Peut-on quantifier le qualitatif ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Peut-on quantifier le qualitatif ?

Message par Angeal le Jeu 20 Juin 2013 - 22:36

Je me pose une question qui est venu d'un débat tout bête où je partais de l'hypothèse que: Les femmes me semblent plus courageuse en moyenne (dans la vie de famille) que les hommes d'après les cas que j'ai pu observer.  

On m'a répondu que ma question était un non-sens et était fausse car j'ai utilisé le terme: "Plus" qui est du domaine du quantitatif pour parler d'une qualité. 
On m'a aussi attaqué sur le mot "courage" que j'utilisais comme substitut synonymique moderne de "Dévouée". 
Bref tout était là pour démonter mon hypothèse.

Mais pourtant on parle bien de gens: Plus sensible, plus susceptible, plus lucide, plus attirant, au travail il faut être plus dynamique, plus efficace etc...dans la vie de tous les jours on utilise en permanence des termes quantitatifs que l'on attribut à du qualitatif. 

Alors en quoi mon hypothèse est si dénuée de sens logiquement et syntaxiquement parlant ?

Et au delà de ça, ne peut-on pas au final mesurer d'une certaine façon le qualitatif à l'aide d'attribut quantitatif ?
Par exemple pour ce qui est de la dévotion d'une personne dans la vie de famille: Si on établit un rapport nombres de tâches effectuées par durée des tâches dans une journée sur 24h. Cela permet de quantifier d'une certaine manière le courage de cette personne. Après on peut faire d'autres cas de figure si l'on veut dans une entreprise dire qu'elle est l'employé le plus travailleur: On regarde le nombre d'heures effectuées par le nombres de tâches réalisés dans ce laps de temps par la condition physique et psychologique de la personne. 

Bref quantifier le qualitatif ne me permet pas aberrant si on part du principe qu'une qualité peut se définir sur un rapport de plusieurs quantités.

Angeal
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 333
Date d'inscription : 31/12/2011
Age : 22
Localisation : En train de siroter un verre avec Satan.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Peut-on quantifier le qualitatif ?

Message par Invité le Jeu 20 Juin 2013 - 23:11

Je suis dehors


Dernière édition par Sneglia le Sam 22 Juin 2013 - 13:15, édité 3 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Peut-on quantifier le qualitatif ?

Message par the buru le Ven 21 Juin 2013 - 1:59

Quantifier tu peut toujours le faire...La question me semble être :
Est ce que ce seras pour autant pertinent et  rigoureux...
Et alors la bhé...Ca va dépendre de comment tu veut procéder.

On va repartir sur un de mes dadas à savoir le distinguo analytique/systémique.
Dit plus simplement, les qualités observées sont elles propres à la personne observée ou sont elles des projections et des jugements de notre part...Et quelle est la part de chacune de ces composantes.

the buru
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 869
Date d'inscription : 05/04/2013
Localisation : 92

Revenir en haut Aller en bas

Re: Peut-on quantifier le qualitatif ?

Message par gringo le Ven 21 Juin 2013 - 12:03

Salut Angeal,

Question très intéressante je trouve, avec beaucoup d'implications dans beaucoup de domaines.

Ma réponse sera possiblement à côté de la plaque car je ne travaille pas vraiment dans le domaine social dont tu te sers comme exemple ci-dessus, mais dans un domaine (humanitaire / aide au développement dans le secteur de l'eau/assainissement) qui mêle des questions d'ingénierie/techniques/environnement (souvent quantitatives), des questions plus sociales, culturelles, politiques ou institutionnelles (souvent plus qualitatives), et des questions économiques/financières (qui peuvent être approchées de manière quantitative et/ou qualitative).

Bref, un élément clé dans mon domaine est le suivi et l'évaluation des projets de développement et de leurs impacts sur les populations bénéficiaires (pour mesurer l'efficacité et l'efficience des investissements, comparer différents type de projets, leur durabilité, etc). D'où la nécessité de définir des critères de suivi/évaluation les plus objectifs possible ; ainsi que des méthodologies également les plus objectives possibles, ou au moins transparentes, pour mesurer ces critères. Certains experts préfèrent rester dans le quantitatif : plus "objectif", plus facile à manier, plus facilement comparable dans l'espace et le temps, et on peut faire des opérations mathématiques/statistiques dessus (genre additionner les scores de plusieurs critères pour faire un score "global", faire des moyennes/écarts-types, etc). D'autres experts pensent que les évaluations ne sont jamais objectives et que le qualitatif montre plus clairement la part de subjectivité des évaluateurs.

Moi j'ai tendance à penser que les approches quantitatives et qualitatives sont complémentaires. Il est souvent plus simple de rester dans les critères quantitatifs, plus faciles à manier et qui semblent souvent plus précis que les critères qualitatifs (ce qui n'est pas nécessairement vrai). Mais certains aspects utiles à l'évaluation ne peuvent pas facilement se mesurer de manière uniquement quantitative. Par exemple, "quel a été l'impact du projet X sur la qualité de vie des habitants du quartier Y ?" : on peut toujours trouver des critères quantitatifs (nombres d'heures passés quotidiennement à chercher de l'eau, nombre de cas de maladies hydriques par semaine, etc), mais rajouter des aspects plus qualitatifs permet souvent de donner une parole plus directe et plus intéressante aux bénéficiaires (par exemple en leur posant directement la question ouverte de l'amélioration de la qualité de vie et en analysant les réponses en parallèle d'éléments plus quantitatifs).

Bon, mais je m'égare un peu, là. En gros, oui, le qualitatif est utile et on peut trouver plein de méthodes pour le quantifier. Une méthode classique est de définir des "seuils" qualitatifs et de leur associer des scores quantitatifs. Par exemple, pour cette question d'amélioration de la qualité de vie, on pourrait dire (j'invente) :
- au contraire, le projet a dégradé ma qualité de vie = score de -1
- pas d'amélioration = 0
- un peu d'amélioration = 1
- amélioration appréciable mais des problèmes subsistent = 2
- amélioration significative = 3
etc.

Mais cette quantification du qualitatif doit être soutenue par une méthodologie solide et transparente, notamment des définitions claires des termes utilisés (dans ton cas, tu dois pouvoir expliquer clairement ce que tu appelles "courage", ce qui rentre dans ta définition ou pas) et des seuils associés (c'est facile de dire "un peu = 1", mais quelle est la différence entre "un peu" et "pas beaucoup" ou "pas trop", est-ce que ça rentre dans le même seuil ou pas ?).

Il existe au moins un article (pas révolutionnaire mais intéressant) sur cet aspect de quantification des aspects qualitatifs dans le secteur de l'eau, mais il est en anglais : http://www.irc.nl/page/45816.

Plus coriace, un bouquin (également en anglais) liste et explique différentes méthodes d'évaluation (quantitatives, genre essais contrôlés et randomisés ; et qualitatives, genre analyse de réseaux sociaux/institutionnels) appliquées au secteur de l'eau / aide au développement : http://www.irc.nl/page/49104.

Voilà, désolé si ma réponse est longue et peut-être hors sujet, mais j'espère que certains éléments peuvent au moins t'aider un peu ?

Keep thinking !

gringo
Zèbre timide
Zèbre timide

Messages : 18
Date d'inscription : 22/05/2013
Age : 35
Localisation : Nomade en voie de sédentarisation intercontinentale.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Peut-on quantifier le qualitatif ?

Message par Pieyre le Ven 21 Juin 2013 - 13:23

De mon côté, j'essaie de prendre le problème en toute généralité.

Le terme de quantitatif me semble assez bien défini. De façon théorique il correspond à la notion de valeur mathématique, et de façon pratique, ou expérimentale, à la mesure d'une grandeur physique.

Celui de qualitatif est plus polysémique, notamment parce qu'on peut le considérer comme dépendant ou non de la définition de quantitatif.
Tout d'abord, dire que ce qui est qualitatif n'est pas quantitatif ne me semble pas satisfaisant. S'il y a une relation entre deux termes, il s'agit de l'expliciter.

Il y a une différence d'approche entre ce que l'on perçoit comme quantitatif ou qualitatif, qui correspond, comme il a déjà été dit, à une pensée locale ou analytique et une pensée globale ou systémique. Mais cela même doit être précisé.

D'un point de vue pratique, ce qui est quantitatif est déterminé dans le détail et ce qui est qualitatif est estimé ou interprété, soit parce qu'on y perçoit une complexité qu'on n'est pas en mesure d'analyser, soit parce qu'on le réfère à une valeur absolue, ou disons indépendante de la quantité.

Pourtant, d'un point de vue théorique, on peut dire qu'il n'y a pas de différence de nature entre quantité et qualité, si l'on considère que ces deux termes sont définissables, ou même simplement qu'on peut s'en faire une idée claire et distincte.
Dans ce cas, il est question d'une différence de structure, c'est-à-dire de complexité. Ainsi des seuils quantitatifs au sein d'une variation linéaire peuvent être interprétés comme manifestant des différences qualitatives (dans la théorie de l'évolution naturelle par exemple, si l'on considère un caractère soumis à sélection). Et, plus généralement des concepts ordonnés selon une hiérarchie arborescente peuvent être comparés selon la complexité de leur structure (par exemple l'ordre qu'on peut établir au sein des êtres vivants, la différence qualitative de l'homme par rapports aux animaux pouvant être ramenée à une différence de structure, donc en quelque sorte quantitative).

Là où il y aurait une différence de nature, ce n'est pas tant selon moi entre quantitatif et qualitatif (dans le sens restreint que j'ai envisagé), mais entre conditionné et inconditionné. Qualitatif comme quantitatif sont alors conditionnés (descriptibles de façon formelle, ou tout au moins évaluables), alors que d'autres valeurs, de nature morale, voire esthétique seraient inconditionnées : ainsi l'aspiration au bien ou au beau, l'amour, la générosité, etc.

Pieyre
Maître es rayures
Maître es rayures

Messages : 15318
Date d'inscription : 17/03/2012
Localisation : Quartier Latin

Revenir en haut Aller en bas

Re: Peut-on quantifier le qualitatif ?

Message par 16dims le Ven 21 Juin 2013 - 16:35

Angeal a écrit:
Mais pourtant on parle bien de gens: Plus sensible, plus susceptible, plus lucide, plus attirant, au travail il faut être plus dynamique, plus efficace etc...dans la vie de tous les jours on utilise en permanence des termes quantitatifs que l'on attribut à du qualitatif. 

Oui ça s'appelle "vivre dans une société productiviste issue de la révolution industrielle", plus plus plus ! toujours plus ! où le qualitatif et le quantitatif sont entremêlés confondus, mélangés dans une bouillie faite pour vous torturer l'âme.

Angeal a écrit:
Alors en quoi mon hypothèse est si dénuée de sens logiquement et syntaxiquement parlant ? 

Peut-être parce que le courage n'est pas une chose si facile à définir (pour revenir à votre sujet initial). Vous avez votre propre perception de ce qu'est le courage, mais qu'elle est celle des autres ? Un homme est-il courageux de la même manière qu'une femme ? Je connais bien des femmes qui se sentent incapable d'aller vérifier par elle-même si leur box ADSL est bien branché sur la prise téléphonique... "de quoi ont-elles peur ?" dirait un homme. Et pourtant par ailleurs, ces mêmes femmes apeurés par quelques fils de cuivres ferons preuve d'une ténacité dont peu d'hommes sont capable dans d'autres situations.

Le Tao explique finalement les choses sous cet angle: La femme (Yin) est plus endurante que l'homme (Yang), mais l'homme (Yang) est capable de cette "éfronterie", de ce "courage" impulsif propre et caractéristique du Yang qu'on appellera "ne pas avoir froid aux yeux".

Oui je sais, je réponds à coté de votre question pour reparler de l'exemple par lequel vous est venue cette interrogation entre qualitatif et quantitatif, mais... n'ai-je pas un peu répondu à votre question ? Certes, tout ça est bien difficile à insérer dans un tableur excel Very Happy

16dims
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1218
Date d'inscription : 20/06/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Peut-on quantifier le qualitatif ?

Message par Dauw le Dim 23 Juin 2013 - 21:26

Je ne sais pas pourquoi mais ta question m'a fait penser à ce paragraphe que j'ai lu dans un livre (je ne citerai pas le titre du bouquin parce que sinon vous allez tous me lyncher, donc je précise à l'occasion que je sais apprécier la bonne littérature mais que pour cela il me faut parfois lire du grand public ...) : 

"Le fait d'exprimer l'absence de quantité par un nombre n'est pas une évidence en soi. Je l'ai lu dans mon encyclopédie des Sciences. L'absence d'un objet ou d'un sujet s'exprime mieux par la phrase "il n'y en a pas" ("ou plus "). Les nombres demeurent une abstraction et le zéro ne dit ni l'absence ni le chagrin."


Suis je hors sujet ? 

Dauw
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 45
Date d'inscription : 17/06/2013
Age : 22

Revenir en haut Aller en bas

Re: Peut-on quantifier le qualitatif ?

Message par Cauchy le Lun 24 Juin 2013 - 0:50

en lisant la formulation de ton hypothèse, je suis plus gêné par l'utilisation de "en moyenne" qui laisse effectivement supposer l'analyse d'une grandeur quantifiable/objective et sur laquelle il serait possible d'utiliser un outil statistique.

En ce qui concerne l'utilisation du "plus", ça ne me semble pas être le problème. Il s'agit d'un opérateur de comparaison, il n'est donc pas nécessaire de disposer d'une mesure absolue et normée. C'est juste que la démonstration ne passerait pas par la mesure du courage de chaque individu, mais par une comparaison deux à deux des individus dans une population étudiée. Si tu es en capacité de définir une caractérisation objective du courage (sans forcément la quantifier avec des chiffres) et de préciser la définition de ton opérateur de comparaison, je ne vois pas pourquoi tu ne pourrais pas comparer un homme et une femme donné sur ce critère.

Cependant c'est vrai qu'il faut définir clairement les choses, car si tu te contentes de définir la qualité "courage" et l'opérateur de comparaison associé comme la définition le plus communément admise (c'est-à-dire la définition reconnue par le plus grand nombre), alors dans ce cas la méthodologie restera très critiquable.

Cauchy
Zèbre timide
Zèbre timide

Messages : 14
Date d'inscription : 13/04/2013
Age : 32
Localisation : dans un espace préhilbertien

Revenir en haut Aller en bas

Re: Peut-on quantifier le qualitatif ?

Message par Faab le Mar 16 Juil 2013 - 22:11

J'ai l'impression que ta définition intuitive de "qualitatif", c'est "difficile à quantifier". Ce qui rend ta question plus ou moins circulaire.

"quantifier", c'est associer un nombre à quelque chose. C'est très facile ; ce qui est difficile, c'est d'associer un nombre qui ait du sens, qui capture bien une intuition commune à toi et à ton auditoire. Si je décrète que le courage, c'est le nombre de pas que tu fais dans une journée, c'est quantitatif, rigoureux, et facile à quantifier ; mais ça n'a rien à voir du tout avec ce que les gens comprennent quand on leur dit "courage", donc c'est inutile.

Un drame dans la vie d'aujourd'hui, c'est qu'on veut tout quantifier, mais qu'on a très peu de moyens de s'assurer que la quantification choisie a du sens. Par exemple, quand tu évalues le travail des flics en fonction du nombre de plaintes, ils vont se mettre à refuser des plaintes, ou au contraire découper une seule plainte en plusieurs procédures ; ils modifient la mesure de la criminalité, sans toucher à la criminalité elle-même.

Ton hypothèse n'est pas dénuée de sens. Mais il est plus difficile de choisir une quantification pertinente du courage que de la sensibilité, la susceptibilité, la lucidité etc. Parce que si tu demandes au gens ce que c'est que le courage, tu auras des réponses beaucoup plus variées et contradictoires que sur d'autres sujets.

La solution, c'est d'éviter le mot "courage", et de choisir des critères moins sujets à interprétation : par exemple, passer plus de temps à s'occuper des enfants, demander plus souvent le divorce quand une relation est fichue, organiser davantage la vie sociale du foyer...

Faab
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 42
Date d'inscription : 16/07/2013
Age : 39
Localisation : Canal du Midi, près de Toulouse

Revenir en haut Aller en bas

Re: Peut-on quantifier le qualitatif ?

Message par Invité le Mar 16 Juil 2013 - 22:31

Faab a écrit:J'ai l'impression que ta définition intuitive de "qualitatif", c'est "difficile à quantifier". Ce qui rend ta question plus ou moins circulaire.


Excellent et... ton sur ton avec ton avatar Faab Very Happy Very Happy Very Happy 

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Peut-on quantifier le qualitatif ?

Message par EasterZ le Mar 23 Juil 2013 - 19:18

.


Dernière édition par EasterZ le Mer 13 Aoû 2014 - 13:33, édité 1 fois

EasterZ
Zèbre timide
Zèbre timide

Messages : 24
Date d'inscription : 21/07/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Peut-on quantifier le qualitatif ?

Message par Amarant le Mar 23 Juil 2013 - 21:07

Une question qui peut dériver de ta question est: quel est donc ce besoin de quantifier? De nombreuses choses ne sont pas quantifiables, soit parce qu'elle ne sont pas dénombrables soit parce qu'il n'est pas souhaitable de les dénombrer. Personnellement, je comprend ce besoin de quantifier, car cela permet de donner un cadre à quelque chose qui n'en a pas forcément, mais il faut prendre garde aux dérives.

Je prendrais comme exemple pour illustrer mon propos le BNB. Certains pays, comme le Bhoutan, ont choisi de se référer à un indice de bonheur humain plutôt qu'à un indice de production. La démarche est louable, car la simple productivité est loin d'exprimer toutes les potentialités humaines. Mais c'est en réalité tomber de Charybde en Scylla. Un indice reste un indice, c'est à dire un signe. Mais comme tous les signes, toutes les augures, cela nécessite une appréhension, une analyse, et surtout beaucoup de prudence dans l'interprétation. Les anciens savaient cela, il est navrant de constater que beaucoup de structures actuelles ont perdu ce recul (notations, quotas, indicateurs...).

Ces dérives, si nous n'y prenons pas garde, vont mener à une atrocité: l'estimation de l'inestimable. Quand l'homme ne saura plus distinguer d'absolu, il ne pourra plus relativiser. Cela a déjà commencé: voila que l'on essaie de chiffrer l'environnement, notre bien commun. Et bientôt, celui-ci fera l'objet de transaction, ce que facilitera notamment l'économie de fonctionnalité. Gardons nous de cela, et apprécions le qualitatif pour ce qu'il est, une chose inestimable.

Amarant
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 30
Date d'inscription : 08/07/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Peut-on quantifier le qualitatif ?

Message par Paul le Ven 26 Juil 2013 - 11:55

c'est un sujet que je connai bien

quantifié une qualié tu peux le faire mais t'est obligé pour sa de faire un choix absurde et arbitrère

je m'explique lol

ca existe partout dans la société , dans les lois de limitation de vitesse par ex,
pourquoi 61 kmh c une vitesse exécive au meme titre que roulé a 240 alors que 60 n'est pas excécive ? pourtant il n ya qu'1 km/h de diférence

c'est parceque la société ne peux existé que si des lois coordones les comportement des indiividus et les empeche de se taper à la 1er ocassion venu
mieux vaux des quantifications absurde que des gens qui se tapes pour savoir qui sera le chef du térritoire !

c'est la paradoxe des sorite chez les greques et c'est le role de la justice chez girard



Paul
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 50
Date d'inscription : 23/07/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Peut-on quantifier le qualitatif ?

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 15:27


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum