Borderline ou surdoué ?

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Borderline ou surdoué ?

Message par JCVD le Dim 16 Juin 2013 - 22:31

@silent:
Et je n'ai pas soif !

JCVD
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 3963
Date d'inscription : 03/03/2013
Age : 64

Revenir en haut Aller en bas

Re: Borderline ou surdoué ?

Message par the buru le Lun 17 Juin 2013 - 1:36

Bonsoir j'aimerais vos avis je me reconais a la fois dans la description du surdoué et dans celle du borderline comment savoir?
Savoir quoi? Si tu te reconnait dans les deux, tu te reconnait dans les deux.

Et meme si vous me conseillé d'allé voir un psy pourait-il me diagnostiquer borderline ou surdoué et que en realité je soit l'autre.
Oui...Reste à voir si ces notions existent en "réalité". En fait ce sont des grilles de lecture du monde, pas des "réalités".
Donc en fait la "réalité" n'a que peut à voir la dedans.

C'est asser troublant pour moi car je pourait etre l'un ou l'autre que sa ne me choquerai pas.
Et en quoi cela te troublerait que qqn d'autre que toi meme puisse te mettre dans une case ou dans une autre?
Est ce que le regard d'un tiers changerait ipso facto ce que tu es?
Si oui n'est ce pas accorder un pouvoir démesuré au regard de l'autre?
Si non alors en quoi cela est il important pour toi?

the buru
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 869
Date d'inscription : 05/04/2013
Localisation : 92

Revenir en haut Aller en bas

Re: Borderline ou surdoué ?

Message par leila le Sam 20 Juil 2013 - 18:31

J'allais créer presque le même topic jusqu'à ce que je tombes sur le tien babalu76 c'est exactement la question que je me pose aujourd'hui.

Pendant 8 mois j'ai été très attirée par les caractéristiques liées à la douance. J'ai lu ici et là des infos sur la personnalité borderline, j'ai été vaguement intéressée mais je ne me suis pas plus informée que ça. Et puis aujourd’hui je suis tombée sur un livre qui expliquait bien ce qu'étais la personnalité bordeline, j'ai commencé à le lire, je l'ai acheté. Et j'ai l'impression de me prendre une vérité en pleine face... toute cette hypersensibilité, ces humeurs changeantes, ces paradoxes qui constituaient ma personnalité, cette empathie, cette intensité et j'en passe en fait c'est juste que j'suis borderline?

Maintenant ma question est la suivante: " Quelles sont les différences fondamentales entre la douance et la personnalité borderline? (mis à part le fait que la douance n'est pas une pathologie bien entendu)"

Je sais que on ne peut se retrouver dans toutes les caractéristiques de la douance ainsi que du bordeline, que notre identité est plus complexe que cela etc mais ça c'est un peu la "malédiction" des classements et typologies...
Même si on se retrouve dans l'un, dans l'autre ou dans les deux, on a besoin de qq un qui fasse autorité en la matière pour en être sûre même si cette personne peut faire erreur de diagnostique. Bizarrement j'ai besoin de me coller une étiquette (ou plusieurs) pour une fois, d'être identifiée à un ou plusieurs groupes etc, c'est peut être simplement due à un manque d'identification qu'on a tant besoin d'être diagnostiqué qq chose...

leila
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 226
Date d'inscription : 05/01/2013
Age : 24
Localisation : Namur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Borderline ou surdoué ?

Message par Invité le Sam 20 Juil 2013 - 19:53

Leila, si tu veux, j'ai un livre avec les différents symptômes des différents cancers. Je te promets qu'à la lecture de ce chef-d’œuvre, tu découvriras que tu as, au moins, 10 cancers.

Tu cherches à savoir qui tu es, je peux déjà te dire ce que tu n'es pas : tu n'es pas une pathologie. Lis plutôt des biographies que des bouquins de pyscho.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Borderline ou surdoué ?

Message par leila le Sam 20 Juil 2013 - 21:03

Gimli, je cherche certes qui je suis, mon identité est en perpétuelle évolution/construction comme tout le monde je crois, mais parfois j'ai conscience de mes émotions et ressentis qu'ils soient positifs ou négatifs et j'aimerais juste savoir pourquoi, pouvoir y réfléchir et pouvoir évoluer de manière encore plus positive (j'ai déjà beaucoup évolué malgré les nombreux problèmes et sales moments que j'ai pu connaitre dans ma vie) il est certains que comme notre identité est construite de manière complexe on peut se retrouver un peu dans tout ce qu'on a pu catégoriser pour l'être humain. Mais nier qu'il puisse exister des pathologies et autres problèmes psychologiques c'est nier le travail de nombreux chercheurs dans le domaine ainsi qu'une éventuelle aide qui puisse exister associés à ces pathologies. Je ne suis pas une pathologie mais elle fait partie de moi et il serait dommage de la nier Smile

leila
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 226
Date d'inscription : 05/01/2013
Age : 24
Localisation : Namur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Borderline ou surdoué ?

Message par Invité le Sam 20 Juil 2013 - 22:42

J'entends bien, mais les pathologies te donneront un "pourquoi". Je te propose de chercher plutôt un "pour quoi". En place de nous demander les causes de ce que nous sommes, il peut être plus dynamique de se demander ce que nous pouvons faire avec ce que nous sommes.

Allez, j'arrête de t'ennuyer.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Borderline ou surdoué ?

Message par leila le Dim 21 Juil 2013 - 2:33

Gimli, j'essaye de faire les deux! Smile D'abord connaitre la "théorie" pour mieux m'analyser et savoir ensuite en repêcher le bon! Smile

leila
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 226
Date d'inscription : 05/01/2013
Age : 24
Localisation : Namur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Borderline ou surdoué ?

Message par the buru le Dim 21 Juil 2013 - 3:13


Même si on se retrouve dans l'un, dans l'autre ou dans les deux, on a besoin de qq un qui fasse autorité en la matière pour en être sûre
A moins de pouvoir vivre avec l'incertitude de ce que nous sommes...Ca peut être anxiogène...Mais c'est tres vivable.

même si cette personne peut faire erreur de diagnostique. Bizarrement j'ai besoin de me coller une étiquette (ou plusieurs) pour une fois, d'être identifiée à un ou plusieurs groupes etc, c'est peut être simplement due à un manque d'identification qu'on a tant besoin d'être diagnostiqué qq chose...
Pourtant, de fait, tu ES meme sans étiquette.
C'est fou mais...Ca tiens...Et jour apres jour tu ES meme sans tout ceci...


Mais nier qu'il puisse exister des pathologies et autres problèmes psychologiques c'est nier le travail de nombreux chercheurs dans le domaine
Il n'est aps question de nier mais de recadrer : Recadrer l'approche pathologiste pour ce qu'elle est : Un terreau propice aux logiques circulaires auto validante servant de base à une "orthodoxie" de l'humanité subtilement inoculer dans nos cerveau par la socio-culture et se faisant passer pour de la science.

ainsi qu'une éventuelle aide qui puisse exister associés à ces pathologies.
plus de pathologie, plus de problème...Enfin...D'autres...Mais plus proches de ce que tu es réellement.

Je ne suis pas une pathologie mais elle fait partie de moi et il serait dommage de la nier Smile
Tu parles d'une pathologie comme si c'etais un fait hors c'est un modèle, ca n'est pas le territoire, c'est la carte.



the buru
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 869
Date d'inscription : 05/04/2013
Localisation : 92

Revenir en haut Aller en bas

Re: Borderline ou surdoué ?

Message par leila le Dim 21 Juil 2013 - 9:48

Je sais bien the buru je suis d'accord avec toi c'est juste que parfois (même souvent) il est bon de pouvoir mettre des mots sur ce qu'on ressent ou sur certains de nos comportements. C'est comme je l'ai dit (je crois) le propre de l'être humain de tout catégoriser afin de traduire de manière grossière la réalité en une chose compréhensible pour lui.
Et puis tu as l'air de dire que les pathologies ne sont que des "maux imaginés" (désolée si ce n'est pas ce que tu as voulu dire x) ) mais prenons par exemple un enfant qui aurait été abusé. Il ne va pas grandir de la même manière qu'un gosse "normale" il va y avoir des séquelles,des traumatismes, cela va créer des problèmes quotidiens, un comportement spécifique, des réactions particulières etc et là il aura besoin d'être guidé, qu'on lui dise en quoi il a grandi, schizophrène, borderline, maniaco dépressif, etc si il a des phobies ou des doutes pathologiques qui l'empêchent de vivre normalement va falloir qu'on l'aide à passer le cap etc.. il ne va pas d'office pouvoir s'accepter comme il est surtout si cela rend sa vie un enfer, et trouver des solutions de manières autonomes. Parfois les gens ont besoin d'être guidé, soutenu dans un premier temps...
Enfin bon je ne sais pas si mon exemple est pertinent mais en tout cas je dis juste que définir les pathologies peuvent nous aider parfois à savoir par quoi commencer pour être mieux, c'est une première étape.


Dernière édition par leila le Dim 21 Juil 2013 - 10:59, édité 1 fois

leila
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 226
Date d'inscription : 05/01/2013
Age : 24
Localisation : Namur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Borderline ou surdoué ?

Message par oufy-dame le Dim 21 Juil 2013 - 10:04

+1

Et en plus, ça déculpabilise les enfants et les adultes de savoir enfin un jour qu'ils ne sont pas responsables de ce dont ils ont été victimes, de leurs souffrances et des comportements liés à tout ça...

Certes, les adultes ont des responsabilités légales, mais s'ils s'adressent aux pros et qu'aucun n'arrive à les aider, ce n'est pas la faute des victimes de violences.

Les troubles du comportement ne se suppriment pas par la simple volonté (cf. Gérard Apfeldorfer à propos de l'excès de poids).

Je ne parle pas ici des pervers qui font souffrir autrui : Muriel Salmona affirment qu'ils le choisissent et qu'ils peuvent faire un autre choix, si je l'ai bien lue.

oufy-dame
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 951
Date d'inscription : 14/07/2010
Age : 50
Localisation : IdF

http://www.oveo.org/etudes-scientifiques-sur-les-effets-de-la-vi

Revenir en haut Aller en bas

Re: Borderline ou surdoué ?

Message par leila le Dim 21 Juil 2013 - 11:18

C'est sur qu'on ne sait pas s'en débarrasser par la simple volonté, faut être aidé autant par des pro que par notre entourage. Lorsqu'on a des troubles du comportement qu'on en soit conscient ou non, il est très difficile de s'en défaire du jour au lendemain, cela fait partie intégrante de nous. Si on en est conscient, on va savoir au fond que c'est "mal" ou que notre comportement fait du mal aux autres, s'en suit un combat mental contre soi même. On veut ne pas réagir comme ça mais c'est plus fort que nous, ça nous ronge de l'intérieur et on regrette après de s'être laissé emporté. C'est un peu comme si on luttait contre notre nature ou instinct. (MAIS je ne prône pas les théories holistes du comportement. Ex: un délinquant ou malfrat  qui grandit dans un milieu délinquant ne va pas d'office devenir un délinquant et l'excuser parce qu'il a vécu des merdes dans un milieux propice à la délinquance n'est pas approprié. Bien sur il faut tenir compte des contextes et de l'histoire de chacun avant de juger mais on a tous le libre arbitre, le choix de devenir qui on veut, de s'en sortir et d'assumer nos responsabilités) DONC pour en revenir aux pathologies, ce n'est pas psq on a vécu des trucs durs voir malsains qu'on va d'office devenir un sérial killer (sauf si il y à un réel problème neurologique) on peut choisir de se faire aider et de s'aider soi même avec une bonne dose de volonté, ce n'est pas impossible

leila
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 226
Date d'inscription : 05/01/2013
Age : 24
Localisation : Namur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Borderline ou surdoué ?

Message par the buru le Dim 21 Juil 2013 - 12:12

Je sais bien the buru je suis d'accord avec toi c'est juste que parfois (même souvent) il est bon de pouvoir mettre des mots sur ce qu'on ressent ou sur certains de nos comportements.
Tout à fait, nommer c'est important...Reste à trouver un nom qui respecte ce que tu es et ne soit pas péjoratif...Wink

Et puis tu as l'air de dire que les pathologies ne sont que des "maux imaginés" (désolée si ce n'est pas ce que tu as voulu dire x) ) mais prenons par exemple un enfant qui aurait été abusé. Il ne va pas grandir de la même manière qu'un gosse "normale" il va y avoir des séquelles,des traumatismes, cela va créer des problèmes quotidiens, un comportement spécifique, des réactions particulières etc et là il aura besoin d'être guidé, qu'on lui dise en quoi il a grandi, schizophrène, borderline, maniaco dépressif, etc si il a des phobies ou des doutes pathologiques qui l'empêchent de vivre normalement va falloir qu'on l'aide à passer le cap etc.. il ne va pas d'office pouvoir s'accepter comme il est surtout si cela rend sa vie un enfer, et trouver des solutions de manières autonomes. Parfois les gens ont besoin d'être guidé, soutenu dans un premier temps...

J'ai vu des centaines (je dit bien des centaines) de gens ayant été violés, battus, humiliés, victimes d'incestes...Qui n'ont aucune notion de psychologie et qui se sont reconstruit.
De fait, poser une étiquette, qui plus est une étiquette du DSM n'est donc pas, de facto, nécessaire.
En revanche, ce que j'entends et la ou je crois que tu as raison c'est que nommer cela peut aider, pour certains, à sentir.
Cad qu'on utilise le concept comme porte d'entrée pour aller trouver l'émotion.
Parce que c'est cela qui compte à mon avis...
Durant une agression c'est l'émotion, la pulsion de vie qui est niée, bafouée...Et c'est elle qui veut s'exprimer.
Alors oui, j’entends ton besoin légitime de te reconnaitre toi meme.
J'entends l'effet miroir que te permettras un nom.
C'est archi légitime.
Je te suggérais juste de te regarder dans le monde émotionnel plus que dans le monde mental...
Ca va être plus douloureux...Mais tu iras de suite à l'essentiel
Entendons nous bien, rien ni personne n'oblige à aller vite dans ce processus alors pourquoi ne pas faire un détour par le monde du concept après tout...Smile 

Enfin bon je ne sais pas si mon exemple est pertinent mais en tout cas je dis juste que définir les pathologies peuvent nous aider parfois à savoir par quoi commencer pour être mieux, c'est une première étape.
C'est cela:) 

the buru
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 869
Date d'inscription : 05/04/2013
Localisation : 92

Revenir en haut Aller en bas

Re: Borderline ou surdoué ?

Message par leila le Dim 21 Juil 2013 - 13:29

the buru a écrit:

J'ai vu des centaines (je dit bien des centaines) de gens ayant été violés, battus, humiliés, victimes d'incestes...Qui n'ont aucune notion de psychologie et qui se sont reconstruit.
 

Tu fais un métier en rapport avec ça? oO ça doit pas être facile...

Et j'suis d'accord si non avec ce que tu dis. Ah et je ne considère pas que coller une étiquette pathologique sur mon front a une connotation négative, pas du tout ^^

leila
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 226
Date d'inscription : 05/01/2013
Age : 24
Localisation : Namur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Borderline ou surdoué ?

Message par the buru le Dim 21 Juil 2013 - 22:09

Tu fais un métier en rapport avec ça? oO ça doit pas être facile...
Oui...Mais j'aime profondément ca...Et je ne trouve pas ca "pas facile" Smile

Et j'suis d'accord si non avec ce que tu dis. Ah et je ne considère pas que coller une étiquette pathologique sur mon front a une connotation négative, pas du tout ^^
Ha ha...Comment vois tu cela alors? Tu le prend au sens étymologique "d'étude des passions" et pas au sens de "maladie" je présume?

the buru
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 869
Date d'inscription : 05/04/2013
Localisation : 92

Revenir en haut Aller en bas

Re: Borderline ou surdoué ?

Message par leila le Mar 23 Juil 2013 - 21:31

Tu fais quoi comme boulot si ce n'est trop indiscret? x)

Ah non juste que ça ne me fait ni chaud ni froid, on pourrait me coller une étiquette de schizophrène ou sociopathe que je m'en foutrait royalement tant que je sais ce qu'il faut faire pour aller mieux et ne pas faire de mal a quiconque, j'accepterais que j'ai un 'problème' et que je devrais faire un travail sur moi même :)et puis ça me servira de grille de lecture lors de comportements "hors normes" Razz

leila
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 226
Date d'inscription : 05/01/2013
Age : 24
Localisation : Namur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Borderline ou surdoué ?

Message par Sophie77 le Sam 26 Oct 2013 - 23:35

J'aime beaucoup ces derniers postes a cette discutions.
Je ressemble beaucoup a Leila pour mon besoin d'appartenance a un groupe car je ne me suis sentie a ma place dans aucuns groupes depuis mon entree a l'ecole maternelle.
Donc, je comprends tres bien ce besoin de se raccrocher a une identitee qui nous empeche de se prendre pour des extraterrestres.
Borderline ou Hp est aussi une grande question qui me trotte depuis pas mal de temps (Hp etant tout de meme plus confortable que borderline car ce n'est pas decrit comme une pathologie repertoriee dans la bible des psychiatre qu'est ce fameux DSM (que je trouve bien ridicule))
Le souci, c'est que la maltraitance que j'ai subit pendant mon enfance a entrave certains fonctionnements intellectuels de mon cerveau+ les medocs pour sortir de decompensations psychotiques + abus de differentes substances plus jeune car j'etais tres curieuse et tres mal. Donc, mon QI est de 116 donc zut, trop souffert, je n'ai pas acces au diagnostique HP.
Et si HP et borderline etait deux grilles de lectures differentes face a un meme fonctionnement de notre cerveau? Je suis presque certaine que si l'on compare l'imagerie medicales fonctionnelle d'un cerveau HP et d'un Borderline, on trouverait enormement de similitudes, si pas la meme chose.
Avez-vous eu des infos concernant ce postulat? Pourrait-il etre interessant? Connaissez-vous des articles qui en parlent?
D'autre part, The buru est tres juste en disant de se focaliser sur nos ressentis, nos emotions, c'est bien la que le travail therapeutique se situe.
j'entame une formation de gestalttherapeute et je devrai aussi modifier ce besoin, cette envie de tout "scientifiser"






Sophie77
Zèbre timide
Zèbre timide

Messages : 13
Date d'inscription : 26/10/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Borderline ou surdoué ?

Message par Naniss le Lun 24 Fév 2014 - 22:23

Déjà, je pense que le syndrome borderline est très lié au faux-self.
A force d'avoir un masque sur soi 24h sur 24h et de s'identifier à une personne que l'on n'est pas, au bout d'un moment quand tout n'est plus aussi parfait quand ça ne coule plus, ça fait PPAAAAAFFFF PPOOUUFF.
Et les émotions que l'on mettent de côté inconsciemment ( comme la colère, j'ai souvent refoulé celle-ci, au lieu de sortir, elle redescendait en moi )  pour entrer dans un déguisement qui n'est pas le notre.
Perso, pour m'adapter je me suis transformée en Mme Parfaite  Shocked  Shocked  Shocked  Shocked  Shocked  Shocked  Twisted Evil  Razz  Razz  Razz  Shocked     (désolé trop de smileys flemme de les enlever c'est bien comme ça lol). En tant que pseudo-zèbre, je peux dire que depuis que je suis petite j'ai passé mon temps à jouer une mauvaise comédie parce que pour, moi au fond, la sincérité, l'harmonie sont deux choses importante et contradictoire lorsqu'on se confronte à son environnement.
( le fait de par exemple ne pas avoir de carte d'identité permet-il, induit t-il une absence de cette identité propre? en effet j'ai erré un bout de temps avec une carte périmée et ça ne ma pas inquiétée jusqu'à être confrontée au petit monde du travail lol )
Je suis passé à côté de mon vrai moi pendant les trois-quarts de ma life! ( rageant Evil or Very Mad )
La conséquence d'une dépression borderline, c'est des moments de vide qui tue de l'intérieur, la tristesse se transforme en enfer incontrôlable et la seule de sortir de cette dysphorie, la seul désir que tu as c'est de te faire du mal ( en prenant n'importe quel médicament, en te griffant etc. )  
Durant cette période de 2 mois, avant de me rendre compte d'autre explication à mon mal-être; j' ai déjà eu une big sensation de vide et ça tout en étant consciente ( je venais juste de me réveiller d'une sieste )d'être sur une tour très très haute et qu'en dessous de moi il y avait un énorme néant tout noir Sad 
A l'intérieur de moi-même c'était juste la jungle, j'étais plus lié à mes émotions : mode roboCop, surchauffe du disque dur........

Et finalement je suis passée par une TCC ( on m'avait diagnostiqué anxiété sociale  Rolling Eyes  ) j'ai remis en cause ma vision des choses :
et si c'était la société ( un beau troupeau de gens insane ) et pas moi qui déconnerais?
A quoi ça sert, sérieux de vouloir être parfait dans un monde à moitié pourri où tout reste à améliorer ( mais on dirait que pas beaucoup de gens en sont conscients, c'est pas vrai? et ils remettent la folie sur eux-mêmes alors qu'ils feraient mieux de regarder clairement autour d'eux on n'est pas au pays de bis-nounours malheureusement ( les trois poisons : colère, ignorance, avidité )

Ca fait du bien de vider son sac  Smile 
Après je pense que la plupart des maladies mentales ne sont pas des fatalités! Elles sont des étapes de la vie à franchir ( courage ). Je crois que c'est de la connerie de se doper de médicaments, c'est une solution de facilité, à vouloir tout instantanément. La vie n'est pas qu'une partie de plaisir et en tant que zèbre vous pouvez comprendre la douleur d'une existence humaine hors norme!
Perso, c'est triste, mais après avoir découvert le bouddhisme dans mon enfance je me suis sentie soulagé parce que la première des quatre vérités des nobles c'est que toute vie est souffrance : la naissance, être séparé des gens qu'on aime, être au contact de personne détesté, la vieillesse, la mort. En sachant cela, je crois que j'étais collège quand je suis tombée dessus par hasard, c'était une libération je me suis rendue compte que personne n'avait le monopole de la souffrance!
En occident on vit trop dans un idéalisme d'une bonheur sans faille, inatteignable, c'est écœurant. Je suis contente d'avoir put entrevoir d'autre culture, d'autre religion.
C'est déjà une bonne chose de partager nos opinions, et aussi de savoir qu'on partage nos émotions c'est rassurant. Je n'étais plus la petite fille la plus malheureuse du monde"
Depuis que je me suis rendu compte que je faisais Kalimero j'ai arrêté de plonger dans l'abîme  Laughing .
J'essaye de jour en jour d'être éveillée à ce qui m'entoure. Voilà biz

Naniss
Nouveau venu
Nouveau venu

Messages : 9
Date d'inscription : 21/02/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: Borderline ou surdoué ?

Message par Naniss le Lun 24 Fév 2014 - 22:24

Déjà, je pense que le syndrome borderline est très lié au faux-self.
A force d'avoir un masque sur soi 24h sur 24h et de s'identifier à une personne que l'on n'est pas, au bout d'un moment quand tout n'est plus aussi parfait quand ça ne coule plus, ça fait PPAAAAAFFFF PPOOUUFF.
Et les émotions que l'on mettent de côté inconsciemment ( comme la colère, j'ai souvent refoulé celle-ci, au lieu de sortir, elle redescendait en moi )  pour entrer dans un déguisement qui n'est pas le notre.
Perso, pour m'adapter je me suis transformée en Mme Parfaite  Shocked  Shocked  Shocked  Shocked  Shocked  Shocked  Twisted Evil  Razz  Razz  Razz  Shocked     (désolé trop de smileys flemme de les enlever c'est bien comme ça lol). En tant que pseudo-zèbre, je peux dire que depuis que je suis petite j'ai passé mon temps à jouer une mauvaise comédie parce que pour, moi au fond, la sincérité, l'harmonie sont deux choses importante et contradictoire lorsqu'on se confronte à son environnement.
( le fait de par exemple ne pas avoir de carte d'identité permet-il, induit t-il une absence de cette identité propre? en effet j'ai erré un bout de temps avec une carte périmée et ça ne ma pas inquiétée jusqu'à être confrontée au petit monde du travail lol )
Je suis passé à côté de mon vrai moi pendant les trois-quarts de ma life! ( rageant Evil or Very Mad )
La conséquence d'une dépression borderline, c'est des moments de vide qui tue de l'intérieur, la tristesse se transforme en enfer incontrôlable et la seule de sortir de cette dysphorie, la seul désir que tu as c'est de te faire du mal ( en prenant n'importe quel médicament, en te griffant etc. )  
Durant cette période de 2 mois, avant de me rendre compte d'autre explication à mon mal-être; j' ai déjà eu une big sensation de vide et ça tout en étant consciente ( je venais juste de me réveiller d'une sieste )d'être sur une tour très très haute et qu'en dessous de moi il y avait un énorme néant tout noir Sad 
A l'intérieur de moi-même c'était juste la jungle, j'étais plus lié à mes émotions : mode roboCop, surchauffe du disque dur........

Et finalement je suis passée par une TCC ( on m'avait diagnostiqué anxiété sociale  Rolling Eyes  ) j'ai remis en cause ma vision des choses :
et si c'était la société ( un beau troupeau de gens insane ) et pas moi qui déconnerais?
A quoi ça sert, sérieux de vouloir être parfait dans un monde à moitié pourri où tout reste à améliorer ( mais on dirait que pas beaucoup de gens en sont conscients, c'est pas vrai? et ils remettent la folie sur eux-mêmes alors qu'ils feraient mieux de regarder clairement autour d'eux on n'est pas au pays de bis-nounours malheureusement ( les trois poisons : colère, ignorance, avidité )

Ca fait du bien de vider son sac  Smile 
Après je pense que la plupart des maladies mentales ne sont pas des fatalités! Elles sont des étapes de la vie à franchir ( courage ). Je crois que c'est de la connerie de se doper de médicaments, c'est une solution de facilité, à vouloir tout instantanément. La vie n'est pas qu'une partie de plaisir et en tant que zèbre vous pouvez comprendre la douleur d'une existence humaine hors norme!
Perso, c'est triste, mais après avoir découvert le bouddhisme dans mon enfance je me suis sentie soulagé parce que la première des quatre vérités des nobles c'est que toute vie est souffrance : la naissance, être séparé des gens qu'on aime, être au contact de personne détesté, la vieillesse, la mort. En sachant cela, je crois que j'étais collège quand je suis tombée dessus par hasard, c'était une libération je me suis rendue compte que personne n'avait le monopole de la souffrance!
En occident on vit trop dans un idéalisme d'une bonheur sans faille, inatteignable, c'est écœurant. Je suis contente d'avoir put entrevoir d'autre culture, d'autre religion.
C'est déjà une bonne chose de partager nos opinions, et aussi de savoir qu'on partage nos émotions c'est rassurant. Je n'étais plus la petite fille la plus malheureuse du monde"
Depuis que je me suis rendu compte que je faisais Kalimero j'ai arrêté de plonger dans l'abîme  Laughing .
J'essaye de jour en jour d'être éveillée à ce qui m'entoure. Voilà biz

Naniss
Nouveau venu
Nouveau venu

Messages : 9
Date d'inscription : 21/02/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: Borderline ou surdoué ?

Message par Naniss le Lun 24 Fév 2014 - 22:44

Qu'est ce que vous en pensez? Hein?  
J' ai l'impression que mon cerveau est un dictateur...il ne me laisse pas tranquille à propos de toutes ces questions d'identité, je suis fatiguée. A force de rester seule avec toute ces pensées, il est devenu comme un vrai dictateur, heureusement que je suis plutôt flexible. Je ne peux pas tout faire se qu'il me dit. No  bah voui c'est comme ça
J'aimerai vos opinions, vos ressenti ou exp  Laughing 
Il faut que je met de l'eau dans mon vin parce que je ne me supporte plus moi-même . 難し過ぎる!
See you next time bye

Naniss
Nouveau venu
Nouveau venu

Messages : 9
Date d'inscription : 21/02/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: Borderline ou surdoué ?

Message par Pimpametpam le Ven 20 Juin 2014 - 14:28

Bonjour à tous!
Je suis nouvelle sur le forum et ce qui m'a amenée ici est que je me pose la même question... sans jamais oser la formuler avant tant l'image que j'ai de moi est détériorée... Je suis heureuse de constater que ce forum regroupe des esprits ouverts Very Happy Merci!

Pimpametpam
Nouveau venu
Nouveau venu

Messages : 3
Date d'inscription : 20/06/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: Borderline ou surdoué ?

Message par Pimpametpam le Ven 20 Juin 2014 - 14:37

Coucou Naniss je suis d'accord avec tout ce que tu dis!
C'est vrai nous vivons sous le dictat du Bonheur à tout prix! On veut cacher la souffrance comme si elle était détestable (ce qui peut nous faire arriver à nous détester quand on souffre) je crois effectivement que tout ressenti doit être pris très au sérieux, il est là (ils sont là) pour nous indiquer que nous devons changer de trajectoire ou du moins modifier quelque chose dans notre vie... choisir d'ignorer ce ressenti (ou ces ressentis) reviendrait à stagner (?) je ne sais pas si j'exprime bien ce que je veux dire...

Pimpametpam
Nouveau venu
Nouveau venu

Messages : 3
Date d'inscription : 20/06/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: Borderline ou surdoué ?

Message par Pimpametpam le Ven 20 Juin 2014 - 14:57

Naniss a écrit:Déjà, je pense que le syndrome borderline est très lié au faux-self.
A force d'avoir un masque sur soi 24h sur 24h et de s'identifier à une personne que l'on n'est pas, au bout d'un moment quand tout n'est plus aussi parfait quand ça ne coule plus, ça fait PPAAAAAFFFF PPOOUUFF.
Et les émotions que l'on mettent de côté inconsciemment ( comme la colère, j'ai souvent refoulé celle-ci, au lieu de sortir, elle redescendait en moi )  pour entrer dans un déguisement qui n'est pas le notre.
Perso, pour m'adapter je me suis transformée en Mme Parfaite  Shocked  Shocked  Shocked  Shocked  Shocked  Shocked  Twisted Evil  Razz  Razz  Razz  Shocked     (désolé trop de smileys flemme de les enlever c'est bien comme ça lol). En tant que pseudo-zèbre, je peux dire que depuis que je suis petite j'ai passé mon temps à jouer une mauvaise comédie parce que pour, moi au fond, la sincérité, l'harmonie sont deux choses importante et contradictoire lorsqu'on se confronte à son environnement.
( le fait de par exemple ne pas avoir de carte d'identité permet-il, induit t-il une absence de cette identité propre? en effet j'ai erré un bout de temps avec une carte périmée et ça ne ma pas inquiétée jusqu'à être confrontée au petit monde du travail lol )
Je suis passé à côté de mon vrai moi pendant les trois-quarts de ma life! ( rageant Evil or Very Mad ) moi aussi :/ et je passe encore à côté tant je ne m'accepte toujours pas
La conséquence d'une dépression borderline, c'est des moments de vide qui tue de l'intérieur, la tristesse se transforme en enfer incontrôlable et la seule façon de sortir de cette dysphorie, le seul désir que tu as c'est de te faire du mal ( en prenant n'importe quel médicament, en te griffant etc. )   oui aussi me suis auto mutilée, droguée, empiffrée (oui c'est une forme de maltraiter son corps fait des trucs horribles sur mes cheveux et ma peau (ça revient à l'automutilation mais plus soft...) priver de manger etc...
Durant cette période de 2 mois, avant de me rendre compte d'autre explication à mon mal-être; j' ai déjà eu une big sensation de vide et ça tout en étant consciente ( je venais juste de me réveiller d'une sieste )d'être sur une tour très très haute et qu'en dessous de moi il y avait un énorme néant tout noir Sad  oui j'ai eu aussi cette sensation de plonger dans le néant
A l'intérieur de moi-même c'était juste la jungle, j'étais plus lié à mes émotions : mode roboCop, surchauffe du disque dur........

Et finalement je suis passée par une TCC ( on m'avait diagnostiqué anxiété sociale  Rolling Eyes  ) j'ai remis en cause ma vision des choses :
et si c'était la société ( un beau troupeau de gens insane ) et pas moi qui déconnerais?
A quoi ça sert, sérieux de vouloir être parfait dans un monde à moitié pourri où tout reste à améliorer ( mais on dirait que pas beaucoup de gens en sont conscients, c'est pas vrai? et ils remettent la folie sur eux-mêmes alors qu'ils feraient mieux de regarder clairement autour d'eux on n'est pas au pays de bis-nounours malheureusement ( les trois poisons : colère, ignorance, avidité ) Je suis ok Very Happy le monde est à l'envers et nous ne pouvons l'ignorer! Beaucoup d'injustices, très peu d'entraide, de l'indifférence comme cheval de bataille...peu ou pas de remise en question on nous crie que c'est ça LA norme....

Ca fait du bien de vider son sac  Smile 
Après je pense que la plupart des maladies mentales ne sont pas des fatalités! Ok aussi Very Happy
Elles sont des étapes de la vie à franchir ( courage ). OUI! Je crois que c'est de la connerie de se doper de médicaments, c'est une solution de facilité, à vouloir tout instantanément. solution de facilité et confort pour tous ceux qui ne veulent pas soutenir la personne pendant sa dégringolade...y'a plus de temps, y'a plus de soutien La solidarité est un mot qui semble inventé pour meubler un vide....
La vie n'est pas qu'une partie de plaisir et en tant que zèbre vous pouvez comprendre la douleur d'une existence humaine hors norme! oui! l'empathie Very Happy
Perso, c'est triste, mais après avoir découvert le bouddhisme dans mon enfance je me suis sentie soulagé parce que la première des quatre vérités des nobles c'est que toute vie est souffrance : la naissance, être séparé des gens qu'on aime, être au contact de personne détesté, la vieillesse, la mort. En sachant cela, je crois que j'étais au collège quand je suis tombée dessus par hasard, c'était une libération je me suis rendue compte que personne n'avait le monopole de la souffrance!
En occident on vit trop dans un idéalisme d'une bonheur sans faille, inatteignable, c'est écœurant. Je suis contente d'avoir put entrevoir d'autre culture, d'autre religion.
C'est déjà une bonne chose de partager nos opinions, et aussi de savoir qu'on partage nos émotions c'est rassurant. Je n'étais plus la petite fille la plus malheureuse du monde"
Depuis que je me suis rendu compte que je faisais Kalimero j'ai arrêté de plonger dans l'abîme  Laughing .
J'essaye de jour en jour d'être éveillée à ce qui m'entoure. Voilà biz

Tout ce que tu écris me fait penser que les maladies mentales sont le résultat de sociétés hostiles où LA norme est une image figée en totale contradiction avec la vie, qui elle, est en perpétuel mouvement.

Pimpametpam
Nouveau venu
Nouveau venu

Messages : 3
Date d'inscription : 20/06/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: Borderline ou surdoué ?

Message par Invité le Ven 20 Juin 2014 - 16:48

La vie n'est pas qu'une partie de plaisir et en tant que zèbre vous pouvez comprendre la douleur d'une existence humaine hors norme!
Au contraire: tout le monde se croit exceptionnel.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Borderline ou surdoué ?

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 16:42


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum