HQI versus zébritude

Page 18 sur 18 Précédent  1 ... 10 ... 16, 17, 18

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: HQI versus zébritude

Message par Bacha Posh le Sam 13 Sep 2014 - 6:19

Oui, c'est pour quoi j'ai écrit :
moi-même a écrit:Pourtant j'ai envie de leur dire "ne vous empêchez pas de vous exprimer parce-que vous êtes susceptibles d'être mal compris par certaines personnes"
Mais je peux comprendre qu'il faille parfois se protéger et qu'on ne puisse malheureusement pas le dire à tout le monde à moins d'avoir la capacité de supporter de grosses incompréhensions. Ceux qui y arrivent je les encourage à se révéler car comme je l'ai écrit "ce n'est pas votre problème si certaines personnes vivent mal l'existence de haut/bas QI" d'un côté. Smile

Je ne me base pas sur le livre de JSF pour me créer ma propre idée du surdoué. Comme je l'ai écrit "Zèbre ça n'existe pas vraiment pour moi (je l'utilise quand même mais dans le sens que je donne à surdoué)". Mais la plupart du temps, on sait globalement de quoi on parle lorsqu'on lit HQI/surdoué/Zèbre sur zc. C'est seulement après si on veut être plus précis que ça devient un peu plus complexe et personnalisé Smile

Bacha Posh
Rayures apprivoisées
Rayures apprivoisées

Messages : 568
Date d'inscription : 21/06/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: HQI versus zébritude

Message par enzo92320 le Sam 13 Sep 2014 - 6:28

"ce n'est pas votre problème si certaines personnes vivent mal l'existence de haut/bas QI"

Je trouve ça un peu biaisé de l'écrire comme ça. Il y a des gens qui vont juste penser que le fait d'avoir un "haut QI" n'est pas une raison pour se comporter différemment des autres, au contraire : dans leur idée, si on est réellement plus intelligent, on devrait être capable de s'adapter.

C'est pour cela que selon moi la "zébritude" est plus une classe de comportements qu'une histoire de QI, même s'il y a une (assez forte) corrélation entre les 2.

enzo92320
Rayures toutes fraîches
Rayures toutes fraîches

Messages : 4
Date d'inscription : 18/02/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: HQI versus zébritude

Message par ISIS75 le Sam 13 Sep 2014 - 13:21

enzo92320 a écrit:"ce n'est pas votre problème si certaines personnes vivent mal l'existence de haut/bas QI"

Je trouve ça un peu biaisé de l'écrire comme ça. Il y a des gens qui vont juste penser que le fait d'avoir un "haut QI" n'est pas une raison pour se comporter différemment des autres, au contraire : dans leur idée, si on est réellement plus intelligent, on devrait être capable de s'adapter.

C'est pour cela que selon moi la "zébritude" est plus une classe de comportements qu'une histoire de QI, même s'il y a une (assez forte) corrélation entre les 2.
d'accord avec toi... les personnes que je soupçonne d'être HQI ou du moins proches des 130 et celles que je soupçonne d'être THQI ont le même comportement que moi mais exacerbé pour certaines choses.
@jas : la sagesse dépend aussi du vécu et ce que l'on a bien voulu en faire. Pour moi c'est une autre forme d'intelligence non mesurée au WAIS écrit qui peut être considérée comme liée à l'intelligence intra et interpersonnelle. Après peut-être que le psychologue qui fait passer le test peut voir des choses, mais cela ne sera pas ou peu pris en compte pour le calcul du QI. C'est d'ailleurs pour cela que je trouve qu'il ne faut pas trop se focaliser sur le QI, en tout cas, si c'est pour rester sur ses acquis. Mais ça s'applique à tout le monde. Il y a tellement de gens qui pensent qu'admirer quelqu'un (sans plus), c'est l'aimer.
Je suis tout à fait zèbre dans le comportement mais pas dans les chiffres (pas HQI), même si je suis testée avec intelligence au-dessus de la moyenne et diagnostiquée comme telle. J'ai aussi été diagnostiquée hypersensible, il y a 2 ans. Donc, je m'estime zèbre mais pas zèbre HQI.
D'ailleurs, je ne pense pas qu'il y a aurait autant d'inscrits sur zc si on ne s'y retrouvait pas qqpart. J'aime voir sa un peu comme une maladie ou un truc nouveau... l'être humain a besoin d'être exposé en moyenne 7 fois à un message avant de l'assimiler. Peut-être que dans qq années, le terme de zèbre sera plus connu et reconnu. De plus, je ne serai pas étonnée qu'il y en ait des vrais de plus en plus. La société évolue de plus en plus vite, même si vite ne veut pas à tous les coups dire, "bien" et que certaines personnes sont pour un retour aux sources (ce qui peut toujours arriver, surtout si de gros pépins arrivent : crise économique, écologique, guerre...). Enfin, je parle surtout des penseurs globaux mais je me demande si s'il y avait vraiment de gros pépins (ce qui est peut-être en train de se passer), la Nature ne ferait pas naître plus de penseurs globaux. C'est juste une de mes hypothèses parmi d'autres et au cas où on penserait que le type d'intelligence est surtout inné.

enzo, HQI, c'est juste quelqu'un qui a obtenu un score supérieur ou égal à 130 au WAIS à un moment donné...
Un surdoué, pour moi peut être qqn qui n'a pas obtenu 130 mais qui a une certaine intelligence (de pas mal à bien supérieure à la moyenne, après je n'ai pas de chiffres exacts dans ma tête) car pour moi (et certains HQI), le WAIS écrit mais aussi oral (entretien avec une psychologue, surtout s'il est bref) ne teste que certains types d'intelligence. Ceci dit, je ne me rappelle plus trop de quoi on a parlé avec la psy. J'avais surtout insisté sur mes pb perso comme pour lui dire qu'au fond de moi je pensais que c'était mon hypervigilance et le reste qui pouvait faire que j'avais un comportement de HQI sans en être une. En prenant du recul, je lui aurais dit tout autre chose, peut-être aurait-elle un peu pensé autrement me concernant.
Il y a aussi le fait qu'on ne sait pas si qqn de testé dans tel ou tel pays aura exactement le même niveau d'intelligence que s'il avait été testé dans un autre pays.
Et je pense aussi, comme JSF, qu'on peut être testé >130 et ne pas être surdoué, car il faut aussi prendre en compte le comportement de la personne et ses réalisations/réussites.

"si on est réellement plus intelligent, on devrait être capable de s'adapter." : c'est ce que je pensais aussi y'a 2 ans... mais maintenant, pour moi, le principal est de vouloir s'améliorer sincèrement, plus que de rester sur ses acquis et ne pas sortir de sa zone de confort, HQI ou pas.

en gros, jas, tu te qualifies d'hypersensible mais pas zèbre, ce qui voudrait dire que tu ne te retrouves pas dans le reste de la description d'un zèbre ?
avatar
ISIS75
Rayures indélébiles
Rayures indélébiles

Messages : 2456
Date d'inscription : 28/01/2014
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: HQI versus zébritude

Message par Bacha Posh le Sam 13 Sep 2014 - 19:01

aaaargh, pourquoi je me suis empêtrée dans ce bourbier ?? Smile

Moi : "ce n'est pas votre problème si certaines personnes vivent mal l'existence de haut/bas QI"
Enzo92320 : "Je trouve ça un peu biaisé de l'écrire comme ça. Il y a des gens qui vont juste penser que le fait d'avoir un "haut QI" n'est pas une raison pour se comporter différemment des autres, au contraire : dans leur idée, si on est réellement plus intelligent, on devrait être capable de s'adapter."

En fait, Enzo92320, ya un souci, c'est que tu veux donner à mes propos un sens (que tu extrapoles) qu'ils n'ont pas. Mais évite de faire ça parce-qu'on s'embourbe au final.

Pareil, Isis75. xD Ce n'est pas parce-que j'ai écrit qu'il y en a qui me bluffent par leur sagesse que je pense que ça a une corrélation avec le QI, le wais, etc (en plus j'ai écrit "intelligence "ou" sagesse").

Et, non même si j'ai écrit "on peut être surdoué et hypersensible ou hypersensible sans être surdoué" je ne me considère pas comme hypersensible. Je suis simplement sensible comme tout le monde avec une expérience de vie pas comme tout le monde. En gros, je ne suis qu'un simple être humain Wink

Bacha Posh
Rayures apprivoisées
Rayures apprivoisées

Messages : 568
Date d'inscription : 21/06/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: HQI versus zébritude

Message par ISIS75 le Sam 13 Sep 2014 - 20:09

ok, ça m'apprendra à lire à 5h du matin...
"(Je précise "pour moi")" je l'ai pris à 5h du mat' comme "ce qui est mon cas", mea culpa Wink.
Je pense quand même que si l'on a atterri ici et reste ici ce n'est pas pour rien. J'ai trouvé zc en tapant plusieurs symptômes que j'avais puis hypersensibilité lors de ma 2è recherche google.
J'aurais pu tomber sur un forum ou un article traitant de l'hypersensibilité ou des autres symptômes que j'ai tapé mais non. Et maintenant, ça ne me dit plus d'aller sur un forum d'hypersensibles, surtout que je me reconnais de moins en moins dans cette description... mais je me reconnais dans les autres symptômes zèbres, donc pour moi, c'est que les zèbres (la notion de zèbres sans HQI) existe. Sinon, faudra que je me trouve un autre forum et j'en vois aucun qui me convienne autant que celui-ci (me suis déjà faite "jeter" d'un forum de pathologies psy où les gens me disaient que je n'étais pas atteinte). Les rencontres tdah, c'était pas mal aussi, néanmoins (ambiance bienveillante, gens pas idiots en général) mais je ne sais pas pourquoi j'ai arrêté. Trop "scolaire", peut-être.
avatar
ISIS75
Rayures indélébiles
Rayures indélébiles

Messages : 2456
Date d'inscription : 28/01/2014
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: HQI versus zébritude

Message par Bacha Posh le Sam 13 Sep 2014 - 20:21


C'est rien ;-)

Sinon, oui, si on est ici c'est pour une raison Smile

Bacha Posh
Rayures apprivoisées
Rayures apprivoisées

Messages : 568
Date d'inscription : 21/06/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: HQI versus zébritude

Message par Gianpao le Mar 28 Oct 2014 - 23:38

Bravo, Luc. Je partage beaucoup de tes impressions là dessus. Un sujet très intéressant, je pendrai le temps de tout lire. Ca vaudrait même le coup d'en faire une synthèse... Perso, je me passe de test, j'ai assez à faire avec ma thérapie, et j'essaie de reconnaître et de comprendre la zébritude ordinaire.
avatar
Gianpao
Rayures apprivoisées
Rayures apprivoisées

Messages : 441
Date d'inscription : 21/05/2011
Age : 54
Localisation : Dordogne

http://poloduperigord.unblog.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: HQI versus zébritude

Message par ISIS75 le Mer 29 Oct 2014 - 22:20

Gianpao a écrit:Bravo, Luc. Je partage beaucoup de tes impressions là dessus. Un sujet très intéressant, je pendrai le temps de tout lire. Ca vaudrait même le coup d'en faire une synthèse... Perso, je me passe de test, j'ai assez à faire avec ma thérapie, et j'essaie de reconnaître et de comprendre la zébritude ordinaire.
Smile
avatar
ISIS75
Rayures indélébiles
Rayures indélébiles

Messages : 2456
Date d'inscription : 28/01/2014
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: HQI versus zébritude

Message par Gianpao le Jeu 30 Oct 2014 - 10:07

Smile Smile
avatar
Gianpao
Rayures apprivoisées
Rayures apprivoisées

Messages : 441
Date d'inscription : 21/05/2011
Age : 54
Localisation : Dordogne

http://poloduperigord.unblog.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: HQI versus zebritude

Message par ShineFlower le Sam 7 Fév 2015 - 16:50

- un HQI c'est celui qui réussit les tests d'intelligence en ayant un QI supérieur ou égal a 130.
- Un zebre c'est une personne qui a un fonctionnement intellectuel et affectif qualitativement different.
Zebre est hyper-sensible
Zebre est intuitif
Zebre a des bases cognitives differente, base sur l'émotion et l'hypersensibilité
Zebre est medium
Zebre est parfois synesthete
Zebre c'est le qualitatif
Le HQI c'est le quantitatif
Un HQI n'est pas forcément zebre
La zebritude et le HQI sont à mon avis deux caractéristiques distinctes. Voila, voilou. Zèbre
avatar
ShineFlower
Rayures flamboyantes
Rayures flamboyantes

Messages : 3538
Date d'inscription : 04/07/2013
Age : 58
Localisation : Chez Dieu

Revenir en haut Aller en bas

Re: HQI versus zébritude

Message par glamoliver le Mer 12 Aoû 2015 - 16:40

Ouaouw !!!
Les échanges sont denses et intenses. Bonne chose.

Peut on distinguer HQI et zèbres ?
Peut on distinguer la même personne entre deux époques de sa vie éloignées de trente années de vécus intenses ?
Peut on comparer une personne détectée et non détectée ?

A mon sens, quelque soit le type de douance, le mot "zèbre" est beaucoup plus social que "surdoué. Aussi, par défaut, j'adhère sans réserve à "zèbre".
Par expérience, en ne parlant pas de moi, j’ai pu observer la différence de réaction des normo pensants quand on utilise les mots « surdoué » et « zèbre » pour parler de la douance. Dans le premier cas, la réaction est de la crispation. Dans le second, de l’intérêt.
Les surdoués sont jugés avec méfiance. La terminologie fait toute la différence.

J'ai lu Jeanne Siaud-Facchin, Monique de Kermadec et Christel Petitcollin. J'aurais pu encore lire des dizaines de livres sur le sujet. 3 sources différentes, c'est déjà bien pour confirmer une chose simple : je suis différent, noyé dans la masse.
Encore une fois on retrouve l'idée de l'animal différent au milieu de ses congénères. Cela aurait pu être n’importe quel autre animal d’ailleurs.
Etre différent dans une société qui prône à la fois la globalisation systématique et l’individualisme exacerbé, cela ne peut que confiner à la schizophrénie.
Alors imaginez pour quelqu’un qui a une intelligence et/ou une sensibilité supérieure !!!
Pour avoir frôlé la mort à plusieurs reprises, volontairement ou non, j’ai surtout retenu pendant de nombreuses années qu’il y avait quelque chose de proche qui pourrait « M’expliquer moi », mais sans même le toucher du doigt.
Et puis un article lu dans un journal français (en ligne), et mon attention a été captée, comme pour beaucoup d’autres sujets. J’ai cherché, passé quelques tests assez simples.
Mais je me suis arrêté là. Pourquoi ? Parce que j’ai lu aussi les commentaires de personnes qui avaient faits les mêmes tests et qui étaient allées plus loin dans les tests « officiels ». Sauf que tout le monde ne passe pas les tests avec succès. Pour différentes raisons on peut échouer, mais certainement pas parce qu’on est incapable. Ces personnes se retrouvaient alors totalement désemparées alors qu’elles pensaient enfin avoir trouvé une réponse et un mot à mettre sur ce qu’elles vivaient.

Dans le domaine de la psychologie, une science très récente au regard de l’histoire de l’Humanité, beaucoup de choses ont été écrites mais tout n’a pas été écrit, qui plus est en matière d’intelligence et de sensibilité. La douance est étudiée de près depuis trop peu de temps, il y a trop peu de recul pour se permettre de mettre des personnes dans des cases. Et définir l’ensemble exhaustif des cases pour la totalité du spectre de la douance.
Des théories ont été émises, puis finalement abandonnées. Des bases de travail ont été posées puis délaissées.
Il est urgent d’attendre, étudier, et observer. Et ce n’est pas aux surdoués de réaliser ce travail.
Ce qui m’interpelle, c’est la différenciation faite dans les échanges ici entre les HQI qui « devraient » être heureux et les zèbres malheureux. Cela est beaucoup trop tranché à mon sens quand on à pour sujets des êtres humains.
Si j’ai une partie du HQI et une partie du zèbre, je suis quoi ? Parce qu’en l’occurrence c’est ce que je suis.
Dans les faits, je suis zèbre tel que cela a été défini sur ce forum et dans les livres cités, et HQI pour partie. Pourquoi pour partie ? Parce que j’ai connu des violences (physiques et verbales) et des abus durant l’enfance, ainsi qu’une manipulation mentale exercée par un parent toxique. Toute l’énergie que j’ai dû consacrer à mon développement physique pour me protéger des coups, n’a pas été consacrée à augmenter mon QI. Je n’ai pu le faire qu’ensuite. Et j’ai trouvé de nombreuses interrogations dans ces milliers de livres que j’ai pu lire.
Cependant je possède un QE qui explose tous les compteurs. Je suis zèbre à plus de 100%.
Quantifier HQI et zèbre, c’est comme additionner carottes et fils électriques, ça n’a pas de sens. Vouloir les distinguer encore moins. Pour moi c’est rejoindre les normo pensants dans leur besoin systématique de tout vouloir quantifier et identifier. C’est inutile et énergivore.
L’être humain est complexe par essence. Doit on forcément distinguer chaque point un à un pour en comprendre le sens ? Que faire de l’instinct dans ce cas ?
Ce que j’ai vécu m’a permis de développer une sensibilité et un instinct de survie en toute situation. Mes capacités d’adaptation me permettent de discuter avec toute sorte de public, de toute origine sociale et culturelle.
Je suis différent, au milieu des autres. Je suis un zèbre, c'est-à-dire un être humain avec des capacités peu « ordinaires » au milieu des autres membres de son espèce.
Le terme étant moins violent aux oreilles des normo pensants, il me convient parfaitement pour une vie sociale sereine.

glamoliver
Rayures toutes fraîches
Rayures toutes fraîches

Messages : 1
Date d'inscription : 12/08/2015
Age : 46
Localisation : Orléans

Revenir en haut Aller en bas

Re: HQI versus zébritude

Message par thierryx le Dim 24 Jan 2016 - 16:13

"Si j’ai une partie du HQI et une partie du zèbre, je suis quoi ? Parce qu’en l’occurrence c’est ce que je suis.
Dans les faits, je suis zèbre tel que cela a été défini sur ce forum et dans les livres cités, et HQI pour partie. Pourquoi pour partie ? Parce que j’ai connu des violences (physiques et verbales) et des abus durant l’enfance, ainsi qu’une manipulation mentale exercée par un parent toxique. Toute l’énergie que j’ai dû consacrer à mon développement physique pour me protéger des coups, n’a pas été consacrée à augmenter mon QI. Je n’ai pu le faire qu’ensuite. Et j’ai trouvé de nombreuses interrogations dans ces milliers de livres que j’ai pu lire.
Cependant je possède un QE qui explose tous les compteurs. Je suis zèbre à plus de 100%.
Quantifier HQI et zèbre, c’est comme additionner carottes et fils électriques, ça n’a pas de sens. Vouloir les distinguer encore moins. Pour moi c’est rejoindre les normo pensants dans leur besoin systématique de tout vouloir quantifier et identifier. C’est inutile et énergivore.
L’être humain est complexe par essence. Doit on forcément distinguer chaque point un à un pour en comprendre le sens ? Que faire de l’instinct dans ce cas ?
Ce que j’ai vécu m’a permis de développer une sensibilité et un instinct de survie en toute situation. Mes capacités d’adaptation me permettent de discuter avec toute sorte de public, de toute origine sociale et culturelle.
Je suis différent, au milieu des autres. Je suis un zèbre, c'est-à-dire un être humain avec des capacités peu « ordinaires » au milieu des autres membres de son espèce.
Le terme étant moins violent aux oreilles des normo pensants, il me convient parfaitement pour une vie sociale sereine."


glamoliver
   Nouveau venu
   Nouveau venu

   Messages: 1
   Date d'inscription: 12/08/2015
   Age: 44
   Localisation: Orléans

   
Bien vu.

C'est toute la différence entre les HPI-C et les Laminaires.

Il est clair que si t'es précoce gamin mais, que tu vis dans un climat de dingue...

"Toute l’énergie que j’ai dû consacrer à mon développement physique pour me protéger des coups, n’a pas été consacrée à augmenter mon QI."

Je ne pense pas que la violence subie, gamin, empêche d'augmenter son Q.I.

Je pense que ce dernier, d'ailleurs, est héréditaire.

Non, on mobilise, gamin, son QI à deviner les gens (tout en continuant à s'éclater à l'école).
Pas inintéressant. Mais, ça lasse...

"Ce que j’ai vécu m’a permis de développer une sensibilité et un instinct de survie en toute situation. Mes capacités d’adaptation me permettent de discuter avec toute sorte de public, de toute origine sociale et culturelle."

Oui. Bienvenu au club.

De rares personnes, lucides, m'ont qualifié d'Escroc.

Du fait, de cette fameuse "adaptabilité".

En réalité, je suis un Voleur.

"une vie sociale sereine."

Terminé pour moi le "caméléonage". On m'a trop cassé les b...

L'hypersensibilité envers les autres, morte.

Si ils ne vont pas assez vite, qu'ils s'achètent la méthode Assimil.

Plus personne ne me les cassera.

Finalement, je trouve HPI-C me semble plus intéressant qu'HPI-L.

Quand on tient, ça rend Fort, au final.

La résilience.

thierryx
Rayures apparentes
Rayures apparentes

Messages : 68
Date d'inscription : 23/01/2016
Localisation : nanterre

Revenir en haut Aller en bas

Re: HQI versus zébritude

Message par Orange sulfurique le Mer 27 Jan 2016 - 14:48

Il est vrai que c'est un peu le bazard et qu'on s'y retrouve plus trop avec tous ces termes.
"Ce que j’ai vécu m’a permis de développer une sensibilité et un instinct de survie en toute situation. Mes capacités d’adaptation me permettent de discuter avec toute sorte de public, de toute origine sociale et culturelle."

Oui. Bienvenu au club.

De rares personnes, lucides, m'ont qualifié d'Escroc.

Du fait, de cette fameuse "adaptabilité".

En réalité, je suis un Voleur.

"une vie sociale sereine."

Terminé pour moi le "caméléonage". On m'a trop cassé les b...

L'hypersensibilité envers les autres, morte.

Si ils ne vont pas assez vite, qu'ils s'achètent la méthode Assimil.

Plus personne ne me les cassera.

Finalement, je trouve HPI-C me semble plus intéressant qu'HPI-L.

Quand on tient, ça rend Fort, au final.

La résilience.

J'en suis aussi convaincue, le profil complexe sans compromis dénaturant rencontre plus d'oppositions a un parcours plus dur mais au final rend infiniment plus fort.
avatar
Orange sulfurique
Rayures apparentes
Rayures apparentes

Messages : 32
Date d'inscription : 16/01/2016
Age : 68
Localisation : France

Revenir en haut Aller en bas

Re: HQI versus zébritude

Message par Invité le Mer 27 Jan 2016 - 14:55

thierryx a écrit:"Si j’ai une partie du HQI et une partie du zèbre, je suis quoi ? Parce qu’en l’occurrence c’est ce que je suis.
Dans les faits, je suis zèbre tel que cela a été défini sur ce forum et dans les livres cités, et HQI pour partie. Pourquoi pour partie ? Parce que j’ai connu des violences (physiques et verbales) et des abus durant l’enfance, ainsi qu’une manipulation mentale exercée par un parent toxique. Toute l’énergie que j’ai dû consacrer à mon développement physique pour me protéger des coups, n’a pas été consacrée à augmenter mon QI. Je n’ai pu le faire qu’ensuite. Et j’ai trouvé de nombreuses interrogations dans ces milliers de livres que j’ai pu lire.
Cependant je possède un QE qui explose tous les compteurs. Je suis zèbre à plus de 100%.
Quantifier HQI et zèbre, c’est comme additionner carottes et fils électriques, ça n’a pas de sens. Vouloir les distinguer encore moins. Pour moi c’est rejoindre les normo pensants dans leur besoin systématique de tout vouloir quantifier et identifier. C’est inutile et énergivore.
L’être humain est complexe par essence. Doit on forcément distinguer chaque point un à un pour en comprendre le sens ? Que faire de l’instinct dans ce cas ?
Ce que j’ai vécu m’a permis de développer une sensibilité et un instinct de survie en toute situation. Mes capacités d’adaptation me permettent de discuter avec toute sorte de public, de toute origine sociale et culturelle.
Je suis différent, au milieu des autres. Je suis un zèbre, c'est-à-dire un être humain avec des capacités peu « ordinaires » au milieu des autres membres de son espèce.
Le terme étant moins violent aux oreilles des normo pensants, il me convient parfaitement pour une vie sociale sereine."


glamoliver
   Nouveau venu
   Nouveau venu

   Messages: 1
   Date d'inscription: 12/08/2015
   Age: 44
   Localisation: Orléans

   
Bien vu.

C'est toute la différence entre les HPI-C et les Laminaires.

Il est clair que si t'es précoce gamin mais, que tu vis dans un climat de dingue...

"Toute l’énergie que j’ai dû consacrer à mon développement physique pour me protéger des coups, n’a pas été consacrée à augmenter mon QI."

Je ne pense pas que la violence subie, gamin, empêche d'augmenter son Q.I.

Je pense que ce dernier, d'ailleurs, est héréditaire.

Non, on mobilise, gamin, son QI à deviner les gens (tout en continuant à s'éclater à l'école).
Pas inintéressant. Mais, ça lasse...

"Ce que j’ai vécu m’a permis de développer une sensibilité et un instinct de survie en toute situation. Mes capacités d’adaptation me permettent de discuter avec toute sorte de public, de toute origine sociale et culturelle."

Oui. Bienvenu au club.

De rares personnes, lucides, m'ont qualifié d'Escroc.

Du fait, de cette fameuse "adaptabilité".

En réalité, je suis un Voleur.

"une vie sociale sereine."

Terminé pour moi le "caméléonage". On m'a trop cassé les b...

L'hypersensibilité envers les autres, morte.

Si ils ne vont pas assez vite, qu'ils s'achètent la méthode Assimil.

Plus personne ne me les cassera.

Finalement, je trouve HPI-C me semble plus intéressant qu'HPI-L.

Quand on tient, ça rend Fort, au final.

La résilience.

Nanterre qui enterre Smile

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: HQI versus zébritude

Message par denis saxigfrage le Sam 18 Juin 2016 - 17:52

Il faut se tester pour régler le problème. C'est tout

denis saxigfrage
Rayures timides
Rayures timides

Messages : 19
Date d'inscription : 29/05/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: HQI versus zébritude

Message par doggie le Sam 18 Juin 2016 - 18:22

Bof.
avatar
doggie
Rayures apprivoisées
Rayures apprivoisées

Messages : 514
Date d'inscription : 22/03/2016
Localisation : Ma bite est en Dieu

http://philosofistfucking.blogspot.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: HQI versus zébritude

Message par Invité le Sam 18 Juin 2016 - 23:29

ShineFlower a écrit:- un HQI c'est celui qui réussit les tests d'intelligence en ayant un QI supérieur ou égal a 130.
- Un zebre c'est une personne qui a un fonctionnement intellectuel et affectif qualitativement different.
Zebre est hyper-sensible
Zebre est intuitif
Zebre a des bases cognitives differente, base sur l'émotion et l'hypersensibilité
Zebre est medium
Zebre est parfois synesthete
Zebre c'est le qualitatif
Le HQI c'est le quantitatif
Un HQI n'est pas forcément zebre
La zebritude et le HQI sont à mon avis deux caractéristiques distinctes. Voila, voilou.  Zèbre

à force d'avancer je partage ce point de vue , mais on peut aussi être les deux , ce que je suis


Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: HQI versus zébritude

Message par Invité le Sam 18 Juin 2016 - 23:30

doggie a écrit:Bof.

tu peux argumenter ?

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: HQI versus zébritude

Message par Invité le Sam 18 Juin 2016 - 23:39

Je serai donc un zèbre selon la concordance des caractéristiques...

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: HQI versus zébritude

Message par Invité le Sam 18 Juin 2016 - 23:43

zebulonlezebre a écrit:
doggie a écrit:Bof.

tu peux argumenter ?

Lol Smile Bande Originale de film ?  Razz

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: HQI versus zébritude

Message par doggie le Dim 19 Juin 2016 - 0:22

Bah, je suppose qu'on peut être z et hqi. Pis ça coûte cher, déjà en temps, pis plus personne croit au qi, etc.

Il faut être malin pour créer des catégories de la raison, et complètement zinzin pour ne pas voir là où elles s'appliquent ou non.

#chamfort
avatar
doggie
Rayures apprivoisées
Rayures apprivoisées

Messages : 514
Date d'inscription : 22/03/2016
Localisation : Ma bite est en Dieu

http://philosofistfucking.blogspot.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: HQI versus zébritude

Message par ur-roudennegez le Mer 10 Aoû 2016 - 21:19

Merci pour ce post très intéressant.

Je n'ai pas encore tout lu (je ne tarderai pas) mais j'ai en effet remarqué qu'il y a une différence entre zèbre et HQI (mon compagnon est THQI diagnostiqué depuis peu et n'a ni pensée en arborescence ni hypersensibilité). De mon côté, j'ai des difficultés de mémoire et un vrai problème avec la pensée en arborescence: après avoir passé le test, mon compagnon m'a dit que j'aurai du mal à le passer à cause de cela (et parce qu'il me connaît bien)

ur-roudennegez
Rayures apparentes
Rayures apparentes

Messages : 50
Date d'inscription : 29/07/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: HQI versus zébritude

Message par Cassiopée34 le Ven 12 Aoû 2016 - 11:51

Je n'ai pas encore tout lu (je ne tarderai pas) mais j'ai en effet remarqué qu'il y a une différence entre zèbre et HQI

Alors moi, j'ai lu les 10 premières pages (et j'avoue que j'en peux plus), et ce qui ressort surtout c'est que le simple fait de dire cela en ces termes là, a soulevé des réactions assez violentes que certains membres ont bien eu du mal à calmer (car le mot "zèbre" n'est qu'un synonyme inventé par JSF pour parler des surdoués, de ce fait il ne peut simplement pas vouloir dire autre chose que surdoué).
Du coup, comme je suis d'accord avec toi sur le principe qu'on peut observer des différences significatives chez des personnes concernées par la douance (et que donc du coup ça m'intéresse), j'espère que le topic pourra être relancé dans ce sens et qu'il ne souffrira pas du même débat "sémantique" des 10 premières pages ^^
avatar
Cassiopée34
Rayures fidèles
Rayures fidèles

Messages : 116
Date d'inscription : 22/07/2016
Age : 28
Localisation : Montpellier / Hérault

http://www.zebrascrossing.net/t27491-zebre-supposee-solitaire-co

Revenir en haut Aller en bas

Re: HQI versus zébritude

Message par Pretanama le Sam 17 Juin 2017 - 15:45

Luc a écrit:À force de fréquenter, d'une part des gens de Mensa, d'autre part des zèbres, il m'est apparu comme plus ou moins évident que ces populations étaient différentes, et que la douance et la zébritude n'avaient qu'un lointain rapport. Il semble aujourd'hui nécessaire d'objectiver ce ressenti.
Commençons par reprendre la définition d'un haut QI d'une part, d'un zèbre d’autre part.

Un haut Q.I. est une personne qui obtient une note élevée lors du passage du test WAIS (Wechsler Adults Intelligence Scale), donc qui a une probabilité élevée d'avoir une bonne note aux sous-tests suivants (dans une version ancienne du test), ou qui a probablement comme caractéristique d'avoir un don pour les tests suivants :
Echelle verbale :
- connaissances générales
- compréhension
- arithmétique
- trouver le point commun entre deux mots
- mémoriser des suites de chiffres et les restituer dans l’ordre ou dans l’ordre inverse
- connaissance du vocabulaire et de la signification des mots
Echelle manuelle ou performance
- utilisation de symboles à la place de chiffres
- compléter une série d’images avec l’image manquante
- assembler des cubes bicolores pour reproduire un motif
- remettre dans l’ordre les images représentant une histoire pour qu’elle soit logique
- assembler des puzzles

Un zèbre est une personne qui se reconnaît dans une proportion importantes des caractéristiques décrites dans le livre “Trop intelligent pour être heureux ? L’adulte surdoué” de Jeanne Siaud-Facchin. C’est ce livre qui a introduit la notion de zèbre, c’est donc lui la référence, même si dans le livre , JSF utilise indifféremment zèbre ou surdoué.
Les composants indissociables de la personnalité du zèbre sont :
- l'hypersensibilité,
- l'ingérence émotionnelle constante,
- la réceptivité sensorielle exacerbée,
- l'empathie qui capte toutes les émotions des autres,
- les capacités surdéveloppées des cinq sens
l'intelligence du zèbre est riche et puissante, mais s'appuie sur des bases cognitives différentes :
- une activation cérébrale d'une haute intensité,
- un traitement des informations en arborescence avec une ramification rapide d'associations d'idées qui ont du mal à se structurer,
- un déficit de l'inhibition latente qui oblige le système cérébral à intégrer toutes les informations en provenance de l'environnement sans tri préalable : les surdoués en ont “plein la tête”,
- une impossibilité d'accéder aux stratégies utilisées lors de la résolution d'un problème car les connexions se font à grande vitesse et en deçà du seuil de la conscience,
- une intelligence intuitive et en images qui se débrouillent mal du langage, des mots et de la structure verbale.
Un zèbre rencontre des difficultés, parmi lesquelles on peut citer :
- la lucidité étourdissante,
- la peur,
- la culpabilité,
- le sentiment d'incomplétude,
- l'ennui,
- une impatience difficile à masquer,
- du point de vue sentimental, cela va de l'engagement surinvesti à l'instabilité amoureuse,
- l'hypersensibilité envahissante,
- l'immense solitude,
- l'incompréhension réciproque du monde,
- l'hyperconcientisation,
- la rigidité de pensée,
- vivre ou se voir vivre ?,
- Etc.

Les deux descriptions sont clairement très différentes. Le WAIS décrit les HQI comme ayant environ une douzaine de compétences qui sont en moyenne surdéveloppées et deviennent des sur-dons. Les zèbres sont décrits par deux douzaines de caractéristiques dont environ une demi-douzaine de sur-dons et presque une douzaine et demie de difficultés.

Pourtant, JSF pense qu'il y a un point commun, ou au moins un lien de causalité. Reprenons le premier paragraphe de sa quatrième de couverture : « et si l'extrême intelligence créait une sensibilité exacerbée ? Et si elle pouvait aussi fragiliser et parfois faire souffrir ? ». Dans l'esprit de JSF, c'est l'extrême intelligence, la puissance mentale mesurée par un HQI qui donne la zébritude et l'hypersensibilité. Dans mes théories sur le cerveau, c'est l'hypersensibilité de neurones qui donnent d'une part les capacités du HQI, et d'autre part la pensée arborescente, l'intuition et la vision immédiate d'une solution, la synesthésie, etc.

Qu'il y ait un point commun au départ, ou qu'il y ait une causalité qui aille du HQI à la zébritude ou de l'hypersensibilité des zèbres aux caractéristiques des HQI, ne change pas grand-chose au fait que les caractéristiques des uns et des autres ne sont pas superposables et que les deux populations sont distinctes. Vouloir fusionner les deux populations, comme le suggère la file "Qui est zèbre de QI, qui est zèbre de symptômes ?", est de mon point de vue une erreur. Certains HQI vont très bien et n'ont pas les difficultés des zèbres, et certains zèbres ont des difficultés très importante, de type hypersensibilité, asperger ou autisme, qui leur rendent très difficile le passage des tests du WAIS.

Pour montrer à quel point les compétences mesurées par le WAIS et les caractéristiques des zèbres sont différentes, je vais les comparer à différentes classifications de l'intelligence.

La première classification consiste à distinguer l'intelligence de l'esprit (Q.I.), l'intelligence du coeur (intelligence émotionnelle ou QE) et l'intelligence du corps (intelligence du mouvement ou QM (c'est nouveau, ça vient de sortir Smile). Le WAIS mesure très majoritairement l'intelligence de l'esprit, un peu celle du corps (manipuler des images dans sa tête, manipuler des cubes) et très peu celle du coeur (il est possible qu'un peu d'empathie soit nécessaire pour remettre dans l'ordre certaines histoires). Dans la description du zèbre, l'intelligence émotionnelle intervient dans la moitié des caractéristiques, soit environ une douzaine, l'intelligence de l'esprit intervient dans une demi-douzaine des caractéristiques, et l'intelligence du corps, en particulier sensorielle, dans moins d'une demi-douzaine. On voit que le HQI est dominé par l'intellectuel, alors que le zèbre est dominé par l'émotionnel.

La deuxième classification utilisera la théorie des intelligences multiples de Gardner:
L’intelligence logico-mathématique : 6 tests du WAIS (50%), 2 caractéristiques du zèbre (10%) : grosse différence
L’intelligence spatiale : 2 tests du WAIS, une ou deux caractéristiques du zèbre
L'intelligence interpersonnelle : rien ou 1 test chez le WAIS, 3 ou 4 caractéristiques chez le zèbre
L’intelligence corporelle-kinesthésique : 2 tests chez le WAIS (manipulation cubes / puzzles), pas grand chose chez le zèbre (le zèbre n'est pas habile à utiliser son corps ?), mais il y a quand même l'hypersensibilité sensorielle
L'intelligence verbo-linguistique : 4 tests du WAIS (un tiers), 3 ou 4 caractéristiques du zèbre (en cherchant bien)
L’intelligence intrapersonnelle : rien chez le WAIS, les deux tiers des caractéristiques du zèbre : différence fondamentale
L’intelligence musicale-rythmique : pas citée dans le WAIS ni chez les zèbres
L'intelligence naturaliste : intervient peut être dans certains tests du WAIS, mais globalement hors sujet
L’intelligence existentielle : intervient peut être dans certains tests du WAIS ; plus d'une demi douzaine des caractéristiques du zèbre

Il ressort de la théorie des intelligences multiples que les HQI sont surtout concernés par l'intelligence logico-mathématique et que les zèbres ont souvent des difficultés dans le domaine de l'intelligence intrapersonnelle.

Je vous épargne la comparaison entre le HQI et le zèbre en fonction de la liste des aptitudes.

Quelles conclusions pratiques tirer de tout ça ?
- Les HQI qui vont bien ne sont pas forcément zèbres, et ceux qui vont très bien n'ont même pas besoin de s'inscrire à Mensa ;
- les zèbres ne sont pas forcément des HQI et peuvent très bien rencontrer des difficultés à cause d'une hypersensibilité, d'une incapacité à gérer leurs émotions, d'une mauvaise image d'eux-même, voire de problèmes plus graves ;
- vouloir passer un WAIS pour vérifier une zébritude me paraît du même genre que vouloir passer un test de course à pied pour savoir si on est un bon jongleur.


Oui. Malheureusement les notions de zèbre et de HQI sont largement confondues sur ce forum.
avatar
Pretanama
Rayures apprivoisées
Rayures apprivoisées

Messages : 758
Date d'inscription : 11/07/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: HQI versus zébritude

Message par I am so sure le Sam 17 Juin 2017 - 17:58

Spoiler:

A contrario existe t il quelque part je dirais un dico simple ? de bases ? en langage courant et familier ? qui permettrait à sa lecture dès le départ de différencier les embranchements différents ? afin d'orienter un peu ? pour éviter justement, de partir dans ce cas, d'une base de pyramide erronée dans ces domaines ? De ma vue, de ma vie normée, normale, études CAP, BEP, redoublement de Seconde Sanitaire et Social et G (compta gestion je crois à l'époque) et donc en fait pour pas mal de monde, et ajoutant qu'on peut voir moi compris désormais arriver ici des personnes via des lectures différentes écrits de prismes d'abord différent, à mes yeux ça ne vient pas du forum où on peut trouver toutes les précisions mais à ma connaissance, hormis ici, il n'y a pas en fait de "dico" de ces diverses, je m'explique avec mes mots, dans la vie courante,
tout ceci logiquement est dissocié par des dictionnaires différents, et la majorité dds personnes commencent juste par dico normal (et encore), celui des synonymes éventuellement et HP, HQI, zébres, je trouve toujours de mon point de vue qui serait aussi celui d'un quidam, mélangent du langage psy, psycho, Mensa ça n'en parle pas dans la population dite "normo pensant" couramment et les seules ponts dans ce cas entre ces "deux mondes" parallèles ou pas ? haut et bas versus QI ne sont précisés nulle part. De plus dans la vie courante toujours donc de personnes qui peuvent arriver ici aussi, des termes utilisés sont plus du registre que des personnes entendront s'ils vont passer un Wais, consulter éventuellement un médecin, qui orientera vers un psy,
psycha, spécialisée ou pas dans ces thématiques. Juste en feedback, mais que des personnes me répondent en listes de caractéristiques à mon arrivée ici, c'était spécial et j'avais lu 4 ans avant d'écrire ici, donc quelqu'un qui débarque, c'est la danse des sigles. De fait j'ai préféré en rester pour ma part à donc échanger avec des personnes mais qui ont des particularités sinon ça peut faire tiens ça ça me ressemble je suis ça, ah ben non là y'a ça qui me ressemble aussi, de fait je n'ai pas souhaité m'exprimer avec tout ce vocabulaire qui pour l'instant pour moi restent propriété  Very Happy de propriétaires de tests, de métiers, de fonctions dans des assos, des structures, des organismes. Du coup zébre ou hqi, au milieu du commun des mortels, zébre ça passera mieux, ça tourne autour d'atypique, de ce que je connais des gens dans la dite norme,
ça fera moins hôpital psychiatrique, salle de conférences, salle de cours, hopital tout court,  sur pattes ou jambes. Pour pas mal de personnes le plafond HP, HQI, ça n'existe pas. Zébre si, animal sauvage à rayures dans la savane. Ca va comme excuse, c'est valable pour justifier des phrases difficilement structurables entre deux pièces dont il n'y a de plafond commun que dans les livres grand public qui de plus ne décrivent pas le plafond en partant du même sol en plus. En espérant ne pas faire de HS, mais par exemple pour moi qui fréquente le "grand public", si je dois parler de douance avec comme référence désormais Gauvrit mathématicien, (ça parle au grand public ça,
il est encore dans une fonction du monde normal alors  Razz (pardon)) ça passera encore mieux (repardon) que partant d'une livre de JSF qui elle pour certaines personnes du grand public, en parler ça colle déjà une étiquette lien avec la psy... et lien quelconque avec la psy, ça pose déjà bizarre, t'es malade (et pour plus t'es malade de l'esprit...).
De plus au démarrage de toute cette découverte, j'en arrivais à me dire "alors je suis un "truc" ça ne m'a pas traumatisée, ayant une identité bien claire et affirmée, par contre et ceci explique peut être cela, je comprends des personnes qui voudraient pour s'y retrouver, pouvoir se coller et donc se présenter sous une identité, quitte à ce que ça ne soit pas tout à fait exact mais du moins quelques briques pour se refaire un mur porteur. Je le mets ici j'avais fait un brouillon pour un post sur ce sujet, "y'a t il un dico de base de définition courante et basique existant ?" que j'allais poster dans "la question que je n'irais pas poster à la mode" et j'ai lu ce fil du coup dont le propos cité me semble plutôt sympa à me transformer en excel basique si je devais faire secrétaire d'orientation entre normopensantie et douancie et sans mélanger désormais quand même ce qui est commun aux deux, ce qui spécifique à l'un ou l'autre. Exemple : on m'aurait apporté un cv en administration pour un poste avec écrit Mensa, et Je suis Hp (mon trait de personnalité s'adressera à la personne en lui disant : euh.... sans être obligée professionnellement mais du coup par solidarité de "on est bizarres ou pas"... ).
J'ai déjà indiqué ici avoir avec mes petits bras et mon niveau œuvrer à la défense des "différences" mais pas en mélangeant justement ce qui différencie en sachant du coup que la personne en face va s'auto différencier... et si ça n'est pas le but recherché justement...

Post en question qui à l'origine allait dans Humour et Détente, parce que tant que je devrais alors intégrer d'office tout un vocabulaire dont je sais d'office qu'il me décrédibilisera d'office dans la vie courante ou me mettra d'office à part... j'ai pas fini de me décrédibiliser ici et de rester alors à part ? ici. Depuis mon arrivée ici en 2013, j'ai été amenée à citer des personnes d'ici pour ne pas leur "voler" leur propos, je dis :"tiens un membre sur un forum, d'ailleurs, parlait récemment de ce phénomène et donc j'en ai déduit que..." mais pas un HQI qui a passé le Wais et qui est de chez Mensa qui imite très bien le hamster chez son psychiatre pour lui expliquer sa vie et fan de Jean Claude Vandamne, donc quelqu'un de très intelligent et cultivé Laughing (pour moi du coup mais pas pour la majorité de la vie courante) me disait....

Spoiler:

Personne n'a pensé à faire un dico douance avec les mots de base.. enfin là de base du coup c'est déjà plus de base, enfin dans les grandes lignes, les mots les plus courants mais pas ceux de la langue courante ?
Parce que parfois être obligée de se rappeler dans quel bouquin à quel endroit quelqu'un a écrit la définition (ou pire la sienne) du mot qu'on cherche, là, vite, tout de suite, mode hp, j'ai ma phrase sur le bout de la langue, ou alors aussi dans tous ses dicos, ce fut pas simple, j'ai failli le faire, en pdf, avec tous les mots en a, et suivants,

y'a des gens plus cools, j'ai un "conversation de poche langue anglaise pour petit voyage vite fait", il est plus simple à utiliser pour commander son hot dog saucisse grillée, à l'inverse trouver de suite sans ordre alphabétique comment expliquer la saucisse ou comment elle se fait griller... c'est parfois chaud, vous me direz pour un hot dog, chaud c'est mieux, bref...

J'avais même pensé le commencer ici, un post par mot et par lettre et je me suis dit que ça ferait un long fil, comme y'a pas de mode classeur dans les posts, les petits onglets qui vont bien, en fait il manque des petites fonctions mais bon que celles que j'avais l'habitude d'utiliser pour bosser donc c'est normal... c'était pas mon bureau

(j'ai pas compris pourquoi on n'a que le clavier, les feuilles, pas de services fournitures ? comme ça hop un bureau dans mes brouillons, des chemises, des sous chemises, le pdf dico spécial zc, des trombones pour classer les brouillons ensemble, on m'a dit que j'avais pas condensé, ben oui pas de fournitures, (la secrétaire elle tape au kilomètre, ensuite elle met en page, ensuite elle relit) déjà je me souviens, j'ai utilisé la régle pour souligner, j'ai du chercher la gomme tout de suite, je m'avais déjà fait remarquer), ben oui mais bon "citer les gens c'est pas naturel d'un premier abord" peut être à la limite en bd, le personnage qui va reprendre les mots dans la bulle de l'autre, mais dans la vie réelle, encore que, la prochaine fois que j'assiste à une conversation, je ne participe pas et je compte combien l'un cite l'autre  Razz
Cela dit j'aurai pu aussi tout retenir mais j'aime les dicos ça fait des mémoires externes.
En plus il aurait pu commencer, tiens au hasard : A ? Adulte : grave trouble du comportement ? Razz

Du coup ça me fait une autre question : personne n'a pensé à inventé en pdf un faux dico ? si des gens s'ennuient des idées comme ça j'en ai plein, on comprend mieux pourquoi je m'ennuie jamais Razz

Pas grave je vais m'acheter un :


J'hésite encore par contre parce que je fais un malaise avec quelqu'un en présence chez moi et qu'il veut appeler mon médecin ! et qu'il tombe sur Laminaire, il peut encore penser que c'est un nom bizarre pour un médecin, mais ce que je crains c'est qu'en lisant la définition plutôt qu'un numéro de tél, lui fasse un malaise... vous voyez... voire pire après son malaise qu'il se dise en plus d'être Eva Inouie, elle est dingue, et qu'il appelle le service HP mais celui où on m'interne, pas celui où on fait les mots pour HP, vous voyez ? donc je vais douter encore un peu, pour voir si c'est une vraie bonne idée de douée, ou une mauvaise... quitte à avoir une idée, mieux vaut qu'elle amène à aller plus vite et à solution que l'inverse sinon  Arrow  

Et ça m'amène à une troisième question : qui s'occupe des mots de la douance ? parce que des mots un peu fun, roots, voire des définitions marrantes, y'en a pas beaucoup, ça fait un peu comme les mots trop intellectuels, ça fait peur des fois... mais bon je continue à faire des efforts pour essayer un maximum d'intégrer l'air de rien quelques mots du thème de la douance dans la norme... qui sait peut être qu'à force d'en placer l'air de rien, tout le monde finira par parler douance sans s'en rendre compte.... je veille quand même sinon ça passerait pour de la manipulation verbale... du calcul...

Spéciale dédicace à la période où y'a plus personne du tout nulle part qui comprenait ce que je dis... sauf quelques personnes, je me suis sentie un peu seule... et il faut faire attention parce que des personnes pourraient en conclure que je serais d'un genre à me mettre en voulant aller jusqu'au bout dans des histoires compliquées, voire complexes, de moi même, ça n'est pas vrai, des fois c'est les histoires compliquées, voire complexes, voire des personnes compliquées ou complexes ou pire complexes qui compliquent en ayant en plus des complexes..... qui viennent se mettre dans moi...

et là il faut faire attention aussi à son phrasé, parce que le "dans moi" en douancie, c'est pas du tout le même que le "dans moi" de la normo pensance....

j'avais un pote un peu perché qui habitait rue des Sept Planètes, j'ai hâte de lui raconter tout ça...... si tu savais assieds toi sur des deux chaises pour plus avoir les fesses entre, redescends tes deux hémisphères, ramènes les connexions aussi, je vais t'expliquer..... tout ce qui s'est passé....tu ne vas jamais croire....Razz

D'ailleurs je vais préciser ici que tout ça colle justement encore très bien au fait de qu'en parlant "d'atypisme" éventuellement (tiens tu seras un peu atypique toi, ou alors tu flirtes pas un peu avec la marge), uniquement de laisser le choix encore et toujours à mon interlocuteur quel qu'il soit ici ou en réel de m'en parler plus ou pas. Des "caractéristiques" ou des activités dans le domaine alors de l'intelligence, de la douance, des zébres, des HP, des HQI et tout ce que l'on veut restent toujours pour moi dans le domaine privé de l'autre qui s'ouvre à moi en codes sociaux uniquement, un peu plus, ou en tout... mais toujours selon sa volonté à lui. Il y a des choses dans ces domaines qui peuvent être assez intimes et à mes yeux prononcer d'office certains mots de la vie courante ou de ces domaines, je sais que c'est intrusif.

Et tout ça c'est prouvé Razz , je le sais j'étais aux premières loges, le premier rôle, le mien dans ma vie Razz
avatar
I am so sure
Rayures flamboyantes
Rayures flamboyantes

Messages : 8049
Date d'inscription : 06/09/2016
Age : 46
Localisation : At home

http://www.zebrascrossing.net/t32051-go-west-continuite-deviatio

Revenir en haut Aller en bas

Re: HQI versus zébritude

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 18 sur 18 Précédent  1 ... 10 ... 16, 17, 18

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum