« Qu'est-ce que tu fais dans la vie? » Que répondre?

Page 1 sur 4 1, 2, 3, 4  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

« Qu'est-ce que tu fais dans la vie? » Que répondre?

Message par Rayon Vert le Sam 11 Mai 2013 - 16:42

« Qu'est-ce que tu fais dans la vie? » Que répondre?

La question qui tue quand on n'a rien qui, formellement, nous définit dans la vie. (profession, vie de couple ou de famille, passion dévorante qui prend tous nos loisirs).

Ca peut être aussi : « qu'est-ce que tu deviens » quand on rencontre quelqu'un qui ne nous a plus vu depuis une décennie ou plus.

Et je me la suis fait poser par des zèbres autant que par d'autres personnes.

Cette question me gêne toujours énormément. Pour plusieurs raisons d'ailleurs.

Tout d'abord, car « ce que je fais dans la vie » ne me définit pas et est beaucoup trop vague comme question.

Ensuite car formellement  « je ne fais rien » et que authentiquement, ce que je fais n'est pas vraiment exprimable à quelqu'un qui ne me connait pas, ne m'a plus vu depuis belle lurette ou ne m'a jamais vu, en qui je ne peux donner ma confiance aveuglément pour lui parler personnellement etc.
(Rem : quand je travaillais encore, mon boulot, je n'avais pas trop envie ni de l'afficher, ni d'en parler, c'était un boulot alimentaire et il ne me correspondait en rien.)

De plus, ce que je fais, mes références, ne sont pas forcément compréhensibles pour tout le monde, sans un minimum d'explication longue, ce que la question n'implique certainement pas. Et quand je dis ça, je ne parle pas selon une affaire de QI, mais bien plus selon des valeurs, des normes, une culture. Je ne vis plus selon les mêmes références que la plupart des gens, je vis en partie dans une autre réalité. Mais comment expliquer cela à des personnes qui considèrent qu'il n'y qu'une seule réalité objective?

Bref, une bien longue introduction pour dire que je trouve la question assez embarassante, même si toujours bienveillante et sans doute débordante de curiosité, alors que d'autres questions assez proches pourraient sans doute me paraître tout à fait acceptables, même s'il reste difficile d'y répondre.

Or je comprends de plus en plus que nombreux sont les zèbres, hp, hqi et autres surdoués qui « ne font rien » dans la vie. Et qui sont probablement tout aussi embêtés que moi par cette question entêtante de se définir par rapport à ce à quoi on n'adhère plus.

Et donc je voudrais demander quelles seraient des réponses possibles correctes, respectueuses, relativement authentiques, et qui permettent d'éluder le : « je ne fais rien » sans en dire trop, sans juger la personne ou la question, et qui permettrait d'engager tout de même une conversation intéressante.

Première réponse :
« Bonne question, je me permettrai d'y répondre si tu y réponds en premier » Wink
ou, la même chose, en plus provoc et gauche :
« rien et toi? »

Que proposez-vous de mieux? Qui ne renvoie pas directement à l'autre de préférence et qui permet de poursuivre agréablement la conversation.

En fait, je me rends compte que je préfère (contrairement à pas mal de zèbres) en rester au « small talking » quand je ne connais pas encore les gens d'assez près, ou en tout cas, tant qu'on ne s'est pas trouvé un sujet où on peut approfondir facilement. Or la question « qu'est-ce que tu fais dans la vie », formellement devrait permettre de rester superficiel si on donne son métier et son statut civil. Mais il est difficile de rester superficiel quand la réponse est : je ne travaille pas, je n'ai pas de famille, ne suis pas en couple, je ne suis pas en train de rénover une maison que je viens d'acheter, .....
car cela implique en général une explication, et surtout une implication; ou pire encore cela met tout le monde dans l'embarras ou stimule des jugements erronés et inutiles chez l'interlocuteur.

Bref, que dites-vous, ou que proposez-vous de répondre?

Rayon Vert
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 109
Date d'inscription : 22/07/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: « Qu'est-ce que tu fais dans la vie? » Que répondre?

Message par dessein le Sam 11 Mai 2013 - 16:44

je fais de mon mieux

dessein
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 3074
Date d'inscription : 24/02/2012
Age : 47

Revenir en haut Aller en bas

Re: « Qu'est-ce que tu fais dans la vie? » Que répondre?

Message par filigrane le Sam 11 Mai 2013 - 17:01

si tu réponds "je me le demande" , au moins après tu seras tranquille.

filigrane
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 270
Date d'inscription : 16/03/2013
Localisation : IDF

Revenir en haut Aller en bas

Re: « Qu'est-ce que tu fais dans la vie? » Que répondre?

Message par dessein le Sam 11 Mai 2013 - 17:03

bien ouej filigrane

dessein
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 3074
Date d'inscription : 24/02/2012
Age : 47

Revenir en haut Aller en bas

Re: « Qu'est-ce que tu fais dans la vie? » Que répondre?

Message par anianka05 le Sam 11 Mai 2013 - 17:13

actuellement, je tourne en rond et j'élève mon fils seule.

anianka05
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 987
Date d'inscription : 08/03/2013
Localisation : Toulouse, dans un corps fait de chair et d'os (je crois...)

Revenir en haut Aller en bas

Re: « Qu'est-ce que tu fais dans la vie? » Que répondre?

Message par Rayon Vert le Sam 11 Mai 2013 - 17:20

Euh, le but c'est d'ouvrir des portes pour poursuivre la conversation, pas pour clouer le bec de l'interlocuteur hein Wink

Rayon Vert
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 109
Date d'inscription : 22/07/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: « Qu'est-ce que tu fais dans la vie? » Que répondre?

Message par dessein le Sam 11 Mai 2013 - 17:23

c'est gentiment rappelé merci rayon vert

dessein
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 3074
Date d'inscription : 24/02/2012
Age : 47

Revenir en haut Aller en bas

Re: « Qu'est-ce que tu fais dans la vie? » Que répondre?

Message par Deedee le Sam 11 Mai 2013 - 17:30

Il y a toujours l'option "là je travaille sur un projet, mais pour le moment je ne préfère pas trop en parler, je n'en suis qu'au début, et puis j'ai pas envie que ça me porte la poisse hahaha-rire forcé-ahahah"

Deedee
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1692
Date d'inscription : 04/01/2013
Age : 39
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: « Qu'est-ce que tu fais dans la vie? » Que répondre?

Message par anianka05 le Sam 11 Mai 2013 - 17:53

Deedee a écrit: hahaha-rire forcé-ahahah"

lol Very Happy Very Happy Very Happy

anianka05
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 987
Date d'inscription : 08/03/2013
Localisation : Toulouse, dans un corps fait de chair et d'os (je crois...)

Revenir en haut Aller en bas

Re: « Qu'est-ce que tu fais dans la vie? » Que répondre?

Message par Odime le Sam 11 Mai 2013 - 18:07

Question n'est pas inquisition, tu peux plaisanter gentiment: Je fais licite, je fais né hante, je festoie! Invente selon la tête du client...Je l'étudie (la vie), je suis en plein bilan, je suis en reconversion, pour le moment je suis en stand by...mais dis quelque chose de vrai. Les gens comme toi sont plus nombreux que tu ne penses, peut être Smile

Odime
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 3355
Date d'inscription : 05/02/2013
Localisation : Des airs

Revenir en haut Aller en bas

Re: « Qu'est-ce que tu fais dans la vie? » Que répondre?

Message par Rayon Vert le Sam 11 Mai 2013 - 18:17

L'idée c'est tout de même d'être sincère, de ne pas tourner l'autre en bourrique, de faire que la conversation puisse se poursuivre, et idéalement de pouvoir réellement parler de soi sans mettre quiconque dans l'embarras.

"je suis en stand by" me semble correspondre le plus pour le moment, mais ça amènera très probablement directement un "c'est-à-dire?" qui ne fera qu'amplifier la première question Wink

Cela dit "je suis en stand by" elle me plait vraiment bien. Je pense que je vais l'adopter. Elle donne le ton en fait. La personne sait que si elle creuse elle doit s'attendre à du chômage, de la solitude, de la maladie, voire de la dépression ou toutes sortes de choses dans ces registres. Donc si elle approfondit, c'est qu'elle est prête à entendre.

Rayon Vert
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 109
Date d'inscription : 22/07/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: « Qu'est-ce que tu fais dans la vie? » Que répondre?

Message par Pieyre le Sam 11 Mai 2013 - 18:21

J'ai souvent été gêné par ce type de question moi aussi, d'une façon très proche de celle décrite par Rayon Vert. Notamment je n'ai jamais considéré les emplois salariés que j'ai occupés à la façon d'une activité principale.

Le plus simple, me semble-t-il, c'est de pouvoir mentionner une activité un peu plus personnelle, même bénévole, ou un projet sur lequel on a un peu avancé, de façon à pouvoir en parler avec davantage d'assurance et d'enthousiasme. Et le mieux, c'est que ce soit récent, ou qu'il y ait eu du nouveau depuis la dernière fois où l'on en a parlé.

Ainsi, avant-hier, j'ai vu un ami de longue date, qui a des responsabilités professionnelles importantes. Plutôt que me répéter au sujet de mes postes d'enseignant, et l'ennuyer comme m'ennuyer, j'ai fait mention de ce nouveau rôle de modérateur que j'ai ici. Il m'a suffit de peu de mots pour que cela me situe dans ma vie actuelle. C'est tout simple, non ?

Pieyre
Maître es rayures
Maître es rayures

Messages : 15366
Date d'inscription : 17/03/2012
Localisation : Quartier Latin

Revenir en haut Aller en bas

Re: « Qu'est-ce que tu fais dans la vie? » Que répondre?

Message par Odime le Sam 11 Mai 2013 - 18:54

Pieyre a raison, si tu as une occupation; sinon, dans un monde "en mutation" les personnes en mutation sont dans l'air du temps, donc pas de culpabilité ni d'anormalité, ici . Tu es, comme on disait, "dans un état interessant", pas mal vide de présent est pas mal plein de futur, c'est juste qu'on ne le voit pas encore. Stand up... Bye!

Odime
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 3355
Date d'inscription : 05/02/2013
Localisation : Des airs

Revenir en haut Aller en bas

Re: « Qu'est-ce que tu fais dans la vie? » Que répondre?

Message par Invité le Sam 11 Mai 2013 - 19:08

Quand je ne faisais rien (au regard de la société) je répondais avec humour " rien". Puis j'éclatais d'un rire sonore, et je disais "on dirait pas, mais c'est difficile de ne rien faire. Quand on y songe, pour ne rien faire vraiment du tout, ce n'est pas possible. On respire, on mange, on dort...". Et là l'interlocuteur rit (jaune ou pas) et tu embrayes sur ce qu'il fait lui dans la vie. De toute façon, toi, tu ne l'intéresses pas, et tout ce qu'il recherche c'est pouvoir parler de lui (mais quoi roooooh).


Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: « Qu'est-ce que tu fais dans la vie? » Que répondre?

Message par Invité le Sam 11 Mai 2013 - 19:10

Et tu rajoutes "je suis un parasite de la société, un cloporte fourmillant, un vers dodelinant qui ne fait que se trémousser sans autre utilité que d'exister pour exister".

J'ai un humour spécial, je sais. Mais je t'assure, parfois ça passe Very Happy

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: « Qu'est-ce que tu fais dans la vie? » Que répondre?

Message par Pieyre le Sam 11 Mai 2013 - 19:19

Il m'est arrivé de dire moi aussi que je ne faisais rien... mais alors, l'air débordé : rien à plein temps !
Je crois que c'est pour beaucoup une question de mots, et d'attitude pour les dire.
Ainsi je préfère parler d'activité que d'occupation, parce qu'une occupation, c'est plutôt passif. De même faire un bilan, être en reconversion, ce n'est pas tellement personnel, et c'est centré sur une activité professionnelle. Par ailleurs, si notre environnement social est en mutation, sans doute est-il préférable de dire qu'on est soi-même en période de transition. C'est dire que nous sommes acteurs de notre reconversion, me semble-t-il, ou tout au moins que nous l'accompagnons, en y réfléchissant sur des bases qui nous sont propres. Quant à être en attente, c'est non seulement passif mais on ne sait même pas ce qui pourra bien nous arriver. Vous ne le sentez pas comme ça ?

Pieyre
Maître es rayures
Maître es rayures

Messages : 15366
Date d'inscription : 17/03/2012
Localisation : Quartier Latin

Revenir en haut Aller en bas

Re: « Qu'est-ce que tu fais dans la vie? » Que répondre?

Message par Manou le Sam 11 Mai 2013 - 20:11

Je vis et ce n'est pas simple tous les jours...Smile

Je rejoins un peu tout ce qui a été dit, tu es probablement en pleine construction, introspection, évolution...ou autre contemplation...

C'est la comparaison et le regard de la société qui nous fait dire que l'on ne fait rien, mais on ne fait jamais véritablement rien...

Tu peux répondre aussi "je pense"...et là, pas de souci pour trouver une réponse à la question suivante, "mais à quoi?" Ben par exemple à pourquoi systématiquement on pose cette question "qu'est-ce que tu fais dans la vie?"...et là tu lances le débat... Smile

Manou
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1894
Date d'inscription : 01/05/2010
Age : 48
Localisation : Pas loin de Paname

Revenir en haut Aller en bas

Re: « Qu'est-ce que tu fais dans la vie? » Que répondre?

Message par Super PY est rive le Sam 11 Mai 2013 - 20:13

Je fais blis !! mouhahahahahah ^^

Super PY est rive
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 4427
Date d'inscription : 09/10/2009
Age : 31
Localisation : environ par la

Revenir en haut Aller en bas

Re: « Qu'est-ce que tu fais dans la vie? » Que répondre?

Message par Rayon Vert le Dim 12 Mai 2013 - 13:38

Pieyre a écrit:Il m'est arrivé de dire moi aussi que je ne faisais rien... mais alors, l'air débordé : rien à plein temps !

Ca aussi c'est une bonne idée. J'imagine déjà le ton :
« Je fais rien, et c'est pas peu dire! Je n'ai plus le temps pour autre chose. C'est éreintant! Pffft
En même temps, ça me passionne, je ne pourrais plus songer à faire d'autres choses en dilettante comme avant. Non, rien faire c'est du sérieux Wink Les gens n'imaginent pas tout ce que ça représente. Ils n'ont jamais essayé, c'est clair. D'ailleurs, ça nécessite de prendre un peu de bouteille pour parvenir à s'en sortir. »

Je crois que c'est pour beaucoup une question de mots, et d'attitude pour les dire.

Oui, ça fait sans doute aussi partie de ma question. Quelle attitude prendre? Rester dans le registre de la personne qui s'attend à entendre le nom d'un métier ou le nombre d'enfants, ou la municipalité où on a acheté le pavillon de rêve etc. Mais en même temps, parler vraiment de soi, sans mentir, mais de manière compréhensible sans avoir l'air d'un fou sorti tout droit de l'asile, et sans mettre la personne dans l'embarras.

sans doute est-il préférable de dire qu'on est soi-même en période de transition. C'est dire que nous sommes acteurs de notre reconversion, me semble-t-il, ou tout au moins que nous l'accompagnons, en y réfléchissant sur des bases qui nous sont propres. Quant à être en attente, c'est non seulement passif mais on ne sait même pas ce qui pourra bien nous arriver. Vous ne le sentez pas comme ça ?

En fait, je trouve que les expressions 'en stand-by' et 'en période de transition', peuvent fonctionner sans doute le mieux. Bien que, 'en période de transition', pour certains, je pense que ce sera déjà inaccessible. Dans stand-by j'entrevoie la notion de chrysalide, qui n'a rien de passif. On est à côté de la société, mais pas inactif. On bouge, mais au-dedans. Même si sans doute l'interlocuteur ne comprend pas cette version là de l'expression Wink

Manou a écrit:C'est la comparaison et le regard de la société qui nous fait dire que l'on ne fait rien, mais on ne fait jamais véritablement rien...

Non, en effet, il m'arrive même de penser que je fais énormément. Mais c'est à la fois invisible et incompréhensible pour les gens qui fonctionnent dans les registres que la société actuelle nous propose. Surtout quand le 'rien faire' se chiffre en nombre d'années et non de mois. Or, 99% des gens ne fonctionnent qu'à partir de ces références, et, en tout cas, s'ils me posent la question, c'est forcément qu'ils n'ont probablement pas encore trop remis ces références en question. Et je ne pense pas qu'il y a du mépris ou de la prétention dans ce que je dis. J'ai fonctionné aussi dans ces registres très longtemps, et ce sont les événements de ma vie qui m'ont poussée à les quitter.

Ce que je voudrais, c'est pouvoir dire quelque chose qui corresponde à la fois à ma réalité, et à la fois au registre de ce qu'ils peuvent attendre comme réponse, de manière à pouvoir enchainer sur quelque chose qui probablement ne m'amènera pas à détailler cette situation.

Quand on est en religion par exemple, on a au moins un cadre institutionnel pour se définir. Si je devais méditer à longueur de journée ou être contemplative, ben je pourrais me contenter de dire : je suis moine bouddhiste, ou je suis religieuse. Le cadre existe sans devoir être explicite.
Quand on fait sa popote tout seul chez soi ben si on l'explicite, on a de grandes chances de se faire passer pour un un marginal, quelqu'un qui a dérapé.
J'exagère mais c'est de cet ordre. Et en général la conversation ne se poursuit d'ailleurs pas, or ce n'est justement pas mon but.

En fait, j'adore parler avec des gens inconnus (ou que je n'ai plus vu depuis longtemps), et il n'est pas nécessaire qu'on connaisse nos références réciproques pour avoir de très belles conversations.
Cela dit, peut-être que je devrais tout simplement accepter qu'à partir du moment où on me pose cette question fatidique (quelle qu'en soit la forme), c'est que j'ai intérêt à abréger la conversation. Mais je trouve dommage d'abdiquer si rapidement, ou d'avoir le préjugé de considérer que les gens qui posent une telle question sont ceux avec qui je ne parlerai pas.

Pour moi les différences ne doivent pas amener des incompatibilités. Or vu le temps et les difficultés que j'ai eues à atteindre mes références actuelles (partant de références proches des leurs), il est clair que je ne peux pas m'attendre à les leur expliquer et espérer qu'ils les rejoignent dans la seconde.

Rayon Vert
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 109
Date d'inscription : 22/07/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: « Qu'est-ce que tu fais dans la vie? » Que répondre?

Message par filigrane le Dim 12 Mai 2013 - 14:07

.


Dernière édition par filigrane le Mer 22 Mai 2013 - 8:09, édité 1 fois

filigrane
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 270
Date d'inscription : 16/03/2013
Localisation : IDF

Revenir en haut Aller en bas

Re: « Qu'est-ce que tu fais dans la vie? » Que répondre?

Message par Invité le Dim 12 Mai 2013 - 14:11

Je réponds que je suis gladiateur, les gens n'insistent pas en général... ^^

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: « Qu'est-ce que tu fais dans la vie? » Que répondre?

Message par Manou le Dim 12 Mai 2013 - 15:06

Ne rien faire, ce n'est pas pareil que faire du rien! "Dolce farniente"

Peut-être aussi auras-tu plus d'aisance à te positionner face à cette question que tu croiseras de toute façon si toi-même tu ne regardes pas "négativement" (le mot est trop fort par rapport à ce que tu exprimes) ce que tu fais comme du rien, si tu n'éprouves naturellement pas le besoin de te justifier..., il n'y a pas de raisons que cela rompe la conversation et si c'est le cas, c'est qu'il n'y avait plus rien à dire...


(ouais dire ça ou rien... Suspect )

Manou
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1894
Date d'inscription : 01/05/2010
Age : 48
Localisation : Pas loin de Paname

Revenir en haut Aller en bas

Re: « Qu'est-ce que tu fais dans la vie? » Que répondre?

Message par Damon44 le Dim 12 Mai 2013 - 15:23

Cette question m'a longtemps torturé... Et depuis que je me suis découvert HP, je me dis que je ne suis pas uniquement définis par le travail (que je n'ai pas) mais par une multitude de potentialités. Bon plus facile à dire qu'à faire Smile A ce propos j'avais écris un article intitulé "L'identité sociale"sur mon blog à l'époque.
Je vous donne le lien si ça vous intéresses de le lire:
http://chercheur44.canalblog.com/




Damon44
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 146
Date d'inscription : 30/09/2012
Age : 39
Localisation : Nantes

http://damon.artblog.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: « Qu'est-ce que tu fais dans la vie? » Que répondre?

Message par Ainaelin le Dim 12 Mai 2013 - 15:41

A mon avis, il n'y a pas de recette. Ce qui marchera avec une personne ne fonctionnera pas avec une autre, car elles auront des ressentis différents, pas la même curiosité, le même humour.

Donc, comme toujours dans une conversation, il faut savoir s'adapter à son interlocuteur, je pense. Mais oui, dans l'ensemble, je pense qu'un peu d'humour décalé avec la capacité de rebondir s'il n'y a pas de réponse en face serait ce qu'il y a de mieux.

Ainaelin
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 4245
Date d'inscription : 07/04/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: « Qu'est-ce que tu fais dans la vie? » Que répondre?

Message par Rayon Vert le Dim 12 Mai 2013 - 15:58

4 réponses ci-dessous, à Filigrane, Manou, Damon44 et Ainaelin

filigrane a écrit:
J'aimerais connaître tes références , Rayon vert..j'imagine qu'elles sont plus tournées vers la vie intérieure que vers la productivité Wink

J'avoue ne pas me sentir en confiance de parler de mes références sur ce forum. Je n'en suis pas encore là Wink
Mais ça viendra, je le sens, je le sais.
Cela dit, ces références passent en filigrane (filigrane? Wink ) dans la plupart des messages que j'écris (y compris dans celui-ci un peu plus bas). Et elle sont en effet tournées vers un travail intérieur important.

Pour ma part j'ai baissé les bras et ce fut un grand pas...je pense qu'une majorité de personnes ne comprendraient pas mon parcours de vie (y compris et surtout dans le cercle familial), j'ai arrèté d'en souffrir (enfin presque),

En fait, j'avoue que j'ai longtemps été frustrée par ces gens qui me jugeaient ou ne me comprenaient pas, et ce n'est d'ailleurs pas fini, on aimerait toujours que les choses soient plus faciles.
En même temps j'ai compris que les personnes qui me connaissaient de plus près m'acceptaient telle que je suis malgré mes différences de repères. Mon chemin m'a rendu, je pense, moins acariâtre, moins négative, moins dans la plainte, et après tout, ils préfèrent ça.
Je n'ai pas connaissance de leurs jugements en tout cas, et je m'en porte bien.

Et pour les gens que je connais moins, c'est un peu un travail de funambule de se laisser approcher et de les approcher, sans jugement. Ca dépend fort des personnes et de leur propre chemin. Les mentalités sont en train d'évoluer énormément en ce moment. Je m'étonne que certains sujets qui me tiennent à coeur sont devenus acceptés par la plupart alors que je faisais fuir tout le monde il n'y a pas 5 ans de ça (je pense aux sujets qui tournent autour de l'environnement, le gaspillage, le bio, l'obsolescence programmée, la sobriété, etc.).

Plus de gens remettent aussi leur propre parcours en question. S'ils le font, il est plus facile de parler de sujets d'évolution personnelle, ou de terrains scientifiques pas encore admis par tous.
Par contre, je me découvre un défaut énooooooooooorme.
Comme j'ai peu l'occasion de parler des sujets qui me passionnent, quand je tente d'entrouvrir une porte à leur sujet dans une conversation, si la personne se montre un tant soit peu intéressée, je deviens intarissable et finis par ennuyer. J'espère que ça me passera.

En tout cas, j'ai abandonné l'idée de missionnariser tout le monde avec « mes » références. Et donc, je n'attends rien des gens que je côtoie, et c'est toujours une bonne surprise quand j'observe qu'on partage finalement des points de vue qui se rapprochent.

j'en suis à l'étape du pourquoi (c'est une longue étape), pourquoi j'ai eu besoin ou bien a t-il fallu que je suive ce parcours là.

Pour ma part c'est une question qui ne me taraude pas vraiment. Je suis vraiment heureuse d'avoir pu le parcourir, même si, au départ, je n'aurais jamais fait le choix volontaire d'aller dans cette direction. La vie a mis des tonnes d'obstacles dans ma vie et mon quotidien m'a drillée pour parvenir un à un à les sauter, et surtout à évoluer pour apprendre à les sauter de plus en plus facilement.
C'est un peu comme si je vivais un vie en 2 dimensions dans le passé (format photo noir et blanc), et que le fait de passer les obstacles m'a permis de découvrir que la vie a de multiples dimensions dont mon éducation n'avait jamais évoqué l'existence et qui donnent tellement plus de sens (ça rejoint d'ailleurs le contenu de la fin du premier texte du blog de Demon44 sur « l'importance de croire »).

En tout cas tu parles de tout ça très sereinement, sans aigreur et avec beaucoup d'ouverture.

J'apprends. Si je voulais, je pourrais encore parler comme je le faisais avant, en traitant ceux qui me posent certaines questions, de cons, et s'ils ne comprennent pas mes réponses, de triples cons, ou encore s'ils me jugent sur ce que j'aurais répondu, ce seraient alors des enfoirés, et je serais une victime, une incomprise, et le monde serait un enfer, etc. etc. etc.

Porter ces lunettes m'a aliéné tout dans la vie. Les changer semble ouvrir toutes les portes, y compris celles qu'on n'avait pas imaginer exister.

Lol, voilà que je reprends mon bâton de pèlerin missionnaire Wink

Manou a écrit:Ne rien faire, ce n'est pas pareil que faire du rien! "Dolce farniente"

Peut-être aussi auras-tu plus d'aisance à te positionner face à cette question que tu croiseras de toute façon si toi-même tu ne regardes pas "négativement" (le mot est trop fort par rapport à ce que tu exprimes) ce que tu fais comme du rien, si tu n'éprouves naturellement pas le besoin de te justifier..., il n'y a pas de raisons que cela rompe la conversation et si c'est le cas, c'est qu'il n'y avait plus rien à dire...

J'avoue ne pas être d'accord.
Tout d'abord car je ne considère absolument pas que ma façon de mener ma barque est négative, au contraire.

Ensuite, je pense probable que la manière dont j'amène les choses fait que je ne suis pas comprise, et donc je recherche le moyen de me faire comprendre, sans devoir réellement expliquer, mais en tout cas, sans amener un jugement négatif. C'est justement là toute la difficulté pour moi.
C'est d'ailleurs la difficulté générale des zèbres face à ceux qui ne le sont pas. Le problème n'est pas que ceux qui ne le sont pas n'auraient pas de facultés pour comprendre, le problème c'est que le zèbre n'a pas assez développé ses facultés pour se faire comprendre.
Ici le sujet ne concerne pas des zèbres ou pas zèbres, sauf que souvent ce sont les zèbres qui sont un peu hors normes dans leur manière de vivre. Mais la réponse que je donne n'est pas forcément comprise par les zèbres en tout cas.

Damon44 a écrit:Cette question m'a longtemps torturé... Et depuis que je me suis découvert HP, je me dis que je ne suis pas uniquement définis par le travail (que je n'ai pas) mais par une multitude de potentialités. Bon plus facile à dire qu'à faire Smile A ce propos j'avais écris un article intitulé "L'identité sociale"sur mon blog à l'époque.
Je vous donne le lien si ça vous intéresses de le lire:
http://chercheur44.canalblog.com/

Je suis allée sur ton blog et en ai lu le premier texte, pensant qu'il s'agissait de celui sur l'identité sociale (mais intitulé autrement). Je l'ai apprécié, en me faisant la remarque vers la fin : mais finalement ce n'est pas très lié au sujet de l'échange sur ZebraCrossing. Wink Mais bon, je ne regrette pas car, je l'avoue, j'adhère assez à ta vision des choses, bien que mon chemin soit différent.

En ce qui concerne le texte sur « l'identité sociale », merci de nous l'avoir proposé. Je suis d'accord avec son contenu. J'aurais envie de répondre à la question que tu poses, en disant que, superficiellement, quand on ne travaille pas, on n'est rien dans la société, en fonction justement des codes actuels qui n'ont pas assez évolué. Mais je pense aussi que tout un chacun est à même de comprendre qu'on n'est pas du tout rien quand on ne travaille pas, mais que pour ça il faut creuser, ce que ne permet pas un échange superficiel qui vient de commencer. D'où justement l'idée de créer le présent échange sur ZC pour trouver le moyen d'éluder la question sans fermer la porte ni être hypocrite ou menteur, sans que cela ne porte jugement dans un sens ou l'autre, et, à l'inverse, pour que la conversation puisse être engagée ouvertement.

Ainaelin a écrit:A mon avis, il n'y a pas de recette. Ce qui marchera avec une personne ne fonctionnera pas avec une autre, car elles auront des ressentis différents, pas la même curiosité, le même humour.

Donc, comme toujours dans une conversation, il faut savoir s'adapter à son interlocuteur, je pense. Mais oui, dans l'ensemble, je pense qu'un peu d'humour décalé avec la capacité de rebondir s'il n'y a pas de réponse en face serait ce qu'il y a de mieux.

Je pense être d'accord avec ça. Avoir une réponse préparée et stéréotypée n'aidera probablement pas. Mais se sentir plus à l'aise avec le sujet permettra d'adapter sans doute mieux la réponse. L'idée c'est de sans doute chercher une orientation pour répondre. En lisant les suggestions il m'apparait en tout cas nettement les orientations que je ne veux pas prendre : la provocation, le mensonge, l'hypocrisie, la moquerie, l'ironie, juger l'interlocuteur comme incapable de comprendre et m'en foutre, m'arranger pour mettre la conversation sur une voie de garage, faire fuir l'interlocuteur.

Rayon Vert
Zèbre fidèle
Zèbre fidèle

Messages : 109
Date d'inscription : 22/07/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: « Qu'est-ce que tu fais dans la vie? » Que répondre?

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 2:07


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 4 1, 2, 3, 4  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum