Les PN : besoin de conseils voire d'aide

Page 3 sur 3 Précédent  1, 2, 3

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Les PN : besoin de conseils voire d'aide

Message par fleurblanche le Dim 1 Sep 2013 - 13:13

Normal qu'entres conjoints/partenaires, on ressente le besoin que l'autre nous donne de l'amour. Tout être a besoin de recevoir de l'affection de la part de son entourage. Ressentir ce besoin n'est pas forcément pathologique. Et si on ne reçoit pas d'affection, c'est normal que l'on ressente un manque. Ressentir cela comme un manque n'est pas forcément pathologique non plus.

fleurblanche
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 3581
Date d'inscription : 23/06/2010
Age : 48
Localisation : Hémisphère sud

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les PN : besoin de conseils voire d'aide

Message par Invité le Dim 1 Sep 2013 - 14:38

Pour moi, ce qui est pathologique, ce n'est pas la demande d'amour mais le droit qu'on s'accorde de faire du mal après avoir suscité l'amour chez l'autre. Il me semble que ce qui est pathologique, c'est le lien amoureux (comment cette personne conçoit l'amour : amour = haine).

Ce ne sont pas des malades mentaux mais des gens qui ne savent pas aimer au sens où on l'entend normalement. J'imagine que, s'ils pouvaient accepter de voir un psy, ils pourraient soigner cette façon anormale de voir la relation amoureuse. Le souci, c'est qu'ils n'acceptent pas l'idée qu'ils ont tort.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les PN : besoin de conseils voire d'aide

Message par petitefadette le Sam 28 Sep 2013 - 8:47

fleurblanche a écrit:Normal qu'entres conjoints/partenaires, on ressente le besoin que l'autre nous donne de l'amour. Tout être a besoin de recevoir de l'affection de la part de son entourage. Ressentir ce besoin n'est pas forcément pathologique. Et si on ne reçoit pas d'affection, c'est normal que l'on ressente un manque. Ressentir cela comme un manque n'est pas forcément pathologique non plus.
Oui mais ne pas être capable de savoir son mari avec un(e) ami(e) sans le harceler de textos ou d'appels téléphoniques, le couper de ses amis et/ou de sa famille, avoir besoin que la personne aimée soit tout à soi... pour moi c'est pathologique.
Et Mary Popins a raison : ils ne supportent pas l'idée qu'ils puissent avoir tort, ne savent pas se remettre en question.


Par ailleurs ce que dit meu le Dim me parait très censé, ayant été moi-mm des 2 côtés de la barrière (en tant qu'amoureuse d'un manipulateur et en tant qu'amie de 2 personnes aimant/ayant aimé ce type de personne) je sais qu'il est très dangereux de dire les choses telles quelles sont si la personne en face n'est pas prête, pour cela il faut qu'elle doute au - un peu, si ce n'est pas le cas, on s'expose à être "zappé" purement et simplement quelque soit la force des liens d'origine. Par contre l'aider à trouver ce doute (avoir le doute tout au fond de soi c'est bien mais il faut qu'il y ait eu un début de formulation extérieure, ça montre que ce doute a fait le chemin préalable nécessaire à l'envie de se sortir de la relation destructrice en cours, tant que ça n'est pas fait, qq part on est prêt à l'accepter car on a pas encore compris que ce serait tout le temps comme ça, y'a une partie de nous qui veut croire que c'est un passage, ou tout autre "excuse" pour ne pas voir en face que ce qui fait mal dans la relation c'est l'être aimé...) c'est salvateur, mais pareil attention aux doses, faut vraiment y aller doucement au début au -.

Lorsque la situation le permet, mettre la "victime" en face des contradictions principales, si c'est possible, fait l’effet électrochoc final.
ça marche bien dans certaines situations où les faits parlent d'eux mêmes et son physiquement vérifiables (pas de déni possible). Par contre derrière faut prévoir le stock de mouchoirs et de bras consolateurs, voir le punchingball.

BOn courage avec ton ami.

Je dois te dire que dans mon expérience j'ai malheureusement fini par couper les ponts avec l'un de mes amis qui a voulu continuer envers et contre tout, je sais qu'il a aujourd'hui un enfant avec cette personne qui lui parlait comme un chien devant ses amis et à qui il quémandait littéralement un peu de tendresse. Je ne supportait plus ce "spectacle", je ne pouvais pas envisager la voir mettre ne serait-ce qu'un seul pied chez moi et la laisser traiter mon ami ainsi en fermant ma bouche sous mon propre toit. Je le lui avait expliqué on a gardé contact très sporadique qq années (impossible de le voir sans elle) et je n'ai plus de nouvelles depuis 2 ans, mais je sais qu'il sait qu'en cas de besoin, je serais toujours là.

petitefadette
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 101
Date d'inscription : 27/09/2013
Age : 35
Localisation : Isère

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les PN : besoin de conseils voire d'aide

Message par Invité le Dim 29 Sep 2013 - 13:39

.


Dernière édition par Silent le Mar 1 Oct 2013 - 6:57, édité 1 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les PN : besoin de conseils voire d'aide

Message par Invité le Dim 29 Sep 2013 - 13:41

Bah, ce qu'ils font à l'autre est tout aussi violent, on va dire que c'est un prêté pour un rendu Wink

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les PN : besoin de conseils voire d'aide

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 4:55


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 3 sur 3 Précédent  1, 2, 3

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum