heures invraisemblable à faire de la musique électronique. L'aliénation du groupe, cette envie de simplicité, de complexité. Le chaos si souvent présent dans ma vie, dans ma tête, cyclothymique, désespéré, replié sur la technique par dépit d'une existence dont je ne comprends visiblement pas très bien les rouages. Des expériences de dysmorphophobie, d'anxiété aiguë. Ce goût pour l'étrange, le métaphysique, le spirituel. Et puis toutes ces expériences étranges, de fusion avec l'univers, percevoir le monde comme un tableau impressionniste, pixelisé, une incroyable netteté et puis de nouveau le flou, ne plus voir. Ne plus voir mes incapacités mon sentiment de décalage, ne plus voir à quel point le monde est moche, imparfait. Je me sens immense, je me sens tout petit, je jongle avec des chiffres, me perds dans les détails, ne vis que la nuit. toujours ce besoin de nouveauté. la distraction, passé du coq à l'âne, parcours en dent de scie, arts décoratifs, puis bac international, la je fini à ma grande stupéfaction dans les 4 premiers, avec 20 sur 20 en philosophie, mais je rate beaucoup de cours, angoisse pour les oraux, me replis sur l'écrit, ou j'excelle  souvent  quand le sujet me motive. Pas mal d'année à ne rien foutre, le chômage, puis les beaux arts, viré des beaux arts, n'ai pas su trouver d'alliés, replié dans mes fonctionnements, difficulté à faire confiance aux enseignants, dépressif. Depuis petit j'ai un blocage avec les maths, n'aime pas compter, aujourd'hui jeune père depuis peu, j'ai l'impression d'être condamné à compter, peut être bientôt je ne ferais plus que ça? une sorte de machine sans identité, condamné à un réel qui ne me renverra jamais une image à peu près juste de ce que je ressens au fond de moi? Toujours trop modeste, me sous estimant, étant du coup trop souvent sous estimé, à peine perçu. L'impression d'être dans le juste, mais de ne pas pouvoir l'expliquer." I never had the chance to explain exactly what i meant" Beth gibbons. Chaque pas me coûte, ma vie c'est un peu le mythe de sisyphe, poussé sa pierre en haut de la montagne et se la prendre sur la gueule en permanence. Cette vie je ne l'ai pas choisie, elle m'a souvent amusé entre deux phases de désespoir, mais aujourd'hui je n'arrive plus à l'assumer. Cette position de l'outsider, du vilain petit canard froid, attendant désespérement l'espace ou calé une émotion, et puis j'oublie c'est la vie, retour d'optimisme de façade, pour survivre, mais le pessimisme de fond le pessimisme existentiel bien ancré, qui me plombe. Cette manière d'être ne m'amuse plus, je ne peux plus vivre comme un caméléon sans identité, c'est trop, trop de multiplicité tue la multiplicité. ++=- Les gens aussi bien que soit même, nous avons tous besoin d'être percevable comme quelqu'un qui se perçoit qui avance dans une direction, éternelle girouette. Comment exploité ce potentiel? Comment ne pas se trahir en permanence? Comment devenir soi même dans cette multiplicité? Comment ne pas pratiquer en permanence la politique de l'autruche? Comment assumer les choses concrètes quand on pressent que l'on a quelque part rater le train? Que les directions nous échappe au fur et à mesure des désillusions face à une existence qui nous rapetissent? Comment en pas devenir un connard? Comment ne pas être trop gentil? Comment ne pas se perdre dans l'autre? Comment être un bon père? Surtout et avant tout. Un bon père parfait dans ses imperfections. Comme beaucoup d'entre vous j'ai lu des livres. Vous voyez lesquels et je me suis reconnu derrière le masque du looser, stratégie adopté à l'adolescence face à ce monde que je comprenais si bien et si mal à la fois. Je n'ai pas été diagnostiqué, et ne suis pas sûr d'en voir réellement l'intérêt, mettre un chiffre sur ma différence, moi qui n'aimais que si peu les chiffres, se serait encore une fois se trahir. Mais mon père semble s'être reconnu aussi, tardivement après un parcours de vie qui semble lui avoir laissé un sentiment un peu amer d'insatisfaction en rapport à ses capacités. Etant un garçon intuitif, je perçois aussi assez bien les différences que je peu avoir avec lui , mais aussi avec les autres drôles de zèbres que je côtoie, bref je pense être THQI. Mutilation, envie suicidaire, perfectionnisme stérile, timidité, inhibition, solitude, procrastination chronique, grosse difficulté de concentration. Moi qui était un garçon certes mélancolique mais charmant, observateur spirituel des comportements humains je me sens en grande difficulté, j'ai fait un passage en HP, j'étais devenu comme l'indien de vol au dessus d'un nid de coucou, complétement autiste, émotionnellement clivé, dans un profond désespoir, encore une fois mais en pire. Je suis actuellement suivi pour 6 semaines dans une cellule de crise. Je sens que j'ai besoin d'une sérieuse rééducation psychique. Ou est-ce la majorité qui l'a emporté? Ai-je définitivement failli face à ma singularité écrasé sous le poids du réel? Depuis quelques temps déjà j'ai opéré un travail consistant à me réapproprié  ma nature primaire, un sérieux travail de déconditionnement de mes défenses devenu trop clivantes, trop perturbante identitairement, aujourd'hui je ne sais plus si j'ai eu raison de le faire, je me demande si ma véritable identité est suffisamment construite. je me sens à poil, à vif en permanence, ai je véritablement les outils pour devenir quelque chose plus proche de moi même, pour être en meilleur harmonie avec les autres?, ou est-ce que tout cela n'était qu'une illusion. Suis-je en phase de désintégration positive, ou définitivement au fond du trou? Quand on lit wikipédia et qu'on voit les dérives potentiels des thqi, cela fait froid dans le dos. Comportements de délinquants (que j'ai déjà un peu pratiqué à l'adolescence par pur vide identitaire), drogues, alcool, manipulation, psychose ( que j'ai côtoyé il y a peu), comportement de scanner, j'en passe et des meilleurs, je me dis qu'au stade ou j'en suis c'est soi l'enfermement dans mon monde, soit une sur adaptation au minima avec tout le désespoir que ça implique, le pessimisme ainsi que les problèmes d'ajustement social , soit reprendre de sérieuses études afin de restaurer une image de moi trop défaillante, ou alors le pire la marginalité et ses dérives. Bref j'angoisse à mort. La vie des surdoués est déjà pas évidente, mais de mon expérience, en en côtoyant pas mal, ils finissent par s'en sortir, s'organise entre eux, savent s'arranger avec le réel, être actif, moi je me sens condamné à aller bien quand je vais mal je suis seul dans ma tête. Identitairement et émotionnellement ça me perturbe énormément. je suis sous antidépresseur et sous seroquel. mon obsession est d'arriver à mettre des mots sur mon vécût interne afin de sublimer mon vécût, car si je n'y arrive pas, je me sais condamné à la souffrance cyclique permanente. il faut que j'acquiers des concepts pour remplir ce vide. Utiliser son intelligence à bon escient, ni trop ni trop peu. Sortir des généralités, assumer les choses concrètes du macro au micro, gérer les frustrations, les dépassées, maitrisé un domaine pour sortir de ce flou? Ou assumer le côté multitalentueux éparpillé si marginalisant ? Et puis ai-je vraiment le choix?
Voilà un peu pour mon parcours, au plaisir de pouvoir partager un peu de cette singularité, de découvrir vos parcours, d'échanger des astuces pour se sentir mieux avec soi même et les autres. Et puis retrouver le plaisir d'apprendre tout simplement, pour l'instant caché derrière mon ordinateur et puis qui sait plus tard ouvertement sans honte, sans peur d'être observé, pour enfin trouver une place.


Dernière édition par CORpus le Mar 25 Juin 2013 - 11:47, édité 1 fois

CORpus
Nouveau venu
Nouveau venu

Messages : 2
Date d'inscription : 24/06/2013
Age : 34
Localisation : genève

Revenir en haut Aller en bas

Re: Présentation

Message par Sky le Mar 25 Juin 2013 - 11:20

Je n'ai pas le courage de lire ta présentation en l'état, par pitié, aère ton message, ça améliorera grandement sa lisibilité (là ça me fait mal yeux =s).

Je te souhaite la bienvenue tout de même !

Sky
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 43
Date d'inscription : 15/06/2013
Age : 29
Localisation : Nancy

Revenir en haut Aller en bas

Re: Présentation

Message par Invité le Mar 25 Juin 2013 - 11:34

J'ai lu la première phrase, c'est déjà pas mal !

Bienvenue

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Présentation

Message par CORpus le Mar 25 Juin 2013 - 11:50

Oui désolé c'est trop dense, je m'en rend bien compte après relecture, j'attaque la syntaxe et la ponctuation, trop spontané, tout en écriture automatique, indigeste au possible.

CORpus
Nouveau venu
Nouveau venu

Messages : 2
Date d'inscription : 24/06/2013
Age : 34
Localisation : genève

Revenir en haut Aller en bas

Re: Présentation

Message par Kcendre le Mar 25 Juin 2013 - 11:56

hahaha ! Bonjour Corpus !  J'AI TOUT LUUUU !!!
Pas trop de mérite, à 80%, c'etait un peu comme de me lire moi meme ! Smile

Bin moi aussi je debarque, mais je me permet quand meme de te souhaiter la bienvenue !
bises !

Kcendre
Zèbre timide
Zèbre timide

Messages : 20
Date d'inscription : 24/06/2013
Age : 27
Localisation : 77

Revenir en haut Aller en bas

Re: Présentation

Message par FadeToBlack le Mar 25 Juin 2013 - 12:07

Salut CORpus et bienvenue à toi ! Very Happy

Merci également pour cette présentation (dense ^^) dans laquelle je retrouve beaucoup de choses très parlantes pour moi...

Je n'en citerai donc qu'une :

CORpus a écrit:
...moi je me sens condamné à aller bien quand je vais mal je suis seul dans ma tête

C'est exactement ce que je ressens !
Parfois, je pense rencontrer des gens comme moi, je les écoute, les aide à avancer parfois et cette sensation de ne pas être seul mêlée à celle de me sentir utile m'apporte l'illusion de mon propre bonheur;
Mais un jour ils vont mieux, ils s'en sortent et moi, je reste seul, je n'ai pas avancé...

Peut-être est-ce simplement parce que je ne le dis pas...

FadeToBlack
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 719
Date d'inscription : 08/06/2013
Age : 33
Localisation : Always somewhere...

Revenir en haut Aller en bas

Re: Présentation

Message par Invité le Mar 25 Juin 2013 - 18:47

Bienvenue CORpus Very Happy

J'ai tout lu aussi Yahoo ! Wink

CORpus a écrit: Depuis quelques temps déjà j'ai opéré un travail consistant à me réapproprié ma nature primaire, un sérieux travail de déconditionnement de mes défenses devenu trop clivantes, trop perturbante identitairement, aujourd'hui je ne sais plus si j'ai eu raison de le faire, je me demande si ma véritable identité est suffisamment construite. je me sens à poil, à vif en permanence, ai je véritablement les outils pour devenir quelque chose plus proche de moi même, pour être en meilleur harmonie avec les autres?, ou est-ce que tout cela n'était qu'une illusion. Suis-je en phase de désintégration positive, ou définitivement au fond du trou?
J'en suis là aussi, j'espère bien que cette désintégration sera vraiment "positive" ! sinon je m'y perdrais.



Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Présentation

Message par Onirik le Mer 26 Juin 2013 - 12:23

par Onirik Hier à 22:06
Salut mec! Bienvenu chez les zébus
Alors comme ça tu fait de la musique électronique ?
Je serais curieux d'écouter, d'en parler si ça te botte...

À bientôt

Onirik
Nouveau venu
Nouveau venu

Messages : 9
Date d'inscription : 24/06/2013
Age : 28
Localisation : Saint Etienne

Revenir en haut Aller en bas

Re: Présentation

Message par krapopithèque le Mer 26 Juin 2013 - 13:08

Bravo pour ton écrit (je n'ai pas ton courage) l'aspect est secondaire , à 99% similarité sur le fond ; bienvenue et bon courage SmileSmile

krapopithèque
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 2068
Date d'inscription : 24/06/2013
Age : 65
Localisation : sud

http://www.zebrascrossing.net/t11671-salutation-bonjour-kenavo-e

Revenir en haut Aller en bas

Re: Présentation

Message par Invité le Sam 13 Juil 2013 - 21:02

CORpus a écrit:Oui désolé c'est trop dense, je m'en rend bien compte après relecture, j'attaque la syntaxe et la ponctuation, trop spontané, tout en écriture automatique, indigeste au possible.

Chuuuuuuuuuuut. Chuuuuuuuuut.

Leçon numéro 1 : cesser de se juger !!!

BIENVENUE CORpus (corps de puce ? sans jugement, simple question).

Et surtout bienvenue à toi en l'état !

La densité de ton message est tellement révélatrice, pleine, vivante, entière.

Je l'ai lu du début à la fin, d'une traite, sans en perdre une miette.
Quelle force, quelle puissance !!!

Ce message me fait le même effet que cette lettre écrite par un monsieur, diagnostiqué à 65 ans, et qui venait de déverser TOUUUUUUUUUUT ce qu'il avait sur le coeur.
Qui ouvrait ses vannes. J'en avais été bluffée. Il avait eu la gentillesse de me la faire lire, cet hiver.
Je lui ai témoigné toute ma reconnaissance, parce que c'est lui qui m'a poussée à passer les tests.

L'énergie, la colère, la puissance, la détresse, LA VIE contenues sont les mêmes.

Bravo d'avoir pris le courage de te lancer.


Dernière édition par Fabuliotte le Sam 13 Juil 2013 - 21:53, édité 1 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Présentation

Message par igabiva le Sam 13 Juil 2013 - 21:52

Bonjour à toi et bienvenue sur ce forum que moi-même je découvre avec beaucoup d'intérêt et de plaisir depuis quelques jours seulement.

igabiva
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 330
Date d'inscription : 04/07/2013
Age : 47
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: Présentation

Message par Invité le Dim 14 Juil 2013 - 1:19

Salut et bienvenu !

Le mode bloc de béton n'est pas très avenant de prime abord mais j'ai trouvé ta présentation intéressante : entièrement lue et pour les points assez nombreux que je n'ai pas vécu, claire car il y a pas mal d'exemples concrets en rapport avec ce que tu décris = donc plus abordable qu'il n'y parait de mon point de vue.

Merci.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Présentation

Message par poèterouge le Dim 14 Juil 2013 - 8:57

Bonjour et bienvenu.
La souffrance, toujours la souffrance et comment s' en défaire?
On se pose tous la question, le premier qui trouve la
réponse méritera un prix nobel spécial Z Wink
Blague à part tu trouveras au moins ici des gens qui ont un parcours
similaire ou du moins les mêmes blessures rayées.
Merci de partager ce que tu ressens.
A bientôt.

poèterouge
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 462
Date d'inscription : 05/10/2012
Age : 45
Localisation : Corse

Revenir en haut Aller en bas

Re: Présentation

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 1:24


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum