anipassion.com

Relations toxiques: pervers narcissiques ou autre...

Page 18 sur 21 Précédent  1 ... 10 ... 17, 18, 19, 20, 21  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Relations toxiques: pervers narcissiques ou autre...

Message par -Wa- le Mar 30 Juil 2013 - 7:53

Couper les ponts est la meilleure chose à faire, on ne peut pas discuter avec eux. J'ai essayé avec les miens mais au lieu d'écouter il s'engouffre dans la brèche sensible que tu leur offre :/ Plus le temps passe et plus tu es capable de te maîtriser quand tu le vois/l'entend. Mais c'est long. Courage Smile

-Wa-
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 238
Date d'inscription : 26/06/2013
Localisation : Sur Wakah Chan.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Relations toxiques: pervers narcissiques ou autre...

Message par Basilice le Mar 30 Juil 2013 - 8:26

Mumu : Je trouve que tu fais de belles choses pour toi déjà, et je trouve encourageant que tu sortes le nez de ta coquille à ton rythme. Smile 

Mag : J'aime beaucoup l'image que tu rapportes, de l'écharpe.
Quant à l'emprise maternelle, elle est fréquente, et pas toujours remise en question... Je te trouve courageuse et j'ai été émue de te lire. Pour Toi 

Meu : Ton ami semble vouloir réfléchir à ses comportements, tant mieux pour lui.
Il n'a pas besoin de toi pour le faire, il peut avancer de son côté et se trouver un psy ou des tests à faire, ou ce qu'il voudra.
Quant à lui envoyer "vivre avec un pervers narcissique", je te donne mon avis :
- soit il est pervers et il réfutera de toute façon, ce sera retourné contre toi ;
- soit il ne l'est pas et ce peut être d'une grande violence pour lui de le recevoir (je rejoins Ultraterrestre, les hypersensibles sont parfois qualifiés à tort de PN et cela peut faire des dégâts ; je le répète, ces notions sont à manier avec précaution).
Dans les deux cas, cela revient encore à alimenter une violence dans le lien, c'est comme si tu envoyais une décharge dans l'écharpe.
Ce sera avant tout une violence faite à toi... As-tu encore besoin de te faire violence ?

Ailem : Je rejoins Mary, le deuil se fait par étapes... Tu es en colère, c'est bon signe, tes émotions sont libérées, accessibles. Smile 
Viendra le deuil de la colère, et tu n'as pas besoin de l'autre pour le faire.
Tu écris, tu peins, tu dessines, tu chantes ? Ce peut être un bon moyen de sublimer.

Est-ce vraiment de l'amour, cela, ou du drame, de la dépendance ?


Bon courage à vous toutes. Smile 



Basilice
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1335
Date d'inscription : 01/11/2012
Age : 34
Localisation : Tout dépend des moments

Revenir en haut Aller en bas

Re: Relations toxiques: pervers narcissiques ou autre...

Message par Invité le Mar 30 Juil 2013 - 9:06

Et ça, c'est un tube ou les paroles d'un PN ?





J'ai jamais aimé cette chanson, je sais pourquoi ! (je ne comprenais pas que les gens l'adorent avec les paroles qu'il chante).

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Relations toxiques: pervers narcissiques ou autre...

Message par Invité le Mar 30 Juil 2013 - 9:42

Je m'auto-floode lol! 

Je ne sais pas si ce lien a été posté (j'ai la flemme de tout regarder) si c'est le cas, excusez moi.

La femme du pervers narcissique

On décrit bien à la fois la relation au pervers (là, il s'agit de femmes victimes mais l'inverse est vrai) et la relation au parent malade.

Pour ma part, ma mère souffrait du syndrome de Münchausen par procuration comme une des victimes citées.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Relations toxiques: pervers narcissiques ou autre...

Message par Mag le Mar 30 Juil 2013 - 10:30

Je suis en train de lire ton lien Mary et je trouve super tout ce qu'il m'apporte... Merci !
Basilice : Wink Un ange 

Mag
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 3588
Date d'inscription : 18/05/2012
Age : 70

http://www.pearltrees.com/j1p/la-douance-facile/id5027857

Revenir en haut Aller en bas

Re: Relations toxiques: pervers narcissiques ou autre...

Message par Invité le Mar 30 Juil 2013 - 11:11

Mag a écrit:Je suis en train de lire ton lien Mary et je trouve super tout ce qu'il m'apporte...  

Merci ! 

Pour Toi 


Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Relations toxiques: pervers narcissiques ou autre...

Message par Invité le Mar 30 Juil 2013 - 11:54

Je confirme, très intéressant ce lien!

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Relations toxiques: pervers narcissiques ou autre...

Message par meu cooper le Mar 30 Juil 2013 - 12:07

pas envie de ne rien lui dire quand même
(et aussi je suis sure qu'il réagira en disant "ah tu vois je te demande de m'expliquer et tu ne veux pas, tu vois que c'est pas moi le problème")
je vais essayer de lui écrire ce que je pense, en lui disant que c'est pour lui, que ça n'appelle pas de réponse
je ne veux pas être sa thérapeute
il est tout à fait capable de se trouver des livres ou des psys, il sait chercher un truc sur internet, il a de quoi se les payer, il est adulte.
c'est aussi que si on part dans une telle discussion, il va utiliser (même sans le vouloir) les mêmes méthodes que d'habitude: n'écoute pas, transforme et interprète, renvoie tout sous forme d'accusation, change de sujet quand ça devient trop précis ou quand je touche trop juste
(par exemple:
moi: tu t'es mis en colère et tu m'as crié dessus
lui: ah bon je suis un gros con alors? t'es vache de dire ça
moi: non, j'ai dit que tu t'es mis en colère, c'est tout. ce n'est pas une faute. mais ça m'a fait du mal.
lui: quand même tu manques pas d'air, on discute calmement et toi tu m'accuse de te faire du mal
moi: je te parle pour que tu puisses exprimer ce qui te mettait en colère, pour qu'on puisse éviter ça à l'avenir
lui: c'est ça, tu veux que je m'exprimes mais comment tu veux que je le fasse tu ne fais que m'accuser, tu ne me laisses jamais m'exprimer
moi: mais si!... (retournement de situation, confusion mentale enclenchée)
lui: d'ailleurs l'autre fois (cf un truc d'il y a six mois), tu ne m'as pas écouté non plus
moi: ah bon, explique moi
lui: blablabla (là on a changé de conversation, il part sur un épisode qui le victimise, et le sujet de départ n'est finalement jamais discuté)

tordu, non?
une fois, ça a duré 6h comme ça
et à la fin, on avait fait tellement de tours et de détours qu'on avait rien réglé du tout (je ne savais plus de quoi on parlait au départ, de toute façon), par contre lui il était content qu'on ait bien discuté, trouvait qu'on avait avancé... WTF ?
et aujourd'hui je n'ai pas envie de vivre encore une conversation de ce type.... fatiguée...
l'autre jour je lui ai écrit un longue lettre qui dit en gros: faisons la paix. si on se parle, je ne veux plus qu'on parle ni du passé ni des problèmes. je ne veux pas te détester de plus en plus. je croyais que tu pouvais changer, tu ne le peux pas. soit, je ne t'en veux pas. faisons la paix et ne parlons plus de ça, sauf devant un thérapeute si un jour tu voulais comprendre. (aucun risque qu'il accepte)
alors si on aborde le-problème-de-la-colère-refoulée-de-monsieur, on brise cette paix et ça me fera peut-être pas de bien
c'est peut être ce qu'il veut? briser cette trêve et m'accuser ensuite de ne pas l'avoir respectée?

meu cooper
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 447
Date d'inscription : 01/12/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Relations toxiques: pervers narcissiques ou autre...

Message par Invité le Mar 30 Juil 2013 - 12:14

meu a écrit:
moi: tu t'es mis en colère et tu m'as crié dessus
lui: ah bon je suis un gros con alors? t'es vache de dire ça
moi: non, j'ai dit que tu t'es mis en colère, c'est tout. ce n'est pas une faute. mais ça m'a fait du mal.
lui: quand même tu manques pas d'air, on discute calmement et toi tu m'accuse de te faire du mal
moi: je te parle pour que tu puisses exprimer ce qui te mettait en colère, pour qu'on puisse éviter ça à l'avenir
lui: c'est ça, tu veux que je m'exprimes mais comment tu veux que je le fasse tu ne fais que m'accuser, tu ne me laisses jamais m'exprimer
moi: mais si!... (retournement de situation, confusion mentale enclenchée)
lui: d'ailleurs l'autre fois (cf un truc d'il y a six mois), tu ne m'as pas écouté non plus
moi: ah bon, explique moi
lui: blablabla (là on a changé de conversation, il part sur un épisode qui le victimise, et le sujet de départ n'est finalement jamais discuté)

tordu, non?

Ben non pourquoi tordu ? lol!  2nd degré 

Pffiuu... quand je lis ça, ça me rappelle de très mauvais souvenirs. Bien sûr qu'il va t'accuser (de briser la trêve, de... , de...) il sait faire autre chose ?


Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Relations toxiques: pervers narcissiques ou autre...

Message par Basilice le Mar 30 Juil 2013 - 12:22

Meu : Voici ce qui me vient en te lisant : http://fr.wikipedia.org/wiki/Mur
Si tu le peux, je te suggère d'écrire ce mail et de garder un moment le mail pour toi (quelques jours), pour voir ce que ça donne, pour avoir sous les yeux ce que tu as envie de lui adresser et de réfléchir à la portée que cela peut avoir - ou pas.

Free : J'avais oublié de répondre à ceci "On ne tue pas l'autre en lui parlant".
Je parlais de personnes capables de suffisamment de distance et d'empathie pour exprimer leurs ressentis de façon accessible et "entendable". Smile

Mary : J'avais lu cet article, je le trouve intéressant aussi. Courbette

Basilice
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1335
Date d'inscription : 01/11/2012
Age : 34
Localisation : Tout dépend des moments

Revenir en haut Aller en bas

Re: Relations toxiques: pervers narcissiques ou autre...

Message par U.T. le Mar 30 Juil 2013 - 12:28

Mais plein de gens fonctionnent comme ça après une rupture (à divers degrés bien sûr).
Est-ce pour autant tous des pervers narcissiques ?
Non je ne pense pas, la volonté objective de faire du mal et de rabaisser n'est pas toujours si évidente.
Et c'est pourtant la nuance qui semble importante, par respect pour tout le monde.

Certains ont un fonctionnement similaire par désespoir, hypersensibilité, parcours chaotique, etc.
Évidemment il faut se protéger parce que ces personnes peuvent littéralement nous pomper toute notre énergie.
Et peuvent nous faire du mal oui, mais par effet collatéral, pas parce que ça leurs fait spécialement plaisir au fond.

Alors prendre les mesures qui s'imposent, se préserver, couper les ponts, oui bien sûr.
Mais classer dans une case radicale et définitive, ça reste sujet à caution.

Il y a vraiment une différence entre se faire insulter, menacer, ressentir une peur réelle,
et être éreinté et accablé par un fonctionnement psychologique qui nous tire vers le bas.

Le premier est grave, révélateur de troubles, a des conséquences violentes, c'est un cas extrême.
Alors que le deuxième, personne n'en est totalement à l'abri à un moment ou à un autre de sa vie.

(je dis ça en réaction à meu plus particulièrement)

U.T.
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1160
Date d'inscription : 19/07/2013
Age : 33
Localisation : Drôme.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Relations toxiques: pervers narcissiques ou autre...

Message par meu cooper le Mar 30 Juil 2013 - 12:38

hihi oui basilice, tu ne crois pas si bien dire!
sais-tu que c'est le surnom que je lui avais donné quand je l'ai rencontré?
avant qu'on sorte ensemble, je l'appelais (en secret) "le mur", rapport à son caractère taciturne
(et j'ai été flattée de savoir percer le mur...si j'avais su!)

ce qui est marrant c'est que si tu prends les qques lignes de la page wikipédia, ça fonctionne très bien pour décrire son problème:
une structure solide qui sert à soutenir les étages
une zone de sécurité contre les intrusions, restreignant la circulation
une protection contre les débordements naturels
des fonctions symboliques d'apparat (image sociale) et de propriété (limite de moi-même)
mur de forteresse, mur de prison

@ultraterrestre
oui je sais, et je ne le classe pas forcément dans la case pn
en fait il manque des éléments pour en faire un vrai psychopathe
ma définition en ce moment c'est qu'il est hypersensible, très fragile émotionnellement, et incapable de gérer les frustrations
comme un crabe en mue, sans carapace, mais de manière permanente (un ado?) (il a 34 ans...)
il était déjà comme ça avant la rupture
il est même plutot moins pire après rupture qu'avant, je dirais
ce qui me fait penser que plus on l'aime, plus il souffre (seul, il arrive mieux à gérer qu'en couple)

meu cooper
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 447
Date d'inscription : 01/12/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Relations toxiques: pervers narcissiques ou autre...

Message par Invité le Mar 30 Juil 2013 - 12:42

Ultraterrestre a écrit:Mais plein de gens fonctionnent comme ça après une rupture (à divers degrés bien sûr).
Est-ce pour autant tous des pervers narcissiques ?
Non je ne pense pas, la volonté objective de faire du mal et de rabaisser n'est pas toujours si évidente.

Entre le faire à la suite d'une rupture pendant un "temps" déterminé (1) et le faire pendant des mois, voire des années et alors même que tu es encore avec (2), il y a une marge.

Dans le premier cas, c'est une réaction maladroite de souffrance. Dans le second cas, c'est une maladie du lien amoureux pervers qui se nourrit du mal qu'il fait.

Ultraterrestre a écrit: Le premier est grave, révélateur de troubles, a des conséquences violentes, c'est un cas extrême.
Alors que le deuxième, personne n'en est totalement à l'abri à un moment ou à un autre de sa vie.

Il me semble qu'ici on parle uniquement du premier cas.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Relations toxiques: pervers narcissiques ou autre...

Message par Basilice le Mar 30 Juil 2013 - 13:02

Meu : Un mur a l'apparence de la solidité, l'apparence seulement. Wink 

Basilice
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1335
Date d'inscription : 01/11/2012
Age : 34
Localisation : Tout dépend des moments

Revenir en haut Aller en bas

Re: Relations toxiques: pervers narcissiques ou autre...

Message par meu cooper le Mar 30 Juil 2013 - 23:57

bon, j'ai pas tout à fait suivi les (bons) conseils, je l'ai laissé venir discuter de ses réactions passives agressives et de sa gestion des émotions et de la colère
j'ai commencé par lui dire que ce n'était pas à moi ni de l'accuser (je ne veux plus, je ne veux pas de ce rôle, je ne suis plus victime c'est pas pour être le bourreau), ni de le soigner (je n'en ai ni l'envie ni les capacités)
il m'a redit qu'il était venu pour entendre, et qu'il était prêt à écouter car ça l'intéressait de comprendre pourquoi je vois des comprotements négatifs chez lui dont il n'a pas conscience
alors je lui ai expliqué
il a écouté
a discuté qques trucs, mais pas grand chose, il a surtout écouté, essayé de comprendre
il m'a demandé de lui expliquer le test sur la colère refoulée
je lui ai parlé de lui, de ce que j'ai vu, ses colères, ses blocages, ses agressions
je lui ai parlé de moi, pour lui exliquer qu'on peut changer, puisque j'ai eu moi aussi des soucis émotionnels à régler il y a qque années
il a tout écouté
puis il m'a présenté ses excuses, en ajoutant qu'il sait que ça ne change rien à ce qui s'est passé
m'a dit qu'il faudrait surement du temps pour changer les choses
et il est parti
c'est tout

pas de mauvaise foi
pas d'agression
pas de déni
pas de réponse à la va-vite pour oublier le problème
des excuses
stratégie? et bien pour une fois, non, je ne pense pas. il n'a rien cherché à obtenir en échange.

j'en suis toute retournée

meu cooper
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 447
Date d'inscription : 01/12/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Relations toxiques: pervers narcissiques ou autre...

Message par fleurblanche le Mer 31 Juil 2013 - 13:13

Vous savez, à force de vouloir à toux prix poser un "diagnostic" sur une personne qui nous a fait du mal avec laquelle on ne s'est pas senti bien, on risque de faire du mal à cette personne en lui faisant porter une étiquette qu'il ne mérite pas et qu'on ne maitrise pas. L'autre est comme nous, avec ses forces et ses faiblesses. On ne met pas encore les personnes toxiques en prison à cause du fait qu'elles seraient toxiques, c'est tout dire.

Conseiller à l'autre de voir un psy, c'est bien. Mais insister pour qu'il le fasse, ou fasse des tests, je trouve que c'est limite. Pourquoi harceler l'autre parce que l'on ne s'est pas senti bien avec lui ?

Je suis d'avis que si on ne s'est pas senti bien avec quelqu'un, on analyse, on partage le résultat de son analyse avec l'autre, et si l'autre n'est pas réceptif, on passe à autre chose et à une autre personne. En laissant quand même un petit temps de latence entre les 2 relations afin de guérir ou se reconstruire, voire changer ce qui a besoin d'être changer chez soi.

fleurblanche
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 3566
Date d'inscription : 23/06/2010
Age : 48
Localisation : Hémisphère sud

Revenir en haut Aller en bas

Re: Relations toxiques: pervers narcissiques ou autre...

Message par dessein le Mer 31 Juil 2013 - 13:31

je rappelle qu'un pervers narcissique est quelqu'un dont on ne peut pas se depetrer sans qu'il ne passe a l'acte (harcelement diffamation violence corporelle ou psychologique meurtre)
on veut couper le contact et on ne le peut pas:
-------il y a des textes juridiques c'est illégal*

si quand on coupe le contact il n'y a plus contact c'est une relation toxique (et on a soi même un coeur d'artichaut dont il faut s'occuper):
-------chacun fait ce qu'il veut ce n'est pas encadré juridiquement

c'est comme ca qu'on les differencie dans le domaine des relations hors professionnelles


*comme dans le domaine du travail peu de jurisrudence en ce qui concerne les violences psychologiques


Dernière édition par dessein le Mer 31 Juil 2013 - 14:39, édité 3 fois

dessein
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 3074
Date d'inscription : 24/02/2012
Age : 47

Revenir en haut Aller en bas

Re: Relations toxiques: pervers narcissiques ou autre...

Message par U.T. le Mer 31 Juil 2013 - 13:35

Ça me parait bien résumé dans les grandes lignes.  Courbette

U.T.
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1160
Date d'inscription : 19/07/2013
Age : 33
Localisation : Drôme.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Relations toxiques: pervers narcissiques ou autre...

Message par Basilice le Mer 31 Juil 2013 - 15:16

Je suis d'accord avec Dessein. Courbette

Fleurblanche, je trouve ton conseil très sage.
Malheureusement, lorsque l'on a affaire à un(e) pervers(e) narcissique, il est très difficile de partir sans intervention extérieure.
C'est comme s'il fallait à tout prix un diagnostic pour arriver à s'extraire de cette folie, l'attachement est très fort...
Le mensonge notamment et la manipulation (le/la pervers(e) est escroc, criminel(le) ) contribuent à maintenir la tête sous l'eau (on ne s'ennuie pas avec un(e) pervers(e), c'est une histoire à rebondissements qui ne laisse pas le temps de penser et de respirer !)
Si tu veux, c'est un peu le principe de la mafia : une fois que tu as mis un pied dedans, il est très difficile d'en sortir vivant sans protection extérieure...
Là où je te rejoins c'est que même dans ce cas, il est inutile et même nocif pour soi de tendre le miroir à l'autre.

Basilice
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1335
Date d'inscription : 01/11/2012
Age : 34
Localisation : Tout dépend des moments

Revenir en haut Aller en bas

Re: Relations toxiques: pervers narcissiques ou autre...

Message par Invité le Mer 31 Juil 2013 - 18:24

Basilice a écrit: Si tu veux, c'est un peu le principe de la mafia : une fois que tu as mis un pied dedans, il est très difficile d'en sortir vivant sans protection extérieure...

Bien vu comme image !

D'ailleurs, mon ex adulait les mafieux pour leur "sens de l'honneur" No 

Je comprends qu'on ne veuille pas "étiqueter" mais si c'était le cas avec UNE relation sur l'ensemble de leur vie amoureuse, normal qu'on ne l'étiquète pas ! Le problème c'est qu'on apprend vite que TOUTES leurs relations amoureuses se sont déroulées sous le même schéma.. ya quand même un truc non ? du genre à étiqueter.


Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Relations toxiques: pervers narcissiques ou autre...

Message par meu cooper le Mer 31 Juil 2013 - 22:01

en réponse, il m'envoie ça:



je le partage car ça me touche beaucoup


meu cooper
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 447
Date d'inscription : 01/12/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Relations toxiques: pervers narcissiques ou autre...

Message par DarkAurore le Jeu 1 Aoû 2013 - 0:13

j'ai raté quelques pages mais j'avais lu une bonne partie de ce sujet qui m'intéressait notamment parce que je me posais des questions sur un ex (finalement ca colle pas d'ailleurs, oui il a un coté egoiste/profiteur/manipulateur/dependant/fuyant/un peu narcissique, mais pas 'pervers')

j'adresse mes pensées affectives (c'est un peu nul cette facon de dire mais bon pas le temps de trouver mieux ^^) aux personnes qui ont souffert d'une relation toxique et été abusées par ce genre de personnes, merci pour vos témoignages, et surtout l'important c'est de (re)trouver son estime de soi et garder confiance, force et courage. (et amour Smile)

j'avoue que moi aussi le terme de PN me laisse un poil perplexe mais je veux surtout pas relancer le débat! pour certaines personnes, ce 'diagnostique' doit surement coller mais oui peut etre attention a ne pas en voir partout comme cela a été dit et expliqué oui...
meme moi je me retrouve dans les caractéristiques des PN d'ailleurs ... :S (et si c'était moi la PN en fait? Very Happy)

je viens juste mettre des ptits liens que je trouvais intéressants pour ceux qui veulent encore de la lecture :

http://leroyaumeamoureux.com/la-face-sombre-du-prince-charmant/

=> j'ai bien aimé son point de vue sur les PN et son histoire, sans etre forcément d'accord sur tout je trouve son analyse pas mal et c'est positif

http://forum.doctissimo.fr/psychologie/developpement-personnel/dependant-affectif-compris-sujet_149852_1.htm

=> ok doctissimo n'est pas forcément une bonne source, cependant j'ai bien aimé quelques messages postés par 'pourpartager' qui explique comment il est sorti de la dépendance affective, ce que c'est, d'ou ca vient etc. on sent qu'il a fait pas mal de développement personnel.
perso je pense que c'est super important pour les personnes en souffrance de bien comprendre ca pour avancer. apres toutes les 'victimes' ne sont ptet pas forcément des personnes manquant de confiance en elle et s'effacant pour l'etre aimé ou ayant trop d'attentes, mais bon, pour ceux/celles dont c'est le cas, ca fait pas de mal de relire ce genre de trucs.

http://www.redpsy.com/infopsy/dependance.html

=> pis juste ce ptite texte pour relativiser un peu la dépendance affective, son point de vue est intéressant car il ne la voit pas comme pathologique mais comme une forme déficiente du recherche du droit de vivre

voila voila il est tard dodo Smile

DarkAurore
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 62
Date d'inscription : 01/04/2013
Age : 31
Localisation : Nantes

Revenir en haut Aller en bas

Re: Relations toxiques: pervers narcissiques ou autre...

Message par Free le Jeu 1 Aoû 2013 - 9:21

les travaux me réveillent trop tôt depuis des jours,
hop mon humeur zombiesque se venge sur ce topic (et sur le paracétamol^^)

@Meu:
la 1ère question est: combien de fois par semaine êtes vous en contact (direct ou pas), quelle durée totale ?
Et: quelles ont été les 3-4 coupures les plus longues ? (temps de coupure moyen ?)
la seconde: quelles sont tes stratégies pour sortir de la dépendance affective et rentrer dans l'épanouissement affectif ?
(qui ne dépend pas d'autrui, selon moi, il est simplement FAVORISE par ton entourage, mais relève de toi...)

@DarkAurore: merci !! intervention très intéressante, entre autre la dépendance affective

Une chose m'interpelle : hormis le harcèlement, et autres formes de violences, condamnables et inacceptables,
quels sont les éléments qui poussent les victimes à accepter la maltraitance ?

3 bourreaux:
finalement, on peut observer trois bourreaux: l'autre, soi, et le reste (ces trois éléments sont eux-mêmes multiples)

Une victime a déjà dit ici qu'elle préférait la souffrance à l'équilibre. Voilà un bon indice de la part de responsabilité :
statistiquement et intérieurement, une part de notre solitude (pas que l'ontologique) est mal vécue,
or pour éviter le bourreau intérieur, (la distraction du mal être, toussa..),
les victimes acceptent souvent la distraction qui consiste à "mal faire confiance" à d'autre(s) bourreaux

La victime accepte ainsi de fait, EN PARTIE, d'endosser ce rôle. Cette tentation pour les 3 bourreaux/prédateurs,
c'est du niveau de laisser la porte ouverte à des excès. Là où exiger patte blanche désarmerai pas mal les bourreaux.

Une des responsabilités de la victime, finalement, c'est de prendre conscience qu'avant de choisir de construire une relation avec autrui, il faut construire un rapport sain avec la société, avec plusieurs proches, et AVEC SOI. Facile à dire, certes.
Mais c'est la rigueur à avoir pour ne fuir aucune de ses responsabilités là, si essentielles. Peu de gens y arrivent bien.
C'est dire si le terrain de chasse des 3 bourreaux (surtout en périodes d'hyper fracturations sociales) est propice...
Les schémas de fuite, les erreurs, les renoncements des trois bourreaux... se nourrissent souvent les uns et les autres.
Comme les traumatismes peuvent à avoir un effet domino, jusqu'à ce que quelque chose (instinct de survie,...) dise stop !

Ce qui me choque au fil des dizaines de pages et éléments fournis, ce sont les obsessions NETTEMENT PLUS FORTES :
à étiqueter les individus tendant des pièges, plutôt qu'à comprendre les pièges et les ERREURS systémiques permettant ces pièges!
(complexifions à 4 rôles: "victime" "bourreau" "sauveur" "contexte socio-culturel" - quasi tout le monde porte ces 4 casquettes)
Ce qui tend à me faire penser que le traumatisme est mal compris -> mal géré -> mal compris... cercle vicieux ici aussi.  

bourreau extérieur:
au vu des éléments tangibles, l'individu qui tend le piège, est le plus souvent :
un individu en assez PLEINE possessions de ses moyens, pour être jugé RESPONSABLE de ses actes: il SAIT ce qu'il fait !
les faits sont là: l'individu a agi de façon DELIBEREE, CONSCIENTE, égoïste, manipulatrice ET fortement nocive!

et enfin il y a de rares cas plus pathologiques, ce qui au fond ne change rien : se protéger, reculer, fuir, comprendre...

piégés - pourquoi ?:
dans tous les cas, les réponses relèvent de comportements constructifs, (refuser des schémas aliénants).
une question très importante, c'est: pourquoi vous êtes vous laissez piéger ?

les 2 réponses vues :
- le piège était vicieux, il s'est refermé insidieusement, et alors c'était trop tard.
- on ne peut vivre en doutant à ce point des autres

au vu des témoignages et des éléments, je dirai que dans la majorité des cas (adulte-adulte),
- c'est en grande partie faux dans la plupart des cas. Souvent, on a été incité à la faute, par des ficelles grossières.
- faire confiance étape par étape, n'est pas de la paranoïa, c'est une question de survie, et d'intégrité.

> des erreurs de raisonnements et de comportement sont donc souvent commises de part et d'autre
(par exemple, on voit souvent ici que la dépendance-emprise s'expriment de part et d'autre !)

> dans ce monde de mayrde, les thérapies quelles qu'elles soient semblent avoir bcp de business à exploiter...
(en même temps je viens de finir la saison 3 de The Walking Dead^^")

Free
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1257
Date d'inscription : 24/07/2012
Localisation : Tardis.XLII

Revenir en haut Aller en bas

Re: Relations toxiques: pervers narcissiques ou autre...

Message par meu cooper le Jeu 1 Aoû 2013 - 10:04

free je comprends pas ta question?
combien de fois on est en contact maintenant, ou pendant qu'on était ensemble?
coupures maintenant ou pendant la relation?
je comprends pas le but de ta question non plus

meu cooper
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 447
Date d'inscription : 01/12/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Relations toxiques: pervers narcissiques ou autre...

Message par Free le Jeu 1 Aoû 2013 - 10:31

meu a écrit:je comprends pas le but de ta question non plus

c'est bien ce qui m'effraie le plus^^"

je parle de maintenant, fréquences de prises de contact. Qui les initie le plus souvent ? Durées des plus longs breaks.
Le but: avoir un élément de mesure :
d'une (à priori pas juste éventuelle) consistance de processus de deuil relationnel,
de votre dépendance affective réciproque*
...
(*qui peut être nulle et non existante de part et d'autre, mais au vu de tes témoignages, je dirai que non !)

et puis que dit la personne qui te suis: trouve-t'elle que tu fais des progrès, qu'il te reste pas mal d'avancées à accomplir ?
(mais, comme d'hab', tu n'as pas à répondre, c'est surtout à toi que les réponses s'adressent...)

Free
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1257
Date d'inscription : 24/07/2012
Localisation : Tardis.XLII

Revenir en haut Aller en bas

Re: Relations toxiques: pervers narcissiques ou autre...

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 21:39


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 18 sur 21 Précédent  1 ... 10 ... 17, 18, 19, 20, 21  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum