Les pervers narcissiques

Page 3 sur 40 Précédent  1, 2, 3, 4 ... 21 ... 40  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Les pervers narcissiques

Message par Shiriya le Ven 26 Avr 2013 - 13:44

Moquez-vous autant que vous voulez Smile, j'assume parfaitement le fait que je pense à l'enfant que n'importe lequel de nous a été et d'avoir mal pour lui, je parle de l'enfant pas du pn, vous pouvez appeler ça du donut, du bisounours, et même de la connerie .
Cela reste mes sentiments, je ne juge pas les votre alors merci d'avoir le minimum de respect humain et de ne pas juger les miens !

Ne pas confondre surtout non plus avec un : oh le pauvre dés que je le revois j'irai lui faire un câlin ... bien au contraire ma psy m'a conseillé de le fuir comme la peste le plus vite et le plus loin possible dnas mon cas, et de ne pas essayer ni de le raisonner ni de l'aider, et c'est bien ce que j'ai l'intention de faire.

Shiriya
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1013
Date d'inscription : 12/01/2011
Age : 44
Localisation : Dans ma pataugeoire !

http://chroniquesdunezebrume.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les pervers narcissiques

Message par Noumenie Dysnomie le Ven 26 Avr 2013 - 14:37

Nan t'as pas compris. C'est le fait que soudainement, apres avoir parle d'un truc grave/lourd, tu nous dise que tu sors qui a fait marrer.
C'est comme si tu nous parlais d'enfants harlequins en iran/irak suite aux armes enrichies a l'uranium et soudain tu nous dise "hey c'est pas tout les loulous mais j'ai piscine, biyoux biyoux"
Juste hors sujet quoi.
Et nous, on l'a pris a la rigolade.

Noumenie Dysnomie
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1400
Date d'inscription : 27/08/2012
Age : 25
Localisation : Dans le <3 de Bibo :v

http://www.noumenie.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les pervers narcissiques

Message par Shiriya le Ven 26 Avr 2013 - 15:16

Vi sapho m'a expliqué après coup et j'avais promis de revenir expliquer , chui désolée j'avais pas compris ...

En fait je suis une maladroite ambulante faut le savoir déjà ( la preuve en est faite) et donc l'explication sur mon excitation c'est que cela faisait bien 2 ans que je n'avais pas mis les pieds au restau en fait. Surtout parce que je n'osais pas, que j'avais fini par avoir honte aussi de mon apparence etc ...
Depuis quelques jours je me sens tellement libérée ( paradoxalement aussi à cause de certaines réponses et confirmations obtenues chez ma psy ) et je suis tellement heureuse de cette libération que dans al foulée je me suis offert un truc POUR MOI, just for me ( alors que je venais d'être qualifiée de monstre d’égoïsme et que je le croyais, etc ... ) .
0 deux echelles totalement différentes, c'était une guérison pour moi et un sujet trés sensible et important au niveau du vécu personnel ... mais j'admets que j'ai vraiment fait une boulette >.<, j'ai même pas calculé, j'étais juste contente de sortir et de m'offrir ça ... un renouveau.

Excusez ce que vous avez pu percevoir comme un manque d'empathie .. je n'en suis (hélas ?) pas dépourvue ( en en fait je n'ai pas envie d'en être dépourvue ), d'ailleurs j'ai parlé de ce sujet avec mon amie à table et ... mon appétit n'y était pas du tout en plus . ( mais ça on s'en fout lol je veux juste dit que malgré tout ça a eu un impact pendant un long moment et que ça n'a pas fini d'en avoir Smile )


Shiriya
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1013
Date d'inscription : 12/01/2011
Age : 44
Localisation : Dans ma pataugeoire !

http://chroniquesdunezebrume.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les pervers narcissiques

Message par Shiriya le Ven 26 Avr 2013 - 15:33

question idiote ... dites ? vous pensez que c'est normal d’espérer qu'il en guérisse ? qu'il se dise : il est trop intelligent doué et à la recherche lui même et amoureux de la vérité pour qu'il ne cherche pas à s'en sortir ? Sad
Je ne déprime pas, mais j'ai un petit coup de blues du coup, j'arrive pas à accepter qu'il ne puisse pas s'en sortir :'(

Shiriya
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1013
Date d'inscription : 12/01/2011
Age : 44
Localisation : Dans ma pataugeoire !

http://chroniquesdunezebrume.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les pervers narcissiques

Message par cerise71 le Ven 26 Avr 2013 - 15:48

Une vidéo de Raymonde Hazan sur le sujet explique bien ce qu'est un PN, comment il fonctionne et pourquoi nous sommes des proies privilégiées. Moi, aussi, malheureusement, je vis avec un PN et je travaille avec une collègue PN et j'en ai connu un autre il y a une dizaine d'années (l'ancien maire de ma commune qd j'étais adjointe). Tout ce que vous dites est juste. C'est qq1 qui commence par apprivoiser sa proie, puis il tisse sa toile autour d'elle telle une araignée (la dévalorise, humiliation devant autrui, isolement...). C'est ce qui fait que c'est si difficile de s'en défaire. Moi, ça fait 27 ans que je vis avec. Mais là, j'en ai vraiment ral-le-bol. Je pense vraiment à le quitter. Sauf, qu'il me manque l'essentiel pour le faire : avoir confiance en moi. Je suis dans la croyance que seule avec mon salaire, j'aurai dû mal à joindre les 2 bouts. Et puis, il y a toute la paperasserie administrative, la maison à se partager... Heureusement, nos filles sont grandes (22 et 18 ans). Faut j'arrive à me donner un coup de pied dans le cul. Déjà, je change de boulot début juin; ce qui va m'éloigner géographiquement de mon domicile. Ca va peut-être m'aider à prendre la décision.

cerise71
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 50
Date d'inscription : 22/04/2013
Age : 52
Localisation : saone et loire

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les pervers narcissiques

Message par Bayadère le Ven 26 Avr 2013 - 16:45

Je reviens ici, avec un nouveau pseudo, suite à la traque assez... musclée ?... d'un PN (je crois avoir décroché le gros lot en terme de tordu).

Moi aussi, j'ai espéré qu'il guérisse. Surtout qu'il avait ce potentiel zébré, en plus. Mais un PN, en dépit de la littérature que vous trouverez sur le net (et qui vous culpabilise encore plus à coup de "si vous n'êtes pas de taille, fuyez - sinon vous pouvez le guérir à force d'amooooouur et de compassion"--> comme si le fait de survivre à un PN n'était déjà pas une preuve de résistance exceptionnelle !) restera un PN. Il est cassé, définitivement cassé.

Le moyen pour moi, pour survivre, a été d'adopter certaines de ses stratégies. Mais avec ma sensibilité, je trouve cela avilissant et dégradant de se comporter comme un être sans-coeur, alors que l'on en possède un d'une pureté et d'une naïveté absolue. Je devenais mauvaise en sa compagnie, frustrée, triste, frigide. Dans mes moments de rébellion, j'explosais, de sorte qu'il me le reproche en disant qu'il m'aimait quand même, et qu'il ne pouvait pas entrer en conflit avec moi. Comment l'aurait-il pu ? j'étais son jouet ! C'était bien plus drôle de me reprocher ensuite mes accès de rage, en les décrivant comme "inutiles" ou "infantiles", me voyant déconfite - et encore plus accrochée à sa clémence et sa mansuétude.

Me niant ma dignité d'un être humain jusque dans ma capacité de me rebeller, il assouvissait lentement le désir de s'emparer de mes forces vitales. Accaparée à le combattre, je le laissais gagner du terrain dans mon paysage psychique.

Ce qu'il ne supportait pas, en plus, était que ma douance me permette de "lire" des émotions, des sensations. Je pourrais être qualifiée d'extra-lucide", alors que je suis une hyper-empatthe et une hyper-intuitive - il n'empêche, ma capacité à faire du bien le terrorisait et l'envoûtait à la fois. Ce côté le fascinait littéralement ; imbu de lui-même, il souffrait de n'être qu'un homme parmi tant d'autres, ayant refoulé ses rayures jusqu'à une mesquinerie proche de l'indécence. En ce sens, me vampiriser équivalait à se doter de mes "pouvoirs" sans en avoir l'air (il le niait farouchement, par ailleurs).

@Cerise : selon mon thérapeuthe, les PN les plus intelligents et les plus persévérants obtiennent gain de cause : ils provoquent le suicide de leur victime. C'est un meurtre par arme psychique, indécelable, inidentifiable. Leur petite mort face à la mort de l'autre.
Je ne peux que te conseiller de prendre les jambes à ton cou.

Bayadère
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 89
Date d'inscription : 26/04/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les pervers narcissiques

Message par Shiriya le Ven 26 Avr 2013 - 16:54

Long hug

Bon allez maintenant on se ramasse et on avance, on s'en sort ! fingers in the nose ! et surtout on ne se laisse plus JAMAIS avoir ! courage fuyons !

Moi c'est bon, je dois être passée dans la case :" personne la plus haïe au monde" donc je pense que c'est réglé pour moi. cheers

Blague mise à part, je suis d'accord avec sacre, y résister est déjà une preuve de force et de résistance en soit , c'est que nous avons la capacité de faire le reste ( nom d'un chien je me retrouve ! qu'est-ce que ça fait du bien ! Je me manquais ! ) On va juste poser un pied devant l'autre, on va se soutenir et s'encourager, et on va avancer l'autre pied ... et on va se faire une jolie petite reconstruction !

Courage les filles ! On a tellement de potentiel et de cœur et d'intelligence qu'on devrait pouvoir s'en sortir.

Shiriya
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1013
Date d'inscription : 12/01/2011
Age : 44
Localisation : Dans ma pataugeoire !

http://chroniquesdunezebrume.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les pervers narcissiques

Message par Noumenie Dysnomie le Ven 26 Avr 2013 - 17:08

J'pense qu'il y a des degres dans la "pnitude".
Comme chacun est different, que chaque victime sera plus ou moins fortes, que chaque pn le sera egalement.
Pour reprendre mon propre exemple parce que c'est celui que je connais le mieux, ma mere a mis 12ans a se separer de mon pere, et casque malgre tout encore aujourd'hui parce que des enfants sont nes de leur unions.
Pour ma part, j'ai mis la, en tout 3ans pour me defaire du miens, en partant deja une 1ere fois, en etant malade, detruite, et en subissant tout les assauts de reconquetes pendant un an, avant de revenir dans ses bras, puis de rencontrer une bonne personne qui m'a fait prendre conscience que j'avais le droit de vivre. Cette fois, meme si je pars avec rien sauf un sac de fringues et un pret etudes sur le dos, je pars sereine.

C'est ce qui me fait penser que la perversitude a soit deux niveaux soit que l'intensite des etres fait que tout est discutable.
Probablement j'aurai pu rester beaucoup plus longtemps avec mon ex, et vivre la vie de ma mere. Mais j'ai en moi la force, la rage qui m'a fait avoir ces sursauts. Et mon propre bourreau n'a pas ete assez loin, n'a pas eu acces a assez, n'etait pas assez fort pour m'asservir. Ce qui ne minimise pas l'un vis a vis de l'autre. J'ai juste souffert differemment.
De la confiance bafouee que je portais a mon pere, j'ai vecu la plus terrible des deceptions et tortures amoureuse avec un etre que j'avais choisi.
Mais qu'a cela ne tienne.
On est 7 milliards sur terre, je suis une bonne personne, j'affronte deja mes peurs en vivant. Alors qu'ils aillent au diable, j'irai sur mon chemin.

Peut etre qu'a nos yeux et a ceux de nos proches, il sera ce diable la.
Peut etre qu'a d'autres, il ne sera rien, ou une personne normale ou encore quelqu'un de formidable.
Peut etre que nos failles ont juste pu attiser avec cette personne la "pnitude" et du coup, personne n'a a etre desolee pour l'autre, il suffit juste de partir sans un regret.
Mais faut etre realiste, on sait quand meme que mine de rien, meme si on le veut tres fort, s'ils ne vampirisent pas, ils finissent vieux celibataires.


Mon ex a 38 ans en juin. C'est ce qu'on appelle un "vieux-beau", un "adulescent"
Y a pas de hasard, et il recommencera What a Face

Noumenie Dysnomie
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1400
Date d'inscription : 27/08/2012
Age : 25
Localisation : Dans le <3 de Bibo :v

http://www.noumenie.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les pervers narcissiques

Message par Strobé (ex-Virya) le Ven 26 Avr 2013 - 17:41


"Ce qu'il ne supportait pas, en plus, était que ma douance me permette de "lire" des émotions, des sensations. Je pourrais être qualifiée d'extra-lucide", alors que je suis une hyper-empatthe et une hyper-intuitive - il n'empêche, ma capacité à faire du bien le terrorisait et l'envoûtait à la fois. Ce côté le fascinait littéralement "

Je suis certaine que le pervers narcissique, en plus d'envier le zèbre, est fasciné par ce dernier. Et plus tu es zébré, plus tu le fascines...
Scott Peck, de plus, explique très bien pourquoi ces doux agneaux ne supportent pas "le bien".


"@Cerise : selon mon thérapeuthe, les PN les plus intelligents et les plus persévérants obtiennent gain de cause : ils provoquent le suicide de leur victime. C'est un meurtre par arme psychique, indécelable, inidentifiable. Leur petite mort face à la mort de l'autre. "



Oui, bien des histoires de suicides cachent un habile pervers dans l'ombre. Le terme de meurtre est tout à fait approprié...Le pervers a d'ailleurs une jouissance morbide, funèbre, "se sent mieux" quand sa victime pleure, est au plus bas, ou sombre dans une dépression sévère...
Si la personne est assez forte pour continuer à vivre avec lui sans se suicider, il n'est pas rare qu'elle se mette à somatiser, développer des maladies graves...
Le PN est un véritable polluant; il perturbe, de plus, les énergies.

Strobé (ex-Virya)
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1129
Date d'inscription : 05/04/2013
Age : 28
Localisation : Nantes

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les pervers narcissiques

Message par Shiriya le Ven 26 Avr 2013 - 17:51

Mais , ne peut-on pas juste se débarrasser de lui et de son attachement en se montrant détestable à ses yeux ? par exemple en faisant ou en disant des choses qu'il déteste le plus, comme ça il finit par nous haïr et passer à autre chose ( du coup ça libère de son emprise ( ça a l'air de fonctionner de mon coté xD, avant il lisait mes posts etc, maintenant je ne suis plus ni dans ses amis et il ne lit plus rien ( sinon avec l'idée du PN émise j'aurai déjà eu des réactions XD ) ) enfin je crois en tout cas j'avoue que je ne me sens plus surveillée et ça me libère d'autant plus Smile )

PS: Malgré que je le sache ( diagnostique posé par al psy, j'avoue encore avoir du mal à y croire, parfois je m'y refuse mais ma raison s'y accroche quand même car de totue façon notre relation était devenue toxique pour l'un et apparemment pour l'autre aussi )


Dernière édition par Ze brume va bene ! le Ven 26 Avr 2013 - 17:54, édité 1 fois (Raison : ps)

Shiriya
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1013
Date d'inscription : 12/01/2011
Age : 44
Localisation : Dans ma pataugeoire !

http://chroniquesdunezebrume.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les pervers narcissiques

Message par Saphodane le Ven 26 Avr 2013 - 18:07

Zébrume, il faut savoir qu'un PN n'a aucun attachement sentimental réel. Autrement dit, à partir du moment où il sent qu'il n'a plus d'emprise, soit il se débarrasse de tout (laissant sa victime encore plus déstabilisée, et jouant sur la peur de l'abandon), soit il revient à la charge, mielleux, doux, touchant les cordes sensibles. Je ne crois pas que tu puisses le faire te détester. :/

Surtout, ne cherche pas à avoir une action sur lui, quelle qu'elle soit. Fuis. C'est tout. é__è D'accord ? Ici il y a suffisamment de gens qui t'apprécient pour ce que tu es, et tu as ta famille et tes amis dans la vraie vie, pour te soutenir et te faire sentir que tu n'es pas seule. Alors ne compte pas sur lui pour te donner de la valeur, maintenant que tu as vu clair dans son "jeu".

Quant aux autres personnes, les conseils s'appliquent tout autant : aussi isolé-e-s que vous soyez, vous n'êtes pas seul-e-s, sachez-le et gardez confiance. Ne vous raccrochez pas à ces gens toxiques.

C'est comme quelqu'un qui aurait été initié à l'héroïne à son insu et qui, apprenant qu'il accro à une drogue dure, commence le sevrage. C'est douloureux, c'est presque pire que le mal, mais il ne faut surtout pas craquer et attendre que tout soit éliminé par l'organisme et le psychisme. Une fois que le sevrage est complet, on se rend compte de tout ce qu'on avait perdu et qu'on regagne. Alors courage !

Saphodane
Vieux de la vieille
Vieux de la vieille

Messages : 3002
Date d'inscription : 24/01/2012
Age : 31
Localisation : Metz

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les pervers narcissiques

Message par Shiriya le Ven 26 Avr 2013 - 18:23

oui mais ce sont quand même des personnes qui ressentent des sentiments, même si ce n'est pas un attachement, il y a bien des choses qu'ils aiment, celles qu'ils haïssent, je me demandait juste, puisque du coup avec le temps on a aussi appris à connaitre ces cotés là, si donc, on pouvait s'en servir pour qu'il nous détestent, et du coup ça aurait pu être une piste de libération pas pour moi, personnellement comme j'ai dit, je pense mon cas réglé lol, c'est sur moi et en moi et comme de toute façon j'irai pas faire le premier pas ( je l'ai jamais fait sauf une exception, ce qui avait d'ailleurs enclenché pas mal de disputes ) il n'y a donc pas de risque enfin inchaAllâh comme on dit dans ma croyance).

Sinon oui, courage fuyons !


Shiriya
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1013
Date d'inscription : 12/01/2011
Age : 44
Localisation : Dans ma pataugeoire !

http://chroniquesdunezebrume.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les pervers narcissiques

Message par Invité le Ven 26 Avr 2013 - 18:31

Merci les filles pour vos commentaires, je vous soutiens moi aussi ayant été victime récemment (je suis partie il y a 4 mois après un an de vie commune, non... d'enfer pour moi et de joie perverse pour lui !).

Ze brume va bene ! a écrit:Mais , ne peut-on pas juste se débarrasser de lui et de son attachement en se montrant détestable à ses yeux ? par exemple en faisant ou en disant des choses qu'il déteste le plus, comme ça il finit par nous haïr et passer à autre chose
Non ça ne marche pas (n'y crois pas, c'est temporaire) car il va changer de sujet..

N'oublies pas qu'il se victimise auprès des autres aussi (même si tu ne le sais pas pour le moment, sache qu'il t'agonis d'injures et qu'il distille des mensonges énormes à ton sujet).

Le mien :

- mais tu arrêtes de faire le ménage à la fin ? repose-toi ! (je le fais donc... pour éviter qu'il ne s'énerve) => (auprès des autres) Non mais tu le crois qu'elle ne fout rien à la maison ?? Elle fait même pas le ménage ! c'est moi qui me braque tout !!

- tu peux pas bien t'habiller quand on sort ? un peu sexy ? moi j'aime ça ! => Tu sais comment elle s'habille quand elle sort ? comme une p^te !! ya pas d'autres mots ! Et elle le fait exprès en plus car tu sais très bien que j'aime pas ça hein ? tu me connais !

- mais va voir ta fille de temps en temps ! => Non mais c'est énorme ! elle m'a laissé tout un samedi TOUT SEUL !!! t'imagines ? comme un con seul à la maison !

- ne te maquilles plus on dirait une p^te ! => je rêve... elle me reproche de l'empêcher de se maquiller tu le crois ? elle est dingue...

Je peux t'en citer des tonnes comme ça... Le mieux, je viens d'apprendre qu'il obligeait son ex à garder sa jupe et petites chaussures à talons pour faire de la moto (elle ne voulait pas bien sûr donc elle se changeait pour mettre un pantalon) donc disputes.. car il voulait qu'on voit ses cuisses, qu'elle soit sexy en moto avec lui.. Quand on sait que lorsque je mettais une jupe juste au-dessus du genou il me faisait une crise de furie ! ça vaut son pesant de cahuètes !!

En fait, il change selon son humeur.. un coup, il veut un truc, un coup l'inverse.. le tout étant d'arriver à te mettre en colère. Une fois fait, il te regarde à la fois Shocked choqué et à la fois lol! amusé (faut le faire ce regard !) et il te sort "non mais tu as vu comme tu me parles ! tu es obligée de crier ?".... no comment !

Donc on ne peut pas faire "un truc qu'il déteste" vu qu'il change de sujet de haine tous les jours ! Mais quand même le "truc" qu'il déteste le plus, c'est quand même toi ! (je dis bien "le truc" car on est chosifié(e) avec un(e) vrai(e) PN).

Ce sont des malades, des psychopathes, limite schizo (dixit deux psy et mon médecin qui connais bien la pathologie et à qui j'ai parlé de lui, et de ce que je vivais). Après des mois de souffrance absolue (en plus un zèbre ça souffre encore plus que les autres, les affres de douleur morale que ça provoque c'est un gouffre..), j'ai fini par... fuir ! Car on ne peut pas partir en disant "bon, on s'entend pas .. salut" ça c'est dans les rêves. Car dès qu'il le comprend, il accentue, accélère sa pression. A la fin, il m'incitait à me suicider !



Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les pervers narcissiques

Message par Shiriya le Ven 26 Avr 2013 - 18:52

Comment ça se passe une fois que la psy a posé le diagnostique ? j'avais lu qu'il fallait un long accompagnement pour les personnes qui ont subi les PN ( excusez moi j'ai tendance à ne pas aimer le mot victime) , ça prend longtemps pour passer le cap ? y a vraiment besoin de séances avec la/le psy ?

Shiriya
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1013
Date d'inscription : 12/01/2011
Age : 44
Localisation : Dans ma pataugeoire !

http://chroniquesdunezebrume.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les pervers narcissiques

Message par bepo le Ven 26 Avr 2013 - 18:53

Au fait pardon de déranger votre fil.
Que pensez vous de ceci :
En particulier les petites BD.

Cerveau & Psycho 04/2007 : Dominant ou dominé ?
Voici l'échelle de dominance utilisée par les auteurs de l'article :
Echelle dominance/Soumission 1 pdf
Echelle Dominance/Soumission 2 pdf

Un article des mêmes auteurs :
Spoiler:
Journée Scientifique "Emotions, Travail, Activité"


Organisée par la Société Française de Psychologie (SFP) et le Groupe de Recherche en Psychologie Ergonomique (GRAPE) - le 2 mai 2007 - au CNAM (Conservatoire National des Arts et Métiers),
41 rue Gay Lussac 75005 Paris, l'IME a fait une présentation poster :
"Cognition, action et émotion :
comment rétablir l'affirmation de soi, pilier de la motivation et de la prise de décision"

C. Lefrançois 1,2, J. Fradin 1,2, S. Meunier 2, F. El Massioui 1
1. Laboratoire Cognition et Usages, Université Paris 8 Vincennes-Saint Denis, 2, rue de la Liberté, 93 526 Saint Denis Cedex
2. Institut de Médecine Environnementale, Laboratoire Psychologie et Neurosciences, 157, rue de Grenelle, 75007 Paris

La prise de décision, la performance et la motivation d’un individu peuvent être largement influencées par des perturbations de l’affirmation de soi (en manque ou en excès) par rapport au groupe. En effet, les troubles de l’affirmation de soi pourraient être dépendants d’un système de régulation neurocognitif régi par une structure limbique : l’amygdale. Une sur-activation de cette structure provoquerait une perturbation de l’évaluation objective des potentialités de l’individu telles que la prise de décision(s) appropriée(s) en situation(s) complexe(s) et/ou de groupe. Plus exactement, les comportements dus à la suractivité de l’amygdale relèveraient de la dimension dominance-soumission. Les personnes ayant un profil dit de « dominant » tendent à s’affirmer à l’excès (et ainsi étouffer l’expression des autres membres du groupe), surestiment souvent leurs capacités, priorisent le fait de s’imposer sur le fait de construire ou partager une réflexion intelligente avec le reste du groupe, et peuvent ainsi faire prendre des risques non anticipés. A l’inverse, les personnes présentant un profil dit de soumission ont tendance, lorsqu’elles sont sous l’influence de la suractivité de leur amygdale, à sous-estimer leurs capacités, à dévaluer leurs acquis, à perdre leurs moyens, à manifester une anxiété diffuse, à perdre leur motivation, leur confiance en leurs capacités de réflexion, et à ne pas oser se prononcer. Ces comportements peuvent être largement renforcés par l’interaction avec le groupe, si l’individu ou le groupe lui-même ne sont pas vigilants vis-à-vis de ces phénomènes.

Dans le présent travail, nous avons sélectionné deux groupes d’individus présentant globalement un profil de soumission en situation difficile. Les individus du premier groupe devaient effectuer des exercices de type cognitif et comportemental, quotidiennement, pendant une semaine. Ces exercices étaient destinés à diminuer leur soumission, en pratiquant deux jeux de rôle d’une minute : ces jeux de rôle consistaient à caricaturer d'une part un personnage soumis, et d'autre part un personnage dominant qui se réapproprie les « droits » de réfléchir et de s’exprimer, ou surpasse les problèmes quotidiens. Les individus du second groupe n’étaient pas soumis à ces exercices. Les deux groupes d’individus ont été évalués à l’aide de trois questionnaires les premier et dernier jours de la semaine d’expérimentation : l’échelle de phobie sociale de Liebowitch (mesurant anxiété et évitement de situations sociales difficiles), l'échelle d'affirmation de soi de Rathus et un questionnaire que nous avons élaboré pour mesurer l’intensité des manifestations comportementales et cognitives liées à l’activité de l’amygdale. Les résultats ont montré que les individus ayant effectué les exercices montraient une diminution significative de l’intensité de soumission à notre questionnaire, une diminution significative de l’anxiété et de l’évitement de situations sociales difficiles avec l'échelle de Liebowitch, mais pas de changement significatif de l'affirmation de soi selon l'échelle de Rathus. Le groupe n’ayant pas effectué d’exercices n’a montré, en revanche, aucun changement significatif, et ce quel que soit le questionnaire.
Nos résultats montrent que des exercices de type comportemental et cognitif, peuvent remédier aux troubles liés à l’affirmation de soi et atténuer leurs conséquences, au niveau individuel et professionnel (prise de décision choix des meilleures stratégies, etc.) apportant ainsi un bien-être général à la personne.

Références :
Aggleton, J. P. (2000). The Amygdala. Ed. Oxford University Press, Oxford.
Damasio, A. R. (1994). L'erreur de Descartes. Ed. Odile Jacob, Paris.
Epple, G. & Moulton, D. (1978). Structural organization and communicatory functions of olfaction in nonhumans primates. In Sensory Systems of Primates (ed. C. R. Noback), pp. 1-22 Plenum Press, New York.
Fradin, J. & Fradin, F. (2006), Personnalités et Psychophysiopathologie, Ed. Publibook Université, Paris.
Fradin, J. (2005). De l’évitement social aux troubles du comportement alimentaire : quelles clefs pour un meilleur suivi à long terme ?, Médecine et Nutrition, Paris, 41, 3, 146-154.
Milgram, S. (1974). Soumission à l'autorité. Calmann-Lévy, Paris.
A prendre avec des pincettes en fait. Ca n'a pas l'air d'un article scientifique en bonne et due forme. Il ne s'agit ainsi peut être que d'interpretations.

bepo
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 2509
Date d'inscription : 14/09/2009
Age : 46

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les pervers narcissiques

Message par Noumenie Dysnomie le Ven 26 Avr 2013 - 18:59

Ze Brume, ca depend que de toi.

Dans 2mois, j'aurai d'autres chats a fouetter. Je dis pas que j'aurai pas du mal, de passage a vide, des pensees vers mon passe, parce que c'est debile de dire le contraire. Mais j'irai mieux et la vie suivra son cours.
Peut etre que certains ont besoin d'une therapie.
Ma mere n'en a pas eu besoin non plus.

Noumenie Dysnomie
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1400
Date d'inscription : 27/08/2012
Age : 25
Localisation : Dans le <3 de Bibo :v

http://www.noumenie.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les pervers narcissiques

Message par Shiriya le Ven 26 Avr 2013 - 19:02

ok Nouménie, merci de l'information, je ne sais pas comment ça amrche du coup me posais al question

Shiriya
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1013
Date d'inscription : 12/01/2011
Age : 44
Localisation : Dans ma pataugeoire !

http://chroniquesdunezebrume.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les pervers narcissiques

Message par Invité le Ven 26 Avr 2013 - 19:15

Pareil que Nouménie, ça dépend.. perso, je l'ai vue trois mois et j'ai arrêté.. d'ailleurs, j'aurais arrêté avant si ce n'était qu'on a découvert la douance en plein milieu !

qwerty, je vais lire tes liens..

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les pervers narcissiques

Message par Bayadère le Ven 26 Avr 2013 - 19:29


.


Dernière édition par Sacre le Lun 29 Avr 2013 - 22:44, édité 1 fois

Bayadère
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 89
Date d'inscription : 26/04/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les pervers narcissiques

Message par Noumenie Dysnomie le Ven 26 Avr 2013 - 19:31

C'est le comportement d'un pn bien sympa ouais.

Noumenie Dysnomie
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1400
Date d'inscription : 27/08/2012
Age : 25
Localisation : Dans le <3 de Bibo :v

http://www.noumenie.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les pervers narcissiques

Message par Invité le Ven 26 Avr 2013 - 19:34

C'est un vrai pervers qui te manipule (ou tente de le faire).

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les pervers narcissiques

Message par Shiriya le Ven 26 Avr 2013 - 19:35

moi j'ai préféré demander l'avis d'une professionnelle ( psy) à l'avis des personnes même avec leur expérience et vécu avec des PN, même si c'est ce qui m'a mise sur la voie d'aller en parler à ma psy. Et puis elle, elle était déjà là quand je 'lai connu et a donc suivi tout le parcours avec lui. Smile

Shiriya
Zébré et vacciné
Zébré et vacciné

Messages : 1013
Date d'inscription : 12/01/2011
Age : 44
Localisation : Dans ma pataugeoire !

http://chroniquesdunezebrume.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les pervers narcissiques

Message par Bayadère le Ven 26 Avr 2013 - 19:42

.


Dernière édition par Sacre le Lun 29 Avr 2013 - 22:45, édité 2 fois

Bayadère
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 89
Date d'inscription : 26/04/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les pervers narcissiques

Message par cerise71 le Ven 26 Avr 2013 - 19:44

D'après R. Hazan, à l'origine le PN est en recherche du père identitaire et a vécu des traumatismes qd il était petit. dc ce qu'a dit Nouménie se tient. Pour mon conjoint, son père a tjs été qq1 d'indifférent envers ses 2 fils, pas du tout affectueux, peu communiquant. Je sais que mes beaux-parents ont perdu leur 1er enfant le lendemain de sa naissance. Ce décès a l'air d'avoir laisser des traces ds la famille. D'ailleurs, ce bébé n'a jamais eu de sépulture, ni de plaque avec nom ... C'est juste un tas de cailloux. Ca a bcp perturbé mon conjoint. Il a aussi perdu son gd-père paternel qui était prisonnier de guerre (mort en captivité en Allemagne). Dc là aussi pas de sépulture. Ses parents ne fêtaient jamais son anniversaire ni celui de son frère, jamais un cadeau, même pas pour Noël! Je pense que depuis le départ, il a été jaloux de moi. Avec mes parents, contrairement à lui, je n'ai jamais manqué de rien matériellement. Il a tjs mal vécu le fait que j'ai eu mon bac et que je sois allée en fac (même si c'est qu'1 année). Sinon, il a consulté une psy pdt 5 ans mais je vois que ça n'a pas été très efficace : il est tjs le même, exactement comme son père. Soit il reproduit son schéma familial avec nos filles et moi ,soit il a le même caractère que lui, soit les 2.

cerise71
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 50
Date d'inscription : 22/04/2013
Age : 52
Localisation : saone et loire

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les pervers narcissiques

Message par Bayadère le Ven 26 Avr 2013 - 19:52

Une autre question - pourquoi les zébrettes sont-elles victimes de PN ?
Est-ce parce qu'on est crédules ?
Qu'ils ont envie de nous pourrir pour tout ce qu'ils ne sont pas ?...

Est-ce que ce n'est pas, à l'origine, un sentiment d'amour qu'ils n'ont jamais appris à exprimer qu'ils profanent ainsi ? En somme : un PN ne détruit-il pas ceux que dans une autre vie, il aurait aimés ? Ne détruit-il pas ceux qu'ils auraient aimé, aimé être, aimé appréhender, s'ils n'étaient pas de monstres ?

Bayadère
Zèbre régulier
Zèbre régulier

Messages : 89
Date d'inscription : 26/04/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les pervers narcissiques

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 5:40


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 3 sur 40 Précédent  1, 2, 3, 4 ... 21 ... 40  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum