Pratiquez-vous le jeûne ?

Page 10 sur 11 Précédent  1, 2, 3 ... , 9, 10, 11  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Pratiquez-vous le jeûne ?

Message par mumen le Jeu 3 Oct 2013 - 19:20

Lophophora,

Il est moins difficile de jeûner que de se maintenir à la diète. Au bout d’un ou deux jours, on ne ressent plus l'envie de manger.

Le jeûne est un stress. Si tu désires t'initier au jeûne de quelques jours, je te suggère vivement de te trouver une période de calme, hors travail et bien sûr hors de toute compagnie qui pense à ta place pour ton bien.

En clair, dans les conditions que tu décris, je te déconseille fortement d'essayer un jeûne de plusieurs jours.

Pour ta première expérience, tu devrais plutôt trouver un encadrement. C'est plus facile de pratiquer avec d'autres, dans un cadre adéquat, en ayant l'esprit occupé. Ça te permet de poser tes questions, de réfléchir, etc. L'avantage indiscutable pour toi étant de te mettre à l'abri de ton entourage. À ce niveau, tu n'as pas 36 solutions et je suis obligé de faire de la pub. Jeûne et Randonnée, site du fondateur du genre (prestation impeccable et rigoureuse. On m'a dit que ça devenait un peu l'usine) ou bien ffjr, site présentant les adeptes du genre (c'est la pêche miraculeuse), généralement formés par le premier, ce qui est quand même un bon gage. Tu as d'autres alternatives : le jeûne spirituel (le jeûne et prière du père Souventon par exemple, mais il faut anticiper) ; le jeûne en clinique Buchinger (le grand luxe, si tu es riche).

mumen
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 318
Date d'inscription : 02/05/2013
Age : 56
Localisation : Arras

http://www.zebrascrossing.net/t14327-indexmumen#595427

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pratiquez-vous le jeûne ?

Message par mumen le Jeu 3 Oct 2013 - 19:40

Depuis plusieurs semaines je fais un petit-déj léger et un repas léger le soir c'est tout.
L. Je doute dans les toutes petites choses,
par exemple, est ce bien si je jeûne ?
- Le jeûne des jeûnes, c'est l'aide que tu apportes.
Le jeûne en soi n'aide pas.
Sais tu quand il faut jeûner ?
Lorsque tu as trop mangé !
Mais c'est encore mieux, si tu ne mange pas trop.
Tout cela est sans importance, mon petit serviteur !

Dialogues avec l'ange, p114.
Sans toutefois atteindre au purisme de l'ange de Gitta, le problème plus générique que le jeûne amène à méditer, c'est la restriction calorique et la qualité de ce que l'on mange. Comme Lophophora, je crois, j'aimerais bien arriver à être capable de gérer la quantité, comme tu le fais, Ise.

mumen
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 318
Date d'inscription : 02/05/2013
Age : 56
Localisation : Arras

http://www.zebrascrossing.net/t14327-indexmumen#595427

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pratiquez-vous le jeûne ?

Message par ViVie le Jeu 3 Oct 2013 - 22:09

Bonjour a tous,

Petite info, le film "Le jeûne une nouvelle thérapie" écrit et réalisé par Thierry de Lestrade et Sylvie Gilmin pour ARTE est sur Youtube et en HD.
Le film est bourré d'info intéressantes et je ne suis pas sure que la vidéo reste en ligne longtemps alors à visionner rapidement Wink



mumen a écrit:Suite à l'émission "LE JEÛNE UNE NOUVELLE THERAPIE ?", un livre éponyme de Thierry de Lestrade est paru.
Voici ce qu'en dit Jacques Lacaze, auteur du billet :
Voila un livre qu'il faut absolument lire. Il fera date.Il est écrit d'une façon très précise et très agréable. Il va faire plaisir à mes amis homéopathes, naturopathes, ostéopathes, à nombre de médecins généralistes, bref à tous les thérapeutes qui restent à l'écoute de leurs patients et qui ne veulent pas  en priorité leur nuire. Son auteur Thierry de Lestrade à réalisé un film avec Sylvie Gilman qui porte le même titre et qui fait date. Mais il va plus loin, beaucoup plus loin en proposant l'analyse de la situation de la médecine aujourd'hui. Il répond à deux questions décisives: d'où vient et comment s'est constituée la médecine dominante, officielle?

ViVie
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 762
Date d'inscription : 02/10/2010
Age : 55
Localisation : Toulouse, France, Europe, Terre

http://www.zebrascrossing.net/t4546-parler-de-moi-aie-_

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pratiquez-vous le jeûne ?

Message par Ise le Ven 4 Oct 2013 - 11:47

Merci pour cette émission Vivie, je l'ai regardée en entier, le dernier tiers lié au cancer étant ce que j'attendais le plus. Je veux transmettre cela à différentes personnes, j'y adhère totalement, c'est ééééééénorme

Je crois profondément au bien que l'on peut se faire à soi. Je ne sais pas l'expliquer mais le fait est que cela "marche". Ceux qui coupent le feu et autres "sorciers" !

J'aurais aimé avoir un marraine fée (comme Peau d'âne) qui me transmette le don de soigner, ou avoir des dons de magnétiseuse. Ce n'est pas le cas, mais j'y joue. Quand un proche me parle de douleur j'y applique ma main en y concentrant ma pensée, j'imagine la douleur d'une couleur et la fais diminuer par la force de ma pensée. J'ai un toutou depuis peu, qui a un lipome (boule de graisse bénigne). Je le masse régulièrement en prononçant des incantations dans ma tête "diminue diminue" et je crois bien qu'il a diminué. Affaire à suivre ! En tout cas je suis sortie du sujet jeûne mais je répète, oui le jeûne, super le jeûne, et merci à tous ceux qui vont dans ce sens Very Happy 

Ise
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 7899
Date d'inscription : 18/10/2012
Age : 47

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pratiquez-vous le jeûne ?

Message par mumen le Dim 13 Oct 2013 - 9:53

Tiré du livre de Thierry de Lestrade :
Nous pensons que manger régulièrement est une situation banale, précise Longo. Mais ce n'est pas le cas, bien au contraire. Pour la grande majorité des organismes vivants, l’environnement normal est celui où la nourriture fait défaut. Cette situation est entrecoupée par des périodes où elle devient accessible, suivie de nouveau par un état de manque
Précisons que Walter Longo fait des recherches en biochimie sur la longévité. Il considère la restriction calorique comme une forme de jeûne.
Le jeûne est la vraie restriction calorique. Ses effets proviennent de là.

mumen
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 318
Date d'inscription : 02/05/2013
Age : 56
Localisation : Arras

http://www.zebrascrossing.net/t14327-indexmumen#595427

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pratiquez-vous le jeûne ?

Message par Invité le Dim 13 Oct 2013 - 10:36

Lophophora a écrit:2. J'anticipe une réaction très négative de mon entourage

Auriez-vous de bons conseils pour m'aider sur ces deux points (surtout le 2, pour le 1 il n'y a pas de miracle) ?
Peut-être pratiquer, dans la discrétion la plus absolue ?
Je veux dire sans en parler à l'entourage.

Laisser l'entourage se poser, peut-être des questions...
Et si réaction négative, insister en expliquant ton besoin et en réclamant du soutien.

@Vivie merci beaucoup pour la vidéo, passionnante.

Je prends le temps de remonter le fil dès que j'en ai la possibilité.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

La surprenante « magie » des corps cétoniques dans la phase de jeûne prolongé

Message par mumen le Mer 30 Oct 2013 - 13:38

J'ai appris une chose passionnante du livre de Thierry de Lestrade, "Le jeûne une nouvelle thérapie" : des précisions sur les corps cétoniques.

Pour la médecine, quand le corps passe en cétonurie, c'est qu'il y a un problème grave lié au diabète.
Vulgaris médical
Le terme cétonurie désigne la présence anormale de corps cétoniques dans les urines.
L'article, à lire posément, donne l'impression que la cétonurie est en tout et pour tout une maladie liée au diabète et va même jusqu'à suggérer que brûler ses graisses est anormal.
La cétose s'observe quand l'organisme puise ses réserves énergétiques à l'intérieur des graisses en brûlant celles-ci, au lieu d'utiliser le glucose c'est-à-dire le sucre qui est normalement sa source habituelle d'énergie.

Il s'agit d'un phénomène qui se produit au cours du diabète quand l'organisme ne possède plus d'insuline qui lui permet habituellement d'aller puiser le glucose comme source d'énergie.

Les acides gras interviennent à la place du sucre en libérant une grande quantité d'énergie mais aussi de corps cétoniques. C'est ainsi que la cétose s'observe essentiellement au cours de certains troubles digestifs ou de troubles hépatiques qui ne permettent pas d'utiliser le sucre. Le jeune entraîne également la survenue de cétose.
Tout ceci laisse une impression étrange de voir décrit un mécanisme universel uniquement dans le cadre de la pathologie, comme si un énorme point aveugle empêchait la médecine de considérer le mécanisme de la santé. On pourrait écrire un essai bien grinçant rien que sur ce terme : cétonurie.

Au bout de quelques jours de jeûne, la cétonurie est permanente, jusqu'à la reprise. Le passage en cétonurie est un moment attendu du jeûneur, car s'il peut (rarement) s'en suivre des complications ou des crises, c'est le moment ou tout s'éclaire. C'est un moment très particulier du jeûne ou j'ai vu des regards changer, des visages devenir beaux.

Il y a un autre cas ou la cétonurie est attendue, et avec impatience, c'est dans la cure Atkins. Ce régime est uniquement composé de protéines et de corps gras : aucun sucre de quelque nature que ce soit (céréales, légumes, etc.) n'est toléré la première semaine. Au bout de quelques jours, le corps passe en cétonurie et une sensation de force et de lucidité est ressentie. Alors commence l'élimination des graisses du corps. Je l'ai expérimenté deux fois (je ne le recommande pas vraiment, c'est extrémiste), j'appelle ça la nourriture du guerrier. C'est l'un des possibles de la nutrition.

Ceci est ce que je savais déjà sur la cétonurie. J'ajoute à cela qu'il me semblait bien y avoir une espèce de non-dit sur cette question chez les connaisseurs du jeûne, sans doute par manque d'information. Comme j'avais pratiqué le régime Atkins, j'étais au courant pour les réactifs qu'on trouve en pharmacie et je les ai utilisés lors de mes jeûnes. Je n'ai jamais rencontré de jeûneurs s'en servant pour détecter et mesurer leur passage en cétonurie, ce qui serait pourtant fort intéressant lors des cures de type Breuss ou Buchinger.

Mais ce que j'ai appris dépasse tout ce que je savais.

Voici un extrait du livre (p132) (c'est moi qui souligne) :
Pendant longtemps, les scientifiques ont pensé que le cerveau ne pouvait s'adapter aux corps cétoniques qu'après des semaines de privation de nourriture. Mais, depuis les années 2001, plusieurs études ont montré que, dès le quatrième jour de jeûne, un tiers de l'énergie nécessaire au cerveau en provient. Et cette proportion passe aux deux tiers une semaine plus tard. Ce mécanisme apporte la réponse à la question du docteur Dewey, qui s'étonnait en 1900 de trouver chez un homme mort de faim un cerveau intact alors que tous ses autres organes étaient atrophiés. Grâce à la dégradation des lipides en corps cétoniques, l'activité du cerveau et du système nerveux central est maintenue jusqu'au dernier souffle. Mécanisme en effet surprenant, d'autant plus efficace pour épargner les protéines que le cerveau privilégie les corps cétoniques par rapport au glucose.

Cette préférence a questionné les chercheurs, qui se sont demandé si ces corps cétoniques ne constituaient pas une nourriture spéciale. Les résultats des expériences sont étonnants, au point de parer les corps cétoniques de vertus un peu magiques. « Magie » c'est le mot qu'emploie le biochimiste américain Richard Veech, qui les étudie depuis des dizaines d'années aux National Institutes of Health (NIH, Instituts nationaux de la santé). Avec son collègue George Cahill, de la Harvard Médical School (décédé en 20121), Il a démontré en effet que ces corps cétoniques « imitent » le travail de l'insuline dans le cœur et le cerveau, accroissent l'efficacité du fonctionnement métabolique, peuvent aider les cellules à résister au stress et diminuent la production de radicaux libres (molécules d'oxygène instables qui accélèrent le processus de vieillissement).

Mieux : il a trouvé en 2001 qu'ils pouvaient avoir une action bénéfique sur des pathologies cérébrales comme Alzheimer ou Parkinson.
[...]
Décidément, ce livre est le plus important publié sur le sujet depuis Shelton. Il a le pouvoir de faire du mal aux médecins et du bien à la médecine. Pour cette deuxième raison, je ne peux qu'inciter à le lire et à le faire lire.

mumen
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 318
Date d'inscription : 02/05/2013
Age : 56
Localisation : Arras

http://www.zebrascrossing.net/t14327-indexmumen#595427

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pratiquez-vous le jeûne ?

Message par Denis47 le Dim 10 Nov 2013 - 2:57

Décidément, ce livre est le plus important publié sur le sujet depuis Shelton. Il a le pouvoir de faire du mal aux médecins et du bien à la médecine. Pour cette deuxième raison, je ne peux qu'inciter à le lire et à le faire lire.
Mon cher mumen, cela faisait un certain teps que je n'étais pas venu ici; voilà une affirmation qui m'incite à débuter la lecture de cet ouvrage de Thierry de Lestrade.  J'ai fait venir la version papier qui, ici au Québec devrait être disponible dans un mois ou deux.  J'ai cependant la version pdf dont je n'ai pas encore débuté la lecture.  Actuellement, je suis à relire Shelton pour y puiser certaines informations supplémentaires pour notre forum.

Merci pour ces citations très intéressantes!  Eh oui, plus la recherche avance, plus ce qui était considéré comme anormal, voire dangereux serait bénéfique.

Une jeûneuse sur notre forum, dont le père médecin était opposé au jeûne de sa fille, accepta qu'elle jeûne à condition qu'il la supervise médicalement.  Celle-ci jeûna 22 jours uniquement à l'eau. Voir le récit : http://jeune-et-sante.forumcanada.org/t173-jeune-de-22-jours-supervise-par-mon-pere-medecin-viviane  Tout au long du jeûne, le père faisait des prélèvements afin de vérifier si sa fille dépérissait.  Un peu affolé au début : glycémie sous les normales durant les premiers jours, acidose ... il constata que finalement les choses se replaçaient au fur et à mesure que le jeûne évoluait.  Durant la réalimentation, il nota encore la présence d'une acidose, ce qui est normal puisque tant que l'alimentation n'est pas suffisante, l'organisme doit encore puiser dans ses réserves.  Pour le rassurer, nous avions donné les coodonnées du docteur Michel Duverney-Guichard afin que le père communique avec ce médecin auteur d'une thèse sur le jeûne.

On sait que c'est grâce au phénomène de l'acidification temporaire du sang que, selon le docteur Willem (d'après les travaux de Warburg, Reding, Gernez)   l'organisme se débarrasse des cellules mutées et cancéreuses, et ça bien avant que le cancer puisse se développer. http://jeune-et-sante.forumcanada.org/t127-cancerisation-agents-de-et-prevention

Denis47
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 36
Date d'inscription : 31/05/2013
Localisation : Québec, Canada

http://jeune-et-sante.forumcanada.org/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pratiquez-vous le jeûne ?

Message par Ise le Dim 10 Nov 2013 - 9:39

Merci Denis 47 pour ce magnifique témoignage, de réussite qui plus est. Je l'ajoute à la vidéo de Vivie, et mon opinion s'en trouve confortée : vive le jeûne !

Ce n'est d'ailleurs pas la première fois que je constate que ce n'est pas le plus évident et le plus facile qui nous fait le plus de bien...

Ise
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 7899
Date d'inscription : 18/10/2012
Age : 47

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pratiquez-vous le jeûne ?

Message par Invité le Dim 10 Nov 2013 - 11:37

Suite au diagnostic de ma sclérose en plaques, j'ai jeûné 8 jours. Cela ne m'a pas fait particulièrement du bien car j'étais très stressée et j'ai voulu trop surmener mon corps en faisant des efforts physiques trop importants pour lui en cette période, j'ai eu plusieurs poussées. J'ai ressorti des livres de la bibliothèque familiale sur la cure de breuss, cure gerson-kelley, etc.
La cure de breuss est la plus facile des deux (c'est mon avis), abstention de toute absorption de nourriture solide mais un jus particulier à boire tout au long de la journée, à savourer même en gardant avec une cuillère dans la bouche, etc. Elle dure 42 jours. Je peux mettre plus d'informations à ce sujet si quelqu'un le demande et si sur le forum il n'y a pas déjà de descriptif de cette cure, de même pour gerson qui est une cure bien plus complexe (à mon sens).
Gerson-kelley consiste en partie en une élimination totale de certaines choses (viandes, poissons, produits laitiers, soja, oeufs, huiles, graisses, additifs alimentaires, etc) J'ai adopté ce régime alimentaire en rajoutant le gluten en suppression. Au début, vous avez tant le foie qui "dégorge" que vous priez presque pour que tout se termine (c'est une véritable horreur, vous êtes dans une sorte de coton des céphalées à profusion le teint jaune etc) puis au fil du temps on se sent bien mieux, au bout d'un mois de "cure" j'ai ajouté une cure de sève de bouleau, qui m'a empiré l'état de "foie qui dégorge" c'était une horreur, durant 21 jours, lorsque j'ai eu fini je me sentais vraiment déjà mieux. Malheureusement pour faire tout le reste de la cure, c'est bien trop compliqué il me manque beaucoup trop d'énergie pour pouvoir maintenir ce rythme durant plusieurs mois car cette cure comprend un lavement annal au café (arabica bio) par jour, voire plus pour certains cas, ajout d'iode, sels de potassium etc dans certains jus. Jus frais à l'extracteur de jus alternance de 3 sortes : jus pomme/carotte, jus de légumes verts (petit bonus, le jus d'épinards, la couleur est très jolie mais à boire c'est infect ^^ https://i55.servimg.com/u/f55/17/24/85/44/apinar10.jpg), jus comme on le souhaite mais avec une orange au moins. 9 à 12 ou 13 jus par jour, un verre à chaque fois, un par heure. Moi je n'ai fait que le régime alimentaire et des jus à l'extracteur de temps en temps quand l'énergie n'était pas trop absente. Je faisais 63kg pour 1m84/85 lorsque j'ai commencé, j'ai maigri au début car je l'ai commencé brutalement (décision prise en une minute, sortie de nulle part, suite à un rdv chez mon généraliste pour une grosse poussée qui me disait "je ne peux plus rien pour toi... Tu dois être transférée sur Paris pour recevoir un bolus de cortisone etc." électrochoc, je n'avais pas mangé le matin, j'ai commencé le nouveau régime alimentaire dès le midi). Puis au final même poids sauf que, impressionnant, même en étant au même poids il y a certaines parties qui "dégonflent" ! j'avais vraiment beaucoup trop de poitrine, j'en ai perdu, si je grossis ce sont tout de suite mes cuisses qui prennent. Je faisais du 38, parfois du 40. Là, même poids donc je fais du 38 parfois du 36. Alors qu'avant pour faire cette taille je devais être à 55/56kg ce qui faisait bien trop maigre pour moi là c'est beaucoup plus "équilibré". Donc bénéfice de ce côté là, puis j'ai dû éliminé un paquet de toxines car, presque 9 mois après le commencement, mon foie me refait des "dégorgements" de temps à autre. J'ai vu deux naturopathes dont une avec un appareil qui m'a fasciné (le vegatest) j'étais plutôt sceptique même si ouverte, mais elle a trouvé toute seule comme une grande que mon seul et unique vaccin avait été le DTP, rien d'autre, ni BCG ni quoi que ce soit. Je l'ai laissée parler sans piper mot pour voir si elle était bien sûr d'elle et elle a retesté devant moi en m'expliquant "vous n'avez eu que le DTP car les autres ne réagissent pas regardez" et ensuite je lui ai dit "oui vous avez raison". J'ai aussi pris du macérat de bourgeons de cassis, et il semble que cela m'ait éradiqué mon psoriasis (j'en avais derrière les oreilles). etc etc enfin ce serait trop long j'ai essayé de résumer.

Je me suis soignée toute seule sans recourir aux antibiotiques ou autre d'une sinusite sphénoïdale assez phénoménale (les médecins parlaient d'opération immédiatement sans vouloir passer par la case médocs, très inquiets etc alors qu'un des médecins est mon médecin traitant et ne donne déjà pas d'antibiotiques facilement, alors une opération je n'en parle même pas, cela faisait plus d'un mois qu'elle était bel et bien là car j'avais une violente céphalée nuit et jour qui ne m'avait pas du tout quittée d'une semelle) révélée par un scanner, on m'a prescrit de l'izilox et du célesténe. Je n'en ai pris aucun, en lisant les effets secondaires je me suis dit que je n'allais pas encombrer mon foie. J'ai commencé un traitement maison "d'attaque". Et j'ai eu raison. Extrait de pépin de pamplemousse 30 gouttes 3 à 4 fois par jour, sniff d'eau argileuse 3 fois par jour 8 sniff par narine, décoction de buis en alternance avec décoction de fleur de sureau. (un jour buis un jour sureau, le sureau est excellent contre les -coques, qui sont souvent à l'origine des sinusites sphénoïdales d'après ce que j'ai compris), etc. Je mangeais beaucoup d'ail aussi et j'ai adapté mon alimentation pour me faire un énorme apport de vitamines, minéraux etc (graines germées à fond, manger très léger pour ne pas surcharger mon organisme etc). Dès le lendemain de l'application de mon "traitement" la céphalée avait déjà réduit en intensité, et au fil des jours elle a fini par être totalement éradiquée, au bout de 2 petites semaines de traitement, j'ai continué pour que cela fasse en tout plus d'un mois. J'ai fini par une cure d'eau argileuse. L'IRM d'août est nickelle de ce côté là, donc mission bel et bien réussie.

Grippe. ma mère 10 jours sans décoction de buis, moi 4 jours avec décoction de buis. etc.

J'ai dérivé du sujet j'en suis désolée c'est parce que cela concernait aussi "la santé naturellement", si jamais certains veulent plus de détails sur une cure ou autre, n'hésitez pas. La cure de breuss reste dans le thème, non ?

D'ailleurs un jeûne que je connais très mal c'est le jeûne de nourriture solide ET hydrique, est-ce que certains l'ont pratiqué ? cela me paraît fou.
On m'a déconseillé de réitérer des jeûnes dans le cadre de ma (mes ?) maladie(s) (j'aurais encore une autre maladie auto-immune par dessus la SEP, en cours de diagnostic), est-ce que d'autres, dans le cadre de ce genre de maladies, ont pratiqué des jeûnes avec des améliorations notables ?

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Pratiquez-vous le jeûne ?

Message par Denis47 le Dim 10 Nov 2013 - 16:54

Strigide a écrit:Suite au diagnostic de ma sclérose en plaques, j'ai jeûné 8 jours. Cela ne m'a pas fait particulièrement du bien car j'étais très stressée et j'ai voulu trop surmener mon corps en faisant des efforts physiques trop importants pour lui en cette période, j'ai eu plusieurs poussées.

D'ailleurs un jeûne que je connais très mal c'est le jeûne de nourriture solide ET hydrique, est-ce que certains l'ont pratiqué ? cela me paraît fou.

On m'a déconseillé de réitérer des jeûnes dans le cadre de ma (mes ?) maladie(s) (j'aurais encore une autre maladie auto-immune par dessus la SEP, en cours de diagnostic), est-ce que d'autres, dans le cadre de ce genre de maladies, ont pratiqué des jeûnes avec des améliorations notables ?
En ce qui concerne la sclérose en plaques,  voici ce que nous écrivait Adèle une spécialiste du jeûne thérapeutique. Adèle supervise des jeûnes intégraux depuis plus de 25 ans, dont plusieurs années auprès des biologistes et auteurs d'ouvrages sur le jeûne, soit les biologistes Jean Rocan et Nicole Boudreau.  Elle écrit :
On a supervisé plusieurs personnes avec sclérose en plaques donc une très avancée qui aujourd'hui est très bien, elle a fait plusieurs jeûnes dont un de 21 jours et quelques un de 14 jours. Elle a aussi fait beaucoup de travail autant de croissance personnelle que spirituelle.

Il y en a une qui fait une semaine par année , elle dit que ça lui fait beaucoup de bien , on voit des améliorations mais elle a encore des difficultés.

Pour cette dame en question (une dame sur le forum Jeûne et Santé), vu son poids plutôt bas , je lui recommanderais de faire 7 jours de jeûne plus 7 jours de récupération 2 fois par année au lieu d'un jeûne plus prolongé.

Bonne continuité à vous tous

Adèle Arsenault
Pour qu'un jeûne thérapeutique soit efficace, il doit être exécuté le plus au repos possible, voire le repos complet sans plus : pas de purge, pas de lavement tout en ne buvant que de l'eau.

Le jeûne agit également presqu'invariablement sur les maladies auto-immune comme l'arthrite, le psoriasis ...

À noter que les diverses cures peuvent être efficaces mais généralement moins rapides qu'un jeûne intégral.  Néanmoins, peu importe que nous fassions une cure ou un jeûne, l'important est le repos.  On sait que l'organisme a besoin de beaucoup d'énergie pour se régénérer et si nous sommes actifs, l'énergie nécessaire pour l'autolyse et la régénération est déviée vers l'effort musculaire ou autre.

http://jeune-et-sante.forumcanada.org/f16p150-jeune-vs-problemes-de-sante-etudes-et-temoignages
http://jeune-et-sante.forumcanada.org/f9-elements-de-connaissance-du-jeune

Denis47
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 36
Date d'inscription : 31/05/2013
Localisation : Québec, Canada

http://jeune-et-sante.forumcanada.org/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pratiquez-vous le jeûne ?

Message par Invité le Dim 10 Nov 2013 - 17:39

Merci beaucoup pour ces informations, Denis47 ! Smile

Je vais peut-être supprimer les protéines végétales etc par pallier 1 semaine avant de retenter un jeûne, je pense faire quatorze jours pour voir.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Pratiquez-vous le jeûne ?

Message par Denis47 le Dim 10 Nov 2013 - 18:06

Strigide a écrit:

Je vais peut-être supprimer les protéines végétales etc par pallier 1 semaine avant de retenter un jeûne, je pense faire quatorze jours pour voir.
Il est bien de faire une descente alimentaire même si le jeûne agit tout de même sans descente. L'avantage de la descente est que le passage au jeûne se fait plus en douceur et que l'autolyse peut se mettre en branle plus rapidement.

Un jeûne de 14 jours peut de grandes choses. En passant, une sinusite ne résiste pas à un jeûne de 7 à 10 jours, voire moins.

Voir les différents témoignages sur ce lien :
http://jeune-et-sante.forumcanada.org/f16-jeune-vs-problemes-de-sante-etudes-et-temoignages

Denis47
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 36
Date d'inscription : 31/05/2013
Localisation : Québec, Canada

http://jeune-et-sante.forumcanada.org/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pratiquez-vous le jeûne ?

Message par Invité le Dim 10 Nov 2013 - 20:06

non mais ... sérieusement on laisse passer ce genre de choses sur ZC... je comprends ce que voulait dire dessein !!! oullaaaaaaaaa... mais je ne veux rien avoir à faire avec ça moi !

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Pratiquez-vous le jeûne ?

Message par Invité le Dim 10 Nov 2013 - 21:28

la meilleurs façon de manger c'est de manger de tout et sainement, l'homme étant omnivore, et de ne pas manger plus que ce dont on a besoin pour son fonctionnement quotidien.
Faire un jeûne est une aberration. Ca veut dire que vous mangez habituellement mal, c'est tout.
C'est tellement plus facile de faire n'importe quoi puis de faire 15 jours de jeune en pensant rattrapper, mais votre corps sait très bien ce que vous faites. Renier sa nature animale et omnivore est une énorme erreur.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Pratiquez-vous le jeûne ?

Message par mumen le Dim 10 Nov 2013 - 22:14

Hé, Egg, calme toi ! Tu te crois où ?

Saches qu'avec ce genre de message, tu en dis énormément sur toi. Ce que tu mets en évidence, c'est ta peur et ton conditionnement. Ça se soigne.

Si je peux te donner un conseil, c'est de lire ce fil tranquillement, de regarder la vidéo de de Lestrade qui est passée déjà deux ou trois fois sur Arte et de revenir si tu l'oses encore. Tu as le droit d'être en contradiction avec ce qui se dit ici, mais s'il te plait, essaye d'argumenter de façon un tant soit peu logique et avec des sources bien sûr !

mumen
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 318
Date d'inscription : 02/05/2013
Age : 56
Localisation : Arras

http://www.zebrascrossing.net/t14327-indexmumen#595427

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pratiquez-vous le jeûne ?

Message par p2m le Dim 10 Nov 2013 - 22:26

mumen a écrit:Hé, Egg, calme toi ! Tu te crois où ?
Eh oh, ça suffit l'auto-réflexivité!

p2m
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 2428
Date d'inscription : 20/05/2011
Age : 43
Localisation : bxl

http://www.zebrascrossing.net/t2857-salut-salut-c-etait-d

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pratiquez-vous le jeûne ?

Message par Invité le Dim 10 Nov 2013 - 22:28

des sources du niveau de celles qui sont citées dans ce fil ?
vous manquez de soleil dans le P de C... ça doit être ça. Carence en vitamine D.
Je vais me faire soigner comme tu dis, mais loin de ce fil !!! bon vent !

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Pratiquez-vous le jeûne ?

Message par mumen le Dim 10 Nov 2013 - 23:01

des sources du niveau de celles qui sont citées dans ce fil ?
Au moins à ce niveau, oui. Bon courage.

mumen
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 318
Date d'inscription : 02/05/2013
Age : 56
Localisation : Arras

http://www.zebrascrossing.net/t14327-indexmumen#595427

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pratiquez-vous le jeûne ?

Message par Ise le Dim 10 Nov 2013 - 23:22

Désolée mais là je dis BRAVO, CHAPEAU, FELICITATIONS à Strigide

Je t'admire vraiment pour le courage dont tu as fait preuve pour continuer à jeûner malgré les difficultés. Je suis heureuse super heureuse que tu te sois soignée (tu l'es n'est-ce pas ?). 
Et je te remercie pour nous tous de nous avoir fait part de ton témoignage avec tant de détails. J'espère que ton exemple nous donnera la force de surmonter nos petits tracas quotidiens

Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy

Ise
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 7899
Date d'inscription : 18/10/2012
Age : 47

Revenir en haut Aller en bas

Le Livre noir du jeûne

Message par mumen le Mar 12 Nov 2013 - 15:46


Le Livre noir du jeûne

Les détracteurs du jeûne ne sont pas légion. La raison est qu’il n’existe pas d’argumentation en défaveur du jeûne. S’il n’existe pas d’argumentation en défaveur du jeûne, c’est parce qu’aucune étude valide n’a jamais été réalisée qui en démontre la moindre : jamais aucune étude valide au sens académique n'a jamais été réalisée, tout court. C'est une tache aveugle devant les yeux des médecins.

Cela n’empêche pas certains artificiers de tenter des « coups » contre l’idée que le jeûne est naturel et bienfaisant, idée qui va à l’encontre de certains dogmes, intérêts et prérogatives non pas de la médecine, mais du système médical supposé être son garant.

Les faits sont têtus et il est impossible de prouver ce qui n’existe pas, tout en restant scientifiquement crédible. C’est pourtant ce qu’essaye de faire ici un membre de l'Académie nationale de médecine dans un texte publié sur le blogue Santé du Figaro.

Peut-on jeûner sans risque pour la santé ?
Mots clés : Jeûne, nutrition
Par  figaro Jean-Marie Bourre - le 23/10/2013

AVIS D'EXPERT - Se priver de manger à des fins thérapeutiques est à la mode, mais le Pr Jean-Marie Bourre, membre de l'Académie nationale de médecine, met en garde contre cette pratique qui peut affaiblir l'organisme.
Premier constat, Mr Bourre n’est pas là en tant que professeur, sinon il aurait écrit, sans majuscules, « Avis de médecin », ou « Avis de scientifique ». C'est compréhensible, n’ayant pas le moindre début de preuve à produire, il ne peut se permettre ce qui serait un abus d’autorité patent. Il se contentera d’un abus latent en laissant faire l’amalgame à un lectorat traditionnellement soumis et sensible à la peur.

De quelle expertise se prévaut donc, Mr Bourre ? Nous ne le saurons pas. Mais nous pourrons en juger à l’aune de ses affirmations qui entrent systémiquement en contradiction avec celles de tous les experts avérés du jeûne, ceux qui ont étudié ou pratiqué la chose, ceux qui ont constitué un solide consensus depuis plus d’un siècle, consensus qui commence à être confirmé et même superbement étendu par des scientifiques en fonction (autrement dit, non discrédités).

Mr Bourre N’EST PAS UN EXPERT du jeûne. Pour une expertise il faut des références et de la cohérence, ce que l’on ne trouve pas dans son discours fait d'affirmations gratuites saupoudrées de vocabulaire médical. Il ne suffit pas de nier ou d'affirmer des contre-vérités : à défaut de démontrer, il faut au moins montrer.

Si Mr Bourre ne parle ni d’un point de vue scientifique, ni d’un point de vue de connaisseur, alors de quel point de vue parle-t-il ?


Peut-on jeûner sans risque pour la santé ?
Mots clés : Jeûne, nutrition
Par  figaro Jean-Marie Bourre - le 23/10/2013

AVIS D'EXPERT - Se priver de manger à des fins thérapeutiques est à la mode, mais le Pr Jean-Marie Bourre, membre de l'Académie nationale de médecine, met en garde contre cette pratique qui peut affaiblir l'organisme.


L'organisme n'est pas fait pour jeûner, et c'est le mettre en danger que de lui imposer un régime contre nature. Le fonctionnement de l'organisme est réglé par plusieurs horloges biologiques, situées dans divers organes, mais c'est l'horloge du cerveau, véritable chef d'orchestre, qui les contrôle toutes, par le biais de la rétine, en fonction de la luminosité. L'alternance jour et nuit régule ainsi les mécanismes de faim et de satiété, d'où la nécessité chronobiologique de prise de repas au moins trois par jour, à des horaires relativement précis.

Ainsi, par exemple, si les organes ne sont pas approvisionnés, le cerveau en particulier, l'organisme, faute de protéines alimentaires, puise dans les «réserves».Or les protéines musculaires sont les premières à être utilisées par le corps en cas de diète protéi­nique, et les utiliser ne peut qu'affaiblir l'organisme. C'est dangereux pour le cœur, surtout si ce muscle est déjà fragile. Facteur aggravant, en l'absence de sucres alimentaires, le foie se met à fabriquer du glucose à partir d'acides aminés, issus de protéines. Un autre effet pervers du jeûne porte sur cer­taines vitamines, solubles dans l'eau, ne pouvant donc pas être stockées. Ainsi, on élimine dans les urines la vitamine C et celles du groupe B au quotidien ; leur manque, à la différence des vitamines dissoutes dans les graisses (A, D, E, K), ne peut pas être compensé par une quelconque réserve.

Idées fausses et vrais risques
En aucun cas le jeûne ne nettoie l'organisme. Alléger le travail de «digestion» des organes est une erreur. Au contraire, le manque de nutriments les fatigue et altère plus ou moins subtilement leur fonctionnement. La réponse au «trop» alimentaire n'est en aucun cas le «rien». Cette idée vient d'une époque où la classe dominante, qui réglait la vie sociale, «bénéficiait» d'embonpoint ; il était donc judicieux de proposer des restrictions alimentaires de temps en temps. Le jeûne hydrique est, lui aussi, une illusion dangereuse. En effet, il est facile de perdre un peu d'eau, ce qui donne l'illusion de perdre du poids. Mais c'est au risque de fragiliser le fonctionnement des organes essentiels comme le cœur, du fait de la diminution du volume sanguin, et le cerveau, qui a besoin d'eau pour assurer ses fonctions cognitives.

Le seul jeûne physiologique acceptable est celui de la nuit de sommeil, entre six et huit heures. Au-delà, il y a prélèvement sur les réserves, et donc obligatoirement affaiblissement de l'organisme. Dès lors, toutes les allégations tendant à faire du jeûne un régime de prévention, voire même de traitement, sont nulles et non avenues…

Le jeûne ne soulage pas la poly­arthrite rhumatoïde, ce que d'ailleurs aucune alimentation particulière ne peut faire, hélas! Tout régime d'exclusion, quel qu'il soit, ne peut que l'aggraver, au contraire. Jeûner n'aide pas à contrôler l'hypertension. En revanche, une bonne alimentation, appauvrie en sel, et surtout associée à une bonne hygiène de vie, peut agir. Non seulement le jeûne n'apaise pas les maladies inflammatoires de l'intestin, mais il pénalise ces organes qui ont précisément le plus besoin de nutriments, en quantité énorme, donc des aliments qui les contiennent, pour assurer leur pérennité, leur structure et leur fonction, dans la mesure où leur renouvellement est très rapide puisque nous «changeons» d'intestin tous les huit jours…

S'affamer pour affamer les cellules tumorales et ainsi freiner la propagation du cancer est un contresens. C'est l'inverse qui se produit: le jeûne rend l'organisme moins résistant face aux cellules cancéreuses, justement particulièrement voraces. C'est d'ailleurs pourquoi certains cancers sont accompagnés d'amaigrissement important, mettant par lui-même la vie du patient en jeu. Il est alors au contraire indispensable de «surnourrir» le malade.

Euphorie trompeuse
Qui plus est, les cancers provoquent un dysfonctionnement des horloges biologiques. Des repas pris régulièrement et à heures fixes aident à rétablir celles-ci et donc à lutter contre la maladie. Le jeûne ne saurait non plus décupler les effets de la chimiothérapie puisque la chrono-pharmacologie nous apprend que ce qui compte, c'est l'ajustement de la prise des médicaments en fonction justement du moment de la journée, et donc de l'heure des repas…

Certaines «cures» proposées, sous prétexte de surfer sur la mode du jeûne, sont en réalité des régimes prétendument encadrés, dont on assure que, d'une durée de trois semaines maximum, ils ne sont pas dangereux pour la santé… Attention! Le jeûne n'est pas la réduction des glucides, lipides et protéines, mais leur suppression, ce qui est incompatible avec le fonctionnement le plus élémentaire de l'organisme. La plupart des régimes amaigrissants entraînent de fait une reprise de poids dès qu'on les arrête ; pire: les protéines musculaires perdues sont remplacées par du tissu adipeux ou du collagène… On augmente ainsi la masse grasse au détriment de la masse maigre la plus noble, et c'est irrémédiable.

Il faut aussi savoir qu'en cas de réduction calorique alimentaire importante, il est indispensable de prendre des compléments alimentaires pour apporter toutes les vitamines, tous les minéraux et oligo-éléments, et que cela doit être fait de manière équilibrée, obligatoirement sous contrôle médical.

Le jeûne est souvent présenté comme un moyen d'accéder à une clarté d'esprit et à un «désencombrement mental»… Ne vous laissez surtout pas prendre à cette «euphorie» artificielle des premiers jours de jeûne! Elle est tout simplement due à la fabrication par l'organisme de substances énergétiques de substitution, les corps cétoniques, qui donnent en outre, bien souvent, une mauvaise haleine.

*Auteur de «La Chrono-diététique», éd. Odile Jacob
Je ne rentre pas dans le détail. Selon moi tout est faux, quasiment faux ou déformé. Le dogme remis en cause par les études sur le jeûne est réaffirmé avec constance. Je ne suis d'accord qu'avec la mauvaise haleine, l'ultime argument de Mr Bourre.

Ce genre d'article contradictoire est généralement pensé pour attirer l'adversaire dans les pièges d'un débat sans fin. Pourtant ici, le souci de crédibilité semble s'être tout à fait dissipé, comme si l'argumentateur dans l'urgence n'avait plus de comptes à rendre à la réalité, tellement habitué qu'il est d'être crû sans le moindre doute. Cela en dit long sur l'état des choses.

Je pense, vu l'outrance des moyens employés ici et le niveau élevé de la signature du billet, que l'on assiste là à une sorte de chant du cygne. À moins que les choses ne se durcissent encore et que ne recommence une chasse aux sorcières digne de celles qui ont présidé à la glorieuse naissance de la médecine occidentale ?

Pour mener sans contrainte la guerre de communication par la narrative que mène l’establishment médical contre sa clientèle, il faut avoir le contrôle des médias, de tous les médias. Or, dans ce combat, étrangement, ce sont trois des parangons de la communication oligarchique (Le Monde, France Inter, Arte) qui ont été au premier plan de la promotion des œuvres de de Lestrade, le journaliste qui a mis son talent au service du désormais fameux Biologiste Walter Longo premier véritable attaquant puissant du dogme médical anti-jeûne. Je ne parviens pas à comprendre la raison/l'autorisation qui à poussé ces journalistes à faire leur travail honnêtement pour une fois, mais ils l'ont fait.

Il me reste une question en suspens : Mr Bourre est-il seul dans sa guerre pour la vérité ? est-il soutenu par un vaste mouvement populaire cohérent et informé ?

J’ai glané ici et là les commentaires qui vont dans le sens de la dangerosité du jeûne. Cet échantillon est la somme complète des commentaires anti-jeûnes de quelques articles parus récemment. Je n'ai pas effectué d'autre sélection que celle de la posture binaire anti-jeûne/pro-jeûne. Je n'ai pas trouvé dans ces commentaires récents de contradiction intelligente, ni même de simple doute.

Je me demande qui voudrait avoir ce genre d’alliés.

ouais je confirme
le jeûne a été testé par les soviétiques, mais pendant 70 ans.
la méthode Ducon pour maigrir c'était de la gnognotte à coté du goulag.
ils avaient complètement maitrisé le problème de l'obésité; enfin pour les quelques rares qui survivaient.
Régime qui était tant vanté par les Sartres, Hessel, Montand, Signoret et signorina.
Mon prédécesseur ci-dessous a dû faire une faute : aucun remboursement par leur insécurité sociale !
Ce que vous dites est tellement vrai et j'en veux pour preuve que dans les camps de concentration tout les "jeûneurs" étaient en excellente forme et travaillaient avec dans la joie et la bonne humeur, ils ne souffraient d'absolument rien et ont été révoltés du fait que les alliés ont ouverts les portes des camps et leurs ont intimé l'ordre de quitter l'endroit.
Soyez sérieux monsieur ne dites pas n'importe quoi.
Il est absolument certain et démontré que l'homme a été fait par la nature pour le jeune. Pfff... N'importe quoi. Il ne faut pas s'étonner que la presse française se porte de plus en plus mal !
"Jeûner peut aider à lutter contre toutes sortes de maladies,"!!
=les pauvres ont bien de la chance !
Bobby Sands a essayé et a jeuné pendant 66 jours et puis il est mort.
Pour être exhaustif, je mets les liens vers les articles récents sur le jeûne :

http://www.atlantico.fr/decryptage/jeune-utile-ou-dangereux-ou-faut-arreter-sophie-lacoste-880701.html
http://www.femmeactuelle.fr/bien-etre/bien-dans-ma-tete/temoignages-jeune-02782/(page)/1 (trois pages)
http://bibliobs.nouvelobs.com/documents/20130921.OBS7954/thierry-de-lestrade-qui-peut-affirmer-que-le-jeune-affaiblit-l-organisme.html
http://www.lexpress.fr/actualite/societe/sante/4-conseils-pour-manger-mieux_1295265.html
http://sante.lefigaro.fr/actualite/2012/02/09/17291-cancer-jeuner-augmenterait-effets-chimiotherapie
http://sante.lefigaro.fr/actualite/2013/10/23/21433-peut-on-jeuner-sans-risque-pour-sante

J'ai mis depuis des années une alerte Google sur le mot clef jeûne et je constate depuis la sortie de l'émission de de Lestrade et Gilmain, et encore plus depuis le livre, qu'il y a une nette amélioration de la perception du jeune par la presse française.

Conclusion : Le livre noir du jeûne doit encore trouver un auteur...

mumen
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 318
Date d'inscription : 02/05/2013
Age : 56
Localisation : Arras

http://www.zebrascrossing.net/t14327-indexmumen#595427

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pratiquez-vous le jeûne ?

Message par Denis47 le Mar 12 Nov 2013 - 16:36

L'organisme n'est pas fait pour jeûner, et c'est le mettre en danger que de lui imposer un régime contre nature.
Pourtant, dans la nature, le chien malade cesse de se nourrir, se couche à l'écart et jeûne.  Le poupon malade ne mange plus et dort presque continuellement ... et les parents s'en inquiètent alors qu'il s'auto-guérit par le jeûne.

Un autre effet pervers du jeûne porte sur cer­taines vitamines, solubles dans l'eau, ne pouvant donc pas être stockées. Ainsi, on élimine dans les urines la vitamine C et celles du groupe B au quotidien ; leur manque, à la différence des vitamines dissoutes dans les graisses (A, D, E, K), ne peut pas être compensé par une quelconque réserve.
il est indispensable de prendre des compléments alimentaires pour apporter toutes les vitamines, tous les minéraux et oligo-éléments, et que cela doit être fait de manière équilibrée, obligatoirement sous contrôle médical.
Contrairement à ce qui est écrit ici, le docteur Michel Duverney-Guichard qui supervisa deux longs jeûnes, un de 30 jours et un de 42 jours arrive à des conclusions fort différentes. Voici les tableaux montrant le contraire :

Quelques tableaux montrant l'évolution du jeûne de 42 jours  

On peut noter que les taux sériques (sang) de divers minéraux, oligo-éléments et vitamines sont pour ainsi dire toujours dans les normales, même à la 32e journée de jeûne.

Les examens ont été effectuées cinq jour (-5) avant le jeûne et jusqu'à cinq jours après le fin du jeûne (47) pour certains paramètres.  Les tests exécutés à l'hôpital cessèrent à la 32e journée alors que ceux chez le jeûneur se poursuivirent jusqu'à la 42e journée de jeûne et 5 jours plus tard.

Na (sodium), K (potassium), Cl (chlorure), Ca (calcium), P (phosphore) Mg (magnésium),
Acide folique, vitamines B6, B2, Béta carotène, Fer, Ferritine, Transférine,  ... etc. ...










Puis Duverney-Guichard ajoute :

"Pourquoi, en effet apporter des vitamines puisqu’aucune carence n'a été démontrée au cours d'un jeûne limité à une ou deux semaines ? Pourquoi prescrire des minéraux si l'équilibre hydro électrolytique est maintenu ? Pourquoi imposer un apport hydrique de 3 litres alors que les risques de déshydratation ou d'anurie ne sont pas démontrés ?"

Source : "Le jeûne : Approche scientifique et médicales" (2013)
Éditions Nature et Santé, 186 pages grand format


Dernière édition par Denis47 le Mar 12 Nov 2013 - 17:41, édité 1 fois

Denis47
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 36
Date d'inscription : 31/05/2013
Localisation : Québec, Canada

http://jeune-et-sante.forumcanada.org/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pratiquez-vous le jeûne ?

Message par Invité le Mar 12 Nov 2013 - 17:39

Ise a écrit:Désolée mais là je dis BRAVO, CHAPEAU, FELICITATIONS à Strigide

Je t'admire vraiment pour le courage dont tu as fait preuve pour continuer à jeûner malgré les difficultés. Je suis heureuse super heureuse que tu te sois soignée (tu l'es n'est-ce pas ?). 
Et je te remercie pour nous tous de nous avoir fait part de ton témoignage avec tant de détails. J'espère que ton exemple nous donnera la force de surmonter nos petits tracas quotidiens

Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy

Je n'ai jeûné que huit jours, ça ne m'a pas trop réussi comme je l'ai dit donc j'avais ressorti des livres sur quelques cures et me suis principalement intéressé à la cure gerson-kelley, j'ai adopté le régime alimentaire de cette cure avec l'appui de plusieurs médecins mais aussi quelques médecins qui étaient sceptiques mais savaient que j'étais quelqu'un de raisonnable et donc ne pouvaient pas m'affubler "d'allumée" ou que sais-je, ils étaient intrigués et m'ont suivie tous ces mois. C'était très restrictif, d'ailleurs parfois j'avais peine à manger car ça ne me faisait plus du tout envie, il y a eu plusieurs semaines où je mangeais un seul repas dans la journée ou alors un simple fruit, et je voyais ce dont j'avais envie. Dans le cadre de la SEP, je savais que je devais faire extrêmement attention à ne pas manquer d'huiles pour oméga-3 et banana. Je me faisais donc des bols de noix de cajou-pruneaux-ail (j'ai toujours eu des goûts très spéciaux ^^), des noisettes, des amandes, je me moudais des graines de lin, je mangeais des graines germées etc.
J'ai commencé brutalement ce nouveau régime alimentaire dans l'espoir de vaincre "la" poussée que je redoute le plus : une ""névrite vestibulaire"" c'est par abus que j'emploie ce terme, par facilité car grosso modo on ne peut pas nommer cela une névrite vestibulaire mais les symptômes sont proches car c'est tout simplement une démyélinisation du nerf vestibulaire, dans le cadre de la névrite vestibulaire le nerf est """"rongé"""" donc rompu donc inactif souvent par un virus tel qu'un zona (herpés). Au final, dans les symptômes ça revient un peu au même : le nerf vestibulaire n'est plus "opérationnel". Donc vertiges rotatoires, projeté contre les murs comme si on était sur un bateau dans une mer déchaînée, nausées puissantes, vomissements, etc. Comme je n'apprécie pas du tout cet état qui me prive de beaucoup de contrôle sur moi-même, cela me rend folle et en commençant ce nouveau régime alimentaire ça a été spectaculaire : en 2/3 jours la ""névrite vestibulaire" a régressé si vite que cela m'a clouée sur place, je m'attendais à ce que ça agisse en bien mais pas à ce point. Ensuite ça a été génial pendant environ 3 mois, c'était merveilleux, tout revenait "comme avant la maladie", même ma vue qui avait fortement baissée (de l'oeil gauche, quand je le cache l'oeil droit a très peu baissé il voit bien, si je cache l'oeil droit je vois tout flou à 15cm devant moi, au final je pense que, vulgairement, les deux ensemble se "compensent") J'étais très heureuse, les médecins n'en revenaient pas ils ne s'attendaient pas à autant juste pour un régime alimentaire. Je n'ai aucun traitement allopathique car j'ai des réactions allergiques assez extrêmes à la cortisone mais aussi à des immuno-suppresseurs ou immuno-modulateurs (interféron & co), mon corps a toujours très mal toléré les antibiotiques etc etc, il sur-réagit. Au final cela me ferait tant de mal que le ratio bénéfices-risques n'est absolument pas intéressant. (foie très faible, de base, donc ça lui en rajouterait encore, en plus)

Puis, soudainement, sortie de nulle part j'ai eu une céphalée qui ne m'a pas quittée durant plus d'un mois, comme j'ai une attitude à "endurer" j'ai laissé sans m'en soucier, au final c'était une sinusite sphénoïdale et la suite de cela je l'ai déjà contée. Des poussées à gogo, le cauchemar. Le dégoût aussi. Malgré tous les sacrifices alimentaires et le moral qu'il fallait maintenir pour continuer tout ça, j'ai quand même fini dans tout ça, ça déçoit quand même. J'ai de plus en plus d'ennuis, je découvre un nouvel ennui presque chaque jour, j'ai la sensation d'être dans un tunnel dont je ne verrais jamais la fin.
En revanche, prises de sang régulières, je pensais baisser un peu au niveau de certains oligo-éléments etc tout de même, mais non, tout a "explosé" tout est "excellent", et ma dernière IRM montre une petite régression des lésions inflammatoires.

Je suis sujette à un état de stress assez extrême et permanent, tellement que je n'ai même plus conscience d'être stressée (rien que de le dire ça me paraît étrange), pour moi c'est mon "état normal". Cela doit jouer en ma défaveur, et je "pète les plombs" quand je suis face à une obligation ou à une contrainte, quelque chose que l'on m'impose alors que c'est contre ce que je souhaite. J'imagine que cela doit jouer un minimum.

Et merci pour tes félicitations quand même, même si je suis très loin d'en être sortie x)

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Pratiquez-vous le jeûne ?

Message par MarTigre le Ven 3 Jan 2014 - 1:18

j'ai également pratiqué le jeun (une semaine) cet été et pense recommencer. La perte de poids était assez importante (- 5kg) sur une si courte période avec une importante chute de l'imc (j'étais en dessous de 20 avant le jeun...).

Cependant cela permet, lorsque l'on se réalimente, de le faire progressivement et de réhabituer son estomac à des quantités plus faibles de nourriture. On mange moins et l'estomac n'en demande pas plus. Qui plus est, je mangeais mieux aussi.

Pendant la période de jeun par contre, pas de sport puisque je n'introduisais que de l'eau dans mon corps, sans sucre.

MarTigre
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 722
Date d'inscription : 24/01/2011
Age : 25
Localisation : SE (dans les 2 sens)

http://www.zebrascrossing.net/t2071-et-un-zebre-en-plus

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pratiquez-vous le jeûne ?

Message par Ivan_Ataman le Mar 14 Jan 2014 - 11:15

Le jeûne, une nécessité,
Un jour par semaine, toute l'année,
Et faire du sport,
Sept jours par semaine, toute l'année.

C'est exigeant, mais il faut être exigeant avec soi-même

Ivan_Ataman
Zèbre timide
Zèbre timide

Messages : 17
Date d'inscription : 17/10/2013
Localisation : рядом с горой

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pratiquez-vous le jeûne ?

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 19:41


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 10 sur 11 Précédent  1, 2, 3 ... , 9, 10, 11  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum