zèbre et infidélité

Page 1 sur 3 1, 2, 3  Suivant

Aller en bas

zèbre et infidélité Empty zèbre et infidélité

Message par Ysée le Mar 7 Mai 2013 - 19:00

Salut à toutes et à tous,

J'ai besoin de vous parler et de votre avis alors je me lance. C'est un sujet très banal, tout le monde en discute beaucoup, mais je me demandais si le fait de le vivre en tant que zèbre (que je suis) était différent.

Alors voilà : je suis mariée (et bien mariée) depuis 11 ans avec un homme qui est non seulement gentil attentionné, compréhensif (relativement à ma zébritude), très intelligent etc. Et je l'aime (jusqu'ici, vous me direz, ça va, de quoi elle se plaint la pauvre fille? Very Happy ).

Durant toutes ces belles années, j'ai bien sûr regardé et désiré d'autres hommes, mais ne suis jamais tombée dans l'infidélité, étant très fidèle de nature et ayant besoin de différencier le sexe et l'amour (qui pour moi ne font qu'un).

Mais voilà que je suis tombée dans LE piège classique : j'ai rencontré un homme au travail, qui m'a littéralement éblouie par son intelligence (et c'est très rare comme vous vous en doutez). Bien sûr, ne pouvant pas l'éviter puisque je devais le fréquenter tous les jours au travail, je suis tombée amoureuse de lui. Et le plus beau : il est tombé amoureux de moi (je sais, j'ai de la chance).

Mais voilà, nous avons les deux des idéaux très élevés et n'admettons en aucun cas la tromperie (c'est un choix de vie, je ne juge bien entendu pas les gens qui font différemment et qui ont par ex une liaison car en ce moment, je vous garantis que j'adorerais cette option Very Happy )

Donc en résumé : cela fait 6 mois qu'on se voit tous les jours, nous avons parlé de notre amour, on s'est bien pris la tête sur ce qu'on devait faire. Pour des raisons trop longues à expliquer ici, mais légitimes, nous avons décidé d'attendre 10 mois avant de prendre une décision qu'elle quelle soit, ceci des deux côtés (je précise que j'ai aussi des enfants).

Bref, quelqu'un s'est-il déjà retrouvé dans cette triste situation de devoir gérer 2 relations en même temps, toutes deux amenant quelque chose de beau ?

Etant un vrai zèbre, je souffre de cette situation à différents égards :

- je culpabilise à mort envers les deux
- ma pensée en arbre mouline sans arrêt dans ttes les directions pour peser le pour et le contre de chaque relation (+ bien sûr toutes les implications sociales, émotives, financières etc qu'elles généreraient chacune (je suis épuisée)
- mon hypersensibilité est pénible vu que cette situation est compliquée et que je mets à la place des deux et que dès que l'un des deux ne va pas bien, je le ressens, me mets à sa place, voit ce que je pourrais faire pour améliorer la situation etc.
- et comble de tout : je suis évidemment très attirée sexuellement par celui avec qui je ne fais pas l'amour, qui a la gentillesse de respecter mon couple et qui donc ne me fait pas d'avances explicites (il se contient) mais ne peux s'empêcher de me manger du regard (ce que bien sur je perçois même s'il est extrêmement discret, je ne suis pas zèbre pour rien)
- je replace de nouveau le tt dans le contexte général et me dit que c'est banal, bla-bla-bla, que tous les couples connaissent ses épreuves (quand mon coeur me dit mais non, faut changer), qu'après 11 ans, la routine s'est installée et que donc je dois lutter contre (ce que je fais, j'essaye de déterminer avec mon conjoint comment j'en suis arrivé là et ce que nous pourrions faire pour changer)
- je ne peux pas m'empêcher de me dire que si je quitte l'un pour l'autre, je vais le regretter, vu que j'aime encore mon mari et qu'il est objectivement merveilleux et vice-versa Rolling Eyes

Et oui, pour ceux ou celles qui se posent la question, je les aime les deux, mais c'est différent.

Quelqu'un a-t-il vécu cela ? comment gérer cette infidélité "platonique"? Comment gérer tte cette pression ? (inutile de préciser encore que, en plus, j'ai un boulot super stressant ce qui ajoute au charme de tout cela, sans compter que mes enfants sont en bas âge!

Allez, merci de vos conseils, les amis!

Ysée

Messages : 71
Date d'inscription : 04/01/2011

Revenir en haut Aller en bas

zèbre et infidélité Empty Re: zèbre et infidélité

Message par Invité le Mar 7 Mai 2013 - 19:36

De mon point de vue d'athée, on n'a qu'une vie et tout le temps passé à hésiter, cogiter et aimer les deux est du temps perdu.

Et pour choisir, il faut prendre du recul vis-à-vis des deux. Une semaine de vacances, sans les enfants, sans portable, sans l'un et sans l'autre. Une semaine pour peser le pour et le contre au calme, sans l'empathie qui vient tout modifier.

Car c'est TON choix, TA vie, et donc il n'y a que TOI qui peux faire un choix.

Si je te parle de choix, c'est clairement parce que tu souffres de la situation actuelle, qui t'épuise nerveusement et émotionnellement.

Mais tout ça tu le sais déjà...

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

zèbre et infidélité Empty Re: zèbre et infidélité

Message par anianka05 le Mar 7 Mai 2013 - 20:06

Je vous félicite de tenir autant compte de vos moitiés respectives et de les respecter. Une idée: éloignes-toi des deux durant quelques jours et écoutes ton coeur (facile à dire, n'est-ce pas?)

anianka05

Messages : 987
Date d'inscription : 08/03/2013
Localisation : Toulouse, dans un corps fait de chair et d'os (je crois...)

Revenir en haut Aller en bas

zèbre et infidélité Empty Re: zèbre et infidélité

Message par Invité le Mar 7 Mai 2013 - 23:39

Je ne veux pas jouer les rabats joie mais bon... c'est facile pour le nouveau de paraître "génial" alors que ton mari lui, te paraît banal vu que tu vis avec lui depuis longtemps.

L'autre, tu ne le connais pas finalement.. il est intelligent, séduisant, et te mange des yeux, te promets le monde, ok. Mais que deviendront ses promesses une fois ensemble ? car rien ne dit que ça se concrétisera, et si oui, rien ne dit que ce sera merveilleux... ni même juste aussi bien qu'avec ton mari.

Attention, je ne te fais pas une leçon de morale chrétienne hein ? Je pense simplement que le petit nouveau a le beau rôle et qu'il en profite un peu quand même.

Tu sais, mon expérience me fait dire qu'on ne tombe amoureux d'un autre que quand on n'aime plus d'amour la personne avec laquelle on est.. à toi de t'interroger donc intérieurement. Si tu n'as plus d'amour "sexuel", vibrant, fort pour ton mari, si c'est plus de l'ordre de l'amitié amoureuse, du respect, de la tendresse, etc... ça ne suffit pas pour résister à un nouvel amour (fortement teinté de sexualité) qui arrive dans la vie. Donc, le choix est fait.


Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

zèbre et infidélité Empty Re: zèbre et infidélité

Message par tagore le Mer 8 Mai 2013 - 1:10

Mary Poppins a écrit:Tu sais, mon expérience me fait dire qu'on ne tombe amoureux d'un autre que quand on n'aime plus d'amour la personne avec laquelle on est.. à toi de t'interroger donc intérieurement. Si tu n'as plus d'amour "sexuel", vibrant, fort pour ton mari, si c'est plus de l'ordre de l'amitié amoureuse, du respect, de la tendresse, etc... ça ne suffit pas pour résister à un nouvel amour (fortement teinté de sexualité) qui arrive dans la vie. Donc, le choix est fait.

Cela n'engage que moi, mais je ne crois pas que cette manière d'envisager la relation amoureuse soit un gage de succès à long terme. Cela me semble plutôt être une recette pour des essoufflements passionnels répétés : chaque fois que l'on sent l'intensité de la passion diminuer, alors on interprète cela comme le signe qu'il faut mettre fin à la relation. On fait aveuglement confiance aux sentiments que l'on ressent, en les laissant juger pour soi finalement, dans leur immédiateté, sans voir qu'ils peuvent évoluer dans le temps, notamment selon la qualité de la relation elle-même (laquelle dépend en partie de nous).

Je ne le connais pas beaucoup par ailleurs, mais pour ceci au moins je le trouve très juste, Jacques Salomé a dit : "Ceux qui vivent ou ont déjà vécu en couple, savent que ce n’est pas l’amour qui maintient ensemble deux êtres dans la durée, mais la qualité de la relation que chacun des partenaires va pouvoir proposer à l’autre."

Évidemment je ne souhaite pas caricaturer, la sexualité et l'intensité passionnelle appartiennent pleinement à une relation amoureuse épanouie, mais ce qui me semble plus intéressant encore, c'est justement leur lien avec la qualité de la relation partagée - donc avec l'authenticité et la richesse de cette relation : sa dimension de complicité, de partage, de compréhension intime. Or c'est ce qu'un désir assez puissant, renforcé encore par l'attrait de la nouveauté et de l'interdit, ne permet pas forcément d'analyser très clairement... L'attirance doit être d'ordre "relationnel" au moins autant que "passionnel", à mon sens.
tagore
tagore

Messages : 205
Date d'inscription : 04/08/2012
Age : 34
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

zèbre et infidélité Empty Re: zèbre et infidélité

Message par Ysée le Mer 8 Mai 2013 - 10:18

Merci à tous pour vos réponses !

Merci en particulier à anianka05 qui semble avoir parfaitement compris le problème et qui, je dois dire, m'a fait du bien avec ses encouragements et ses félicitations. Beaucoup d'empathie, ça fait du bien I love you

Merci aussi à Smaragdine et à son excellent conseil, que je vais suivre après le délai de 10 mois que nous nous sommes fixés pour d'autres raisons comme expliqué.

Sinon, je suis tout à fait d'accord avec tagore et sa façon de voir le couple, ce qui est précisément mon problème en l'espèce !!! Ensuite, je précise à nouveau qu'il ne s'agit pas du tout d'une simple attirance sexuelle pour "le petit nouveau" Comme déjà dit, ce serait extrêmement facile (au surplus, ce genre de "passade" m'est déjà arrivée et cela ne m'a pas posé plus de problème que ça!). Au contraire, je le voyais déjà depuis un moment et je ne le désirais pas. Le désir est né quand je suis tombée amoureuse de lui et de son esprit vif (eh oui, je suis une intellectuelle aussi en ce qui concerne le sexe !). Par ailleurs, dire que "je ne le connais pas" est très réducteur, vue que je le cotoie tous les jours (certes dans le cadre du travail) mais quand même 8 hs par jour depuis plus d'un an maintenant et que nous avons eu plus que le temps d'échanger nos points de vue sur la façon de voir la vie et de la mener, ce qui a précisément contribuer à me rendre amoureuse de lui. Alors certes je ne le connais pas "dans la vie de tous les jours", mais quand vous rencontrez quelqu'un avec qui vous allez boire des verres, vous le connaissez pas du tout et ça ne vous empêche ni d'être amoureux ni de vouloir créer une relation avec la personne !! Alors quoi, quand on est célibataire, on tombe amoureux de quelqu'un dont on ignore tout et on envisage une relation - en ne connaissant pas la personne - et là, alors que je le connais bien - ce ne serait pas envisageable ?

Je tiens aussi à préciser qu'il n'y a absolument aucune promesse de la part du nouveau. Juste le fait qu'il m'aime, qu'il le sait et point. Nous discutons parfois de ce que nous pourrions envisager ensemble, mais nous savons parfaitement et l'un et l'autre qu'une relation peut s'arrêter au bout d'un mois comme au bout de 2 ou 10 ans, donc nous n'avons pas de promesses à nous faire si ce n'est, le jour où nous prendrons notre décision, d'essayer de faire en sorte simplement que ça marche entre nous. Après, aucun gage de réussite (ce qui est d'ailleurs extrêmement stresseur de mon côté vu ma situation familiale).

Et pour ceux qui penseraient que je suis frustrée sexuellement Laughing , je ne le suis pas du tout, au contraire, ma vie sexuelle va bien avec ma moitié (mais de nouveau, de quoi elle se plaint, alors ?).

En tout cas, merci pour tous vos points de vue, qui m'apporte de toute manière une perspective différente, alors merci à tous !

Ysée

Messages : 71
Date d'inscription : 04/01/2011

Revenir en haut Aller en bas

zèbre et infidélité Empty Re: zèbre et infidélité

Message par Hobbes le Mer 8 Mai 2013 - 13:44

Il est difficile de donner une définition de l'amour. Pour moi, la moins mauvaise reste de vouloir le bien de l'autre au moins autant que le sien. A l'heure actuelle, vous aimer et vous le dire ne vous fait pas du bien. Alors, si tu l'aimes vraiment, quitte ton job ou ton mari. Ou au moins, demande à changer de bureau, parce que là, tu entretiens l'ambivalence.

L'expérience me fait dire que, en général, les couples nés sur les cendres encore chaudes d'une relation existante ne durent pas. Il y a donc un risque énorme de perdre l'actuel et le possible futur. Mais la vie fait les statistiques, pas l'inverse. Et peut-être que ni l'un ni l'autre n'est le bon.

Ma première préoccupation concerne tes enfants. Quel âge ont-ils ? Bien sûr, il ne faut pas rester malheureux dans un couple "pour les enfants". Mais si tu es heureuse et épanouie sexuellement avec ton mari, n'est-ce pas un caprice d'enfant gâté de la génération Zapping / je veux tout tout de suite / je le vaux bien" ? Te sentirais-tu prête à leur dire "je quitte papa parce que j'aime Jean-Paul" en te sentant sereine ? Désolé si les termes te paraissent dur. Mais j'ai vu une amie prête à tout quitter pour son amant idylique, charmant, brillant, beau, attentionné, qui l'a laissée tomber comme une chaussette à l'instant où elle lui a dit "je quitte mon mari"... et c'est malheureusement un scénario classique.
Hobbes
Hobbes

Messages : 128
Date d'inscription : 29/04/2013
Age : 44

Revenir en haut Aller en bas

zèbre et infidélité Empty Re: zèbre et infidélité

Message par tagore le Mer 8 Mai 2013 - 14:42

Une petite remarque encore : j'imagine que la découverte de ta "zébritude", et la réflexion identitaire plus profonde qu'elle a suscitée, n'est pas étrangère à tes nouveaux désirs en matière d'échange dans le couple, non ?

(as-tu déjà fait ce lien éventuel de manière consciente ?)


Dernière édition par tagore le Mer 8 Mai 2013 - 15:09, édité 2 fois
tagore
tagore

Messages : 205
Date d'inscription : 04/08/2012
Age : 34
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

zèbre et infidélité Empty Re: zèbre et infidélité

Message par hellwill le Mer 8 Mai 2013 - 14:50

Une question. Qu'attend tu d'une relation amoureuse?
hellwill
hellwill

Messages : 372
Date d'inscription : 08/04/2013
Age : 38
Localisation : Ville d'avray

http://www.neryavanta.com/

Revenir en haut Aller en bas

zèbre et infidélité Empty Re: zèbre et infidélité

Message par anianka05 le Mer 8 Mai 2013 - 14:56

Je suis contente d'avoir apporter quelque chose. Ensuite, tu peux aussi parler avec ton mari (non pas de l'homme dont tu es amoureuse et de ton hésitation) mais simplement de votre histoire à tous les deux et voir comment il voit les choses. Je dis ça parce qu'il arrive parfois qu'une personne se fasse "plaquer" du jour au lendemain alors qu'elle était persuadée que tout allait bien.
Après tout, vous êtes trois dans cette histoire!

anianka05

Messages : 987
Date d'inscription : 08/03/2013
Localisation : Toulouse, dans un corps fait de chair et d'os (je crois...)

Revenir en haut Aller en bas

zèbre et infidélité Empty Re: zèbre et infidélité

Message par filigrane le Mer 8 Mai 2013 - 15:40

en fait, Ysée, tu as prévu d'attendre 10 mois (platoniquement) avant de prendre une décision, cette décision sera soit tu quittes ton mari pour celui dont tu es amoureuse, soit tu restes avec ton mari mais sans entamer de liaison?
Donc en fait tu n'envisages pas de "tromper" ton mari en ayant une liaison (cachée) avec l'homme dont tu es amoureuse, est-ce que je comprends bien?
Aussi, qu'en est-il pour cet homme? Comment ça se passe dans son couple?
Lui aussi ne veut-il pas d'une liaison? Envisage-t'il de quitter sa femme également?
Sinon, je rejoins Anianka dans le fait que tu manifestes beaucoup de respect pour ton mari.
Egalement une dernière question, si tu décides de renoncer à cet homme, es-tu sûre que ton couple subira sans dommage ce sacrifice?

filigrane
filigrane

Messages : 270
Date d'inscription : 16/03/2013
Localisation : IDF

Revenir en haut Aller en bas

zèbre et infidélité Empty suite

Message par Ysée le Jeu 9 Mai 2013 - 9:18

Bonjour à tous,

Je vais essayer de vous répondre du mieux possible.

@ tagore : non, tout ceci n'a rien à voir avec la découverte de ma zébritude... Mon mari, qui m'a d'ailleurs poussée à me faire diagnostiquer, me soutient énormément et n'a aucun problème avec ça (ça redonnera de l'espoir à tous les zèbres en couple !) Il a lu plusieurs bouquins sur le sujets et m'a dit à la fin : "eh ben, rien de de nouveau, c'est tout à fait toi! Pas facile ce que tu vis" et ensuite il m'encourage chaque fois que je me plains de ma zébritude, à voir ce que cela peut m'apporter de positif, par ex dans mon métier.

@anianka05 : tout à fait d'accord avec toi. Nous en parlons beaucoup et recherchons des solutions. On essaye aussi de voir s'il y a des problèmes dans le couple que nous n'aurions pas vu et que nous pourrions résoudre. En réalité, j'ai toujours parlé de tout à mon mari et j'ai vraiment souffert (et souffre encore) de ne pas pouvoir pleinement lui parler de cette situation (par choix, même si je pense qu'il serait capable d'entendre que je suis aussi amoureuse d'un autre homme). Par contre, je lui parle de mon mal-être, qu'il voit bien, lui dit bien que ce n'est pas sa faute et surtout, je ne lui mens pas quand il sent que cela ne va pas bien. Il a de l'intuition et jamais je ne me permettrais de lui "casser" son intuition en lui disant que ce qu'il perçoit est faux et que tout va bien. Après, je le rassure aussi : ce qui se passe est en grande partie ma "faute" (même s'il n'y a pas de faute, on choisit pas de tomber amoureux) et mon mal-être vient de ma monstre prise de tête à aussi essayer de me demander ce qui m'est arrivé pour en être là.

@filigrane : oui, tu as tout à fait compris. Une liaison pour moi n'est simplement pas envisageable (et pour l'autre non plus). L'autre homme n'est pas en couple. Par contre, il doit prendre une décision importante quant à son avenir, ce qui pourrait l'amener à partir vivre ailleurs (sous-entendu, loin). Mais ayant des idées similaires aux miennes, il a également décidé que le temps qui nous était imparti pour réfléchir lui servirait à décider également de ce qu'il veut faire, En plus, il se prend la tête car il se sent responsable de tout cela (alors qu'il ne l'est pas, il est juste tombé amoureux et ne m'a pas draguée par respect pour mon mari - je sais, c'est fou!). Il se met aussi à ma place et se demande s'il peut se mettre dans la position de celui qui "briserait un couple" et, si oui, il doit savoir où il va pour mettre toutes les chances de notre côté pour que notre nouveau couple ait au moins une chance de fonctionner (il ne prend pas les choses à la légère). Et pour répondre encore à ta dernière question, mon Dieu ! que je me la suis posée cette question.... Pour moi, la donne a de toute manière déjà changé, quoique je décide. Il y a comme une fêlure en moi maintenant et il faudra bien que je vive avec. Car la réalité, c'est que même si je décide de rester avec mon mari (et ce ne sera pas par pitié ni pour les enfants ni pour rien d'autre de matériel que pour lui et moi et parce que je l'aime), même si je coupe les ponts avec l'autre (parce que je ne veux pas continuer à souffrir éternellement), je vais quand même continuer aussi à l'aimer. C'est donc un sacrifice de toute façon, quoi que je choisisse et je dois me préparer à vivre ça.

Enfin, voilà, je n'arriverai de toute façon pas à être exhaustive sur tout ce qui me passe par la tête, vous savez ce que c'est...

Ysée

Messages : 71
Date d'inscription : 04/01/2011

Revenir en haut Aller en bas

zèbre et infidélité Empty Re: zèbre et infidélité

Message par filigrane le Jeu 9 Mai 2013 - 9:41

.


Dernière édition par filigrane le Mer 22 Mai 2013 - 9:28, édité 1 fois
filigrane
filigrane

Messages : 270
Date d'inscription : 16/03/2013
Localisation : IDF

Revenir en haut Aller en bas

zèbre et infidélité Empty Re: zèbre et infidélité

Message par tagore le Jeu 9 Mai 2013 - 14:43

Ysée a écrit:@ tagore : non, tout ceci n'a rien à voir avec la découverte de ma zébritude... Mon mari, qui m'a d'ailleurs poussée à me faire diagnostiquer, me soutient énormément et n'a aucun problème avec ça (ça redonnera de l'espoir à tous les zèbres en couple !) Il a lu plusieurs bouquins sur le sujets et m'a dit à la fin : "eh ben, rien de de nouveau, c'est tout à fait toi! Pas facile ce que tu vis" et ensuite il m'encourage chaque fois que je me plains de ma zébritude, à voir ce que cela peut m'apporter de positif, par ex dans mon métier.

D'accord, c'est plutôt positif donc ! Cela dit, il y a compréhension et compréhension, il me semble : on ne partage pas la même chose quand on comprend l'autre "à la 3e personne" et "à la 1ère personne" ou directement. Et comme tu soulignais l'intelligence de ton collègue, je me disais que la "zébritude" pouvait jouer dans cette attirance.

Mais ta réponse pose question, quand même. Car au fond, à te lire, on se demande ce que ton collègue t'offre que ton mari ne t'offre pas ? Tu ne le dis pas vraiment. Quelle est la source de tes insatisfactions avec ton mari ? Il doit quand même y en avoir, si tu songes à le quitter, cela semble une évidence... des insatisfactions tenant à la relation elle-même, et pas seulement aux sentiments - pour les raisons dites plus haut.

Je pense sincèrement que sans avoir fait l'analyse de cette différence dans le mode de relation entre ton collègue et ton mari, un choix comme tu l'évoques me semble très périlleux.
tagore
tagore

Messages : 205
Date d'inscription : 04/08/2012
Age : 34
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

zèbre et infidélité Empty Re: zèbre et infidélité

Message par Ysée le Jeu 9 Mai 2013 - 16:08

Coucou Tagore!

Par rapport à la zébritude, tu as raison. Tu as mis le doigt sur quelque chose, car vu comment se comporte mon collègue (et pas seulement vu son intelligence), j'ai effectivement la conviction qu'il est zébré et qu'il ne le sait pas (et je n'ai pas forcément envie de lui en parler). D'ailleurs, lui sait que je suis zébrée et on en a pas mal parlé.

Pour les insatisfactions dans le couple, il y en a bien sûr, mais pas plus que dans d'autres couples ! Ce sont des petites choses sans gravité que je supportais très bien avant (et si je m'interroge je le supporte toujours d'ailleurs) C'est le problème même du couple. Sauf que le fait de rencontrer l'autre m'a redonner envie de discuter pendant des heures, l'effervescence de l'esprit, de rebondir. Il y a effectivement un attrait de la nouveauté, je m'en rends bien compte.

Mais je trouve fou de tomber (pour une fois) sur un zébré comme moi et que le "flash" soit si fort (j'en ai rencontré d'autres, ça faisait pas ça!). Voilà, donc de la chance mais aussi beaucoup de problèmes...

Ysée

Messages : 71
Date d'inscription : 04/01/2011

Revenir en haut Aller en bas

zèbre et infidélité Empty Re: zèbre et infidélité

Message par tagore le Jeu 9 Mai 2013 - 16:29

C'est sûr que la "zébritude" n'explique pas tout, il doit y avoir des éléments de personnalité aussi.

En fait en te lisant, j'ai le sentiment que tes "insatisfactions" (pour reprendre mon terme) dans la relation avec ton mari sont moins une souffrance "positive", que le ressenti latent (par comparaison avec ton collègue) d'un défaut d'expression de toute une part importante de toi - bref d'une forme d'inhibition. Est-ce que c'est juste de dire les choses de cette manière ?
tagore
tagore

Messages : 205
Date d'inscription : 04/08/2012
Age : 34
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

zèbre et infidélité Empty Re: zèbre et infidélité

Message par Ysée le Jeu 9 Mai 2013 - 17:38

Exact!! Sauf que ça fait partie de la zebritude d'être inhibé de temps en temps, non? (Sinon je ne m'en sortirai pas personnellement). Donc, c'est une peu comme le "shoot" que je n'ai plus eu depuis longtemps (avant, avec mon mari, on pouvait refaire le monde pendant des heures, maintenant ça arrive encore mais moins souvent: plus de fatigue, de souci, on se connait bien etc).

Donc, je ne sais plus quoi faire: me résigner? Me lancer pour se recasser la gueule ensuite (parce que mon mari a mis la barre très haut!!).

Finalement, c'est comme quand on s'ennuie au lit et qu'on veut son "shoot" ailleurs, mais intellectuellement... Sauf que l'autre, au lieu d'être juste 'ami', on est tombé amoureux!

Ysée

Messages : 71
Date d'inscription : 04/01/2011

Revenir en haut Aller en bas

zèbre et infidélité Empty Re: zèbre et infidélité

Message par tagore le Jeu 9 Mai 2013 - 18:29

Oui bien sûr je pense qu'il y a toujours une part d'adaptation dans les relations humaines, le tout est de savoir à quel degré on se situe : parce qu'à se suradapter/inhiber des parties importantes et vivantes de soi, on peut finir par en souffrir intimement, perdre son authenticité finalement. C'est une problématique récurrente chez les zèbres, ce développement d'un "faux self" (à divers degrés selon les personnes bien sûr).

Ce que tu dis de ton mari laisse quand même le doute, sur le fait de savoir si la différence de stimulation intellectuelle que tu ressens avec ton collègue par rapport à ton mari est simplement circonstancielle ou davantage "constitutive".

Lorsque tu dis que tu avais le même sentiment d'intensité dans l'échange intellectuel avec ton mari au début de votre relation, ou encore qu'il a déjà "mis la barre très haut", alors on se dit que peut-être en effet la différence par rapport à ton collègue est avant tout circonstancielle. Mais peut-être aussi avez-vous, avec ton mari, chacun évolué différemment/pris conscience de certaines choses depuis, ce qui expliquerait un éloignement plus "constitutif". Là, vraiment, je pense que tu es la seule à pouvoir savoir.

En tout cas le fait que l'idée de "shoot" intellectuel puisse te venir à l'esprit à propos de ta situation, je ne crois pas que cela fasse une raison suffisante pour abandonner une relation de 11 ans, surtout avec des enfants. Il ne faut pas négliger aussi le fait que toute une part de la richesse d'une relation vient du temps passé ensemble, et de l'attachement très particulier, constitutif d'une part importante de notre identité, qui en découle. Cette dimension-là est irremplaçable dans sa singularité ; je pense donc qu'il faut qu'il y ait une différence suffisamment importante de l'ancienne relation avec la nouvelle potentielle, un enjeu plus "vital", pour envisager de quitter la première.

Mon sentiment personnel, c'est que cette différence marquante n'apparaît pas vraiment, du moins dans tes messages plus haut. Mais peut-être aussi est-ce une pudeur de parler de ton mari de manière plus critique, ou une forme de culpabilité, cela, je ne peux pas le savoir.

ps. Par rapport à l'idée de "résignation", peut-être est-ce une idée que tu peux avoir tant que la situation n'est pas claire dans ton esprit ; mais à supposer (simple supposition) que tu te rendes mieux compte, au terme d'une certaine introspection, de toute la richesse de ton couple actuel, alors ce sentiment devrait s'envoler de lui-même - celui de "ré-engagement", pleinement assumé, prenant le relais. Et sans doute cette libération serait bénéfique aussi pour la qualité de votre relation de couple : difficile en effet d'être "pleinement là", intense, lorsqu'on a l'esprit un peu ailleurs...
tagore
tagore

Messages : 205
Date d'inscription : 04/08/2012
Age : 34
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

zèbre et infidélité Empty Re: zèbre et infidélité

Message par anianka05 le Jeu 9 Mai 2013 - 19:21

Ton mari me fait penser à Joe Dubois dans Médium. Un homme et un mari formidable.

anianka05

Messages : 987
Date d'inscription : 08/03/2013
Localisation : Toulouse, dans un corps fait de chair et d'os (je crois...)

Revenir en haut Aller en bas

zèbre et infidélité Empty Re: zèbre et infidélité

Message par Ysée le Ven 10 Mai 2013 - 11:27

@anianka05 : maintenant que tu me le dis, je vois effectivement les similitudes ! Et c'est vrai qu'il est formidable, beaucoup de communication, beaucoup de respect (attention, il a des défauts aussi, personne n'est parfait, mais ce ne sont vraiment pas des défauts rédhibitoires). C'est justement pour ça que je ne comprends rien à ce qui se passe.

@tagore : j'aime bien ton analyse... Très intéressant. Evidemment que je mets en balance, dans mon choix, le côté "construit" de la relation, mais vu cela écrit par toi, ça prend aussi une dimension... Merci, parfois voir écrire quelque chose est encore différent dans la dimension. De même pour le côté "circonstantiel" de la chose versus le côté "constitutif".

Bref, ces 10 prochains moins devront me servir de réflexion pour savoir ce que je veux au final (et je pense faire ce que m'a conseillé Smaragdine de toute manière, soit m'isoler pour réfléchir)

Ysée

Messages : 71
Date d'inscription : 04/01/2011

Revenir en haut Aller en bas

zèbre et infidélité Empty Re: zèbre et infidélité

Message par Lilou7777777 le Lun 13 Mai 2013 - 13:05

Je dirai, comme tout zèbre, un besoin d'être à fond dans tous les sens du terme... voire cumuler 2 vies pour en remplir une.
Prendre ailleurs tout ce qui complète sa vie et ce qui manque dans sa vie.

A un moment, faut faire des choix (choix imposés par la société...soit disant pour le bien de tous ! Laughing )

Mais bon, on ne peut pas tout avoir. Mais surtout, on ne peut pas faire tout par rapport à nous, en fonction de notre bon vouloir juste pour calmer notre appétit. Il y a des êtres humains en jeu donc des êtres à respecter.

A toi de voir.
Avec le temps, le besoin de calme et de sagesse arrivera... Very Happy
Lilou7777777
Lilou7777777

Messages : 126
Date d'inscription : 12/05/2013
Localisation : 64

Revenir en haut Aller en bas

zèbre et infidélité Empty Re: zèbre et infidélité

Message par hellwill le Lun 13 Mai 2013 - 15:33

J'avais posé une question à l'auteur de ce topic. Je la repose quand même ! Razz

"Qu'est-ce que tu attends d'une relation amoureuse?"
hellwill
hellwill

Messages : 372
Date d'inscription : 08/04/2013
Age : 38
Localisation : Ville d'avray

http://www.neryavanta.com/

Revenir en haut Aller en bas

zèbre et infidélité Empty Re: zèbre et infidélité

Message par Kasi le Lun 13 Mai 2013 - 16:15

"Qu'est-ce que tu attends d'une relation amoureuse?"
C'est une excellente question, on attends une réponse. Very Happy

Bref, ces 10 prochains mois devront me servir de réflexion pour savoir ce que je veux au final (et je pense faire ce que m'a conseillé Smaragdine de toute manière, soit m'isoler pour réfléchir)

On devra attendre 10 mois, pour voir vos décisions, vos choix, c'est dommage, je trouvais le sujet intéressant. C'est surtout un choix très dur. Je me demande ce qu'il va choisir lui.

Comment a-t-il réagit lorsque vous avez un accord pour 10 mois. Au travail. a-t-il changé? ou bien en général?

L'autre homme n'est pas en couple. Par contre, il doit prendre une décision importante quant à son avenir, ce qui pourrait l'amener à partir vivre ailleurs

Quand est-il de ses décisions? Il part? Il ne part pas? Car si il part, ça résout ton soucis, même si ça te brise le coeur, sauf si ton choix est de le suivre.

Qu'est-ce que tu penses de la situation?

PS: désolé, j'essaie de comprendre les deux côtés.


Dernière édition par Horizonte le Lun 13 Mai 2013 - 17:28, édité 1 fois
Kasi
Kasi

Messages : 136
Date d'inscription : 13/05/2013
Localisation : Dans une ville légère

Revenir en haut Aller en bas

zèbre et infidélité Empty Re: zèbre et infidélité

Message par Bliss le Lun 13 Mai 2013 - 16:29

Et si tu les aimes tous les deux, pourquoi devrais-tu choisir ?


Bliss
Bliss

Messages : 12125
Date d'inscription : 11/11/2010

Revenir en haut Aller en bas

zèbre et infidélité Empty Re: zèbre et infidélité

Message par Lilou7777777 le Lun 13 Mai 2013 - 16:54

Bliss a écrit:Et si tu les aimes tous les deux, pourquoi devrais-tu choisir ?



c'est pour l'équilibre de chacun !!

Faire des choix dans la vie rend responsable. C'est important pour se construire et prendre confiance en soi... et avoir une bonne estime de soi.
Lilou7777777
Lilou7777777

Messages : 126
Date d'inscription : 12/05/2013
Localisation : 64

Revenir en haut Aller en bas

zèbre et infidélité Empty Re: zèbre et infidélité

Message par Bliss le Lun 13 Mai 2013 - 16:59

Euh... cette question est adressée à l'auteure du topic, Ysée.

Donc je lui repose ma question, en la détaillant un peu plus :

Pourquoi devrais-tu choisir entre les deux ?
Comme tu le dis si bien, tu les aimes tous les deux, même si de façon différente.
Car oui, nous pouvons aimer plusieurs personnes en même temps, surtout quand on a un grand cœur.
N'est-ce pas nos 2000 ans de tradition judéo-chrétienne qui continuent de diffuser en nous des schémas pré-conçus et culpabilisants par rapport à ce que l'on nomme "l'infidélité" ?

Bliss
Bliss

Messages : 12125
Date d'inscription : 11/11/2010

Revenir en haut Aller en bas

zèbre et infidélité Empty Re: zèbre et infidélité

Message par Lilou7777777 le Lun 13 Mai 2013 - 17:19

Bliss a écrit:Euh... cette question est adressée à l'auteure du topic, Ysée.

Donc je lui repose ma question, en la détaillant un peu plus :

Pourquoi devrais-tu choisir entre les deux ?
Comme tu le dis si bien, tu les aimes tous les deux, même si de façon différente.
Car oui, nous pouvons aimer plusieurs personnes en même temps, surtout quand on a un grand cœur.
N'est-ce pas nos 2000 ans de tradition judéo-chrétienne qui continuent de diffuser en nous des schémas pré-conçus et culpabilisants par rapport à ce que l'on nomme "l'infidélité" ?


Tu ne me poses pas la question à moi non plus mais je te réponds quand même parce que cela me chatouille !! Very Happy Il ne s'agit pas de tradition ni religion ou autre.
Il s'agit de respect.
On ne peut pas, sous prétexte de "voir plus loin" ou tout en "zébrure", faire sauter toutes les limites, tout tolérer et accepter tout et n'importe quoi. (Le zèbre a besoin de repère, de limites pour se mouvoir dans son espace illimité Cool )
Les règles n'ont jamais fait de mal à personne... elles permettent à l'être humain de ne pas dépasser les bornes.
Elle peut effectivement aimer 2 personnes dans son coeur mais les 2 hommes n'accepteront certainement pas de la partager en réel.
Nous vivons (même si moi aussi j'ai du mal à admettre certaines limites Wink ) dans une société et celle-ci est celle qui nous sert de barrières.
Elle doit donc choisir. Et le perdant des 2 peut tjrs reconstruire qq chose de sympa avec une autre? Smile

Paradoxalement, ce serait pas mal d'essayer de banir les grands principes, genre : "uni pour la vie".
Nous évoluons, notre compagne ou compagnon aussi,(chacun son rythme) il est naturel qu'il se créée un décalage.
Ensuite, à nous de voir si on veut continuer avec cette personne ou pas.
Lilou7777777
Lilou7777777

Messages : 126
Date d'inscription : 12/05/2013
Localisation : 64

Revenir en haut Aller en bas

zèbre et infidélité Empty Re: zèbre et infidélité

Message par Hobbes le Lun 13 Mai 2013 - 18:31

Lilou7777777 a écrit:Il s'agit de respect.
On ne peut pas, sous prétexte de "voir plus loin" ou tout en "zébrure", faire sauter toutes les limites,
... (Le zèbre a besoin de repère, de limites pour se mouvoir
...Les règles n'ont jamais fait de mal à personne... elles permettent à l'être humain de ne pas dépasser les bornes.
Terreur
- naturalisme
- moralisme
- hypergénaralisation
...trois dangers mortels de la rhétorique sortis en quelques phrases SOS

Dis clairment "je trouve mal", "je ne pourrais pas" ou "j'ai besoin de" si c'est le cas, mais s'il te plait, n'inclus pas tous les zèbres et le genre humain dans des vérités qui te sont propres, en les soutenant par des sois-disantes lois naturelles. Merci ! flower
Hobbes
Hobbes

Messages : 128
Date d'inscription : 29/04/2013
Age : 44

Revenir en haut Aller en bas

zèbre et infidélité Empty Re: zèbre et infidélité

Message par Bliss le Lun 13 Mai 2013 - 18:33

Oui, merci ! Smile


Bliss
Bliss

Messages : 12125
Date d'inscription : 11/11/2010

Revenir en haut Aller en bas

zèbre et infidélité Empty Re: zèbre et infidélité

Message par Kasi le Mar 14 Mai 2013 - 1:04

...


Dernière édition par Horizonte le Mar 14 Mai 2013 - 12:02, édité 1 fois
Kasi
Kasi

Messages : 136
Date d'inscription : 13/05/2013
Localisation : Dans une ville légère

Revenir en haut Aller en bas

zèbre et infidélité Empty Re: zèbre et infidélité

Message par Ainaelin le Mar 14 Mai 2013 - 2:31

Marrant, je suis d'accord avec Bliss et Lilou en même temps. Paradoxal, non ? A moins que ce ne soit ma tendance "conciliante"?... Perplexe

Je vais essayer de m'expliquer, parce que je trouve le sujet intéressant. Cependat, Ysée, si tu estimes que c'est hors-sujet, dis-le moi et j'effacerai ce post. Courbette

Je suis d'accord avec Bliss sur le fait que l'être humain n'est pas nécessairement fait pour vivre à deux pour la vie, sans incartades, sans infidélités, etc. La société judéo-chrétienne, entre autres a étouffé les instincts animaliers de l'humain d'avoir plusieurs compagnes et compagnons, selon ses besoins et ses envies du moment. Il existe d'ailleurs de très nombreux exemples de personnes qui vivent sans ces règles et qui le vivent bien. Des "couples" de trois ou quatre, même, où le choix de l'un(e) ou l'autre a été trop insupportable et n'a pas été fait. Et ça se passe parfois bien pour tout.

CEPENDANT, je suis également d'accord avec Lilou sur le fait que ces structures existent et que vouloir les briser peut parfois faire souffrir les intéresser. Certaines personnes ont besoin des cadres, des règles, et sont déstabilisées par leur rupture ou leur violation. Et en souffrent, parfois énormément.

Bref, comme souvent, je dirais que ça dépend. C'est comme l'humour, on peut rire de tout, mais pas avec tout le monde, et on peut changer de partenaire sans problème, mais pas forcément tous les partenaires...
Ainaelin
Ainaelin

Messages : 4245
Date d'inscription : 07/04/2013

Revenir en haut Aller en bas

zèbre et infidélité Empty Re: zèbre et infidélité

Message par Bliss le Mar 14 Mai 2013 - 2:51

Bein moi je suis d'accord avec Ainaelin, qui est d'accord avec Lilou et moi Very Happy



Bliss
Bliss

Messages : 12125
Date d'inscription : 11/11/2010

Revenir en haut Aller en bas

zèbre et infidélité Empty Re: zèbre et infidélité

Message par Lilou7777777 le Mar 14 Mai 2013 - 9:48

moi aussi !! lol
d'accord avec tout le monde d'ailleurs...

Sauf Hobbes Very Happy qui prend mes phrases courtes et mes raccourcis pour des tons moralisateurs. (il ne doit pas aimer les limites (moi non plus) mais je ne sais pas si se battre contre, n'est pas une perte de temps car on peut tout faire, même avec les limites (ya aussi le "pas vu, pas pris" Laughing ))
J'envoie des idées à prendre en compte mais dorénavant, je ferai attention à la façon dont je les envoie !! J'avoue que j'ai réagi un peu trop directement à d'autres propos.

Chacun il fait ce qu'il lui plait de toutes façons.
Lilou7777777
Lilou7777777

Messages : 126
Date d'inscription : 12/05/2013
Localisation : 64

Revenir en haut Aller en bas

zèbre et infidélité Empty Re: zèbre et infidélité

Message par Ysée le Mar 14 Mai 2013 - 13:03

Je pars quelque temps et je reviens, et plein de messages !!! Je vais essayer vous répondre à tous.

@hellwill : je n'ai pas du tout oublié ta question, bien au contraire. C'est celle qui me prend le plus la tête, impossible d'y répondre de manière succincte. Je pensais justement me la poser lors de mon futur isolement, parce que c'est bien justement le fond du problème ! J'ai tout pour être heureuse et je l'ai été pendant 11 ans. Alors qu'est-ce qui cloche soudainement, est-ce que mes attentes dans une relation amoureuse ont changé? Probablement... Ne sais pas pour l'instant.

@horizonte : pour l'instant, nous avons décidé qu'il me donnerait sa décision dans 10 mois et moi la mienne aussi. Effectivement, s'il me dit non, cela résout mon problème... Mais le seul fait de l'avoir vu écrit, ça me brise déjà le coeur, si tu savais! Et merci pour ta remarque "sauf si je décidais de le suivre" car je vois que tu penses comme moi, sauf que pas lui ! S'il décide de partir, ce serait sans moi, car il barouderait et il n'y aurait pas de lieu définitif où le rejoindre et qu'il ne voudrait alors pas d'"attaches", mais vivre sa vie au jour le jour, pour un jour revenir : dans un an, 2 ans, 5 ans ? même lui ne le sait pas). Et puis, finalement, cela ne résoudrait pas les choses tant que ça car je continuerais à me poser la question de savoir pourquoi il y a soudain eu une brèche dans ma relation, pourtant super, avec mon mari... je ferai le deuil de l'autre bien sûr, comme on le fait tous, mais cela me plongera quand même dans des débats insondables avec moi-même (du genre : peut-on croire en l'amour? Jusqu'à présent, j'y croyais à fond, je me disais que tout était possible et effectivement, tout a été possible jusqu'à présent, mais s'il dit non, est-ce que cela voulait dire qu'il ne m'aimait pas assez (ce que je pense) et si je lui dis non, est-ce que c'est parce que c'est moi qui ne l'aimais pas assez? et si il y a eu une brèche dans notre couple, est-ce que c'est moi qui a arrêté d'aimer, ou aime moins, ou pas? Bref, prise de tête. Et oui, il a changé au boulot, il a pris de la distance et c'est hyper dur, même s'il a raison, je ne sais pas comment il fait, il arrive mieux à cacher ses sentiments que moi qui suis très émotionnelle et qui n'a pas de problème pour dire ce que je ressens. Mais on continue à avoir cette "connexion" même s'il ferme la porte. Honnêtement, c'est très dur.

@Bliss et tous les autres : bien sûr que je suis d'accord avec vous tous. On ne devrait pas choisir ! On devrait pouvoir aimer librement sans jugement, sans barrière. Mon problème actuel est que j'ai moi-même des valeurs à ce niveau. Je pourrais envisager de les changer, mais je ne suis pas seule dans l'équation : on est trois ! Mon mari et l'autre ont les mêmes valeurs (est-ce surprenant ? Very Happy ). Ni l'un ni l'autre n'envisage une seconde de devoir me partager et je les comprends (je ne suis d'ailleurs même pas sûre de pouvoir parvenir à envisager de mon côté que si je ne choisis pas, eux aussi peuvent avoir la réciprocité, ce qui engendrerait un gros travail sur moi). Ils n'envisagent pas non plus de changer. Donc, il n'y a pas d'autre solution que le choix, aussi horrible soit-il dans tout ce qu'il va détruire, quel qu'il soit !

Là, je ne vous cache pas à tous que j'en ai marre. Je déteste attendre (même si je n'ai guère d'autre choix comme dit, je ne peux pas tout vous raconter, pas assez de temps à disposition et c'est un forum public Smile

J'ai envie d'envoyer tout balader certains jours, de tout briser, de tous les deux les envoyer se faire foutre et de me dire que je ne croirais plus jamais en l'amour, tout plaquer, vivre avec mes enfants et basta (évidemment, je serais malheureuse...).

Voilà les réflexions du jour

Amitiés à tous


Ysée

Messages : 71
Date d'inscription : 04/01/2011

Revenir en haut Aller en bas

zèbre et infidélité Empty Re: zèbre et infidélité

Message par zupi le Mar 14 Mai 2013 - 15:09

Ysée a écrit:

J'ai envie d'envoyer tout balader certains jours, de tout briser, de tous les deux les envoyer se faire foutre et de me dire que je ne croirais plus jamais en l'amour, tout plaquer, vivre avec mes enfants et basta (évidemment, je serais malheureuse...).


Pareil !
Arrive un moment où entre A, B, AB et O j'ai envie de O
Et puis ça repart...
bom

On ne choisit pas son groupe sans gain Wink
zupi
zupi

Messages : 57
Date d'inscription : 14/04/2013
Age : 52
Localisation : Ici, maintenant, partout, simultanément

Revenir en haut Aller en bas

zèbre et infidélité Empty Re: zèbre et infidélité

Message par Lilou7777777 le Mar 14 Mai 2013 - 18:34

Toujours est-il, je ne vois pas le rapport avec le titre Very Happy
Lilou7777777
Lilou7777777

Messages : 126
Date d'inscription : 12/05/2013
Localisation : 64

Revenir en haut Aller en bas

zèbre et infidélité Empty Re: zèbre et infidélité

Message par tagore le Jeu 6 Juin 2013 - 13:59

Bonjour Ysée,

Comme j'ai déjà participé à ce sujet plus haut, je me sens un peu impliqué, et du coup il m'est venu quelques nouvelles idées que j'aimerais te faire partager :

D'abord, on est d'accord, tu vis tes élans pour à la fois ton mari et ton collègue comme un déchirement. Tu as le sentiment que parce que tu as développé des sentiments et du désir pour ton collègue, alors c'est qu'il doit y avoir une "brèche" dans ta relation avec ton mari. Pourtant, quand tu examines la choses de manière rationnelle et non plus sous l'angle de l'intensité passionnelle immédiate seulement, tu dis que la relation avec ton mari est objectivement exceptionnelle, qu'elle te contente pleinement. (à quelques petites frustrations près, inévitables dans toute relation de couple qui s'inscrit dans la durée)

Je voulais donc te soumettre cette idée : si à cette période de ta vie tu ressens un besoin exacerbé d'intensité, voire un "shoot" émotionnel ou sensuel, et si tu n'as rien à reprocher vraiment à ton mari, est-ce que la source de l'insatisfaction ne pourrait tout simplement pas venir de toi-même ? N'as-tu pas vécu récemment des événements stressants, ou fatigants, et pourquoi pas même justement dans le cadre de ton travail ? Parce que c'est une loi psychologique générale que lorsque l'on va moins bien, que l'on subit un stress, on peut chercher à combler cela par tout un ensemble de compensations. On a du mal même à maîtriser cette recherche de compensation émotionnelle, d'où son caractère compulsif parfois. C'est le principe de base de toute conduite addictive : à l'origine, un stress ou sentiment de moins bien quelconque, que l'on cherche à compenser ou masquer, que ce soit par la nourriture, la cigarette, la télévision, internet, le shopping, l'alcool, etc.
Évidemment tout le monde est touché à un certain degré, mais je trouve que cela peut être une bonne piste à approfondir dans ton cas particulier. Parce que cela voudrait dire que pour résoudre le manque ou l'inconfort que tu ressens en ce moment, et ce de manière durable, la solution consisterait plutôt dans une plus grande attention à toi-même, à ton équilibre interne ; il s'agirait de prendre soin de toi davantage, et non plus de penser qu'une nouvelle relation extérieure pourrait venir combler le manque soudain ressenti.

Il y a une autre chose aussi à laquelle j'ai réfléchi, c'est que les conditions actuelles de ton choix me semblent fondamentalement biaisées. Parce que tu peux avoir l'illusion actuellement de pouvoir avoir à la fois la sécurité que t'offre la relation avec ton mari et la nouveauté de celle de ton collègue. Autrement dit, je pense que si tu peux être aussi sensible à ton désir de nouveauté/de découverte, c'est parce que par ailleurs tes besoins de sécurité sont satisfaits. Mais à mon avis rien ne dit que si tout d'un coup ta relation avec ton mari disparaissait, tu ne rechercherais pas dans une relation amoureuse davantage de sécurité, plutôt que le seul élan de la nouveauté. Et cela, par exemple, il n'est pas du tout garanti que ton collègue puisse te l'offrir.
À mon avis c'est parce que tu te sens actuellement en sécurité, en position de choix/dominance, que tu as plus de facilité à t'imaginer prendre plus de risques. Mais attention à voir si le fait de n'avoir plus que les risques, l'inconnu, sans plus la sécurité d'une relation stable et épanouissante, serait pour toi vraiment une source de contentement.

Bon courage en tout cas dans ta réflexion, et belle journée !
tagore
tagore

Messages : 205
Date d'inscription : 04/08/2012
Age : 34
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

zèbre et infidélité Empty Re: zèbre et infidélité

Message par DarkAurore le Sam 8 Juin 2013 - 13:52

Coucou,

Je n'ai pas de solution pour toi :/ mais par contre ton histoire me touche et je voulais juste t'envoyer un message de soutien, je trouve ça super courageux d'en parler et ça se sent que tu es très respecteuse et voilà, je te trouve admirable, point. Smile
Et bravo aussi à ceux qui ont répondu pour les conseils qui ont été donnés, ça fait plaisir à lire.

Je n'ai jamais été dans ta situation mais en me mettant à ta place ça doit effectivement être franchement pas évident, j'imagine même pas toutes les questions, tous les scénarios possibles si tu choisis l'un ou l'autre -_- Je pense que je rejoins les avis proposant de faire le point toute seule quelques temps, éloigné de tout pour t'aider à trouver "la" voie à suivre. Peut être un peu de méditation ou truc du genre pour bien te ressourcer, trouver ce qui te rendrait heureuse, ce que tu penses être le + "juste". C'est horrible les "choix" des fois hein :/ et tu sais que l'attirance ça se commande pas, clairement y'a un truc avec ce collègue de "spécial" et peut être as-tu besoin de le vivre, sois honnête avec toi même mais oui il faudrait que tu arrives à prendre une décision avec le moins de regrets/remords/culpabilité possible, ce qui ne serait pas bon ni pour toi, ni pour eux, ni pour tes enfants.

Courage et je te souhaite beaucoup de bonheur, peu importe avec lequel, et j'espère sincèrement que tu arriveras à trouver ce qui te correspond le + (comme il a été dit, ça strouve ça ne sera ni l'un ni l'autre Wink mais bon clairement y'a un truc avec le "nouveau" et ça va pas disparaitre tt de suite) et la sérénité une fois que ce choix sera fait. Smile

DarkAurore

Messages : 65
Date d'inscription : 01/04/2013
Age : 34
Localisation : Nantes

Revenir en haut Aller en bas

zèbre et infidélité Empty Re: zèbre et infidélité

Message par DarkAurore le Sam 8 Juin 2013 - 14:04

Et dernière chose, tu as le "droit" de faire des erreurs (j'aime pas trop cette formulation mais bon); tu es humaine, tu fais de ton mieux pour ne pas blesser ton mari, ne pas donner de "faux espoirs" à ton collègue bref, moralement tu n'as rien à te reprocher, et de toute façon comme tu le sais tout peut très vite évoluer dans un sens comme dans l'autre et si tu fais le "mauvais" choix (si tant est qu'il y en ait un) ce n'est pas si grave, les choses sont parfois réparables, parfois non, on sait pas !
Et parler de ta relation actuelle avec ton mari est une très bonne idée oui. Peut être lui aussi a t il vécu les mêmes doutes que toi ! Essaye d'imaginer, s'il était amoureux d'une autre; que ressentirais tu? Et si ton collègue tombait amoureux d'une autre? Enfin tu y as ptet déjà pensé ^^ Bref Very Happy

DarkAurore

Messages : 65
Date d'inscription : 01/04/2013
Age : 34
Localisation : Nantes

Revenir en haut Aller en bas

zèbre et infidélité Empty Re: zèbre et infidélité

Message par the buru le Dim 9 Juin 2013 - 1:44

Mais voilà, nous avons les deux des idéaux très élevés et n'admettons en aucun cas la tromperie (c'est un choix de vie, je ne juge bien entendu pas les gens qui font différemment et qui ont par ex une liaison car en ce moment, je vous garantis que j'adorerais cette option Very Happy )
Bref, tu fait passer tes idéaux avant toi...C'est dommage...Pour toi bounce
Je pense que ca peut être bien d’être fidele à soi avant d’être fidele à qqn...

Bref, quelqu'un s'est-il déjà retrouvé dans cette triste situation de devoir gérer 2 relations en même temps, toutes deux amenant quelque chose de beau ?
Oui, ca m'est arrivé.

- je culpabilise à mort envers les deux
Tu as le droit d'avoir du désir...Et d'en être fière, ni coupable, ni honteuse.


- ma pensée en arbre mouline sans arrêt dans ttes les directions pour peser le pour et le contre de chaque relation (+ bien sûr toutes les implications sociales, émotives, financières etc qu'elles généreraient chacune (je suis épuisée)
C'est un faux débat.

- mon hypersensibilité est pénible vu que cette situation est compliquée et que je mets à la place des deux et que dès que l'un des deux ne va pas bien, je le ressens, me mets à sa place, voit ce que je pourrais faire pour améliorer la situation etc.
Ca n'est pas à toi de les protéger de toi.

- et comble de tout : je suis évidemment très attirée sexuellement par celui avec qui je ne fais pas l'amour, qui a la gentillesse de respecter mon couple et qui donc ne me fait pas d'avances explicites (il se contient) mais ne peux s'empêcher de me manger du regard (ce que bien sur je perçois même s'il est extrêmement discret, je ne suis pas zèbre pour rien)
Formidable, ca veut dire que ta libido est en bonne santé, c'est toujours ca de prit Smile

- je replace de nouveau le tt dans le contexte général et me dit que c'est banal, bla-bla-bla, que tous les couples connaissent ses épreuves (quand mon coeur me dit mais non, faut changer), qu'après 11 ans, la routine s'est installée et que donc je dois lutter contre (ce que je fais, j'essaye de déterminer avec mon conjoint comment j'en suis arrivé là et ce que nous pourrions faire pour changer)
Ce qui tue c'est le concept.
Baise avec qui tu as envie de baiser, tu n'as de compte à rendre à personne.Apres si tu as envie de te limiter consciemment parce que tu voit que c'est bon pour toi fait le...Mais de ce que je lis, ca n'est pas le cas.Je crois que tu as besoin de te donner l'autorisation de sexer quand tu as envie de sexer.

- je ne peux pas m'empêcher de me dire que si je quitte l'un pour l'autre,
En attendant c'est surtout toi que tu quittes.
Vivre c'est quitter des gens...Et les retrouver...Et les requitter...Et on est jamais sur de les revoir, jamais...Meme avec un bout de papier marqué "marié" dessus.
Je crois que tu crois trop à l'illusion de stabilité que t'apporte certains trucs.


je vais le regretter, vu que j'aime encore mon mari et qu'il est objectivement merveilleux et vice-versa Rolling Eyes
Si tu décide de le regretter, tu le regretteras.
Rien ne t'oblige à choisir.
Tu n'as pas à satisfaire les gens autour de toi, même si tu couches avec.
Vis pour toi et non au travers de leurs désirs/attentes/envies.
Ca arrive, quand les inconscients sont prets, que les deux mecs soient OK...

Attention, tout ceci n'est peut etre qu'un tissu d’âneries...Peut être...Peut etre pas.

the



the buru
the buru

Messages : 869
Date d'inscription : 05/04/2013
Localisation : 92

Revenir en haut Aller en bas

zèbre et infidélité Empty Re: zèbre et infidélité

Message par L_easy_life le Sam 31 Aoû 2013 - 20:37

finalement je suis plutôt d'accord avec ce que tu dis the buru, c'est juste ton ton que j'ai dû trouver dur (cf >> discussion PN)

j'avais pris ça pour de la froideur hautaine.. désolée, je suis qqn qui s'emporte vite =P
L_easy_life
L_easy_life

Messages : 113
Date d'inscription : 29/04/2013
Age : 30
Localisation : in a crossfire hurricane but it's all right

Revenir en haut Aller en bas

zèbre et infidélité Empty Re: zèbre et infidélité

Message par Zeal le Dim 1 Sep 2013 - 1:12

Belle exhumation de sujet

Sujet qui doit avoir cours depuis la nuit des temps ... des religions judéo-chrétiennes (et ce qui en découle, donc l'Islam également)

En d'autres lieux, en d'autres temps, d'autres mœurs

Les sociétés humaines polygames existent (patriarcales comme matriarcales)

Le lien "unis pour la vie" est une invention relativement récente à l'échelle de l'humanité. Et qu'on n'utilise surtout pas les animaux (encore une fois) pour dire "il en va de même dans la nature" car ... en fait pas du tout

Meme chez nos proches cousins chimpanzés (communs) ... et bonobos, le sexe est utilisé (ou pas pour les premiers) comme liant social ... et qu'est-ce que cela peut amuser/ mettre mal à l'aise les pauvres occidentaux mis sous carcans moral depuis seulement quelques siècles par nos églises (au sens large) et les dogmes qui en découlent et ont pu contaminer notre nature humaine

Pour revenir au sujet, soit tu te sors du cadre imposé par toi-même (et secondairement par les autres) et tu vis ce que tu veux réellement vivre (mais il faut que les 2 autres personnes concernées fassent de même ... pas gagné) soit tu te conforme à ces règles sociales/ religieuses/ "morales" et tout ira pour le mieux "dans le meilleur des mondes" (qui ne le serait que parce qu'on nous ment depuis des lustres en nous disant qu'il doit être ainsi et pas autrement)
Zeal
Zeal

Messages : 31
Date d'inscription : 21/07/2013
Localisation : 3e Galaxie à gauche après les waters

Revenir en haut Aller en bas

zèbre et infidélité Empty Re: zèbre et infidélité

Message par L_easy_life le Dim 1 Sep 2013 - 11:11

Viva la revolucion, mais c'est ça le GRAND souci,

si moi en mon fort intérieur, je fais un match de jambes en l'air avec Pierre, en pensant "adulte, mature, ne pas faire souffrir certes-mais-m'épanouir tout de meme"

et que Jean , en face, réagis "tu m'as trompé (salope ! en option) , j'avais confiance en toi, je me sens détruit etc.. etc..

tout ça parceque ce "cornichon" n'a pas utilisé sa carte Joker (coupon, bon pour 1 à 2 infidélités) !! et que du coup il est dégouté a) que tu aies joui avec Pierre b) de pas avoir profité de son coupon-sexe !

et même si j'use de diplomatie, tendresse (car j'en éprouve pour Jean, Pierre est ce qu'on apelle un sex-friend) , si je ne fais pas insulte à l'intelligence de Jean en cachant grossièrement l'adultère, ben meme là Jean va mfaire un sketch, mutisme, pas indépendant le Jean =/

dmon coté je fais ça en toute conscience, mais celui qui me fait face ne va rien piger même si j'explique, dissèque .........
L_easy_life
L_easy_life

Messages : 113
Date d'inscription : 29/04/2013
Age : 30
Localisation : in a crossfire hurricane but it's all right

Revenir en haut Aller en bas

zèbre et infidélité Empty Re: zèbre et infidélité

Message par Aethos le Lun 2 Sep 2013 - 13:34

En fait il n'y a ni carte joker ni rien du tout....

Il n'y a que nous...en âme et conscience... et les autres en leur âme et conscience...

@Zarwin: faux, certaines sociétés sont régies par les règles de la fidélité ad vitam... ce n'est donc pas une caractéristique proprement humaine...son concept oui...mais son application, loin s'en faut ;-) Bien que rarissime (mais nous avons l'habitude d'être dans la tranche faible de la statistique ;-)) environ 1% des espèce animales serait monogyne ou monoandre vraies, c'est à dire à la fois socialement et sexuellement parlant! Bref ceci n'est pas strictement humain et serait régi en terme d'évolution par la nécessité de contrôle de la natalité propre à chacune de ces espèces par les mâles ou par les femelles...

@L_easy_life: par contre on rejoindra Zarwin sans problème sur le fait que la construction social monogyne/monoandre dans les sociétés judéo-chrétiennes à un effet dévastateur sur les individus...qui rappelons-le en passant, forment néanmoins, malgré leur implication ou non, la société dans laquelle nous évoluons. Un excellent blog, à mettre en toute les mains m'a été conseillé par un membre de ce site. (taper "lesfessesdelacrémière" sous google ;-)) Edifiant, dans tous les sens du termes... Vraiment instructif et ouvert, il pose de vraies questions,. bien dérangeantes et bien crûment! Jamais vulgaire, mais toujours vrai, enfin à mon sens...

Il est une chose essentielle: que celui ou celle qui renonce à "son coupon joker" ne reproche pas à l'autre d'en profiter largement. Là ou le bas blesse c'est que si le sexe et les sentiments sont sur papier parfaitement dissociables, la chance de voire poindre un sentiment dans le cadre de l'intimité sexuelle, surtout si cette dernière se passe bien, est largement plus accru que sur un trottoir ou dans un arrêt de bus en lisant un journal. C'est la toute limite de la polysexualité...débouchant légitimement et presque automatiquement à force de "reproduction" sans jeu de maux, sur le polyamour... dont les seules et uniques origines et causes sont: " les sentiments d'appartenance et de reconnaissance". Ces deux besoins fondamentaux de l'être humain, animal social par excellence, vont générer automatiquement un glissement à la fois psychique et intellectuel de son rapport aux autres. Me semble-t-il car il ne s'agit là que de mon opinion.

Si le/la partenaire est d'accord...et profite aussi largement de ce système, je n'y vois strictement aucun inconvénient... cependant et cela a été discuté à de nombreuses reprises sur le forum après tous ces échanges verbaux, sexuels, animaux, passionnés, intellectuels ne demeure qu'une seule et unique question, question que se poseront légitimement tous les partenaires, de gauche ou de droite, d'un bord ou des deux... "En quoi suis-je unique?"... sachant que toutes celles et tous ceux qui prétendent m'aimer peuvent m'interchanger à loisir sans autre forme de culpabilité (ce qui est juste et bon), qu'elles sont les caractéristiques de l'échange qui font de moi un individu unique aux yeux de l'autre?... tous uniques et parfaitement remplaçables... mouais... je ne sais pas trop... Je suppute que le besoin viscéral de savoir qui l'on est, et dans notre finitude, par comparaison directe et immédiate avec d'autres sujets fini dans l'espace (une chaise, un ordinateur, une femme, un homme), et dans nos comportements sociaux, fait que la question de la différenciation finira toujours par se poser à moment ou à un autre... non que l'on tente de posséder l'autre... mais que le besoin d'appartenance et donc d'être posséder (homme et femme confondu) à toute fin identitaire est incontournable...Il ne s'agit pas de dire que notre identité relève de l'avis de l'autre, mais que, comme le relevait Aristote" Rien n'est dans l'intellect qui ne fut d'abord dans les sens", nous interagissons avec notre environnement, dans le cas qui nous occupe, l'autre est notre environnement... nous allons donc en partie adapter nos comportements, pensées et attitudes en fonctions des stimuli générés par l’autre... or si ces stimuli vont dans le sens d'une désintégration identitaire en ceci que les sons, gestes et paroles sont non mus par notre personne, alors, il ne réagit pas aux stimuli générés par nous, et donc...il agit mécaniquement, sentimentalement comme physiquement, dans la plus complète indifférence...en fait ca ril s'agit bien d'indifférence pour ces comportement deviennent par nature indifférenciés et indifférenciables...

Je ne dis pas que c'est bon ou mauvais...je pense à voix haute ;-) Excusez la tirade!

Je crois que le jour où je baise ailleurs par besoin je serai content, mais que dans le même temps je déplorerais avoir, non pas fauté, mais bien échoué à n'être désiré et souhaité par la seule à qui j'aurais voulu appartenir ;-) Et c'est là l'échec ultime... Car je ne désire pas me rassurer en copulant, je désir juste donner autant de plaisir que je reçois...et lorsque ce n'est pas le cas vient alors la question de renoncer au plaisir de l'autre ou simplement d'aller en donner ailleurs ;-) sachant alors, que quoi que l'on fasse, dans l'intimité des rapports, naitra nécessairement et systématiquement à un moment ou à un autre le sentiment d’appartenance... et en ceci la destruction identitaire fondamentale... vouloir être unique pour l'autre, non par prétention, mais par amour....

Que chacun fasse comme il l'entend et que celui qui prétend aimer l'autre se réjouisse de son bonheur! Voilà la seule et unique cause qui aie du sens pour moi...sinon il s'agit d'égotisme et de narcissisme déplacé. Etre capable d'interdire à l'autre d'avoir du plaisir?

Ajoutons que l'envie n'est pas mue par un manque... elle est, c'est tout. Après on peut décider de se laisser aller ou non... mais cessons de mettre la faute sur les autres, cessons de se flageller... Je n'ai pas de conseils à donner, loin s'en faut, mais à l'abri de tout jugement de valeur... je crois que si tout le monde est ok, et que toutes et tous le font en âme et conscience, alors... je ne vois ni mal ni bien...juste les choses telles qu'elles sont et pour ce qu'elles sont... Et les conséquences ne sont jamais données dans leurs totalités...

Ces remarques viennent de quelqu'un qui cherche souvent des réponses, et qui réalise souvent que la question n'est pas la bonne ;-) Ces remarques viennent de quelqu'un qui aurait un rêve secret sûrement... peut-être le produit unique de la construction sociale et historique dans laquelle il a grandi, mais qui n'en demeure pas moins un rêve... être désiré autant qu'il désir...
Trouver un jour quelqu'un, qui, s’inspirant de modèles, ou créant les siens, aurait les mêmes rêves de fidélité et d'engagement pour la vie... sachant que tout n'es que vacuité :-)... mais que c'est bon d'être absolument vivant ;-) et qu'il est bon d'être absolument relatif XD



Aethos
Aethos

Messages : 724
Date d'inscription : 19/12/2012
Age : 39
Localisation : Suisse - Nyon

Revenir en haut Aller en bas

zèbre et infidélité Empty Re: zèbre et infidélité

Message par Lylee le Dim 3 Juin 2018 - 2:38

je peux me permettre de savoir où tu en es actuellement dans ta vie et ce que tu as fini par décider ? Smile

Lylee

Messages : 75
Date d'inscription : 25/11/2017
Age : 30
Localisation : GRENOBLE

Revenir en haut Aller en bas

zèbre et infidélité Empty Re: zèbre et infidélité

Message par Plok le Mar 5 Juin 2018 - 15:57

Je déterre ce post pour en placer une. Je pense qu'il est bien parfois pour un couple de prendre des pauses.
Je suis monogame à la base, la vie ma fait comprendre que pour grandir et s'épanouir il est bien pour un homme d'avoir plusieurs femmes et pour une femme d'avoir plusieurs hommes. Par contre à l'instant T, il n'y a qu'un seul homme ou qu'une seule femme.
Plok
Plok

Messages : 28
Date d'inscription : 04/06/2018
Age : 28
Localisation : pau

Revenir en haut Aller en bas

zèbre et infidélité Empty Re: zèbre et infidélité

Message par Invité le Mar 5 Juin 2018 - 16:04

l'adultère ça entretient la fidélité

ma femme me dit souvent ça, elle et son amant forment un couple très unis

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

zèbre et infidélité Empty Re: zèbre et infidélité

Message par Plok le Mar 5 Juin 2018 - 17:35

meltotitor a écrit:l'adultère ça entretient la fidélité

ma femme me dit souvent ça, elle et son amant forment un couple très unis

Oui parceque la fidélité est définit par le couple. Pour elle la fidélité est de te garder toi en tant que son homme.
Mais bon faut réussir à l'accepter tout ça c'est pas toujours évident. Si tu l'accepte pas alors ça veut dire que la relation est toxique pour toi et donc qu'il faut que tu t'en sorte.
Plok
Plok

Messages : 28
Date d'inscription : 04/06/2018
Age : 28
Localisation : pau

Revenir en haut Aller en bas

zèbre et infidélité Empty Re: zèbre et infidélité

Message par Fab69 le Mer 11 Juil 2018 - 23:21

Bonjour Ysée, bonjour à tous,
Je suis tout nouveau sur le forum donc je ne peux pas écrire en MP à Ysée. C'est pourquoi je relance cette discussion. En effet, j'aurais pu écrire quasiment mots pour mots ce que tu as écris Ysée (avec sûrement moins de talent) : je vis une situation presque similaire depuis 8 mois maintenant et ressens exactement ce que tu ressentais. C'est pourquoi j'aurais réellement aimé bénéficier de ton expérience et de ton recul.
Si ce n'est pas trop douloureux d'en parler, j'aurais aimé savoir comment tu t'en es sortie.
Cependant, me concernant il y a une toute petite (ENORME) différence, c'est que je suis passé à l'acte et ai trompé ma compagne... à qui j'ai fini par avouer mon infidélité... que de souffrances, pour tout le monde, ma nouvelle amoureuse, ma compagne, bref, très très très compliqué. C'est horrible.
J'adore (presque) toutes vos réponses (que ça fait du bien de vous lire, il y a tant de respect, de compréhension et d'ouverture d'esprit dans vos messages) mais je constate que l'on ne parle presque pas des enfants. Moi aussi j'ai de jeunes enfants, et ils seraient forcement impactés par une séparation, ça complexifie énormément le choix.
Merci d'avance si tu peux me répondre Ysée, je suis en grande souffrance, complètement bouleversé.
Pour info et vu que visiblement ça questionne, j'ai passé le test de QI en partie à cause de cette histoire, afin de tenter de mieux me comprendre, et je vais voir une psy depuis 1 mois (entre autres par respect envers ces deux femmes qui me demandent de m'éclaircir les idées).

Fab69

Messages : 17
Date d'inscription : 08/07/2018
Age : 40
Localisation : Lyon

Revenir en haut Aller en bas

zèbre et infidélité Empty Re: zèbre et infidélité

Message par Faelynn le Dim 15 Juil 2018 - 23:43

J'allais répondre à Ysée avant de voir que le post date de 2013. Mais puisqu'il a été actualisé par toi, Fab, et que tu te reconnais dans ce post, c'est à toi que je réponds. J'espère que ce ne sera ni trop long ni trop décousu !

J'ai moi aussi été confrontée au cas où j'étais très bien dans mon couple, et où je suis tombée amoureuse de quelqu'un d'autre.
J'ai aimé intimement les deux pendant une période. Pour simplifier mon propos, appelons Alex la personne avec qui j'étais en couple et Camille celle qui est arrivée ensuite. Il était très clair pour moi que j'étais en couple avec Alex, avec qui j'avais un projet de vie commune, et qu'avec Camille j'avais une relation d'amour-amitié, et j'avais annoncé dès le départ à Camille que notre relation ne serait jamais une relation de couple, mon couple étant trop important à mes yeux.
Alex a ressenti une vive jalousie, mais a toujours veillé à respecter mon choix et de mon côté j'ai tout fait pour être rassurante et aimante en retour. Cela n'a pas été le cas de Camille qui voulait m'arracher à Alex.

Je crois qu'on a tort de se dire que si on tombe amoureux de quelqu'un d'autre, c'est que notre couple va mal. De mon point de vue chaque rencontre avec un être vivant crée une alchimie différente, et entre humains nous nous aimons à chaque fois d'une manière singulière. Parfois, ces relations sont appelées "amitié", mais chaque amitié pourrait porter un nom différent tant chacune se distingue des autres. À mon sens il en va de même des relations collégiales, familiales et amoureuses: chaque rencontre nous apporte quelque chose de nouveau qu'aucune autre relation ne pourra nous apporter. Chacune fait écho en nous à un certain nombre d'aspects de notre personnalité et personnellement, pour exister pleinement, j'ai besoin de pouvoir aimer librement, quelle que soit la forme de cet amour. J'estime que mon corps m'appartient et qu'il m'appartient seule de décider de ce que j'en fais. L'être aimé ne loue pas mon corps lorsque nous entrons en relation ni ne signe de contrat stipulant qu'il en obtient la garde exclusive.

Je n'aime pas les termes "tromperie" et "infidélité". Ces termes, si mal définis, sont souvent normatifs et culpabilisateurs. Toutefois, si je couche avec quelqu'un d'autre, voire si je regarde seulement avec désir quelqu'un d'autre, l'être aimé peut se sentir terriblement menacé et je peux lui causer une souffrance démesurée. C'est pourquoi je pense qu'il faut absolument s'adapter aux personnes qu'on aime. Avec Alex nous avons parlé dès le départ de la possibilité "d'aller voir ailleurs", nous avons toujours été honnêtes l'un envers l'autre et n'avons donc pas brisé notre relation de confiance.
Il faut faire attention aux règles qui ont été posées dans le couple, formuler les non-dits pour que personne ne se sente blessé et choisir ensemble les limites de notre couple. Qu'est-ce que l'autre est prêt⋅e à subir sans être détruit⋅e ? Que je dise "bisous" au téléphone ? Que j'embrasse ? Que je couche une seule fois ?
Et à quoi suis-je prêt⋅e à renoncer pour l'autre ?

Lorsque quelqu'un d'autre apparaît dans nos vies, je pense qu'il est aussi important de se poser en tant que couple pour se demander ce que la nouvelle relation nous apporte. Personnellement, paradoxalement, je suis une personne très jalouse et j'ai du mal à accepter que l'être aimé tombe amoureux de quelqu'un d'autre. Mais c'est mon problème. Ma jalousie est mon insécurité, ma dépendance, elle reflète mes blessures et mes failles, elle ne doit pas nuire à sa liberté. Travailler sur ma confiance en moi et dans l'autre m'aide à devenir chaque jour moins jalouse et plus épanouie. Je pense qu'il n'est pas sain de laisser un sentiment d'insécurité s'installer lorsqu'une personne qui n'occupait auparavant aucune place dans nos vies décide d'occuper une place quelconque dans la vie de quelqu'un d'autre. Mais je peux demander à Alex de me ménager en m'amenant pas à pas à accepter ses autres amours.

Ces amours multiples ravivent la flamme du couple, car on n'est jamais acquis, donc toujours possiblement hors de portée, et ce qui est hors de portée est plus facilement désiré.
Faelynn
Faelynn

Messages : 15
Date d'inscription : 12/07/2018
Age : 29
Localisation : Lyon

Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 3 1, 2, 3  Suivant

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum