HQI versus zébritude

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet

Page 19 sur 19 Précédent  1 ... 11 ... 17, 18, 19

Aller en bas

Re: HQI versus zébritude

Message par Nivek-I le Ven 1 Déc 2017 - 22:11

Salut à tous Smile
Bien que tout nouveau sur le forum, et que le sujet date un peu, je souhaiterais y apporter ma petite contribution ^^

Je n'aime pas parler de QI.

Déjà parce que le test marque une compétence (ou un ensemble de compétences) à un instant T, et ne peut donc pas être généralisé à l'ensemble des aptitudes d'une personne tout au long de sa vie.

Ensuite, pour "réussir" un test de QI (notamment en ce qui concerne les parties sur la logique) on demande d'avoir la même logique que les concepteurs (ou du moins une façon de penser prévue par ces derniers). Combien de personnes portent un regard différent de cette "norme" sur le monde ? On se retrouve d'ailleurs confronté à cette problématique si on essaye de faire la différence entre un fou et un génie, après tout les deux pensent d'une façon différente de leurs contemporains, sont souvent incompris voire rejetés par ces derniers. Da Vinci était il fou de penser que l'Homme pouvait voler grace à des ailes artificielles ou créer des véhicules pouvant aller sous l'eau ? Tesla était-il fou en pensant qu'un jour nous pourrions communiquer et se voir instantanément quelle que soit la distance grace à un appareil si petit qu'il tiendrait dans la poche ?

Non, bien que la technologie de leur temps rendait leurs visions impossibles.

Pour en revenir aux tests d'aptitudes, on parle du fait que les HP (et les zèbres de ce que j'en ai compris) pensent souvent en arborescence. Je n'ai encore passé aucun test de QI quel qu'il soit, et ne prétend donc me situer dans aucune catégorie, mais je sais que je penses moi même de cette manière, et que cela rend la "traduction" de mes pensées en mots "compréhensibles par la plupart des gens" assez difficile. Outre l'arborescence ou la vitesse, je penses également souvent en image ou concepts, tout autant difficiles à transformer en mots. Si mon mode de pensée m'amène à "échouer" à certains sous tests (notamment les verbaux), cela indique-t-il que je n'ai pas la compétence requise ? Ou simplement que je ne sais pas la formuler TELLE QU'ATTENDUE de moi (car certains de mes meilleurs amis ont le même système de pensée, et même si nos phrases sont souvent bancales ou que nous traitons parfois simultanément de plusieurs sujets, nous nous comprenons sans aucun problème, montrant à mon sens que la communication fonctionne même si elle peut être difficile à comprendre pour une personne "condamnée" à la linéarité de la paroles).

Pourquoi je vous dit ça ?

Car non ce n'est pas une digression hors sujet.
Certes JSF dit que zèbre=surdoué, mais le QI mesure principalement l'intelligence que je qualifierait de "logique" (voire "scolaire"). Mais qu'en est il des personnes, littéralement surdouées, dans un domaine non purement intellectuel ? Michel Ange aurait il été qualifié de "HQI" pour ses tableaux ? Non bien sûr puisque l'art n'est, si je ne me trompes pas, pas concerné par de tels tests, et pourtant il était clairement plus doué que la majorité de ses contemporains (donc "surdoué" au sens propre).
Je penses que le terme "surdoué" (et par extension celui de "zebre") ne doivent pas se limiter à la seule mesure du QI, et se doit d'intégrer les autres domaines ainsi que les HP (et que donc pour moi se poser la question des différences entre HQI et zèbres est légitime Smile )
avatar
Nivek-I
Rayures timides
Rayures timides

Messages : 14
Date d'inscription : 30/11/2017
Age : 29
Localisation : Clermont-Ferrand

Revenir en haut Aller en bas

Re: HQI versus zébritude

Message par AnCatDubh le Mar 8 Mai 2018 - 0:15

perso j'ai posé la question inverse à la psy qui m'a fait passer le WAIS.

Mon frangin est, j'en suis certaine, HQI si ce n'est THQI, mais pas du tout empathique (très bon pour lire les gens et leur faire faire ce qu'il veut par contre). Du coup je me demandais si on pouvait être haut potentiel sans être hypersensible. Elle m'a répondu qu'il y avait plusieurs écoles, mais que pour elle, et l'école de formation qu'elle avait eu, il fallait l'hypersensibilité et le QI>130.

L'émission où j'ai entendu parler des zèbres pour la première fois (sur france inter) avait également deux intervenants dont les thèses différaient sur le point de l'hypersensibilité. L'un soutenait que les surdoués n'étaient pas plus embêtés dans leur vie que la moyenne, et qu'au contraire beaucoup arrivaient à des positions enviables dans la société, et qu'en ne pouvant se baser que sur les gens qui venaient consulter, l'autre psy qui prônait le côté hypersensible avait forcément un jugement biaisé de par la part spécifique de la population surdouée qu'elle voyait. Uniquement ceux qui avaient des problèmes venaient consulter, logique.

bref. Je n'ai jamais lu le fameux bouquin sur les zèbres, je suis venue sur ce forum parce que je pensais que zèbre était un synonyme de surdoué destiné à ne pas froisser les gens ou à entretenir une image caricaturale.
avatar
AnCatDubh
Rayures apparentes
Rayures apparentes

Messages : 49
Date d'inscription : 03/04/2018
Localisation : Lille

Revenir en haut Aller en bas

Re: HQI versus zébritude

Message par Invité le Mar 8 Mai 2018 - 13:37

oui l'intelligence pure version qi ne suffit pas, de nombreuses personnes y compris sur zc ont un bon test de qi mais n'ont pas le petit plus qui fait la nuance

l'hypersensibilité n'est qu'un facteur, la créativité, l'imagination, la capacité de formalisation et autres facettes montrent alors seules ou associées une vraie différence de fonctionnement

c'est la différence entre un premier de la classe , champion de sa promo et un surdoué

le champion aura certainement une réussite sociale, un réseau d'amis et semblera réussir tout ce qu'il touche, parce que le modèle social actuel valorise ces profils là, struggle et mange les autres inclus

l'agressivité gratuite comme mode de fonctionnement, se rassurant sans doute aussi sur ce qu'ils pensent être

un surdoué, s'en fout, pour de vrai, la compétition il ne s'en soucie pas , ce qu'il est est difficile à mesurer et encore cela change en fonction des cas, sa caractéristique première est l'anticipation adaptative, une variable non mesurée chez mensan ou par le wais4

de nombreuses personnes très intelligentes math physique sont totalement incapables de sortir de leurs schémas de raisonnement

pour ce qui est de savoir si avec un profil complexe on est plus sujet ou pas aux problèmes, cela dépend des environnements et des gens qui'on croise, famille incluse et surtout de la reconnaissance et du soutien et plus encore de l'amour inconditionnel reçu sur ce qu'on est

la science nous explique que les surdoués ne souffrent pas plus de maux que les autres et souffrent des mêmes maux, perso je pense que oui surement, ya pas de raison , MAIS, il ya aussi des spécificités, des maux du aux différences de fonctionnement et d'être

en particulier on a une expérience très précoce des grandes questions existentielles au moment ou les autres joueront encore au ballon

l'éveil est plus rapide et plus brutal, sans le moindre gant ou filtre, d'ou l'importance d'un soutien précoce

la science nous explique que le surdoué est mieux armé et plus adaptable, moi je pense que ce n'est le cas que s'il est protégé plus tot que les autres au départ

sinon ca part en vrille ou alors on a du caractere ou de la chance

le qi ne mesure que certaines capacités, pas toutes, mais sont un bon approxi sur les capacités logiques et spatiales ou de mémoire par exemple

cela ne fait pas de vous quelqu'un de meilleur mais de plus rapide ou de plus efficace dans le traitement de certaines questions

cela ne fera pas de vous ni une personne connue, ni un nobel ni un chercheur de fait

c'est juste un outil que vous utilisez ou pas, que vous développez ou pas

le choix est toujours présent même à 80 ans

hqi ou thqi ne change que la taille de l'outil mais je pense qu'au delà d'un seuil on pense aussi différemment des hqi , c'est diffus, compliqué à formaliser

disons que on est conscient de la tailel de l'outil et que l'on s'en fout un peu de l'utiliser, les centres d'interets sont autres, l'outil est finalement assez futile

l'immense majorité des gens ne comprennent pas cela

toutefois s'il faut utiliser l'outil, oui on peut

appelons cela de la prétention nonchalante

et dans l'instant qui suit on est persuadé de n'être pas grand chose

le relativisme consiste à douter de tout à commencer de soi et de ses capacités

prétention nonchalante niée

sorte de babacoolisme de bon aloi version intelligence appliquée ou pas

je sais faire cela , mieux et plus vite mais finalement est ce que cela a la moindre importance ?

si la société vous valorise et instrumentalise cette nonchalance, ce akwabonisme , il est possible que vous ameniez quelque chose d'inédit

mais dans l'immense majorité des cas la société a peur de ce que vous êtes ou pourriez faire



Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: HQI versus zébritude

Message par chuna56 le Mar 8 Mai 2018 - 14:59

Ouaip, joli Smile

Souvent ceux là sont des autodidactes. Ils vont chercher creuser avancer sans que l’on puisse les diriger ou qu’ils acceptent d’etre guidés.
Ils ont un truc dans l’oeil et une liberté de pensée qui fait envie.

chuna56
Rayures flamboyantes
Rayures flamboyantes

Messages : 8506
Date d'inscription : 31/12/2014
Age : 37
Localisation : Landes

Revenir en haut Aller en bas

Re: HQI versus zébritude

Message par izo le Mar 8 Mai 2018 - 15:11

le premier de la classe non HP applique à la perfection sans analyse critique profonde, il répond et demeure prévisible, immuable.
Le HP titille, mordille le moindre appât, le défonce et parfois se défonce avec. Fournit des réponses tordues ou qu'on croit tordues et ne cesse jamais d'analyser.
avatar
izo
Rayures indélébiles
Rayures indélébiles

Messages : 2236
Date d'inscription : 20/04/2016
Localisation : Izolune

Revenir en haut Aller en bas

Re: HQI versus zébritude

Message par AnCatDubh le Ven 11 Mai 2018 - 13:48

finalement tout ça me paraît bien flou, alors qu'en en entendant parler pour la première fois ça paraissait bien défini (un genre de dunning kruger effect impersonnel? What a Face )

il me semble qu'on peut être à la fois dans une certaine mesure compétitif, même si pas forcément au sens moutonnier du terme, tout en ayant ces capacités d'anticipation adaptative; on peut être créatif sans être hypersensible je pense, etc... En plus quand je vois la page wikipedia (pas taper) anglaise sur la douance qui parle des trois axes "motivation, high self concept and creativity", alors que pas mal de zèbres semblent ne pas avoir trouvé le domaine où cette "motivation" s'affirmerait, plus ça va plus je me rends compte qu'il n'y a pas de norme. cette triade ne mentionne pas le QI d'ailleurs.

Enfin merci pour cette belle page qui prête à réflexion ZebMckay
avatar
AnCatDubh
Rayures apparentes
Rayures apparentes

Messages : 49
Date d'inscription : 03/04/2018
Localisation : Lille

Revenir en haut Aller en bas

Page 19 sur 19 Précédent  1 ... 11 ... 17, 18, 19

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum