zèbrette et asexuelle !

Aller en bas

zèbrette et asexuelle ! Empty zèbrette et asexuelle !

Message par Invité le Jeu 16 Mai 2013 - 15:35

Je dois avouer qu'au début de mes "recherches" sur Asperger, je pensais que mon asexualité était presque une conséquence logique de ma personnalité aspie... Sauf que visiblement, non. Je suis un cas à part. Damn it! Laughing

Car oui, je suis asexuelle. Ce qui se traduit par un désintérêt TOTAL, complet et définitif pour l'aspect sentimental de l'existence. Avoir un petit ami, ça ne m'a jamais traversé l'esprit. D'ailleurs, c'est simple, je ne me suis jamais sentie attirée par personne. Pas même par une célébrité quelconque. Pas d'amourette. Pas de flirt. Rien. Je ne ressens pas d'envie quand je croise un couple d'amoureux. Pas de jalousie non plus. Et j'ai toujours dit, depuis mon plus jeune âge, que je ne me marierai jamais (ce qui dans ma tête voulait dire : je n'aurai jamais d'amoureux !) et que je n'aurai jamais d'enfants.

J'ai 31 ans, toutes mes dents, et zéro amoureux. Pourtant Dieu sait que je me fais draguer (encore ce midi Rolling Eyes ) mais c'est vraiment quelque chose qui ne m'atteint pas. Je ne comprends même pas pourquoi les gens autour de moi trouve ça choquant. Parce que moi je n'ai pas honte. Je n'ai jamais menti sur le sujet, je n'ai jamais cherché à cacher ça, parce que pour moi c'est "normal".

Pourquoi normal ? Bah parce que j'aime tellement la solitude, j'en ai tellement besoin, que je ne vois pas par quel miracle je pourrais ressentir un besoin affectif quelconque. Je ne sors pas (sauf pour le travail), je n'ai pas d'amis (pas d'envie d'en avoir non plus) donc ça me semblerait assez peu logique de rêver à un prince charmant ! Razz

Voilà voilà...

Y a-t-il quelqu'un d'autre dans mon cas ou suis-je bonne pour le Muséum d'Histoire (Sur)Naturelle ???

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

zèbrette et asexuelle ! Empty Re: zèbrette et asexuelle !

Message par Lilou7777777 le Ven 17 Mai 2013 - 12:07

alors pourquoi viens tu ici?

as tu quand même des sentiments, compassion ,émotion ??? de quel ordre ?

simple curiosité.
Au plaisir de te lire
Lilou7777777
Lilou7777777

Messages : 126
Date d'inscription : 12/05/2013
Localisation : 64

Revenir en haut Aller en bas

zèbrette et asexuelle ! Empty Re: zèbrette et asexuelle !

Message par Saphodane le Ven 17 Mai 2013 - 12:14

Je ne pense pas que tu sois la seule. Je connais au moins une autre personne qui l'est, à ceci près qu'elle, elle a peur de vieillir seule. Mais un/e colocataire ferait aussi bien l'affaire.
Saphodane
Saphodane

Messages : 3002
Date d'inscription : 24/01/2012
Age : 34
Localisation : Metz

Revenir en haut Aller en bas

zèbrette et asexuelle ! Empty Re: zèbrette et asexuelle !

Message par Invité le Ven 17 Mai 2013 - 14:29

Lilou7777777 a écrit:alors pourquoi viens tu ici?

as tu quand même des sentiments, compassion ,émotion ??? de quel ordre ?

simple curiosité.
Au plaisir de te lire

Bonne question ! rabbit J'avoue que pour moi, et malgré la mode des réseaux sociaux et compagnie, Internet n'est pas un lieu "social" à proprement parler... Enfin, je veux dire que c'est facile de couper l'ordi et de vaquer à autre chose quand on n'a plus envie d'échanger. IRL, c'est impossible, je ne suis pas la seule à décider du moment précis où je veux parler à quelqu'un, il y a forcément un moment où le quelqu'un en question débarquera pour me causer alors que moi j'aspirerai au calme... C'est l'autre point : le silence. Via Internet, on peut "discuter" dans le silence le plus parfait. IRL, quand on parle, on fait du bruit. Et moi, le bruit, je ne supporte pas... Et puis sur le Net, on peut plus facilement "choisir" son interlocuteur, déjà rien qu'en ciblant les forums où on intervient.

Pour les sentiments, j'ai l'impression qu'ils sont très faussés chez moi, et très extrêmes. Je n'ai pas de juste milieu, et je passe de l'un à l'autre en deux minutes chrono, souvent sans grande raison... Les sentiments que je peux éprouver sont toujours assez égocentrés, si j'ose dire. Même la compassion que je peux éprouver devant certaines choses me parait "fausse", comme si je jouais un rôle (même par rapport à moi) sans forcément le ressentir véritablement...

Saphodane a écrit:Je ne pense pas que tu sois la seule. Je connais au moins une autre personne qui l'est, à ceci près qu'elle, elle a peur de vieillir seule. Mais un/e colocataire ferait aussi bien l'affaire.

Perso je ne pourrais même pas supporter une colocation. cyclops On m'avait prédit que j'éprouverais le besoin d'aller vers les autres une fois installée chez moi...sauf que j'y suis depuis quasiment 4 ans et que je n'ai jamais autant aimé être seule... Vieillir seule ne me fait pas plus peur que ça, je crois que j'angoisserais plus si j'étais en couple ou pire, si j'avais des enfants !

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

zèbrette et asexuelle ! Empty Re: zèbrette et asexuelle !

Message par Lilou7777777 le Ven 17 Mai 2013 - 15:37

T'es un peu comme Dexter ??
Lilou7777777
Lilou7777777

Messages : 126
Date d'inscription : 12/05/2013
Localisation : 64

Revenir en haut Aller en bas

zèbrette et asexuelle ! Empty Re: zèbrette et asexuelle !

Message par Arkhèss le Ven 17 Mai 2013 - 18:28

Je suis partagé là, moi...

D'un côté, je me dis qu'au moins, toi, si je fais connaissance, tu risques pas de me casser les couilles avec des comportements débiles mus par tes ovaires.

Mais dans le même temps, tu dis ne pas avoir d'amis, ne pas en chercher. Je m'interroge aussi sur ta présence ici, du coup.
Mais en dehors de ça, si toutes les personnes que tu rencontres sont, pour toi, parfaitement interchangeables, tu m'intéresses pas du tout.
Arkhèss
Arkhèss

Messages : 737
Date d'inscription : 28/09/2012
Age : 38

Revenir en haut Aller en bas

zèbrette et asexuelle ! Empty Re: zèbrette et asexuelle !

Message par Invité le Ven 17 Mai 2013 - 19:32

Lilou7777777 a écrit:T'es un peu comme Dexter ??

Jamais regardé ! Mais des personnes qui regardent ont déjà fait la comparaison... Enfin, je n'ai jamais découpé personne en morceaux en tout cas ! c'est trop salissant, vive l'arsenic, c'est plus propre ! Je suis dehors

adcvh a écrit:Je suis partagé là, moi...

D'un côté, je me dis qu'au moins, toi, si je fais connaissance, tu risques pas de me casser les couilles avec des comportements débiles mus par tes ovaires.

Mais dans le même temps, tu dis ne pas avoir d'amis, ne pas en chercher. Je m'interroge aussi sur ta présence ici, du coup.
Mais en dehors de ça, si toutes les personnes que tu rencontres sont, pour toi, parfaitement interchangeables, tu m'intéresses pas du tout.

Je ne cherche pas à intéresser quiconque, ça tombe bien. Laughing

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

zèbrette et asexuelle ! Empty Re: zèbrette et asexuelle !

Message par anianka05 le Ven 17 Mai 2013 - 21:31

Si tu n'en souffres pas tant mieux. Mais il semble que tu fasses un amalgame entre sentiments et sexualité (dans le titre en tout cas!) car un asexuel peut tomber très amoureux.

Par-contre, je te plains sincèrement si tu n'as jamais aimé (je ne parle pas que du sentiment amoureux, mais aussi de sa famille, par exemple). Les sentiments faisant parties intégrant de la vie, c'est comme si tu ne vivais qu'à moitié. On va me reprocher de porter un jugement. Tant pis.

En fait, en écrivant je me rends compte que j'ai déjà entendu parler de ce phénomène (à la télé) où certaines personnes étant comme privées de toute émotion. La cause était physiologique (tumeur ou autre). Tu t'es penchée sur la question? Comme toi, elles s'en fichaient.

anianka05

Messages : 987
Date d'inscription : 08/03/2013
Localisation : Toulouse, dans un corps fait de chair et d'os (je crois...)

Revenir en haut Aller en bas

zèbrette et asexuelle ! Empty Re: zèbrette et asexuelle !

Message par noir le Sam 18 Mai 2013 - 7:44

Shirley81 a écrit:Y a-t-il quelqu'un d'autre dans mon cas ou suis-je bonne pour le Muséum d'Histoire (Sur)Naturelle ???

Je ne pourrais dire que je suis dans ton cas mais il me parle et me retrouve assez dans tout ce que tu écris, ici et aussi dans ta présentation.

Je vais un peu direct à ce que je souhaitais dire en priorité.

Je me suis posé des questions à te lire. Une des voies supposées était d’ordre biologique et physiologique, et évoquée par anianka05. Celle-là je ne peux savoir.

L’autre serait une sorte de blocage de tes émotions lié à de possibles multiples éléments. La gestion de tes émotions ressort dans tous tes écrits. Les multiples éléments, tu en as évoqué qq uns, peut-être pas tous encore.

Sur les points qui me parlent : pas d’ami (mais j’essaie actuellement de sortir plus et rencontrer dans des domaines qui m’intéressent et où il y a matière à partager), enfin 1 ami que je vois tous les 2-3 ans - fatigue à communiquer (comme pour toi c’est un gros problème, et je le lis pas souvent Shocked ) - solitude - assez sauvage - indépendant - supporte pas le bruit - et niveau sentimental après une longue histoire et qq histoires assez nazes, je suis bien installé depuis un certain temps dans mon rythme de vie solitaire. Ca ne me manque pas outre mesure.

noir

Messages : 2337
Date d'inscription : 20/12/2011
Age : 42
Localisation : sud des PO

Revenir en haut Aller en bas

zèbrette et asexuelle ! Empty Re: zèbrette et asexuelle !

Message par Invité le Sam 18 Mai 2013 - 8:42

Shirley, je regrette que tu ne puisses pas expliquer ton vécu sans être prise pour une bête curieuse, entre les questions-attaques et les attaques tout court (le "tu ne m'intéresses pas" me fait halluciner). C'est bien vrai qu'on n'aime pas les gens qui ne vont pas à Rome Shocked

Pour ton attrait pour les discussions internet, je le partage. Et j'ai bien du mal aux relations avec la majorité des personnes, parce que je crois qu'on ne se lie pas si facilement que ça, et que les mondanités sont pesantes.

Ceci étant, est-ce que tu as déjà eu des liens amicaux ? Tu as visiblement une soif d'échanger, est-ce que ça serait alors un défaut de rencontre de personnes avec lesquelles se lier ?
Il y a des amitiés où on ne se force pas lorsqu'on a envie d'être seul(e) ; le propre de l'amitié étant la compréhension mutuelle Smile

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

zèbrette et asexuelle ! Empty Re: zèbrette et asexuelle !

Message par Invité le Sam 18 Mai 2013 - 12:24

Cherokee a écrit:Shirley, je regrette que tu ne puisses pas expliquer ton vécu sans être prise pour une bête curieuse, entre les questions-attaques et les attaques tout court (le "tu ne m'intéresses pas" me fait halluciner). C'est bien vrai qu'on n'aime pas les gens qui ne vont pas à Rome Shocked

Pour ton attrait pour les discussions internet, je le partage. Et j'ai bien du mal aux relations avec la majorité des personnes, parce que je crois qu'on ne se lie pas si facilement que ça, et que les mondanités sont pesantes.

Ceci étant, est-ce que tu as déjà eu des liens amicaux ? Tu as visiblement une soif d'échanger, est-ce que ça serait alors un défaut de rencontre de personnes avec lesquelles se lier ?
Il y a des amitiés où on ne se force pas lorsqu'on a envie d'être seul(e) ; le propre de l'amitié étant la compréhension mutuelle Smile

Pas de soucis, j'ai l'habitude des réactions du type de celle que tu cites ! Wink J'ai même connu des réactions nettement plus violentes, et pas juste via le Net... Mon problème c'est que je dis les choses comme je les pense, sans chercher à les emballer dans un joli papier-cadeau avant. Laughing J'ai passé une large partie de mon adolescence à faire semblant, je n'ai pas envie de continuer cette hypocrisie à l'âge adulte. Tant pis si ça me vaut une certaine animosité...que je peine à comprendre, parce qu'au fond, je ne vois vraiment pas où est mon crime ! Je trouverais ça pire de jouer un rôle qui ne serait pas le mien, de manipuler les autres en leur faisant croire à une chose qui n'existerait pas, bref...

Pour Internet, en fait le côté pratique, aussi, c'est qu'on peut aborder des thèmes qu'on n'aborde pas avec le premier venu dans la rue. Je me vois mal interpeller un inconnu et lui demander : "au fait, monsieur, je suis asexuelle, vous en pensez quoi ?" Laughing

Je dirais que j'ai des "relations amicales" mais que ça reste toujours superficiel et dans un cadre précis (souvent : le travail). En fait je n'ai rien contre le fait d'échanger une heure avec quelqu'un, mais je n'aime pas tout ce qui suit : les sorties, recevoir quelqu'un chez soi, aller chez quelqu'un en retour... Il me faut un contexte, une motivation... J'ai rencontré une de mes correspondantes américaines qui est venue chez moi il y a deux ans : là, ça ne m'a pas posé de problèmes. J'ai aussi rencontré des membres d'un forum de lecture que je fréquente, et deux membres d'un autre forum qui passaient leurs vacances au même endroit que moi... Mais ça arrive une fois par an, maxi, sinon je me sens envahie. Les membres du forum de lecture dont je parle ont absolument voulu qu'on passe d'une rencontre annuelle à deux, et là, je ne suis plus partante, j'ai limite l'impression que ça devient une corvée, une obligation... Et puis cette façon que les gens ont de tout compter, ça m'énerve. Quand tu vas au resto avec trois autres personnes, je hais cette manie que les autres ont de lister ce que chacun a pris au lieu de simplement couper la poire en quatre, par exemple.

Et puis en cas de contact social prolongé, je sais que je montre vite les limites de ma sociabilité... Je n'ai jamais trop de choses en commun avec les gens autour de moi. Je n'ai pas eu la même enfance, la même adolescence, je n'ai pas les mêmes centres d'intérêt, je n'aime pas les choses à la mode, je n'ai jamais eu de vie de couple, je n'ai pas et ne veux pas d'enfants... Donc au bout d'un moment, niveau conversation, ça se limite !! Razz

anianka05 a écrit:Si tu n'en souffres pas tant mieux. Mais il semble que tu fasses un amalgame entre sentiments et sexualité (dans le titre en tout cas!) car un asexuel peut tomber très amoureux.
Par-contre, je te plains sincèrement si tu n'as jamais aimé (je ne parle pas que du sentiment amoureux, mais aussi de sa famille, par exemple). Les sentiments faisant parties intégrant de la vie, c'est comme si tu ne vivais qu'à moitié. On va me reprocher de porter un jugement. Tant pis.

En fait, en écrivant je me rends compte que j'ai déjà entendu parler de ce phénomène (à la télé) où certaines personnes étant comme privées de toute émotion. La cause était physiologique (tumeur ou autre). Tu t'es penchée sur la question? Comme toi, elles s'en fichaient.

Pas de problème, tu as le droit de me plaindre si tu veux ! Wink Mais personnellement je t'assure que je ne suis pas à plaindre, je suis très heureuse de vivre ma petite vie toute seule. Laughing

Dans le titre, j'aurais pu ajouter que je suis une asexuelle aromantic. C'est un terme américain que j'ai croisé sur le forum de AVEN (version US), un site communauté dédié aux asexuels. Les aromantic sont dénués de tout sentiment amoureux, ils n'ont pas le besoin d'aimer et d'être aimés en retour...ce qui est totalement mon cas. Pour moi, l'amour c'est de la SF. J'aurais plus de facilité à admettre la possibilité que ma route croise un jour celle d'une armée extraterrestre que celle d'un supposé prince charmant. Laughing

Je ne me suis pas penchée sur la cause physiologique, non. (moi et les examens médicaux, nous sommes très incompatibles ^^ ) Mais vu que je suis comme ça depuis toute petite, je ne sais pas si c'est envisageable...


noir a écrit:

Pas de problème, tu as le droit de me plaindre si tu veux ! Wink Mais personnellement je t'assure que je ne suis pas à plaindre, je suis très heureuse de vivre ma petite vie toute seule. Laughing

Dans le titre, j'aurais pu ajouter que je suis une asexuelle aromantic. C'est un terme américain que j'ai croisé sur le forum de AVEN (version US), un site communauté dédié aux asexuels. Les aromantic sont dénués de tout sentiment amoureux, ils n'ont pas le besoin d'aimer et d'être aimés en retour...ce qui est totalement mon cas. Pour moi, l'amour c'est de la SF. J'aurais plus de facilité à admettre la possibilité que ma route croise un jour celle d'une armée extraterrestre que celle d'un supposé prince charmant. Laughing

Je ne me suis pas penchée sur la cause physiologique, non. (moi et les examens médicaux, nous sommes très incompatibles ^^ ) Mais vu que je suis comme ça depuis toute petite, je ne sais pas si c'est envisageable...


Shirley81 a écrit:Y a-t-il quelqu'un d'autre dans mon cas ou suis-je bonne pour le Muséum d'Histoire (Sur)Naturelle ???

Je ne pourrais dire que je suis dans ton cas mais il me parle et me retrouve assez dans tout ce que tu écris, ici et aussi dans ta présentation.

Je vais un peu direct à ce que je souhaitais dire en priorité.

Je me suis posé des questions à te lire. Une des voies supposées était d’ordre biologique et physiologique, et évoquée par anianka05. Celle-là je ne peux savoir.

L’autre serait une sorte de blocage de tes émotions lié à de possibles multiples éléments. La gestion de tes émotions ressort dans tous tes écrits. Les multiples éléments, tu en as évoqué qq uns, peut-être pas tous encore.

Sur les points qui me parlent : pas d’ami (mais j’essaie actuellement de sortir plus et rencontrer dans des domaines qui m’intéressent et où il y a matière à partager), enfin 1 ami que je vois tous les 2-3 ans - fatigue à communiquer (comme pour toi c’est un gros problème, et je le lis pas souvent Shocked ) - solitude - assez sauvage - indépendant - supporte pas le bruit - et niveau sentimental après une longue histoire et qq histoires assez nazes, je suis bien installé depuis un certain temps dans mon rythme de vie solitaire. Ca ne me manque pas outre mesure.

Comme je l'ai dit, vu que je suis comme ça depuis toute petite (mais vraiment, hein ! déjà bébé, j'étais une sauvageonne !) je ne pense pas que la piste du blocage soit la bonne... Bébé, je mordais le premier malheureux qui avait le malheur d'essayer de me prendre mes jouets... En maternelle, je me planquais sous les tables pour qu'on me fiche la paix. Quiconque essayait de me prendre dans ses bras, de me faire un bisou (ou de m'en demander un), de m'effleurer le bras s'exposait à une réaction quasi nucléaire.

Pour la fatigue que je ressens après une "interraction" sociale, c'est une des choses que les gens autour de moi (cf. mes parents) ont le plus de mal à comprendre, du coup je passe souvent pour la fainéasse de service...mais ma fatigue est réelle, et je ne recharge mes batteries qu'une fois réellement seule chez moi...


Dernière édition par Shirley81 le Sam 18 Mai 2013 - 14:03, édité 1 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

zèbrette et asexuelle ! Empty Re: zèbrette et asexuelle !

Message par Saphodane le Sam 18 Mai 2013 - 12:37

Si ton fonctionnement est celui-là, ne cherche pas de justification auprès d'autres. Tu n'as pas besoin, dans l'absolu, de savoir que d'autres sont dans ton cas pour vivre bien. :3 Enfin, j'imagine ? Disons que j'espère que tu es bien dans tes baskets et que c'est principalement par curiosité intellectuelle que tu viens poser la question ici, et pas parce que le poids du jugement des autres est trop lourd et que tu veux te rassurer.
Saphodane
Saphodane

Messages : 3002
Date d'inscription : 24/01/2012
Age : 34
Localisation : Metz

Revenir en haut Aller en bas

zèbrette et asexuelle ! Empty Re: zèbrette et asexuelle !

Message par noir le Sam 18 Mai 2013 - 12:45

Shirley81 a écrit:[ Quiconque essayait de me prendre dans ses bras, de me faire un bisou (ou de m'en demander un), de m'effleurer le bras s'exposait à une réaction quasi nucléaire.

L'expliques-tu, ou est-ce "comme ça parce que c'est comme ça" ?



Remarque: dans ton précédent message, il est une citation qui n'est pas de moi sous mon pseudo... Wink

noir

Messages : 2337
Date d'inscription : 20/12/2011
Age : 42
Localisation : sud des PO

Revenir en haut Aller en bas

zèbrette et asexuelle ! Empty Re: zèbrette et asexuelle !

Message par Invité le Sam 18 Mai 2013 - 12:47

Shirley81 a écrit:
Je dirais que j'ai des "relations amicales" mais que ça reste toujours superficiel et dans un cadre précis (souvent : le travail). En fait je n'ai rien contre le fait d'échanger une heure avec quelqu'un, mais je n'aime pas tout ce qui suit : les sorties, recevoir quelqu'un chez soi, aller chez quelqu'un en retour... Il me faut un contexte, une motivation... J'ai rencontré une de mes correspondantes américaines qui est venue chez moi il y a deux ans : là, ça ne m'a pas posé de problèmes. J'ai aussi rencontré des membres d'un forum de lecture que je fréquente, et deux membres d'un autre forum qui passaient leurs vacances au même endroit que moi... Mais ça arrive une fois par an, maxi, sinon je me sens envahie. Les membres du forum de lecture dont je parle ont absolument voulu qu'on passe d'une rencontre annuelle à deux, et là, je ne suis plus partante, j'ai limite l'impression que ça devient une corvée, une obligation... Et puis cette façon que les gens ont de tout compter, ça m'énerve. Quand tu vas au resto avec trois autres personnes, je hais cette manie que les autres ont de lister ce que chacun a pris au lieu de simplement couper la poire en quatre, par exemple.
Je suis sur la même ligne que toi, mais j'ai eu droit à des exceptions qui ont fait que passer du temps ensemble était naturel, quelque chose qui me faisait plaisir et que je ne faisais pas pour l'autre. C'est assez rare, la plupart du temps il y a des moments plutôt agréables (parce que des gens teigneux ça n'est pas si courant), mais pas la connexion qui me donnerait envie de repiquer dès qu'on s'est séparés.
Je ne suis absolument pas asexuelle par contre, et je suppose que cette problématique est plus du côté zèbre. Il y a beaucoup de zèbres un peu solitaires, qui ne se sentent pas à l'aise dans tout ce qui est relations sociales demandant une adaptation.

Mais je dois avoir eu bien de la chance pour avoir croisé des gens avec lesquels j'avais envie d'être (ça se compte sur les doigts d'une main). Ceci dit, actuellement j'ai perdu le contact et je n'ai pas plus d'amis que toi...

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

zèbrette et asexuelle ! Empty Re: zèbrette et asexuelle !

Message par Invité le Sam 18 Mai 2013 - 12:54

Shirley81 a écrit: Pour Internet, en fait le côté pratique, aussi, c'est qu'on peut aborder des thèmes qu'on n'aborde pas avec le premier venu dans la rue. Je me vois mal interpeller un inconnu et lui demander : "au fait, monsieur, je suis asexuelle, vous en pensez quoi ?"

En même temps, tu aurais beaucoup d'amis d'un coup lol! mais comme c'est pas le but, on laisse tomber l'idée geek

Shirley81 a écrit: Et puis cette façon que les gens ont de tout compter, ça m'énerve. Quand tu vas au resto avec trois autres personnes, je hais cette manie que les autres ont de lister ce que chacun a pris au lieu de simplement couper la poire en quatre, par exemple.


Moi, je supporte pas ça non plus ! On divise par le nombre de personnes et basta !... sinon je cite le sketch de Muriel Robin, ça les calme (tellement peur de passer pour des crétins).

Shirley81 a écrit: J'aurais plus de facilité à admettre la possibilité que ma route croise un jour celle d'une armée extraterrestre que celle d'un supposé prince charmant.

T'as raison vu ... qu'il n'existe pas lol!




Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

zèbrette et asexuelle ! Empty Re: zèbrette et asexuelle !

Message par Jhaal le Sam 18 Mai 2013 - 12:57

Tiens, bienvenue ici aussi Shirley ... on s'est déjà lu un peu sur un autre forum. Smile
Jhaal
Jhaal

Messages : 167
Date d'inscription : 25/01/2013
Age : 44
Localisation : Limousin

http://www.moriniereart.fr

Revenir en haut Aller en bas

zèbrette et asexuelle ! Empty Re: zèbrette et asexuelle !

Message par Sol# le Sam 18 Mai 2013 - 13:25

Shirley81 a écrit:Je dois avouer qu'au début de mes "recherches" sur Asperger, je pensais que mon asexualité était presque une conséquence logique de ma personnalité aspie... Sauf que visiblement, non. Je suis un cas à part. Damn it! Laughing

Y a-t-il quelqu'un d'autre dans mon cas ou suis-je bonne pour le Muséum d'Histoire (Sur)Naturelle ???

Bonjour Shirley,

Concernant la question précise que tu poses, j'ai quand même l'impression pour ma part qu'il y a une corrélation entre Asperger et asexualité (ou plus généralement faible besoin de contacts humains) : j'ai connu quelques Aspies dans ma vie, et ils étaient tous particulièrement peu attirés par les autres et ce notamment du point de vue amoureux, même si peut-être pas de façon aussi marquée que ce que tu décris.

Pour le reste, comme l'ont déjà dit bien d'autres, quelle importance tout cela a-t-il, au fond, du moment que tu es bien dans ta peau ? — et c'est le cas si je comprends bien ! Cool Si on prend ta question sous la forme brute « suis-je normale de ce point de vue ? », la réponse est évidemment « non » dans la mesure où l'être humain est, à la base, un animal social et sexuel, et que les cas comme le tien sont exceptionnels (car même à supposer qu'ils concernent un Aspie sur deux, ça resterait très rare)... mais qu'est-ce qu'on s'en fout, après tout ?! Je ne comprendrai jamais les gens pour qui « anormal » est une insulte. Surtout que somme tous anormaux à certains points de vue : tiens, moi, par exemple, j'ai une anomalie des lignes de la main gauche ; mon cousin est (vraiment) dyslexique ; mon meilleur ami a des crises de douleurs ultra-violentes dues à une maladie très rare ; ...

Bien sûr, j'exagère en disant « qu'est-ce qu'on s'en fout ?! » : Il est tout-à-fait naturel que tu te poses des questions pour savoir à quel point ta “bizarrerie” est plus ou moins rare ; si c'est 1 % ou 0,01 ‰ de la population ; si tu as des chances de rencontrer des gens qui partagent cette caractéristique avec toi ou du moins qui la connaissent bien, etc. Tout ce que je veux dire, c'est que quand bien même tu serais la seule personne au monde à présenter cette particularité (ce dont je doute fort ! as-tu lu « La Solitude des Nombres Premiers » de Paolo Giordano ? Le protagoniste y semble avoir le même trait de personnalité que toi !), tu n'aurais strictement aucune gêne à en concevoir, et je dirais même presque aucune question à te poser dessus du moment que ça ne t'empêche pas d'être heureuse ! Very Happy

Bonne journée,
Sol♯
Sol#
Sol#

Messages : 219
Date d'inscription : 15/10/2012
Age : 34
Localisation : Nancy

Revenir en haut Aller en bas

zèbrette et asexuelle ! Empty Re: zèbrette et asexuelle !

Message par The turlutator le Sam 18 Mai 2013 - 13:36

Je sais que dans la psychopathie et la perversion narcissique les émotions sont très atténuées voir absentes, mais je sais qu'il y as d'autres syndromes aussi...Dans la communauté asperger (via des forum ou des assos etc...) tu n'a pas rencontré des gens ayant le même profil?

Sinon tu ne m'a pas l'air de refouler tes émotions. Lorsque c'est le cas en règle générale la personne se sent mal, souvent angoissée, et développe d'autres troubles.

Cela dit tu dois bien éprouver certains émotions tel que l'envie (de faire des choses), la curiosité etc....sinon qu'est-ce qui te pousse à te lever le matin? Ne parle-tu pas des émotions liées aux interaction sociale plutôt?

Une question me taraude aussi, vois-tu des avantages clair, par exemple en terme de souffrance? Les émotions sont à double tranchant souvent donc te sens-tu privilégiée?
The turlutator
The turlutator

Messages : 406
Date d'inscription : 22/03/2012

Revenir en haut Aller en bas

zèbrette et asexuelle ! Empty Re: zèbrette et asexuelle !

Message par Invité le Sam 18 Mai 2013 - 15:03

Saphodane a écrit:Si ton fonctionnement est celui-là, ne cherche pas de justification auprès d'autres. Tu n'as pas besoin, dans l'absolu, de savoir que d'autres sont dans ton cas pour vivre bien. :3 Enfin, j'imagine ? Disons que j'espère que tu es bien dans tes baskets et que c'est principalement par curiosité intellectuelle que tu viens poser la question ici, et pas parce que le poids du jugement des autres est trop lourd et que tu veux te rassurer.

C'est effectivement juste la curiosité intellectuel qui me pousse à poser la question... J'aime bien comprendre ce qui se passe autour de moi, donc je me dis que ce serait intéressant de comprendre aussi pourquoi je fonctionne comme ça. Et surtout pourquoi ça dérange les gens qui me croisent !!! J'ai essuyé beaucoup de réactions négatives devant ma "différence", tout ça parce que j'ai la franchise de l'avouer. Pour avoir la paix, je sais qu'il me suffirait de prétendre que je rêve d'une jolie vie de couple, que j'ai pleeeein d'amis et que j'adore sortir. Seulement, ça ne serait pas vrai, et je refuse d'en recourir à des méthodes pareilles, parce que je n'ai aucune honte à avoir. Je suis comme je suis, je n'ai jamais assassiné personne et je ne dérange personne en existant de manière différente. Razz



noir a écrit:
Shirley81 a écrit:[ Quiconque essayait de me prendre dans ses bras, de me faire un bisou (ou de m'en demander un), de m'effleurer le bras s'exposait à une réaction quasi nucléaire.

L'expliques-tu, ou est-ce "comme ça parce que c'est comme ça" ?


Remarque: dans ton précédent message, il est une citation qui n'est pas de moi sous mon pseudo... Wink

J'ai édité le message en question, j'avais répondu dans la citation, sorry. Wink

Non, je ne l'explique pas, c'est juste comme ça. Y'a pas de raisons à ça. La seule personne dont je supporte le contact, c'est mon père. Et ça a toujours été comme ça...

Cherokee a écrit:
Je suis sur la même ligne que toi, mais j'ai eu droit à des exceptions qui ont fait que passer du temps ensemble était naturel, quelque chose qui me faisait plaisir et que je ne faisais pas pour l'autre. C'est assez rare, la plupart du temps il y a des moments plutôt agréables (parce que des gens teigneux ça n'est pas si courant), mais pas la connexion qui me donnerait envie de repiquer dès qu'on s'est séparés.
Je ne suis absolument pas asexuelle par contre, et je suppose que cette problématique est plus du côté zèbre. Il y a beaucoup de zèbres un peu solitaires, qui ne se sentent pas à l'aise dans tout ce qui est relations sociales demandant une adaptation.

Mais je dois avoir eu bien de la chance pour avoir croisé des gens avec lesquels j'avais envie d'être (ça se compte sur les doigts d'une main). Ceci dit, actuellement j'ai perdu le contact et je n'ai pas plus d'amis que toi...

Je ne sais pas trop si mon asexualité est liée ou pas à un côté zèbre, visiblement ce n'est pas courant d'être solitaire à ce point. tongue

Je suis incapable de faire quelque chose pour faire plaisir uniquement à quelqu'un, en fait le souci vient de là... parce que oui, on peut passer une heure, deux heures avec quelqu'un et partager une activité qu'on aime, mais la fois suivante, ou la fois d'après, le quelqu'un en question risque de proposer un truc qui ne nous plaira pas nécessairement, ou qu'on n'aura pas envie de faire à ce moment précis...et là, chez moi, ça coince. Je ne peux pas prendre sur moi. Par exemple, j'aime beaucoup faire des gâteaux, parfois j'en fais qui me plaisent à moi, en sachant que les personnes qui vont le partager aimeront moins...mais je le fais quand même, parce que je ne pourrais pas me priver d'un truc que j'aime moi pour faire plaisir à autrui... C'est probablement une manifestation d'égoïsme, mais j'assume, c'est mon fonctionnement...

Jhaal a écrit:Tiens, bienvenue ici aussi Shirley ... on s'est déjà lu un peu sur un autre forum. Smile

En effet ! Smile Merci !

Sol# a écrit:

Bonjour Shirley,

Concernant la question précise que tu poses, j'ai quand même l'impression pour ma part qu'il y a une corrélation entre Asperger et asexualité (ou plus généralement faible besoin de contacts humains) : j'ai connu quelques Aspies dans ma vie, et ils étaient tous particulièrement peu attirés par les autres et ce notamment du point de vue amoureux, même si peut-être pas de façon aussi marquée que ce que tu décris.

Pour le reste, comme l'ont déjà dit bien d'autres, quelle importance tout cela a-t-il, au fond, du moment que tu es bien dans ta peau ? — et c'est le cas si je comprends bien ! Cool Si on prend ta question sous la forme brute « suis-je normale de ce point de vue ? », la réponse est évidemment « non » dans la mesure où l'être humain est, à la base, un animal social et sexuel, et que les cas comme le tien sont exceptionnels (car même à supposer qu'ils concernent un Aspie sur deux, ça resterait très rare)... mais qu'est-ce qu'on s'en fout, après tout ?! Je ne comprendrai jamais les gens pour qui « anormal » est une insulte. Surtout que somme tous anormaux à certains points de vue : tiens, moi, par exemple, j'ai une anomalie des lignes de la main gauche ; mon cousin est (vraiment) dyslexique ; mon meilleur ami a des crises de douleurs ultra-violentes dues à une maladie très rare ; ...

Bien sûr, j'exagère en disant « qu'est-ce qu'on s'en fout ?! » : Il est tout-à-fait naturel que tu te poses des questions pour savoir à quel point ta “bizarrerie” est plus ou moins rare ; si c'est 1 % ou 0,01 ‰ de la population ; si tu as des chances de rencontrer des gens qui partagent cette caractéristique avec toi ou du moins qui la connaissent bien, etc. Tout ce que je veux dire, c'est que quand bien même tu serais la seule personne au monde à présenter cette particularité (ce dont je doute fort ! as-tu lu « La Solitude des Nombres Premiers » de Paolo Giordano ? Le protagoniste y semble avoir le même trait de personnalité que toi !), tu n'aurais strictement aucune gêne à en concevoir, et je dirais même presque aucune question à te poser dessus du moment que ça ne t'empêche pas d'être heureuse ! Very Happy

Bonne journée,
Sol♯

Pour avoir échangé avec quelques Aspies, visiblement je suis très extrême dans mon amour de la solitude. D'ailleurs j'ai fait un test récemment, niveau activité sociale j'ai eu 0.8 sur 10 d'autant plus parlant que j'ai répondu très sincèrement aux questions. En fait il n'y a que via un forum américain dédié à l'asexualité que j'ai trouvé des gens comme moi, pas du tout intéressés par la dimension romantique ou sexuelle de l'existence.

En fait je cherche surtout à savoir pourquoi j'ai l'air de déranger autant les gens quand je réponds sincèrement à leurs questions... Ils ne comprennent pas comment je peux être heureuse en ayant toujours été seule, en ne voulant pas d'enfants et en ne voyant personne en dehors du boulot (25 heures par semaine, en plus, lol)... Mais en quoi ça les concerne ? Et pourquoi ça fait autant jaser ?? Quand une secrétaire fraîchement débarquée depuis deux jours t'accueille par un : "ah oui, c'est TOI qui ne veux pas de mari ni d'enfants !" tu as quand même l'impression que tu déranges, puisqu'on se sent obligé de "prévenir" la nouvelle venue de ta "particularité"... Je n'invente rien, j'ai eu droit à cette réflexion en janvier dernier... Sinon moi effectivement je suis d'accord, pour moi il n'y a aucune honte à ne pas être "normal", d'ailleurs c'est quoi la "normalité" quand on y réfléchit ?! Je trouve que la vie serait triste si tout le monde se ressemblait...mais voilà, visiblement, on n'est pas si nombreux à penser comme ça, surtout quand la différence intervient sur le plan social... Ado, je prenais souvent la défense d'enfants trisomiques qui prenaient le même bus que moi et dont tout le monde se moquait... Je me rappelle avoir frôlé la bagarre une fois, avec un sale gosse qui m'avait demandé pourquoi je m'assayais à côté "de ça" ("ça" étant un petit trisomique tout calme et tout poli, qui avait fini par me garder la place en enlevant son sac quand il me voyait, parce que j'étais visiblement la seule à bien vouloir m'asseoir à côté de lui)... Je lui avais demandé ce que ça pouvait lui faire, il m'avait répondu que pour faire ça, je devais être "aussi attardé que tous ces sales trisos", ce à quoi je lui avais rétorqué que si on me donnait à choisir entre être comme lui et être comme le petit trisomique en question, je prenais la deuxième option sans hésiter. Rolling Eyes

Bref, pour en revenir à mon "cas", ce qui me scie le plus, c'est qu'on vit dans un monde qui prône la tolérance et la liberté individuelle à tout va, mais où les gens ne peuvent s'empêcher de nous regarder de travers dès qu'on n'est pas dans les clous... Ca me dépasse, moi...

Sinon, non, je n'ai pas lu La Solitude des Nombres Premiers mais je le note ! Wink


The turlutator a écrit:Je sais que dans la psychopathie et la perversion narcissique les émotions sont très atténuées voir absentes, mais je sais qu'il y as d'autres syndromes aussi...Dans la communauté asperger (via des forum ou des assos etc...) tu n'a pas rencontré des gens ayant le même profil?
Sinon tu ne m'a pas l'air de refouler tes émotions. Lorsque c'est le cas en règle générale la personne se sent mal, souvent angoissée, et développe d'autres troubles.
Cela dit tu dois bien éprouver certains émotions tel que l'envie (de faire des choses), la curiosité etc....sinon qu'est-ce qui te pousse à te lever le matin? Ne parle-tu pas des émotions liées aux interaction sociale plutôt?
Une question me taraude aussi, vois-tu des avantages clair, par exemple en terme de souffrance? Les émotions sont à double tranchant souvent donc te sens-tu privilégiée?

Sincèrement, je ne me suis jamais demandée ce qui me poussait à me lever le matin !!! ^^ Enfin, quand je dois aller bosser, c'est clairement la motivation du salaire en fin de mois qui m'attire (même pas honte ! enfin bon, depuis peu je suis moins motivée parce que j'en ai marre de mon boulot, pour des tas de raisons)... Pendant les vacances, je me lève généralement tôt (enfin disons que les grasses matinées et moi, on ne s'entend pas bien !) et ce qui me pousse à me lever, franchement, je n'en sais rien... l'idée d'avoir toute une journée pour faire ce qui me plait, sûrement ! Lire, faire des puzzles, aller promener mon chien, jouer à la console, regarder mes séries, que sais-je... Aucune motivation sociale, en tout cas. Laughing

Quand j'ai commencé à me rendre compte que j'avais beaucoup de particularités propres à Asperger (même des choses qui me paraissaient totalement insignifiantes, genre mon hypersensibilité à la lumière, mon aversion pour le fait qu'on marche derrière moi dans la rue, mon incapacité à coordonner mes mouvements dans un cours de gym par exemple...) je me suis dit : "tiens, voilà, c'est ce qui explique tout le reste, mon amour de la solitude, le fait que je n'ai jamais eu besoin de me sentir aimée, etc." Sauf que non. Visiblement c'est une forme extrême, parce que la plupart des Aspies avec qui j'ai échangé ont une famille, des amis, des enfants... Ils ne sont pas nécessairement à l'aise dans les contextes sociaux, mais ils ont le désir du contact, de l'amour, de l'amitié... Bon j'ai clairement une phobie sociale, et je suis une ex-agoraphobe, mais pour moi ces deux pathologies sont la conséquence de ma nature profonde plutôt que la cause (dans le sens où moins tu vas vers les autres, moins tu sors, et plus tu t'habitues à la solitude... du coup c'est la panique quand tu es obligé de mener une existence sociale, même modérée... c'est ce qui m'est arrivé en tout cas, mon agoraphobie m'étant tombé dessus quand j'ai commencé à bosser et que je me suis rendue compte que je ne pourrais pas échapper à ces contraintes...)... Enfant et ado, je ne suis JAMAIS sortie de chez moi autrement que pour les cours. Dans toute ma vie, j'ai du aller dix fois au restaurant (dont 4 fois l'an dernier). Je hais les grands magasins (je peux y aller sans souci mais je n'aime pas !) et j'y vais le moins souvent possible. Je ne suis jamais allée dans un parc d'attraction autrement que par obligation (et je piquais des crises monstrueuses à chaque fois, au point de m'en rendre malade). Bref, mon besoin de solitude est énorme mais n'est hélas pas compatible avec une vie professionnelle de base !! C'est là tout mon drame, le drame supplémentaire étant que je suis légèrement ( Cool ) obsédée par mes comptes en banque, et que pour moi ne pas avoir de boulot, donc pas de salaire, serait le drame absolu. ^^

Sinon, oui, je considère que mon asexualité est la partie de ma personnalité que je préfère, surtout pour le côté "aromantic". Je pense que ça rend ma vie bien plus simple !! lol!
Comme je dis souvent, je serais vraiment pleinement heureuse si je pouvais vivre à l'écart du monde, toute seule chez moi jusqu'à la fin de mes jours... Mais bon, c'est impossible, à moins que je ne gagne au Loto, et comme je ne joue pas, c'est mal barré !

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

zèbrette et asexuelle ! Empty Re: zèbrette et asexuelle !

Message par Invité le Sam 18 Mai 2013 - 16:10

Perso je te comprends Shirley.. et même si je ne suis pas comme toi, j'ai besoin de tendresse, je ne suis pas asexuelle, je retrouve certains traits de ma personnalité en toi. D'ailleurs, mes périodes de célibats ne me dérangent vraiment que parce que je n'ai personne pour partager mes activités, pour en parler à deux. Avec le temps, je me demande même si je suis faite pour la vie à deux... on dirait que je me retire de l'idée de vie de couple (ça me fait bizarre mais cette idée ne me fait pas souffrir). Pour le moment, j'ai quelqu'un dans ma vie mais très épisodiquement et je n'en souffre pas.

Quand aux autres, la secrétaire avec son "ha c'est TOI qui ne veut pas de mari et pas d'enfants", avec mon caractère, je l'aurais satellisée !

Ces réflexions stupides ne m'étonnent pas...

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

zèbrette et asexuelle ! Empty Re: zèbrette et asexuelle !

Message par AgMat le Sam 18 Mai 2013 - 17:22

Shirley81 en lisant ce thread je me demande si tu ne devrais pas plutôt creuser du côté des troubles de la personnalité schizoïde, plutôt que du côté de l'asexualité.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Trouble_de_la_personnalit%C3%A9_schizo%C3%AFde

Loin de moi l'idée de te donner une étiquette (ou d'affirmer que tu es ceci ou cela), c'est juste que tes témoignages m'ont l'air plus proche de la définition d'une personne schizoïde que d'une personne asexuelle (qui stricto sensu signifie un désintérêt pour le sexe pas pour les relations humaines). C'est peut être une piste intéressante pour toi à regarder.

AgMat

Messages : 9
Date d'inscription : 03/12/2012

Revenir en haut Aller en bas

zèbrette et asexuelle ! Empty Re: zèbrette et asexuelle !

Message par Invité le Sam 18 Mai 2013 - 18:51

Mary Poppins a écrit:Perso je te comprends Shirley.. et même si je ne suis pas comme toi, j'ai besoin de tendresse, je ne suis pas asexuelle, je retrouve certains traits de ma personnalité en toi. D'ailleurs, mes périodes de célibats ne me dérangent vraiment que parce que je n'ai personne pour partager mes activités, pour en parler à deux. Avec le temps, je me demande même si je suis faite pour la vie à deux... on dirait que je me retire de l'idée de vie de couple (ça me fait bizarre mais cette idée ne me fait pas souffrir). Pour le moment, j'ai quelqu'un dans ma vie mais très épisodiquement et je n'en souffre pas.

Quand aux autres, la secrétaire avec son "ha c'est TOI qui ne veut pas de mari et pas d'enfants", avec mon caractère, je l'aurais satellisée !

Ces réflexions stupides ne m'étonnent pas...

J'ai failli la satelliser aussi ! Laughing (j'adore l'expression d'ailleurs !)

On m'a déjà dit que puisque je n'avais "jamais testé" les relations amoureuses, je ne pouvais pas savoir si ça me manquait ou pas... Probablement...mais comme je n'ai jamais eu envie de me "forcer" à essayer, je ne peux pas savoir. Laughing

Pour la personnalité schizoïde, on m'a déjà orientée vers cette piste, et je reconnais que je corresponds à 80% au tableau... Pourtant certaines choses me gênent, dans le sens où par exemple je n'ai pas l'air renfermée avec les gens. Je veux dire que les gens vont très facilement vers moi, pour tout et son contraire... Si je suis au milieu d'une foule de 10 passants, c'est toujours à moi qu'un touriste perdu demandera son chemin, par exemple, preuve que je ne dois pas avoir l'air patibulaire (ou alors les gens sont masos, allez savoir Laughing )... Je passe très, très bien avec mes supérieurs, même les plus tordus qui grognent sur tout le monde, parce que je suis hypersensible aux variations d'humeur et que je m'aperçois vite quel comportement je dois adapter devant la personne... Et puis je sais m'imposer (si j'ai envie d'aller au resto soudainement et qu'un groupe de collègues y va sans m'y avoir inviter, ça ne me dérange pas du tout de me glisser dans le truc), je ne suis pas conciliante pour deux sous (quand ça ne va pas, je grogne, même avec un chef...), je ne manque absolument pas de confiance en moi (j'en ai même nettement trop parfois !) et mon sentiment de supériorité, que j'avoue volontiers, n'est pas dissimulé.

Bref, au final c'est compliqué de me faire entrer dans une case, je suis une énigme sur pattes. lol!

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

zèbrette et asexuelle ! Empty Re: zèbrette et asexuelle !

Message par LillyKat le Sam 18 Mai 2013 - 19:57

Je te comprends pour certaines choses Shirley, surtout le côté "j'ai pas besoin des autres pour vivre et être bien". Moi aussi les relations sociales me fatiguent vite, il m'en faut à doses homéopathiques. Ce qui au bout d'un moment interpelle et dérange évidemment les hommes avec lesquels je sors (contrairement à toi j'aime la bagatelle Rougit ), j'ai droit à des "mais tu sors pas plus ?" ou "tu vois pas d'amis ?", je suis certaine que cela a pu en faire fuire certains, ça les fait flipper. Les hommes aiment les femmes "sociables", qui passent bien en société, qui apprécient et savent recevoir, bref tout ce qui moi me gonfle progigieusement Laughing

En amour je me lasse vite, je fais vite le tour de la personne, donc la relation dure maximum 2 ans (1 fois dans ma vie mdr). Je n'ai pas beaucoup d'amis et je n'ai pas besoin de les voir souvent, ce qui bizarrement ne m'empêche pas de penser à eux ou de m'en soucier. Si je peux les conseillers ou les écouter je serai la première à le faire.
A ton instar, petite je me souviens avoir dit à mes parents que je ne me marierais jamais et que je n'aurais pas d'enfant. Voilà, j'ai 37 ans, j'y suis. Est-ce que cela me rend triste ou mal ? J'en sais rien. Mais je suis sûre d'une chose : je n'envie pas mes collègues ou le peu de connaissances que j'ai par rapport à leur vie de couple et leurs marmots. Parce que j'ai tant besoin de solitude et d'indépendance que je ne vois pas comment cela serait envisageable ni compatible. Je deviendrais dingue affraid . Ma vie n'est pas ce qu'il y a de plus passionnant mais la leur me barbe encore plus. Sans compter que quand je vois des collègues masculins venir vers moi pour tenter leur chance alors qu'ils sont maqués, je ne peux m'empêcher de plaindre leur moitié. Une fois, une amie m'a ouvertement plainte d'être toujours célibataire à mon âge, j'ai rien dit, je l'ai laissé s'énorgueilir de sa petite vie qu'elle imagine bien proprette, parce que je savais qu'à côté de ça elle était cocue et que son mariage n'avait rien d'un conte de fée. Idem pour des collègues qui me plaignent aussi, genre je leur ferais presque pitié, alors qu'elles sont aussi les reines des cocues mais qu'elles ne veulent pas voir. Alors je laisse pisser le mérinos si je puis dire Very Happy

Je ne crois pas avoir déjà été amoureuse, des amourettes oui, c'est plaisant, ça permet de planer quelques temps, mais en général j'atterris. Je suis mes envies, j'essaie de les vivre un maximum, et quand elles passent et se finissent c'est pas grave. Une autre viendra Razz

Et ce n'est pas pour cela que je suis une sauvage ou un ours, quand je le veux je suis très sociable, ouverte et tolérante. La preuve c'est aussi vers moi que l'on se dirige systématiquement pour un renseignement, ou bien dans un groupe j'attire souvent l'attention, je n'ai pas l'air renfrogné ni aigri au contraire.

Donc oui, je vois ce que tu veux dire avec ton post, et ceux qui se sont permis de te juger un peu férocement sont sans doute des personnes qui ont une trouille bleue de la solitude, ça leur renvoie une angoisse. Ils comprennent pas que certains en ont viscéralement besoin, sans pour autant avoir une case de vide ou un problème physique. Y'a juste pour le sexe que tu devrais insister, bon on finit aussi par se lasser mais ça fait pas de mal de temps en temps lol!
LillyKat
LillyKat

Messages : 71
Date d'inscription : 08/05/2013

Revenir en haut Aller en bas

zèbrette et asexuelle ! Empty Re: zèbrette et asexuelle !

Message par Lilas le Sam 18 Mai 2013 - 20:21

Bonjour Shirley,

Je tiens à t'exprimer mon admiration, car je sais bien à quel point il est difficile de défendre un non désir de couple ou de sexualité dans notre société.

Et je te souhaite la bienvenue au passage Smile
Lilas
Lilas

Messages : 172
Date d'inscription : 03/12/2011
Age : 42
Localisation : Là-haut, dans les nuages

http://lilasnoir.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

zèbrette et asexuelle ! Empty Re: zèbrette et asexuelle !

Message par noir le Sam 18 Mai 2013 - 20:45

Shirley81 a écrit:Bref, au final c'est compliqué de me faire entrer dans une case, je suis une énigme sur pattes. lol!

Ou peut-être une énigme sur pattes avec une grosse coquille ?? rabbit

Il est vrai qu’à lire cela, l’on se dit bouh, quel égoïsme et égocentrisme, elle n'aime vraiment pas les autres ! Wink

Shirley81 a écrit: Par exemple, j'aime beaucoup faire des gâteaux, parfois j'en fais qui me plaisent à moi, en sachant que les personnes qui vont le partager aimeront moins...mais je le fais quand même, parce que je ne pourrais pas me priver d'un truc que j'aime moi pour faire plaisir à autrui... C'est probablement une manifestation d'égoïsme, mais j'assume, c'est mon fonctionnement...


Sur la personnalité schizoide (lien intéressant, je le précise à AgMat), mais je crois qu’on doit être pas mal ici à coller à 80 % du tableau : genre solitaire, pas ou peu de confident, du plaisir dans de rares activités, etc… et hop !

Shirley81 a écrit:J'ai 31 ans, toutes mes dents, et zéro amoureux…

… Pourquoi normal ? Bah parce que j'aime tellement la solitude, j'en ai tellement besoin, que je ne vois pas par quel miracle je pourrais ressentir un besoin affectif quelconque. Je ne sors pas (sauf pour le travail), je n'ai pas d'amis (pas d'envie d'en avoir non plus) donc ça me semblerait assez peu logique de rêver à un prince charmant !


Je pense que mon seul ami (de 20 ans comme dirait l’autre) est « asexuel » et n’a jamais eu d’amoureuse. Je n’en suis néanmoins pas certain, déjà sur jusqu’à 25 ans. Depuis les dernières années nous sommes éloignés, et c’est un sujet délicat à aborder, mais je ne pense pas que qqchose ait changé. Il vit seul, ne sort quasiment pas, est et travaille sur et par internet.

Tu es une hyper sociale alors ! (par rapport à lui Wink ).

Ainsi, l’on pourrait dire : il aime tellement la solitude qu’il préfère être seul – il est asexuel parce que c’est son choix et que ca a tjr été comme ça et sera tjr comme ça. On pourrait dire, tiens une énigme sur pattes, l’est pas comme tout le monde celui-là ! En fait ce n’est pas réellement son choix, il le subit un peu et espèrerait autre … (mais chacun est aussi différent, à son vécu, etc...)

Il est intéressant ce passage (d’autres aussi, t’inquiètes pas, je précise…)

Shirley81 a écrit: Bon j'ai clairement une phobie sociale, et je suis une ex-agoraphobe, mais pour moi ces deux pathologies sont la conséquence de ma nature profonde plutôt que la cause (dans le sens où moins tu vas vers les autres, moins tu sors, et plus tu t'habitues à la solitude... du coup c'est la panique quand tu es obligé de mener une existence sociale, même modérée...


La ou les différences mènent souvent vers cela. Un mécanisme lent et durable d’isolement, de solitude, de retrait, d'éloignement des autres. Le plus souvent on le ou on l’a subit, sans en être vraiment décideur ; et comme c’était le seul schéma qui nous allait alors on l’a gardé, voire appuyé.



Sur la fatigue et communication, c’est un peu un autre sujet (en fait pas tant qu’il n’en a l’air pour moi, il peut intervenir dans la projection du couple, et même le lien amical), ainsi je développerai si besoin ultérieurement.

noir

Messages : 2337
Date d'inscription : 20/12/2011
Age : 42
Localisation : sud des PO

Revenir en haut Aller en bas

zèbrette et asexuelle ! Empty Re: zèbrette et asexuelle !

Message par Invité le Dim 19 Mai 2013 - 8:56

J'ai le sentiment tout de même que tu n'es pas si egocentrique que tu veux bien le dire Shirley. Tu me sembles rien qu'ici être disponible aux autres, compréhensive, deux choses que je ne retrouve jamais chez les personnes centrées sur elles.

Tu sembles ouverte sur l'idée de partage avec les autres, ce qui est plus que pas mal de personnes, et le fait de cuisiner quelque chose qui te fait plaisir à toi avant tout c'est juste ne pas verser dans le service/sacrifice, et c'est peut-être pas plus mal non plus.
Sauf si tu sais pertinemment que quelqu'un déteste -et là oui ça devient plus discutable- ne pas faire passer les autres avant soi quand c'est bibi qui se donne la peine, ça ne me choque franchement pas.

Je fais d'ailleurs passer l'autre avant uniquement quand c'est pour son anniversaire, sinon je fais à mon idée Smile

Je crois que tu es moins différente que tu le penses Shirley.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

zèbrette et asexuelle ! Empty Re: zèbrette et asexuelle !

Message par Invité le Dim 19 Mai 2013 - 12:01

LillyKat a écrit:Je te comprends pour certaines choses Shirley, surtout le côté "j'ai pas besoin des autres pour vivre et être bien". Moi aussi les relations sociales me fatiguent vite, il m'en faut à doses homéopathiques. Ce qui au bout d'un moment interpelle et dérange évidemment les hommes avec lesquels je sors (contrairement à toi j'aime la bagatelle Rougit ), j'ai droit à des "mais tu sors pas plus ?" ou "tu vois pas d'amis ?", je suis certaine que cela a pu en faire fuire certains, ça les fait flipper. Les hommes aiment les femmes "sociables", qui passent bien en société, qui apprécient et savent recevoir, bref tout ce qui moi me gonfle progigieusement Laughing

En amour je me lasse vite, je fais vite le tour de la personne, donc la relation dure maximum 2 ans (1 fois dans ma vie mdr). Je n'ai pas beaucoup d'amis et je n'ai pas besoin de les voir souvent, ce qui bizarrement ne m'empêche pas de penser à eux ou de m'en soucier. Si je peux les conseillers ou les écouter je serai la première à le faire.
A ton instar, petite je me souviens avoir dit à mes parents que je ne me marierais jamais et que je n'aurais pas d'enfant. Voilà, j'ai 37 ans, j'y suis. Est-ce que cela me rend triste ou mal ? J'en sais rien. Mais je suis sûre d'une chose : je n'envie pas mes collègues ou le peu de connaissances que j'ai par rapport à leur vie de couple et leurs marmots. Parce que j'ai tant besoin de solitude et d'indépendance que je ne vois pas comment cela serait envisageable ni compatible. Je deviendrais dingue affraid . Ma vie n'est pas ce qu'il y a de plus passionnant mais la leur me barbe encore plus. Sans compter que quand je vois des collègues masculins venir vers moi pour tenter leur chance alors qu'ils sont maqués, je ne peux m'empêcher de plaindre leur moitié. Une fois, une amie m'a ouvertement plainte d'être toujours célibataire à mon âge, j'ai rien dit, je l'ai laissé s'énorgueilir de sa petite vie qu'elle imagine bien proprette, parce que je savais qu'à côté de ça elle était cocue et que son mariage n'avait rien d'un conte de fée. Idem pour des collègues qui me plaignent aussi, genre je leur ferais presque pitié, alors qu'elles sont aussi les reines des cocues mais qu'elles ne veulent pas voir. Alors je laisse pisser le mérinos si je puis dire Very Happy

Je ne crois pas avoir déjà été amoureuse, des amourettes oui, c'est plaisant, ça permet de planer quelques temps, mais en général j'atterris. Je suis mes envies, j'essaie de les vivre un maximum, et quand elles passent et se finissent c'est pas grave. Une autre viendra Razz

Et ce n'est pas pour cela que je suis une sauvage ou un ours, quand je le veux je suis très sociable, ouverte et tolérante. La preuve c'est aussi vers moi que l'on se dirige systématiquement pour un renseignement, ou bien dans un groupe j'attire souvent l'attention, je n'ai pas l'air renfrogné ni aigri au contraire.

Donc oui, je vois ce que tu veux dire avec ton post, et ceux qui se sont permis de te juger un peu férocement sont sans doute des personnes qui ont une trouille bleue de la solitude, ça leur renvoie une angoisse. Ils comprennent pas que certains en ont viscéralement besoin, sans pour autant avoir une case de vide ou un problème physique. Y'a juste pour le sexe que tu devrais insister, bon on finit aussi par se lasser mais ça fait pas de mal de temps en temps lol!

Tout pareil, je ne compte pas le nombre de regards chargés d'incompréhension que j'ai pu essuyer quand j'ai osé avouer que je ne sortais pas (moi je ne suis jamais sortie le soir, après 18h00 je reste tranquillement chez moi avec ma télé, mon chien, mon bouquin, et tant pis si ça fait de moi une ermite, j'assume !)... Récemment ma mère m'a dit : "ah mais qu'est-ce qui t'oblige à leur dire la vérité, aussi ?" Mais bien sûr, allons-y donc, cachons l'horrible vérité et inventons un joli mensonge tout rose qui sera démonté en deux secondes quand on m'invitera à aller ici ou là et que je refuserai forcément. Rolling Eyes

Moi aussi, je n'envie pas les collègues mariés avec ou sans enfants... Pour la petite histoire, quand j'ai commencé à bosser comme secrétaire il y a dix ans (dans une prison) je suis arrivée au même moment qu'une jeune surveillante qui avait le même âge que moi. Je l'ai vue se mettre en ménage avec un collègue de sa promotion, je les ai vus se marier et avoir trois marmots. Elle, j'imagine qu'elle se dit : "punaise, celle-là, elle en est toujours au même stade depuis dix ans, quelle horreur". D'ailleurs elle a ouvert des yeux scandalisés quand elle m'a demandé quand je "m'y mettrais" (à faire des enfants) et que je lui ai répondu : "jamais, je n'en veux pas, c'est mignon chez les autres mais pas chez moi"... Bref, moi quand je la regarde, je ne l'envie pas. Elle est toujours épuisée, elle cavale de tous les côtés, elle case ses gamins à droite à gauche pendant les vacances pour ne pas trop dépenser d'argent chez la nourrice, elle passe son temps à dire qu'elle en a marre, et son grand gamin de mari, lui, pendant ce temps, se préoccupe juste de l'endroit où il pourra se procurer le dernier jeu vidéo à la mode. Rolling Eyes Bah peut-être (sûrement, même) que pour elle sa vie est fantastique. Mais moi, je ne pourrais pas en supporter le quart.

J'ai souvent le droit à la question rituelle : "mais ça ne te fait pas peur d'être toujours seule à ton âge ?" Bah non. Visiblement ça devrait, mais franchement ça me passe au dessus du crâne. Le pire, c'est la phrase horrible que j'ai trop souvent entendue : "mais si tu ne fais pas d'enfants, tu vas vieillir seule, sans personne pour t'aider quand tu seras malade !!" Mais oui, c'est bien connu, hein, tous les petits vieux qui croupissent dans des maisons de retraite lugubres sont là parce qu'ils n'ont pas d'enfants pour veiller sur eux... C'est beau l'optimisme quand même ! Laughing

Lilas a écrit:Bonjour Shirley,

Je tiens à t'exprimer mon admiration, car je sais bien à quel point il est difficile de défendre un non désir de couple ou de sexualité dans notre société.

Et je te souhaite la bienvenue au passage Smile

Merci ! Wink Je ne sais pas trop si c'est digne d'être admirer (j'en doute ^^ ) mais en tout cas je sais que je pourrais mentir, prétendre être malheureuse, pleurer sur l'injustice de la vie qui ne m'a pas permis de rencontrer "ma moitié", mais comme je n'ai pas honte d'être celle que je suis, je préfère la vérité toute crue, et tant pis si ça gêne. Razz

Cherokee a écrit:J'ai le sentiment tout de même que tu n'es pas si egocentrique que tu veux bien le dire Shirley. Tu me sembles rien qu'ici être disponible aux autres, compréhensive, deux choses que je ne retrouve jamais chez les personnes centrées sur elles.

Tu sembles ouverte sur l'idée de partage avec les autres, ce qui est plus que pas mal de personnes, et le fait de cuisiner quelque chose qui te fait plaisir à toi avant tout c'est juste ne pas verser dans le service/sacrifice, et c'est peut-être pas plus mal non plus.
Sauf si tu sais pertinemment que quelqu'un déteste -et là oui ça devient plus discutable- ne pas faire passer les autres avant soi quand c'est bibi qui se donne la peine, ça ne me choque franchement pas.

Je fais d'ailleurs passer l'autre avant uniquement quand c'est pour son anniversaire, sinon je fais à mon idée Smile

Je crois que tu es moins différente que tu le penses Shirley.

IRL je suis nettement moins fréquentable que via le Web... Par écrit c'est facile d'avoir l'air disponible et à l'écoute. Wink En gros je peux être généreuse avec un inconnu (genre un SDF qui mendie, ou un petit gamin qui me demande un euro pour prendre le bus) parce que ça ne m'engage à rien. Mais avec quelqu'un que je côtoie au quotidien, je freine des quatre fers.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

zèbrette et asexuelle ! Empty Re: zèbrette et asexuelle !

Message par Invité le Dim 19 Mai 2013 - 12:14

Ce que j'en retire c'est que tu es disponible, attentive, à l'écoute, mais que tu tiens plus que tout à ta liberté. Et si c'est un enfermement que de passer du temps régulièrement avec quelqu'un, je crois que ça signifie simplement qu'il n'y a pas de compréhension, d'intérêt par rapport à lui.

Si je comprends bien tu t'intéresses aux gens en général, tu t'attaches à vivre en "bonne intelligence" mais ça ne t'arrive pas en particulier et tu gardes ton espace vital.

J'ai cru lire aussi que tu pouvais t'enthousiasmer et être très déçue, est-ce qu'à défaut de chercher un prince charmant tu ne chercherais pas un ami parfait ? Quelqu'un qui te donne envie de l'écouter, de discuter à bâtons rompus pendant des heures, quelqu'un qui te donne envie d'être à ses côtés...

Tu me dis si je verse trop dans les niaiseries ou l'intimité Wink


Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

zèbrette et asexuelle ! Empty Re: zèbrette et asexuelle !

Message par Invité le Dim 19 Mai 2013 - 14:54

Cherokee a écrit:Ce que j'en retire c'est que tu es disponible, attentive, à l'écoute, mais que tu tiens plus que tout à ta liberté. Et si c'est un enfermement que de passer du temps régulièrement avec quelqu'un, je crois que ça signifie simplement qu'il n'y a pas de compréhension, d'intérêt par rapport à lui.

Si je comprends bien tu t'intéresses aux gens en général, tu t'attaches à vivre en "bonne intelligence" mais ça ne t'arrive pas en particulier et tu gardes ton espace vital.

J'ai cru lire aussi que tu pouvais t'enthousiasmer et être très déçue, est-ce qu'à défaut de chercher un prince charmant tu ne chercherais pas un ami parfait ? Quelqu'un qui te donne envie de l'écouter, de discuter à bâtons rompus pendant des heures, quelqu'un qui te donne envie d'être à ses côtés...

Tu me dis si je verse trop dans les niaiseries ou l'intimité Wink


En fait oui c'est ça, mes relations aux autres doivent rester superficielles, au delà ça ne m'intéresse pas et ça menace clairement ma liberté. Wink

Pour le reste, non, je ne suis jamais déçue par les personnes car je ne place jamais la barre très haut. Je reste toujours très prudente face aux gens, je ne m'enthousiasme jamais... Je ne cherche pas davantage d'amis que d'amoureux. Je ne cherche personne, en fait, c'est sûrement ça le plus curieux ! Et je n'aime pas les discussions qui s'éternisent... Dans une journée, je me parle plus souvent à moi-même que je ne parle aux autres. Cool

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum