Pratiquez-vous le jeûne ?

Page 6 sur 11 Précédent  1, 2, 3 ... 5, 6, 7 ... 9, 10, 11  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Pratiquez-vous le jeûne ?

Message par Mégalopin le Mar 4 Juin 2013 - 6:38

J'avais posté ça (mardi 21 mai)
Spoiler:
Mégalopin a écrit:
Il s'agit de Shank Prakshalana, technique de nettoyage ayur-védique. On en trouve maintenant quelques versions sur le net, et même une critique débile je sais plus où.

Il ne s'agit pas de jeûne mais de nettoyage du colon en 1 heure par une technique simple et gratuite(c'est louche...lol).

Je connais Shank Prak depuis 25/30 ans, je l'ai pratiqué de nombreuses fois, avec des résultats extrèmement probants tant sur le physique que sur le mental.
Au fil des années je l'ai fait découvrir à des dizaines de personnes, avec là aussi des résultats très positifs et évidents

Absence de réaction... Je vous poste donc l'intro à Shank Prak:
Spoiler:

A. Bogomoletz "Comment prolonger la vie ?


Ainsi donc, une des causes principales du vieillissement prématuré, voire de la sénilité tout court, est l'accumulation de toxines dans l'organisme par l'auto-intoxication. Toute cellule, en vivant, produit des toxines pour lesquelles la nature a prévu des voies d'élimination : la peau, les reins, les poumons. Il est essentiel de préserver l'intégrité de ces organes, car s'ils n'accomplissent pas impeccablement leurs fonctions, l'organisme s'empoisonne lentement, mais sûrement.

Il est cependant une source d'auto-intoxication plus pernicieuse : celle constituée par les poisons qui filtrent à travers la paroi intestinale pour encrasser tout l'organisme. D'où l'importance d'une diététique intelligente, certes, mais surtout d'un intestin rigoureusement propre. Tel lecteur hochera la tète en disant " Oui, bien sûr, il y a la constipation ! Qu'elle soit à l'origine d'une foule de maladies, et peut-être, en fin de compte, la cause indirecte de presque tous nos maux, on nous l'a proclamé depuis bien longtemps ".

Or il se fait que même ceux qui ne sont PAS CONSTIPES, ou du moins qui croient ne pas l'être, ont malgré tout, sans qu'ils s'en doutent, une source permanente d'auto-intoxication dans le gros intestin. En effet, l'évacuation quotidienne de l'intestin n'exclut pas que la muqueuse puisse être encroûtée de sédiments; ils s'y sont peu a peu incrustés et ne sont JAMAIS éliminés. Ils provoquent des fermentations putrides dont les toxines se diffusent insidieusement vingt-quatre heures sur vingt-quatre, dans tout le corps. Sans compter que l'irritation permanente de la muqueuse intestinale peut être la cause ou, au moins, l'épine irritative qui est à l'origine de nombreux cancers.

Ces cas de cancers de l'intestin battent tous les records, comparés à ceux des autres organes du corps. Si nous examinons leur localisation, nous constatons que, tout comme il y a des virages à accidents sur les routes, il y a des endroits privilégiés pour le cancer de l'intestin, précisément les zones ou la courbure du côlon entraîne un ralentissement du "courant" des matières, donc aux endroits les plus favorables à l'entartrage, à l'incrustation de la muqueuse. Le schéma du tube digestif reproduit ci-dessus est révélateur à cet égard.

Mais le cancer n'est pas le seul mal à redouter par les personnes au côlon encroûté de matières fécales non éliminées. Dans un article paru dans les Cahiers Médicaux en 1937, p.147 le Dr. Becher donne la liste des maladies directement imputables aux auto-intoxications d'origine intestinale : " Cirrhose du foie, arthrite chronique (rhumatisme articulaire), anémie pernicieuse, dysenterie chronique, rhinopatia vasomotorica (une maladie des vaisseaux sanguins du nez), névrites diverses, allergies diverses, hypertrophies du foie et de la rate, dérangements psychiques divers, psychoses, dépressions, certaines maladies du cœur, une foule de maladies de la peau, etc. "


En fait, la constipation est un état dans lequel le côlon n'est pas parfaitement propre et libre de tout encroûtement de matières fécales. Quelqu'un peut donc aller régulièrement à la selle tous les jours et être pourtant un constipé chronique qui s'ignore, avec les conséquences que cela entraîne.
Dans son livre " La mort vient de l'intestin ", le Dr. A. Keller, médecin suisse, dresse le tableau suivant des conséquences de la constipation.

Estomac :
Pertes de tonus de l'estomac, ptôses stomacales, ulcères, cancers. Sans compter qu'elle est souvent à l'origine de bien des haleines fétides.
Reins :
Lithiases (calculs), coliques néphrétiques.
Système nerveux :
Insomnies, dépressions, irritabilité, hystérie.
Jambes :
Sciatique, stases veineuses aboutissant à la formation de varices.
Côlon :
Hémorroïdes, cancers (voir ci-dessus).
Foie :
Congestions hépatiques, calculs à la vésicule, intoxication d'origine hépatique.
Appendice :
Appendicite chronique ou aiguë.
Sang :
Anémie, modifications pathologiques de la composition du sang (ce qui influence TOUS les organes et TOUTES les cellules du corps).
Bas-ventre :
Stases sanguines diverses infections chroniques des organes génitaux (utérus, ovaires, trompe),déplacement de l'utérus.
Peau :
Eruptions de diverses natures.

Le véritable drame de cette constipation par encroûte est qu'il n'y a pas d'organes purificateurs entre la membrane du côlon et la circulation sanguine : les poisons font directement irruption dans le sang et se répartissent dans tout l'organisme avant de parvenir aux émonctoires cités (peau, reins, poumons). Si les poisons distillés ainsi dans le côlon filtrent dans le sang durant de longues années, comme c'est le cas trop souvent, on imagine leurs ravages et leurs effets sur le vieillissement.

La perméabilité de la paroi du côlon est très grande; c'est pourquoi bien des médicaments sont administrés sous forme de suppositoires, car ils pénètrent ainsi directement dans le sang. Quant aux laxatifs, ce sont des palliatifs qu'il ne faudrait d'ailleurs jamais prendre sans avis médical. La sédentarité est une des causes les plus importantes de la constipation; les asanas et une alimentation correcte éliminent celle-ci dans bien des cas, mais c'est insuffisant pour "décalaminer" le côlon. Les lavements sont un remède occasionnel efficace mais ils ne nettoient pas la muqueuse à fond, et leur usage habituel, loin de guérir la constipation, la rend presque incurable en distendant le côlon et en perturbant le péristaltisme.


Examinons les solutions yogiques.
Pour un nettoyage régulier du côlon, les yogis disposent d'une méthode d'autolavage que nous ne ferons que mentionner: Basti. Pour réaliser Basti, qui consiste à absorber de l'eau par l'anus pour la rejeter ensuite, il faut être capable de faire Nauli, ce qui n'est pas à la portée de tous et surtout est fort difficile à enseigner. Cet autolavage n'a pas les inconvénients du lavement, parce que l'eau entre par dépression, par aspiration, donc ne distend pas l'intestin.

Mais la méthode idéale est Shank- Prakshalana. Simple, à la portée de chacun, d'une efficacité unique; en plus du côlon quelle nettoie à fond, elle élimine intégralement les sédiments du tube digestif tout entier, depuis l'estomac jusqu'à l'anus, ce que ne peuvent faire ni les lavements ni même Basti.

L'eau absorbée par la bouche va dans l'estomac, puis guidée par des mouvements simples, à la portée de tous les adeptes du yoga, même débutants, parcourt tout l'intestin jusqu'à la sortie. L'exercice se poursuit jusqu'à ce que l'eau sorte aussi limpide qu'elle est entrée. Il ne présente aucune difficulté majeure, aucun danger est recommandé à tous, à condition que la technique soit scrupuleusement respectée! (les quelques contre-indications sont énumérées p. 40 ).

SHANK PRAKSHALANA ou VARISARA signifie le geste de la Conche parce que l'eau traverse le tube digestif comme une simple coquille. C'est un exercice yogique fondamental. Nous sommes surpris de n'y trouver aucune allusion dans la littérature (cependant déjà volumineuse) consacrée au yoga en Occident; on n'y trouve pas la moindre trace de description technique. Ceci prouve, une fois de plus, que le yoga reste encore à découvrir !

La technique décrite ici constitue une synthèse des diverses méthodes enseignées. Nous avons comparé celle de Dhirendra Brahmachari de Delhi, celle de l'Institut de Recherches sur le Yoga de Lonavla et de l'Hôpital Yogique (près de Bombay) et enfin la technique utilisée par Swami Satyananda à la Bihar School or Yoga à Monghyr.
...

Pour ceux que ça intéresserait je peux remettre les fichiers en ligne ou leur envoyer directement par mail


Mégalopin
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 4081
Date d'inscription : 05/11/2010
Localisation : Fils de Butte

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pratiquez-vous le jeûne ?

Message par mumen le Mer 5 Juin 2013 - 16:02

Tiens, Mégalopin, suite à ton post, j'ai ouvert ce fil : Shank Prakshalana pour débuter un jeûne sur www.pratique-du-yoga.com.

Quelques extraits :

Je ne sais pas qui décrit cette pratique comme à la portée d'un non-initié, mais je trouve cela un peu audacieux, parce que de ma propre expérience, j'ai plutôt vu des professeurs de yoga très prudents avec ce nettoyage, même envers des personnes qui pratiquaient le yoga depuis un moment.
La "source" me semble quelque peu étrange. ..
A mon humble sens je crois qu'il ne faut en rester à des écrits de Pierre où Paul, ce n’est vraiment pas la bonne démarche !!!!!

mumen
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 318
Date d'inscription : 02/05/2013
Age : 56
Localisation : Arras

http://www.zebrascrossing.net/t14327-indexmumen#595427

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pratiquez-vous le jeûne ?

Message par lapin le Mer 5 Juin 2013 - 17:04

lmm


Dernière édition par lapin le Lun 5 Aoû 2013 - 19:25, édité 2 fois

lapin
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1151
Date d'inscription : 21/08/2012
Age : 48

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pratiquez-vous le jeûne ?

Message par lapin le Mer 5 Juin 2013 - 17:08

k;


Dernière édition par lapin le Lun 5 Aoû 2013 - 19:25, édité 1 fois

lapin
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1151
Date d'inscription : 21/08/2012
Age : 48

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pratiquez-vous le jeûne ?

Message par Denis47 le Mer 5 Juin 2013 - 20:16

lapin23 a écrit:@denis 47 : t'as l'air câlé sur le jeûne !

en fait il ya eu un reportage sur arte vantant notamment l'hérésie et la percée scientifique en matière médicale sur le jeûne. Maintenant il devient très étudié et on trouve des données de détails qui confirment, chiffres à l'appui, l'expérience des hygiénistes et notamment sur des le cancer... un certain SIMEONE est mis en vedette.

Il est vrai qu'actuellement, suite aux recherches du docteur V. Longo sur le jeûne vs le cancer à l'Université de Californie en 2012 il semble qu'il y ait un intérêt renouvelé pour cette approche parallèle. Pourtant, ce n'est pas d'hier que des recherches dans ce domaine ont été exécutées.

Dans les années 30 et 40 des chercheurs comme le docteur américain Reding, l'allemand Otto Warburg (prix Nobel de médecine 1931) et le français Louis-Claude Vincent (1948) démontraient que l'acidification temporaire du sang avait des effets bénéfiques pour l'organisme.

Plus près de nous, dans les années 70, le chercheur français le docteur André Gernez a établi un protocole à cet effet. Pourtant, cette solution simple, efficace, sans danger et expérimentalement démontrée subit une occultation depuis 35 ans (Etude Inserm 1971) mais selon l’Institut National Américain du Cancer officialisa. ( Herald Tribune 30 sept 1987, New York City Tribune 8 juillet 1987) cette prévention active est fondée sur une évidence et une donnée classique du développement du cancer ; de surcroît, elle est efficace.

Tout ceci correspond à ce qu'écrit le Dr Jean-Pierre Willem, mentionnant le fait qu'en période de jeûne, il y a une légère acidose qui empêche les cellules cancéreuses ou mutées de se développer. Il écrit :

"Lors du jeûne prolongé, l'organisme s'acidifie d'une manière stable, et le cancer ne peut plus utiliser le sucre dont il a tant besoin pour proliférer. En nous soumettant à un jeûne périodique, nous détruisons les cellules cancéreuses ou mutées de notre organisme avant que ces cellules cancéreuses prolifèrent et créent des dommages importants."

Le Docteur André Gernez a, pour ce faire, élaboré une démarche à la fois scientifique et rationnelle : mettre en œuvre une prévention active du cancer. Cette méthode se pratique une fois par an. Ce traitement se pratique sur une durée de 35 jours, au début du printemps de préférence.

Voici les bases du protocole à mettre en place, sous le contrôle du médecin traitant.

Le régime à observer au cours de la cure préventive ne peut être négligé. Il a autant d’importance dans la prévention de la dégénérescence cancéreuse et artérielle qu’il en a dans sa survenue où il intervient pour 40 % chez l’homme et 60 % chez la femme (Pr G. Mathé)

Il comporte une restriction alimentaire avec réduction des matières grasses, du sucre et du sel.

La restriction alimentaire implique un jeûne relatif destiné à induire dans l’organisme un état d’acidification incompatible avec le métabolisme des cellules cancéreuses. Son observance peut être difficile les premiers jours. Cette considération du Pr Walford (Théorie de O.H. Warburg Prix Nobel 1931) sur l’importance du jeûne peut aider : les expériences sur les animaux ont permis de constater que la formation de cancer entre les sujets normalement alimentés et ceux soumis à un régime de restriction régressait de 50 à 13 %. Déjà efficace à elle seule, cette restriction temporaire majore l’effet de la médication (Dr Clive McCay 1935 Université Cornell. Dr Roy Walford centre Walford’s research 2000. Presse Médicale 6/11/71).

Elle implique de réduire d’un tiers la ration alimentaire habituelle pour obtenir en trente jours une diminution du poids corporel de l’ordre de 3 %. Dans ce but, ne prendre qu’un repas complet et une collation chez les sédentaires. Chez les personnes âgées de plus de 65 ans, limiter la perte de poids à 1 % en deux semaines et renouveler la procédure après six mois.

__________________________________

Ici, dans les recherches de Gernez, il est question d'un régime alimentaire restrictif qui, tout comme le jeûne, pousse l'organisme à se nourrir de ses réserves pour combler ses besoins, mettant par ce fait l'autolyse en branle tout en provoquant un léger état acidosique toujours présent lors du jeûne.

PS. Je mettrai des liens plus tard car pour l'instant, étant nouveau, je n'en ai pas encore le droit.


Denis47
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 36
Date d'inscription : 31/05/2013
Localisation : Québec, Canada

http://jeune-et-sante.forumcanada.org/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pratiquez-vous le jeûne ?

Message par lapin le Jeu 6 Juin 2013 - 10:03

l


Dernière édition par lapin le Lun 5 Aoû 2013 - 19:26, édité 1 fois

lapin
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1151
Date d'inscription : 21/08/2012
Age : 48

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pratiquez-vous le jeûne ?

Message par Mégalopin le Jeu 6 Juin 2013 - 13:41

mumen a écrit:
La "source" me semble quelque peu étrange. ..
A mon humble sens je crois qu'il ne faut en rester à des écrits de Pierre où Paul, ce n’est vraiment pas la bonne démarche !!!!!

La source? Un bouquin que m'avait prété un prof de yoga, voici 30 ans, justement pour que je connaisse Shank Prak. Je l'ai alors pratiqué, avec des succès immédiats sur ma santé.
Depuis 30 ans je le pratique de loin en loin, et dans mon entourage il a fait tache d'huile, 200 personnes au minimum l'ont pratiqué, avec des résultats toujours positifs.

Chez certains le "déclic" (passage à la selle) ne se fait pas, malgré les techniques prévues : des gazs bloquent le processus. Cela a toujours fonctionné la 2ème fois, à ce qu'ils m'en ont dit.

Je parle donc d'un sujet que je connais

lapin23 a écrit:@Megalopin : je n'ai pas réagi car les pratiques yoguiques sont réservées aux ...yogis...

C'est ton avis, et tu le respectes

Pour moi Shank Prak est un technique simple, rapide et efficace, point.
Je serais beaucoup plus circonspect vis à vis d'un jeûne, sujet du fil.


Je n'empêche personne de se taper un week-end de jus de radis noir ou autre dragée fuca.
On peut aussi opter pour le produit pharmaceutique pré-coloscopique, 2 jours de chiasse comme dans les options précédentes.

Je préfère 1 heure de pratique puis me sentir comme neuf
L'important est de débarasser ses boyaux de toute cette merde; le silence voire dénégation des toubibs sur les bienfaits de ces décrassages ponctuels est ....#@%§$!!

Vouloir les vulgariser à la cantonade

A l'heure d'internet, c'est savoureux de lire ça Wink

D'autres fichiers de Shank prakshalana sont en ligne, d'expérience je sais le mien plus complet

Et à propos de mon matérialisme supposé, je dirais que tu m'inventes comme tu veux, ça ne me dérange pas


Mégalopin
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 4081
Date d'inscription : 05/11/2010
Localisation : Fils de Butte

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pratiquez-vous le jeûne ?

Message par Invité le Jeu 6 Juin 2013 - 14:01

Mégalopin a écrit:
mumen a écrit:
La "source" me semble quelque peu étrange. ..
A mon humble sens je crois qu'il ne faut en rester à des écrits de Pierre où Paul, ce n’est vraiment pas la bonne démarche !!!!!

La source? Un bouquin que m'avait prété un prof de yoga, voici 30 ans, justement pour que je connaisse Shank Prak. Je l'ai alors pratiqué, avec des succès immédiats sur ma santé.
Depuis 30 ans je le pratique de loin en loin, et dans mon entourage il a fait tache d'huile, 200 personnes au minimum l'ont pratiqué, avec des résultats toujours positifs.

De toute manière, je crois que si les gens en retirent quelque chose de positif et qu'il n'y a pas de danger, ça suffit pour le pratiquer. De nombreuses personnes sont adeptes de l'homéopathie, et ça ne peut que leur faire du bien même si les sources justificatrices sont aussi un peu étranges.

(Ceci dit, psychologiquement, je ne peux pas pratiquer dans ces conditions ; mais c'est un blocage personnel et les pharmaciens me regardent bizarrement quand je refuse l'homéopathie)

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Pratiquez-vous le jeûne ?

Message par lapin le Jeu 6 Juin 2013 - 15:21

pohi


Dernière édition par lapin le Lun 5 Aoû 2013 - 19:26, édité 1 fois

lapin
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1151
Date d'inscription : 21/08/2012
Age : 48

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pratiquez-vous le jeûne ?

Message par lapin le Jeu 6 Juin 2013 - 15:27

j


Dernière édition par lapin le Lun 5 Aoû 2013 - 19:26, édité 1 fois

lapin
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1151
Date d'inscription : 21/08/2012
Age : 48

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pratiquez-vous le jeûne ?

Message par mumen le Jeu 6 Juin 2013 - 17:19

cellules mucineuses
Ce qui est bien avec le jeûne, c'est qu'il guérit même des trucs qu'on ne connait pas.

les pratiques yoguiques sont réservées aux ...yogis...
distinguer la cuisine yoguique de l'esprit yoguique , c'est rester dans le matérialisme
Au nom de quoi ne faudrait'il jamais être matérialiste ? Est-ce mal ? Dommage que le Yoga, depuis ses hautes sphères holistiques, ne soit pas plus vulgarisé/vulgarisable. C'est une religion exigeante et jalouse.

Pour ma pratique, le jeûne est séparé de la spiritualité. Avoir des attentes dans ce domaine sans une pratique (comme le Yoga je suppose) est, je trouve, source de désillusion. Parfois, au début, je sortais du jeûne en ayant des solutions nettes à des questions importantes. Plus maintenant. Je dors, j'attend, je fais des choses simples.

Je crois que le plus dur, pour jeûner des semaines, c'est de trouver le cadre. Je n'ai pas encore réussi ça. Chaque année je bricole. Le moins pire est d'être seul dans un trou familier, au chaud et sans rien que de l'eau (et une belle vue peut être). La connexion Internet n'est pas un luxe.

Le court moment de la reprise est une fête incroyable. Evidemment.

Cette période manque gravement d'agrément, mais le résultat matériel la justifie pleinement. Pour moi la quête spirituelle se passe ailleurs.

mumen
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 318
Date d'inscription : 02/05/2013
Age : 56
Localisation : Arras

http://www.zebrascrossing.net/t14327-indexmumen#595427

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pratiquez-vous le jeûne ?

Message par Denis47 le Jeu 6 Juin 2013 - 21:07

lapin23 a écrit:@denis 47 : puisque tu sembles ultra pointu au sujet du jeûne et des guérisons, comme nous parlions du cancer, un des fléau de notre civilisation (merci !), il se trouve une question que ma maman a soulevé et qui m'a laissé coi :

certes, les cancérologues ont remarqué chez les cellules cancéreuses la fringale de sucre ( glucose ?) et s'en serve pour détecter ces dernières par scanner : principe du tepscan je crois...

à l'inverse, le jeûne les prive de leur milieu favori (entre autres modifications dont certaines dans l'activation au niveau inférieur de l'expression ou non de certains gènes mais c'est une autre histoire...).

TOUTEFOIS, certaines cellules cancereuses échappent à cette loi "sucrière" et donc à la détection; ce qui les rend invisibles au tepscan : ce sont les cellules mucineuses. Sait-on quelque chose du jeûne sur icelles -je n'ai rien trouvé sur le net ?

N'ayant pas une formation en science de la santé (maladie), ce que je sais à propos du jeûne et de ses bienfaits vient de mes lectures, expériences personnelles, celles de mes proches ou encore de ceux qui ont bien voulu partager leurs expériences de jeûne avec moi au fil des années.

Le principe est toujours le même, l'organisme entre en autolyse, tout en provoquant une acidose légère. Il se nourrit des déchets de celui-ci : foyers d'infection, excroissances morbides, gras, agents toxiques ... etc. les neutralisant, les éliminant tout en se régénérant (faisant du neuf avec du vieux) peu importe la nature du problème et où qu'il soit.

Il est cependant vrai qu'en ce qui concerne le cancer, le jeûne a une capacité réduite, inversement proportionnelle à l'évolution de celui-ci. Shelton écrit que le jeûne ne peut pas grand chose pour un cancer trop avancé si ce n'est de diminuer les douleurs. Ici Shelton ne fait pas allusion au type de cancer mais à l'évolution de celui-ci.

Si l'excroissance n'est pas cancéreuse, sa réduction ou son élimination par le jeûne est presqu'invariable, en autant que le jeûne soit exécuté correctement et de durée suffisante.

"Il est intéressant de noter que ce contrôle de l'autolyse s'étend également aux tissus malades, tels que tumeurs, dépôts, écoulements, etc. et qu'il n'est pas limité aux tissus normaux. Des enzymes intra-cellulaires qu'il possède, le corps est capable de digérer ses propres protéines, lipides et glucides (...) Le corps est capable de contrôler le processus d'auto-digestion, et il le limite strictement aux tissus non essentiels. Le corps est capable d'utiliser les produits terminaux de la désintégration autolytique de ses propres tissus pour nourrir ses parties les plus essentielles et les plus vitales."

"Au cours de ma popre expérience, j'ai vu de nombreux fibromes de l'utérus et du sein, des lipomes sur diverses parties du corps, des épithéliomes tout un groupe de myomes et d'autres tumeurs être autolysés et disparaître pendant un jeûne entrepris par le malade. J'ai vu des verrues disparaître en cours de jeûne et j'en ai vu d'autres sur lesquels le jeûne semblait n'avoir aucun effet. Je n'ai jamais vu un grain de beauté affecté par le jeûne. J'ai vu des kystes complètement dissous par le jeûne et d'autres réduits." (Le Jeûne : H.M. Shelton : chap. V)


lapin23 a écrit :

Cela dit, beaucoup de jeûneurs parmi ceux que je connais vaguement utilises parfois de temps à autre du jus de citron... alcalinisant ... sans doute lorsqu'il pense être un peu accablé par l'acidose. tout est question de dose

Oui, "jeûner" en absorbant du jus de fruit peut également être efficace, même si Shelton croit que ce type de cure soit moins efficace et moins rapide. Il écrit cependant que là où un jeûne intégral peut être exécuté, il est avantageux de le choisir.


Denis47
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 36
Date d'inscription : 31/05/2013
Localisation : Québec, Canada

http://jeune-et-sante.forumcanada.org/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pratiquez-vous le jeûne ?

Message par lapin le Ven 7 Juin 2013 - 8:27

jk


Dernière édition par lapin le Lun 5 Aoû 2013 - 19:26, édité 1 fois

lapin
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1151
Date d'inscription : 21/08/2012
Age : 48

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pratiquez-vous le jeûne ?

Message par Invité le Ven 7 Juin 2013 - 11:50

Ca fait un peu peur tout de même ces théories "validées" uniquement par les impressions des participants. Rien de très objectif, et je viens de voir sur Wikipedia que ledit Shelton avait été reconnu responsable de la mort d'un jeûneur ayant des problèmes de santé : "1978 : Shelton doit faire face au scandale suivant : un homme de 49 ans, condamné par la médecine à subir une colostomie et une iléostomie et le port d'un sac pour ses fèces, décide de jeûner dans une clinique du Dr Shelton. Une demande est faite pour que l'homme soit transféré à l'hôpital où il meurt d'une crise cardiaque."

Poursuivi plusieurs fois pour exercice illégal de la médecine aussi, bref, il croyait savoir de quoi il parlait par l'observation mais j'ai l'impression qu'il agissait surtout sans les garanties scientifiques nécessaires.

Et sont-elles aujourd'hui réellement plus présentes ?

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Pratiquez-vous le jeûne ?

Message par mumen le Ven 7 Juin 2013 - 11:54

Lapin,

Désolé pour les mucineuses, jamais entendu ce mot avant.

Tu fais une magnifique synthèse sur le Yoga, sur ta propre foi, si tu acceptes ce mot. J'aime beaucoup, merci.

Je ne comprend pas la remise en cause du concept même de matière, mais j'adhère précisément à ces écrits, qui résonnent d'ailleurs pour moi avec plusieurs discussions en cours, à une ou deux choses près : quand tu parles de "matérialisme", tu confonds (ce qui est systématique aujourd'hui) avec "matérialisme à l'exclusion du reste", que l'on nommerait mieux "positivisme". D'où peut être ton opposition de principe avec Mégalopin. Ma foi/métaphysique (pour ne pas dire spiritualité, je suis d'accord) à moi est taoïste/yinnisante : pas l'un sans l'autre, entre les deux on se dépatouille. J'ai ce point commun avec certains anarchistes, je crois. Qu'est ce qui vous sépare vraiment Mégalopin et toi ? Deux manières différentes de voir la même chose ?

Je recolle une chose avec toi, en te disant que sous le terme "religion" je mettais des choses malicieuses en ne précisant pas. La religion relie et la religion est le rituel. Je sous entendais (mais pas exclusivement, hein !) le Yoga comme un ensemble de rituels et de mise en relation et pas comme l'objet politique/manipulatoire que l'on entend facilement.

L'autre "chose" qui me chiffonne, c'est Sartre et son existentialisme (il y en a d'autres, des existentialismes) ! J'ai eu l'occasion de lire "L'existentialisme est un humanisme". Il m'a gêné, déplu. Je ne sais plus, je devrais le relire en diagonale pour retrouver mes arguments. De toutes façons, je ne suis pas assez calé, comme la plupart des gens ici, pour comprendre ce que Sartre dit par "l'en-soi-pour-soi".

mumen
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 318
Date d'inscription : 02/05/2013
Age : 56
Localisation : Arras

http://www.zebrascrossing.net/t14327-indexmumen#595427

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pratiquez-vous le jeûne ?

Message par Denis47 le Ven 7 Juin 2013 - 12:57

Cherokee a écrit:Ca fait un peu peur tout de même ces théories "validées" uniquement par les impressions des participants. Rien de très objectif, et je viens de voir sur Wikipedia que ledit Shelton avait été reconnu responsable de la mort d'un jeûneur ayant des problèmes de santé : "1978 : Shelton doit faire face au scandale suivant : un homme de 49 ans, condamné par la médecine à subir une colostomie et une iléostomie et le port d'un sac pour ses fèces, décide de jeûner dans une clinique du Dr Shelton. Une demande est faite pour que l'homme soit transféré à l'hôpital où il meurt d'une crise cardiaque."

Poursuivi plusieurs fois pour exercice illégal de la médecine aussi, bref, il croyait savoir de quoi il parlait par l'observation mais j'ai l'impression qu'il agissait surtout sans les garanties scientifiques nécessaires.

Et sont-elles aujourd'hui réellement plus présentes ?

Naturellement, un cas comme celui mentionné ici fit la manchette de tous les journaux de l’époque et on en parle encore aujourd’hui d’ailleurs. On sait que Shelton supervisa au cours de sa très longue carrière, environ 60 000 jeûnes. À l’époque, tout comme aujourd’hui, la médecine officielle, tant aux É.U. qu’au Canada qu’en France avait à l’œil toutes les maisons de jeûne. On peut dire que les cas de mortalité survenus dans ces cliniques furent et sont toujours rarissimes, toutes proportions gardées, surtout si nous les comparons à tous ceux qui sont répertoriés dans les centres hospitaliers suite à des erreurs médicales … des complications dit-on, dont on n’entend jamais parler dans les médias.

D’ailleurs, ici au Québec, nous avons un cas où il y a eu mort d’homme dans la première maison de jeûne au Canada, celle tenue à l’époque par le biologiste Jean Rocan. Il y eut poursuite mais le coroner n’attribua nullement la mort de cet homme au jeûne et Rocan fut disculpé.

Tant qu’aux avancés de la science par rapport au jeûne, peu d’études en font l’objet (surtout que ce sont généralement les pharmaceutiques qui paient pour les études). Dans la conclusion de sa thèse de doctorat, « Le jeûne : approche médicale et scientifique » (Grenoble 1986) le médecin français Miche Duverney-Guichard écrit :

Le jeûne en lui-même n'a fait l'objet que de peu de travaux scientifiques approfondis. Notre recherche bibliographique nous a conduit à constater que les ouvrages sur ce thème concernent le plus souvent des états proches du jeûne mais qui cependant en diffèrent par leur nature (grèves de la faim, dénutritions volontaires, régimes restrictifs, etc.) Aussi faut-il admettre la persistance de questions fondamentales sur le jeûne sa physiologie, ses dangers, ses éventuels effets bénéfiques.

Nous avons, au cours de notre travail réalisé l'observation d'un sujet durant un jeûne volontaire complet avec apports hydriques libres (eau de distribution uniquement), sans supplémentassions minérale, vitaminique aux autres. La durée de l'expérience a été de 42 jours, chez un homme de 42 ans ayant déjà pratiqué des jeûnes antérieurs de longue durée, dont un de 40 jours.

Certains des paramètres que nous avons retenus avaient déjà été suivis lors de travaux antérieurs portant sur des situations proches de celle du jeûne. Nos propres résultats recoupent ceux déjà enregistrés et confirment la capacité d'adaptation du corps :

- sur le plan du métabolisme énergétique par exemple, nous retrouvons l'augmentation des corps cétoniques et des acides gras au niveau sanguin, la stabilisation de la glycémie.

- concernant le métabolisme protéique, on note en particulier la limitation du catabolisme mise en évidence par le dosage de la méthyl-histidine urinaire qui est basse, l'augmentation connue de l'uricémie. les modifications de certaines protéines sanguines.

- l'équilibre hydre-électrolytique est préservé : les courbes montrant la baisse de l'excrétion urinaire des différents ions sont à cet égard très significatives.

Notre étude a un caractère plus original en ce qui concerne les vitamines et les oligo-éléments. Si l'élévation de la zincémie avait déjà été relevée, nous n'avons pas trouvé de références pour les autres oligo-éléments et les vitamines au cours du jeûne. Nous avons noté l'absence de signe carentiel clinique et biologique pour le Fer, le cuivre, le manganèse le sélénium, les vitamines A, B2, B6, Bg.

Notre observation clinique nous a permis de noter l'amaigrissement et la fatigabilité importante, la baisse de la tension artérielle et l'existence d'une hypotension orthostatique quelques paresthésies et des phénomènes de crampes au niveau des membres inférieurs.

Ces troubles n'ont pas empêché le sujet de conserver jusqu'au 42e jour une activité physique modérée soit environ une demi-heure de marche quotidienne.

Les examens paracliniques ont donné les résultats suivants :

- le métabolisme de base semble s’abaisser,

- l’électrocardiogramme ne se modifie pas,

- l’électro-encéphalogramme au 24e jour reste inchangé,

- l’étude des fonctions supérieures ne montre aucune atteinte de leur niveau malgré des performances diminuées par la fatigabilité après la 3e semaine,

- l’examen des fonctions sensorielles, vision et audition est sans anomalie, l’olfaction étant de façon subjective très développée,

- sur le plan de l’immunité, l’observation des populations lymphocytaires ne révèle aucun changement significatif, les tests cutanés d’hypersensibilité mettent en évidence des réactions très faibles après trois semaines.

Aussi, à la question essentielle de savoir si des troubles graves cliniques, paracliniques ou biologiques pouvant mettre en jeu la vie du sujet ont été démontrés, nous serions tentés de répondre négativement.

Ceci évidemment ne permet pas de conclure péremptoirement à leur inexistence ni de réfuter la possibilité, à tout moment, de complication brutales et très graves. Nous éviterons par ailleurs de généraliser des résultats obtenus à partir d’un cas isolé, de même que nous ne porterons pas de jugement sur l’innocuité ultérieure de cette expérience. Cependant, cette étude, en particulier par l’observation de certains paramètres originaux comme les oligo-éléments et les vitamines peut, nous l’espérons, contribuer à une meilleure connaissance des phénomènes d’adaptation du corps et des complications éventuelles liées à l’état du jeûne.

Nous avons enfin au long de cette étude évoqué à quelques reprises la possibilité d'un intérêt thérapeutique à la pratique du jeûne. Sans revenir ici sur des points particuliers pouvant présenter dans ce sens quelques aspects positifs, nous voulons envisager de façon plus générale cette question.

Ainsi pourquoi ne pas supposer que les modifications métaboliques induites par le jeûne puissent comporter quelques bénéfices ?

Ne peut-on imaginer que cette forme «d'autolyse sélective» que constitue le jeûne permette dans un temps limité un «apport nutritionnel» plus adapté aux besoins des cellules impliquées dans des fonctions essentielles de l'organisme? L'évolution de l'état du zinc n'est-elle pas à cet égard démonstrative?

Telles sont certaines des voies qui, à notre avis mériteraient d'être explorées plus avant. En définissant plus précisément le champ de travaux de recherche, la fonction immunitaire par exemple, en limitant la durée du jeûne à quelques jours, en élargissant au contraire la population étudiée, il serait sans doute possible de déboucher sur des conclusions intéressantes.

On peut noter que le docteur Duverney-Guichard reste prudent puisqu'il s'adresse à des médecins, sachant que le corps médical n'est pas très ouvert à de nouvelles approches "alternatives". Néanmoins, les résultats positifs de ses observations sont très évidents et convaincants


Dernière édition par Denis47 le Ven 7 Juin 2013 - 13:23, édité 1 fois

Denis47
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 36
Date d'inscription : 31/05/2013
Localisation : Québec, Canada

http://jeune-et-sante.forumcanada.org/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pratiquez-vous le jeûne ?

Message par mumen le Ven 7 Juin 2013 - 13:02

Cherokee,

Ca fait un peu peur tout de même ces théories "validées" uniquement par les impressions des participants.
La peur de jeûner est la première contre-indication à jeûner. Ne le fais pas !

Je rigole.

L'ordre des médecins ne reconnaît pas le jeûne, pour ses propres raisons. Il agit en fonction de ses moyens pour retenir les gens de le pratiquer. N'ayant pas d'argument prouvant le danger de jeûne, il emploie un moyen à sa portée : la peur. Cela n'a rien de scientifique, c'est une guerre où tous les moyens sont permis. Le moyen de cette guerre, comme de toutes les guerres actuelles (G4G) est la communication. L'arme est la narrative. On met en scène un fait réel, on le manipule et le distord. Plus c'est gros, plus ça passe (comparer ce mort prétendument "sheltonien", avec l'hécatombe de la médecine, troisième cause de mortalité aux US). C'est un classique de notre temps.

Le problème que j'ai avec ton message, Cherokee, c'est que consciemment ou non, tu ne te contentes pas de répéter la narrative, tu l'améliores, tu t'appuies dessus et tu en rajoutes ad nauseam dans le sous entendu, l'ironie vertueuse, la logique tombée du ciel, sous une apparence de rigueur fallacieuse.

Je t'ai lue dans de bien meilleures choses.

mumen
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 318
Date d'inscription : 02/05/2013
Age : 56
Localisation : Arras

http://www.zebrascrossing.net/t14327-indexmumen#595427

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pratiquez-vous le jeûne ?

Message par hellwill le Ven 7 Juin 2013 - 13:14

Pour avoir pratiquer le jeûne un week-end ou j'étais parti m’entraîner dans le sud, j'avais trouvé des sensations intéressante. Décontraction du corps, état psychique relax et une pratique martial bien plus intéressante de fait.

J'avais vu un reportage sur des gens qui avait carrément arrêté de manger dans leur quotidien. Ce docu s'appel "lumière" pour ceux qui ne l'on pas vu. Très intéressant...

Je n'ai pas trop de point de vue la dessus, moi-même étant fan de bonne bouffe, je ne deviendrais jamais ascète à ce niveau la, néanmoins, j'ai constaté les bien-fait, certes temporaire, du jeûne. Lors de ce stage de Ninjustsu, nous avions fait une purge le matin de début du jeûne afin de laver tout ce qui traîne dans le système digestif pour ensuite ne plus rien manger pendant 3 jours.

On passait notre temps à s’entraîner, parfois à haute intensité, je me souviens avoir fait des sparrings avec une lucidité assez impressionnante et une forme physique au rendez-vous. Et même en ayant frôlé le KO lors d'une de ces sessions, la manière dont le corps s'est récupéré dans l'instant était assez remarquable à constater. Est-ce que c'était du au jeûne? Ou juste un coup de bol? Je ne sais pas. Puis on méditait tout les jours pendant 2h.

J'ai un très bon souvenir de cette expérience. Je ne serais dire si le fait de jeûner et d'avoir une hygiène de vie "monastique" m'a conditionner mentalement, ou, si c'était l'effet biologique du jeûne... Mais très bon feeling quand même !

hellwill
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 372
Date d'inscription : 08/04/2013
Age : 35
Localisation : Ville d'avray

http://www.neryavanta.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pratiquez-vous le jeûne ?

Message par mumen le Ven 7 Juin 2013 - 13:41

hellwill,

Je suis un mec de 50 balais, pas sportif, je marche bien, habitué au plat. J'ai habité un temps en montagne et j'ai eu l'occasion de faire des ballades avec des d'jeuns, des gens de 25 ans.

Au départ, je suis derrière, père tranquille. Ca grimpe, ça grimpe, je suis derrière, pas loin. On arrive au lac tout la haut, ils sortent le casse croûte. Moi, je ne mange pas. Je n'ai pas petit-déjeuné ce matin, pas pris la banane au premier arrêt. C'est un moment désagréable à passer, je flâne autour du lac. On repart, tagada, tagada. Ca descend, ça descend. On se goure, sept bornes en plus. A mi chemin, ils sont cassés, assis, "on se repose". Moi je reste debout, je me ballade autour de la cascade, ils mangent. On reprend. En bas, il faut encore retrouver l'auto. Les troupes ne sont plus très fraîches. Je reste derrière à leur soutenir le moral. Puis je pars en trottinant à la recherche du premier de marche, je suis en pleine forme. On trouve l'auto, vroum.

mumen
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 318
Date d'inscription : 02/05/2013
Age : 56
Localisation : Arras

http://www.zebrascrossing.net/t14327-indexmumen#595427

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pratiquez-vous le jeûne ?

Message par hellwill le Ven 7 Juin 2013 - 13:54

Ouais pourquoi pas. T'as des études prouvant ce genre d'effet du jeûne sur la condition physique & co ? Je veux bien croire que de ne pas avoir à digérer des aliments aide pas mal à garder sa forme, mais ma curiosité intellectuelle me titille même si instinctivement je te comprend Very Happy

hellwill
Inconditionnel
Inconditionnel

Messages : 372
Date d'inscription : 08/04/2013
Age : 35
Localisation : Ville d'avray

http://www.neryavanta.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pratiquez-vous le jeûne ?

Message par Invité le Ven 7 Juin 2013 - 13:57

mumen a écrit:
Le problème que j'ai avec ton message, Cherokee, c'est que consciemment ou non, tu ne te contentes pas de répéter la narrative, tu l'améliores, tu t'appuies dessus et tu en rajoutes ad nauseam dans le sous entendu, l'ironie vertueuse, la logique tombée du ciel, sous une apparence de rigueur fallacieuse.
Ce que je voulais dire c'est que longtemps la médecine n'a pas été établie scientifiquement, sans doute faute de méthode et de matériel. On faisait des saignées pour guérir, avec une théorie la soutenant et des résultats paraissant positifs sans doute.
Eh bien je suis bien contente que cette époque soit révolue, qu'on teste et qu'on analyse selon des procédés scientifiques avant de mettre le mot "soin" à côté.

J'imagine d'ailleurs que la saignée si elle ne met pas en danger un individu plutôt sain, n'arrangeait pas les affaires de celui déjà affaibli.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Pratiquez-vous le jeûne ?

Message par Mégalopin le Ven 7 Juin 2013 - 14:06

hellwill a écrit:Ouais pourquoi pas. T'as des études prouvant ce genre d'effet du jeûne sur la condition physique & co ?

Et voilààààà!!! Wink

Bonne lecture study Very Happy

Spoiler:
↑ (en) Anton J. Carlson and Frederick Hoelzel « Apparent Prolongation of the Life Span of Rats by Intermittent Fasting [archive]

» Journal of Nutrition Vol. 31 no 3 mars 1946, pp. 363-375
↑ (en) Johnson JB, Laub DR, John S. « The effect on health of alternate day calorie restriction: eating less and more than needed on alternate days prolongs life » Med Hypotheses 2006;67(2):209-11 PMID 16529878 [archive]

↑ The American Journal of Medicine, Volume 40, Issue 6, June 1966, Pages 967-986 [archive]

↑ Free Radical Biology and Medicine, Volume 42, Issue 5, 1 March 2007, Pages 665-674 [archive]

↑ The Journal of Nutritional Biochemistry, Volume 21, Issue 5, May 2010, Pages 413-417 [archive]

↑ Mechanisms of Ageing and Development, Volume 115, Issues 1-2, 17 May 2000, Pages 61-71 [archive]

↑ Ageing Research Reviews, Volume 5, Issue 3, August 2006, Pages 332-353 [archive]

↑ Mechanisms of Ageing and Development, Volume 130, Issue 3, March 2009, Pages 154-160 [archive]

↑ Free Radical Biology and Medicine [archive]

, Volume 48, Issue 1, 1 January 2010, Pages 47-54
↑ FEBS Letters, Volume 581, Issue 5, 6 March 2007, Pages 1071-1078 [archive]

↑ Nutrition, Volume 25, Issue 4, April 2009, Pages 486-491 [archive]

↑ Free Radical Biology and Medicine, Volume 49, Supplement 1, 2010, Page S219 [archive]

Spoiler:
lol!

Mégalopin
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 4081
Date d'inscription : 05/11/2010
Localisation : Fils de Butte

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pratiquez-vous le jeûne ?

Message par Bliss le Ven 7 Juin 2013 - 14:07

lol!




Bliss
Maître es rayures
Maître es rayures

Messages : 12125
Date d'inscription : 11/11/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pratiquez-vous le jeûne ?

Message par Denis47 le Ven 7 Juin 2013 - 14:13

hellwill a écrit:Pour avoir pratiquer le jeûne un week-end ou j'étais parti m’entraîner dans le sud, j'avais trouvé des sensations intéressante. Décontraction du corps, état psychique relax et une pratique martial bien plus intéressante de fait.

On passait notre temps à s’entraîner, parfois à haute intensité, je me souviens avoir fait des sparrings avec une lucidité assez impressionnante et une forme physique au rendez-vous. Et même en ayant frôlé le KO lors d'une de ces sessions, la manière dont le corps s'est récupéré dans l'instant était assez remarquable à constater. Est-ce que c'était du au jeûne? Ou juste un coup de bol? Je ne sais pas. Puis on méditait tout les jours pendant 2h.


Il y a différents types de jeûne, selon les buts visés. Certains proposent le repos complet alors que d'autres encouragent l'activité physique. Les deux façons comportent leurs avantages et inconvénients.

Si nous voulons nous débarrasser d'un problème de santé le jeûne au repos et à l'eau n'a pas son égal, c'est celui suggéré par Shelton, le jeûne thérapeutique. Si nous sommes en forme, sans ennui de santé, un jeûne actif avec ou sans aliments liquides peut sans doute améliorer nos performances : le jeûne Buchinger ou Lützner.

Voici le cas d'un homme, aujourd'hui âgé de 77 ans (et bien vivant) qui exécuta plusieurs jeûnes des deux types. Il s'agit de Jean-Claude Gruau.

En juin 2002, Jean-Claude, à l'âge de 66 ans effectua un jeûne de 10 jours en parcourant 300 km à pied tout en ne buvant que de l'eau.

Bien sûr, nous savons tous que les hygiénistes tel Shelton, Mosséri, Mérien, Boudreau et les autres préconisent le jeûne au repos afin d'en tirer le maximum. Ici, Jean-Claude exécutait pour ainsi dire un jeûne de démonstration afin de montrer qu'un jeûne ne fait pas mourir ... bien au contraire.

Ce même Jean-Claude, 13 ans plus tôt, avait éliminé un cancer de la vessie par un jeûne de 28 jours à l'eau et au repos complet. http://jeanclaude.gruau.free.fr/cadre_conf_1.htm

Voir le récit de son jeûne de démonstration :

http://jeune-et-sante.forumcanada.org/t153-jeune-de-demonstration-300-km-a-pied-en-10-jours#649





Denis47
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 36
Date d'inscription : 31/05/2013
Localisation : Québec, Canada

http://jeune-et-sante.forumcanada.org/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pratiquez-vous le jeûne ?

Message par Mégalopin le Ven 7 Juin 2013 - 15:14

Quand quelqu'un est sous chimio, quid en cas de jeûne?
Suspension du traitement?

Mégalopin
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 4081
Date d'inscription : 05/11/2010
Localisation : Fils de Butte

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pratiquez-vous le jeûne ?

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 16:45


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 6 sur 11 Précédent  1, 2, 3 ... 5, 6, 7 ... 9, 10, 11  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum