Penser beaucoup, ça signifie quoi pour vous ?

Page 2 sur 5 Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Penser beaucoup, ça signifie quoi pour vous ?

Message par Invité le Ven 14 Juin 2013 - 21:10

.


Dernière édition par F le Jeu 10 Juil 2014 - 21:28, édité 1 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Penser beaucoup, ça signifie quoi pour vous ?

Message par mrs doubtfull le Sam 15 Juin 2013 - 8:42

Faustermax a écrit:Penser beaucoup pour moi, c'est avoir mon esprit qui jamais n'arrête d'analyser ou de penser à mille et une choses.

En l'espace de quelques secondes mon esprit est en train de penser à ce que j'écris, et puis je dévies vers la sensation que me procure les touches de mon clavier de portable contre les ongles de mes doigts, je pense ensuite qu'il faut que je les coupe malgré que je l'ai fait il n'y a pas très longtemps, je vérifie si je n'ai pas de message sur mon téléphone car j'ai envoyé un SMS à mon frère quelques minutes auparavant et qu'il ne me répond toujours pas, d'ailleurs je lui ai demandé de me commandé les bouquins de Béatrice MILLETRE et Jeanne SIAUD-FACCHIN, et cela m'emmerde de devoir le relancer, j'entends les oiseaux à l'extérieur et je pense à la pie dont je me suis occupé la semaine dernière, au fait j'ai oublié de rappeler la personne qui s'occupe de la sauvegarde des oiseaux près de chez moi pour lui dire que j'ai pu relâché la pie, et qu'elle s'est très bien remis de l'attaque des petits félins de mon amie.



Voilà, c'est exactement ça ! Très fatigant pour moi.... Surtout que ça n'a pas de fin cette histoire...
Je fuis beaucoup dans l'action, voire l'hyperaction, mais ça ne m'empêche pas de penser pour autant, mais au moins corps et esprit sont sur la même dynamique. 
Par contre j'ai beaucoup de mal à arrêter ma tête quand je VEUX me reposer... Même sur un transat au soleil, je profite du chant des oiseaux quelques minutes et Paf! Je me demande de quelle espèce ils sont, je fais le compte de tous les oiseaux du jardin, tiens, ils se répondent, pourquoi? Etc.
Je n'ai JAMAIS la sensation de me reposer vraiment sauf quand j'arrive à dormir.
Parvenir à ne rien faire, c'est mon GRAAL! 

Y'a encore du boulot!!

mrs doubtfull
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 673
Date d'inscription : 16/12/2012
Age : 49
Localisation : 69

Revenir en haut Aller en bas

Re: Penser beaucoup, ça signifie quoi pour vous ?

Message par mrs doubtfull le Sam 15 Juin 2013 - 8:55

Hum... Désolée, je n'arrive plus à citer puis écrire en dessous de la citation.

mrs doubtfull
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 673
Date d'inscription : 16/12/2012
Age : 49
Localisation : 69

Revenir en haut Aller en bas

Re: Penser beaucoup, ça signifie quoi pour vous ?

Message par Woban le Sam 15 Juin 2013 - 9:10

Même problème que toi ce matin, l'astuce que j'ai trouvé pour le moment:

- Cliquer sur bouton "citer"
- Sélectionner entièretement et copier le texte de la citation, puis annuler la réponse
- Cliquer en bas sur bouton "répondre"
- Taper la réponse (ou quelques mots) et re-coller la citation

... pas mieux pour le moment mais pas trop cherché Wink

Woban
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1863
Date d'inscription : 30/09/2012
Age : 48
Localisation : pAca

Revenir en haut Aller en bas

Re: Penser beaucoup, ça signifie quoi pour vous ?

Message par mrs doubtfull le Sam 15 Juin 2013 - 9:15

Ah ouais, pourquoi faire simple quand on peut faire compliquéLaughing!!!!
Merci du tuyau!

mrs doubtfull
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 673
Date d'inscription : 16/12/2012
Age : 49
Localisation : 69

Revenir en haut Aller en bas

Re: Penser beaucoup, ça signifie quoi pour vous ?

Message par bepo le Sam 15 Juin 2013 - 10:07

Pour retrouver les [quote]s habituels Il faut appuyer sur le bouton de l’éditeur ("basculer le mode d’édition") situé à l’extrême droite de telle sorte que son fond apparaisse blanc.

Par contre pour moi "penser beaucoup" ne signifie rien du tout. Ça ne me semble absolument pas mesurable. L'activité cérébrale est par exemple très similaire que l'on pense ou pas (à ma connaissance). Seuls des profils d'activation différentielle de certaines zones peuvent donner l'impression, lorsque l'on ne sait pas comment ils sont réalisés que le cerveau pourrait être en état de veille, alors que certaines zones s’exciteraient au moment des pensées. L'analogie avec un ordinateur et son pourcentage d'occupation du processeur me semble impossible dans notre cas.

Je trouve que le fait de vouloir obtenir une certitude dans cette évaluation de son propre débit d'idée (idée par seconde ??) est une gageure.

Penser beaucoup à mon sens ne renvoie que vers une évaluation subjective dont les critères sont obscurs.
Le sujet est passionnant, renvoie selon moi au support cérébral de la conscience en définitive, mais sur notre forum avec notre niveau de compétence en neurologie psychologie, il me semble que le débat sur le sujet devrait s'accompagner de précautions particulières.

Broyer du noir par exemple, en quoi cela se différencie fondamentalement de penser beaucoup.

Comment on différencie une pensée évanescente d'une pensée précise, par exemple facilement retranscrite en mots.

Est ce que celui qui réagit 1000 fois au même stimulus de la même manière au lieu de se désensibiliser et reste donc avec un cerveau "naif" perpétuellement, peut être decrit comme un grand penseur ?

Bref ca me semble bien compliqué.

Néanmoins je reconnais volontiers que penser beaucoup renvoie à une sensation. Comme dit plus haut, une sensation subjective me semble par définition difficilement partageable. Je suis comme vous j'aurais très envie de savoir, et un débitmètre à pensées intégré me satisferait pleinement. Mais je crois qu'on doit se limiter à essayer de définir toutes les perceptions que peuvent recouvrir cette expression "penser beaucoup".
Ou alors envisager le problème autrement : qu'est ce qui fait que certains se plaignent de penser beaucoup, ou éprouvent le besoin de signifier leur sensation et pas d'autres. Il s'agirait alors de savoir ce qui donne cette impression de singularité et donc pousse à l'envie d'en parler.

bepo
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 2509
Date d'inscription : 14/09/2009
Age : 46

Revenir en haut Aller en bas

Re: Penser beaucoup, ça signifie quoi pour vous ?

Message par bepo le Sam 15 Juin 2013 - 10:19

Mince j'ai envie de préciser.
Ou plutôt questionner.
Est que la sensation de penser beaucoup s’appuierait sur la sensation fréquente de n'avoir pas (oups j'avais oublié la négation) pleinement fait le tour de ses propres interrogations lors d'une discussion avec autrui ?
[précision sur mon état d'esprit: je trépigne à l'envie de creuser le sujet, et je sais néanmoins que les données scientifiques nous manquent, mais je n'ai pas envie en réfléchissant sur le sujet de ne faire que mettre au point un subterfuge pour avoir la sensation artificielle d'avoir cerné le sujet, et que faute de courage supplémentaire il vaudrait mieux décider que tout est clair et limpide, au besoin en démontrant qu'il existe au moins une personne pour qui le sujet est moins clair]


Dernière édition par qwerty le Sam 15 Juin 2013 - 10:23, édité 1 fois

bepo
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 2509
Date d'inscription : 14/09/2009
Age : 46

Revenir en haut Aller en bas

Re: Penser beaucoup, ça signifie quoi pour vous ?

Message par Invité le Sam 15 Juin 2013 - 10:23

.


Dernière édition par F le Jeu 10 Juil 2014 - 21:28, édité 1 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Penser beaucoup, ça signifie quoi pour vous ?

Message par bepo le Sam 15 Juin 2013 - 10:29

Ce que tu veux dire c'est qu'à ton avis les structures automatiques de ton cerveau sont déficientes et que donc c'est les structures conscientes qui se chargent du travail ?
Ca reste valable au niveau moteur : tu réfléchis indépendamment à la contraction de chaque muscle ?
Ca reste valable au niveau sensitif : tu ne perçois que difficilement des images mais des formes, des contrastes que tu dois trier consciemment pour les analyser ?
Qu'est ce qui te prouve que c'est différent chez autrui ?
(vraiment je comprends rien et j'aime pas ça)

PS ce n'est pas spécialement ton avis qui a suscité le mien. J'ai forcément vu 10x le thème ou un autre approchant sur ce forum. Simplement je ne sais toujours pas ce que veux dire penser beaucoup. Et j'ai encore l'impression qu'alors que le titre de la fil est clair on risque fort de le transformer en 1)par définition je pense beaucoup 2)Nous allons donc envisager ce que cela implique.

bepo
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 2509
Date d'inscription : 14/09/2009
Age : 46

Revenir en haut Aller en bas

Re: Penser beaucoup, ça signifie quoi pour vous ?

Message par mrs doubtfull le Sam 15 Juin 2013 - 13:34

Il serait intéressant de recueillir d'autres points de vue, en particulier de personnes qui ne se sentent pas encombrés par des pensées en permanence.
Je me demande toujours si c'est vraiment envisageable, ou si tout un chacun pense pratiquement en continu et que seul notre propre ressenti diffère. ( ça nous dérange ou non pour schématiser)

mrs doubtfull
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 673
Date d'inscription : 16/12/2012
Age : 49
Localisation : 69

Revenir en haut Aller en bas

Re: Penser beaucoup, ça signifie quoi pour vous ?

Message par Invité le Sam 15 Juin 2013 - 13:43

.


Dernière édition par F le Jeu 10 Juil 2014 - 21:28, édité 1 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Penser beaucoup, ça signifie quoi pour vous ?

Message par Zeppo le Sam 15 Juin 2013 - 13:45

@mrs doubtfull : Avant de lire le spoiler fait ce petit exercice : Met toi en tant qu'observateur de tes pensées, laisse les passer en toi, regarde les, ne les juge pas, ne les commente pas, ne les analyse pas. Observe les.
Maintenant, met toi dans ce rôle d'observateur, et regarde quelle sera ta prochaine pensée.

Spoiler:
Aucune pensée n'est venue non ? ou alors ça a mis du temps. Quand on devient observateur de ses pensées elles disparaissent et s'affaiblissent progressivement(ou brutalement). C'est ce qu'on appelle vivre le moment présent. Ca fait ça de plus penser, tu fais appel à ton mental pour des situations pratiques uniquement, tu ne penses pas au passé, tu ne penses pas au futur, tu vis le moment présent.

Zeppo
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 166
Date d'inscription : 09/04/2013
Age : 21
Localisation : Montcuq

Revenir en haut Aller en bas

Re: Penser beaucoup, ça signifie quoi pour vous ?

Message par mrs doubtfull le Sam 15 Juin 2013 - 13:58

Ben oui mais non! On peut être dans le moment présent tout en analysant ce que l'on perçoit au moment présent.
Ou alors ne pas penser, c'est n'écouter plus que ces sens?
Et faire taire le reste, ce qui revient à dire que pour ne pas penser, il faut penser à le faire!

OK, j'avoue que je suis nulle pour vivre l'instant I présent.

mrs doubtfull
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 673
Date d'inscription : 16/12/2012
Age : 49
Localisation : 69

Revenir en haut Aller en bas

Re: Penser beaucoup, ça signifie quoi pour vous ?

Message par Zeppo le Sam 15 Juin 2013 - 14:15

Dans mon cas la pensée est devenue obsessionnelle est m'empêche par cette caractéristique de vivre le moment présent. Voilà ce que ça signifie pour moi. Après tout le monde n'est pas forcément détraqué ou en conflit avec sa mère comme je peut l'être.

J'ai envie de répondre oui à ta question, au premier abord, n'écouter plus que ces sens sonne en moi comme agir instinctivement, mais après réfléxion je pense que les sens passent forcément par le filtre de notre passé et de notre personnalité pour transformer cette perception en action, pas besoin d'y réfléchir 15 ans pour être sur de le faire de la bonne façon, parce qu'au final on fini par ne rien faire, et ça c'est douter de soi.
Pour ce qui est des questions existentielles ou de cette curiosité marquée chez les zèbres ça fait depuis quelques années que je l'ai perdue mais je ne m'en rappelle pas comme étant un poids, quelque chose m'empêchant de vivre le moment présent. Ces pensées seraient à mon avis plus créatrice s.

Tu peux rester bloqué pendant des semaines à tourner en boucle sur des questions inutiles, mal formulées, douloureuses alors que penser à ne plus y penser ça demande d'y penser quelques fois au début, et puis on prend l'habitude de ne plus penser, et ça demande de moins en moins d'effort et au final on ne pense même plus à ne plus penser, on le fait naturellement. Vivre le moment présent demande beaucoup de discipline au début.

Je pense qu'il faut quand même différencier les pensées négatives de celles qui sont positives, chacune n'ayant pas la même origine et la même utilité

Zeppo
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 166
Date d'inscription : 09/04/2013
Age : 21
Localisation : Montcuq

Revenir en haut Aller en bas

Re: Penser beaucoup, ça signifie quoi pour vous ?

Message par Ainaelin le Sam 15 Juin 2013 - 20:24

mrs doubtfull a écrit:Il serait intéressant de recueillir d'autres points de vue, en particulier de personnes qui ne se sentent pas encombrés par des pensées en permanence.
Je me demande toujours si c'est vraiment envisageable, ou si tout un chacun pense pratiquement en continu et que seul notre propre ressenti diffère. ( ça nous dérange ou non pour schématiser)
J'ai l'impression (ou l'envie de croire) que c'est plutôt ça, oui

Ainaelin
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 4245
Date d'inscription : 07/04/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Penser beaucoup, ça signifie quoi pour vous ?

Message par hellwill le Dim 16 Juin 2013 - 6:11

si je prend mon cas, j'ai le mental qui, de fait, tourne en permanence, mais pour le coup, je ne me sens pas débordé par lui. Je vie essentiellement par l'instinct, donc je ressens beaucoup et me base sur ce prisme comme référence numéro 1. le mental toujours en tache de fond est acc"ssible quand je le souhaite (et je le souhaite souvent lol). Mais il ne m'encombre pas. Alors oui, je pratique la méditation, mais je ne suis pas sur que ça ne tienne qu'a ça...

hellwill
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 372
Date d'inscription : 08/04/2013
Age : 35
Localisation : Ville d'avray

http://www.neryavanta.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Penser beaucoup, ça signifie quoi pour vous ?

Message par Harpo le Dim 16 Juin 2013 - 11:20

Ainaelin a écrit:
Ben, c'est ça, surtout. Donc, qu'est-ce que "penser tout le temps", ben c'est "être", pour moi.

Après, c'est pas tout à fait vrai, car j'ai appris à mettre le son au minimum, en quelque sorte, à étouffer ces pensées, à ne plus les écouter, à ne plus ressentir. Ce que ça fait ? J'ai l'impression d'être dans des limbes, de flotter dans une brume grise et déprimante, sans émotion, sans trop de pensées, d'être un zombie. Je faisais ça au début pour fuir ma situation insupportable chez ma mère, en m'abrutissant devant mon PC. Et c'est devenu une habitude, un réflexe maintenant, une fuite dès que je suis dans une situation inconfortable. Mon cerveau se ferme, mon regard se perd (enfin, j'en ai l'impression en tout cas) et mes réflexions perdent de leur focus, s'étiolent quasi-instantanément.
Ca fait partie des choses qui me font douter d'être un zèbre, j'avoue. J'ai hâte de passer le test pour avoir une réponse...  Embarassed 

...


Je le vivais bien au début, mais cela arrive trop souvent même quand je ne le sollicite pas, maintenant. Dès qu'une pensée pénible me vient ou presque, je la fuis ainsi. C'est presque le syndrôme de l'autruche en interne.  Et c'est un gros effort pour en sortir. En revanche, je confirme que je suis en dépression depuis sans doute assez longtemps.
Et ça me fait douter de ma zébritude, vu que je lis tout le temps que les surdoués n'arrivent PAS à arrêter de penser. Si j'y arrive, c'est donc que je ne le suis a priori pas.

Je cite Ainaelin parce que je crois être assez proche de ce qu'il dit. Quand je suis revenu sur ce concept de surdouance il y a maintenant un an, je me suis effectivement interrogé sur quelques points que je ne reconnaissais pas trop : trop penser, penser en arborescence, être curieux de tout. J'ai compris peu à peu que j'avais appris par souci de défense à contrôler et neutraliser ma pensée par des subterfuges. Exemple : concentrer ma pensée sur des classements (c'est mon truc : classements sportifs, capitales et villes d'un pays, histoire de l'art...) enfin de ne justement pas laisser mon cerveau partir dans tous les sens. Et ce depuis tout petit, je ne me souviens pas avoir agi autrement en fait. Un joli mécanisme de défense bien régressif me permettant de ne pas laisser mon esprit se confronter à la réalité, à la confrontation et au choix. Ton image d'autruche interne, Ainaelin, est très bien trouvée, du complexe de l'autruche au complexe de l'albatros, tu es digne de Baudelaire Wink

J'avais été frappé il y a des années en lisant un des premiers otages français à Beyrouth. Il expliquait comment, pour survivre en captivité, occuper son esprit, et conserver sa santé mentale, il s'obligeait à passer plusieurs heures par jour à réviser le classement des vins de Bordeaux. Il disait clairement que cela l'avait sauvé de la folie. Je repense aussi au bouquin de Zweig, "Le joueur d'échec"...

En m'intéressant à l'énnéagramme ces derniers temps, j'ai découvert le concept de narcotisation qui décrit parfaitement cela. Je ne pensais donc pas trop, vu que je "narcotisais" cette pensée. Et plus mes pensées étaient "inutiles", c'est à dire sans intérêt pratique ou immédiat, et mieux c'était.

Il se trouve qu'à un moment de ma vie, ce déni de réalité et de mes propres besoins avait accumulé tant de frustration et de décalage entre ma vie rêvée et celle que je vivais que tout cela a explosé, et que j'ai bien été d'obligé d'aller m'y confronter. Puis, quelques années plus tard, la surdouance revenant dans le jeu m'a permis de comprendre ces mécanismes internes et leur côté enfermant.

Paradoxalement (mais est-ce vraiment paradoxal ?), l'état de grâce, je connais aussi. Ces moments où je ne suis plus submergé par mes pensées, mais que sens aux aguets. Je me souviens de la première fois que cet état m'a frappé, un jour d'été ou sortant d'une salle de cinéma, je n'était plus qu’œil. Je suis aussi un contemplatif, et je sais naturellement juste me laisser bercer par un paysage, un film, une musique, en ne pensant en rien. En situation de tests, ou d'examens, j'ai une technique infaillible : tout oublier, ne penser à rien, et n'être plus qu'instinct, intuition et sens. Cela marche étonnement bien !

Harpo
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 5769
Date d'inscription : 05/06/2012
Age : 54
Localisation : En Flandre

http://la-maison-et-le-monde.net/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Penser beaucoup, ça signifie quoi pour vous ?

Message par jmd le Mer 19 Juin 2013 - 6:49

Il y a deux semaines j'étais assez tendu physiquement à cause d'une décision à prendre.

J'ai essayé d'arrêter de penser pendant cinq à dix minutes en fixant une surface. Chaque fois qu'une pensée venait, je reportais mon attention (mon regard) sur cette surface.

Cela a fini par provoquer une détente et par me donner une vue plus claire de ma situation.

Il semblerait qu'un des rôles des pensées récurrentes (répétitives, errantes, je ne parle pas des moments de réflexion ou de concentration) soit de maintenir une certaine homéostasie au sein de notre système interne.

Je ne sais pas ce que vous en pensez (ni si vous en pensez quelque chose:)).

jmd
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 800
Date d'inscription : 10/08/2011
Localisation : Bruxelles

Revenir en haut Aller en bas

Re: Penser beaucoup, ça signifie quoi pour vous ?

Message par oHreN le Mer 19 Juin 2013 - 10:42

Il y a deux semaines j'étais assez tendu physiquement à cause d'une décision à prendre.

J'ai essayé d'arrêter de penser pendant cinq à dix minutes en fixant une surface. Chaque fois qu'une pensée venait, je reportais mon attention (mon regard) sur cette surface.
C'est quelque chose qui m'arrive quand je suis fatiguer, que j'ai pas la "force" de penser .
Il semblerait qu'un des rôles des pensées récurrentes (répétitives, errantes, je ne parle pas des moments de réflexion ou de concentration) soit de maintenir une certaine homéostasie au sein de notre système interne.

Je ne sais pas ce que vous en pensez (ni si vous en pensez quelque chose:)).
Heu, saipa ...

oHreN
Zèbre timide
Zèbre timide

Messages : 14
Date d'inscription : 18/06/2013
Age : 20

Revenir en haut Aller en bas

Re: Penser beaucoup, ça signifie quoi pour vous ?

Message par Makoto le Mer 19 Juin 2013 - 11:57

mrs doubtfull a écrit:Merci de ta réponse...
Et bienvenue sur ZC !

J'ai du mal à imaginer en effet que certaines personnes ne pensent pas en continu.
Que se passe-t -il quand on ne pense à rien? Est-ce même seulement possible?
Peut-être quand on est concentré, plongé dans une activité où le ressenti est important? Comme ...regarder une scène intense au cinéma?
Pour moi, il y a toujours une voix, la mienne, qui parle dans ma tête...


je pense que tout ce situ au niveau de l'analyse. Pour moi par exemple tout mot prononcer peut etre un sujet de conversation. analyse profonde du discours et de ce qui se passe et ceci tout le temps

Makoto
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 45
Date d'inscription : 18/06/2013
Age : 39
Localisation : alsace d'adoption

Revenir en haut Aller en bas

penser beaucoup

Message par Makoto le Mer 19 Juin 2013 - 11:59

pour moi penser beaucoup à une relation avec l'analyse. C'est pas forcément la penser qui s'opère tout le temps c'est l'analyse et le décodage poussé des messages recu

Makoto
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 45
Date d'inscription : 18/06/2013
Age : 39
Localisation : alsace d'adoption

Revenir en haut Aller en bas

Re: Penser beaucoup, ça signifie quoi pour vous ?

Message par mrs doubtfull le Mer 19 Juin 2013 - 12:13

Bonjour Sylvie!

J'ai un peu de mal à comprendre la différence que tu indiques entre analyse et pensée. 
Il me semble que tout analyse repose sur la pensée au contraire , mais toute pensée n'est pas analyse...

mrs doubtfull
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 673
Date d'inscription : 16/12/2012
Age : 49
Localisation : 69

Revenir en haut Aller en bas

Re: Penser beaucoup, ça signifie quoi pour vous ?

Message par Dauw le Mer 19 Juin 2013 - 21:50

Ma pensée à moi je la vis un peu comme deux miroirs placés l'un en face de l'autre, vous saisissez ? Jamais de répit, même en dormant. 

On ne peut pas penser à rien. Je crois qu'on ne pensa plus à rien, le jour où l'on sera six pieds sous terre, allongés, la tête bien droite, c'est tout ... 

Quant à l'analyse, c'est vrai qu'elle n'est pas constante dans ce flux ininterrompu de pensée. A mon sens, analyser n'est pas penser. Il faut pouvoir penser avant d'analyser, la réciproque n'est pas vraie. 
Alors oui, question analyse, je m'estime heureuse d'avoir quelques instants sans qu'elle perturbe ma journée. Se laisser émerveiller par un imprévu, être tellement absorbé par quelque chose qu'on en oublie de le disséquer, c'est une chance !

Dauw
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 45
Date d'inscription : 17/06/2013
Age : 22

Revenir en haut Aller en bas

Re: Penser beaucoup, ça signifie quoi pour vous ?

Message par abou le Dim 23 Juin 2013 - 0:01

C'est pas possible de penser à rien ! Si ?! Quand j'ai lu que les zèbres vivaient ce genre de pensées en continue, sans interruption, je me suis reconnue, mais j'ai toujours pensé que c'était comme ça pour tout le monde. Il m'est arrivé d'avoir des problèmes d'insomnie parce que ma tête ne voulait pas se mettre à off, mais même quand j'arrive à m'endormir sans trop de peine, j'ai l'impression que je le fais en pensant à des choses et d'autres. Ce que j'aime faire parfois, c'est généralement avant de m'endormir, c'est de lâcher prise sur ma pensée et de laisser les idées venir et aller sans filtre, elles apparaissent dans mon esprit, et sont totalement incohérente entre elles, mais c'est amusant.

Au coucher, c'est flagrant, depuis que je suis petite que je me couche le soir en me disant que la journée n'est pas terminée, que j'ai ce temps où je ne fais rien pour penser à ce dont j'ai envie, analyser des trucs ou m'inventer des histoires. C'est encore comme ça aujourd'hui, des fois je me couche en pensant à mes récits et dessins et j'ai des éclairs de génie (crois-je à ce moment du moins), et j'ai même pas besoin de noter puisque j'arrive à m'en rappeler le lendemain. D'autres fois, j'ai des réflexions philosophiques, je passe du coq à l'âne avec moi-même et à un certain point, je me demande comment j'en suis arrivée là, je m'amuse alors à remonter le fil de mes pensées pour me souvenir du point de départ. La plupart du temps, j'y arrive. C'est la même chose quand je vais jogger ou faire du vélo, quand je conduis... ce qui est pas pratique parce que ça me fait tomber dans la lune. Quand je suis seule je verbalise mes pensées, je les dis tout haut, et quand tu dis ça aux gens, ils te regardent d'une de ces façons, mais franchement, je suis sûre que tout le monde fait ça, ils sont seulement gênés de le dire.

Il m'arrive souvent de rêver de pouvoir déconnecter mon cerveau, que ma tête soit un espèce de coffre qui me permette d'enlever mon cerveau, de le déposer sur ma table de chevet le soir et de le remettre le matin.

abou
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 120
Date d'inscription : 22/06/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Penser beaucoup, ça signifie quoi pour vous ?

Message par leila le Lun 29 Juil 2013 - 11:52

Abou je me reconnait totalement dans ce que tu dis surtout au coucher! J'ai l'habitude de  fantasmer sur des vies/histoires que je n'ai pas ou pas encore, c'est aussi le moment où de nouveaux rêves et objectifs se crées. J'ai du mal à dormir psq je cogite beaucoup, et comme tu dis ce qui m'aide vraiment beaucoup c'est de laisser libre cours à mes pensées qui vont faire des liens totalement incohérents, et où je vais voir des images complètement chifonnées xD Je crois qu'on appelle ça la libre association d'idées. Et perso je me parle tout le temps à moi même, car comme je l'ai dis dans un topic sur la solitude je suis double à l'intérieur lol! 
Mais c'est ça penser beaucoup? Je ne ressent pas le besoin d'enlever mon cerveau comme la plupart des Z...

leila
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 226
Date d'inscription : 05/01/2013
Age : 24
Localisation : Namur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Penser beaucoup, ça signifie quoi pour vous ?

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 17:39


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 5 Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum